Nous sommes en Octobre 2025 !
Pour plus d'information quant à la chronologie, c'est par ici que ça se passe !
Gagner des SC
Pensez que vous pouvez gagner des SC en votant sur les top sites (liens ci-dessous) ou en ramenant des gens !
JE VEUX DU FRIC !
Joyeuses fêtes à tous !
Tout le Staff vous souhaite de très joyeuses fêtes ! Manger comme des gros, buvez avec modération (hinhinhin) et faîtes des bisous à votre tante sexy pour nous ! <3

 Semaine 6 / Jour 3 : Run Baby Run
Invité
Invité
avatar


Semaine 6 / Jour 3 : Run Baby Run   
Jeu 5 Fév - 16:36
Kaitlynn et Alexander étaient partie pour réaliser une expédition bien spécifique qui consistait à aller chez le second en compagnie de la première pour essayer de voir si l’épousaille du jeune homme était toujours de ce monde ou si elle avait pu s’enfuir en laissant quelques indices derrière elle afin de permettre à son cher et tendre de remettre la main dessus. C’était important pour le cuisinier de savoir un petit peu à quoi s’en tenir vis à vis de celle avec qui il avait prit quelques engagements avant l’apocalypse. Ca faisait maintenant six semaines que ce foutoir avait commencé, et ils étaient tous les deux d’accord sur le fait que la situation n’irait pas en s’arrangeant. C’est pourquoi ce groupe hétéroclite composé d’une ancienne sapeur pompier et d’un ancien cuistot se déplaçaient furtivement, ou presque, dans les rues d’Oakland, afin de s’approcher un maximum de l’habitation d’Alexander le Grand.

Malheureusement pour eux, cette grande artère commerçante n’était pas un des lieux les plus tranquilles du coin. Il y avait certainement eu du monde dans les magasins et les rues quand le malheur était arrivé, ci-bien que la population de zombis au mètre carré était plutôt élevée. D’ailleurs, ces saloperie se déplaçaient couramment en groupe de plusieurs individus, et il se trouvait qu’un de ces fameux attroupement se dirigeait vers les deux comparses d’aventures, les obligeants soit à rebrousser chemin, soit à se planquer. Il était hors de question de s’aventurer dans une venelle adjacente. Si jamais ils se faisaient pister par les crevards, et qu’il s’agissait d’un cul de sac, s’en était fini de leur petite existence bienheureuse.

« Par là. »

Kaitlynn entraina Alexander vers un local associatif dont la porte ne semblait pas verrouillée. Le décor fut rapidement posé. L’intérieur ressemblait fortement à une... crèche. Des jouets pour enfants jonchaient le sol sur un tapis molletonné et différents parcs étaient disposés dans la pièce, délimitant des « enclos » pour les chérubins. Il n’y avait personne, mais sur le sol et les murs s’étalaient des traces brunâtres, ressemblant à s’y méprendre à du sang séché depuis un moment déjà. La femme frissonna en imaginant le pire. Elle aida le jeune homme à barricader la porte pour que le groupe ne décide pas de visiter le local. Avec un peu de chance, il passerait devant sans renifler la présence de chaire fraiche. Ils étaient, pensaient-ils, en sécurité...
Revenir en haut Aller en bas
Alexander Clavell
MdJ sadique & insomniaque notoire
avatar
Survival Coins : 48
Age : 24

Fiche perso
Santé:
35/110  (35/110)
Faim:
40/100  (40/100)
Inventaire:

Voir le profil de l'utilisateur

Re: Semaine 6 / Jour 3 : Run Baby Run   
Sam 7 Fév - 18:52
Après la mort de Rose, j'ai été pris d'une peur soudaine : et si Mary, ma fiancée, n'avait pas fuit comme je le lui avait dit lors de notre dernière conversation téléphonique ? Et si elle était seule et piégée dans tout ce foutoir ?? Pire, et si elle faisait elle aussi désormais partie de ces monstres ?? Cette simple idée me rendait malade. Alors Kait' m'a convaincu : autant aller voir de nous-même directement.

Voilà pourquoi je suis de nouveau sur pieds, couteau à la main, en route pour de nouvelles aventures foireuses : à la recherche du dernier espoir qu'il me reste. Mais après déjà 6 semaines de catastrophe, les cas de contaminés se sont multipliés et le chemin se révèle donc plus que périlleux. Lorsqu'un groupe de cannibales tarés à petite vitesse se dirige vers nous sans nous avoir remarqué pour le moment, mes poils se hérissent. Je suis toujours sur les nerfs depuis le drame de la veille.

Je suis encore partagé entre l'envie de fuir à toutes jambes pour me cacher jusqu'à ce que la situation redvienne à la normale et celle de foncer dans le tas pour faire payer le meurtre de Rose à ces saletés de monstres lorsque Kaitlynn me tire de mon débat intérieur en indiquant une porte. A peine le seuil de la dite-porte franchit, je suis pris d'un vertige. Le décor est d'un glauque absolu. Personne ne peut ignorer que l'endroit a été témoin d'un massacre sanglant. Dans l'intérêt de notre propre survie, je tente de rester concentré et je barricade la porte avec Kait' pour empêcher les salopards de dehors d'être pris de l'envie de nous suivre.

Mal à l'aise, je soupire alors en balayant rapidement l'endroit du regard. L'atmosphère me rend nerveux, mais la crèche semble silencieuse. Je prie intérieurement de tout mon être pour qu'elle soit également vide. "Bon, il y a peut-être une porte pour sortir par derrière..." Je suggère sur un ton plus inquiet que ce que j'aurais voulu. Plus les minutes passent, et plus la perspective de croiser des enfants contaminés me terrifie. Une nouvelle fois, je soupire et tente d'ignorer cette inquiétude étouffante. Je dois rester concentré quoi qu'il arrive. C'est tout ce qui importe.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Re: Semaine 6 / Jour 3 : Run Baby Run   
Mar 10 Fév - 13:44
Alex était pensif depuis quelques temps, depuis le début de cette journée à dire vraie. Kaitlynn ne savait pas trop à quoi s’en tenir, lui qui d’ordinaire était si joyeux, voir exubérant. Ô certes, il avait des périodes où il se faisait du mouron, comme tout à chacun, et habituellement, quand l’un ou l’autre des deux comparses tirait son nez, le second essayait toujours de lui remonter le moral. Ca fonctionnait pas trop mal depuis le début de l’aventure. Est-ce qu’il se faisait du souci à propos de sa fiancée ? C’était probable. Quel être normalement constitué ne s’en ferait pas ? Sans nouvelles depuis dès semaines, il devait trépigner d’impatience intérieurement de la retrouver. Kait’ l’enviait presque, elle qui n’avait personne dans la vie, à défaut de ses parents. Qu’était-il advenu d’eux ? Elle n’en savait rien non plus, coupé de tout depuis plus d’un mois maintenant.

Profitant de la pause à la crèche, la brune s’approcha du jeune homme après qu’ils eurent colmatés la porte pour ne pas se faire surprendre par derrière.

« Ca va Alex ? »

Elle marqua une pause. Et si il était en colère parce qu’elle n’était pas revenue de la soirée. Par un concours de circonstances, elle n’avait pas pu rejoindre Alex, Will et sa fille au campement, comme convenu. Elle ne s’était pointée qu’au petit matin pour alpaguer Alex et lui dire qu’elle avait trouvé un chemin pour aller chez sa promise. Du coup, prise dans un sentiment contradictoire de culpabilité, mêlé d’inquiétude, elle bafouilla la suite à voix basse :

« Euh, écoute. Je ne sais pas si tu t’en fais pour ta chérie… mais… je suis certaine qu’on va trouver de ses nouvelles…. Si c’est parce que je suis pas revenue cette nuit, sache que j’ai préféré dormir en sécurité que de me risquer dans les rues à la nuit tombée... Désolé, je n'ai pas réussi à t'envoyer un sms. »

Elle fit une moue contrite en le regardant, un petit sourire dans les yeux si ce n'est sur son faciès suite à sa petite boutade censée le dérider quand même. C’était important de mettre les choses au point de temps en temps pour le petit groupe qu’ils formaient soient unis pour longtemps. Seuls, ils n’y arriveraient pas.
Revenir en haut Aller en bas
Alexander Clavell
MdJ sadique & insomniaque notoire
avatar
Survival Coins : 48
Age : 24

Fiche perso
Santé:
35/110  (35/110)
Faim:
40/100  (40/100)
Inventaire:

Voir le profil de l'utilisateur

Re: Semaine 6 / Jour 3 : Run Baby Run   
Ven 13 Fév - 16:08
La question de Kaitlynn m'interpelle. Je me tourne vers elle et pose un regard interrgateur sur elle. Pourquoi est-ce qu'elle me demande ça maintenant ? Et puis elle s'expliqua brièvement, tentant de me rassurer pour Mary et s'excusant pour ne pas être rentrée hier soir. Mon coeur se serre tandis que les souvenirs défilent à nouveau devant mes yeux avec violence. Après....l'incident de Rose, il est vrai que l'absence de Kaitlynn m'a rendu malade. J'ai passé la nuit à imaginer le pire, et je n'ai finalement trouvé le sommeil que par épuisement. Quand elle était revenue au petit matin, j'avais failli fondre en larmes en remerçiant le ciel de nous l'avoir rendue. Mais si je prends un air aussi horrifié en cet instant, c'est parce que je n'ai pas eu le courage de lui dire.

"N..Non, c'est pas grave. T'inquiète pas..." J'hausse les épaules en décochant un petit sourire forcé et maladroit face à la petite blague de Kaitlynn. Ca fait un moment que nous n'avons plus usage de nos portables respectifs. On ne sait jamais ce que vit l'autre quand nous ne sommes pas ensemble, mais il faut faire avec. Néanmoins, j'ignore comment lui expliquer le drame de la veille... Si seulement tout ça n'avait pu être qu'un horrible cauchemar... Nous trouverions un mot de Mary expliquant qu'elle a quitté la ville pour se réfugier chez ses parents, et nous retounerions dans notre petit abri de fortune, où William et Rose nous attendrait... Nouveau soupir.

Il va bien falloir que quelqu'un lui dise un jour. Je ne fais que retarder l'échéance, elle finira pas le découvrir je le sais bien... Mais par où commencer...? "J'espère juste qu'on ne va pas tomber sur..." Soudainement ma voix se brise. Des enfants-zombies... Inconsciement, je fais un pas en arrière. Je me suis assuré que Rose ne se relèverait pas. Et pourtant la seule perspective de croiser des petits hommes contaminés me permet de douter...

Pour la première fois, la peur prend le dessus. Je veux fuir. Et pourtant je suis pris au piège. Forcé de garder un minimum de contenance devant Kaitlynn, je retiens mes larmes. J'ai l'impression de devenir fou. Alors quand je pose une nouvelle fois mon regard sur elle, je ne peux lui cacher mon air apeuré. A cet instant, quand mes pupilles se perdent dans les siennes, je comprends qu'il est trop tard. Je vais devoir parler. Maintenant. Aussitôt, ma bouche se met à parler toute seule : "Rose a été mordue, hier soir. Elle est morte, Kait'..." Et je glisse le long du meuble qui nous sert de barricade, étouffé par le chagrin. Rabattant mes jambes contre mon torse, je blottis ma tête entre mes bras. Je me sens misérable. Pourtant, je suis libéré d'un poids terrible tandis que l'obssession du déni s'envole. Sans avoir donné les détails, je l'ai dit. Plus besoin de mentir à Kaitlynn. Plus besoin de me mentir à moi-même. C'est réel. Rose est morte.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Re: Semaine 6 / Jour 3 : Run Baby Run   
Dim 15 Fév - 17:06
Kaitlynn sentait qu’elle avait fait mouche. Il y avait bien quelque chose qui tracassait son jeune ami d’habitude un peu plus enjoué que ça. Après tout, cela faisait maintenant cinq ou six semaines - elle avait perdu le décompte à la longue - qu’ils étaient ensemble, pour le meilleur, et surtout, pour le pire, elle commençait donc à le cerner rapidement. L’arrivée de William dans leur vie commune les avait un peu séparé certes, brisant leur duo un peu spécial. Petit à petit, ils allaient former un groupe. Avec un peu de chance, ils rencontreraient d’autres personnes du même acabit qu’eux, leur permettant de survivre un peu plus longtemps dans ce merdier, et de, pourquoi pas, en voir la fin. Ces considérations mises à part, l’attention de la jeune femme restait centrée sur son comparse d’aventure. Il soupirait et ne terminait pas ses phrases. La brune lui adressa un petit sourire quand il voulu la rassurer de prime abord en lui disant de ne pas s’inquiéter, l’encourageant à continuer.

« J'espère juste qu'on ne va pas tomber sur... »

Kait fait pas un vers lui dans l’espoir de l’aider, de le soutenir. Elle le sent complètement perdu, complètement apeuré. « Hey ... » Elle allait lui dire que tout irait bien, qu’ils ne tomberaient pas sur des enfants morts vivants - du moins essayait-elle de s’en convaincre - mais il ne lui laissa pas le temps. Leurs regards respectifs se croisèrent, et elle lut en lui comme dans un livre ouvert. Il avait peur, il était triste. Plusieurs hypothèses affluèrent à l’esprit de la jeune femme, mais aucune ne la préparent à ce qu’il annonça ensuite. La jeune femme sent ses jambes se stopper, elle n’a plus envie d’avancer vers lui tant la stupeur de la nouvelle la frappe. Comment avait-elle pu passer à côté de ça ? Pourquoi est-ce qu’elle n’avait pas été là pour faire quelque chose ? C’ETAIT QUOI CE BORDEL !

« Alex... »

Une larme roula sur sa joue alors qu’elle tombait à genoux devant lui. Abasourdie, elle réitéra son appel. Il ne blaguait pas, il n'aurait pas poussé le vice aussi loin, pas avec elle, pas en se ratatinant de la sorte...

« Alex... »

Elle s’approcha à quatre pattes de son ami, et simplement, elle l’attrapa pour le serrer contre elle. A cet instant précis, elle ne voulait qu’une chose, un peu de chaleur humaine pour se réconforter. Les mots n'avaient plus leur place. Qu'est-ce qu'elle pouvait bien dire de toute façon ? Elle ne l’avait jamais prit dans ses bras, du moins pas qu’elle se souvienne. C’était une dure à cuire, une battante, une femme qui la vie ne mettait que rarement à genoux, mais là, c’était un peu trop. Certes, elle ne connaissait pas William depuis longtemps, ni même la petite Rose, mais ils étaient devenus sa famille en quelque sorte. Le fait qu’Alex se soit recroquevillé n’aidant pas, Kaitlynn lâcha un sanglot, et puis elle se mit à chialer comme une gamine, le nez niché dans le cou du cuisinier. Toute notion de temps s’envola.
Revenir en haut Aller en bas
Alexander Clavell
MdJ sadique & insomniaque notoire
avatar
Survival Coins : 48
Age : 24

Fiche perso
Santé:
35/110  (35/110)
Faim:
40/100  (40/100)
Inventaire:

Voir le profil de l'utilisateur

Re: Semaine 6 / Jour 3 : Run Baby Run   
Dim 22 Fév - 5:52
J'avais déjà eu l'occasion de pleurer tout ce que je pouvais. Quelques larmes se contentent donc de rouler silencieusement sur mes joues tandis que Kaitlynn se réfugie contre moi et finit par craquer. Le moment est terriblement douloureux, et pourtant, je suis terriblement content qu'elle soit là. Jusqu'ici, on a toujours joué les forts qui allaient s'en sortir. Aujourd'hui, on était tous les deux mis à genoux. Mais cette étreinte me redonne de la force. Tandis que je repose ma tête contre la sienne, je me sens déjà plus apaisé. Je crois même que je deviens dépendant de sa présence. On se fiche du temps qui passe, et on passe un moment ainsi, reposant nos corps et nos esprits.

Je me rappelle le jour de notre rencontre avec un mince sourire. Son air fou et perdu qui m'avait d'abord inquiété. Et puis la façon dont elle m'avait impressioné en reprenant très vite ses esprits pour m'assomer de questions. La peur ressentie lorsqu'elle avait manqué de se faire mordiller par notre premier zombie tué en collab'. Et le sentiment d'euphorie qui m'avait prit pendant presque 2 jours après ça, tant j'étais heureux de ne plus être seul dans ce foutu merdier...

"On va s'en sortir. Tu verras..." Je déclare finalement d'une voix douce mais sûr de moi. Mon sourire rassurant tranche avec mon air complètement vidé, mais je m'efforce de croire en mes propres paroles. Je la serre une dernière fois contre moi, comme pour y puiser une dernière once de courage, avant de finalement briser notre étreinte. Je soupire avant j'ajouter d'une voix un peu plus tremblante que ce que j'aurais voulu : "Il faut continuer..." Alors je me redresse, je serre fort mon couteau dans ma main en jetant un nouveau coup d'oeil au lieu ensanglanté par le drame qui a du s'y jouer, et je tend une main à Kaitlynn pour l'aider à se relever en souriant doucement.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Survival Coins : 1306
Age : 38

Fiche perso
Santé:
200/200  (200/200)
Faim:
100/100  (100/100)
Inventaire:

Voir le profil de l'utilisateur

Re: Semaine 6 / Jour 3 : Run Baby Run   
Dim 22 Fév - 5:52
Le membre 'Alexander Clavell' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé du Destin' :
Revenir en haut Aller en bas
Alexander Clavell
MdJ sadique & insomniaque notoire
avatar
Survival Coins : 48
Age : 24

Fiche perso
Santé:
35/110  (35/110)
Faim:
40/100  (40/100)
Inventaire:

Voir le profil de l'utilisateur

Re: Semaine 6 / Jour 3 : Run Baby Run   
Dim 22 Fév - 6:20
[HRP : XD Effectivement c'est un miracle ! J'ai prié tellement fort en envoyant ahah ! Mais euh.. Du coup je savais pas trop comment inclure ça dans le RP ahah Alors bon,j'improvise xD Sinon on peut peut-être dire qu'ils trouvent de la bouffe dans la crèche et qu'ils mangent un peu plus tard, genre quand ils sont chez Alexou. xD Dit moi c'que t'en penses, et j'édite si ça va pas ! ]

A peine sur nos pieds, je me décide finalement à risquer l'aventure. Sans avoir la moindre idée du plan de la bâtisse, je me risque à choisir une porte au hasard. Je tends d'abord l'oreille, mais comme aucun bruit louche ne m'en parvient, je me risque à l'ouvrir. Soupir de soulagement : la pièce est effectivement vide. Elle ressemble à une petite cuisine. Je fais signe à Kait' que l'endroit est sûr et je m'y engouffre pour jeter un rapide coup d'oeil aux placards. Qui dit cuisine dit nourriture, et avec les récents évènements, il aurait été plutôt agréable d'avoir l'occasion de croquer une petite douceur, histoire de reprendre des forces après autant d'émotions.

J'ouvre donc rapidement les placards, et je me tourne avec un air victorieux sur le visage lorsque je tombe sur ce qui semble être la réserve des goûters des petits de l'établissement. "Tu es plutôt pomme-fraise ou pomme-banane ?" Je questionne Kaitlynn avec un sourire amusé en agitant les compotes devant elle. Ca n'est pas tous les jours que j'aurais l'occasion de lui poser des questions comme ça. La trouvaille pouvait sembler insignifiante aux yeux de certains, mais sur le coup, elle me remonte le moral presque immédiatement. Il y a aussi des petits biscuits, et même des barres de chocolat. J'en pleurerais presque de joie si je n'étais pas complètement à sec pour ça.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Re: Semaine 6 / Jour 3 : Run Baby Run   
Ven 27 Fév - 14:40
Elle était loin, leur première petite excursion datant du moment où Alexander l’avait trouvé dans une rue relativement proche de l’hôpital, duquel il s’était échappé. Ce jour là, Kait’ s’était retrouvée mêlée aux évènements précipités par les survivants de l’intérieur de l’établissement, lesquels voulaient sortir de cet enfer dans lequel ils étaient contraint de rester, du fait du confinement par les autorités. Est-ce que cet acte égoïste n’avait pas précipité la fin de l’humanité toute entière ? Kaitlynn était certaine que si elle s’était retrouvée dans l’hôpital, elle aurait surement fait pareil, sans vraiment penser aux conséquences possibles pour le futur. En même temps, cette crise avait été très mal gérée par les responsables sanitaires de l’état. Très très mal gérée.
C’était le tour d’Alex de prendre la jeune femme par les bras et de la secouer, de la rassurer et de lui enjoindre d’avancer. Ils avaient leur petit rythme, tous les deux. Un coup l’un, un coup l’autre, selon l’humeur de chacun. Jamais, non jamais, ils les avaient baissés en même temps. C’était sans doute pour cela qu’ils arrivaient à avancer, à passer les semaines, survivant jour après jour, comme un pied de nez au destin. La jeune femme s’empara de la main tendu, pesant lourdement sur Alexander pour se relevait. Les yeux pétillants de larmes, elle s’efforça de faire un sourire au jeune homme avant d’ajouter un pâle et pauvre « oui ». Mine de rien, elle lui épargna un reniflement bruyant et peu reluisant.

Le jeune homme semble moins accuser le cou qu’elle, pour qui la nouvelle est toute fraiche. En même temps, il avait du en baver cette nuit. Kait s’en voulait de ne pas avoir été là, mais qu’y pouvait-elle ? Elle y pouvait qu’elle aurait du calculer son temps pour être rentrée à l’heure. Peut être que si elle avait été là, rien de tout cela ne se serait passé… Peut être. Après, elle ne savait pas ce qu’il s’était réellement passé, alors à quoi bon se torturer l’esprit ? Il fallait un petit moment avant qu’elle n’accuse le coup et accepte cette sordide vérité, ainsi que la part de responsabilité qu’elle en avait. Ca elle ne se l’enlèverait surement pas de la tête de ci-tôt. Finalement, elle suit machinalement le jeune homme qui part à l’aventure, explorant les lieux en commençant par une porte, derrière laquelle se trouve être une cuisine. Alex dénicha des compotes en inspectant les placards. Il n’en fallait pas plus à la brune pour voir ses lèvres s’étirer en un sourire plus franc. « Merde, des compotes ! » Le goût sucré, si ce n’est fruité, emplissait déjà sa petite bouche gourmande. Pour le coup, la jeune femme venait de régresser de dix bonnes années, si ce n’était pas vingt. « Alex, tu es le meilleur ! »
Revenir en haut Aller en bas
Survival Coins : 1306
Age : 38

Fiche perso
Santé:
200/200  (200/200)
Faim:
100/100  (100/100)
Inventaire:

Voir le profil de l'utilisateur

Re: Semaine 6 / Jour 3 : Run Baby Run   
Ven 27 Fév - 14:40
Le membre 'Kaitlynn Estrada' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé du Destin' :
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Re: Semaine 6 / Jour 3 : Run Baby Run   
Ven 27 Fév - 15:16
[Les voilà les mouflons zombis !! xD Un deuxième miracle après le tient, ça ne l’aurait pas fait hein ? Tu m’aimes toujours ? xD]

« J'avoue que je suis plus pomme fraise… »

Kait s’arrêta. Pas vraiment le temps de se réjouir pour les deux compagnons. Des raclements se firent d’abord entendre sur le parquet puis contre les murs. Péniblement, des grognements parvinrent aux oreilles des deux jeunes gens alors figés avec des compotes à la main. Les bruits se rapprochèrent tout doucement, mais surement et c’est littéralement une vision d’horreur qui déferla sur les deux braqueurs de compotes fruitées. Rampant sur le sol, alors que d’autres marchés péniblement, des enfants morts vivants se pointèrent dans l’encadrement de la porte. Certains n’étaient plus que les vestiges de ce qu’ils avaient été par le passé, certains n’étaient même plus entiers. Etait-ce là punition pour la petite Rose ?

« Oh bordel de merde. »

Il suffisait de monter sur les meubles pour être hors de portées des petites mains qui s’approchaient, mais la vision de ces mômes, de ces nourrissons, de ces BEBES, c’était trop pour deux seuls humains. Ce monde n’en finissait pas de devenir fou.
Revenir en haut Aller en bas
Alexander Clavell
MdJ sadique & insomniaque notoire
avatar
Survival Coins : 48
Age : 24

Fiche perso
Santé:
35/110  (35/110)
Faim:
40/100  (40/100)
Inventaire:

Voir le profil de l'utilisateur

Re: Semaine 6 / Jour 3 : Run Baby Run   
Dim 8 Mar - 18:47
[Je te hais est un euphémisme... è_è]

Le sourire de Kaitlynn me réchauffe le coeur. Je me sentais presque coupable de lui avoir avoué la vérité. Elle avait eu l'air si ravagée l'instant d'avant que j'avais eu peur qu'elle ne s'en remette pas. Mais il n'y avait plus rien à faire désormais. Je m'étais personnellement assuré que la petite Rose reposerait en paix. Il fallait aller de l'avant désormais.

Alors, avec un sourire franchement amusé, hochant la tête lorsque Kait' affirme que je suis le meilleur, je lui lance la petite compote au goût réclamé. Cette découverte est si inattendue qu'elle nous change les idées un instant. Un court instant seulement. Car j'ai à peine le temps d'entreprendre d'ouvrir la pomme-banane qu'un bruit me fait perdre mon sourire, instantanément. Les sens en alerte, je redresse la tête et mes yeux inquiets se posent sur l'encadrement de la porte. Mon coeur manque un battement et j'aurais pu pousser un cri si la voix ne m'avait pas manqué. Là, à quelques mètres de nous seulement, se tenait un enfant contaminé. Vu sa démarche plus que défailante, il ne devait pas avoir plus de 3 ou 4 ans. Il est bientôt suivi par d'autres qui nous grognent après. Nous sommes repérés. Il faut faire vite. Pourtant, le choc est si intense que je reste sur place.

Je fixe avec horreur ces pauvres enfants qui s'approchent inexorablement de nous et j'entends leurs cris lors de leurs derniers moments. La vision du drame se déroule sous mes yeux horrifiés et j'aurais presque pu avoir une hallucination du petit corps de Rose se traînant jusqu'à moi. Mais alors que les contaminés junior sont de plus en plus proches, mon esprit va à Kaitlynn, qui semble tout aussi horrifiée que moi. Je prends une baffe sortie tout droit de la réalité. Je fais un pas en arrière. Puis un deuxième. "Oh non... Oh non..." J'ai beau nier à répétition ce qui arrive vers nous, ça continue d'arriver. Je contourne la petite table de la pièce pour éviter ces nouveaux arrivants décidés à jouer au chat et à la souis. Malheureusement, le plus petit passe en dessous pour tenter de m'attraper par les jambes. Je recule brutalement et je sens le comptoire dans mon dos. "Kait' !" Je l'interpelle d'une voix inquiète. On ne doit pas se laisser submerger. Il faut au moins se mettre à l'abri, le temps de réfléchir à un plan.

Alors je grimpe sur le comptoir et me colle au mur. Par chance les bambins sont tous de petite taille. Ils sont 4 en tout. Je sens mon coeur battre à tout rompre tandis que ces anciens adorables enfants se pressent autour de nous. Quelle horreur que de les voir pousser ces grognements immondes en tendant leurs petites mains vers moi pour réclamer un bout de chair fraiche. Quel genre de virus peut être assez tordu pour causer un tel désastre ?! Je sers les dents et ferme les yeux. Peut-être que si j'y crois suffisamment, je vais enfin me réveiller ?

Mais la cruelle réalité est tenace. Et quand mes yeux croisent le regard sauvage du petit être qui s'agite juste devant moi, j'ai l'impression de devenir fou. Une envie pressante de mettre fin à cette situation me saisit. Je sens les tremblements de la veille reprendre dans mes mains. Alors, en prenant garde à ne pas glisser, j'ouvre le premier placard à ma portée et je m'empare d'une poêle. Ca fera l'affaire puisque j'ai abandonné mon sac un peu plus loin. Je ne prête même pas attention à Kaitlynn, mon regard est fixé sur cette petite chose qui me fait face. Je lève mon arme improvisée et la rabat sur sa tête de toutes mes forces en serrant les dents, prêt à supporter les conséquences du choc.

_________________


Dernière édition par Alexander Clavell le Dim 8 Mar - 19:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Survival Coins : 1306
Age : 38

Fiche perso
Santé:
200/200  (200/200)
Faim:
100/100  (100/100)
Inventaire:

Voir le profil de l'utilisateur

Re: Semaine 6 / Jour 3 : Run Baby Run   
Dim 8 Mar - 18:47
Le membre 'Alexander Clavell' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé de Réussite' : 18
Revenir en haut Aller en bas
Alexander Clavell
MdJ sadique & insomniaque notoire
avatar
Survival Coins : 48
Age : 24

Fiche perso
Santé:
35/110  (35/110)
Faim:
40/100  (40/100)
Inventaire:

Voir le profil de l'utilisateur

Re: Semaine 6 / Jour 3 : Run Baby Run   
Dim 8 Mar - 19:43
Corps-à-corps : 18+6 = réussite totale.

Le crâne de la pauvre petite chose cède sous le choc et son petit corps tombe aussitôt, inerte. Comme saisit par une rage intense, l'adrénaline parcourt brutalement tout mon corps. Je bondis de mon perchoir et frappe un deuxième bébé-zombie proche de moi comme une balle de base-ball. La machoire craque. Il tombe à la renverse mais gigote encore. Alors sans état d'âme, je me penche vers lui et frappe encore, avec la même colère. Je pousse moi-même un cri bestial tandis que j'exécute le petit bonhomme contaminé. Je ne pense même pas à lui souhaiter un monde meilleur. Je veux juste qu'il arrête de bouger, qu'il nous laisse enfin tranquille, que toute cette folie quitte enfin son corps une bonne fois pour toute !

Et quand c'est fait, je me redresse. Mes bras crispés me font mal, mais je n'y prête pas attention. Je jette un regard fou furieux vers les deux petits morts encore vivants. "Allez, venez ici ! Sales petits monstres !" J'hurle malgré moi. Il faut que ça sorte. Ca me rend fou. Je ne peux plus supporter de les voir grogner comme ça après Kaitlynn. Sous ces conditions, je me préfère meurtrier tranquille que victime fuyante. Alors je sers le manche de la poêle solide, prêt à recommancer autant de fois qu'il le faudra.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Re: Semaine 6 / Jour 3 : Run Baby Run   
Mer 11 Mar - 8:33
Quelque part, en voyant ces bambins revenus à la vie après avoir succombé à la mort, Kaitlynn estimait qu’il était préférable d’avoir « neutralisé » Rose pour de bon. Rien que la vision de la voir revenir dans ces conditions aurait été insupportable pour le groupe, sans parler du père. Kait espérait sincèrement qu’il allait bien et qu’il n’allait pas faire une connerie, mais ses pensées et autres considérations du genre furent chassées par le cri d’Alex. Mais qu’est-ce qu’elle foutait là plantée comme une conne au milieu de la pièce alors que les rampants se rapprochaient à vitesse petit « v » ? Très vite, la pompière reprend du poil de la bête, et elle se déplace vers un meuble, histoire de prendre de la hauteur, hauteur censée compenser le manque de longueur des petits corps ici présents. La stratégie se révéla payante puisque les bambins ne pouvaient pas les atteindre. C’est alors que la rage attrapa Alex par la main et qu’il se lança dans un remake de la danse de la mort du sourcier de vérité avec beaucoup moins de classe et de luxe, elle devait bien le reconnaître… Quoiqu’avec sa poêle, il lui faisait plutôt penser à Samsagace Gamegie dans le Seigneur des Anneaux poêlant allègrement du gobelin.
 
Avec sa méthode de barbare des montagnes ou de hobbit de la Comté, il réussit tout de même à terrasser deux coriaces ennemis, rapides et furtifs, qu’étaient les deux mouflons en couche culotte détrempée de sang coagulé. Kait ne pouvait le laisser péter une durite seule, et elle était persuadée qu’il se faisait du bien en agissant de la sorte. Une forme de compensation nerveuse à la frustration, ou quelque chose dans le genre. La jeune femme se promit d’interroger Freud à la première occasion. D’ailleurs, en parlant de ce dernier, il pouvait revoir sa théorie… Ces enfants morts vivants étaient plutôt coincés au stade oral plutôt qu’anal ou phallique… Ils avaient les crocs !
Revenir en haut Aller en bas
Survival Coins : 1306
Age : 38

Fiche perso
Santé:
200/200  (200/200)
Faim:
100/100  (100/100)
Inventaire:

Voir le profil de l'utilisateur

Re: Semaine 6 / Jour 3 : Run Baby Run   
Mer 11 Mar - 8:33
Le membre 'Kaitlynn Estrada' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Dé de Réussite' : 15

--------------------------------

#2 'Dé de Réussite' : 7
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Re: Semaine 6 / Jour 3 : Run Baby Run   
Mer 11 Mar - 8:49
[Corps à corps sans armes : 15 + 6 = 21 ~ Réussite Totale  / 7+6 = 13 ~ Réussite de Justesse - Mais bon comme ce sont des zombis, un 10 suffit normalement !].



Kaitlynn avait laissé son sac et sa hache à l’entrée de la pièce, précisément là où se trouvaient quelques secondes auparavant les petits zombis. Contrairement à Alex qui avait dégoté une poêle dans un des tiroirs de la cuisine, la jeune femme s’était juchée sur un plan de travail tout con sans ustensile de choix à portée de main. Et puis merde tient, il ne s’agissait que de petite choses sans grandes forces ni conviction. Ce qu’elle fit par la suite devait rester graver dans sa mémoire comme une des choses les plus horribles de sa courte existence. Ni une ni deux, elle sauta à pieds joints sur le petit qui rampait pour rejoindre son collègue au pied du plan de travail, tendant ses petits bras pour essayer de chopper la chair fraiche.
 
La jeune femme passa par-dessus le second pour atterrir sur la trogne du premier, laquelle explosa sous ses semelles en cuir renforcé (ses bottes de pompier quoi…), éparpillant de la cervelle sur le sol autour du point d’impact. Kait n’était pas très lourde, mais en sautant de la hauteur du meuble et en dépliant ses jambes en percutant le sol, elle avait mis suffisamment de force dans son coup pour exploser une pastèque. Alors une tête putréfiée d’un enfant d’à peine quelques mois… Sans chercher midi à quatorze heure, elle se retourna et frappa là aussi avec son pied l’autre gamin qui commençait tout juste à pivoter sur lui-même pour essayer de la suivre et de la bouffer. Elle visa la tête et la percuta au niveau de l’oreille, projetant le chef de l’enfant contre le coin du meuble, ou il se ficha par l’orbite oculaire, le tenant en suspension à la verticale le long de l’arrête du mobilier.
 
Kait ramassa sa hache et son sac, sans rien dire. Elle semblait calme et sure d’elle, mais ses yeux étaient fous. Plus la peine de lui parler de compote, surtout après ce carnage et ces morceaux et autres fluides en résultant.
 
« Faut avancer Alex. Merci pour ces deux-là, dit-elle en ne les regardant pas. »
 
Si Kait avait eu quelque chose à vomir, elle l’aurait sans doute fait dans l’immédiat. Au lieu de ça, un spasme tordit son ventre mais rien ne voulut venir. Il fallait avancer, trouver la douce de son compagnon, et la lui ramener. Ils avaient besoin de positif, Nom de Dieu.
Revenir en haut Aller en bas
Alexander Clavell
MdJ sadique & insomniaque notoire
avatar
Survival Coins : 48
Age : 24

Fiche perso
Santé:
35/110  (35/110)
Faim:
40/100  (40/100)
Inventaire:

Voir le profil de l'utilisateur

Re: Semaine 6 / Jour 3 : Run Baby Run   
Jeu 26 Mar - 0:51
Il y avait la rage, et puis il y avait Alice, sortie tout droit de Resident Evil. Tout à fait. Kaitlynn venait d'enchaîner bondissements et prise de kung-fu mortelles face aux deux petits momes zombifiés restants. Je reste là, les bras le long du corps, poêle en main, à la regarder décalquer les deux contaminés taille réduite façon Milla Jovovich. C'est violent, gore et efficace. Si je n'étais pas assomé par la fatigue, le désespoir et la lassitude, j'aurais presque pu applaudir.

Clairement, ça n'était pas le moment de venir nous faire chier. On avait joué les victimes suffisamment longtemps. Notre conscience à moitié éteinte était fatiguée, et seule la colère de voir notre tranquillité perturbée subsistait. Il n'y avait plus de place pour la peur ou pour les larmes. C'était soit eux, soit nous, et il était hors de que stion que l'on pose ne serait-ce qu'un genou à terre. On s'était relevé après la perte de Rose, et on était désormais prêts à rester bien droit.

Visiblement déterminée, Kaitlynn rassemble ses affaires sans un regard en arrière et m'interpelle pour quitter l'endroit. Hors de question de s'attarder davantage. Je l'imite donc en marmonnant un bref "J'arrive". Laissant la poêle ensanglantée glisser de mes doigts, je balance mon sac sur mon dos et la suit de prêt.

Kait' a raison : je dois rester concentré. De tout mon être, je prie pour que Mary ai quitté la ville depuis longtemps. Je prie pour qu'elle ait pris mes avertissements suffisamment au sérieux et qu'elle se soit empressé de faire ses valises avant que toute cette folie ne se répende en ville. Elle avait tant insisté pour m'attendre au cours de notre dernière conversation au téléphone que j'en ai des sueurs froides. Elle qui était si douce, si gentille. Ca n'était certainement pas un monde pour elle, encore moins si elle était restée seule tout ce temps.

Alors je traverse le lugubre décor qui nous entoure d'un pas rapide. Bien que restant attentif, j'évite au maximum de poser mon regard sur les petits corps déchiquetés qui gisent au sol. L'odeur de pourriture me motive davantage à quitter l'endroit au plus vite. "On peut passer par le jardin". Je lève le bras en désignant la baie vitrée. Couteau en main, je jette un coup d'oeil rapide et fait aussitôt signe à Kaitlynn que la voie est libre. Hors de question de traîner davantage dans les environs, ni Kait' ni moi n'avons envie de croiser une deuxième bande de petits mordeurs. Alors zou, on escalade un petit muret, et nous voilà à nouveau dans la rue en deux mouvements.

Brutalement, mon coeur s'accélère quand je reconnais la rue au loin. "C'est là-bas." Je désigne l'endroit d'un geste de la tête mais mon incertitude est perceptible dans ma voix tremblante. Le temps de faire face à la vérité approche inexorablement, et je ne sais pas si je suis prêt. J'hésite un instant, et puis je me reprend. Didiou, on a pas fait tout ce chemin pour faire demi-tour au dernier moment. Allez, comme un homme (comme dirait Mulan), je bombe le torse et je traverse la rue d'un pas rapide et discret. Hop hop hop, de vrais petits ninjas. Ni vus, ni connus.

Une fois devant le digicode, je pousse la porte. Même pas besoin de me rappeler de la combinaison avec la coupure d'électricité. Je m'engage avec prudence dans le hall. Les appartements du coin sont plutôt chouettes, certains survivants auraient pu avoir la mauvaise idée de venir squatter dans le coin. "C'est au 6ème" Je murmure à peine sans regarder Kaitlynn. Déjà mes pas me guident machinalement vers l'escalier. Pas besoin de tenter l'acenseur. J'ignore si c'est l'effort déployé pour grimper ou la pression, mais plus on approche, plus ma respiration s'accélère. Le silence oppressant encourage l'angoisse qui me sert le ventre. Lorsqu'enfin je fais face à la porte, je prends un instant pour inspirer. Je fouille maladroitement dans ma poche à la recherche des clés. Ma main tremble face à la serrure. Aucun bruit n'est perceptible depuis l'extérieur de l'appartement. Soudainement, l'oxygène me manque. Pour éviter la crise d'angoisse face à une porte, je me redresse et reste immobile un instant. Je serre fort les clés dans ma main et me mordille nerveusement la lèvre.

Les sourcils froncés, l'angoisse plein le regard et le coeur au bord de l'explosion, je me tourne subitement vers Kaitlynn. "Et....Et si elle est pas partie....si elle est.......Qu'est ce qu'on fera.. ?" Impossible pour moi de mettre les mots exacts sur l'horrible vision qui me prend. Si Mary m'a bel et bien attendu et qu'elle est contaminée... Le souvenir de Rose est encore intact. Je ne le supporterais pas, c'est certain.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Re: Semaine 6 / Jour 3 : Run Baby Run   
Lun 30 Mar - 9:53
L’idée était de quitter cet endroit au plus vite. Nul besoin d’en préciser le pourquoi du comment, il n’y avait qu’à observer le résultat d’une escapade par une crèche en allant consulter les horreurs de la cuisine. Cet établissement ne renouvellerait certainement pas leur agrément sanitaire lors de la prochaine visite de l’inspection des services vétérinaires dans leurs locaux. Toujours est-il que les deux compagnons s’aventurèrent hors de cette sordide affaire afin de reprendre leur progression vers, Kaitlynn l’espérait sincèrement, des choses plus heureuses. Par devers elle, la jeune femme savait pertinemment qu’ils ne trouveraient pas la compagne d’Alexander à leur domicile. Ca faisait maintenant six semaines que la maladie (la malédiction serait plus juste) se propageait dans les rues d’Oakland, et peu de personnes étaient restées au même endroit. Les gens essayaient de survivre et la première chose à faire était d’essayer de sortir de la zone de quarantaine afin d’échapper à la mort réincarnée. Est-ce que la bien aimée de son compagnon était restée ? Ils allaient être fixés d’un moment à l’autre, car Alex lui montra le bâtiment où il résidait. Même si elle n’était pas là, comme le pensait la brune, elle aurait forcément laissé des indices permettant à son fiancé de la pister… Fallait-il l’espérer.

Par la force de l’habitude, ils évoluèrent silencieusement vers leur destination, passant au travers des rues tels deux spectres. La progression était grandement facilitée par l’absence de morts vivants dans les environs, c’était indéniable. La jeune femme suivait docilement le jeune homme, opinant de la tête même s’il ne la regardait pas, afin de confirmer qu’elle comprenait ses instructions. Les six semaines de privations diverses n’avaient pas encore entamé le potentiel physique de la jeune femme qui arriva fraiche comme un gardon en haut des marches, les joues certes rosies par l’effort. C’était différent pour Alex qui semblait plus proche de la crise de panique que de l’apoplexie à proprement parlé. Kaitlynn allait lui poser une main sur l’épaule alors qu’il cherchait à introduire les clés dans la serrure, afin de lui donner du courage, mais il se retourna subitement, coupant la jeune femme dans son geste, pour lui faire part de ses craintes. Un petit sourire contrit s’anima sur le visage blême de la brunette.

« Ca va aller Alex, je suis là, ok ? »

Kaitlynn lui fit un clin d’œil en lui bourrant légèrement l’épaule comme pour le pousser à aller de l’avant et à ouvrir cette fichue porte. Elle sentait qu’il demandait implicitement son accord pour faire ce qu’il fallait si jamais sa compagne arpentait cet appartement depuis trop longtemps sans le voir de ses yeux encore vivant. Certes, elle lui rendrait ce service, mais elle n’était pas certaine que le cuisinier ne survive mentalement à cette nouvelle épreuve, surtout après l’épisode de la veille. Voilà pourquoi elle essayait de se montrer amicale et entrainante, afin de lui montrer qu’elle avait de l’espoir pour lui et sa belle. C’était aussi une façon de se montrer sûre d’elle et par ce fait, de le rassurer un peu. L’angoisse était plus que compréhensible, et mine de rien, le cœur de la brune s’était accéléré depuis qu’ils étaient devant cette porte. Est-ce qu’ils allaient la trouver ? Si oui dans quel état ? Est-ce que Alec allait retrouver sa fiancée ? Kait n’avait pas vraiment réfléchie à la suite s’il advenait qu’il retrouve sa femme. L’ex pompière ne serait plus « sa » comparse d’aventure, ils retomberaient dans une relation plutôt cordiale et distante, et ce serait normal jugeait-elle, elle ne pouvait s’immiscer dans la vie d’un couple si longtemps séparés. Cette perspective d’avenir chagrinait égoïstement la demoiselle, mais elle n’y pouvait rien.

« Je suis derrière toi, prend ton temps. »
Revenir en haut Aller en bas
Alexander Clavell
MdJ sadique & insomniaque notoire
avatar
Survival Coins : 48
Age : 24

Fiche perso
Santé:
35/110  (35/110)
Faim:
40/100  (40/100)
Inventaire:

Voir le profil de l'utilisateur

Re: Semaine 6 / Jour 3 : Run Baby Run   
Jeu 10 Sep - 1:39
Je n'ai même pas la force de sourire, de faire semblant d'etre rassuré par les mots de Kaitlynn. Je me sens malade alors que je n'arrive qu'à faire une grimace en guise de remerciement. De nouveau face à la porte, la nausée me prend. J'ai la tête qui tourne et les jambes en coton. Mon cerveau s'affole tandis que j'imagine le pire des scénarios. Qu'y a t-il derrière cette porte ? Est-elle là ? Est-elle en vie ? Le silence étouffant ne laisse rien présager de bon. Mais peut-être a t-elle eu mon message à temps. Peut-être a t-elle quitté la ville sans se retourner. Et c'était mieux ainsi. Je pourrais donner ma vie pour la serrer une dernière fois dans mes bras, mais je préfère encore la savoir loin de moi et en sécurité plutôt qu'avec moi dans cet enfer. Alors dans un dernier élan d'espoir, et avec les encouragements de Kait', j'ose enfin introduire la clé dans la serrure. Très vite, j'ouvre la porte pour m'empêcher d'hésiter.

Une odeur de forte décomposition me monte aussitôt aux narines. Je porte une main à la bouche pour retenir une nouvelle envie de vomir, et me retient au mur, soudainement prit de tournis. Oh mon dieu, oh mon dieu, oh mon dieu ! La panique me gagne, je sens mon coeur battre trop vite, mes jambes tremblent et peinent à m'obéir. J'ai peur, peur de ce que je vais trouver. Cette odeur de pourri, on la connait bien désormais. C'est le virus qui ronge ses victimes de l'intérieur, qui les tue et qui les réanime comme des marionettes vides de toute volonté. A moitié affalé sur le mur, j'avance malgré moi. Je dois être sûr. J'entends Kaitlynn derrière moi mais je ne comprends pas un mot. Mes oreilles bourdonnent tandis que l'oxygène me manque. J'ai l'impression d'avoir oublié comment respirer. J'arrive au bout du couloir. J'hésite une courte seconde et j'entre dans le grand salon lumineux. Je n'ai pas besoin d'aller plus loin. Elle est là.

J'aimerais crier à en perdre la voix, et pourtant aucun son ne sort de ma bouche. La douleur est trop intense. Comme percuté par un camion, je ne comprends pas ce qui se passe. Je perds le contrôle. Je brûle de l'intérieur. Le temps s'est arrêté, comme mon coeur. Je suffoque. Parcouru de sueurs froides, je ne suis plus sûr de pouvoir tenir debout. J'ai l'impression de tomber, encore et encore, indéfiniement. Une chute douloureuse mais sans fin. J'agonise. Je veux que ça s'arrête. Je veux mourir. Comme elle.

Son cadavre gît au milieu du salon, allongé sur le canapé, le bras pendu dans l'air, le visage figé dans l'horreur. Une large flaque de sang séché s'étend sur le sol. La vision est insupportable et pourtant je ne peux pas détourner le regard. Je ne vois plus, je n'entends plus, je ne sens plus. Je souffre, et c'est tout. Elle est morte. Mary est morte. Pour toujours. Elle est restée pour moi, et ils l'ont tué. "Ils l'ont tué Kait'....Les humains." Ma voix se brise dans un sanglot. Parler m'a demandé un effort surhumain. J'ai l'impression d'avaler des morceaux de verre. Le moindre geste est d'une pénibilité qui dépasse l'imaginaire. Soudain une fièvre brutale me prend. Je quitte enfin Mary du regard et fonce jusqu'aux toilettes. Je n'en peux plus, il faut que ça sorte. Je vomis le peu de choses que mon estomac contient. Mes mains tremblent de manière incontrôlable. Malgré tout ce que j'ai déjà pu pleurer, les larmes me viennent enfin. Je ferme les yeux, cherchant le calme. L'image de son corps qui me revient brutalement en mémoire à le même effet que du sel sur une plaie ouverte. Replié sur moi-même, je glisse mes mains dans mes cheveux, secoué par un nouveau sanglot. Je suis misérable. Je n'ai plus de force, plus de volonté. Je ne pourrais jamais surmonter tout ça. Jamais.

Ca ne peut pas être vrai. Elle n'a pas été mordue. Elle a été assassiné. Comment est-ce possible ? Pourquoi ? Avait-elle ouvert a des inconnus en pensant m'ouvrir à moi ? Quel cauchemar avait-elle vécu avant ? Une nouvelle nausée me prend. Je me replie à nouveau sur moi-même. "C'est ma faute..." Cette simple phrase blesse, physiquement comme psychologiquement. Le désespoir m'écrase, et mes dernières forces s'épuisent. Je me sens sombrer au milieu du couloir alors que mon esprit déconnecte. C'est ma faute...

Plongé dans une sorte de catatonique, je ne réagis plus. Seule cette phrase raisonne dans mon esprit, encore et encore et encore. J'ignore combien de temps ça dure, une éternité peut-être. Mais il ne reste plus rien de moi lorsque je redresse enfin la tête. Vide de tout désir, de toute peur, mais de tout espoir surtout. La coquille vide que je suis devenue se contente de répondre aux appels électriques de mon cerveau. Je me redresse malgré le peu de force qu'il me reste, et lorsque j'aperçois Kaitlynn devant moi, je murmure d'une voix faible. "Il faut l'enterrer."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Re: Semaine 6 / Jour 3 : Run Baby Run   
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Haiti en Marche opine sur la derniere semaine...
» HOROSCOPES DU JOUR
» Potins à gogo ~ ragot de la semaine
» Haiti des années 60-70-80: Le pays était-il mieux sous Papa et Baby Doc ?
» Baby Doc et Michèle Bennett, un couple très détesté des Haïtiens.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maybe not so Dead :: RP terminés / abandonnés :: S6-