Nous sommes en Octobre 2025 !
Pour plus d'information quant à la chronologie, c'est par ici que ça se passe !
Gagner des SC
Pensez que vous pouvez gagner des SC en votant sur les top sites (liens ci-dessous) ou en ramenant des gens !
JE VEUX DU FRIC !
Joyeuses fêtes à tous !
Tout le Staff vous souhaite de très joyeuses fêtes ! Manger comme des gros, buvez avec modération (hinhinhin) et faîtes des bisous à votre tante sexy pour nous ! <3

 « Qu'est-ce que t'as dans le slip ? » – Wenceslas J.B & Reiiko A. Jäger & Anthony P. Lewis
Survival Coins : 1306
Age : 37

Fiche perso
Santé:
200/200  (200/200)
Faim:
100/100  (100/100)
Inventaire:

Voir le profil de l'utilisateur

« Qu'est-ce que t'as dans le slip ? » – Wenceslas J.B & Reiiko A. Jäger & Anthony P. Lewis   
Mer 1 Oct - 12:03
« Qu'est-ce que t'as dans le slip ? »


Ce soir, c'est halloween et avec des potes vous avez décidé de vous donner des frissons. A 23h pétantes vous étiez tous prêts, autour de la petit table du salon avec votre pop corn, vos bougies et votre incrédulité. Au début tout se passait bien entre Kat qui psalmodiait une incantation bizarre et Noah qui faisait trembler la table ou s'éteindre les bougies juste pour vous faire peur. Mais, quand les bougies ont vu leur lumière disparaitre une énième fois et que Noah s'est empressé de déclarer que cette fois il n'y était pour rien, tout a basculé. Vous avec tous senti votre corps s'alourdir et quand vous avez rouvert les yeux, votre tête reposait sur le parquet. Vous vous êtes redressé petit à petit et quand vous avez aperçu votre tête dans le miroir, ce fut le drame : ils semblerait que pour une obscure raison tout le monde ait changé de sexe... !

LIEU : LIEU : MAISON D'UN BEAU QUARTIER
Revenir en haut Aller en bas
Reiiko A. Jäger
Femme à tout faire & mascotte
avatar
Survival Coins : 329
Age : 20
Liens importants : Inventaire
Fiche de Comp'

Fiche perso
Santé:
79/117  (79/117)
Faim:
75/100  (75/100)
Inventaire:

Voir le profil de l'utilisateur

Re: « Qu'est-ce que t'as dans le slip ? » – Wenceslas J.B & Reiiko A. Jäger & Anthony P. Lewis   
Dim 5 Oct - 11:03
"Han t'es vraiment qu'une p'tite b*te Reii"

Haaaa ferme là, pauv' idiot, t'as vu comme tu flippe, la main sur ton vieux jouet de l'oncle Ben's! C'est stupide comme jeu, en plus ce couillon de Noah qui souffle les bougies depuis six cent ans! La prochaine fois, j'le frappe!

"Cette fois c'est pas moi j'vous ju.... AÏE!"

Bien fait! Il m'agace cet idi...


-----

"Putain Noah tu fais chier! T'avais pas à me faire tomber pauv' c*n!"

Je me relève prêt à en découdre. Oh, wait. C'est quoi cette voix ? Je crache à mon voisin d'allumer la lumière, ce qui se fait assez rapidement étant donné qu'on est pas tip-top rassurés.

L'avantage des maisons de bourges, c'est qu'il y a toujours un graaaand miroir propre! Qui reflète un visage d'homme aux cheveux bleus. Je ressemble à mon frère, j'en suis le cul par terre, dans tous les sens du terme. Dingue!

Histoire de vérifier, je glisse mon annuaire dans mon pantalon et pousse un soupir admiratif. Cette fois, j'ai tiré le gros lot hé hé hé!

"Hé les mecs, vous voulez jouer à qui à la plus... Hééééé mais vous avez des cheveux!"

Bonne observation Reiiko, tu voulais peut être dire des cheveux longs? Mon petit cerveau enclenche le mode "putain réflexiooooon" et là c'est la panique. T'as un zizi et pas eux. Woh woh woh. Ce pourrait il que..? Noooon, c'est pas possible ça! Si?

_________________
Avatar réalisé par Maximilian Carlton / Dayaxa

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Re: « Qu'est-ce que t'as dans le slip ? » – Wenceslas J.B & Reiiko A. Jäger & Anthony P. Lewis   
Jeu 9 Oct - 19:51

Je n'ai strictement rien fait de cette soirée. J'aurai pu la rendre foutrement plus intéressante depuis mon appartement. Mais il avait fallu que la fille avec qui je sortais actuellement -et sortir est un bien grand mot, sachant qu'on s'était vu trois fois pour coucher ensemble jusqu'à présent-, cette fille donc tienne absolument à m'embarquer en soirée. Ce que je n'avais pas saisi dans cette invitation arrivée à la dernière minute comme un cheveu sur une soupe de carottes, c'était que cette soirée consistait à surveiller son frangin et sa bande de potes. J'aurai amplement préféré, à la limite, qu'il y ait une foule d'inconnus serrés comme dans sardines et écoutant une musique mise bien trop forte pour leurs tympans.

Là, je me faisais juste chier. Affalé sur mon canapé depuis qu'on avait débarqué, j'avais tout de même pu m'enfiler une bière. Et m'étais retenu de soupirer un certain nombre de fois. J'avais refusé de participer à leur simulacre de rites d'appel de démons ou de fantômes ou de que sais-je encore... Fallait pas pousser mémé dans les orties avec l'eau du bain. Les bougies sont soufflées une fois de plus, puis rallumées sous les commentaires, les promesses de coups et les jurons, et je laisse tomber ma tête en arrière pour fixer le plafond, comme un malheureux. Dire que j'aurai pu me faire un film tranquille pour fêter Halloween chez moi, bordel...

J'ai un vertige alors qu'à nouveau, ces putains de bougies sont éteintes. Je grimace. Je n'ai pas bu tant que cela pourtant. « P'tain les mômes, c'est pas bientôt fini ce... » Je rouvre les yeux et me redresse. Ma voix a quelque chose de bizarre. Et j'suis pas enrhumé, j'peux le jurer. Je me gratte la gorge et fronce les sourcils, en remontant mes doigts jusqu'à mon menton : plus de barbe... « J'ai plus de barbe. » Faut que je le dise pour que ça imprègne mon cerveau.

Et alors, seulement, tout le reste me saute aux yeux dans la pénombre. Non seulement j'ai plus ma barbe, mais j'ai une poitrine et mon jean est trop grand pour moi. Il baille à des endroits où il ne devrait pas, si vous voyez ce que je veux dire. je me lève soudainement et me tâte le corps. « NON MAIS SÉRIEUX ?! » Mon service trois pièces... Je peux jurer n'avoir jamais imaginé être une nana. JA-MAIS ! Et là, bah...

[HRP : J'espère que ça convient. Merci à celui qui m'a donnée l'idée pour la petite copine sur la cbox, j'lui dois une fière chandelle !]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Re: « Qu'est-ce que t'as dans le slip ? » – Wenceslas J.B & Reiiko A. Jäger & Anthony P. Lewis   
Jeu 9 Oct - 20:37
-SHAZAM !

Ça y est, c'était fait. Mués par la vilenie, l’égoïsme, et d'autres sentiments terribles appartenant à toute la clique des criminels dépourvus de scrupules, d'affreux malfaisants citoyens avaient décidé de mener une expédition au travers de l'enfer, luttant bec et ongles au sein de leur propre folie pour défier les lois du monde !
Et c'est alors qu'au sein de leur imagination malade, les germes hérétiques du champ de toxine qui leur servait d'esprit fomentèrent une entreprise inconsciente !
Nul être au monde sur cette petite planète n'était capable d'imaginer la profondeur horrifique des sordides ténèbres qui étaient en train de s'élever dans la salle.
Le mal à l'état pur s'était emparé de ces pauvres corps. Et maintenant, ces marionnettes, esclaves du vice et de tous ses démons, étaient sur le point de renverser, par le biais de leur effroyable cérémonie, les codes de l'existence, de l'univers et de la réalité même !
Ainsi, le nouveau monde s'ouvrait à eux, et les portes du Tartare s'apprêtaient à s'ouvrir dans un immense fracas de tonnerre !

KABOUM !

Wenceslas tomba de sa chaise alors qu'il s'était jeté en arrière en ouvrant bien grand les bras pour faire l'étoile.

-Aïe !

Surprit par la violence de sa propre réaction, il avait été emporté par son propre poids. Les deux pieds de chaise bien traîtres que le jeune homme laissait flotter au-dessus du sol depuis bien dix minutes avaient achevé de faire le reste.

Manquant de se casser le cou, il perdit au moins vingt neurones lorsque l'arrière de son crâne heurta le plancher, réduisant son total de capacités cérébrales à moins de 20% par rapport à la moyenne moralement acceptable.

-Nique sa mère le camembert !

Ronchon car une fois de plus vaincu par son inégalable gaucherie, l'aventurier de sa propre tête tenta une manœuvre un peu maladroite pour essayer de se relever alors qu'il se sentait tout drôle.

L'une des premières questions qui lui vint à l'esprit se fit quand il remarqua dans le miroir en face de lui le visage presque parfait d'Ashley Tisdale.

C'était d'autant plus étonnant que ladite Ashley semblait mimer tous les faits et gestes du pauvre Wenceslas. Bien plus étonnant encore que sa capacité surprenante à se téléporter au sein de plaques de verre réfléchissant sans crier gare.

Boitillant pour se remettre sur ses appuis, l'imbécile tenta vainement d'affronter la nouvelle venue d'un terrible duel de regard, qui s'avéra fort long et inutile, puisqu'Ashley ne bronchait pas et que lui n'avait toujours pas compris ce qui faisait tout le sel de la situation. C’est quand ses yeux véreux croisèrent les traits de sa propre silhouette qu’il eut un échantillon de réaction.

-Ha !

Ses mains grandes ouvertes devant lui étaient en train d’exhiber des ongles manucurés. Tournant et retournant ses bras, Wenceslas était en train de découvrir la peau tendre et suave qui recouvrait ses membres devenus alors bien soyeux.

-HA !

Il jugea vite fait les traits de son visage à la face absente de marques et de rides, son regard pétillant, ses nouvelles lèvres pulpeuses, et ses cheveux, d’une blondeur inégalée, dont la longueur faisait pâlir de rage les souvenirs de ses périodes les plus négligées, si encore celles-ci étaient capables d’arriver à la hauteur de la splendeur qui se dégageait de cette nouvelle panoplie capillaire.

Mais ce fut sans doute la découverte de sa poitrine qui le fit éclater.

-PUTAIN DE SA RACE !

Se palpant le corps à coups de gestes nerveux, Wenceslas manquait de se griffer et de s’arracher la peau à chaque nouveau mouvement de main. Inquiet, perdu, gravement sonné par cet audacieux coup du destin, ce fut après avoir vérifié de fond en comble sa nouvelle féminité que le jeune homme se tourna vers les autres. Le chaos avait frappé tout le monde.

-Putain, chuchota alors Wenceslas, pour lui-même, j’en ai le caleçon tout mouillé, et c’est pas par de l’eau de source !

Mais finalement il se tourna vers le miroir pour faire des grimaces.

-Nique sa mère ! J’suis trop bonne en fait !

Et le pauvre bougre se mit alors à se tortiller devant la glace, pour tenter toutes les postures aguicheuses les plus immondes possibles.

Il fallait bien qu’il tente un jour. Surtout que manifestement, c’était le moment ou jamais.

-Je suis bonne, je suis bonne, ouh ! ♫
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Re: « Qu'est-ce que t'as dans le slip ? » – Wenceslas J.B & Reiiko A. Jäger & Anthony P. Lewis   
Dim 12 Oct - 11:01
"J'suis bonne j'suis bonne ouh"

Mais quel bouffon ce W... irk! Quelle bouffonne? Visiblement je ne suis pas seule frappée de... hermaphrodisme. Est-ce un vrai mot?

"Hey Wancette. On fait l'amour?"

Je lui passe mes mains sur les hanches et lui souffle dans l'oreille. C'est vrai qu'il est mignon en fille. J'en ferais bien mon quatre-heure maiiiis. Je voudrais également retrouver ma paire de seins. Mwé.

J'ai beau chercher je ne vois aucune explication. Déjà que je suis bête comme mes pieds, mais si en plus c'est un phénomène compliqué...

"Quelqu'un aurait une explication à ce foutoir? Non pas qu'avoir un... truc entre les jambes soit désagréable, mais le poids familier de ma poitrine me manque." Dis-je en envoyant mon regard le plus tendancieux et libidineux. J'avais envie de lui rouler une pelle, histoire de bien enfoncer le clou. Pauvre chou hin hin hin.

[HRP: désolée c'est court >. < Désolée Wency je te maltraite toujours ^-^]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Re: « Qu'est-ce que t'as dans le slip ? » – Wenceslas J.B & Reiiko A. Jäger & Anthony P. Lewis   
Dim 16 Nov - 12:26
-Oh oui Duchesse, vas-y, c'est bon, ouh...

Wenceslas ne cherchait pas vraiment à réfléchir vis-à-vis de la situation dans laquelle il s'était embarqué. Il eut heureusement la chance d'avoir des oreilles et d'ainsi pouvoir profiter du spectacle relativement dérangeant que lui procurait l'écoute de sa petite voix suave et fluette. Cela lui permit de se rappeler que ses restants de virilité étaient morts et que cela n'était pas très agréable à vivre une fois que les premières secondes d'euphorie étaient passées. Le pire fut sans doute de réaliser qu'il était désormais potentiellement capable de tomber enceinte, et rien que l'idée de devoir élever un marmot pour lui qui était complètement irresponsable le fit brusquement trembler dans tout son corps. Puis il lui revint en tête qu'il était dans le monde réel et que son existence n'était pas qu'un mauvais rêve, et eut alors un réflexe de survie des plus insolites, à défaut d'être vraiment efficace.

-AH PUTAIN ! NIKHTAM !

S'écria-t-il en jurant l'une de ses plus belles expressions personnelles. A noter qu'il ne faut pas prononcer le "K" de manière appuyée, comme on pourrait être tenté de pratiquer lorsqu'on a l'habitude des langues franco ou anglophones. Il faut essayer de formuler ce "K" de manière aspirée (ce que sous-entend habilement la lettre "H" placée juste à côté sensée mettre au parfum les petits distraits) comme on aurait tendance à dire lorsque l'on vient de Grèce. Ce son "Kh" peut-être associé au feulement d'un chat, c'est un repère mnémotechnique très pratique pour pouvoir retenir habilement l'astuce. Tout cela pour dire que cette habile formulation était en réalité un simple condensé de l'expression "Nique ta mère", mais en superbement plus classe, il faut bien le concéder.

Avant de devenir l'inventeur d'une nouvelle langue suffisamment belle et complexe pour en faire pâlir de jalousie J.R.R Tolkien, Wenceslas (ou plutôt Wancette) mobilisa ses pseudo-muscles pour infliger la parade de la truie juteuse à cette sale perverse d'Alice Dean testostéronée. Une fois sa vie (et sa virginité) sauvée(s), Wancette se mis à dévisager l'ensemble du public ici présent, avec un grand regard d'affolement attardé comme celui qu'arbore la jeune blonde innocente dans l'ensemble des mauvais films d'horreur.

-Ça race, vous en tirez une gueule... Disait-il alors qu'il ne valait pas mieux.

Il y eut une espèce de petit silence gênant, où tout le monde dévisageait tout le monde, avec des yeux dégoulinants de stupeur et à la fois un peu égrillards puisqu'ils s'attardaient un peu sur ce voyeurisme malsain qui consiste à mater sans vergogne les nouveaux attributs de ses nouveaux copains. Depuis qu'il était une femme, Wenceslas pensait sans s'arrêter. Il avait l'impression que son cerveau tournait très très vite, mais dans le vide, qu'il passait son temps à pédaler pour longer les murs jusqu'à se retrouver à gésir dans un coin, le visage butant contre le linoléum avec une insistance de demeuré.

-C'est comme dans le film Scoubidou non ? Hasarda alors la plus belle fille à coiffure de soupe de l'univers. Sa chevelure était une véritable débâcle de vermicelle.

-Faut trouver un diamant pour faire un rituel ou réciter l'alphabet hébraïque à l'envers pour que tout s'arrange c'est ça ?

Il parlait à une vitesse méconnaissable. Le plus rigolo devait sans doute être les grimaces et autres tics agitant ses mains qui lui donnaient un air épileptique alors qu'il/elle pensait tout haut.

Allait-il avoir ses règles pour la première fois de sa vie ?
Revenir en haut Aller en bas
Reiiko A. Jäger
Femme à tout faire & mascotte
avatar
Survival Coins : 329
Age : 20
Liens importants : Inventaire
Fiche de Comp'

Fiche perso
Santé:
79/117  (79/117)
Faim:
75/100  (75/100)
Inventaire:

Voir le profil de l'utilisateur

Re: « Qu'est-ce que t'as dans le slip ? » – Wenceslas J.B & Reiiko A. Jäger & Anthony P. Lewis   
Jeu 20 Nov - 17:16
Quel adorable foutoir héhé. Non pas que ça me fasse tripper d'avoir perdu Droit et Gauche (mes seins, faut suivre quoi), mais l'avantage c'est que mon rêve de devenir un bel homme viril était en tous points réalisé. Et ce, gratuitement. Bon, faut aussi avouer que la tronche de mes camarades est plutôt fun, mention spéciale à cet(te) idiot(e) de nouveau brun qui débite plus de bêtises que le Guiness Book n'en compte. Faut que je filme ça...

Ceci dit, j'aimerais tout aussi bien sortir, pour tester mon nouvel ami sur une donzelle. Autre que cette vierge effarouchée de Wenceslas...

"Cherche plutôt une clef espèce de truffe."

Je lève les yeux au ciel, il est drôle mais pas très malin.

"Ceci dit hum... l'alphabet hébraïque c'est pas comme l'américain? Gros travail culturel made by Reii..."

Franchement, qui connaît l'alphabet hébratruc? Mis à part un archéologue? Et puis, on s'en savonne quoi! C'est pas comme si ça allait me rendre Droit et Gauche! Non? Si?

"Vas y pour ton alphabet chinois, mon pote, on est grave dans le caca..."

Je me dirige vers la porte, et au vu de mon gadin, pas besoin de clef pour ici. J'ai poussé tellement fort que je me suis viandée. et la lumière? Où est la lumière? Qui a coupé le jus?

"Hey, hey, c'est ouvert, grosse nouvelle, mais euh... bin il fait noir. Honneur aux filles..."

_________________
Avatar réalisé par Maximilian Carlton / Dayaxa

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Re: « Qu'est-ce que t'as dans le slip ? » – Wenceslas J.B & Reiiko A. Jäger & Anthony P. Lewis   
Mar 25 Nov - 19:12
-Gna gna gna honneur aux filles, gna gna gna politesse mon cul pis t'façon j'suis même pas une vraie meuf moi c'est écrit sur ma tronche tout ça et puis d'abord...

Wenceslas grognait avec toute la poésie dont était capable une chèvre. Contraint par l'étonnante force de persuasion du monsieur/madame (ou poussé par sa splendide lâcheté), il avançait donc d'un pas timide dans ce couloir mi-ténébreux, mi-sombre et mi-austère, ce qui faisait vraiment beaucoup de moitiés pour un couloir, mais cela s'expliquait habilement par le fait qu'il était très grand. C'était ça ou alors la façon qu'avait Wancette d'apprécier les distances laissait clairement à désirer. Peut-être était-ce vrai cette théorie sur la gestion de l'espace et de la communication qui différait selon les sexes. Ou bien alors Wenceslas était en train de découvrir son étonnante capacité à ne pas posséder de don dans aucun domaine de l'existence. C'était édifiant et triste à la fois. Mais après tout, n'est-on jamais mieux déçu que par soi-même ? Sans y penser et sans en avoir l'air, Wenceslas trottinait.

-En plus je suis sûr(e) qu'on va rien trouver, on est dans une maison, et y a pas un item magique qui va spawner d'un coup parce qu'on a activé ce putain d'interrupteur métamorphique, nikhtam...

Il disait ça sans regarder devant lui, trimballant à bout de bras la lumière branlante émise par son pitit téléphone. C'est pour cela qu'il eut une réaction un peu vive lorsqu'il sentit que quelque chose d'inhabituel était en train de rencontrer sa route.

-PUTAIN SA MÈRE LE MÉDICOPTÈRE !

Il hurla avec autant de violence qu'il bondit, c'est-à-dire très fort, menaçant d'écraser le partenaire qui était dans son dos, tellement son corps tanguait vers l'arrière pour aller explorer de nouveaux horizons vraisemblablement hors de danger. Son petit corps de femme tremblait avec toute l'impertinence du monde, prêt à faire du beurre du pseudo-lait qu'il avait dans la poitrine tant le niveau d'épilepsie était haut. D'un bras encore plus fébrile que d'ordinaire, il pointait du doigt le truc inquiétant qui faisait face à la petite clique (clac).

-Nikhtam c'est quoi ça ?

Heureusement pour eux, ça ne bougeait pas encore. Mais c'était la première fois que le regard apeuré de Wenceslas percevait une espèce d'armoire maya avec des yeux. Ou des motifs. Ou les deux, il ne savait pas trop.

Ses hôtes pouvaient simplement avoir des goûts de chiotte pour combler les coins de leur maison, qui sait ?
Revenir en haut Aller en bas
Reiiko A. Jäger
Femme à tout faire & mascotte
avatar
Survival Coins : 329
Age : 20
Liens importants : Inventaire
Fiche de Comp'

Fiche perso
Santé:
79/117  (79/117)
Faim:
75/100  (75/100)
Inventaire:

Voir le profil de l'utilisateur

Re: « Qu'est-ce que t'as dans le slip ? » – Wenceslas J.B & Reiiko A. Jäger & Anthony P. Lewis   
Ven 28 Nov - 20:00
Ce type avait une sorte de don/pouvoir/skill/compétence caché(e) qui lui donnait cette possibilité infinie de râler... à l'infini. Fallait avouer que sa majesté moi l'avait un tantinet forcé(e) (j'ai du mal) à faire ce que j'avais la trouille de faire. Il avait qu'à refuser, hein.

Ce dindon first class avançait donc devant moi, en grognant des trucs franchement rébarbatifs, et moi, je me contentais de me coller à lui, parce que punaise il faisait noir! Et puis d'un coup, cette truffe s'arrête en hurlant une insulte trop marrante. Mais pas sur ce coup.

Je lui file un coup de coude pour voir de quoi il en retourne. C'est juste un truc tout moche, mais ça me file un peu les pétoches.

"C'est quoi?"

Question purement rhétorique, le truc tellement énervant que ça te rassure, tu piges? En vrai ça fait hurler que le spectateur du film, et là bah y'en a pas. J'vais devoir être courageuse, cette fois. Je plisse le nez et me penche au dessus du machin. Finalement, j'vais me mettre en position caca, c'est plus mieux scientifique. Allez zou!

"C'est... moche." Merci. "et on dirait un truc ésotérique-maya-bizarre. Et moche." double merci. "Je crois que c'est ça qui nous rend bizarres. Ou pas."

Mieux vaut essayer, j'appuie dessus, un peu partout, puis je soulève le machin qui est plutôt lourd. Ça me surprend, je le laisse tomber. En vlan, en plein sur les petons de mon camarade. Entre deux éclats de rire je tente de m'excuser. Jusqu'à ce que le bidule émette un son extratérrien et vrombisse. Oups.

_________________
Avatar réalisé par Maximilian Carlton / Dayaxa

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Re: « Qu'est-ce que t'as dans le slip ? » – Wenceslas J.B & Reiiko A. Jäger & Anthony P. Lewis   
Dim 30 Nov - 19:39
-Attends tu fais quoi là ?

Curieux et ignorant, Wenceslas fixait truc qui était en train de s'occuper de la boîte bizarre. Cela le rassurait de voir que l'homme anciennement femme était aussi débile que lui dans sa façon d’appréhender l'inconnu. Le bougre aurait sans doute fait les mêmes erreurs que lui en cherchant à tripatouiller ce qui pouvait être une espèce de cocotte minute terroriste prête à exploser à la moindre provocation. Cependant pour une fois, le hasard prouva à la petite Wancette que celle-ci pouvait parfois dépasser le Q.I de son entourage en tentant d'approcher celui du rhododendron. Car cette-dernière n'aurait jamais été assez stupide pour lâcher l'objet par terre alors qu'il était en train de réagir à ses attouchements. Non, lui l'aurait au moins projeté plus loin, rien que par réflexe, histoire de ne blesser personne, ou de tuer sur le coup si jamais quelqu'un s'obstinait à vouloir subir l'étendue de sa gaucherie en pleine face. Parce que là du coup se prendre un caisson d'une demi-tonne sur l'orteil c'était pas le summum du swagg.

-NIKTMMMPNNTNNNDSMMMMMM !

Gémissement exotique que l'on pourrait littéralement traduire par un "Nikhtam putain de sa mère" si le sifflement aigu poussé par Wancette n'étouffait pas les voyelles à cause de la trop grande douleur qu'il éprouvait actuellement. Se tenant les lieux du drame des deux mains (à savoir, son pied), il sautillait sur place et dans tous les sens, en méditant la supériorité cérébrale qu'il aurait eu en cas de situation inverse. Ainsi sa grimace contractée était celle d'un martyr et exprimait clairement l'idée suivante: "Mais pourquoi donc suis-je si intelligent ?" Il bondissait toujours alors qu'il se sentait au bord du coma psychologique. Comme quoi il en faut peu pour malmener un génie.

Il aurait bien volontiers balancé tout un arsenal de sentences bien senties s'il ne menaçait pas de se couper la langue au moindre mot tant ses gencives étaient en train de s'agiter dans un mouvement de french-cancan pour tenter de dissimuler la douleur. Mais grâce au cliché qui fait que les hommes sont incapables de faire plus d'une seule chose à la fois, la souffrance céda bien vite le terrain à l'étonnement, et quand la machine commença à s'emballer dans un tourbillonnement de l'enfer, ses yeux grands ouverts avaient remplacé ses traits contractés.

-Sa mère le thysanoptère... Bafouilla-t-il en détachant chaque mot tant la scène était aussi absurde que les paroles qu'il venait de prononcer.

Dans une atmosphère bleue, violette et orange, une épaisse fumée décida de sortir du coffret, enveloppant les corps des pauvres pékins alentours qui assistaient à l'évènement, dubitatifs comme des poules devant l'expression la plus profonde du cosmos. Il s'en suivit tout un tourbillonnement de saveur et de lumière (qui il faut bien le dire, piquait vachement fort les yeux) qui propulsa nos amis hors de la maison et même de la stratosphère. Réalisant qu'il allait mourir d'ici moins d'une demi-minute, Wenceslas, en humble croyant, recommanda son âme à son grand maître et dieu, lequel était bien évidemment Baal.

Et c'est ainsi que le Big Bang explosa de nouveau et fit retourner le jeune androgyne transsexuel au moment de la genèse des âges. Puis sa nuque lui fit de nouveau mal et il se releva du parquet sur lequel il venait misérablement de tomber.

-Whut.


Allongé sur le sol, le dos meurtri par le dossier de la chaise sur laquelle il se tenait, les quatre fers en l'air et un air d'abruti sur le visage, Wenceslas se retrouvait à ce moment précis où, juste avant que ne commence la séance de spiritisme, il s'était écrié "KABOUM !" comme un poète qui n'a pas d'inspiration. Il était manifestement tombé et s'était fait un sacré mal de crâne. Sa voix rauque de loser était revenue et son absence de poitrine aussi. Ainsi Wancette était revenue de là où elle était venue, c'est-à-dire de nul part. Tant pis pour elle.

-C'est bon, t'as fini de faire le con ? Lui adressa un être familier qu'il peinait pour le moment à reconnaître.

Immobile de stupidité, Wenceslas essayait de vainement comprendre ce qui venait de lui arriver. Quoi, il s'était frappé la tête contre le sol, avait déliré et venait de simplement se réveiller une fois le choc passé, comme ça ? Non non, c'était impossible, ce n'était pas écrit dans le script. Et puis s'était une chose beaucoup trop surfaite. Un crétin comme lui méritait bien mieux. Il tenta tout de même un regard à truc qui était redevenue machine et qui tâtait toute contente le poids doux de sa poitrine retrouvée. Avait-elle partagée le même bad-trip que lui ou bien remettait-elle juste son soutien-gorge en place ? Tant de questions qui ne pouvaient bien évidemment amener qu'à une seule conclusion logique:


-J'ai voyagé dans le temps, nikhtam !


Et c'est tout content que Wenceslas se leva pour annoncer fièrement la nouvelle, avant de se faire baffer par le plus acharné membre de la bande. Le monde est tellement cruel.


~FIN~
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Re: « Qu'est-ce que t'as dans le slip ? » – Wenceslas J.B & Reiiko A. Jäger & Anthony P. Lewis   
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Prisonniers. [Prevention "Games" Wonderland] 1624.
» Ok Joo-won
» Haïti: un camion plonge dans une rivière, des dizaines de victimes
» ET LA VERITE SORT DU PUIT/SOU MENSONGE DANS GNB CONTRE ATTILA
» haiti dans les annees 50

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maybe not so Dead :: Divers :: Archives :: "Trick or Treat ?"-