Nous sommes en Octobre 2025 !
Pour plus d'information quant à la chronologie, c'est par ici que ça se passe !
Gagner des SC
Pensez que vous pouvez gagner des SC en votant sur les top sites (liens ci-dessous) ou en ramenant des gens !
JE VEUX DU FRIC !
Joyeuses fêtes à tous !
Tout le Staff vous souhaite de très joyeuses fêtes ! Manger comme des gros, buvez avec modération (hinhinhin) et faîtes des bisous à votre tante sexy pour nous ! <3

 Mended souls (Bruce)
Survival Coins : 533
Liens importants :
PRÉSENTATION
COMPÉTENCES
INVENTAIRE
FICHE DE LIENS
FICHE DE RP

Fiche perso
Santé:
75/100  (75/100)
Faim:
20/100  (20/100)
Inventaire:

Voir le profil de l'utilisateur

Mended souls (Bruce)   
Mar 11 Oct - 18:17
06 septembre 2025
Oakland Downtown


Tu essuies la sueur de ton front d'un revers de bras tout en continuant à scruter les environs : tu sembles toujours seul. La chaleur est étouffante et te force à boire une nouvelle gorgée d'eau. La porte de la petite épicerie semble n'avoir jamais été forcée et Anoki et toi ne cracheriez pas sur quelques vivres supplémentaires. Il ne te reste qu'à déblayer les débris qui bloquent l'accès au petit commerce. Sans perdre de temps, tu te remets à la tâche.

Quinze minutes plus tard, tu jettes un vieux pneu sur le côté, dernier vestige de l'espèce de barricade. Tu vas ensuite coller ton oreille à la porte. Avec le bruit que tu as fait jusque-là, tout zombie non entravé serait déjà en train de gratter le bois pour sortir. Or, tu n'entends aucun bruit. Satisfait, tu appuies sur la poignée qui s'ouvre sans trop de résistance. Tu restes prudent, ton pic à glace en main, seule arme que tu as pu récupérer et qui te paraissait utile contre les zombies.

Etrangement, depuis ton enlèvement par ceux du canyon, tu crains davantage les réactions des humains que tu pourrais rencontrer que celles des zombies ou néo-zombies, bien plus prévisibles, dans un sens. Du coup, tu entres dans le local bien plus serein que tu ne l'aurais été avant juillet. Tu risques tout autant ta vie mais la cruauté d'un zombie est inexistante ; il n'est que dirigé par sa faim insatiable. La cruauté des humains, elle, n'a aucune limite.

Tu as une pensée pour tes anciens compagnons de survie alors que ta lampe torche crasseuse éclaire l'intérieur aux fenêtre barricadées. Tu te demandes pour la énième fois où ils se trouvent et s'ils vont bien. Tu te rassures en te disant que, déjà, les hommes ne les ont pas capturés quand ils t'ont eu ; Anoki te l'a confirmé et tu en as presque pleuré de soulagement, sur le moment, toujours habillé de ton espace de robe d'hôpital, affaibli et crasseux.

Tu reviens au moment présent grâce à ton instinct qui te rappelle à l'ordre. Tu examines avec attention ce qui t'entoure et un grand sourire apparaît sur ton visage : des boîtes de conserve trônent sur l'étagère du fond, des bouteilles d'eau t'attendent sagement près des étagères réfrigérées éteintes et des paquets de chips sont éparpillés à même le sol, près du comptoir. Tu ne pourras clairement pas tout prendre mais il suffira qu'Anoki et toi reveniez pour un deuxième passage.  

Tout ce que tu pourras saisir sera utile. Tu te dépêches de remplir au maximum ton sac, callant trois bouteilles d'eau dans le fond avant d'entasser la nourriture au-dessus. Tu ne prends que deux paquets de chips, petit plaisir plus inutile qu'autre chose, mais qui permettra peut-être d'égayer les esprits. Tu sécurises ensuite le sac sur ton dos et entrebailles la porte discrètement, ton pic à glace en main : aucun bruit, rien en visuel. Tu ouvres donc complètement la porte, prudent mais prêt à traverser la rue envahie de carcasses de voitures sur laquelle donne l'épicerie. Tu dois rejoindre les grands bâtiments derrière, lieu de rendez-vous avec Anoki.

Tu as atteint la moitié de la rue quand un coup résonne et une balle se loge à deux mètres devant toi, dans le goudron. Tu te figes et adoptes une position défensive, jambes légèrement courbées, avant de scruter les environs. C'est cependant inutile : ta vue ne te permet pas de bien voir ce qui est éloigné. Un deuxième coup résonne et atterrit beaucoup trop près de tes pieds à ton goût. Quelqu'un perché dans les hauteurs s'amusent avec toi et semble se délecter de ta panique et de ta peur. Par réflexe, tu recules mais un troisième coup se loge sur ta droite, près de ton pied. Tu flippes carrément et te retrouves paralysé au milieu de la rue. Encore des putains d'humains, à croire qu'ils sont quasiment tous pourris. Ton pic à glace ne te sera d'aucune aide pour couronner le tout.

Le pire dans tout ça, c'est que tu ne vois pas le petit trio arriver par la droite, se faufilant parmi les voitures. L'un d'entre eux essaie déjà te viser malgré la distance et les obstacles qui vous séparent encore.

_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par Finley Haggerty le Dim 30 Oct - 12:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bruce McKinney
MdJ sadique & Maniaque du capslock
Survival Coins : 117
Age : 21

Fiche perso
Santé:
30/110  (30/110)
Faim:
25/100  (25/100)
Inventaire:

Voir le profil de l'utilisateur

Re: Mended souls (Bruce)   
Ven 21 Oct - 18:00
J’ai laissé Josh et Dylan dans le camp des Grunts. J’ai besoin de prendre l’air, de marcher un peu, et peut-être de trouver un truc à boire. Ça fait un moment que j’ai pas bu même une petite bière et je dois avouer que ça commence à me manquer. Carrément même. Je n’aime pas trop le camp où nous sommes, je n’aime pas ces gens prêts à tout pour arriver à leurs fins. Je n’ai pas confiance en eux, même s’il est vrai qu’avoir quelques personnes pour surveiller les lieux quand on dort, c’est tout de même mieux que rien. On est loin du rêve que j’avais de construire un petit nid douillet où entreposer un tas de gens sympas et de petites familles à protéger…

Un coup de feu retentit soudainement, me tirant de mes pensées. Qu’est-ce que c’est que ce bordel ? Je ne sais pas d’où proviennent les tirs, mais je sais que ce n’est jamais bon signe. Prudent, je me glisse près d’un mur dans l’espoir de me dissimuler un peu à la vue de survivants hostiles ou de zombies. Je ne tiens pas à crever aujourd’hui, alors j’essaie de faire silence un instant. J’imagine très facilement la tête de Josh, les sourcils froncés et les lèvres pincées en train de râler parce que mes godasses couinent, alors je ne bouge pas d’un millimètre. Je ne sais pas si ces tirs sont ceux de quelqu’un de confiance qui se défend contre un zombie, ou si c’est autre chose. Dans le doute, mieux vaut ne pas trop chercher à faire le malin. Je décide de me tirer sans faire de vagues, alors j’avance un peu en restant dans l’ombre du mur. Avec toute la bonne volonté du monde, je me demande quand même si c’est pas quelqu’un de très nul genre un stormtrooper qui essaie de me tirer dessus, parce que même si je ne vois pas de tireur ou d’impact, j’ai l’impression que les tirs me suivent. Un deuxième, un troisième, ça commence à ne plus me faire rire jusqu’à ce que je comprenne que c’est pas moi du tout qu’on vise.

Au milieu de la rue, c’est une petite silhouette que j’aperçois et qui a l’air de galérer pas mal. Je ne bouge pas, jusqu’à ce que je finisse par reconnaître cette petite silhouette. Ce gars, je l’ai déjà croisé. J’aurais même pu être avec lui en ce moment-même, si seulement nous n’étions pas tombés sur Dylan avec Josh, et tous les mecs qui essayaient de nous buter à cet instant. Drôle de destin, nous voilà à nouveau face à face. Sur le toit d’un immeuble pas loin, un mec avec un fusil essaie tant bien que mal de le viser, sans réussir mais pour combien de temps ? Je suis peut-être un peu con, mais pas assez pour me dire qu’il va échapper aux tirs indéfiniment. Et puis, de l’autre côté, je les vois venir moi, cette bande de connards. Finley ne semble pas les remarquer, effrayé qu’il est par les coups de feu qui se rapprochent de lui à mesure que l’apprenti sniper prend de l’assurance. Il va vite se retrouver pris au piège, et c’est le moment que je choisis pour agir.

[Dé de discrétion : 16. Réussite totale weeeh]

Il semblerait que pour une fois les astres sont de mon côté. Ils sont tellement obnubilés par le petit Finley qu'ils ne remarquent pas mon gros corps collé au mur, tout près d'eux. J'ose à peine respirer de peur de me mettre à ronfler ou un truc du genre, parce qu'avec ma discrétion de pokémon légendaire ce serait possible. Je retiens mon souffle, je regarde Finley avancer et quand il arrive à ma portée, je lui agrippe le bras.

[Dé de fuite : 10 + 2. Réussite de justesse]

J'attrape le bras et je tire comme une brute. Finley manque de me tomber dans les bras au moment où une nouvelle balle frappe le sol près de nous. Nous sommes grillés et over grillés, mais je me précipite vers la première porte qui me tombe sous la main. Elle est fermée, et il me faut un moment pour réussir à l'ouvrir. Je force encore comme une brute et quand elle cède, je m'engouffre à l'intérieur du bâtiment en traînant le petit Finley derrière moi avant de refermer la porte. Pour la furtivité on repassera, mais au moins nous ne sommes plus sous les balles. Pour le moment.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par Bruce McKinney le Ven 21 Oct - 18:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Survival Coins : 1304
Age : 37

Fiche perso
Santé:
200/200  (200/200)
Faim:
100/100  (100/100)
Inventaire:

Voir le profil de l'utilisateur

Re: Mended souls (Bruce)   
Ven 21 Oct - 18:00
Le membre 'Bruce McKinney' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Dé de Réussite' : 16

--------------------------------

#2 'Dé de Réussite' : 10
Revenir en haut Aller en bas
Survival Coins : 533
Liens importants :
PRÉSENTATION
COMPÉTENCES
INVENTAIRE
FICHE DE LIENS
FICHE DE RP

Fiche perso
Santé:
75/100  (75/100)
Faim:
20/100  (20/100)
Inventaire:

Voir le profil de l'utilisateur

Re: Mended souls (Bruce)   
Ven 25 Nov - 21:05
Une nouvelle balle te fait te décaler sur la gauche par pure instinct de survie et tu remarques que l'homme manque de peu ta tête. Tu tentes au maximum de t'ordonner de bouger mais c'est clairement plus compliqué quand ton corps refuse de t'obéir. Tes mains tremblent et ton pic à glace est en train de glisser d'entre tes doigts. Tu essaies de jeter un coup d’œil autour de toi mais ton instinct de survie te fait défaut au pire des moments.

Tu te retrouves soudain happé vers l'arrière, le côté, tu ne sais pas trop, et ton bras craque sous le choc. Ton corps se retourne à moitié et tu aurais clairement trébuché s'il n'y avait pas eu cette main à la poigne brutale qui t'avait maintenu un minimum correctement. Tu te retiens par réflexe en posant ta main sur un torse qui appartient à nul autre qu'à… Bruce. Bruce que tu as rencontré en mai dernier et qui ne s'est jamais pointé à votre rendez-vous.
Seulement, tu n'as pas réellement le temps d'être étonné, de demander ce qu'il fout là, d'être heureux de le voir en vie, de le remercier, que, déjà, une autre balle est tirée dans le sol, à vos pieds. Des éclats de goudron cognent contre vos mollets mais tu ne t'y attardes pas. Bruce vous engage dans la ruelle et s'acharne sur la première porte. Tu en profites pour respirer fort et reprendre l'air qui te manque.

Bien vite et en même temps tard, la porte cède et vous vous engouffrez à l'intérieur, Bruce te tirant toujours par le bras, comme s'il avait peur que tu te perdes en route. La pensée t'aurait fait sourire à un autre moment n'impliquant pas vos morts prochaines. Parce que vous avez beau être à couvert, plus rien ne permet de fermer la porte. Tu tournes sur toi-même et remarques que vous trouvez au rez-de-chaussée d'un immeuble, vers la porte arrière. Tu as l'impression d'être déjà venu ici. L'endroit te semble suffisant familier pour que ce soit à toi, cette fois, de ne pas perdre de temps : tu attrapes sa main et le tires à ta suite, sûrement de manière moins brutale mais suffisamment pour qu'il te suive sans discuter. Hors de question que tu le perdes maintenant que vos chemins se sont recroisés. Chaque vie humaine est précieuse en ces temps aux airs de fin du monde, surtout quand ton instinct te souffle que cette personne peut être un soutien solide et fiable. « Si on se dépêche de passer de l'autre côté de l'immeuble, on pourra les semer. » Si tes souvenirs sont bons, il y a de nombreux endroits où se cacher ou du moins de perdre vos assaillants dans l'avenue adjacente.

Vous tournez deux fois, passez 4 portes d'appartement numérotées avant que la grande entrée apparaissent devant vous. Tu lâches la main de Bruce quand tu réalises que tu la tenais encore mais tu n'en ressens aucune gêne : tu as bien d'autres choses à penser. Tu tires sur un mécanisme, un clac se fait entendre et le vent s'engouffre par la porte quand tu l'ouvres. Tu jettes aussi discrètement que possible un coup d’œil à l'extérieur. A priori, rien. « L'entrée du centre commercial, là-bas. » Tu pointes du doigt l'endroit. « On aura de quoi les semer à l'intérieur ou en empruntant une sortie par l'arrière. » En espérant qu'ils ne traînent pas de ce côté-là du bloc de rues non plus.

Dés de réussite :

Discrétion : 40
Résultat : 9 + 4 = 13
→ Réussite de justesse

Fuite : 50
Résultat : 14 + 5 = 19
→ Réussite totale

_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par Finley Haggerty le Ven 25 Nov - 21:07, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Survival Coins : 1304
Age : 37

Fiche perso
Santé:
200/200  (200/200)
Faim:
100/100  (100/100)
Inventaire:

Voir le profil de l'utilisateur

Re: Mended souls (Bruce)   
Ven 25 Nov - 21:05
Le membre 'Finley Haggerty' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Dé de Réussite' : 9

--------------------------------

#2 'Dé de Réussite' : 14
Revenir en haut Aller en bas
Bruce McKinney
MdJ sadique & Maniaque du capslock
Survival Coins : 117
Age : 21

Fiche perso
Santé:
30/110  (30/110)
Faim:
25/100  (25/100)
Inventaire:

Voir le profil de l'utilisateur

Re: Mended souls (Bruce)   
Dim 22 Jan - 23:48
Je dois dire qu’on s’en sort plutôt bien. Je crois que nous sommes tous les deux entiers, et le temps que je reprenne mon souffle, le dos contre la porte, c’est Finley qui s’occupe de réfléchir. Je le vois tourner sur lui-même sans réagir. Il est plus rapide. A son tour, il attrape ma main pour m’entraîner derrière lui. Passer de l’autre côté de l’immeuble, il a sûrement raison. Je le suis sans discuter, rapidement et en jetant des coups d’œil rapides derrière nous de temps en temps. On a beau avoir un peu d’avance, la bande d’abrutis ne tardera pas à arriver, c’est certain. Etonnement, ça me fait presque de la peine de voir à quoi certains sont réduits pour survivre dans cette apocalypse de malheur. Ces abrutis en voulaient sûrement au sac de Finley, mais à quel prix ? Je me rends compte que j’ai serré sa main un peu plus fort seulement au moment où il la lâche. Pas gêné pour autant, je m’approche de la porte avec lui pour vérifier que rien ne bouge à l’extérieur. Et comme il semble n’y avoir personne, je décide que c’est le moment pour y aller. Finley a déjà tout tracé notre itinéraire, alors j’ouvre la porte et je me jette dehors pour gagner l’entrée du centre commercial.

On court et c'est franchement beau. Ça fait un peu comme dans les films, parce qu'on s'échappe et que les méchants nous ont perdus de vue. Après ça, on va au moins sauver le monde de tous les infâmes zombies, c'est sûr. Je dirai à Josh de rajouter la tête de Finley sur les tasses à notre effigie, et ce sera parfait. Enfin disons que ça aurait pu être parfait, si les infâmes zombies ne nous rejoignaient pas tout de suite.

Tout content que je suis, je cours sans trop faire attention à où je vais, et c'est là qu'est mon erreur. Je sens bien trop tard un truc qui m'attrape le bras. Mais Finley est trop loin pour que ce soit lui. Avec horreur, je constate que c'est un zombie, un horrible zombie même, et que la sale bête a déjà la gueule grande ouverte, prête à me planter ses crocs dans le bras. Mais je ne me laisse pas faire. Je ne suis sûrement pas prêt à crever maintenant, alors je tire de toutes mes forces pour libérer mon bras, en assénant un coup au zombie. Manque de chance, ses bras se détachent carrément de son corps au moment où je me jette en arrière. Comme un idiot, je pars en arrière, surpris par le manque de résistance, et je m'écrase par terre. C'est ma tête qui amortit le choc sur le trottoir, et j'ai aussitôt l'impression d'avoir une de ces lourdes gueule de bois. De celles qui clouent au lit pendant une journée entière, avec l'impression qu'un marteau cogne allègrement dans la tête. Je grogne, je râle, et quand j'ouvre les yeux, c'est Finley que je vois - flou. Je crois que j'ai perdu au moins 100 points en crédibilité, et ça me fout un peu les boules parce que j'avais grave la classe en sauveur sorti de nulle part. Je crois que mon compagnon du jour se bat avec le zombie, en fait je ne vois pas trop bien. Par contre, j'entends clairement d'autres bruits au loin. Qui se rapprochent. Et sans savoir ce que c'est, je suis quasiment sûr que c'est mauvais. Pourtant, je suis incapable de me redresser, sonné par la violence de ma chute. Je vois un peu des étoiles, alors je me contente de fermer les yeux et de prévenir Finley de façon tout à fait incompréhensible et inefficace. Ou peut-être que je crie juste dans ma tête...

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par Bruce McKinney le Lun 23 Jan - 1:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Survival Coins : 1304
Age : 37

Fiche perso
Santé:
200/200  (200/200)
Faim:
100/100  (100/100)
Inventaire:

Voir le profil de l'utilisateur

Re: Mended souls (Bruce)   
Dim 22 Jan - 23:48
Le membre 'Bruce McKinney' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé du Destin' :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Survival Coins : 533
Liens importants :
PRÉSENTATION
COMPÉTENCES
INVENTAIRE
FICHE DE LIENS
FICHE DE RP

Fiche perso
Santé:
75/100  (75/100)
Faim:
20/100  (20/100)
Inventaire:

Voir le profil de l'utilisateur

Re: Mended souls (Bruce)   
Mar 24 Jan - 21:53
C'est Bruce qui s'élance le premier, tu le suis peu de temps après. Vous courez aussi vite que possible, zigzagant entre les voitures poussiéreuses qui jonchent la route. Avec un peu de chance, les autres connards ne sont pas dans le coin et vous foutront la paix. Vous pourrez ainsi vous cacher le temps qu'ils déguerpissent. Vous trouverez peut-être même des vivres, vu le lieu.
 
Tu en es là de tes réflexions quand un bruit de zombie te parvient du côté de Bruce. Tu tournes immédiatement la tête et le vois aux prises avec un mort-vivant qui est déjà prêt à croquer un bout. Tu pâlis alors que tout ton corps se tend d'appréhension. Tu te hâtes donc de contourner la voiture qui vous sépare, la peur au ventre pour beaucoup trop de raisons.
 
La première chose que tu vois, ce sont les bras du zombie décrochés et reposant au sol. Tu fronces les sourcils avant de remarquer que Bruce aussi est à terre, l'air complètement sonné. La colère s'empare de toi et tu repousses le zombie qui s'apprête à se jeter sur ton compagnon d'un coup de pied puissant qui l'envoie valser sur le côté, un peu plus loin. Tu le suis sans perdre de temps dans le but de lui enfoncer ton pic à glace dans le crâne… avant de réaliser qu'il n'est plus dans ta main ; tu te maudis intérieurement. Tu es obligé de faire s'allonger le zombie à nouveau en appuyant sur ses épaules, par derrière. Là, sans arme, tu fais la première chose qui te vient à l'esprit : tu lèves le pied et enfonces de toutes tes forces ton talon dans sa boite crânienne. Heureusement, son corps est tellement moisi que tu ne te rates pas – le malaise, sinon.
 
Honnêtement, c'est immonde. Tu ne retires ton pied que lorsque le zombie arrête de bouger. Tu grimaces au bruit et au visuel que cela donne ; de la cervelle reste accrochée à ta semelle. Tu essuies une fois ton pied sur le sol mais sans t'attarder dessus. Tu retournes aussitôt auprès de Bruce qui n'a vraiment pas l'air bien. Il marmonne des choses que tu ne distingues pas. Ce n'est qu'une fois accroupi près de lui, une main passé sous sa tête pour vérifier qu'il ne s'est pas ouvert le crâne, Dieu merci, que tu saisis le sens de ses paroles.
Tu tends l'oreille et te redresses suffisamment pour pouvoir apercevoir ce qu'il y a derrière la voiture qui vous protège. Tu ne vois aucun mouvement mais tu distingues à présent des bruits qui ne peuvent vouloir dire qu'une chose : des humains, pas de zombies.
 
La panique t'envahit mais tu la repousses du mieux que tu peux. Ce n'est pas le moment de faire n'importe quoi. Tu n'es pas seul : Bruce est avec toi, il n'est pas en état de faire quoique ce soit, il compte sur toi. Il t'a sauvé il y a à peine quelques minutes, ce n'est pas maintenant que tu vas le laisser tomber. Tu vérifies d'abord qu'il est apte à être transporté. Une main sur sa joue, ton pouce va soulever sa paupière, ses yeux semblent se focaliser sur toi fréquemment. Tu pars du principe que c'est suffisant et que vous pouvez dégager de là.
 
Ni une, ni deux, tu tentes tant bien que mal de l'aider à se redresser. Tu passes ton bras son son aisselle, ta main allant serrer sa hanche pour un maximum de maintien. Tu fais passer son bras par-dessus tes épaules et ta main libre agrippe son poignet fermement pour éviter qu'il ne glisse. Tu le regardes brièvement et… mon dieu, est-ce qu'il est en train de tourner de l’œil ? Tu n'es pas sûr, merde. Dans le doute, tu lui souffles : « On y est presque, Bruce, tiens bon. » Tu raffermis ta prise sur lui, vos flancs à présent parfaitement alignés, et tu commences à vous faire avancer, les genoux légèrement pliés pour éviter d'être trop visibles par le groupe bruyant. Tu as l'impression qu'ils se rapprochent, mais tu n'es pas sûr : ta respiration bruyante, vos mouvements et les grognements de zombie non loin bloquent les autres bruits. Tu ne sais pas si ces personnes vous ont aperçus, mais tu t'en fous : tu n'as pas d'autres choix que de vous faire déguerpir d'ici.
 
Vous avancez entre les voitures du mieux que vous pouvez jusqu'à atteindre enfin l'entrée du centre commercial. Alors même que vous passez la porte – étrangement en bon état pour une apocalypse –, des cris résonnent et tu te demandes si vous venez d'être repérés. Honnêtement, tu ne te retournes pas pour le vérifier. Non, ce qui se passe intérieurement, c'est que tu flippes trois fois plus. La peur, l'adrénaline, ou même les deux, te fait redoubler d'efforts. Du coup, vous accélérez sous ton initiative et tu permets à Bruce de s'appuyer davantage sur toi.
 
Une fois que vous êtes suffisamment loin de l'entrée, tu vous fais entrer dans une boutique de chasse et pêche. Tu aides Bruce à rejoindre le comptoir et à s'asseoir derrière, histoire que tu puisses réellement vérifier son état et qu'il se repose. Ta respiration est haletante et tu transpires tellement il fait chaud à l'extérieur. Heureusement, l'air ambiant est bien plus supportable. Rapidement, tu attrapes le pan de ton tee-shirt et t'essuies le visage. Tu retires ensuite le sac de ton dos et le poses à côté de vous, à même le sol, puis tu vas t'accroupir à la gauche de Bruce. D'une voix calme malgré la situation, tu le préviens de ce que tu vas faire : « Je me permets de regarder. » Tu appuies doucement sur son crâne pour l'inciter à pencher la tête en avant. Tes gestes, lorsque tu vérifies l'état de sa tête, sont délicats malgré le bordel dans lequel vous vous trouvez.
 
Au final, en apparence, il n'a rien à part sûrement une très grosse bosse à venir. Tu espères que le choc n'est pas interne. Vraiment. Tu lui annonces d'une voix où le soulagement est audible malgré tout : « Pas de blessure apparente. » Tu lui offres un sourire alors que tu t'écartes légèrement et poses un genou à terre. Tout en te mettant à fouiller dans ton sac à dos, tu lui demandes : « Comment tu te sens ? » Tu récupères une bouteille que tu lui ouvres puis lui tends, prêt à l'aider si vraiment les choses ne vont pas mieux.

_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Re: Mended souls (Bruce)   
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bruce Harper
» [UPTOBOX] La Légende de Bruce Lee [DVDRiP]
» WANDERING SOULS ★ humanity is endangered.
» Hommage à Bruce Lee pour le 40ème anniversaire de sa mort
» « Hospital for souls » NEILL

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maybe not so Dead :: Oakland, ville contaminée :: Oakland Downtown :: Les Rues-