Nous sommes en Octobre 2025 !
Pour plus d'information quant à la chronologie, c'est par ici que ça se passe !
Gagner des SC
Pensez que vous pouvez gagner des SC en votant sur les top sites (liens ci-dessous) ou en ramenant des gens !
JE VEUX DU FRIC !
Joyeuses fêtes à tous !
Tout le Staff vous souhaite de très joyeuses fêtes ! Manger comme des gros, buvez avec modération (hinhinhin) et faîtes des bisous à votre tante sexy pour nous ! <3

 Before we die, I want you to know - pv Willou [octobre 2025]
Alexander Clavell
MdJ sadique & insomniaque notoire
avatar
Survival Coins : 48
Age : 23

Fiche perso
Santé:
35/110  (35/110)
Faim:
40/100  (40/100)
Inventaire:

Voir le profil de l'utilisateur

Before we die, I want you to know - pv Willou [octobre 2025]   
Lun 9 Jan - 21:39
La nuit est tombée doucement sur le campement. On en a terminé avec la vaisselle du repas du soir, et pendant que mon assistant va jeter l'eau sale à l'extérieur, je ferme la cuisine pour rejoindre William. Il s'est probablement occupé de border Aurore, et je n'ai plus qu'une hâte, c'est de le retrouver et de profiter d'un moment avec lui. Je referme mon manteau sur moi parce que la fraîcheur de la fin de l'année commence à se faire sentir, et j'allume ma lampe torche. C'est tout bête, mais sans électricité la nuit on ne voit pas grand chose, et on a vite fait de se ramasser par terre. De toute façon, trop de lumière attirerait peut-être les zombies dehors, et probablement les survivants mal intentionnés.

Qu'importe, je préfère me concentrer sur le moment qui m'attend. Un moment rien que pour nous, William et moi. Mon moment préféré de la journée. Celui où je peux m'abandonner à la vie, la vraie, dans ses bras. On lèvera la tête, en regardant les étoiles, et la faible lueur de la lune éclairera à peine son visage. Je serais obligé de me rapprocher de lui pour trouver ses lèvres, et je refuserai de lâcher sa main jusqu'à ce que le froid ait raison de nous et nous pousse à trouver refuge sous la couette, avec les autres.

Je presse le pas avec un sourire, et ma main rencontre un objet dans ma poche. D chocolat. J'avais presque oublié que j'avais dérobé un morceau pour Will et moi. une gourmandise, un plaisir simple qui nous arrachera un sourire, et c'est tout ce qui compte. Voir William, le soleil de ma vie, heureux, en toutes circonstances. C'est ça qui fait battre mon cœur, c'est ça mon moteur, pour aller de l'avant, jour après jour. Quand enfin j’atteins les dortoirs, j'attends le grand roux devant. Lucky réclame une caresse que je lui accorde, et quand la petite tête rousse fait enfin son apparition au-travers de la porte, le chien en profite pour se faufiler à l'intérieur et trouver sa place à côté du lit de Aurore et du notre encore vide. Je le laisse faire, et tandis que William referme la porte derrière lui, je saute dans ses bras pour lui voler une étreinte. Son contact me réchauffe déjà le cœur, et je lui vole un léger baiser avant de lui prendre la main pour l'attirer avec moi. "Ça a été cet après-midi ?" Je l'interroge sur sa journée tout en l'entraînant près des murs, dans un endroit plus ou moins désert à ce moment de la journée. Au moins, on sera tranquille. Et puis je me suis à peine laissé tomber avec un soupir sonore, que je remarque William plus hésitant, comme nerveux. "Est-ce que ça va ?" Je pose mes yeux bleus sur lui en perdant mon sourire, soudainement inquiet.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
William Hawke
MdJ sadique & Maniaque du capslock
avatar
Survival Coins : 123
Age : 22

Fiche perso
Santé:
63/105  (63/105)
Faim:
35/100  (35/100)
Inventaire:

Voir le profil de l'utilisateur

Re: Before we die, I want you to know - pv Willou [octobre 2025]   
Jeu 12 Jan - 4:21
On peut dire que la vie de survivant de l’apocalypse est tout sauf facile. Je ne peux plus compter le nombre de galères dans lesquelles je me suis fourré, sans jamais aucun espoir de m’en sortir. Je m’en suis sorti pourtant jusqu’ici, jusqu’à ce camp plus ou moins sécurisé qui nous offre un semblant de vie décente. Aujourd’hui j’ai envie de voir la vie d’un œil optimiste. Je sais que beaucoup ici vivent toujours dans la peur, pourtant je vois ce campement comme un renouveau, une société qui renaît de ses cendres. Parce que des cendres, c’est bien tout ce qui restait. Je me souviens de ces heures passées à pleurer nos morts, à essayer de faire nos deuils. Je me souviens de la peur, toujours, de fermer l’œil la nuit, de la peur de voir toujours les gens pour la dernière fois. Je me souviens de la haine qui poussait les survivants à attaquer les autres. Le camp Humanity a ses défauts, mais je suis prêt à les accepter pour avoir l’assurance que mes proches dorment dans un lit sans avoir à se soucier des zombies qui voudraient leur croquer les fesses. Même si River risque toujours sa vie dehors, je sais qu’il le fait bien armé et en compagnie de gens aussi compétents que lui. Aurore, elle, illumine mes journées avec sa joie de vivre. Elle est plus forte que nous je crois, elle et les autres gamins. Ils se remettent des atrocités qu’ils ont vécues avec un aplomb hors du commun, et la voir rire avec ses copains me fait chaud au cœur.  Le plus difficile à convaincre reste Alex. Je crois qu’il ne se détendra jamais vraiment, mais je me suis promis de l’aider à accepter cette nouvelle vie, certes pas très confortable, mais un peu plus sûre.

Alex, je le rejoins d’ailleurs. Aurore a fini par s’endormir alors que je lui racontais l’histoire de Sam, le célèbre pirate, et de sa femme sirène. Une fois sûr qu’elle était bien endormie, j’ai éteint sa lampe pour me glisser dehors. L’intimité est quelque chose qui manque cruellement dans le grand dortoir du camp, alors c’est plus compliqué d’avoir des moments avec Alexander, rien que tous les deux. Lucky profite pour se glisser à l’intérieur. Il veille sur Aurore fidèlement et je souris alors que je les abandonne pour mon amour. Il est là, juste devant les dortoirs. Sa lampe de poche l’éclaire faiblement alors qu’il me saute presque dessus. Sans reculer d’un poil, je le serre doucement contre moi avec un sourire doux. Quand nous étions seulement tous les quatre, avec River et Aurore, nous étions quasiment tout le temps ensemble, et j’avoue que les premiers jours où j’ai du attendre qu’il finisse son travail pour le voir m’ont paru très longs. Aujourd’hui je fais avec, mais il y a toujours ce petit moment où mon cœur se met à battre plus fort quand mon regard croise les yeux bleus d’Alex. Je l’aime si fort, je ne m’en lasserai jamais. C’est pour cette raison que j’ai quelque chose de si spécial à lui demander. Je n’ai pas le temps d’y penser plus, il attrape ma main et m’entraîne tranquillement à travers le camp. Je le suis sans broncher, un peu perdu dans mes pensées, un peu inquiet aussi. Quand est-ce que je devrais le faire ?

Il coupe court à mes interrogations en me demandant comment s’est passé ma journée, et je n’arrive qu’à peine à masquer ma nervosité en lui répondant. Je crois pourtant que ça passe, mais quand il se laisse tomber sur le sol dans un coin tranquille, mon hésitation ne lui échappe pas. L’espace d’un instant, j’ai cru que c’était le moment. Au bord de la syncope, j’ai failli m’effondrer sur par terre, pourtant je me retiens et je m’assois finalement aux côtés de mon petit trésor. Le sol est froid, il faudra que l’on pense à voler une couverture la prochaine fois que l’on viendra ici comme ça. Alex s’inquiète et je lui offre un petit sourire en effleurant sa main. « Oui ça va, t’en fais pas. » J’essaie d’avoir l’air convaincant alors que j’éteints sa lampe de poche, comme pour mieux voir les étoiles. La vérité c’est que je ne veux pas lui montrer à quel point je panique. Doucement, je me rapproche un peu plus de lui pour profiter de la chaleur de son corps et je glisse mes doigts entre les siens. J’aime bien venir ici avec lui, on voit bien les étoiles. On est bien là, juste tous les deux. Quand tout ça sera fini, j’aimerais bien sûr le garder près de moi, et aller vivre dans un endroit joli, près de la mer peut-être. Loin d’ici en tout cas. Peu à peu, j’oublie mon appréhension dans les bras d’Alex, je me perds dans l’immensité du ciel. Et puis finalement, parce qu’il a ce genre de pouvoir sur moi, je finis par craquer et lui avouer un tout petit bout de mon secret, d’une toute petite voix, en prenant bien soin de ne pas lâcher les étoiles du regard. « Faut que j’te demande un truc. »

_________________
WE COULD BE HEROES 
Revenir en haut Aller en bas
Alexander Clavell
MdJ sadique & insomniaque notoire
avatar
Survival Coins : 48
Age : 23

Fiche perso
Santé:
35/110  (35/110)
Faim:
40/100  (40/100)
Inventaire:

Voir le profil de l'utilisateur

Re: Before we die, I want you to know - pv Willou [octobre 2025]   
Sam 21 Jan - 2:00
Il me rejoint sur le sol, et fait glisser sa main sur la mienne. Avec un sourire doux et rassurant dont il a le secret, il m'assure que tout va bien. C'est moi qui m'inquiète pour un rien. Malgré l'apparente sécurité du camp, je suis encore beaucoup trop nerveux. J'ai perdu trop sans m'y attendre pour croire que tout ira bien maintenant. A chaque instant, je me prépare à une nouvelle catastrophe, et l'angoisse de ne pas savoir quand est-ce que le sort frappera me serre le cœur à chaque fois que quelque chose va de travers. L'avantage de mon poste de cuisinier, c'est que je suis une routine tranquille, et mes angoisses sont moins fortes qu'au début. William dit que je progresse, mais la vérité, c'est que c'est grâce à lui si je suis capable de faire tant d'efforts. Sans lui et Aurore à mes côtés, je n'aurais jamais été capable de remonter la pente.

C'est en faisant ce constat qu'un profond soupir m'échappe. Je me sens bien, vidé mais tranquille. William se glisse contre moi, et je l'entoure de mes bras en laissant tomber ma tête contre lui pour profiter de la chaleur qu'il dégage. Sa présence, c'est comme un feu de camp au milieu d'une forêt noire. Elle m'illumine, me réchauffe le cœur et apaise mon esprit quand je me sens seul et perdu au milieu de cette apocalypse. J'aimerai rester contre lui à longueur de temps, et ainsi mes journées seraient parfaites. Je dois me résoudre pourtant à ne pas le voir la journée, quand il s'occupe des enfants. Alors maintenant que nous ne sommes plus que tous les deux, je profite de mon soleil à fond, sans crainte de m'y brûler. Il est beau, pensif, le regard tourné vers les étoiles. Lui aussi il a vécu des choses difficiles, que personne ne devrait avoir à vivre. Il a éprouvé la perte d'un enfant, et pourtant son visage a l'air si calme, si tranquille. Je calque mon air sur le sien, et avec un léger sourire timide, je viens même poser un léger baiser sur sa joue. Je parviens visiblement à attirer son attention, mais mon cœur se serre quand il m'annonce sans détourner le regard qu'il veut me demander quelque chose.

Surpris par la requête inattendue, je le serre un peu plus contre moi, par réflexe. J'ai cette crainte stupide et injustifiée qu'il puisse m'annoncer vouloir partir je ne sais où pour quelque temps faire je ne sais quoi. Je sais au fond de moi que c'est stupide, pourtant c'est plus fort que moi. Je ne parviens pas à imaginer ce qu'il pourrait avoir à me demander si solennellement, alors en faisait tous les efforts du monde pour m'appliquer à maîtriser l'angoisse dans ma voix, je l'encourage à ne pas faire durer le suspens qui inquiète mon cœur : "Quoi ? Qu'est ce qu'il y a ?" Mes yeux bleus grands ouverts se posent sur lui pour l'interroger. Malgré la tension qui se lit sur son visage, je l'aime. J'ai cette envie irrésistible de passer une main dans ses beaux cheveux de feu, et de faire glisser mes doigts sur la peau douce de son visage d'ange tout en embrassant les lèvres douces qui sont déjà si proches des miennes. C'est un appel à la tentation, auquel je me sens pourtant forcé de résister, dans l'attente de ma réponse, incertain de la chute finale.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Re: Before we die, I want you to know - pv Willou [octobre 2025]   
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chauvigny(86) les 4 et 5 octobre, 1500 pts solo
» Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti
» Pouvwa lajan! Lajan fe ti neg kase koub sek...
» Déclaration de guerre du puissant chef vodou Max Beauvoir contre des evangeliste
» Investissements entre 10 et 25 millions dans le textile

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maybe not so Dead :: Les environs de la ville :: Zone 2 - Alameda Island :: Camp Humanity :: Les murs-