Nous sommes en Septembre 2025 !
Pour plus d'information quant à la chronologie, c'est par ici que ça se passe !
Gagner des SC
Pensez que vous pouvez gagner des SC en votant sur les top sites (liens ci-dessous) ou en ramenant des gens !
JE VEUX DU FRIC !

 James R. Hayes • What if I was the king of all the rotten ? [ U.C ]
Invité
Invité


James R. Hayes • What if I was the king of all the rotten ? [ U.C ]   
Ven 21 Mar - 0:15
CARTE D’IDENTITE

    Prénom : James
    Nom : Hayes
    Surnom:
    Sexe : Masculin
    Taille : 1m93
    Poids : 100kg
    Âge : 37 ans
    Nationalité : Americain



ET À PART ÇA…

    Tu ressembles à quoi ? La première chose que l’on remarque physiquement chez James, c’est très certainement sa grande taille. Le bonhomme mesure un mètre quatre vingt treize pour une centaine de kilos de muscles. Un véritable physique de bûcheron canadien accentué avec son imposante barbe épaisse. Les deux signes les plus distinctifs chez notre gaillard. On pourrait presque se demander si derrière ce physique de brute ne se cache pas en réalité un être sensible et doux. Le doute s’estompe rapidement lorsque nos yeux parcourent la peau de notre biker. Les avants bras, le torse mais aussi le dos ainsi que la nuque de notre biker sont tatoués. Une série de tatouage retraçant sa vie et sa véritable nature de hors la loi. Les couleurs de son gang. Les hommages a ses frères sauvagement disparus. Le rapport avec le monde violent et dangereux qu’il fréquente depuis son enfance ne fait plus aucun doute lorsque les yeux se posent sur son blouson en cuir. Les couleurs de son gang de biker dans le dos. Les rangers aux pieds. Les chaînes au pantalon. Les imposantes chevalières a ses phalanges. Le bonnet en permanence sur la tête. Le physique de James correspond a merveille avec son attitude.
    Il existe une chose essentiel a savoir sur l’apparence de James. Il ne retireras sous aucun prétexte le blouson et le bonnet qu’il porte depuis ses dix neuf ans.

    J’parie que t’as une cervelle de moineau ! James n’est pas réellement le genre de personne que l’on pourrait qualifier avec certitude de fréquentable. C’est un homme brutal, violent et colérique à l’image de son physique bourru. Le biker n’est pas le genre d’homme a parlement pendant de longues heures inutiles afin de trouver une solution ou un compromis. James est un homme d’action. Une solution rapide et efficace ne se trouve pas autour de dizaines de tasses de cafés et de milliers de mots sur une feuille blanche. Une solution rapide et efficace se trouve sur l’instant présent. C’est la philosophie de James Ray Hayes. Elles sont malheureusement bien souvent les solutions les plus brutales et sanguinaires que l’on puisse imaginer. Oui vous l’aurez très certainement compris à ce stade. James n’est pas un bobo jouant avec une grosse moto pour se faire remarquer. Très loin d’être un enfant de cœur, James est un meurtrier. Un bagarreur n’hésitant pas a faire place aux instincts primaires pour mettre fin a un conflit. Il ne jure que par le sang et les balles depuis de trop nombreuses années. Des remords ? Des regrets ? Ils sont infimes. James ne fait pas preuve d’état d’âmes. Il pointe son arme, presse la détente puis ordonne de faire disparaître le cadavre avant de s’accouder au bar, une clope au bec. Une menace ne peut se permettre d’être prise à la légère lorsque l’on s’appelle James Ray Hayes.

    Le mal ne ronge pas encore totalement notre biker. Il existe encore cette petite partie de lui qui un jour était un père de famille et un mari aimant. Cette petite part au fond de lui. Le protecteur. L’attentionné. Le souriant. Le chaleureux. C’était avant… Avant que James ne devienne le silencieux, brutal et sanguinaire. Un homme ayant perdu le simple sens de sa propre vie et ne le retrouvant que dans toute cette débauche de violence depuis plus d’une dizaine d’année. Cette petite partie existe encore au fond de lui mais pour combien de temps encore ?

    Et ne joue pas du violon... La vie de James Ray Hayes n’est pas ce que l’on pourrait appeler un long fleuve tranquille depuis sa naissance. Elle ressemblerait plus exactement à un véritable parcours d’obstacle où s’étendent des dizaines de cadavres sur son chemin. C’est à Los Angeles que James est venu au monde. Une des rares villes des Etats-Unis avec un taux de criminalité supérieur a la moyenne nationale. Comment ne pas emprunter le même chemin que cette ville lorsqu’un des nombreux hors la loi de celle-ci s’occupe de votre éducation ? Barney Winston. L’oncle de James ayant pris soin de lui après la mort de ses parents lorsqu’il avait trois ans. Le frère mais aussi le bras droit de son père au sein de leur gang de biker. Le bras droit devenu le leader suite a l’arrestation et l’exécution pour meurtres.

    James n’a pas eu une enfance véritablement passionnante. Il était comme les autres gosses de son âge même s’il vivait dans un monde assez particulier et totalement différent de celui de ses camarades de classe. Il allait à l’école, jouait au Football et regardait les dessins animés après la classe. Lui ne rentrait pourtant pas chez lui. Ce n’était pas son père et encore moins sa mère qui venait chercher le petit James après l’école. Non. C’était bien souvent l’un de ses nombreux oncles. Un des membres du gang avec son imposante et bruyante Harley Davidson. James adorait voir la jalousie s’emparer des yeux de ses petits camarades de classe. Le bruit. L’odeur. C’était un moment unique pour lui. Il aimait plus particulièrement ce moment lorsque son oncle Barney attendait devant l’école. Les bras croisés sur sa bécane noir mat. Les lunettes noires devant les yeux et la clope au bec. Les autres élèves s’écartaient sur son passage pour lui laisser le chemin libre. Barney n’était jamais seul à attendre James. Son oncle pouvait se montrer extrêmement vulgaire et violent lorsqu’on interrompait ce petit moment entre lui et son neveu… Apprendre à se faire respecter. C’est l’éducation qu’il a reçut. Apprendre à se servir d’une arme dès l’age de huit ans. Allumer sa première cigarette a l’age de dix. Boire son premier verre de Whisky a l’age de neuf.

    Bonne ou mauvaise éducation ? Le plus simple est encore de juger par vous-même. Les premiers véritables problèmes avec le comportement de James sont apparus vers l’âge de treize ans. Les premières bagarres. Les premières menaces de mort. Les premières insultes envers ses professeurs. Le premier renvoi scolaire a l’age de seize ans pour avoir déclencher une violente bagarre au milieu du réfectoire. Un couteau sous la gorge d’un petit camarade saignant du nez n’est jamais une chose très apprécier de la direction d’un établissement scolaire. Le second renvoi scolaire six mois plus tard pour les mêmes raison. Il était un élève trop violent. Ce fut le début de la fin pour James Hayes. La débandade ne faisait que de commencer. Il avait vingt ans… Il avait vingt ans la première fois qu’il a fait de la prison pour quelques semaines. C’est a la sortie de sa peine pour coups et blessures graves qu’il rejoint officiellement les rangs du gang créer par son paternel. Les petits deals. Les cassages de gueule. Les vols. Le remboursement des dettes. Les drogues. Les bouteilles de Whisky. L’alcool et les femmes. Les premières étapes d’une vie consacrer à la débauche. Une vie de liberté selon ses propres mots. Viennent ensuite les premières fusillades. Les premiers deals sérieux. Le trafique d’armes. Les assassinats en direct. Un jour on vous demande de prouver votre loyauté au gang. On vous met une arme entre les mains et on vous demande d’exécuter cette menace… Le premier assassinat de sang froid.

    Un jour il est devenu papa à son tour. Un petit garçon. Il avait une vie de famille comme il en avait toujours rêvé en imaginant ses parents. Il vivait selon ses propres règles et ses propres codes. Il était simplement heureux. Il était souriant. Il était chaleureux. Il était maintenant a la tête de son gang. Il était presque un homme bon jusqu’au jour fatidique…Un jour qui le hante depuis dix ans maintenant. Le van noir qui descend la rue. La porte qui s’ouvre. L’arme d’assaut qui en dépasse. Les rafales. Le sang. Les corps sans vie de sa femme et de son fils. La rage qui s’empare de lui. James n’a pas cessé de rechercher les assassins. Il n’hésitait pas a empiler les cadavres pour trouver les responsables puis un jour il eu des réponses concrète. Je ne me permettrais pas de vous décrire l’horreur de la scène.

    Depuis ce jour James Ray Hayes n’est plus le même. Les traces de ses activités ont plus ou moins disparus mais elles sont toujours présentes. Elles sont même plus présentes que ce que l’on pourrait croire. Qui sait ? L’arme que vous tenez entre les mains… Peut être l’avez-vous en votre possession grâce a lui ? La fusillade au coin de votre rue. Les trois morts dans les journaux. L’arrestation d’un chef de gang et sa peine d’emprisonnement de quatre ans ? Réfléchissez et vous verrez qu’il n’était pas si invisible…


    Comment ça ils se sont tous transformés ? C’est son oncle qui a pris soin de lui après l’exécution de son paternel et la découverte du cadavre de sa mère dans une benne a ordure. Le père de James était le leader d’un gang de biker en Californie. Un homme bien ? On ne peut pas vraiment dire qu’il était un homme bien. Marcus Hayes était un assassin. Tel père… Tel fils…La mère de James quand a elle était ce que l’on appelle vulgairement une pute a biker. Elle passait ses journées avec différentes queues pour pouvoir se payer sa dose de crack et être défoncée en permanence. Barney Winston a une place importante dans l’éducation de James. Il a pris une place importante aux yeux de James. Il a plus d’estime pour son oncle que pour le reste de son entourage.

    Ah, tu t’en es sorti grâce à ça... L’avantage de se servir d’une arme a feu depuis plus d’une vingtaine d’année ? C’est que l’on devient rapidement un bon tireur capable d’atteindre une cible à une distance raisonnable. James est capable d’abattre une cible à plusieurs mètres sans pourtant être l’homme le plus précis du monde. Le manque d’humanité dont il fait preuve depuis l’assassinat de sa famille lui donne un avantage. Il serait prêt à abattre n’importe quel menace sans réfléchir avant de le faire. Le bidouillage de quelques pièces mécanique lui donne aussi l’avantage de trouver facilement un véhicule en cas de besoin. Les avantages peuvent aussi se montrer comme de véritable inconvénient lorsque l’on cède à ses pulsions.


    Avant que le monde parte en couille ? Au moment où la horde de zombie s’échappe de l’hôpital. James est entrain de sceller un deal avec un gros trafiquant d’armes.



DITES NOUS QUI VOUS ÊTES !

    Le principal trait de mon caractère ? La volence
    Ce que j'apprécie le plus chez mes amis ? La loyauté
    Mon principal défaut ? La colère
    Mon occupation préférée ? Fumer
    Mon rêve de bonheur ? Bécane + Nibards + Flingues
    Quel serait mon plus grand malheur ? Mourir exécuter par un flic
    Ce que je voudrais être ?
    La couleur que je préfère ? Le noir. C’est discret
    La fleur que j'aime ? J’aime pas les fleurs.
    Mes héros ? Les plus grand musicien de heavy metal
    Ce que je déteste par-dessus tout ? Ecouter de la musique a bas volume
    Personnages historiques que je méprise le plus ? J’écoutais pas mes cours d’histoire.
    Ma devise ? Oeil pour oeil. Dent pour dent.
    Mon mot préféré ? Chatte
    Le mot que je déteste ? Maman
    Le son, le bruit que j'aime ? La détonation d’une arme a feu
    Le son, le bruit que je déteste ? Le bruit d’un chargeur vide
    Mon juron, gros mot ou blasphème favori ? Putain
    La plante, l'arbre ou l'animal dans lequel j'aimerais être réincarné ? Un ours

    Si j'étais une épice ? Le piment
    Si j'étais une boisson ? La bière
    Si j'étais un chiffre ? 13
    Si j'étais une citation ? Born to raise hell
    Si j'étais un mot ? Badass
    Si j'étais un adjectif ?
    Si j'étais un verbe ? Uriner
    Si j'étais une erreur de jeunesse ? Justin Bieber
    Si j'étais une odeur ? Celle de la beuh
    Si j'étais un des 7 péchés capitaux ?
    Si j'étais une forme géométrique ? Un cercle
    Si j'étais un tissu ? Je piquerais un peu
    Si j'étais une pierre précieuse ? Tu serais dans la merde alors
    Si j'étais une combinaison de poker ? Quinte flash
    Si j'étais un jeu de société ? Le solitaire

    (Rajouter "checked", comme ceci : "< INPUT type="radio" name="sauver" checked>" pour sélectionner votre réponse)
    Je suis dans une maison, et je vois une fillette, seule dans la rue. Des zombies accourent vers elle...

    Je vais la sauver, sans hésiter.
    Je vais l'aider, mais seulement si elle peut m'être utile.
    Je regarde la scène, horrifié.
    Je n'y porte pas attention.
    J'hésite encore...


    Dans mon groupe de Survivants, je suis celui....

    Que tout le monde protège
    En qui tout le monde à confiance
    Le solitaire, qui fait ses petites affaires
    Dont on se méfie
    Qui suit les ordres


    Je dirais que je suis plutôt...

    Froussard, même mon ombre me fait peur !
    Teigneux, venez pas me chercher des noises !
    Silencieux, on ne me remarque pas souvent...
    Autoritaire, en général, on m'écoute !
    Calme, je suis à l'écoute.


    Mon arme préférée est...

    Le poing américain
    Le couteau
    Le pistolet
    UNE ARME ?!


    Je suis seul dans ma planque, tous mes compagnons sont de sortis, quand un bruit retenti...

    Je me cache, affolé
    Je prend mon arme à deux mains et vais jeter un œil
    Je continue mes activités
    Cool, v'la la bagarre !
    J'envoie quelqu'un à ma place...


    Un de mes compagnons a été mordu et va se réanimer...

    Je reste avec lui jusqu'à la fin.
    Je n'hésite pas une seconde; je lui tire dans la tête.
    Je le fais si personne d'autre ne veut le faire.
    Je le laisse là.



DITES NOUS AUSSI CE QUE VOUS SAVEZ FAIRE !


Répartissez entre toutes ces compétences 250 Niveaux.
    Bricolage : 30/100
    Vol: 45/100
    Discrétion: 10/100
    Scout: 15/100
    Vitesse:30/100
    Corps-à-Corps: 50/100
    Tir:50/100
    Médecine: 20/100



ET EN VRAI ?!

    Pseudo : Stev
    Date de naissance : 14 / 07 / 1994
    Comment êtes-vous arrivez ici ? Forumactif
    Des questions ? Non pas vraiment
    Personnalité de votre avatar : Ryan Hurst



Dernière édition par James R. Hayes le Ven 21 Mar - 13:57, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


Re: James R. Hayes • What if I was the king of all the rotten ? [ U.C ]   
Ven 21 Mar - 6:49
Bienvenue !

Ton personnage a l'air très intéressant... bonne chanche pour ta fiche Wink
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


Re: James R. Hayes • What if I was the king of all the rotten ? [ U.C ]   
Ven 21 Mar - 8:17
Re-Bienvenue  :*aheuaheu*: 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


Re: James R. Hayes • What if I was the king of all the rotten ? [ U.C ]   
Ven 21 Mar - 13:58
Merci !
C'est terminé Very Happy
Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Barre de Santé:
100/120  (100/120)
Barre de Faim:
35/100  (35/100)
Réputation: 0
Survival Coins : 81
Age : 26
Liens importants : PRESENTATIONFICHE DE COMPETENCESINVENTAIREFICHE DE LIENSFICHE DE RP

Voir le profil de l'utilisateur

Re: James R. Hayes • What if I was the king of all the rotten ? [ U.C ]   
Ven 21 Mar - 14:41
BIENVENU ! C'est définitif, j'adore ton personnage. Vraiment vraiment *_*

Te voici validé(e) !
Bravo, vous êtes un Dur sous la Dent ! Vous êtes difficile à attraper, un peu hargneux et vous éclatez des zombies tous les matins. Ils ont tous peur de vous, zombies et humains confondus !

La première arme que tu trouveras en Rp (tu la trouves où tu veux et quand tu veux) sera... une barre de fer. T'as perdu ton flingue, c'est pas de peau ! Mais avec tes gros biscotos ça devrait faire l'affaire Wink


Tu as donc dans ton inventaire :
- 1 barre de fer
- 2 unités de médicament
- 1 unité de nourriture

_________________
Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Barre de Santé:
100/100  (100/100)
Barre de Faim:
50/100  (50/100)
Réputation: 0
Survival Coins : 100
Age : 25
Liens importants : PRESENTATIONFICHE DE COMPETENCESINVENTAIREFICHE DE LIENSFICHE DE RPJOURNAL

Voir le profil de l'utilisateur

Re: James R. Hayes • What if I was the king of all the rotten ? [ U.C ]   
Ven 21 Mar - 18:51
Bienvenue !  

Je rejoins Max : j'adore ton perso ! :niahou:

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


Re: James R. Hayes • What if I was the king of all the rotten ? [ U.C ]   
Ven 21 Mar - 20:11
Merciiiii
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Re: James R. Hayes • What if I was the king of all the rotten ? [ U.C ]   
Aujourd'hui à 5:23
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Morrell James ( Haiti Democracy Project) 202-588-8700
» Davy James' Fiche technique
» With Aristide's return comes hope (Selma James, widow of C.L. R. James)
» All i wanted was you [PV James Stanford]
» Présentation de James-Potter

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maybe not so Dead :: Divers-