Nous sommes en Octobre 2025 !
Pour plus d'information quant à la chronologie, c'est par ici que ça se passe !
Gagner des SC
Pensez que vous pouvez gagner des SC en votant sur les top sites (liens ci-dessous) ou en ramenant des gens !
JE VEUX DU FRIC !
Joyeuses fêtes à tous !
Tout le Staff vous souhaite de très joyeuses fêtes ! Manger comme des gros, buvez avec modération (hinhinhin) et faîtes des bisous à votre tante sexy pour nous ! <3

 [semaine 1; jour 5] John, Erlina, Reiiko, Darry et Charles.
Reiiko A. Jäger
Femme à tout faire & mascotte
avatar
Survival Coins : 329
Age : 20
Liens importants : Inventaire
Fiche de Comp'

Fiche perso
Santé:
79/117  (79/117)
Faim:
75/100  (75/100)
Inventaire:

Voir le profil de l'utilisateur

[semaine 1; jour 5] John, Erlina, Reiiko, Darry et Charles.   
Mer 12 Mar - 16:03

Si je devais résumer les deux jours je commencerais par : on m'offre un médoc pour me le reprendre et me le rendre. Avec une bouteille. Logique. Je me suis contentée d'avaler sans rien dire alors que John bricole la porte alors que je me demande comment je vais ne pas répondre à Erlina. Parce que là je ne comprends pas : mon vrai nom ou non ?

« Tout le monde dit « Reiiko », alors allez-y. »

Soudain, la porte s'ouvre sur les deux hommes. Quelques tâches de sang sur leurs vêtements et la mine soucieuse. Je me contrôle pour ne pas courir voir comment va Amélia. Tout le monde sais ce qu'il en est de la gamine. Je fais volte-face et m'installe dans la chambre froide pas si réchauffée que ça.

Et l'attente fût longue.
Deux jours.
Et une nuit.

Vous croyez que la nuit est le meilleur moment ? Vous vous trompez ! J'ai déjà vécu ses nuits d'attente, depuis le début de l’épidémie. Mais là... On ne dort pas, une insomnie nous saisit dans le noir étouffant de la pièce. Le froid nous dévore le cœur. Et enfin on s'endort. Imaginez les visages putréfiés des morts qui vous hantent. Puis elle arrive, une petite voix, un visage enfantin bouffi par les larmes. Et elle se transforme devant votre regard médusé. Et la tête tombe dans un flot de sang poisseux qui vous enserre les pieds, vous fait chuter. Vous vous réveillez en hurlant votre peur, vos amis morts. Je me réveille en hurlant dans cette nuit glacée. Sans réfléchir je cours éperdument, ouvre le système de John et me jette dans les toilettes attenants à la cafétéria.

Après avoir vomit tout ce que je pouvais et nettoyer le peu de bile amère que j'avais expulsé, après m'être calmée j'ai vu un spectacle ravissant. Aussi ravissant que faire ce peut. Le soleil pâle tentait de s'imposer dans la pièce au travers des impacts de balles. Il s'affermissait au fur et à mesure du temps.

Je fis interruption dans la chambre froide et hurlais à tous de sortir. Un aspirine en boucher, et une looongue discutions plus tard, nous quittions l'endroit pour chercher l'aile Psychiatrie. Ou j'avais déjà fait un tour .

« Je suis sûre qu'il y'a des fous crevés. Berk ! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Re: [semaine 1; jour 5] John, Erlina, Reiiko, Darry et Charles.   
Jeu 13 Mar - 11:10
Semaine 1 Jour 3, minuit

Le groupe de 5 s'apprêtait à passer leur 1ère nuit ensemble dans un espace confiné. Les derniers événéments n'apportaient guère l'envie à quiconque de dialoguer. A peine Reiiko avait achevé de se présenter.
La fouille n'avait rien apporté, les cartons de bouffe étaient presque aussi vides que leurs estomacs. Rien de comestible en tout cas, d'autres étaient passés avant.
John se tenait assis par terre, sur un carton déplié, au plus près de la porte. Il passa ses heures l'oreille aux aguets. Il entendait les nombreux pas de zomb' faisant des va-et-vient dans le couloir. De très nombreux pas. Ils étaient au moins une dizaine, sans doute plus. Il aurait aimé que la porte possède un judas pour pouvoir les observer. Mais leur grand nombre apparent lui distilla un peu de peur au ventre. Il n'était pas à la meilleure place pour profiter du spectacle, non, il était dans l'arêne, au milieu d'eux. Il avait hâte de sortir des murs de l'hôpital, dehors ce sera différent !

Il observa ses compagnons. Les filles paraissaient groggy, KO. La fatigue sembla prendre le dessus sur leur peur ou toute autre considération. Darry était calme. Charles, lui, paraissait cogiter, il ne dormait pas non plus.
John ferma difficilement l'oeil cette nuit, toujours en position assise, adossé au mur.

Semaine 1 Jour 4

Pour passer le temps, ils se relayèrent auprès de la porte pour écouter les mouvements qu'ils pouvaient percevoir derrière. Des besoins naturels se manifestant et la majorité souhaitant attendre que les bruits se dissipent, ils montèrent un petit paravent à l'aide de cartons pour s'isoler. Un seau contenant un fond périmé de sauce servit de pot.
Les discussions furent brèves et surtout murmurées. Entre deux phrases, chacun laissait passer de grosses poignées de secondes pour répondre, s'assurant que leurs voix n'accentuant aucune manifestation à l'extérieur de la chambre froide. Ils échangèrent ainsi rapidement sur leurs espoirs d'établir un contact avec leur ravitailleur providentiel en psychiatrie.
En ce huis clos temporaire, ils n'osèrent pas évoquer des moments passés ni futurs. Seul le présent importé à ce moment.
Ainsi passa la journée.

Semaine 1 Jour 5, à l'aube

John reprit son poste de garde auprès de la porte, les sens en éveil, cherchant à déterminer l'origine de chaque bruit. La veille au soir, il avait déjà communiqué aux autres sa conviction que la horde de zomb' semblaient s'être éloignée du couloir mais également des cuisines.
John venait depuis peu de piquer du nez quand Reiiko le réveilla en hurlant dans son sommeil. Elle se redressa comme paniquée, l'enjamba et ouvrit la porte d'un coup, fonçant vers la cafét'.

Elle revint peu après, vidée, enjoignant ses compagnons de se mettre en route. Claustrophobe ? Ces quelques heures ne semblant pas lui avoir plu des masses. A lui non plus d'ailleurs. Les premiers rayons de soleil perçaient. Allez, il était temps de bouger. John était trop fatigué pour réfléchir et penser à une quelconque autre alternative à proposer ou un quelconque plan à échafauder. Un peu dingue cette fille de hurler ainsi après les allers et venues récents d'un gros groupe de zomb'... Il l'imagina lui enfilant une muselière. Cette image le fit sourire.

Guidé par Reiiko qui y avait été et sur les indications de John qui connaissait l'hôpital pour y travailler, le groupe atteignit en silence et moultes précautions le secteur de la Psychiatrie.

« Je suis sûre qu'il y'a des fous crevés. Berk ! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Re: [semaine 1; jour 5] John, Erlina, Reiiko, Darry et Charles.   
Jeu 13 Mar - 23:36
30 heures. Trente longues heures passées dans la chambre froide, à attendre Dieu seul s'il existe sait quoi.

Malgré la supplique de son cerveau qui la sommait de dormir pour reprendre des forces, la première nuit fut synonyme d'insomnie. En cause: une troupe de zonzon qui rôdaient dans le coin et dont les grognements résonnaient dans les couloirs et dans la boîte cranienne d'Erlina, la faisant perdre patience. Elle se surprit même à trembler, des larmes perlant au bord de ses yeux en espérant qu'ils ne les trouvent pas, la fatigue ayant considérablement amenuisé sa résistance émotionnelle; ensuite, la température pas très agréable de la chambre froide, qui lui fit regretter d'utiliser sa veste en guise d'oreiller de fortune; et enfin le fait qu'il n'y avait qu'un mince carton pour séparer le dos de l'Irlandaise du sol. Certes, c'était déjà ça, mais l'espace d'un instant, elle se demanda si elle n'aurait pas préféré un cadavre en guise de matelas.

De toute la journée qui suivit, elle se perdit dans ses pensées et ne décoinça pas un mot. Elle était bien trop occupée à se demander comment elle avait pu errer dans les couloirs de l'hosto pendant aussi longtemps sans croiser un seul mort-vivant. Pas un seul alors que c'était pas ça qui manquait! Qu'est-ce que putain de quoi?! Et puis, enfin, vers ce qui semblait être le début de la matinée, si elle en croyait sa montre, les zombies étaient partis. Le silence se fit dans le couloir, presque un soulagement pour Erlina. Au fil des heures, elle s'était presque habituée à sentir le sol sous son dos, et une fois le calme revenu, elle tomba comme une masse. Elle dormit deux heures d'un sommeil plutôt réparateur, et une autre plus agitée. Mais c'était déjà ça de pris. Ses compagnons d'infortune semblait à peine mieux lotis qu'elle. Surtout Reiiko, avec sa blessure à la tête...

La nuit suivante fut un peu moins pénible. Les zombies n'étaient pas revenus, et la jeune femme parvint à fermer l'oeil et à dormir à peu près convenablement. A peu près. Jusqu'à ce que Reiiko se mette à hurler et sorte en trombe de la chambre froide. Erlina se redressa d'un bond, le coeur tambourinant dans sa poitrine sous l'effet de la surprise. Elle échangea un regard avec John, Darry et Charles, l'air de dire "Mais qu'est-ce qui lui prends?!". Lorsqu'elle revint, Reiiko leur ordonna presque de sortir de là. Peu après (enfin... le temps de tailler le bout de gras encore un bon moment), ils étaient en route pour la psychiatrie, guidés par John et la blessée, qui connaissaient visiblement les lieux.

« Je suis sûre qu'il y'a des fous crevés. Berk ! »

Erlina haussa les épaules. En temps normal, elle aurait chercher à répliquer mais elle n'avait pas encore récupéré toute sa répartie. A cause de la fatigue, elle traînait un peu des pieds. Tout ce qu'elle aurait souhaité là, tout de suite, aurait été un bon café pour la secouer un peu. Elle se frotta les yeux pour les empêcher de se fermer tout seul.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Re: [semaine 1; jour 5] John, Erlina, Reiiko, Darry et Charles.   
Lun 17 Mar - 22:00
Semaine 1 Jour 5, milieu de matinée

Où était passée la horde ? Ils avaient joué de discrétion, mais quand bien même, ils n'avaient pas croisé énormément de zomb'. Tant mieux pour eux. John regretta de n'avoir su prendre plus de repos durant ces dernières heures. Cela ne l'aidait pas à se concentrer.
Malgré tout, ils arrivaient à destination.

La section de la psychiatrie débutait par un espace d'accueil. Bureau de secrétaire, salle d'attente. Des sanitaires d'un côté. John donna un petit coup d'épaule à Reiiko pour lui montrer cette destination en cas de prochaine nécessité pour elle ...
Un autre couloir menant tout d'abord à quelques bureaux de psychiatres et, plus loin, les salles des divers traitements et hébergement de quelques pensionnaires. John aimait bien passer par ici à ses heures perdues, saluer ses collègues infirmiers et surtout les questionner sur les cas les plus tordus. Il en avait entendu de toutes sortes. Si l'épidémie avait atteint ce secteur, il était presque sûr que peu de cas aurait été fait de ces malades là.
Bref, de la compagnie à prévoir s'ils n'avaient pas déjà évacués ces lieux.

Reiiko et John avaient marché de front, Erlina collant de près. Les deux gars fermaient la marche un peu plus loin, couvrant les arrières.

Je vais jeter un oeil.

Faisant usage de silence et discrétion, il avança prudemment dans le couloir, jeta un oeil derrière le comptoir d'accueil et entreprit d'inspecter rapidement chaque pièce à la recherche d'un bureau donnant sur l'extérieur d'où leur fournisseur pourrait intervenir en leur faveur ...

[hrp]PNJ peut venir, on a faim !!! ^^[/htp]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Re: [semaine 1; jour 5] John, Erlina, Reiiko, Darry et Charles.   
Mar 18 Mar - 19:21



Semaine 1, Jour 3 [nuit]





Je reste dos contre le mur à quelques centimètres de la porte, incapable de dormir ou de fermer les yeux. Le fait que les filles en dormant font un peu de bruit m'aide à ne pas dormir, mais le simple bruit de l'autre côté de la porte m'empêche de dormir. Silencieux, appuyer sur ma katana dans son fourreau, je frotte le pommeau de façon pensive. Je ne suis pas capable de penser à autres choses que la possibilité de retrouver une personne que je connais de l'autre côté de la porte, transformer en ces créatures... Pendant que tout le monde, ou presque dort, je regarde un peu à gauche et à droite me perdant dans mes pensées. « Comment protéger ces personnes de façon efficace? ». Si nous pouvons sortir d'ici, j'espère que tout est en parfait état à l'extérieur et rien n'est changé... ou bien... non je ne dois pas penser à cette possibilité.




Semaine 1, Jour 4





Je n'ai toujours pas vraiment bouger de ma position, toujours à l'écoute des choses qui se produisent de l'autre côté de la porte. Je vois bien que le monde ce relais la position d'écoute à la porte, mais je préfère rester directement à côté de celle-ci et silencieux au cas que quelque chose apparaîtrait de façon inattendu, un survivant... possible, une créature... encore plus possible, un groupe de créature... 99 % certain... Des bruits se font entendre de l'autre bord, quelques …. comment je devrais les appelés? Quelques rampants? Puants? Monstres? z...zombies? Mort-vivant? Je vais rester avec créature pour le moment. Notre groupe semble plus agiter que d'habitude, même si sommes avec du monde très « vivant » de nature... Un petit sourire prend forme sur mon visage avec ce petit jeu de mot que je me suis dit dans ma tête. Durant toute la journée je reste silencieux à réfléchir à des façons dont nous pourrons survivre et je ne quitte pas mon épée des mains... Durant la nuit je réussis à fermer les yeux un peu pour me reposer, car selon les informations fournies par John, nous devons nous rendre à la psychiatrie au courant de la journée qui nous attend demain.




Semaine 1, Jour 5





J'ouvre les yeux, enfin … une petite nuit de sommeil. Je vais pouvoir être utile maintenant que j'ai rechargé mes batteries un peu. Mais merde que j'ai faim... nous devons sortir d'ici aujourd'hui à ce que j'ai bien compris. Où devions-nous aller déjà? Ah oui, la section de la psychiatrie. Je regarde mes collègues dormir lorsque Reiiko décide de hurler comme une folle à tout le monde de sortir... « pas très fort de ça part si elle veut que nous survivions... ». Après avoir jeté un coup d’œil dehors étrangement je m'attendais à plus de ces créatures... je lèves les épaules et j'écoutais ce que l'équipe pouvait bien dire.




« Je suis sûre qu'il y'a des fous crevés. Berk! »




Je le pensais aussi... Comme n'importe qui pouvait se douter de cette possibilité... deux jours sans bouger dans une pièce lorsqu'une chose de la sorte ce propage et que normalement une transformation peut prendre entre 3 et 10 heures avant de prendre forme... il est certain que le nombre de crever à augmenter de façon drastique. Après quelques minutes de préparation, John se met à nous guider dans ce labyrinthe que nous appelons l'hôpital. On voit qu'il travaille ici... Comme il nous fait éviter toutes zones qui pourrait être des zones de rassemblement majeur de ces crevés. Presque dans une formation militaire les deux femmes se situent entre les trois mecs, moi et Darry derrières pour fermer la marche et protéger nos arrières. Plus nous avançons, plus on entend nos ventre grondé par l'absence de nutriments dans nos corps. Il faut nous nourrir si nous ne voulons pas crever... Espérons que le contact que les autres m'ont parlé soit véridique. Allez on avance!



Revenir en haut Aller en bas
Reiiko A. Jäger
Femme à tout faire & mascotte
avatar
Survival Coins : 329
Age : 20
Liens importants : Inventaire
Fiche de Comp'

Fiche perso
Santé:
79/117  (79/117)
Faim:
75/100  (75/100)
Inventaire:

Voir le profil de l'utilisateur

Re: [semaine 1; jour 5] John, Erlina, Reiiko, Darry et Charles.   
Mer 19 Mar - 15:59
Épaulée par John, nous avions pu guider conjointement le petit groupe vers la psychiatrie.Il m'avait indiqué les toilettes d'un geste sarcastique, histoire de bien me faire comprendre que ce matin j'avais ennuyé tout le monde avec ma nouvelle manie d'aller vomir à tout bout de champs. Sauf que moi, j'avais la tête défoncée ! Tant pis pour eux, je m'engouffrais quand même dans la pièce et, oh, merveille ! Des douches ! Je notais dans ma tête leur emplacement et me débarbouillais le visage rapidement. Mais je reviendrais avec de quoi me laver parce que les zombies n’arrêtaient pas l’hygiène !

Je ne sais pas pourquoi on est venu ici, mais en tous cas, pas de sortie en vue, pas du côté de chez les fous du moins. Du côté ou j'étais quand ça a commencé, éhéhéh... J'émis un ricanement fort déplacé, pour changer, en sortant de la salle d'eau.

« Ici, y a des douches, et ça c'est cool. Dehors, ils n'ont pas coupé l'eau chaude, et ça c'est encore plus cool... »

Je savais que derrière mon dos, Erlina allait encore hausser les épaules, mais je m'adressait surtout aux garçons. Je ne leur avais pas parlé depuis... depuis Amélia. Et ils semblaient m'en vouloir pour ce matin. Tous m'en voulaient pour ce malheureux matin...

« On cherche quoi, au fait ? Une sortie ? Des médocs ? Un repaire ? Des gens ? Quoi ? Qu'est-ce qu'on fiche ici ? Chez les fous ? »

Un bruit sourd se fit entendre, comme le pas d'une personne âgée. Mal-assuré.

"Et merde."

Ma seule bonne idée fût de faire signe aux autres pour qu'ils se figent, peut-être qu'alors les monstres tourneraient les talons. Mais non. Ils avancèrent dans la pénombre, trois zombies, trois de trop. Merde merde merde... Qu'est-ce que j'allais foutre moi? Avec juste un couteau à peine bon à déchirer des enveloppes? J'entrais en trombe dans les toilettes et en ressortis aussi vite, un ballais à la main. A la guerre comme à la guerre...


_________________
Avatar réalisé par Maximilian Carlton / Dayaxa

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Re: [semaine 1; jour 5] John, Erlina, Reiiko, Darry et Charles.   
Mer 19 Mar - 16:46
« Ici, y a des douches, et ça c'est cool. Dehors, ils n'ont pas coupé l'eau chaude, et ça c'est encore plus cool... »

C'était bien le moment de se refaire une beauté ! Et elle part visiter ces lieux sans prendre la moindre précaution, quelle inconscience ...

« On cherche quoi, au fait ? Une sortie ? Des médocs ? Un repaire ? Des gens ? Quoi ? Qu'est-ce qu'on fiche ici ? Chez les fous ? »

BON SANG !!! Cette fille allait le rendre dingue ! En tout cas, ils étaient au bon endroit pour cela. Si seulement il pouvait dégoter une petite camisole pour la lui faire essayer pis la jeter dans une pièce avec des matelas sur les murs, sûr que les autres le remercieraient ...
Il allait pour la remettre à sa place quand un bruit se fit entendre. Il tourna la tête.

"Et merde."

Reiiko n'avait rien trouvé de mieux que d'aller s'armer d'un balai ... Ma foi ! John était plus avancé que les autres dans le couloir et venait de jeter un oeil dans un bureau de psy. D'ailleurs... le nom sur la plaque... c'était le même sur une blouse d'un des 3 zomb' qui avançaient ...
Le corps à corps n'était vraiment pas son truc. Ils les avaient guidés ici pour aller à la rencontre du gars qui devait leur fournir du matos. Il n'allait pas faire guide et combattant non plus ...
Sa décision fut vite prise, il s'enferma à l'intérieur du cabinet laissant le soin aux autres de se dépatouiller avec les 3 zomb'.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Re: [semaine 1; jour 5] John, Erlina, Reiiko, Darry et Charles.   
Sam 22 Mar - 22:24
Un bruit de pas traînant les fit tous se retourner. Ce fut Reiiko qui exprima ce que tout le monde pensait.

"Et merde"

Elle fila vers les toilettes et en ressortit presque aussitôt, un balai à la main. John eut un regard un peu dubitatif et Erlina haussa une épaule, comme pour dire "Après tout, pourquoi pas?". Devant eux, 3 zombies avançaient en grognant. L'un portait une blouse blanche de toubib et les deux autres des pyjamas verts d'eau d'infirmiers. L'Irlandaise dégaina son chalumeau, prête à faire feu au sens propre du terme, et Reiiko agrippa le manche du balai, pointant le bout vers les morts-vivants avec un air de défi. Genre "Venez, j'vous attends!".
Et puis, soudain, une porte claqua. Les deux jeunes femmes se retournèrent vivement, et constatèrent que John avait disparu dans le bureau du docteur maintenant zombifié.

"Mais c'est qu'il nous laisse en plan cet espèce de... de..."

"De chauve?"

La suggestion de Reiiko fit sourire Erlina.

"Exactement. Ce sale chauve!

Elles se retournèrent vers les zonzomb; Après tout, elles pouvaient bien s'en démerder sans lui. Erlina asséna un grand coup sur la carafe d'un des infirmiers avec son chalumeau et Reiiko en fit autant sur le toubib avec le manche du balai.

Revenir en haut Aller en bas
Reiiko A. Jäger
Femme à tout faire & mascotte
avatar
Survival Coins : 329
Age : 20
Liens importants : Inventaire
Fiche de Comp'

Fiche perso
Santé:
79/117  (79/117)
Faim:
75/100  (75/100)
Inventaire:

Voir le profil de l'utilisateur

Re: [semaine 1; jour 5] John, Erlina, Reiiko, Darry et Charles.   
Lun 24 Mar - 22:26
"Mais c'est qu'il nous laisse en plan cet espèce de... de..."

"De chauve?"

"Exactement. Ce sale chauve!''

L'échange de blague avec Erlina, l'air entendu, sur la désertion de ce &%/?@# de &@*#!! Cet espèce de chauve s'est cloîtré dans le bureau d'un psy  dès l'arrivée de nos amis. Au nombre de trois, ceux-ci avançaient inexorablement vers notre groupe amoindri.

"Oh, oh ça pue grave pour nos jolies fesses! Dis-je d'un air fin."

Sans plus chercher à comprendre, je serre les dents et avance vers un adolescent plutôt pas mal, grand, blond, la peau légèrement mate, des abdos à peine cachés par sa chemise blanc transparente. Je murmure une excuse à son corps d'Apollon et shoot un grand coup de manche à ballais dans la nuque. Le coup du macchabée émet un bruit parfaitement satisfaisant mais... Ne tombe pas. Le con... Encore un de mes coups du lapin foiré... Il semble freiner un peu, étourdi, puis r'avance vers moi. Et merde! sauf que bien sûr, en tapant, le mouvement brusque m'a fait voir trente-sept chandelles, et sa tournicote tournicote tournicote...

Et moi j'ai maaaaaal... Une douleur insoutenable s'empare de ma tête par spasmes fulgurants, comme une marrée furieuse, lancinante. Une sorte de chape noire a envahie ma vue mais de toute façon, je suis pliée en deux, alors que le zombard avance toujours vers moi. Les mains en étau contre ma tête, je gémis, je gémis en appelant Darry à l'aide, en l'enjoignant de me secourir, d'apaiser ma douleur, comme un enfant appelle sa mère, d'un murmure à peine audible, un souffle à peine, mais qui résonne dans ma tête sans fin...

Je sens un liquide chaud et poisseux dégouliner le long de ma tempe frissonnante... Je me sens tourner, comme ses jeux d'enfants où l'on se donne le tournis... Une sensation affreuse...

Ma tête vient de heurter quelque chose de dur, probablement le sol. Je crois que je... me... suis... évanouie. Devant ça. Et merde.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Re: [semaine 1; jour 5] John, Erlina, Reiiko, Darry et Charles.   
Dim 30 Mar - 23:09
Enfermé dans la salle de consultation. Enfermé si on peut dire, pas de verrou à l'intérieur. Seule une clef sûrement dans la blouse d'un zomb' derrière qui fut autrefois un éminent pédo-psychiatre pouvait le tenir plus longuement à l'abri de ces êtres.
Il jeta un rapide coup d'oeil à cette pièce. Rapide car il se doutait bien qu'il ne trouverait aucune nourriture ici. Aucune arme ou quoique ce soit qui puisse servir d'arme par souci de protection du médecin versus un éventuel patient dangereux. Pas de médoc non plus ou sans doute des calmants.
La fenêtre ! Grillagée... Par prévention d'une éventuelle tentative de suicide du patient. Question d'assurance pour l'hôpital ... Ils avaient pensé à tout !
Pourquoi donc ce type leur avait proposé rendez-vous ici !? Et pourquoi pas dans le hall d'entrée où se trouvait sans aucun doute la plus forte concentration de zomb' !
Il jeta malgré tout un coup d'oeil discret par la fenêtre, il ne tenait pas à être pris pour cible par un snipper trop zêlé !

Les pelouses de l'hôpital, un étage en dessous. Les plantations et arbres pour la plupart centenaires lui bloquaient la vue sur le blocus militaire tout autour. Par quel moyen allaient-ils être contactés et dans combien de longues minutes ou heures d'attente encore ?

Allez, soyons fous ! Le lieu s'y prêtant bien... John se montra carrément à la fenêtre et hurla à travers les barreaux.

OHEY !!!

Ne s'y attardant pas plus, il entreprit de rédiger en très gros le mot "ICI" accompagné d'une flèche sur plusieurs feuilles qu'il scotcha entre elles et fixa aux barreaux.

Voilà. Plus qu'à bloquer la porte plus sérieusement. Le bureau. Il commença à le pousser, mais il était sacrément lourd, en tout cas pour sa consistance. Il aurait bien besoin de bras supplémentaires ... Les zomb' ! Il repensa à ses camarades laissés à la tâche du combat. Il entendit clairement pester les filles après lui sans distinguer correctement les mots prononcés. Il entendit des coups et des corps chuter à terre. Erlina cria. Pas de réponse de Reiiko.

Il attendit, l'oreille aux aguets de voir si les événements s'amélioraient ou pas derrière la porte...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Re: [semaine 1; jour 5] John, Erlina, Reiiko, Darry et Charles.   
Mer 2 Avr - 14:50
Erlina a expédié une de ces saloperies de bouffeurs de chair humaine dans le mur, et se retourne vers Reiiko pour voir comment elle s'en sort. Cette dernière vient de chuter à terre, entre deux zombies, un filet de sang coulant de sa tête. Sa blessure doit s'être rouverte. "C'était bien le moment... Vive la loi de l'emmerdement maximum!" ronchonne-t-elle intérieurement. L'Irlandaise assomme les deux bestioles à coups de chalumeau et, le temps qu'ils reprennent leurs esprits, elle se souvient de la façon dont John avait achevés les deux du couloir, 2 jours plus tôt. "Une lame de scalpel dans la base du crâne, c'est ça?". Sans plus réfléchir, elle se met en quête d'un objet tranchant, et avise le couteau suisse à la ceinture de la blessée.

"Ca devrait faire l'affaire"

S'en emparant, elle sort la lame et la plonge dans la tête des deux zombies qui entourent Reiiko, avant qu'ils ne se relèvent. La lame est couverte de sang, à présent. Erlina l'essuie sur son pantalon, la replie et rend le canif à son propriétaire. Elle s'accroupit ensuite auprès de Reiiko, passe le bras droit de la blessée autour de ses épaules puis la relève.

"Allez Reiiko, courage. Meurs pas, dis! C'est surtout pas le moment!!"

Elle croit l'entendre marmonner quelque chose. En fait, c'est surtout le 3e zonzomb qu'elle a entendu, il vient de reprendre ses esprits et se dirige à présent vers elles. L'Irlandaise étouffe un juron entre ses dents, avant de lui expédier une nouvelle fois son chalumeau en pleine poire. Le zombie recule de deux pas, laissant le temps à Erlina d'enfoncer la porte du bureau du psychiatre, où elle trouve John.

"Ah bah te v'là, espèce de lâcheur!

Sans lui laisser le temps de répliquer, elle assit Reiiko sur une chaise en face du bureau et ajouta:

"On a un zombie aux trousses et la blessure de Reiiko qui s'est rouverte. Je vais être bon prince, je te laisse choisir!"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Re: [semaine 1; jour 5] John, Erlina, Reiiko, Darry et Charles.   
Mer 2 Avr - 16:31
"Ah bah te v'là, espèce de lâcheur!

Erlina était rentrée violemment, John n'avait pas été loin de se bouffer la porte dans la face. Lâcheur, l'avait-elle traité. Il s'attendait à d'autres noms d'oiseaux plus sévères.
Elle posa Reiiko sonnée sur une chaise.

"On a un zombie aux trousses et la blessure de Reiiko qui s'est rouverte. Je vais être bon prince, je te laisse choisir !"

Le choix était sans appel, n'ayant aucun talent au combat ... Il fit rouler la chaise dans un coin et désigna le bureau. Erlina ouvrit de grands yeux : abandonner les 2 autres !?

Je vais avoir besoin de toi. Pour Reiiko et surtout pour bloquer la porte ! Je te laisse pas le temps à la réflexion.

John avait mis le ton suffisant pour montrer l'impératif de ses demandes. A eux deux, ils déplacèrent le bureau contre la porte. Ils vidèrent le dessus et y allongèrent délicatement Reiiko. John retira le pansement et sortit son scalpel.

Ton chalumeau, un instant, pour stériliser la lame.

Il imbiba un tissu de l'eau de sa bouteille pour nettoyer la plaie qu'il écarta pour l'examiner plus en profondeur à la recherche d'une éventuelle lésion de la boîte cranienne. Il se remémora ses cours sur les commotions cérébrales, les symptômes, les premiers gestes, les soins et surtout les opérations à mener... Ils n'étaient pas suffisamment équipés pour la soigner sur place. Mentalement, il lista tous les points essentiels.

Ya pas 36 solutions, si sa perte de connaissance dure ainsi que ses nausées et troubles visuelles, faudra l'opérer. La déplacer au bloc lui serait fatal, il faudrait lui ramener du matos.
Ce qu'on peut faire dans l'immédiat ? Baisser sa température et la laisser se reposer.


Il posa un chiffon humide sur le front de Reiiko et indiqua à Erlina de maintenir une pression dessus. Il sortit enfin une boite d'anti-inflammatoires.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Re: [semaine 1; jour 5] John, Erlina, Reiiko, Darry et Charles.   
Jeu 3 Avr - 0:12



Nous avions pris un peu de retard sur notre groupe, causé par les visites de choses derrière nous. Après quelques débats nous arrivons enfin où était supposé être situé nos charmants amis... La seule chose qui était visible, c'était un zombard en train de gratter contre une porte??? Quoi ils se sont enfermés et me laisse derrière, oups j'oublie Darry … Ils nous ont oublié et ils veulent nous laisser se faire bouffer?




Si les autres avaient la chance de voir de l'autre bord de la porte par la fenêtre, il pouvait voir le zombie frapper, après une approche très silencieuse, la seule choses que le groupe dans la salle pouvait voir c'est une lame transpercer le crâne du zombie par derrière et faire une marque dans la fenêtre avec un bruit très strident. Je regarde sur le sol et je vois un … deux... trois... putain... ils ont aussi eux de la visite on dirait...





Après avoir retiré la katana du crâne du zombard, je prends le temps de l'essuyer avec ma cravate. Je prends le temps de regarder par la fenêtre et je me rends compte qu'il y a vraiment notre groupe dans l'autre pièce alors je frappe à la fenêtre montrant un petit sourire, un peu de sang dans le visage, cause par le mouvement lors du retrait de ma lame du crâne du zombie




« Pouvez-vous ouvrir... please? »




En attendant qu'il m'ouvre je prends le temps de fouille dans les blouses et les habits des zombies des fois qu'on peut trouver quelque chose d'intéressant. Ça leur prend du temps à ouvrir cette putain de porte...



Résultat de fouille: Un scalpel trouvé
Revenir en haut Aller en bas
Reiiko A. Jäger
Femme à tout faire & mascotte
avatar
Survival Coins : 329
Age : 20
Liens importants : Inventaire
Fiche de Comp'

Fiche perso
Santé:
79/117  (79/117)
Faim:
75/100  (75/100)
Inventaire:

Voir le profil de l'utilisateur

Re: [semaine 1; jour 5] John, Erlina, Reiiko, Darry et Charles.   
Ven 4 Avr - 17:11
[HRP: j'attend la fin de mon opération pour RP, j'ai pas grand chose à dire]

_________________
Avatar réalisé par Maximilian Carlton / Dayaxa

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Re: [semaine 1; jour 5] John, Erlina, Reiiko, Darry et Charles.   
Sam 5 Avr - 15:00
« Pouvez-vous ouvrir... please? »

FUCK ! Il pouvait pas se ramener plus tôt lui ? Cogiter, cogiter ... OK ... Il demanda à Erlina de relâcher la pression sur la plaie pour l'aider à décaler un côté du bureau suffisamment pour entrebâiller la porte pour laisser passer une personne. Cela valait aussi pour un zomb', mais suffirait d'ajouter un objet entre le bureau et la porte pour refermer l'accès, le bureau maintiendrait un rempart fort contre une meute le cas échéant.
John montra l'état dans lequel se trouvait Reiiko.

Charles semblait réellement désolé.

2 options : on attend ici au risque de la voir crever sous nos yeux ou on tente une opération de la dernière chance ?

Charles repensa à la fillette.

Avant d'opérer quoi que soit, il me faut savoir où. Radiographie. Il faudra aussi médocs, anti-oedèmataux. Charles, me faudra une civière pour la transporter jusqu'en radiologie. T'en trouveras dans cette section. Tu semble bien te débrouiller avec ton katana. Si on fait vite, ça peut aller.

Erlina s'interrogea sur son rôle à jouer.

Faut que quelqu'un reste pour notre contact. Toi et Darry, ça ira ?
Revenir en haut Aller en bas
Survival Coins : 164
Liens importants : [url=][/url]

Voir le profil de l'utilisateur

Re: [semaine 1; jour 5] John, Erlina, Reiiko, Darry et Charles.   
Mer 16 Avr - 18:55
Au loin, il est possible d'entendre des coups de feu.

Des coups de feu saccadés, appartenant au canon d'une arme automatique de grade militaire. Cependant, malgré les tirs, il n'y avait plus rien qui indiquait qu'il y avait des morts-vivants à l'étage.

Des pas lourds se faisaient entendre et une silhouette tournait le coin pour apercevoir un homme qui demandait à ce qu'on le laisse entrer dans une pièce. Il y avait donc un groupe de gens à cet endroit là.

Les chiens.

Puis, l'homme entra dans la pièce.

Le chien.

La silhouette s'avance lentement. Une mitraillette M4A1 brille entre ses mains. Il porte l'attirail classique d'un patient d'hôpital, soit une sorte de robe bleue. Ses cheveux sont rasés et la folie brûle dans son regard. Ses bras nus sont tous entaillés de profondes coupures rappelant qu'il s'auto-mutilait.

Il s'appelait Jack.

Jack avait reçu son arme d'un militaire qui était entré dans l'hôpital. Il s'appelait Kingston, qu'il avait dit, et il voulait l'aider à survivre. Donc, Jack survivrait, maintenant. Il savait que la morsure des monstres était fatale. Il avait besoin de nourriture. Il chasserait donc les chiens.

Il s'approche et voit la porte plus ou moins entrouverte. Il voit aussi la fenêtre, et quelques personnes dans la salle. Il n'hésite pas, pas du tout.

Il tire une salve de balles dans la fenêtre, qui passe au dessus des têtes de tout le monde. Aussitôt, il hurle.

« SORTEZ D'LÀ OU JE VOUS DESCEND TOUS! »

Il pointait l'arme vers eux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Re: [semaine 1; jour 5] John, Erlina, Reiiko, Darry et Charles.   
Jeu 17 Avr - 23:55
Erlina n'est pas sûr de ce qu'elle a entendu en premier: la rafale, le bruit des vitres volant en éclat, ou le forcené qui hurlait

"SORTEZ D'LÀ OU JE VOUS DESCEND TOUS!"

Quoi qu'il en soit, elle s'est plaquée a sol en entendant les balles. Les éclats de vitres recouvrent à présent le sol, elle en a même reçu un dans le bras. Se relevant et faisant un effort pour ne pas s'emporter et rentrer dans le jeu de l'autre, elle lâcha

"Eh, du calme, Rambo! Baisse ton flingue, on va pas te bouffer!"

Elle se tourna vers Charles, John & Reiiko pour s'assurer qu'aucun n'avait été touché. Rien, pas même une balle perdue. Il savait viser, le bougre!

"TU LA FERMES OU JE TE TROUE LE BIDE!"

Erlina lève les yeux au ciel en soupirant. Rah la la, tout dans le flingue et rien dans la tête.

"Bon, écoute. On est pas mordu. Aucun de nous. Par contre, on a une blessée à la tête qui a besoin qu'on s'occupe d'elle. Donc oui, au bout d'un moment, on va bien devoir sortir. Mais tu peux ranger ton flingue, s'il te plaît?"

Sur ce coup-là, elle se surprend elle-même autant que Charles et John. Elle ne se savait pas capable d'autant de diplomatie...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Re: [semaine 1; jour 5] John, Erlina, Reiiko, Darry et Charles.   
Mar 22 Avr - 10:57
John n'était pas psy mais avait suivi quelques cours à l'école et avait entendu parlé de quelques cas à la cantine.
John avait tout de suite compris qu'ils étaient en grand danger et se souvint de ce qu'il avait vu dans le bureau. Il ouvrit le tiroir en question et s'empara du flacon et d'une seringue. Il la tendit correctement remplie à Erlina.

"Injectez lui ça. Parlez lui en le maintenant dans son délire pour faire diversion."

Erlina sembla hésiter à obéir à John. Un fou délirant avec une arme automatique ne cracherait sans doute pas sur une bonne dose de calmant. La diplomatie pourra attendre...

Ils avaient échappé par miracle à une première salve, John souhaitait évité la seconde. Pendant qu'ils laissaient Erlina s'occupait du fou, John et Charles sortaient Reiiko de la salle de consultation et la plaçaient sur un brancard roulant. En montant, ils avaient repéré un ascenseur encore fonctionnel qui les conduirait en radiologie.
John savait ce qu'il y avait à faire et le temps nécessaire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Re: [semaine 1; jour 5] John, Erlina, Reiiko, Darry et Charles.   
Dim 27 Avr - 22:27
Erlina était un peu désemparée. Il en avait de bonnes, le John! Maintenir l'autre lascar dans son délire, c'était une chose -pas trop compliquée en soit d'ailleurs-, mais planquer une seringue de calmants pour la lui injecter sans qu'il ne résiste histoire qu'il les laisse emmener Reiiko en radio, c'en était une autre. Et celle-là, ça allait pas être du gâteau! Surtout qu'il était armé et qu'il savait se servir de son flingue. "De quoi j'ai l'air, avec mon chalumeau, moi, je vous le demande..." pensa-t-elle.
Voulant garder un minimum de discrétion, elle tourna le dos au chauve, qui lui flanqua la seringue dans la main. Son malaise devait se lire sur son visage, car l'espèce de fou dangereux se remit à gueuler

"QU'EST-CE QUE T'AS A ME REGARDER COMME CA?!"

Elle hésita un instant, mais se reprit vite et dis d'une petite voix, feignant la peur soudaine

"Derrière toi... des zomb..."

L'autre se retourna en gueulant

"OU CA?!"

Ni une ni deux, Erlina recula de 2 pas, prit son élan et sauta sur le dos de "Rambo" avant de lui enfoncer la seringue dans le cou. Il hurla, et l'Irlandaise lui injecta le produit. 5 secondes après, il lâchait son arme et s'effondrait à genoux sur le sol. Erlina fit glisser l'arme jusque sous le bureau.

"Et ben. T'es d'une délicatesse!"

Elle haussa les épaules

"Aux grands maux les grands remèdes. Filez avant qu'on perde Reiiko. Et avant qu'il reprenne ses esprits."

En son for intérieur, elle espérait que le calmant fasse effet jusqu'à ce qu'ils reviennent, mais quelque chose lui disait que non, c'est pas comme ça que ça marche...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Re: [semaine 1; jour 5] John, Erlina, Reiiko, Darry et Charles.   
Lun 28 Avr - 15:08
John l'avait prise de court et Erlina avait réagi comme il fallait. Il n'y avait pas le temps à la réflexion et elle n'en laissa pas le temps au fou qui se retrouva rapidement au sol, une aiguille de tranquilisant planté dans le cou et son arme roulant plus loin.

"Et ben. T'es d'une délicatesse!"
"Aux grands maux les grands remèdes. Filez avant qu'on perde Reiiko. Et avant qu'il reprenne ses esprits."

John se pencha et ramassa l'arme pour l'examiner pendant que son précédent propriétaire bavait et geignait, à demi sonné par le produit injecté.

"Militaire. Si ça a été pris ou donné par notre contact, faut plus espérer de secours de ce côté là."

Il regarda son groupe : Reiiko inerte sur le brancard, Charles qui revenait d'un peu plus loin signalant d'un signe de tête négatif que Darry avait filé et Erlina qui surveillait le fou. Ils n'avaient déjà plus Darry, fallait-il vraiment laisser Erlina ici ? Fallait-il encore espérer de l'aide de l'extérieur ? Se séparer serait maintenant sûrement leur plus grosse connerie, abandonner Reiiko la seconde. Bon... c'était tout vu.
Il tendit la mitraillette à Erlina. L'autre ouvrit de grands yeux.

"Ca sera plus efficace que ton chalumeau et Charles se débrouille bien avec son sabre. Vaut mieux rester ensemble. Tu nous accompagnes ?"
"Et celui là ?"

Elle désignait le fou hagard. John n'en avait rien à faire de lui. Quoi en faire ? Le traîner avec eux ? Dans quel intérêt ... Oh ! Erlina s'inquiétait sûrement de l'abandonner dans cet état, si des zomb' devaient rappliquer. Qu'il se débrouille.

"Pas le temps. Suivez moi."

Avec regrets pour certains, ils laissèrent là Jack. John connaissait les couloirs de l'hôpital et les conduisirent en poussant le brancard jusqu'à un ascenseur de service. Il se servit de son badge d'accès pour l'appeler et ils se rendirent à l'étage de radiologie, Charles ouvrant la marche, Erlina la fermant. C'est sans trop de difficultés qu'il s'y retrouvèrent. En assistance des médecins légistes, John avait déjà eu à réaliser lui même des radios. Mais c'était la première fois qu'il le ferait sur un être encore vivant. De toute façon, la manipulation n'était guère dangereuse. Il radiographia le crâne de Reiiko de face et sur les 2 côtés.
Tout cela leur prit plusieurs heures. Erlina et Charles qui avaient bloqué l'accès à la salle s'étaient installés pour se reposer un peu pendant que John examinait les photos.

Semaine 1 - Jour 6

Il attendit que ses caramades se réveillent pour leur annoncer la mauvaise nouvelle : la radio n'avait rien donné d'intéressant. Pas de fêlures. L'IRM s'imposait. Fort heureusement, la salle en question était dans la même section, ils n'eurent pas à déménager bien loin. Le petit groupe se déplaça d'une salle à l'autre avec précision et silence. D'ailleurs, ce même silence règnait encore quand ils étaient ensemble dans la salle close et barricadée. Pas un abandon d'espoir, une sorte d'attente d'un événement extérieur qui ne venait pas. En attendant, ils suivaient John dans son diagnostic du cas Reiiko qui s'était réveillée à quelques reprises, mais était restée faible. L'IRM révélerait l'étendu des dégâts.
Reiiko placée dans la machine, John manipula l'ordinateur et suivit les résultats sur les écrans de contrôle. Erlina et Charles qui en avaient marre de faire les 100 pas vinrent se déplacer derrière lui, ce qui ne manqua pas de l'agacer, jusqu'à ce qu'il aperçoive LA tâche.

"Là ! H.E.D."

Il leur expliqua ce qu'était un hématôme extra durale : un vaisseau qui a éclaté, une poche de sang intracrânienne appuyant le cerveau occasionnant entre autres les pertes de connaissance. Il fallait opérer. Trépanation. Un petit coup de perçeuse pour vider la poche de sang. Si possible antidépresseurs et antibiotiques pour compléter le traitement. Puis du repos, beaucoup de repos...
Revenir en haut Aller en bas
Reiiko A. Jäger
Femme à tout faire & mascotte
avatar
Survival Coins : 329
Age : 20
Liens importants : Inventaire
Fiche de Comp'

Fiche perso
Santé:
79/117  (79/117)
Faim:
75/100  (75/100)
Inventaire:

Voir le profil de l'utilisateur

Re: [semaine 1; jour 5] John, Erlina, Reiiko, Darry et Charles.   
Lun 19 Mai - 18:03
Je me sens comme... comme rien. Je me sens mal. J'ai mal mal mal et encore plus mal. J'suis surtout mal installée, sur un truc dur et froid. Ce genre de froid qui pénètre les os et la moelle. Hum... un bon os à moelle. Je crois que je viens de le dire tout haut, c'est drôle. Pour en revenir à mes sensations, mon cerveau perçoit tout comme « drôle ». J'ai froid mais bon, c'est drôle. J'ai mal mais là aussi c'est drôle. Je voudrais bien rouler loin de cette surface dure mais mon corps me fait un pied de nez en restant flasque et amorphe. Comme le pokemon Morvax. Je ne sais pas depuis combien de temps je suis dans les choux, ni depuis combien de temps je déblatère avec ma conscience, ma ça doit pas se compter qu'en heures. Chiasse. Tant pis, je me rendors, après tout, un peu plus un peu moins.

  Un réveil froid pus tard, j'ai un peu plus mal, sans doute la morphine qu'on m'a injecté qui se fait la malle. Tout mon corps est ankylosé par le froid et l’immobilité qui dure. Je n'ai même plus la motivation de bouger tellement ma tête me fait mal. Un truc nouveau du genre « here comes de drums » avec une caisse claire stridente, des timbales, une grosse caisse tonnante et tout le ratamtam... Horrible. Horriblement horrible. Le coup de dire qu'avoir un douleur en chasse une autre c'est un ramassis de mensonges ! Je sens parfaitement la brûlure mordante de la table glacée et  le fracas dans la tête. Tout est bien distinct, à sa place. Formant un concert assourdissant de douleurs étonnantes. Fascinant. Si ce n'est que j'ai maaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa
aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa
aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa
aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa
aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa
aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa
aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa
aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaal.

  J'ai dû me rendormir parce que j’entends très nettement quelqu'un pester, encore John je parie. Je tente difficilement de baragouiner un « salut ! » mais visiblement ce qui en sort ressemble plus à un rot. Je retente une deuxième fois, c'est déjà plus humain, mais ça tient assez remarquablement du croassement. Sexy. Hum, une dernière, cette fois, c'est aussi moche mais audible. Je sens qu'on me tripatouille puis qu'on m'ouvre les yeux de force. Putain, c'est aveuglant ! J'essaie tant bien que mal de frapper la main baladeuse mais mon bras retombe mollement dans un couinement pitoyable. Je me laisse faire pour ne rien ajouter à ma honte et la lumière achève de me tirer de mon sommeil. Je crois bien que je serais restée clouée au billard si on ne m'avait pas aidée à me redresser sur mon séant, merci bien mon brave. D'autant plus que ma mâchoire doit me faire défaut et donc laisser échapper un léger filet de... bave... désolée les amis...

  Je reste quelques longues minutes sur les fesses, un peu aveuglée et la tête qui tourne. Mais je n'ai pas envie de vomir, un grand plus ! La semaine vomitpartout est achevée ! Gloire à John ! Pour me donner de la contenance, je tente un balancé de pieds hors de la table d’opération, puis je glisse par terre. A peine le contacte froid m'a-t'il fait frissonner que ma cheville ploie, que mes genoux cèdent sous mon poids et que je tombe de nouveau sur les fesses. Le tout délicatement et sans trop de secousses. Heureusement pour ma plaie à la tête. Accrochée à la table, je me hisse sur mes pieds et reste avachie là, à stabiliser mon tournoiement de tête et mon manque de force. Une fois le tout en main, je me lâche et marche à petits pas. J'attrape une veste au passage et l'enfile sur le chemin. Une fois au dessus des WC, je chantonne un adieu avant de me contracter et de ployer au dessus de la cuvette. Une bile amère force le passage de ma bouche et tombe dans l'eau, laissant un goût perturbant. Je chuchote, tremblante : « je pense que c'était notre dernier adieu... ».

  Dans la glace, un pansement enserre ma tête, de l'arrière de mon crane jusqu'au front. Ça me donne un air classe. Histoire de rester digne dans la faiblesse j'ajuste mon bandage avec mes cheveux et me maquille avec ma trousse tout juste extirpée de mon sac. J'observe le tout, fière. Mon maquillage est léger, mais il ne risque pas de baver ou de partir. Et surtout il me vieillit. Finit les idioties, ça commence à barder. Je voudrais bien vivre, et surtout trouver ma famille et mon petit Keiran qui doit être fou d'angoisse.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Re: [semaine 1; jour 5] John, Erlina, Reiiko, Darry et Charles.   
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maybe not so Dead :: RP terminés / abandonnés :: S1-