Nous sommes en Septembre 2025 !
Pour plus d'information quant à la chronologie, c'est par ici que ça se passe !
Gagner des SC
Pensez que vous pouvez gagner des SC en votant sur les top sites (liens ci-dessous) ou en ramenant des gens !
JE VEUX DU FRIC !

 Back time to the River ~ Jarjar && Kylo

Feuille de personnage
Barre de Santé:
109/140  (109/140)
Barre de Faim:
25/100  (25/100)
Réputation: 0 ; T'es qui toi ?
Survival Coins : 80
Age : 18
Liens importants : Présentation
Fiche de compétences
Inventaire
Fiche de liens


Voir le profil de l'utilisateur

Back time to the River ~ Jarjar && Kylo   
Ven 23 Sep - 15:48


   
   Alexou && Willou && River
   Back time to the River

M
es sacs remplis à ras bord, le souffle court après la course que je venais de mener, mais le sourire aux lèvres devant les portes du camp qui se dressaient devant moi. A chaque fois que j’allais dehors, je savais ce qui m’attendait, mais il y avait toujours cette adrénaline qui montait en moi lorsque ma vie était menacée et je savais que c’était lorsque je ressentais cela que je me sentais vivant. Non pas que la vie au camp était mauvaise ou que je n’aimais pas cette communauté humaine qui s’était formée et pour laquelle je travaillais, cependant après avoir vécu seul pendant quelques semaines ( je ne pourrais pas dire exactement combien de temps), j’avais parfois cette sensation d’être dans un rêve et que le monde était redevenu comme avant. Je ne pouvais pas me le permettre vu mon travail. Les citoyens eux avaient le droit à ce luxe, bien que je pense qu’il est impossible d’oublier les monstruosités qui nous sommes arrivées ces derniers mois, mais moi j’y replongeais chaque jour au péril de ma vie. N’y voyez pas là de l’égocentrisme, cela me plaisait de ravitailler le camp, mais je ne pouvais pas nier que j’étais un de ceux qui prenaient le plus de risques.

Alors que j’essuyais d’un revers de la main les petites gouttes de sueur qui s’étaient formés sur mon front, je me présentais aux individus qui s’occupaient de la sécurité du camp. Machinalement je remettais mes armes à l’entrée avant l’inspection de mon corps pour vérifier que je ne m’étais pas fait mordre. Alléluia j’étais en règle ! Bien que je m’en doutais, on ne savait jamais. C’était comme l’ultime frisson de ma journée de travail. Une fois revêtu, je me mis en direction de l’armurerie afin de déposer les armes que j’avais trouvé dans la journée. Ce n’était pas folichon, mais c’était déjà ça. Ceux qui allait se régaler par contre, c’étaient bien ceux qui travaillaient derrière les fourneaux. J’avais réussi à dégoter un stock de conserves quasiment intact. C’était d’ailleurs ce qui pesait si lourd dans mes sacs. Si seulement nous avions un véhicule de transport.. Mais soit ! Une fois les armes données à l’armurier, je prenais la direction des cuisines sifflotant joyeusement. Je n’avais jamais rencontré les cuistots, je n’étais pas là depuis très longtemps et il fallait dire que je m’étais plutôt concentré sur Alexis ces dernières semaines. Le camp semblait plutôt désert cet après-midi et je devais avouer que ce calme faisait du bien. J’arrivais donc aux cuisines, poussant la porte de service en m’annonçant. Personne. Bon et bien tant pis, je n’avais qu’à déposer les sacs sur la table et m’en aller plus tard. En soit, c’était bien normal qu’ils ne travaillent pas à cette heure-ci, nous étions en milieu d’après-midi et le repas ne serait pas servi avant quelques heures.

Je m’avançais vers la table pour y déposer mes sacs quand la porte derrière moi s’ouvrit et qu’une tête brune en sortit. Je souris doucement, heureux à l’idée de rencontrer une nouvelle tête, mais ce dernier fut ravaler et remplacer par une émotion indescriptible. Il me fallut quelques secondes, le temps que mon regard ne croise celui de mon vieil ami pour que je puisse me rendre compte de ce qui était en train de se passer. Le bruit des sacs heurtant le sol me fit réagir tandis que des larmes roulaient sur mes joues. Je ne pouvais pas y croire. Incapable de dire quelque chose je dévisageais l’homme qui se tenait devant moi, la vision brouillée par ma joie. Alexander se tenait devant moi et j’étais incapable de bouger, me rappelant tous les scénarios qui j’avais imaginé lors de ma solitude. Une part de moi le pensait mort, j’en étais même presque persuadé. J’avais prié pour eux pour qu’ils s’en sortent et le voir maintenant, je n’y étais pas préparé.  J’éclatais alors en sanglots le prenant dans mes bras toujours muet.
WILDBIRD
 

_________________
    I'm trapped in a vile world
    We'd stared into the face of Death, and Death blinked first. You'd think that would make us feel brave and invincible. It didn't
Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Barre de Santé:
35/110  (35/110)
Barre de Faim:
30/100  (30/100)
Réputation: 0
Survival Coins : 38
Age : 22
Liens importants :

Voir le profil de l'utilisateur

Re: Back time to the River ~ Jarjar && Kylo   
Mer 5 Oct - 23:06
Le camp humanity, j'ai encore du mal à y croire. Des fois, je mets plus longtemps que les autres à m'endormir le soir, parce que je redoute de me réveiller en dehors de ces murs protecteurs. Ca ne fait pas très longtemps que nous sommes arrivés, et pourtant j'ai déjà l'impression de trouver une certaine place dans la communauté. Je ne pensais pas que ce serais si facile, d'apprendre à vivre normalement à nouveau.

Bien sûr, il y a toutes ces règles de prudence, cette organisation stricte à respecter, et le devoir de participation. Mais depuis la catastrophe de l'hôpital, je n'ai jamais été si heureux. Aurore et Charline peuvent jouer en toute sécurité, et chacun a trouvé comment participer à la vie du camp. William s'occupe des enfants et s'efforce de leur apprendre quelque chose, Aurore est ravie de voir son papa à l'école d'ailleurs. Quand à moi, je recuisine depuis peu. Je n'étais pas certain de pouvoir y arriver, mais c'est revenu tout seul, un peu comme le vélo. Quand je cuisine, je m'échappe de cet enfer. Je fais ce que je peux pour rendre le peu que nous avons meilleur, et redonner des forces aux survivants avec qui nous partageons notre quotidien.

L'après-midi, je gère les stocks et j'entretiens le matériel. Il faut dire qu'on a pas vraiment le luxe de s'approvisioner partout tous les jours. Alors pendant que je fais glisser mon couteau sur le fusil d'aiguisage, je pousse la porte dans mon dos pour rejoindre la cuisine. Les sentinelles m'ont demandé d'être prudent avec les couteaux, pour éviter un vol et donc un drame au sein du camp. Ce contrôle exagéré ne me dérange pas, bien au contraire, je préfère savoir mes outils bien gardés dans l'armurerie plutôt qu'entre de mauvaises mains ici. En allant chercher mes affaires, un gars m'a dit qu'un ravitailleur venait d'arriver, alors j'ai le sourire aux lèvres, curieux de découvrir ce qu'il a bien pu rapporter.

Enfer et damnation lorsque je pousse la dernière porte qui me sépare encore de la cuisine. C'est sur un fantôme que mon regard se pose. Je m'efforce de ne surtout pas penser à ce jour où nous avons perdu River. Chaque fois que le bonheur fait battre mon coeur plus vite, un petit pincement de tristesse suit en songeant à combien les choses auraient pu être parfaite si River avait été là aussi. River, River, il se tient là, juste devant moi, à quelques pas seulement. Je n'ose pas y croire, et il y a ce petit flottement où nous sommes tous les deux pétrifiés par la surprise.

Est-ce que je redeviens fou ? Pourquoi maintenant ? C'est impossible, River ne peut pas être le ravitailleur que j'attends. Depuis combien de temps est-ce qu'il vit sous le même toit que nous ? Nous aurions su, nous aurions vu, nous aurions... Ses gros bras se referment autour de moi et je comprends qu'il est réel. Je prends garde à ne pas le blesser avec ma lame aiguisée, et je le serre à mon tour contre moi. Je suis tremblant, et la voix me manque, mais cette étreinte dit tout à notre place. Les larmes coulent silencieusement sur les joues de mon meilleur ami alors que mille questions se bousculent dans ma tête. Nous désespérions tous de le revoir un jour. Ils doivent savoir !!!

Alors quand enfin j'ose le lâcher en étant à peu près certain qu'il n'allait pas se volatiliser aussi vite qu'il était apparu, je le prends par les épaules pour le contempler encore une fois avec un grand sourire. J'ai les yeux humides moi aussi, mais je suis trop occupé à vérifier qu'il va bien pour laisser les larmes couler. Bon sang...ce grand bonhomme n'a pas l'air d'avoir la moindre éraflure en plus de ça ! Il est tout droit sortit d'un rêve, et pourtant après avoir longuement inspiré, je finis par réussir à prononcer quelques mots. "River...on a cru que... Depuis quand est-ce que tu es là ?" Comme je sens ma voix vaciller et que ça importe peu, je le secoue presque en m'exclamant un ton plus haut comme si je venais enfin de réaliser ce qu'il se passait vraiment. "Il faut prévenir les autres !" Immédiatement je jette mon couteau dans un coin de la cuisine avant d'emmener River avec moi sans lui laisser le temps d'ajouter le moindre mot. "Viens William est à l'école !"

Mon coeur bat si vite que je suis probablement au bord de l'infractus. C'était peut-être le choc de trop, mais je ne peux pas m'empêcher d'imaginer la réaction de William, de Aurore qui l'aimait tant, de Lucy et puis de Charline. Quand je pousse la porte de l'école pourtant, je tente de reprendre un minimum mon calme. Les enfants sont en récréation, par chance, alors je me glisse jusqu'à mon amoureux pour l'embrasser tendrement avant de le prévenir. "Tu ferais mieux de t'assoir, il y a quelqu'un qui veut te voir." Je n'en dit pourtant pas plus, sans arriver à retenir un large sourire d'éclairer mon visage, alors que River entre à son tour après m'avoir rattrapé.

_________________
Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Barre de Santé:
58/105  (58/105)
Barre de Faim:
35/100  (35/100)
Réputation: 0
Survival Coins : 67
Age : 21
Liens importants : La fiche
Les liens
Les rps
Les compétences
L'inventaire


Voir le profil de l'utilisateur

Re: Back time to the River ~ Jarjar && Kylo   
Mer 12 Oct - 9:57
La vie est beaucoup plus facile depuis que Alex, Aurore et moi nous avons rejoint le campement. Si nous avons pu être un peu méfiants au début, j’ai maintenant une grande confiance en ces gens qui se battent pour essayer de construire une nouvelle forme de survie meilleure, loin des pillages, loin de la violence et de la peur. On travaille, on vit en société sans avoir en permanence la main sur son arme, et déjà on peut sentir que l’animosité se calme. Je crois qu’Alex va de mieux en mieux, et Aurore a retrouvé le sourire. Ça lui fait du bien d’être avec des enfants de son âge, à ne devoir se préoccuper de rien d’autre que sa petite vie avec ses copains. Moi, je dors d’un sommeil beaucoup moins agité depuis que je sais que nous sommes entre des murs gardés et protégés, mais surtout depuis que j’ai sorti Alexander de sa chambre d’hôpital. Cela fait quelques temps maintenant, et la douleur de ces mois passés commence doucement à devenir un souvenir.

Aujourd'hui, je suis devenu comme un professeur. Je m’efforce d'apprendre aux enfants les bases de l’enseignement, bien que je n’ai aucun diplôme ni aucune qualification. Disons que le fait d’avoir eu un diplôme, et surtout le fait que je ne sois pas foutu comme une armoire à glace, ont été un sacré argument pour me coller ce poste. Je ne m'en plains pas cependant, je suis content de ne plus avoir à sortir courir entre les zombies. Et puis Aurore n’arrête pas de crier à quel point elle est contente de rester avec moi toute la journée.

Je suis en pause, pendant que les enfants jouent dans ce qui a été aménagé comme une cour de récréation. Nous sommes deux à gérer les petits pour le moment, alors je profite de ce temps de calme pour lire un livre. C’est un plaisir simple que j’avais oublié, et une des seules distractions qui nous reste maintenant que toutes les technologies sont tombées en rade de batterie. Le soleil brille tranquillement par la fenêtre et dans cet instant de paix, je ne m’attends sûrement pas à ce qui va me tomber sur la tronche.

C’est d’abord Alex qui me fait sursauter en arrivant brusquement dans la classe. Inévitablement, je m’attends à ce qu’un problème soit advenu, pourtant le grand sourire de mon petit soleil me rassure. Je lui rends son sourire sans comprendre son allégresse et je glisse doucement mes mains dans le creux de son dos quand il vient m’embrasser. Ce n’est pas la première fois qu’il passe me voir en plein milieu de la journée, pourtant son agitation me laisse penser que quelque chose est en train de se passer. Quelque chose de grave parce qu’il me dit de m’asseoir. Quelque chose que je vois passer la porte en ouvrant de grands yeux. “RIVER ?!?!!!?” Je lui hurle dessus tant l’émotion me prend au ventre. Ce vieux frère, notre montagne, il se tient debout dans l’encadrement de la porte. Il est entier je crois, et je crois aussi que j’aurais effectivement dû m’asseoir parce que mes jambes vacillent une seconde.

L’instant d’après je me jette dans les bras de River. Cet abruti, il disparaît pendant tant de temps et le voilà qui revient avec son grand sourire ? J’ai envie de lui crier dessus pour cette angoisse qu’il nous a fait subir, pour toutes ces fois où il fallait expliquer à Aurore que River ne reviendrait pas. Pour la peur d’avoir perdu notre meilleur ami. Pourtant j’échappe un rire nerveux alors que je serre la montagne dans mes bras et me mouchant presque dans son t-shirt. “T’étais où ptain ? Qu’est-ce que t’as foutu tout ce temps ?” Je renifle encore alors qu’Alex vient se glisser avec moi dans les gros bras de River pour un câlin groupé. Maintenant, je sais que tout ira bien.

_________________
WE COULD BE HEROES 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Re: Back time to the River ~ Jarjar && Kylo   
Aujourd'hui à 0:58
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Back in time ↔ 04/06 | 17h35
» This is River Song, back in her cell. Oh, and I'll take breakfast at the usual time. Thank you!
» R.M.S TITANIC IS BACK!
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maybe not so Dead :: Les environs de la ville :: Zone 2 - Alameda Island :: Camp Humanity :: La cantine-