Nous sommes en Octobre 2025 !
Pour plus d'information quant à la chronologie, c'est par ici que ça se passe !
Gagner des SC
Pensez que vous pouvez gagner des SC en votant sur les top sites (liens ci-dessous) ou en ramenant des gens !
JE VEUX DU FRIC !
Joyeuses fêtes à tous !
Tout le Staff vous souhaite de très joyeuses fêtes ! Manger comme des gros, buvez avec modération (hinhinhin) et faîtes des bisous à votre tante sexy pour nous ! <3

 The fall - Pv Reiiko [octobre 2025]
Seth Dewitt
MdJ sadique & insomniaque notoire
avatar
Survival Coins : 30
Liens importants : PRESENTATIONFICHE DE COMPETENCESINVENTAIREFICHE DE RP

Fiche perso
Santé:
80/100  (80/100)
Faim:
20/0  (20/0)
Inventaire:

Voir le profil de l'utilisateur

The fall - Pv Reiiko [octobre 2025]   
Lun 9 Jan - 20:25
"Nom de dieu !" J'irais peut-être en enfer pour ce juron, mais l'enfer j'ai l'impression de déjà y être. L'infirmerie est trop petite pour accueillir tout le monde. Il faut recenser les blessés et les mordus, certains ne viendront pas se faire soigner, par peur d'être descendu c'est probable. Je peste, encore et encore, contre le manque d'équipement médical d'abord, mais aussi contre le manque crucial d'un vaccin.

Par chance, le campement a tenu bon et a été capable de venir à bout des infectés. Je regrette, une fois encore, que l'on ai été obligé de descendre ces pauvres gens. Pourtant cette fois, la situation aurait pu devenir sérieusement incontrôlable si on avait seulement chercher à les faire prisonniers. Je grince les dents, et je tente de rassurer les gens pourtant. Le temps de la transition reste encore aléatoire selon les constitutions de chacun, mais déjà la population s'inquiète de voir les mordus mis à part. La sécurité l'exige, certes, mais je soupçonne les leaders de ce camp d'avoir une idée plus noire derrière la tête. Une idée que je ne suis pas prêt de cautionner.

Qu'importe, pour le moment l'urgence appartient à ceux et celles qui continuent d'affluer, pleurant et criant pour qu'on vienne les aider. Nous sommes trop peu à avoir des connaissances en médecine, mais je prends le temps de donner quelques explications à ceux qui n'ont jamais fait face à de telles blessures auparavant. Je cours dans tous les sens, j'essaye d'être partout à la fois, et ça me rappelle ces nombreuses missions que j'ai fait à l'étranger avant. Finalement, la vie n'est pas si différente aujourd'hui. Je me fais la réflexion sans un sourire, en recousant un bras qui s'est pris un coup de machette, et soudainement un groupe débarque en hurlant à l'aide.

Je relève la tête, alerté par une telle cohue soudaine. On m'explique en panique que quelqu'un a tiré dans la foule, et je n'ai pas le temps d'échapper un nouveau juron que déjà on me tend une première patiente. Je suis frappé d'abord par la couleur vive de ses cheveux, et puis par son jeune âge. Maudit soit celui qui a appuyé sur cette gâchette. "Allongez la là !" Je désigne une table encore libre, et j'enfile de nouveaux gants pour ne pas la contaminer avec du sang de mordus pendant qu'on m'informe que la balle s'est logée dans sa fesse. Pas de chance.

"C'est quoi ton prénom ? Moi c'est Seth, je suis médecin et je vais m'occuper de toi desuite." Je me penche vers la petite pour me présenter et pour la rassurer. Au milieu de toute cette agitation, il n'y a rien de mieux pour affoler nos patients souffrants. "Il va falloir que tu me montres ça. Si la balle est dans la fesse, il va falloir que je l'enlève. Tu vas devoir être courageuse." Je l'interroge du regard, pour être sûr qu'elle comprenne. Malheureusement, on manque d’anesthésiant. Il va falloir partager les doses, et ces multiples blessés par balle ne vont clairement pas arranger l'état de notre stock. Je n'ose pas avouer à la pauvre petite que la douleur va être forte. J'espère seulement qu'elle sera prête quand j'attrape le scalpel.
Revenir en haut Aller en bas
Reiiko A. Jäger
Femme à tout faire & mascotte
avatar
Survival Coins : 329
Age : 20
Liens importants : Inventaire
Fiche de Comp'

Fiche perso
Santé:
79/117  (79/117)
Faim:
75/100  (75/100)
Inventaire:

Voir le profil de l'utilisateur

Re: The fall - Pv Reiiko [octobre 2025]   
Mar 10 Jan - 12:03
Je ne sais plus à quel moment j'ai arrêté de crier les noms qui me rassuraient, celui de Keiran, de Max, d'Henry, de River, même mes parents. J'ai crié tout ce que j'ai pu avant que l'air ne me manque et la douleur ne me fasse tourner la tête. J'ai fini par ne plus que pleurer en silence. Mes sanglots m'empêchaient de respirer assez pour gémir, alors j'ai pleuré de tout mon saoul, allongée à même le sol avec une balle logée dans le popotin. Et je vous jure que pour une fois, je n'en rigolais pas. Je ne parlais pas. Je ne râlais pas. Je n'étais plus tout à fait moi-même.

Je ne sais plus ce que se passaient autour de moi, qu'est-ce qu'ils ont fait du type ? Les zombies ? De Max ? Je voulais juste dormir et une sorte de fatigue lourde et poisseuse me disait de fermer les yeux et me laisser m'enfoncer dans ses bras. Alors je fermais les yeux, parfaitement sereine, mais la douleur me rappelait sans équivoque à ma triste vie.

Et pour la première fois, je souhaitais mourir.

J'ai senti à un moment qu'on me soulevait pour me transporter rapidement. Vers l'infirmerie, je suppose. La douleur est telle que j'ai poussé un cri aigu mais je n'ai pas eu l'envie de me débattre. Parce que la flemme. Je crois que je sais à ce moment-là que j'ai perdu assez de sang pour devenir une fille calme, mais pas assez pour en mourir. Pas encore. On me dépose sur le ventre, la tête tournée vers une silhouette qui s'agite au dessus de moi, il y en a d'autres derrière, mais elles sont trop floues. Je le reconnais comme étant un médecin du camp, parce qu'il traîne avec Sara et Alexis en râlant sur l'état des stocks de médicaments.

Je comprends à peine ce qu'il me dit, mais assez pour savoir qu'il va me tripoter le derrière et que je vais en chier. Enfin souffrir. J'aimerais éviter de faire caca sur mon chirurgien... Je lui balance avec ma petite voix pleine de larmes que "je vais porter plainte pour attouchements sur mineure si vous ne me collez pas un pansement Transformers."

Je crois que j'ai très mal, je crois que je pleure à chaudes larmes, je crois aussi que j'ai commencé à appeler n'importe qui pour m'aider avant même qu'il ne commence à me charcuter.

_________________
Avatar réalisé par Maximilian Carlton / Dayaxa
Revenir en haut Aller en bas
Seth Dewitt
MdJ sadique & insomniaque notoire
avatar
Survival Coins : 30
Liens importants : PRESENTATIONFICHE DE COMPETENCESINVENTAIREFICHE DE RP

Fiche perso
Santé:
80/100  (80/100)
Faim:
20/0  (20/0)
Inventaire:

Voir le profil de l'utilisateur

Re: The fall - Pv Reiiko [octobre 2025]   
Mar 10 Jan - 12:22
Sa voix est faible et son regard perdu, je m'inquiète de la quantité de sang que son pantalon a imbibé. Pourtant, elle trouve encore la force de faire de l'humour, c'est plutôt bon signe. Je lui adresse un rapide sourire en hochant la tête. "C'est d'accord." Je n'ai aucune idée d'où je vais trouver ça, mais je devine que c'est le bon moment pour mentir. Aussitôt l'accord conclut, je me redresse et fait un signe discret aux gus qui m'ont apporté la petite avant de leur murmurer pas trop fort, pour éviter qu'elle entende : "Il va falloir me la tenir, fermement. Il ne faut pas qu'elle bouge." J'ai à peine donné mes instructions que je voue toute mon attention à cette balle fichée dans le fessier de la malchanceuse. Quelle idée d'ouvrir le feu sur une foule, avec des enfants qui plus est !

Dé de réussite (médecine) : 10 + 9 = 19 (réussite totale : +19 PV)

Il est difficile de se concentrer quand tout autour de moi s'agite, hurle et pleure. Il y a du mouvement sans arrêt, et je regrette de ne pas avoir prévu de salle d'opération plus isolée pour parer à ce genre de catastrophe. Pourtant mon entraînement en situation de crise me permet de faire un minimum abstraction du chaos qui nous entoure, alors sans attendre plus longtemps, j'attrape les instruments pour aller chercher la balle. Par chance, elle n'est pas éclatée, et l'opération est assez rapide. J'essaye d'être le plus doux possible, mais le retrait de la balle doit être au moins aussi douloureux que son entrée. La bataille n'est pas finie pourtant, parce que malgré cette petite victoire, il faut maintenant recoudre. J'abandonne mon scalpel et ma pince pour attraper du fil - dont on va aussi bientôt manquer d'ailleurs - et sans faire de pause de m'attèle à la tâche. La blessure est petite, et je vais aussi vite que possible pour libérer la gamine et mettre fin à sa torture. En quelques minutes, je n'ai plus qu'à désinfecter la plaie, et poser une compresse dessus pour faire office de pansement.

Quand je me redresse enfin en soupirant, le travail est bien fait. Je sais qu'elle trouvera un jour ou l'autre la force de râler parce qu'elle n'aura pas eu son pansement, alors pour me faire pardonner j'attrape un feutre qui traîne près de la liste d'inventaire qui s'amenuise au fur et à mesure que l'on raye les produits utilisés. Et puis en réveillant le talent d'artiste qui est en moi, je gribouille vaguement une tronche de robot sur le pansement. J'espère qu'elle ne trouvera pas de miroir pour constater mon œuvre, et j'ai à peine le temps de me dire que Thomas aurait fait bien mieux que moi que la réalité me rappelle à l'ordre. Un peu plus loin, un mordu s'est mis à convulser, et tout le monde s'effraye de cette réaction subite. Il n'en faut pas plus pour un sentinelle qui surveille la foule pour enfoncer brutalement le crâne du pauvre homme avec un marteau, sans la moindre trace de pitié sur son visage. Le spectacle me révolte, et je suis à deux doigts de traverser la pièce pour lui foutre mon poing dans sa figure de singe de la préhistoire. Pourtant j'ai une patiente à gérer, et avec professionnalisme, je ravale ma rancœur pour le moment, même si je n'oublie pas que ce mec va devoir dégager vite fait bien fait de mon infirmerie.

"Tu as eu de la chance dans ton malheur, au moins la balle n'a touché que le muscle de la fesse, tu guériras plus vite." Je la console comme je peux, avec un léger sourire, alors que les deux autres la lâche enfin pour lui permettre de se redresser. "Par contre il va te falloir du repos, pas question de courir à l'extérieur du camp, ok ?" Cette fois, je donne mes instructions avec sérieux, parce que je ne plaisante pas. La blessure pourrait se réouvrir si elle faisait trop la maline, surtout la première semaine. "Tu n'auras qu'à t'assoir sur une seule fesse en attendant." On pourrait presque détecter une pointe de moquerie dans ma phrase, alors que je peine à cacher un sourire. Ça n'a rien de drôle, évidemment, mais j'essaye de dédramatiser. "Et maintenant, fait moi plaisir, n'oublie pas de boire beaucoup et de manger un coup. Tu as perdu pas mal de sang." Je lui désigne son pantalon rougit par l'hémoglobine, et pour m'assurer une dernière fois que ma patiente est remise, je la questionne rapidement d'une voix douce avant d'appeler le prochain blessé : "Ça va aller ?"


Dernière édition par Seth Dewitt le Mar 10 Jan - 12:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Survival Coins : 1306
Age : 37

Fiche perso
Santé:
200/200  (200/200)
Faim:
100/100  (100/100)
Inventaire:

Voir le profil de l'utilisateur

Re: The fall - Pv Reiiko [octobre 2025]   
Mar 10 Jan - 12:22
Le membre 'Seth Dewitt' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé de Réussite' : 10
Revenir en haut Aller en bas
Reiiko A. Jäger
Femme à tout faire & mascotte
avatar
Survival Coins : 329
Age : 20
Liens importants : Inventaire
Fiche de Comp'

Fiche perso
Santé:
79/117  (79/117)
Faim:
75/100  (75/100)
Inventaire:

Voir le profil de l'utilisateur

Re: The fall - Pv Reiiko [octobre 2025]   
Mer 11 Jan - 10:54
Au début, je trouve son sourire méga rassurant, alors je ferme les yeux tranquillement, mais ça ne dure que jusqu'au moment où je sens des poignes fermes se refermer sur moi. Je sursaute sans vraiment le faire exprès et je sens mon coeur battre à tout rompre. Si j'avais déjà assez mal comme ça, la panique me déchire à présent les entrailles. Je me mets à pleurer avant même que le médecin n'ai commencé. J'ai l'impression qu'il incise déjà ma chair, mais impossible de me retourner pour regarder.

Soudain, je sens un truc froid pénétrer la plaie et si se prendre une balle n'est pas amusant, j'aurais préféré la garder dans mon popotin plutôt que de sentir les bords du trou s'ouvrir un peu plus pour y extraire la balle. Dieu merci, trois sanglots et deux gémissements plus tard c'est fini. Pardon, je voulais dire que l'extraction est finie. J'ai eu bien mal, ouille ouille bobo mais je ne me doutais pas qu'il fallait recoudre. En fait, je me voyais déjà morte.

C'eut été préférable étant donné que pour recoudre il faut se munir d'un petit objet en forme d’hameçon, qui pénètre un bord de la plaie pour rejoindre l'autre. Ensuite, on sent bien le fil passer dans le petit trou. Juste assez épais pour faire un mal de chien. Au contraire des films, les points pour rapprocher une plaie ne font pas des zigzags. Les deux côtés du fil d'un seul point sont fermés par un double nœud qui tire sur la chair. Sans avoir à regarder Seth, je le sais grâce à un joli bobo sur mon avant bras. Oui oui, j'avais décidé à mes huit ans que j'étais Tarzan. Malheureusement, je ne l'étais pas et bonjour les urgences.

Si je vous raconte ça, c'est parce que le gras des fesses est un endroit relativement sensible et donc, j'ai très mal. Je sens chaque piqûre, chaque passage du fil. J'ai beau contracter mon arrière-train pour faire fuir l'aiguille, rien n'y fait. Heureusement, il n'y a pas cent-dix mille points à faire pour un trou... de balle. Le médecin finit ça vite et bientôt je peux me dresser sur mes coudes pour admirer mes fesses à l'air devant toute une infirmerie et un joli pansement moche. Quand je me retourne, Seth fixe une sentinelle, le marteau poisseux de sang. Je ne comprends pas sa colère, à sa place, je me sentirais soulagée. Ce camp est tout ce qui me reste, c'est ma maison, ma famille, mon refuge. Et j'aime quand mon refuge est un lieu sécurisant.

J'écoute avec attention ses explications, grinçant des dents à l'idée de m'asseoir sur une fesses pour le restant de mes jours. J'ai littéralement le cul qui brûle (de douleur) et qu'une envie : courir au loin. Je vais signe que j'ai compris et lui affirme que je ne ferais pas plus de bêtises qu'à l'accoutumée.

"Oui, merci monsieur... euh... mon camarade a été blessé... est-ce que je peux rester ici le chercher ? Ou l'attendre !"

Je me jette du haut de mon lit médicalisé sur un survêtement qu'on me tend et l'enfile en essayant de cacher que je suis à poil. Je cherche déjà Max, Henry ou River du regard, mais surtout Max. La vision de son corps en sang m'a traumatisée mais je refuse de le chercher ailleurs qu'à l'infirmerie.

_________________
Avatar réalisé par Maximilian Carlton / Dayaxa
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Re: The fall - Pv Reiiko [octobre 2025]   
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bernard Clavel, l'insoumis, est mort, hier, 5 octobre, il avait 87 ans
» TWR 2vs2 The Rise and Fall of Rome
» [Rapport de Bataille] 31 Octobre 2008
» Organisation Tournoi Mordheim's Day 1 du JDP8 octobre 2011
» [28,29,30 octobre 2011] Championnat d'Europe a Dublin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maybe not so Dead :: Les environs de la ville :: Zone 2 - Alameda Island :: Camp Humanity :: L'infirmerie-