Nous sommes en Septembre 2025 !
Pour plus d'information quant à la chronologie, c'est par ici que ça se passe !
Gagner des SC
Pensez que vous pouvez gagner des SC en votant sur les top sites (liens ci-dessous) ou en ramenant des gens !
JE VEUX DU FRIC !

 Et si ça arrivait vraiment ...
Invité
Invité


Et si ça arrivait vraiment ...   
Jeu 20 Mar - 16:59
Article de presse du 20 mars 2014 :

Une mystérieuse maladie tue 23 personnes en Guinée

Au moins 23 personnes sont mortes depuis le 9 février dans le sud de la Guinée d'une maladie non encore identifiée par les spécialistes, a confirmé ce jeudi le ministère guinéen de la Santé.

«Une maladie fébrile dont les premiers signes ont été décelés le 9 février a fait au moins 23 morts, dont le directeur de l'hôpital préfectoral de Macenta (sud) et trois autres agents (hospitaliers) sur 36 cas», a déclaré le Dr Sakoba Kéita, chef de la division prévention au ministère de la Santé.

«La préfecture de Gueckédou (sud) est la plus touchée avec 13 décès pour 19 cas», a-t-il ajouté en précisant que «la maladie se manifeste par la fièvre, la diarrhée, les vomissements et le saignement chez certains patients».

Une mission a été envoyée sur place pour pouvoir identifier cette maladie qui s'apparente à la fièvre de lassa, la fièvre jaune ou encore la fièvre Ebola.

Une trentaine de prélèvements ont été envoyés en France pour examen, dont les résultats sont attendus «dans les 48 heures», selon le Dr Kéita. Il a indiqué que d'autres prélèvements doivent être étudiés à l'Institut Pasteur de Dakar (Sénégal).

Des mesures de protection et d'isolement de tous les cas ont été prises. Des dispositifs de protection individuelle et collective ont été instaurés dans les préfectures touchées.

Trois mille kits en provenance de Ouagadougou (Burkina Faso), destinés au personnel de santé et aux personnes situées dans les zones à haut risque, sont attendus en Guinée, ainsi que 100 t de matériel envoyé par MSF-Suisse (Médecins sans frontières).
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


Re: Et si ça arrivait vraiment ...   
Jeu 20 Mar - 17:01
Article de presse du 4 mars 2014 :

Un virus congelé depuis 30.000 ans revit

Après plus de 30 000 ans de sommeil dans le pergélisol sibérien, un virus géant a repris vie grâce à une équipe de chercheurs et s'est aujourd'hui grandement multiplié.

La découverte a été annoncée ce mardi 4 mars par la publication d'un article dans la revue scientifique PNAS, rédigé conjointement par l'équipe internationale de chercheurs, dirigée par deux français Jean-Michel Claverie de l'université de Aix-Marseille et Chantal Abergel du CNRS. On apprend ainsi que ce virus, nommé Pithovirus sibericum, fait partie de la catégorie des virus géants, plus grand mais surtout génétiquement plus complexes. En effet, il a la particularité d'être très autonome dans sa réplication.

Les chercheurs français ont pu faire cette découverte grâce à la participation de certains scientifiques russes. L'équipe de l'Académie des sciences russe à Pushchino étudie depuis de très nombreuses années les plantes et les micro-organismes prisonniers du pergélisol. Après avoir découvert une plante vieille de 32 000 ans, ces derniers ont pris contact avec les scientifiques français pour réunir leurs compétences et accentuer la recherche. Les russes avaient prélevé le virus dans les années 2000 en perçant les couches les plus anciennes du pergélisol datant de plus de 3 millions d'années. Entièrement stérile de toute contamination actuelle, l'échantillon était conservé depuis à -80 degrés dans le laboratoire de Pushchino.

Non seulement la résurrection de ce virus géant est une avancée dans la recherche scientifique et sur l'histoire de notre planète, mais elle nous informe également sur les risques sanitaires potentiels. En effet, le réchauffement planétaire constaté a pour conséquence de réduire progressivement le pergélisol sibérien, ce qui pourrait donc à termes engendrer la libération d'autres virus prisonniers des glaces. Si le Pithovirus sibericum n'est pas nocif pour les animaux et les hommes, rien n'est sûr concernant les autres organismes prisonniers de la glace. Les virus que l'on pourrait découvrir dans les prochaines années ne seront peut être pas nocifs mais on peut également imaginer un avenir pour la planète où les êtres humains ne survivraient pas à un virus extrêmement dangereux. C'est pourquoi l'équipe de Claverie et Abergel va débuter une étude métagénomique du pergélisol pour mettre à jour des morceaux de génome de virus pathogènes pour l'homme en remontant jusqu'à 3 millions d'années.

Finalement, les scénarios comme ceux de 28 jours plus tard, Alerte ou encore l'Armée des Douzes Singes ne sont peut-être pas si fantastiques que cela !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


Re: Et si ça arrivait vraiment ...   
Jeu 20 Mar - 17:03
Attention aux Européens, alors !

Gardez-vous une hache proche....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


Re: Et si ça arrivait vraiment ...   
Jeu 20 Mar - 17:25
Brr... Tour ça fait froid dans le dos   
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


Re: Et si ça arrivait vraiment ...   
Jeu 20 Mar - 18:13
C'est clair... c'est hyper glauque..
Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Barre de Santé:
50/100  (50/100)
Barre de Faim:
30/100  (30/100)
Réputation: 0
Survival Coins : 36
Liens importants : PRESENTATIONFICHE DE COMPETENCESINVENTAIREFICHE DE LIENSFICHE DE RPJOURNAL

Voir le profil de l'utilisateur

Re: Et si ça arrivait vraiment ...   
Lun 24 Mar - 23:52
C'est horrible, un peu Surprised

_________________

“They had discovered one could grow
as hungry for light as for food.”

Stephen King
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


Re: Et si ça arrivait vraiment ...   
Ven 4 Juil - 8:23
Un scientifique fabrique un virus mortel

C'est une information relatée ce matin par le quotidien britannique,The Independent. Le Japonais Yoshihiro Kawaoka, chercheur en virologie à l'université du Wisconsin, aux États-Unis, vient de reconstituer une version mutante du virus H1N1, aussi appelé grippe A et qui avait fait 200 000 victimes en 2009 et près de 500 000 en tout. Issu de l'oiseau et du porc, ce virus ne tue presque plus aujourd'hui, car notre système immunitaire est capable de se défendre contre lui. La version mutante du H1N1, créée par le scientifique, serait quant à elle capable d'échapper aux anticorps qui permettent normalement de neutraliser le virus et résisterait ainsi au vaccin existant.

Une expérience folle et dangereuse ? "Il s'est servi d'un virus de la grippe dont on sait qu'il est transmissible à l'homme, et l'a manipulé de telle manière qu'il laisserait la population mondiale sans défense si jamais il s'échappait du laboratoire", s'alarme un scientifique.

Ce n'est pas la première fois qu'un de ses travaux est décrié, voire condamné par certains spécialistes. En juin, il était parvenu à reconstituer un virus à 97 % similaire à celui de la grippe espagnole qui avait tué entre 50 et 100 millions de personnes en 1918 et 1919.

Anticiper les risques

Pourtant, l'objectif de ces études a été validé par le Comité de biosécurité du Wisconsin. Et pour cause, Yoshihiro Kawaoka cherche à identifier les possibles mutations naturelles du virus qui lui permettraient alors d'échapper au système immunitaire.

D'ailleurs, pour John Oxford, professeur en virologie interrogé par leGuardian, de telles souches mutantes existent bel et bien. "Probablement chez un canard en Sibérie, heureusement pour nous, mais si par hasard elles se rapprochaient, nous serions en danger." C'est pourquoi le Japonais souhaiterait anticiper ces risques, en fabriquant des vaccins plus résistants.

Mais le problème réside dans la manipulation de ces dangereux virus en laboratoire. "Quand le résultat potentiel est une pandémie, même un risque minime doit être fortement considéré", explique l'épidémiologiste américain Marc Lipsitch. Selon lui et d'autres chercheurs de Harvard et de Yale, en prenant dix laboratoires menant ce type d'expériences pendant dix ans, la probabilité qu'une personne soit infectée est de 20 %. Des accidents qui font écho aux événements d'avril 2014, quand l'Institut Pasteur a égaré 3 000 tubes contenant le virus du Sras, une maladie respiratoire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


Re: Et si ça arrivait vraiment ...   
Jeu 31 Juil - 9:22
John a écrit:
Un article datant d'aujourd'hui, j'ai juste retiré le mot "Ebola" :

La plus forte épidémie de l'histoire fait rage en Afrique de l'Ouest. La maladie, «hors de contrôle» selon Médecins sans frontières, s'est déclarée au début de l'année en Guinée avant de gagner le Liberia puis la Sierra Leone, trois pays voisins qui, au 23 juillet, totalisaient 1. 201 cas, dont 672 mortels, selon le dernier bilan de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Elle a également fait un mort au Nigeria, un passager arrivé à Lagos par avion de Monrovia via Lomé, ce qui a conduit deux compagnies aériennes africaines, Arik et ASKY, à interrompre leurs liaisons avec le Liberia et la Sierra Leone  La situation, qui préoccupe au plus haut point les chancelleries occidentales, a conduit l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI) à consulter l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) au cours d'une téléconférence mardi, sans donner lieu toutefois à la prise de mesures immédiates.

«Cette épidémie est sans précédent, absolument pas sous contrôle et la situation ne fait qu'empirer, puisqu'elle s'étend encore, surtout au Liberia et en Sierra Leone, avec des foyers très importants», a expliqué ce mercredi le directeur des opérations de l'organisation Médecins sans frontières, Bart Janssens. «Nous sommes extrêmement inquiets de la tournure que prend la situation en particulier dans ces deux pays où il y a un manque très important de visibilité de l'épidémie», a-t-il souligné. «Si la situation ne s'améliore pas assez rapidement, il y a un réel risque de voir de nouveaux pays touchés», a-t-il averti.

Le virus se transmet par contact direct avec le sang, les liquides biologiques ou les tissus de personnes ainsi que par animaux infectés. Dans le cas présent, on suspecte fortement les chauves-souris de servir d'hôtes.

Faut-il craindre que le virus gagne la France ?

A l'heure actuelle, le risque d'importation du virus en Europe et en France est faible. Aucun cas importé n'a d'ailleurs été signalé à ce jour. Pour autant, une extrême vigilance s'impose face à cette maladie à la fois très grave et très contagieuse, qui progresse en Afrique. Nous faisons en sorte que notre pays ne soit pas touché.

Quelles sont les mesures prises pour l'éviter ?

Il n'y a aucune restriction de voyage. En revanche, il y a plusieurs mois déjà, nous avons, avec le ministre des Affaires étrangères, établi des recommandations pour ceux qui se rendent dans les pays concernés, accessibles sur le site Internet du Quai d'Orsay : sans alarmer, c'est sur cette prévention en amont qu'il faut insister. Nous avons également mis le dispositif de veille sanitaire en alerte pour sensibiliser les professionnels de santé au diagnostic et aux modalités de prise en charge, au cas où un patient se présenterait souffrant de fièvre et rentrant de l'un des pays concernés par l'épidémie. Nous allons d'ailleurs leur adresser de nouveau ces recommandations.

Si des cas importés devaient être signalés, la France serait-elle prête ?

Dans un tel scénario, notre pays a les moyens de faire face. Nous avons des professionnels de santé remarquables et nous avons les équipements : deux laboratoires de très haute sécurité à même de faire des analyses rapides et sécurisées, des hôpitaux de référence dans chaque région vers lesquels adresser le malade pour qu'il soit pris en charge au mieux, à la fois pour lui-même et pour éviter la contagion.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


Re: Et si ça arrivait vraiment ...   
Lun 4 Aoû - 14:19
Le virus se propage aux USA !!!

L'homme a été rapatrié aux Etats-Unis par avion sanitaire et est soigné dans une unité spéciale de mise en quarantaine d'un hôpital d'Atlanta. Kent Brantly, médecin de 33 ans, travaillait au Liberia, l'un des trois pays avec la Sierra Leone et la Guinée confrontés à une épidémie d'une ampleur sans précédent.

729 personnes ont été tuées sur les 1 300 contaminées. C'est la première fois qu'une personne infectée par le virus se trouve sur le sol américain. Le virus ne se transmet pas facilement, seulement par contact direct. Outre le Dr Brantly, une de ses assistantes, l'Américaine Nancy Writebol, a contracté le virus et doit elle aussi être rapatriée aux Etats-Unis dans les prochains jours pour être traitée dans le même hôpital.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


Re: Et si ça arrivait vraiment ...   
Lun 25 Aoû - 8:58
Article du 17 aout :

Des hommes armés ont attaqué un centre d'isolement pour malades du virus à Monrovia, la capitale du Liberia, provoquant la fuite de 17 "patients", a-t-on appris ce dimanche de sources concordantes.

Selon le secrétaire général des travailleurs de la santé au Liberia, George Williams, 29 malades avaient été admis dans le centre, où ils suivaient des traitements préliminaires avant leur évacuation dans un hôpital. "Ils étaient tous testés positifs", a-t-il affirmé. "Parmi ces 29 malades, 17 ont fui hier. Neuf sont morts il y a quatre jours et trois autres ont été hier emmenés de force par leurs parents" vers une destination inconnue, a-t-il précisé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


Re: Et si ça arrivait vraiment ...   
Jeu 4 Sep - 8:40
Article datant d'hier. Je supprime encore le mot Ebola et je transpose géographiquement de l'Afrique vers l'Amérique :



L'Union Américaine a annoncé qu'elle se réunirait d'urgence lundi prochain pour définir une stratégie à l'échelle du continent sur l'épidémie qui ne cesse de s'étendre en Amérique de l'Ouest.

Le conseil exécutif de l'UA a précisé mercredi soir dans un communiqué que la réunion qui se tiendra au siège de l'organisation examinera également les mesures de suspension des vols et fermeture de ports et frontières et de la "stigmatisation des pays touchés et de leurs ressortissants".

"La réunion répond à la nécessité d'avoir une vision commune de la maladie et d'adopter une approche collective au niveau du continent qui prenne en compte son impact socio-politique et économique", ajoute le texte.

L'organisation note en particulier que des pays membres se sont inquiétés de la fermeture de frontières et de la suspension des dessertes aériennes décidées par d'autres pays américains qui pourraient "au bout du compte accroitre les souffrances" déjà causées par le virus.

L'Organisation mondiale de la santé a établi mercredi le bilan de la fièvre hémorragique à plus de 1.900 morts sur 3.500 cas en Amérique de l'Ouest. Ces chiffres indiquent une nette progression par rapport au bilan de la semaine dernière qui faisait état de plus de plus de 1.500 mots pour quelque 3.000 cas.

Les états les plus touchés sont la Californie, l'Orégon et l'Arizona. L'Arizona est affecté dans une moindre mesure et un premier cas a été recensé au Nevada, celui d'un Californien qui avait passé la frontière.

Enfin, une épidémie séparée et pour l'instant circonscrite s'est déclarée au Nouveau Mexique.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


Re: Et si ça arrivait vraiment ...   
Sam 27 Sep - 10:11
Ce topic est totalement WTF :brule:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


Re: Et si ça arrivait vraiment ...   
Lun 29 Sep - 11:05
:*aheuaheu*:

héhé ... As-tu vu également mon labo ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


Re: Et si ça arrivait vraiment ...   
Mar 30 Sep - 17:48
Non mais il faudra que je m'atèle à le lire incessamment sous peu
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


Re: Et si ça arrivait vraiment ...   
Mer 1 Oct - 16:45
Ca y est le virus débarque aux US !

Un patient hospitalisé au Texas (sud des Etats-Unis) est devenu mardi le premier malade du virus diagnostiqué hors du continent africain et aux Etats-Unis.
Le malade, un homme dont la nationalité n'a pas été précisée, avait voyagé au Liberia avant de venir au Texas, où il est arrivé par avion le 20 septembre sans aucun symptôme, a indiqué le directeur des Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC), le Dr Tom Frieden, lors d'une conférence de presse.
Il a commencé à ressentir des symptômes le 24 septembre et a fait appel à un médecin deux jours après. Il a été hospitalisé le 28 à Dallas, où il a été mis en quarantaine. L'infection par le virus a été confirmée par des analyses de deux laboratoires, dont un des CDC.
Cependant, selon le Dr Frieden, il "n'y a aucun risque" que cette personne ait pu infecter des passagers à bord de l'avion qui l'amenait au Texas, puisqu'il n'avait alors aucun symptôme.
Le virus ne se transmet pas par voie aérienne, comme la grippe par exemple, et ne peut être transmis qu'au contact direct de fluides contaminés comme le sang ou la salive. Seuls les patients présentant des symptômes sont contagieux, a insisté le Dr Frieden qui a fait un compte-rendu au président Barack Obama mardi après-midi sur la situation et les mesures de mise en quarantaine du patient.
En revanche, le directeur des CDC a jugé "possible que des membres de l'entourage du malade contractent le virus dans les prochaines semaines". De ce fait, ils vont être surveillés de très près. La période d'incubation peut aller jusqu'à 21 jours.
Le Dr Frieden s'est aussi dit certain que les Etats-Unis pourront empêcher le virus de se propager sur leur sol: "Je n'ai aucun doute sur le fait que nous contrôlerons l'importation de ce cas de virus pour l'empêcher de se propager largement dans le pays".

Il n'existe actuellement aucun médicament ni vaccin homologué contre le virus.

Les dirigeants de la planète avaient été appelés jeudi dernier lors d'une réunion à l'ONU à agir avec plus de détermination pour enrayer l'épidémie. L'OMS a averti que l'épidémie était en croissance "explosive" et pourrait, en l'absence d'un renforcement significatif des moyens mis en oeuvre, contaminer 20.000 personnes d'ici à novembre.

Selon un modèle informatique des CDC, sans une mobilisation suffisante, le nombre de personnes infectées pourrait atteindre, si le pire des scénarios se produit, 1,4 million à la fin janvier.

De son côté, le directeur général adjoint de l'OMS, Bruce Aylward, a estimé mardi que ce virus "n'est pas une crise africaine, c'est une crise mondiale".

Le Pentagone a annoncé de son côté l'envoi de 1.400 soldats américains au Liberia dans les prochaines semaines pour aider à enrayer l'épidémie. Washington a promis d'y envoyer 3.000 hommes au total.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


Re: Et si ça arrivait vraiment ...   
Mer 1 Oct - 19:43
À chaque jour, je lis le journal et y'a des rapports sur l'Ebola

Apparemment je suis pas le seul à avoir fait le lien avec les zombies haha!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


Re: Et si ça arrivait vraiment ...   
Ven 3 Oct - 8:30
L'info est sérieuse :

De nombreuses questions se posaient mercredi après que les médecins d'un hôpital du Texas n'ont pas diagnostiqué un patient malade du virus, le renvoyant chez lui avant qu'il ne tombe vraiment malade quelques jours plus tard. Cette erreur des médecins soulève ainsi des doutes quant à la capacité du système médical aux États-Unis à contenir efficacement l'infection.

Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


Re: Et si ça arrivait vraiment ...   
Ven 3 Oct - 18:50
Les États-Unis nous tuerons en cas de zombies... Ils bombarderaient la Terre pour se sauver 8D
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


Re: Et si ça arrivait vraiment ...   
Mar 30 Déc - 13:14
Ca arrive en Europe !!!

Le Parisien a écrit:
L'infirmière tout juste revenue de Sierra Leone et diagnostiquée positive au virus à Glasgow en Ecosse a été transférée mardi à l'hôpital Royal Free de Londres. Il s'agit du premier cas diagnostiqué au Royaume-Uni.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


Re: Et si ça arrivait vraiment ...   
Mar 6 Jan - 15:58
Le groupe pharmaceutique américain Johnson & Johnson a annoncé mardi les premiers essais sur l'homme de son potentiel vaccin contre le virus Ebola qui a déjà fait plus de 8.100 morts en Afrique.
"Les premiers volontaires ont reçu leur dose vaccinale initiale", a indiqué J&J dans un communiqué.


Ces études de phase I (le premier des trois stades que doit franchir un candidat-vaccin avant sa commercialisation) sont menées par le Oxford Vaccine Group de l'université britannique d'Oxford.
Le groupe américain, qui est l'un des plus avancé dans la lutte contre le virus Ebola, avait annoncé fin octobre avoir dégagé jusqu'à 200 millions de dollars pour accélérer la production d'un vaccin.
Les études de phase I, menées sur un nombre très réduit de personnes (dans ce cas précis, 72 volontaires), servent essentiellement à vérifier qu'un vaccin est sûr et bien toléré.
Mais J&J n'entend pas en rester là et compte aller vite puisqu'il espère engager des études sur de larges cohortes de patients dès avril.
Il a déjà produit plus de 400.000 doses de vaccin et compte en fabriquer au total 2 millions d'ici la fin de l'année, ce qui traduit une accélération du calendrier annoncé en octobre. Si nécessaire, le groupe se dit en mesure de porter sa production jusqu'à 5 millions de doses dans un délai de 12 à 18 mois.
Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Barre de Santé:
52/117  (52/117)
Barre de Faim:
65/100  (65/100)
Réputation: 0
Survival Coins : 225
Age : 19
Liens importants : Inventaire
Fiche de Comp'


Voir le profil de l'utilisateur

Re: Et si ça arrivait vraiment ...   
Mar 6 Jan - 18:36
J'ai vu, c'est un préventif anti SIDA non?

J'y ai pensé, je me suis dit "j'imagine trop MNSD grandeur nature, ahah. Ah. Je vais quand même me faire des rations de survie." Et voilà, je suis cachée dans ma cave là.

_________________
Avatar réalisé par Maximilian Carlton / Dayaxa
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Re: Et si ça arrivait vraiment ...   
Aujourd'hui à 21:10
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jeux vraiment trop drole!!!
» Une punition méritée, vraiment? [Jane]
» Il est vraiment bouché !
» Vraiment dsl
» C'est bien toi ? C'est vraiment toi ?!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maybe not so Dead :: Divers-