Nous sommes en Septembre 2025 !
Pour plus d'information quant à la chronologie, c'est par ici que ça se passe !
Gagner des SC
Pensez que vous pouvez gagner des SC en votant sur les top sites (liens ci-dessous) ou en ramenant des gens !
JE VEUX DU FRIC !

 Michael Borrowitz, the man with no name
Invité
Invité


Michael Borrowitz, the man with no name   
Lun 4 Nov - 0:10
CARTE D’IDENTITE


    Prénom : Michael
    Nom : Borrowitz
    Surnom: The Janitor
    Sexe : Masculin d’après ces papiers d'identités
    Taille : 1m74
    Poids : 70 kg (des poignées d'amour à faire fondre)
    Âge : 44 ans
    Nationalité : Américain d'origine polonaise



ET À PART ÇA…


    Tu ressembles à quoi ? Michael est un caucasien typique venant d'Europe de l'Est. Plutôt petit et massif, solidement charpenté avec son mètre soixante-quatorze arrondi de soixante-dix kilos de muscles et de graisse. Les cheveux bruns sombres coupés courts, un visage marqué mais encore séduisant éclairés de deux yeux gris intenses. Des traits coupés au couteau, une mâchoire volontaire et un sourire carnassier, le visage d'un homme de peine, quelqu'un de banal sur lequel on ne prend que rarement le temps de s'arrêter.
    Autrement, son corps en lui-même porte quelques traces de son passé. Musclé, un peu enrobé par une vie devenu plus sédentaire, des poignées d'amour qui ne demandent désormais plus qu'à fondre avec la vie de proie pour horde de zombies affamées. Quelques cicatrices par-ci par-là, antérieur à l'incident dans l’hôpital, toutes ayant leur propre histoire. Un tatouage sur le biceps gauche représentant un aigle noir, reliquat de son service dans l'armée polonaise, un autre sur l'omoplate droit représentant une pin-up des années 50, une folie de jeunesse dont il ne saisit toujours pas la portée.
    J’parie que t’as une cervelle de moineau ! D'aspect extérieur, Michael peut passer pour un type réservé, bourru, peu causant. Il ne dit rien, il encaisse et puis un jour, sans prévenir, il vous en retourne une verbalement et reprend sa route en vous laissant seul comme un con. Taciturne, peu causant, un brin grossier, voici la face qu'il présente au reste du monde alors que dans l'amitié et l'intimité c'est un homme souriant et volontiers disert, qui n'aime tant rien que discuter à bâtons rompus même si il parlera peu de son passé.
    Et ne joue pas du violon... La vie de Michael ne va pas vous paraître particulièrement originale ni démentielle, aprés tout rien ne le prédisposait à vivre ce que nous vivons actuellement. A l'origine, ce n'est q'un concours de circonstance qui l'aura mené jusque là. Né en Pologne communiste de parents catholique travaillant dans l'administration locale, il est éduqué dans le régime soviétique à l'école de la république, tiraillé entre une éducation familiale et une éducation gouvernementale. L'impression de sentir une pression sociale se oser sur ces épaules, de se voir priver de sa liberté dés sa jeunesse. Puis à partir de ces dix ans vont commencer les années de plombs avec les luttes syndicales, l'augmentation des émeutes, des revendications sociales qui vont former son adolescence auxquelles il se joindra dès l'âge de 14 ans incognito puis plus activement dès l'âge de 16 ans en lutte contre le régime oppressif pro-soviètique. Des années de jeune chien fou qui, comme beaucoup de jeune de ce côté du Mur ne rêvent que d'une chose : l'Amérique... Mais trop jeune, et une époque trop intense à vivre l'empêchent d'y penser autrement que comme un rêve lointain.
    Sa dix-huitième année va être le déclencheur. Envoyé au service militaire contre son grès dans l'armée soviétique servir en Afghanistan quelques mois pendant le retrait des troupes, c'est avec joie qu'il apprend la chute du régime soviétique en Pologne et son renvoi au pays dans la joie et l'allégresse. Un pays qui veut et eux se reconstruire, met le rêve américain à portée de main ici-même. Réincorporé dans l'armée de la République de Pologne, il va finalement servir dans l'armée de son pays par orgueil pendant pas moins de cinq années avant de revenir dans la vie civile et de se retrouver au chômage. Va alors commencer une période de petits boulots divers comme magasinier ou gardien de nuit, un goût amer de paradis inachevé quand bien même il considére que son pays à considérablement avancé. Recommence alors à le tarauder cette idée de l'Amérique. Jour après jour, il se met à économiser toujours plus, se met à apprendre l'anglais dans les cours du soir tout en aidant ces parents dont les pensions ne leurs permettent pas de joindre aisément les deux bouts. Finalement, dans le milieu des années 90, il part pour les U.S.A. avec un visa de tourisme avant de débarquer à New York et de devenir un clandestin et un sans-papier. Mais il s'en moque, il est en Amérique.

    Commence une nouvelle vie : des petits boulots, des petits boulots et encore des petits boulots. Tour à tour serveur dans un restaurant, chauffeur de taxi ou encore manœuvre pour décharger des camions, il s'accroche tant bien que mal à son rêve, tente de vivre une vie normale malgré la peur des contrôles de police pendant une paire d'années avant de rencontrer celle qui deviendra un jour son ex-femme. Lois Camden était alors une jeune femme dans la trentaine tout comme lui, travaillant alors comme bibliothécaire dans une bibliothèque municipale, pétrie du rêve de partir vivre sur la côte ouest depuis toujours pour y rejoindre sa famille. Une rencontre en entraîne une autre, d'abord un café, puis un restaurant et enfin une demande en mariage. Les temps sont difficiles au début à cause de son statut mais au bout d'un an ils décident (trop précipitamment à la réflexion) de se marier. Michael obtient alors un permis de séjour après enquête puis enfin une régularisation avant d'être naturalisé (ce qui interviendra des années plus tard). Entre temps, le couple déménage pour Frisco puis ensuite Oakland pour se rapprocher de la famille de sa femme. Là-bas, elle retrouve facilement du travail dans l'administration de la ville mais pour Michael c'est bien plus difficile. De nouveau, il doit enchaîner les emploi difficiles comme manutentionnaire, laveur de voitures ou encore veilleur de nuit. Mais il ne parvient ps à se faire à Oakland et la relation avec sa femme se fait de plus en plus difficile. Pour sauver le couple, ils décident d'avoir un enfant, la petite Mary. Petite perle née d'une nuit magique il y à 8 ans, cela ne sera malheureusement suffisant et à mesure le couple se déchire jusqu'à il y à 2 ans où ils décident de se séparer l'un de l'autre. Séparation difficile d'avec sa fille Mary, laisser derrière-lui sa maison, sa vie et devoir tout reprendre à zero. Deux longues années où la galère et la menace de la rue se sont fait sentir. Mais ces 6 derniers mois, la chance à recommencée à lui sourire. Enfin un travail stable comme concierge et agent de maintenance à l'hopital, un petit appartement pas trop insalubre pour pouvoir envisager de recevoir sa fille chez lui. Enfin, une vie qui se reconstruit.

    Jusqu'au jour où... Mais bon, la suite vous la connaissez.

    Comment ça ils se sont tous transformés ? Dans le cas de Michael, on peut résumer les choses selon quatre catégories :

    Première catégorie : son ex-femme et sa belle famille dont le sort lui importe peu
    Seconde catégorie :

    Ah, tu t’en es sorti grâce à ça... Quelles sont vos capacités ? Que fait-il de vous le candidat idéal pour survivre ?
    Avant que le monde parte en couille ? Que faisiez-vous avant qu'une horde de zombies s'échappe de l'hôpital et prenne d'assaut le quartier ?



DITES NOUS QUI VOUS ÊTES !


    Le principal trait de mon caractère ? Obstiné
    Ce que j'apprécie le plus chez mes amis ? Leur courage
    Mon principal défaut ? Ma propension à faire cavalier seul
    Mon occupation préférée ? Ecrire
    Mon rêve de bonheur ? Des oeufs, du bacon et des pancakes (pour la version soft)
    Quel serait mon plus grand malheur ? Etre seul au monde
    Ce que je voudrais être ? Un vrai héros
    La couleur que je préfère ? Le gris
    La fleur que j'aime ? La fleur de Lys
    Mes héros ? Patton, Larry Flint et Gambit des X-Men
    Ce que je déteste par-dessus tout ? le ketchup, ça à un gout dégueulasse
    Personnages historiques que je méprise le plus ? Montgomery
    Ma devise ? Tenir, toujours tenir...
    Mon mot préféré ? Connard
    Le mot que je déteste ? Compromis
    Le son, le bruit que j'aime ? Celui du souffle d'une femme dans mes bras au petit matin.
    Le son, le bruit que je déteste ? Celui d'un zombie dans mes bras au petit matin
    Mon juron, gros mot ou blasphème favori ? Et merde...
    La plante, l'arbre ou l'animal dans lequel j'aimerais être réincarné ? un chat (merci pow wow)

    Si j'étais une épice ? Curry tika
    Si j'étais une boisson ? cocktail Absinthe Seven Up
    Si j'étais un chiffre ? 9
    Si j'étais une citation ? -"Vous êtes dix, je suis seul. Je vous laissent dix secondes"
    Si j'étais un mot ? Anticommuniste primaire
    Si j'étais un adjectif ? Redondant
    Si j'étais un verbe ? Pasfairechier
    Si j'étais une erreur de jeunesse ? Mettre du sucre dans le reservoir de la voiture de mon voisin (avant de voir a quel point sa fille était un canon)
    Si j'étais une odeur ? Celle du bacon qui grille au petit matin
    Si j'étais un des 7 péchés capitaux ? Luxure avec une pointe de gourmandise (mélanger les deux est essentiel je pense)
    Si j'étais une forme géométrique ? Un dodécaédre (je fait plus facilement des critiques sur les jets)
    Si j'étais un tissu ? un coton épais qui tiens chaud
    Si j'étais une pierre précieuse ? un jade massif
    Si j'étais une combinaison de poker ? Carré d'As, rien de moins
    Si j'étais un jeu de société ? Horreur à Arkham, j'adore ce jeu (j'ai hésité avec Zombicide)


    (Rajouter "checked", comme ceci : "< INPUT type="radio" name="sauver" checked>" pour sélectionner votre réponse)
    Je suis dans une maison, et je vois une fillette, seule dans la rue. Des zombies accourent vers elle...

    Je vais la sauver, sans hésiter.
    Je vais l'aider, mais seulement si elle peut m'être utile.
    Je regarde la scène, horrifié.
    Je n'y porte pas attention.
    J'hésite encore...


    Dans mon groupe de Survivants, je suis celui....

    Que tout le monde protège
    En qui tout le monde à confiance
    Le solitaire, qui fait ses petites affaires
    Dont on se méfie
    Qui suit les ordres


    Je dirais que je suis plutôt...

    Froussard, même mon ombre me fait peur !
    Teigneux, venez pas me chercher des noises !
    Silencieux, on ne me remarque pas souvent...
    Autoritaire, en général, on m'écoute !
    Calme, je suis à l'écoute.


    Mon arme préférée est...

    Le poing américain
    Le couteau
    Le pistolet
    UNE ARME ?!


    Je suis seul dans ma planque, tous mes compagnons sont de sortis, quand un bruit retenti...

    Je me cache, affolé
    Je prend mon arme à deux mains et vais jeter un œil
    Je continue mes activités
    Cool, v'la la bagarre !
    J'envoie quelqu'un à ma place...


    Un de mes compagnons a été mordu et va se réanimer...

    Je reste avec lui jusqu'à la fin.
    Je n'hésite pas une seconde; je lui tire dans la tête.
    Je le fais si personne d'autre ne veut le faire.
    Je le laisse là.



DITES NOUS AUSSI CE QUE VOUS SAVEZ FAIRE !


Répartissez entre toutes ces compétences 250 Niveaux.

    Bricolage : 75 /100
    Vol: 15 /100
    Discrétion: 25 /100
    Scout: 25 /100
    Vitesse: 25 /100
    Corps-à-Corps: 45 /100
    Tir: 25 /100
    Médecine: 15 /100



ET EN VRAI ?!


    Pseudo : Finn'
    Date de naissance : 15 septembre y a presque 30 ans
    Comment êtes-vous arrivez ici ? par hasard via Fallout Dog City
    Des questions ? Non...
    Personnalité de votre avatar :john barrowman


Dernière édition par Michael Borrowitz le Sam 9 Nov - 1:35, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


Re: Michael Borrowitz, the man with no name   
Lun 4 Nov - 17:16
BIENVENUE o/ !!!!
Mes trois comptes, mon autre personnalité et moi-même (le meilleur pour la fin o/) te souhaitons la bienvenue, et éventuellement d'éviter les kicks de Raphinou!

Amuses-toi mal bien avec nous! Yes, sir, ceci est un ordre!

Et soumets toi à moi, s'il-ne-te-plaît-pas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


Re: Michael Borrowitz, the man with no name   
Lun 4 Nov - 17:54
Welcome chez nous, de la part de moi-même et Charles Campbell, qui est mon autre compte.
J'espère pour toi que tu ne vas pas mourir trop vite, parce que j'aimerais profiter (oui je suis une salle profiteuse) de tes poignées d'amour ! /o
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


Re: Michael Borrowitz, the man with no name   
Lun 4 Nov - 18:08
Oh la vilaine camé~
Bienvenito dans ce monde de fou déganter de personne extrêment spécial!
Rejoin la follie de ce monde
et Bonjours de ma part et de celle de Charles Tremblay, mon second compte
:hudada: 
Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Barre de Santé:
100/120  (100/120)
Barre de Faim:
35/100  (35/100)
Réputation: 0
Survival Coins : 81
Age : 26
Liens importants : PRESENTATIONFICHE DE COMPETENCESINVENTAIREFICHE DE LIENSFICHE DE RP

Voir le profil de l'utilisateur

Re: Michael Borrowitz, the man with no name   
Jeu 7 Nov - 22:35
Bienvenuuu ! Hate de voir la suite de ta fiche Very Happy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Re: Michael Borrowitz, the man with no name   
Aujourd'hui à 5:28
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Michael Jackson est mort...
» Michael Lucius revoqué / Saintil est dechargé du dossier
» Michael CORNER
» Michael Jackson
» De Michael Jackson à la burqa, l'actu de la semaine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maybe not so Dead :: Le repère des survivants :: Les Survivants :: Les Survivants Dévorés-