Nous sommes en Octobre 2025 !
Pour plus d'information quant à la chronologie, c'est par ici que ça se passe !
Gagner des SC
Pensez que vous pouvez gagner des SC en votant sur les top sites (liens ci-dessous) ou en ramenant des gens !
JE VEUX DU FRIC !
Joyeuses fêtes à tous !
Tout le Staff vous souhaite de très joyeuses fêtes ! Manger comme des gros, buvez avec modération (hinhinhin) et faîtes des bisous à votre tante sexy pour nous ! <3

 [Semaine 1 ~ Jour 3] Règle #1: Rester ensemble (Seconde partie)
Invité
Invité
avatar


[Semaine 1 ~ Jour 3] Règle #1: Rester ensemble (Seconde partie)   
Sam 19 Oct - 19:24
Nous n'en avions pas croisés beaucoup en chemin. Je croyais à de la chance, peut-être. Comme je l'avais prédis, un sac à dos était porté par un cadavre à moitié dévoré d'un adolescent. Je plantai mon couteau dans sa tête, pris le sac et retirai mon couteau, et nous avons poursuivis notre chemin. Puis, nous avons vu la cafétéria. Rien ni personne devant, et la porte était fermée. Je pris le temps d'écouter à l'intérieur, m'approchant de la porte, y collant presque mon oreille. Je sursautai lorsque la porte secoua devant moi. Je reculai rapidement, jetait un coup d’œil aux autres, puis ouvrai la porte. Celui qui avait fait bouger la porte nous fonça dessus, et je lui donnai un coup de couteau directement dans la tête, le faisant tomber au sol. Je retirai mon arme et regarda en avant. Il y en avait une dizaine qui s'approchait. Nous fonçâmes vers eux, et par l'adrénaline je crois bien, nous les avons tous exterminé. Je fonçai fermer les portes et demandai l'aide des autres pour bouger deux tables devant. Je regardai ensuite les machines. Par laquelle commencer ? Il fallait prendre celle qui nous serais le plus utile, si jamais le plan tournait mal. Nous avions le choix de ce que nous voulions prendre. Il y avait la distributrice remplie de sac de chips, de noix et de chewing gum. Celle avec les jus, les boissons gazeuses et les bouteilles d'eau. Celle avec des présentoirs tournants, remplis de fruits, de crudités et de sandwichs. Il y avait aussi la machine à café, là où je prenais toujoures mes vanilles françaises.

«Moi je dis qu'on commence par la machine à café.»

Sous le regard sévère de mes compagnons, j'ajoutai rapidement:

«Ça va, je déconne. Fran, je te fais confiance pour briser la vitre. Si c'est moi, je ne serai pas assez forte, Alisha j'en sais rien, et Jack...»

Je me tournai vers lui et lui souris avant de lui dire:

«Je vous veux, ta poêle et toi si jamais y en a qui arrive.»

J'écoutai le silence un moment, si des râles se faisaient entendre mais non.

«Très bien. Fran, prêt ?»

[Je sais que ça paraît court, mais avec l'autre post, c'est presque un 900 mots donc bon XD]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Re: [Semaine 1 ~ Jour 3] Règle #1: Rester ensemble (Seconde partie)   
Dim 20 Oct - 1:13
[Flemme de faire du troisième personne, j'ai commencé à écrire le poste et ça s'est transformé tout seul...]

Dans notre petite chambre de la psychiatrie, j'observais Michelle. Monsieur Poêle et Alisha avait rapidement accepté le plan et il était maintenant convenu que nous allions sortir chercher de la bouffe. Rapidement, c'est Mitchy qui nous sort un grand plan, nous expliquant qu'elle a remarqué plusieurs machines distributrices à la cafétéria.

Le truc... c'est qu'on est sûrement pas les premiers à s'imaginer à aller dévaliser la cafet'. Il peut y avoir des morts ou des vivants. On peut très bien arriver là-bas et que ce soit vide. Est-ce que ça vaut la peine d'essayer ça ? Peut-être pas totalement, mais on peut toujours regarder aux alentours en prenant le chemin des cuisines. Ce qui était certain, c'était qu'on allaient devoir se défendre. Un frisson voyage dans mon dos, puis je regarde ma pelle entre mes mains. Je sais pas vraiment si ça me tente de taper dans la gueule de ces choses. Si une morsure cause une infection, on peut imaginer que les autres fluides sont porteurs du virus/problème. Des éclaboussures de sang dans la bouche ou une échange de sang ont sûrement le même potentiel infectieux qu'une morsure baveuse.

Bref. Après le petit discours de Mitchy, on part. Le départ est rapide et le voyage plutôt sans embuches. Ma jeune amie se trouve un sac à dos et nous on parcours les couloirs. Quelques mordeurs. Rien de grave. Je n'ai même pas à utiliser ma pelle. C'est formidable. Ou presque.

Puis, on est arrivé vers la café. Les portes étaient fermées. Comme si ça m'étonnait... je regarde Michelle y poser son oreille et je sursaute presque aussi violemment qu'elle lorsque quelqu'un ou quelque chose frappe de toutes ses forces dans la porte. Elle jette un regard vers nous. Je m'avance un peu, je lève ma pelle.


« Attends avant d'ouv'.... »

Et elle ouvre. Ce qu'il y avait derrière la porte est si affreux que je ne pense pas être capable de le décrire correctement. Il y a une dizaine de morts-vivants et il est facile de savoir lesquels sont morts depuis trois jours et lesquels viennent tout juste. Leur sang tâche leurs vêtements, il a l'air frais. Derrière eux, j'ai le temps de voir des restes d'un humain couché sur le sol.

Je sens l'adrénaline monter alors qu'ils arrivent pour nous tuer. Je prends un élan et, de toutes mes forces, je slam ma pelle contre la tête d'un des Zombies-de-3-jours.

Surprise ! Sa tête explose littéralement. Du sang, rouge ou noir, je ne sais pas trop, s'éclabousse partout. Le plancher est maintenant blanc marqué avec des jets de liquide écarlate. Le cadavre tombe au sol. Et voici donc ce qu'on peut vraiment appeler une Mer Rouge. Et là, un deuxième zombie arrive. Je ne l'avais pas vu passer et voilà qu'il essaie déjà de m'agripper pour attenter à ma vie. Ce sont mes réflexes qui me sauvent la vie.

D'instinct, je le prends par le chandail et je le fous par terre de toutes mes forces. Puis, rapidement, je lui plante la lame de la pelle dans la tête, coupant celle-ci en deux un peu en bas des yeux. Du jus de cerveau coule, et je sais qu'il est mort car il a cessé d'émettre ses râlements si effrayants. Je me trouve diablement efficace pour un gars qui n'a jamais rien tué au corps à corps. J'ai l'impression d'être dans un film, c'est génial.

Je me retourne et stop un zombie qui s'avançait un peu trop vers Jack. Comment ? En lui fonçant dessus à pleine vitesse avec la pelle dressée vers l'avant. Je l'empale direct dessus, dans le ventre. Je m'attends à le voir souffrir et... et non. Il continue de tendre les bras vers moi et de grogner, alors que je lui ai carrément ouvert l'abdomen et que des bouts d'organes pendent.

« What the fuck ? »

Je reste figé un peu avant d'enlever mon arme. Tout le contenu de son ventre tombe par terre. Intestins, estomac, tout ça. Si j'avais mangé, j'aurai sans doute vomis à ce moment là. Pour me venger de cette mauvaise vue, je lui balance ma pelle dans la tête. Il tombe par terre et j'appuie mon soulier sur son crâne. Je l'écrase, lentement.

Putain, le dégât que je viens de faire... le pire, c'est que les autres aussi ont contribué au bordel. Je n'en ai "tué" que trois. Ils se sont occupés de tous les autres. Yeah, fiesta de buttage de zombies ! Je regarde toute la merde, le sang et tout ça. Pis je soupire:

« Sérieux... on est plus dangereux que je le croyais... »

Puis, on entre. Et les machines distributrices sont là. Elles trônent dans la salle. Et moi putain que j'ai faim ! Michelle fait une blague. Une blague de merde à propos de la machine à café. Certes, j'embarque dans le jeu. Ça me paraît une éternité que je ne me suis pas amusé un peu.

« Tu veux qu'on ébouillante les mordeurs ? »

Mordeurs... pourquoi mordeurs ? Parce que je n'arrive pas à me résigner à les appeler "zombies" Ça semble si irréel.

Bref. Elle me dit qu'elle me fait confiance pour me débarrasser des vitres. Je serre encore ma pelle dans mes mains, toute dégueulasse/ensanglantée. Puis je regarde les membres de mon groupe. Puis les machines. Et je frappe dedans.

La première éclate. La deuxième aussi. La troisième. Une par une, je me débarrasse des vitrines. Nous allons combler notre faim ! Après avoir fait le travail, je me penche  pour ramasser un peu de nourriture. Je la fous dans mes poches, de manière à combler tout espace sur moi.

« Avec ça, on devrait pouvoir tenir quelques jours. »

Alors que les autres se servent, ou peu importe, je regarde dans un coin de la salle. Je remarque une porte, qui doit mener dans une toute petite salle, peut-être des toilettes ou un bureau de concierge. Je m'approche et j'ouvre la porte. C'est effectivement le bureau du concierge. Une moppe traine encore, c'est pour dire. Je me penche et regarde derrière le pupitre.

FOUILLE


Dernière édition par Franz Brückmann le Dim 20 Oct - 1:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Survival Coins : 1306
Age : 38

Fiche perso
Santé:
200/200  (200/200)
Faim:
100/100  (100/100)
Inventaire:

Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Semaine 1 ~ Jour 3] Règle #1: Rester ensemble (Seconde partie)   
Dim 20 Oct - 1:19

Oh tiens, vous tombez sur un couteau de cuisine ! Il est bien aiguisé. Mais qu'est-ce qu'il foutait là ?!


(Jet obtenu: 29)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Re: [Semaine 1 ~ Jour 3] Règle #1: Rester ensemble (Seconde partie)   
Dim 20 Oct - 1:30
... Et je trouve un couteau de cuisine. Je me demande qu'est-ce qu,il fout là. Bon ok, on est dans une cafétéria, mais quand même. Pourquoi dans le bureau du concierge ? Je le prends quand même car je me dis que quelqu'un le voudrait peut-être. Je sors de la pièce et je retourne auprès du groupe. Je lève le couteau bien haut et je dis:

« Y'a quelqu'un qui veut ça ? Je viens de le trouver. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Re: [Semaine 1 ~ Jour 3] Règle #1: Rester ensemble (Seconde partie)   
Mar 22 Oct - 20:00
Je les suivais en dehors de la chambre, frottant à nouveau mon bras et quelques halètements léger que je tentais de faire passer pour de discret toussotements m'échappaient. Vite. un coin où je serais seule.. Mais en les suivants, on arriva trop rapidement à la cafétéria et sans possibilités que je puisses m'éclipser. Des râles se firent entendre derrière la porte alors que Michelle venait de l'ouvrir. Un soupir m'échappa. Je devais les aider à.. Ou alors je pourrais profiter de ce moment pour aller m'isoler?.. Non. Si je faisais ça, j'avais des chances de perdre les trois autres et de me retrouver seule pour sortir de là. Je détestais être dépendante..
Je sortis mon couteau sans attendre et fonçait sur le premier zombie que je croisais. Lui enfonçant la lame dans le crâne, entre les deux yeux. Je ne les ai pas vraiment compter en fait, j'étais concentrée sur la porte que je venais de repérer. Un petit bureau peut être.. Je me souviens juste m'être acharnée sur l'un d'eux. Mes vêtements étaient tâchés, mais heureusement je m'en sortais indemne. Ils ne m'avaient pas touchés.

Je crois que Michelle et Franz ont parlé, mais je n'ai rien écouter. Je ne faisais plus attention à eux. je me dirigeais juste discrètement vers la porte en question. L'ouvrant doucement. Surement le bureau d'un concierge. Je m'appuyais contre le mur du fond, dans l'ombre, près du bureau. Je me suis laissée glisser au sol et j'ai remonté ma manche. Je n'ai même pas prit la peine de faire un garrot, trop habituée à faire comme je pouvais. Puis j'ai sortis la petite trousse de secours et en tirait une seringue. Heureusement, elles étaient réutilisable quand on savait s'en servir. Je prit une petite fiole de morphine que j'avais trouvé et en prenais une large dose dans la seringue. Je tapotais brièvement la veine dans le creux de mon coude qui semblait appeler l'aiguille avec impatience. puis je l'y enfonçait sans préambule. Un léger gémissement de bonheur s'échappa de mes lèvres et ma tête vint s'appuyer contre le mur alors que je fermais les yeux. Cette douce sensation qui parcourait mes veines.. Celle d'un poison délicieux qui se propageait.. Que c'était bon.. Je restais quelques minutes contre le mur, attendant que les effets arrivent. Mais en entendant du bruit, je rangeais rapidement mes affaires et me relevais. me cachant comme je pouvais dans l'ombre en voyant Franz entrer. Ma respiration était un peu heurtée, mais j'espérais qu'il ne me repère pas..

Je sortis presque à sa suite et récupérais les vivres que me tendait Michelle. Trop généreuse cette gamine de vouloir partager. un sourire étira mes lèvres. Le bien être envahissait tellement mon corps que je me laissais aller. lorsque Franz montra un couteau en demandant qui le voulait, je m'approchais et passais mes bras autour du cou de l'homme. Lui faisant un sourire charmeur et mon regard un peu brouillé..

-Moi je le veux. Tu me le donne bel Allemand?

Oui, je lui faisais clairement du charme. Mais il fallait dire que je le trouvais déjà pas mal et avec la drogue qui me faisait tourner un peu la tête, il n'en devenait que plus intéressant. Si seulement Ethan était par là.. Il savait quoi faire lorsque j'étais dans cet état, Lui.. Il allait se décider rapidement j'espère. Je passais inconsciemment ma langue sur mes lèvres et me pressais contre lui avec toujours ce léger sourire aux lèvres. Je pensais vaguement à Michelle. Serait elle choquée de mon nouveau comportement?.. En fait, ça m'étais complètement égal..
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Re: [Semaine 1 ~ Jour 3] Règle #1: Rester ensemble (Seconde partie)   
Ven 8 Nov - 20:55
Des morts-vivants. C'était sur ça qu'ils étaient tombé dans la cafétéria. Il y devait y avoir une dizaine. Tous assoiffé. Tous les regardaient les yeux vides de toute expression. Tous étaient prêt à leur sauté dessus. Jack retient un frisson d'horreur. De tout ses compagnons, il semblait être le plus inquiet. La suite s'était passée en vitesse grand V, que quelques fragments lui restaient gravée en tête. Il se rappelait du juste début, il ne savait pas comment s'y prendre alors que les autres n'ont pas eu un instant de doute, il prit exemple sur eux et fonça sur un de ces être qui le répugnait tant. Il se rappela de la haine qu'il a ressenti contre ce monstre infâme et de la sensation de satisfaction une fois que celui-ci cessait tout mouvement. Il se rappelait de Franz qui le sauva de justesse en empalant une pelle dans le crâne de cette chose. Il se rappelait de s'être encore débarrassé d'un, avec la manche de sa poêle. Il sait pas s'il en a encore tué, il ne sait pas ce qui c'était passé par la suite. Quand il "reprit le contrôle", tout était finis et Michelle parlait. M'enfin, faut avouer qu'il n'avait pas vraiment écouter mais une fois son prénom cité, toute son attention s'était focalisée sur elle.

«Je vous veux, ta poêle et toi si jamais y en a qui arrive.»


M'ouai. Il aurait aimé ne pas savoir ce qui se passait d'un coup. C'est pas parce qu'il avait une poêle qu'il devait frapper tout ce qui bouge avec... Bon, faut avouer que pour le moment c'est la seule chose qu'il avait fait mais y avait une explication derrière ça. L'explication était qu'il se sentait perdu. Voilà. Tous le monde utilisait une poêle quand il se sent perdu au milieu de zombies, n'est-ce pas?
Il continua son monologue plus que fascinant jusqu'à se placer devant la porte. Il espérait bientôt pouvoir revenir dans la pièce et manger ne serait-ce qu'une petite miette de pain... Hum... des cheesecakes... Des lasagnes... Des pattes... Une fondue... Jack était quasi entrain de baver rien qu'en y pensant. Le monde était cruel. A tout moment des... Comment les avait appelés le vieux? ah oui, mordeurs. Donc à tout moment des mordeurs pourraient arriver et lui, il salivait. Prenant une place où il pourrait voir assez bien des deux cotés, il s'appuya contre le mur, la poêle à cotés de lui et regardait.
Après quelques minutes qui lui semblaient des heures, le jeune homme remarqua que quelque chose bougeait sur sa gauche. Son emprise sur le manche de sa poêle se resserra, au point d'avoir les jointures blanches, et s'avançait à pas de petite souris -si c'était possible avec son cœur qui le trahissait et ses pieds qui fessait cent fois plus de bruits qu'il aurait voulu-. Des cheveux noirs étaient visibles alors qu'il s'approchait doucement vers l'intersection de deux couleurs. Une fois qu'il y est parvenu, il vit... une naine?! Ses yeux s'écarquillèrent avant de se rendre compte que c'était juste une fillette de dos. Il se réprimanda mentalement, disant que les nains n'existaient pas mais une partie de son cerveau lui dit que les zombies n'étaient pas sensés exister et voilà où il se trouvait...  La petite avaient de long cheveux jusqu'au bas du dos, et se tenait d'une manière très spéciale. Un pied tordu et le poids de son corps semblait être concentré que d'un coté. Se remémorant un de ces derniers films d'horreur, Jack se rappelait à quel point il détestait quand il y avait des gosses. Il ferma les yeux une sonde, et soupira. Il n'aurait pas dû, la Petite semblait prendre seulement conscience de sa présence et se retourna. Les yeux grands ouverts, le jeune homme se paralysa. L'ancienne enfant avait un visage horrible, ses yeux aussi vides que ceux qu'il avait rencontré avec les autres à la cafet'. On aurait dit que quelqu'un a essayé d'enfoncé des clous sur son front vu les marques qu'il y avait. Elle n'avait plus de nez. Mais le pire c'est qu'il lui manquait son menton, comme si il aurait été bouffé par quelqu'un, et des filaments de sang pendaient le long de son cou jusqu'à ce qui devait être ses vêtements.
Jack referma les yeux pour les re-ouvrir une seconde après, s'assurant que ce n'était pas un cauchemars ou s'il n'était pas plongé dans un film d'horreur. Il prit sa poêle à deux mains et essaya de la frapper. Seulement, sans l'adrénaline ou la surprise, il n'avait plus la force qu'il avait auparavant. Se penchant un peu plus sur le pied non-tordu, elle réussit à éviter l'attaque et fonça sur lui. Daniels jura et se prépara. Il n'allait pas la raté. Une fois son visage à quelques centimètres du sien, il frappa avec la poêle de toutes ses forces et le zombie fût propulsé sur le coté, contre le mur. Puis il redonna un coup, faisant exploser le crâne de la petite fille. Il haletait, tremblait légèrement. Décidément, il n'est pas fait pour exterminer ces bestioles mais qui d'autres que les survivants pouvait le faire...? Il essuya ce qui semblait être du sang, même s'il était conscient que la tâche resterait et finirait par ce mélanger avec les autres tâches de sang qu'il a reçut à la cafeteria. Ne voulant pas rester une minute de plus dans ce couloir, ses pas le ramenèrent vers le pièce où se trouvaient les autres.
Une fois rentré dans la pièce, il vit une scène qui le hantera encore plus que l'épisode de la Petite Fille... Alisha, les bras autour du coup de Franz', un sourire charmeur aux lèvres...

-Moi je le veux. Tu me le donne bel Allemand?

Ses yeux essayaient d'analyser ce qui se passait. Ca devait être à propos du couteau... Juste pour un couteau...? Il regarda Micthy et l'interrogeait du regard. Avant qu'elle ne dise quoique ce soit, il déclara:

"Je sais que je devais surveiller si des mordeurs arrivent et que vous êtes occupés mais... Je pense qu'on devrait se presser. J'viens d'en croiser un, et d'autres rodent dans le coin...

Il se tût, sachant pas comment finir, sachant plus vraiment ce qu'il voulu dire... Enfaite il voulait décamper de ce lieu le plus vite, avant qu'une autre horde d'êtres infâmes arrivera...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Re: [Semaine 1 ~ Jour 3] Règle #1: Rester ensemble (Seconde partie)   
Sam 9 Nov - 20:11
Alice avait entendu du bruit dans la cafétéria,  tout proche. Intriguée, la fille avait tendu l'oreille, mais elle ne décelait qu'un fond sonore, rien de concluant sur son origine. Ne sachant pas si ce bruit était de bonne augure ou non, Alice se décida à aller voir, de loin bien sûr.
Elle déplia son corps mis à mal par des jours de position assise,  sans bouger. Elle était affamée, bloquée de partout et fatiguée.
La gamine se leva donc, et entre bailla la porte du local. Plusieurs personnes étaient entrées dans un fracas du diable et venaient de briser une vitre de distributeur pour en saisir avidemenent les victuailles qu'il contenait en son sein.  Elle fut soulagée de ne pas voir une horde de zombies, mais son sang se glaca en repensant à la raison de sa présence ici.
J'ai été... abandonnée...
Alice se fit la réflexion qu'ils pouvaient la tuer par peur de sa maladie. Ou la chasser encore. Et de nouveau elle serait seule et sans abri sur qui plus est! Elle se figa sur place, tremblante.  Que devait elle faire?
Foncer!
Alice reprima un sourire, presque amusée par son autre-elle et son courage que jamais elle n'aurait, elle. En revanche son autre-Elle poussa un soupir mental eloquant, agacée par la trouille de sa colocataire d'esprit.
Elle poussa fort la gamine peureuse et celle-ci fut éjectée des commandes de son corps. L'autre-Alice ouvrit la porte, et vit une fille se lover autour d'un vieux baraqué avec un couteau dans la main.  Un jeune homme émit l'hypothèse de dégager,  et vite si possible. La fille sourit franchement.
La flippeuse et lui devraient s'entendre à merveille!  

Alice grogna, vexée.
Elle avança dans la lumière et ouvrit la bouche:
"Prenez nous avec vous, on sait se battre, et puis vous n'abandonneriez pas une fille faible comme moi dans ce lui hostile? "
Elle fit des yeux de chien battu, l'air suppliant,  puis imita l'accent  tremblant et incertain d'Alice.
" J'ai peur! "
L'autre-Alice rigola franchement,  la gorge en arrière,  fière de son entrée en scène. Elle jauga le groupe devant elle, pour chercher un appui, quelqu'un qui serait facilement apitoyé par une gamine.
Le vieux convenait,  il avait l'âge d'avour un enfant, puis semblait être l'aîné du groupe, alors la gamine fixa son regard d'acier sur lui.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Re: [Semaine 1 ~ Jour 3] Règle #1: Rester ensemble (Seconde partie)   
Ven 15 Nov - 4:16

La réponse qu'il reçut après avoir demandé si quelqu'un voulait le couteau avait été une paire de bras autour de son cou et Alisha qui apparaissait devant son visage. Un malaise assura son emprise sur lui, malaise se transformant rapidement en colère. Alors qu'elle frottait sa langue lascivement sur ses lèvres, Franz sentit la rage lui monter à la gorge. Il la repoussa violemment, ne contrôlant pas sa force puisqu'il était beaucoup plus grand et gros qu'elle. Puisqu'il avait oublié la pelle dans le bureau du concierge, il n'avait pas pu lui prendre l'envie de lui envoyer dans la gueule. Mais qui sait ce qu'il aurait pu faire ? Il était marié et avait une fille. La seule chose que pouvait lui rappeler Alisha en se collant ainsi sur lui était qu'il avait une famille à l'extérieur de cet hôpital et que son inquiétude lui rongeait le moral. Il n'avait pas le temps de songer à être infidèle ou à se laisser tenter par une imbécile de son genre.

Il s'approcha d'elle de nouveau et approcha son visage du sien. Étant une bonne quarantaine de centimètres plus haut qu'elle, il dut se pencher un peu. Il se faisait intimidant et son nez touchait presque le sien. Son regard menaçant était planté dans le sien et il laissait planer une ambiance de Damoclès au dessus de la jeune femme. Il parla à voix basse, mais des notes de rages accentuaient son dialogue:

« Écoutes-moi bien, Miss Alisha. J'ai une femme qui m'attend à l'extérieur de ce putain d'hôpital et une fille ailleurs au pays. Je ne sais même pas si ce qu'il se passe dehors est comparable à ce qui nous arrive ici, mais si c'est le cas, la dernière chose que je veux c'est qu'une connasse comme toi vienne me peloter alors que ma famille est peut-être en danger. Tiens-toi loin de moi. Compris ? Est ce que tu as compris ?

Franz étaient de ces gens dont la colère, après une certaine gravité, devenait silencieuse. Moins l'homme parlait fort, plus il était dangereux. Il se détacha et tourna le dos au groupe, essuyant la sueur sur son front. C'était un miracle qu'il n'ait pas été plus insultant que ça vis à vis d'Alisha. Il se disait aussi qu'ils avaient besoin d'elle... tant qu'elle ne devenait pas dangereuse pour le groupe. Il se demandait aussi pourquoi elle avait soudainement fait ça. Elle semblait comme dans un état second. Il devrait l'interroger là-dessus quand il serait moins fâché.

Il sortit son téléphone de sa poche et soupira en remarquant que les batteries étaient toujours à terre. Ses prières n'avaient pas étés entendues et, par conséquent, le miracle de trouver une recharge ne s'était pas produit. Il se demandait où était sa femme actuellement et si elle s'inquiétait pour lui. Bien sûr qu'elle s'inquiétait, mais était-elle saine et sauve où avait-elle à faire à des morts-vivants elle aussi ? Il n'en avait aucune idée mais il espérait qu'elle l'attendait calmement au salon, tout en paniquant. C'était clair qu'elle avait tenté d'aller voir à l'hôpital et qu'elle était tombé sur des militaires ou peu importe ce qui gardait le bâtiment.

Il se rappelait avoir essayé d'utiliser un des téléphones publics de l'hôpital. Sans trop savoir pourquoi, ils ne fonctionnaient plus depuis la mise en quarantaine.

Il retourna enfin vers le groupe. Et au même moment, il remarqua quelqu'un sortir de l'ombre, ou plutôt quelque chose. C'est apparemment une jeune femme, ou une vieille adolescente. Il se rend compte qu'il n'a pas sa pelle et, par réflexe, va chercher son pistolet qu'il pointe sur la créature, qui s'était mise à parler durant le processus.

« Prenez nous avec vous, on sait se battre, et puis vous n'abandonneriez pas une fille faible comme moi dans ce lui hostile?

J'ai peur! »

Il avait comprit qu'il s'agissait bel et bien d'une humaine, mais il ne pouvait se résoudre à abaisser son arme et encore moins à la descendre. Il hésita peut-être une huitième de seconde, puis il sentit un frisson dans dos. Il s'approcha d'elle, toujours en gardant l'arme pointée vers son crâne, ne se souciant pas de ce que ses compagnons diraient.

« Est-ce que t'as été mordue ? Comment tu t'appelles ? Où est cet autre personne dont tu parles ? Réponds. Sinon... Sinon... j'hésiterai pas à ti..tirer. »

Il se devait de protéger le groupe et dans ce cas-ci, cela signifiait qu'il devait interroger cette fille là. Si elle était mordue, ils ne pouvaient pas la prendre avec eux. Il se sentait cependant extrêmement mal vis à vis de ce qu'il faisait actuellement. Il était avocat, père. Et il se retrouvait maintenant à pointer un pistolet vers la tête d'une fille à peine plus vieille qu'Abigaïl.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Re: [Semaine 1 ~ Jour 3] Règle #1: Rester ensemble (Seconde partie)   
Dim 8 Déc - 6:50
Nous avions de quoi manger. C'était merveilleux. Je me penchai pour remplir mes poches, puis combla le sac. Nous avions réussis à tout ramasser, en prenant compte que nous devions traîner quelques vivres restants sous nos bras. J'étais fière que mon plan aie marché. Du moins, la première partie. Je souris bêtement, avant de revenir sur Terre en attendant Jack. Il fallait se grouiller, il avait raison. Mais à peine m'étais-je relevée que j'entendis Fran nous annoncer sa trouvaille.

« Y'a quelqu'un qui veut ça ? Je viens de le trouver. »

Je levai les yeux vers ce qu'il tenait à la main. Un couteau.  Je le voulais, je le voulais tant. Je me débrouillais bien avec un, mais j'avais appris avec deux, même plus. Il me fallait cette arme. Mais j’eus à peine le temps d'ouvrir la bouche qu'Alisha me devança.

«Moi je le veux. Tu me le donne bel Allemand?»

''Bel Allemand''? Et qu'est-ce qu'elle a à l'enrouler comme ça? J'ignore qu'est-ce qu'elle tente de faire. Si c'est pour charmer Fran, elle ressemble plus à un serpent cherchant à emprisonner sa proie qu'à une femme tentant d'être sensuelle.

Je la dévisageai sans gêne. Quel était ce petit jeu? J'allais lui demander ce qu'était son problème, mais Fran me devança. Je ne compris pas bien ses paroles, mais à son expression, et au visage d'Alisha, je cru comprendre qu'il l'avait remise à sa place. Un sourire se dessina sur mes lèvres. Alisha n'était pas dans son état normal, je l'avais bien vu. Elle avait beau être utile le reste du temps, si elle voulait agir en idiote en chaleur, elle avait choisi le mauvais groupe. Fran était marié, Jack n'avait d'yeux que pour sa poêle, et pour ma part, je ne supportais pas de voir agir une fille ainsi. J'en avait horreur.

Je gardai mon regard sur Alisha jusqu'à ce que j'entende l'imposante porte de la cafétéria se faire ouvrir.

Prenez nous avec vous, on sait se battre, et puis vous n'abandonneriez pas une fille faible comme moi dans ce lui hostile? J'ai peur!

La jeune fille avait l'air si perdue, si désemparée... Mais à la fois si hypocrite. Je plissa les yeux et levai le menton pour mieux l'observer. Son regard croisa le mien, avant de se poser sur Fran. Elle avait tout d'un coup l'air d'avoir peur, très peur. Je tournai la tête vers lui et écarquilla les yeux. Décidément, son flingue n'était jamais bien loin.

« Est-ce que t'as été mordue ? Comment tu t'appelles ? Où est cet autre personne dont tu parles ? Réponds. Sinon... Sinon... j'hésiterai pas à ti..tirer. »

À tirer? Vraiment? En serait-il capable? Bien sûr que si. Quelle question stupide. Cependant, je ne voulais pas en arriver là, pas de tout. Abattre des humains, ici, dans cette situation, c'était complètement stupide. Et puis, qui pouvait nous vouloir du mal à ce moment là?

Je m'avançai à la même hauteur que Fran et m'adressa à la jeune fille qui tourna le regard vers moi dès que ma voix commença à résonner.

«Excuses le, il est un peu brutal, mais il a raison. Nous devons savoir qui tu es, si tu t'es fait mordre, et qui est avec toi. Combien êtes-vous, dites moi? Où sont les autres? Il nous faut le savoir.

En attendant la réponse de la jeune fille, je tournai la tête vers Fran à mes côtés et lui murmura juste assez fort pour qu'il m'entende.

«Sinon, ce couteau, je peux l'avoir?

Je ne put m'empêcher d'ajouter en souriant moqueusement en imitant la voix d'Alisha :

«Bel Allemand?»
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Re: [Semaine 1 ~ Jour 3] Règle #1: Rester ensemble (Seconde partie)   
Lun 9 Déc - 19:36
Franz me repoussa violemment et c'est avec une grimace de douleur que je tombait sur le sol. Un sourire amusé se dessina sur mes lèvres. Je le voyais un peu trouble, mais lorsqu'il rapprocha son visage du mien, je le détournais. Il ne fallait pas qu'il voit à quel point mes pupilles étaient dilatées ou alors il comprendrait.. S'ils savaient, tous, que j'étais une droguée ils m'abandonneraient surement. Je n'écoutais même pas ce qu'il me disait, ne pouvant me concentrer que sur une chose à la fois. Et soudainement je me mis à éclater de rire. Me laissant retomber dos contre le sol, ne prêtant pas attention à ma trousse de secours qui commençait à s'échapper de ma poche, surement à cause du choc. Mais après les éclats de rire, je me mis inconsciemment à pleurer en silence. Je ne le savais que parce que mes yeux me brûlaient.
Je me redressait difficilement, mais toujours assise au sol pour tourner la tête vers la voix. Une autre jeune fille. Je la distinguait vaguement alors que ma tête se faisait plutôt lourde. Merde.. J'avais trop forcé la dose je crois.. Où était Ethan quand j'avais besoin de lui. Je dû entrouvrir les lèvres pour mieux respirer et fermer les yeux quelques instants pour essayer de faire stationner la tête qui semblait avoir accéléré ses rotations.. Puis, je me relevais lentement, récupérant la trousse que je remarquait enfin sur le sol et fit quelques pas vers le mur le plus proche. Je m'écrasais presque contre celui ci. Ne les entendant plus, ayant juste un horrible bourdonnement à mes oreilles. Mon estomac se contractait violemment, mais n'avait rien à rejeter donc pour le moment il ne faisait rien de plus que de me filer d'horribles crampes.. Face contre le mur, une main appuyée dessus et les yeux fermés, je cherchais ma respiration le plus discrètement possible. Tant qu'ils étaient occupés avec l'autre fille, ils m'oublieraient.. Et d'ici qu'ils vérifient qu'elle soit bien humaine, j'aurais repris contrôle de moi même.. J'espère.. Si j'avais pu, j'aurais surement lâché un ricanement. Pathétique. Voilà ce que j'étais.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Re: [Semaine 1 ~ Jour 3] Règle #1: Rester ensemble (Seconde partie)   
Mer 18 Déc - 23:10
Bon sang, pourquoi tout doit toujours se compliquer? Vu que d'après Miss Dame Nature, ils n'étaient pas confrontés à assez de choses. Après tout, combattre des zombies est aussi facile que parler, et être "isolé" dans un hôpital revient au même que de partir en vacances hein. Maintenant fallait aussi qu'ils se méfient des humains. Enfin, c'était ce qu'avait compris Jack en voyant Franz pointer son arme sur une jeune femme. D'ailleurs elle demandait juste de l'aide, pour elle et d'autres personnes. Plus nombreux est le groupe, mieux c'était, non? Et puis, elle a dit qu'elle savait se battre... Ça pourrait toujours servir. Quoique, en y pensant, Jack semblait comprendre -vaut mieux tard que jamais- que Franz voulait les protéger au cas où elle serait mordue. Des images de Scout lui venaient dans la tête; il a été marqué au fer rouge par sa mort. Il secoua sa tête. Pas le moment d'y penser. Mitchy venait à la rescousse. Moins... Brutale que Franz. Tandis que Jack restait appuyer contre le mur, les bras croiser, la poêle à coté. Il préférait ne plus s'éloigner d'elle, une manière de se rassurer. Les deux cocos devraient pouvoir se débrouiller seuls avec la femme. La seule chose qu'il aurait fait c'était d'abaisser l'arme du vieux, ce qui n'était pas une bonne idée. 
Il regarda autour et fronça les sourcils en voyant Alisha face contre le mur, une main sur le mur. Qu'est-ce qu'il se passait? Jack alla jusqu'à elle, s'appuya et se laissa glisser contre le mur. Ses yeux devaient sans doute former des points d'interrogations mais ne demanda rien, surtout qu'il ne savait pas si elle l'avait remarqué ou si elle était mal au point de ne rien remarquer. Il lui aurait bien donner un verre d'eau, ou il-ne-sait-quoi mais il n'avait rien sous la main. En attendant d'une quelconque remarque ou explication d'Alisha, Jack observait les deux autres avec la nouvelle. Il se demandait si Franz la tuerait si elle a été mordue, et si quelqu'un s'y opposerait. Non, personne ne le ferait. Le vieux la tuerait, et eux, ils ne feront que détourner la tête, quoique peut-être que l'une des deux filles regarderait la scène sans sciller. Un frisson de dégout le parcouru. Et il se tenait près, au cas où il devrait fuir ou pire, si une attaque aurait lieu. 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Re: [Semaine 1 ~ Jour 3] Règle #1: Rester ensemble (Seconde partie)   
Mar 24 Déc - 9:32
Le bombardement en règle de questions acheva de faire paniquer la gamine. Sous la menace du pistolet, elle se recroquevilla, cherchant le regard du type qui la menaçait. Il n’avait pas vraiment un regard froid, ni même dur. Rien d’un tueur. Juste une angoisse sourde, comme dans le regard de toutes les personnes enfermées ici. Des yeux écarquillés de peur…

Pour une fois, Alice agit avec son cerveau, et non pas avec sa trouille ou son idiote d’autre-Elle. Sa voix sortit apaisée, douce et confiante, en direction de la femme qui lui avait parlé en dernier :

« Je m’appelle Alice Dean, je ne suis pas mordue. Je ne représente aucun danger, je le jure sur ce qui me reste… c'est-à-dire RIEN. Alors, croyez-moi, s’il-vous-plait.
Quant à mon groupe, mon ancien groupe, il n’existe plus.  Nous étions 2, Peter et moi, puis nous avons trouvés Raphaël et une jeune femme. Une autre nous a rejoins. Mais je suis restée ici, tandis qu’ils sont partis. Sans moi...
»

Elle baissa la tête, essaya de verrouiller ses larmes qui menaçaient de couler et repris la voix cassée par le chagrin :

« Ils m’ont abandonnée. Libre à vous d’en faire autant. Je suis schizophrène. Et c’est pour cela que j’ai survécu ! Sans ça, je serais restée paralysée devant la mort. »

A nouveau, Alice regarda les yeux de l’homme. Sans crainte cette fois, avec courage. En attente d’un verdict, quel qu’il soit.

« En revanche, si vous m’abandonnez, je risque de devenir un zombie, car seule j’aurais moins de chance. Alors, je serais un ennemi en plus.
Si vous tirez sur moi, ici-même, si vous en avez le courage, alors une horde de zombies vous agressera.
Alors ? Mon sort est entre vos mains.
»

Entre temps, le manège de l’une des femmes n’avait pas échappé à Alice. Quelques jours dans ce lieu de perpétuel danger lui avait inculqué les bases de la méfiance et de l’attention constance à ce qui l’entoure. Après s’être jetée sur le type, puis s’être faite renvoyée avec une agressivité incroyable, celle-ci s’était isolée loin du groupe. La personne qui lui avait posé les questions avait regardé ce manège d’un œil acéré, puis avait détourné son attention de la scène vers Alice. Le garçon à la poêle avait rejoint la femme recroquevillée contre le mur, sans desserrer ses mains de son arme.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Re: [Semaine 1 ~ Jour 3] Règle #1: Rester ensemble (Seconde partie)   
Lun 30 Déc - 21:20
Pointer le canon d'un pistolet vers le visage d'une personne en santé et apeurée était largement plus difficile qu'il ne l'aurai cru. Rapidement, les tremblements avaient pris contrôle de ses mains. Encore une fois, il doutait de  lui-même. La peur, la panique dans les yeux de l'adolescente la protégeait de ses tirs. Et, alors qu'il pensait à abaisser son arme, Michelle intervint:

« Excuses le, il est un peu brutal, mais il a raison. Nous devons savoir qui tu es, si tu t'es fait mordre, et qui est avec toi. Combien êtes-vous, dites moi? Où sont les autres? Il nous faut le savoir. »

Pendant qu'elle parlait, il avait ranger son arme. Il notait dans ses têtes que, pour les moments diplomatiques, Mitchy était beaucoup plus efficace que lui. Peut-être était-il trop pragmatique pour gérer tout ça ? Michelle semblait une bonne candidate aux systèmes de communication humains, disons le comme ça.

La réponse de l'adolescente ne se fit pas attendre. Elle était Alice Dean, elle a été abandonnée par son groupe. Et elle est malade. Dans sa tête.

Le "nous" était donc une partie d'elle-même ? Il espérait qu'elle avait accès à de la médication. Ça peut être dangereux, la schizophrénie. Et puis... Alice. Ce nom. Ça lui rappelait une de ses amies, quand il habitait en Allemagne. Est-ce que les morts ne se relevaient qu'à Oakland ? Qu'à l'hôpital ? Aucune idée.

« Désolé, Alice. C'est juste que... en deux jours, j'ai dû faire face à deux personnes mordues, et ça m'a un peu disons, marqué ? Je m'appelle Franz Brückmann. Elle, c'est Michelle. Et là-bas, c'est Jack et Alisha. T'as de la médication pour ta maladie ?

Il hésite pendant un moment, mais il décide finalement de lui tendre une de ses propres rations nouvellement collectées.

« Tu as faim ? Excuses-moi encore.

Il regarde ses compagnons, puis regarde l'adolescente. Il y avait un léger besoin de consultation dans le groupe, mais il allait au moins lui annoncer leurs objectifs:

« Donc. Notre but, c'est de sortir ici. Et, bien franchement, je pense que quelqu'un de plus nous aiderait beaucoup. Qu'est-ce que vous en pensez ? Jack ? Alisha ? Michelle ?

Michelle ? Elle était venue lui chuchoter à l'oreille. "Bel allemand". Bref. Il se sentait misérable et il ne fit qu'un petit signe du revers de la main, signifiant plus ou moins "chut, dégage !".

« Tu demanderas à Alisha... moi j'lui parle pas... »

Il avait laisser le couteau près d'elle, sur le plancher.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Re: [Semaine 1 ~ Jour 3] Règle #1: Rester ensemble (Seconde partie)   
Ven 3 Jan - 5:08
Donc elle était schizophrène. Toute qu'une maladie quand même. Elle me semblait frêle, complètement perdue. Mais surtout, elle semblait seule. Tellement seule. Et comment voulez-vous être seul dans une situation pareille ?

Je regardai Fran et son regard avait changé. Il ne le laissait pas beaucoup paraître, mais c'était tout de même visible. Il s'excusa auprès d'elle et lui demanda s'elle avait de la médication après nous avoir tous présenté. Il lui tendit même une vivre. Étonnamment, je ne m'attendais pas à ce que Fran soit aussi gentil. Ses manières de dur à cuire étaient tellement présentes... Mais au fond, il était sûrement l'un des plus sensible du groupe. Il nous demanda notre avis pour la garder dans le groupe.

Je soupirai. On ne pouvait pas la laisser comme ça toute seule, c'était évident. Mais sans médication, elle pouvait devenir aussi dangereuse qu'un mordu. Je croisai les bras et essayai de réfléchir, mais je n'arrivais pas à me faire à l'idée de voter contre son entrée dans le groupe.

«Tant que tu restes une alliée plus qu'une ennemie, je n'y vois pas d'inconvénient. Par contre, au moindre problème, il te faudra accepter les mesures d'aide qu'on te propose. C'est ma condition.»

Fran me dit ensuite que le couteau était toujours près d'Alisha et qu'il n'irait pas lui demander. Et bien super ! Allons y toute seule. Je me dirigeai là où la jeune femme était assise. Le couteau était bien à ses côtés et elle, elle riait toute seule. Je me penchai pour ramasser l'objet.

«Je prend ça, j'espère que ça ne te dérange pas.

Elle tenta un mouvement, mais changea d'avis et me regarda plutôt.

«Oulà, c'est quoi ce regard ? Mais hey... pourquoi tes pupilles sont si dilatées ?

Son comportement bizarre, ses pupilles... Les conversations avec mon père et les cours de prévention de l'école me revinrent à l'esprit. Alors comme ça, notre petite Alisha était une droguée ? Et bien super, que de la merde en plus. Pourtant, une idée traversa mon esprit, une idée qui me surpris moi-même tellement elle ne me ressemblait pas. Je me penchai au niveau d'Alisha et la regarda dans les yeux.

«Alors, il est où ton matos ? Je te préviens, on a pas besoin de merde et de problème plus qu'on en a déjà. Toutefois, je suis prête à faire un marché.»

Oui, c'était clairement du chantage. Et alors ?

«Tu me donnes le couteau. Si je te demande quelque chose, tu répond. Si je donne un plan, tu l’exécute. Et je garderai le secret. Au yeux des autres, tu ne seras qu'un peu stupide. Je me tairais et ferais comme si je n'étais au courant de rien. Alors, marché conclu ?»

Je lui tendit ma main et un sourire se dessina sur mes lèvres, bien que je tentai de le cacher. Je me relevai avant qu'elle n'ait le temps de serrer ma main et m'emparai du couteau. Une arme dans chaque main, je me dirigeai vers les autres en murmurant à moi-même:

«Pour le moment, du moins.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Re: [Semaine 1 ~ Jour 3] Règle #1: Rester ensemble (Seconde partie)   
Mer 15 Jan - 20:59
Je crois que je ne suivais pas tout.. Voir même plus rien. J'entendais que vaguement, pour ne pas dire rien. Une fille qui n'était pas seule apparemment. Enfin, pas physiquement en tout cas, puisque j'avais un peu tourné la tête dans sa direction et je la voyais seule. Malade? Alors entre folles ont devrait se comprendre. J'émis un rire. Ou en tout cas je le cru, car aucuns sons ne sortit de mes lèvres.  Je vis alors Michelle s'approcher de moi. Je la voyais un peu trouble et je du plisser les yeux pour réussir à la regarder sans avoir le mal de mer. La terre tanguait tellement.. Elle me parlait je crois.. J'essayais de me concentrer. Elle se pencha vers moi pour ramasser quelque chose. Je cru qu'elle avait vu la pochette de médicaments dans ma poche et m'apprêtait à l'arrêter. Mais en voyant la lame brillante, je laissais retomber ma main. Ce n'était que le couteau. Ah oui, l'arme pour laquelle je m'étais accrochée à Franz.. Chose idiote et totalement futile. Ces deux mots là me définissaient plutôt bien en soi. Nos regards s'accrochèrent. Quelques instants seulement avant que je ne détourne la tête. Mais trop tard. Elle avait compris. Je le voyais bien qu'elle savait maintenant. Elle se pencha plus près de moi pour ne parler qu'à moi. Je fronçait un peu les sourcils, me concentrant sur ses paroles. Compliqué quand on à l'esprit totalement retourné. Les pensées dans le vague et un brouillard devant les yeux. Du chantage? Alors la gamine grandissait enfin un peu? Elle voulait mon "matos", comme elle appelait si bien ce qui me donnait l'impression d'être totalement ailleurs. M'appuyant sur le mur, je me relevais difficilement et vint poser une main sur l'épaule de Michelle. M'écrasant presque sur elle. Je n'avais plus vraiment d'équilibre dans mon état. Et je lui susurrais d'une voix trop douce pour être gentille.

-Pauvre gamine.. Tu te permet de me faire chanter.. Tu ne sais rien.. Tu aurais du rester dans les jupes de ta mère.. Ne crois pas que je vais accepter de me faire mener en bateau..

Mes paroles étaient hachées et je crois bien que je n'avais pas autant parlé qu'en ce moment. Je serrais un peu plus l'épaule de Michelle et portait mon autre main à ma bouche.. Oh non... Je la lâchais aussitôt et me dirigeais vers les portes de la cafétéria en longeant le mur. A part la jeune fille, je suis presque sure que les autres ne me verrais pas sortir.. Encore un peu.. Il fallait que je tienne le coup. J'arrivais à la porte. A peine mes mains posées dessus que je poussais celle ci et sortait de la cafétéria. Disparaissant définitivement à la vue de ceux qui avait été pour une courte période, mes compagnons d'infortune..
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Re: [Semaine 1 ~ Jour 3] Règle #1: Rester ensemble (Seconde partie)   
Dim 26 Jan - 17:25
Il était toujours contre le mur. Il était toujours pas loin d'Alisha. Il était toujours dans ses pensées. Il avait vu Michelle s'approcher d'elle, lui parler mais il n'y avait pas prêté attention, ce disant qu'elles discutaient d'une chose sans réelle importance pour lui. Après, il avait remarqué que suite à cette discussion, Alisha s'était levée et avait quitté la pièce. Mitchy lui a sans doute demandé d'apporter ou voir quelque chose. Rien d'alarmant en gros.
Ses pensées revinrent à son idée de base: quitter la cafétéria.  Il avait dit de se presser, avant de voir d'autres mordeurs arriver. Oui, Jack ne pouvait -voulait- toujours pas réaliser que c'était des zombies. Des zombies comme il y en avait dans les films, histoires d'horreur. Il avait toujours cet espoir de se réveiller, de réaliser que ce n'était qu'un cauchemar, et qu'il allait partir bricoler une ou deux choses. Parlant de bricolage... ses yeux se posèrent sur sa poêle. Il devrait pouvoir lui ajouter quelques petites babioles pour la rendre plus "Arme anti-zombies" que "Apprenons à faire de bonnes crêpes!" car faut avouer qu'avoir un ustensile de cuisine est bien. Mais avoir un ustensile de cuisine et une arme contre les zombards, c'est mieux! 

  Il regarda Franz. C'était marrant de voir le changement qu'il  a eu après l'intervention de Mitchy. Faudrait penser à donner des "grades", des "rôles" à leur groupe. Genre Franz le cerveau, le chef. Michelle la porte-parole, celle qui  communique. Jack... Bah Jack sera Jack en attendant de lui trouver une quelconque utilité...ahem. Puis il observa celle qui disait s'appeler Alice. C'est vrai qu'on est dans un hôpital, et fallait l'avouer... il pensait que tous les patients étaient mordus. Aussi, fallait avouer qu'elle n'était pas bête. Elle a bien réussi à survivre jusqu'ici. Pas que la survie dépendait de l'intelligence.. Enfin un peu. A quelques exceptions près.

" Je ne vois pas pourquoi on serait contre. Après tous on est en minorité face aux... zombies donc dire non à une personne qui pourra nous aider n'aurait pas de sens"


Puis il repensa aux sans-cervelle. Ils doivent bouger. Ils sont dans une pièce sans eux mais pour combien de temps? Ils ont beau avoir liquidé les zombards d'ici, et la fillette du couloir, il y en aura forcement d'autres qui arriveront. Le mieux serait d'être le plus souvent en mouvement. Du moins jusqu'à ce qu'ils aient un lieu sûr.

"On devrait bouger. Ça fait un petit moment qu'aucun mordeur n'est venu et franchement, je ne sais pas si c'est si rassurant que ça..."

Et il se leva, avec sa poêle en main, prêt à bouger.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Re: [Semaine 1 ~ Jour 3] Règle #1: Rester ensemble (Seconde partie)   
Sam 1 Fév - 22:51
La tension avait baissé d'un cran, d'un gros cran, le dénommé Franz acceptait enfin de ne plus braquer Alice avec son pistolet, et ça, ça fit baisser le raz de marrée de stress dans sa tête, si bien que son corps se relâcha d'un coup et elle s'affaissa comme une poupée de chiffon. La jeune femme qui semblait avoir sauvé Alice papillonnait d'un coin à l'autre de la pièce, puis s'arrêta parler à l'autre femme.

Et hop, la tension remonte, quoi, ça se voit que c'est pas l'amour fou entre elles deux!

Oui, bah nous c'est pas nos affaires, alors motus et...

Bouche cousue ?


Alice soupira discrètement en regardant l'homme qui était prêt à la descendre cinq minutes plus tôt, il semblait soucieux, mais de quoi ? Le plus jeune homme stoppa net ses réflexions. Elle écouta distraitement sa proposition en tentant de se souvenir si son nom avait été prononcé. Elle capta tout de même qu'il souhaitait partir de la zone.

Pas stupide, on a fait un sacré boucan, faut déguerpir !

L'autre-Alice prit le devant des opérations, se redressa d'un coup et claqua dans ses mains.

« Pas bête, mister... Poêle ?  Je n'suis pas contre le fait de filer, ça va puer le mort ici dans pas longtemps, j’apprécierais assez de ne pas sentir moi-même le mort dans les jours à venir ! »

Elle ponctua son espèce de blague par un grognement proche du rire et assez inélégant. D'un pas décidé, elle se dirigea vers la porte à battants double de la cafétéria, et jeta un bref coup d’œil dans son ancien repère d'infortune avant d'ouvrir les portes et de filer.


Les jours qui suivirent se déroulèrent dans un climat plus calme et sécuritaire que le début de cette sombre semaine. Alice eût le loisir de repenser à ce fameux rendez-vous à l'hôpital, à Peter, et les autres... L'ambiance s'était détendue avec la disparition d'une des jeunes femmes, Alisha. La seconde femme gardait un regard farouchement buté lorsqu'il était sujet d'elle. Mais ces jours se déroulèrent bien, l'adolescente pût parler avec Franz, et l'apprécier un peu plus, voire même oublier l'épisode numéro 1. Bien sûr, les zombies aidèrent à créer des liens de confiance avec la personne qui étêtait le zombie derrière vous, et les blagues de l'Autre récoltèrent un assez franc succès (phénomène assez... étonnant). Ils s'était regardés quant un bruit assourdissant, comme une bombe, les avaient réveilles en pleine nuit, dans une chambre close de l'hôpital, puis rendormis, après tout, le sommeil portait conseil.

Le jour suivant, alors qu'ils profitaient tous d'un moment de repos, des bruits gutturaux précédèrent l'odeur nauséabonde des morts-vivants. Le fumet prit Alice à la gorge, faisant remonter le peu qu'elle avait pu manger et vomir une bile amère.

« C'est étrange, il font tellement de bruit, ils puent tell... »

La vérité la cingla comme une bise hivernale.

Oh, bordel, Alice, cours !

Mais elle restait debout, figée par la horde qui se jetait sur elle avidement.

Alice !!

La panique la réveilla, elle trébucha sur quelque chose dans le noir, se remit d'aplomb et courut à l'aveuglette.

Merde, merde, merde ! Ils sont où ?

Elle avait perdu de vue ses 'amis' et n'entendait plus le bruit de leur cavalcade. Une lumière blafarde lui arracha un gémissement, mais elle ne s’arrêta pas de courir. L'odeur du sang devant elle et derrière elle lui enserrait la gorge.

Une... Sortie !

Elle continuait de courir, talonnée par les zombies, et devant elle une liberté à l'odeur métallique du sang...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Re: [Semaine 1 ~ Jour 3] Règle #1: Rester ensemble (Seconde partie)   
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dans le jardin (seconde partie)
» GROUPE 3 ► Freaky like us - Seconde partie de l'intrigue
» Le dernier croc (seconde partie.)
» [Fiche d'île] Umi Ressha, Seconde partie de GL
» La calotte glaciaire de l'île Severny. (seconde partie)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maybe not so Dead :: RP terminés / abandonnés :: S1-