Nous sommes en Septembre 2025 !
Pour plus d'information quant à la chronologie, c'est par ici que ça se passe !
Gagner des SC
Pensez que vous pouvez gagner des SC en votant sur les top sites (liens ci-dessous) ou en ramenant des gens !
JE VEUX DU FRIC !

 L'espoir fait vivre - William [mai 2025]
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Feuille de personnage
Barre de Santé:
55/120  (55/120)
Barre de Faim:
45/100  (45/100)
Réputation: 0 ; T'es qui toi ?
Survival Coins : 273
Liens importants : PRESENTATIONFICHE DE COMPETENCESINVENTAIREFICHE DE RP

Voir le profil de l'utilisateur

L'espoir fait vivre - William [mai 2025]   
Dim 25 Oct - 23:54




William & Joshua


L'espoir fait vivre


Ca me saoule, ça me gave, ça me okfjiuhydg, p'tin ! Je donne un coup de pied rageur dans un caillou qui traîne sur mon chemin et je le regarde rouler un peu plus loin en le fusillant du regard. Je suis encore perdu. Et autant physiquement que psychologiquement cette fois. Je reviens de la caserne des pompiers d'Oakland, et je ne sais même pas ce qui m'a pris de revenir ici sur mes pas. J'aurais mieux fait de marcher au hasard dans le canyon et m'y perdre jusqu'à retrouver un bout de civilisation quelque part, ou bien jusqu'à en mourir. Revenir dans cette ville cauchemardesque, c'était stupide, et carrément plus sucidaire que le coup du canyon.

Mais en vérité, ce qui me pèse c'est surtout les cadavres et les maigres infos que j'ai pu récolter de là d'où je viens. Ils ont eu la chance de ne pas être submergés dès le début, alors ils ont pu répertorier tous les appels de détresse des équipes qui étaient sur place au centre-ville. Et voilà. Je ne peux plus échapper à la vérité maintenant, et ça me fait chier bien profondément. Il ne reste plus rien à Oakland. Ils sont tous morts, ou au moins disparus. Ls survivants sont foutus d'avance si ils continuent de camper dans cet endroit de malheur. Et puis obligatoirement, je me demande quelle ampleur ça va prendre. A ce rythme, si personne ne prend les choses en main, c'est l'Amérique toute entière qui va y passer. Putin mais qu'est ce qu'ils foutent les mecs d'en-haut là ?! Ils fument un cigar bien au chaud dans leur bunker ou quoi ?! Si ça se trouve, ils ont déjà prévu de bombarder l'endroit d'un jour à l'autre. Ca expliquerait pourquoi ils en ont rien à carrer de ce qui se passe ici. Et ça me fout encore plus la rage. Ils essayent même pas, il se passe rien, et la situation empire lentement mais sûrement. Ca me donne envie de marcher tout droit jusqu'à Washington pour secouer notre cher président un bon gros coup moi-même. Bordel ils vont arrêter de nier qu'on a merdé, qu'on est vulnérables, et qu'on a besoin d'aide ?! Ils sont vraiment trop fiers et trop cons à ce point pour étouffer l'affaire et tirer un trait sur l'aide internationale ?! Je ramasse le pauvre caillou qui n'a décidément pas de chance de se trouver sur ma route et je le lance de toute mes forces vers le lac.

Je fixe un instant les ondulations qui agitent furtivement la surface de l'eau en fronçant les sourcils. Ca ne m'a pas du tout calmé et ça me donne encore plus envie de débusquer un responsable juste pour lui tabasser la tronche après lui avoir fait faire un tour de la ville pour qu'il constate leurs conneries. Putin, j'ai tellement la rage que je serais capable de jouer les facteurs en apportant ma lettre de démission pleine d'insulte moi-même à l'Etat major. Voilà. Bordel. Je démissionne. J'en ai marre de servir à rien.

Je jette mon sac au sol, je ramasse quelques brindilles qui traînent pour faire un petit tas, et je balance ma veste par-dessus avant de mettre le feu dans un instant rageur. Voilà ce que j'en fait de leur uniforme de merde. Je leur crache dessus et je leur crame la gueule, à eux et à leurs belles promesses. Je sens un sanglot qui m'empêche de respirer mais j'ai tellement la rage que je n'arrive même pas à être triste et à pleurer tout mon désespoir. Alors puisque c'est ça, je me laisse tomber à côté de mon sac, près du feu. Parce que maintenant que je n'ai plus de veste, il faut bien que je me réchauffe d'une manière ou d'une autre. Ma veste, je la regarde brûler et je rabats mes jambes contre ma poitrine en soupirant. Inévitablement, je repense à mes proches qui ont essayé de me retenir avant mon grand départ. Je pensais revenir vainqueur et héroïque, et bien on pourrait plutôt dire que je touche le fond du fond de la loose attitude. J'aurais mieux fait de devenir avocat comme mes parents et de me casser vivre au soleil sur une île isolée en entendant parler de cette foutue épidémie de malheur. Je soupire et je sors mon paquet de cigarettes pour faire le bilan. Il ne m'en reste plus qu'une. Je la sors et l'allume, puis je jette le paquet dans le feu. "Quelle journée de merde.. !" Je m'apitoie sur mon propre sort avant de prendre une bouffée de poison. J'espère que ça suffira à me calmer, même si au fond de moi, je sais déjà que la réponse sera négative. C'est relou. Et en plus de ça, je suis trop obsédé par toute cette merde que je n'entends rien de se qui se passe autour de moi, mis à part le craquement des brindilles dans le feu.

   





Dernière édition par Joshua Atherton le Lun 26 Oct - 4:36, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Barre de Santé:
58/105  (58/105)
Barre de Faim:
35/100  (35/100)
Réputation: 0
Survival Coins : 67
Age : 21
Liens importants : La fiche
Les liens
Les rps
Les compétences
L'inventaire


Voir le profil de l'utilisateur

Re: L'espoir fait vivre - William [mai 2025]   
Lun 26 Oct - 0:40
L'ESPOIR FAIT VIVRE.JOSHUA&WILL
A GREAT HERO TEACHES AN ENTIRE CITY THAT DANCING IS THE GREATEST THING THERE IS.

I AM NOT SOME STARRY-EYED WAIF HERE TO SUCCUMB TO YOUR... YOUR PELVIC SORCERY.

Voilà 9 jours que je suis là, à traîner dans Oakland Downtown sans aucun but. Je passe la moitié de mon temps à errer dans le quartier dans l’espoir de voir un de mes amis arriver par miracle. Evidemment personne ne vient. J’en arrive même à me demander s’ils me cherchent. Quand je suis parti, je venais de m’engueuler avec Alex et j’ai laissé les autres sans rien leur dire. Si ça se trouve ils ne me cherchent pas, ils sont peut-être partis plus loin, pour essayer de trouver un endroit plus paisible que cette ville de malheur. J’ai le cœur serré en y pensant, peut-être que je reste obstinément ici alors qu’il n’y a plus d’espoir. Mais je ne sais pas ce que je pourrais faire d’autre, alors ça ou autre chose, quelle importance ? L’autre moitié de mon temps, je la passe cachée, dans une maison ou n’importe quel bâtiment pouvant servir d’abri. Parce qu’il faut bien que je dorme de temps en temps, même si j’en arrive à détester ces moments. J’ai l’impression de ne pas avoir fait un rêve agréable depuis des mois. Seulement des cauchemars ou je revois les personnes chères à mon cœur. Alors je dors le moins possible, comme ça c’est mieux. Même si ça m’affaiblit physiquement, faut faire des choix dans la vie mon vieux.

Me voilà dans une de mes longues périodes d’errance dans la banlieue de la ville. Je suis passé des millions de fois devant chaque bâtiment, j’ai l’impression d’être le roi déchu d’un royaume qui tombe en miettes. Qu’est-ce qu’on s’ennuie ici. Je connais chaque rue, chaque mur, tout ce qui passe devant mes yeux. Je pourrais faire les chemins les yeux fermés. J’ai fouillé les bâtiments, j’ai trouvé un peu tout ce dont j’avais besoin sans jamais en prendre plus, parce que je n’ai pas la force de tout porter. Les zombies finalement, ils ne sont pas mon pire problème. J’en croise évidemment, mais pas si souvent qu’on pourrait le croire. Sûrement parce que je commence à sentir comme eux, même si j’essaie de me laver comme je peux quand je trouve de l’eau. J’ai même trouvé de quoi couper mes cheveux un peu, pour arrêter de jouer à Raiponce. J’ai visité une nouvelle fois le commissariat et je suis tombé sur une lettre qui ne m’a pas vraiment parlé. Quelque chose qui parlait de flics et que j’ai gardé dans mon sac, en me promettant que j’irai à l’endroit dont le mot parle. Parce que je me suis promis de me forcer à partir, un jour, d’arrêter d’attendre Alex et les autres. Un jour, je n’ai pas encore décidé quand.

Je marche seul, lentement, comme s’il n’y avait que le vent qui me poussait à avancer. Le vent d’ailleurs, il m’apporte une odeur de brûlé, qui vient de mon dos. Je renifle l’air un instant, pas vraiment sûr de moi, et puis finalement je me décide à faire demi-tour et à courir contre le sens du vent. A mesure que j’avance, l’odeur s’amplifie. Il y a quelqu’un, quelqu’un qui fait un feu ! Je prie silencieusement pour que ce soit un visage connu, un visage amical. Je cours à en perdre haleine, porté par ce stupide espoir.

Et quand j’arrive je trouve un homme, de dos, assis par terre près d’un feu. Je ne reconnais pas tout de suite la silhouette que je vois, il faut que je m’approche un peu. En tout cas l’homme n’a pas l’air d’aller vraiment bien. Il ne m’entend pas arriver, alors j’avance encore un peu et c’est là que je le reconnais. A sa veste militaire en train de cramer, à son fusil posé près de lui. Joshua… Ce n’est pas Alex et le groupe, mais ça reste une rencontre positive. Un mince sourire traverse mon visage et je m’approche encore. Je fais un peu plus de bruit pour qu’il m’entende venir et qu’il ne me mette pas un coup de fusil. Ce serait quand même mieux. Et une fois que je suis sûr qu’il m’a entendu, je viens à côté de lui et je me laisse tomber, assis sur le sol. « Je te manquais trop, tu as été obligé de revenir ? » Je souris ironiquement, il n’a pas l’air très bien mais j’espère que ce n’est rien de grave. « Tu as trouvé ce que tu cherchais ? »

CODE BY LIZZOU × GIFS BY TUMBLR


_________________
WE COULD BE HEROES 


Dernière édition par William Hawke le Lun 26 Oct - 15:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Barre de Santé:
55/120  (55/120)
Barre de Faim:
45/100  (45/100)
Réputation: 0 ; T'es qui toi ?
Survival Coins : 273
Liens importants : PRESENTATIONFICHE DE COMPETENCESINVENTAIREFICHE DE RP

Voir le profil de l'utilisateur

Re: L'espoir fait vivre - William [mai 2025]   
Lun 26 Oct - 1:27




William & Joshua


L'espoir fait vivre


La cigarette m'apaise un peu mais ne me calme pas tout à fait. Je regrette cette addiction qui risque de me mettre encore plus les nerfs en boule si je ne trouve pas de recharge rapidement. Je soupire en jetant le mégot dans le feu. Au moins je n'ai plus que ça à faire maintenant, chercher des cigarettes. Je jette un nouveau regard désabusé à ma veste en train de brûler. Il ne reste que mes plaques militaires pour me rappeller pourquoi je suis là. Pendant un court instant, j'ai envie de les balancer à l'eau aussi. Mais je me retiens au dernier moment. Si jamais quelqu'un retrouve mon cadavre après la fin de l'épidémie, ils pourront au moins me renvoyer chez moi. C'est une pensée bien glauque qui me retient, mais je suppose que c'est ce que mes proches voudraient. Alors pour eux, je fais glisser mes plaques sous mon T-shirt et je les garde près de moi, en espérant que je pourrais les revoir un jour, en entier et en bonne santé.

Mon regard balaye finalement le lac alors que je tends mes mains vers le feu pour profiter de sa chaleur. Il ne fait pas spécialement froid puisque nous sommes déjà en mai, mais ça reste agréable. Ce sera bientôt l'anniversaire de ma mère. Alors que cette pensée me traverse soudain l'esprit sans véritable raison, je laisse mon esprit se perdre dans les souvenirs. Elle fera probablement le gâteau elle-même. Parce qu'à chaque fois qu'elle nous a laissé faire, mon père et moi, on a fini par aller en acheter un d'urgence à la pâtisserie du coin. Je souris en me rappelant la panique dans le regard de mon père. Soudain, le bruit des cailloux remués dans mon dos me tire de ma rêverie. Je sursaute et me retourne d'un coup en posant machinalement une main sur mon fusil. Mon coeur fait un sursaut quand je réalise qu'il y a quelqu'un derrière moi et ma main se referme sur mon arme, mais l'instant suivant je reconnais ce visage qui me souris. Encore sous le coup de la surprise, je le regarde s'assoir à côté de moi avec un air d'ahuri, et puis finalement il s'adresse à moi et je me reprend. Je souris à mon tour, amusé par sa question, avant de murmurer un bref "Ouais, ahah. Obligé !" En revanche, face à sa deuxième question, tout sourire s'efface de mon visage et je soupire en reportant mon regard sur le feu. "Ahem... Oui et non." Je fixe un instant les restes de ma veste complètement fichue en plissant les yeux alors que les souvenirs des jours précédents me reviennent. Finalement, je jette les dernières brindilles qui me restent entre les mains dans le feu et lui explique d'une voix plus amère que je ne l'aurais voulu. "Il ne reste plus rien. Voilà. Ils sont tous morts, ou ils ont foutu le camp. Je sais pas." J'ai tellement honte de révéler ça à William que mon regard l'évite obstinément. "On ne peut plus compter sur l'armée." Je lève les yeux au ciel et soupire à nouveau. "A moins peut-être d'espérer qu'ils nettoient la zone à coup de bombardement." J'ajoute cette ultime conclusion avec un sourire des plus sarcastiques. Alors oui, j'ai trouvé une réponse. C'est ce que je cherchais. Mais clairement pas ce que j'espérais.

   





Dernière édition par Joshua Atherton le Lun 26 Oct - 4:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Barre de Santé:
58/105  (58/105)
Barre de Faim:
35/100  (35/100)
Réputation: 0
Survival Coins : 67
Age : 21
Liens importants : La fiche
Les liens
Les rps
Les compétences
L'inventaire


Voir le profil de l'utilisateur

Re: L'espoir fait vivre - William [mai 2025]   
Lun 26 Oct - 1:52
L'ESPOIR FAIT VIVRE.JOSHUA&WILL
A GREAT HERO TEACHES AN ENTIRE CITY THAT DANCING IS THE GREATEST THING THERE IS.

I AM NOT SOME STARRY-EYED WAIF HERE TO SUCCUMB TO YOUR... YOUR PELVIC SORCERY.

Je me mords l’intérieur des joues en voyant le visage de Joshua se décomposer. Je n’aurais pas du poser cette question, si il est là tout seul c’est que bien sûr il n’a trouvé personne. Je regarde sa veste brûler en écoutant ce qu’il me dit, il est tellement fataliste que ça me met un coup au moral. Il nous bombarderait ? Réellement ? Un sentiment de révolte m’envahit mais je le garde pour moi, pour épargner la conscience professionnelle de Joshua. Je refuse totalement d’abandonner l’espoir qui m’habite, je n’ai plus que ça. Plus d’amis, plus de famille, un frère disparu et un espoir de fou qui ne veut pas me lâcher. Mon humeur oscille entre cet espoir et l’envie de tout abandonner et de crever là, comme ça. Mais aujourd’hui, je veux m’accrocher à tout ce que je peux trouver. « Tu n’as vu personne pour t’aider ? Tu as été jusqu’où ? » J’essaie d’avoir l’air détaché, plutôt gai. J’essaie de lui donner un peu d’espoir en feignant l’insouciance, mais je crois qu’il va juste finir par croire que je suis con. Je lui lance un petit sourire encourageant pour qu’il parle, qu’il me raconte son périple. Je compte les jours maintenant, j’avais arrêté pendant un moment mais je crois que ça m’aide. Neuf jours qu’il est parti. Il a forcément fait des trucs, sauf s’il a passé son temps à traîner et à dormir. Ce qui m’étonnerait.

Je ne détache pas mon regard du feu, il ne reste plus grand-chose de la veste de Joshua. « Pourquoi tu as foutu le feu à ta veste ? » Je crois que je vais finir par le souler avec toutes mes questions mais il a l’air tellement triste que je me sens obligé de parler pour combler. Et puis ça me fait du bien aussi, de croiser à nouveau quelqu’un. Et soudainement je repense à quelque chose. Je roule pour attraper mon sac et balance la moitié de son contenu dehors pour chercher un truc. J’espère que je ne l’ai pas balancé, que je ne l’ai pas perdu comme un con. Et finalement, je le trouve. Ce petit bout de papier sur lequel quelqu’un a griffonné qu’il est flic et qu’il attend des renforts avec ce qui reste de son équipe. Je ne sais pas ce qu’il y a écrit à la suite, on dirait une espèce de truc codé, avec des chiffres dont je n’ai même pas cherché à comprendre le sens. Si ça se trouve ce n’est qu’une grosse connerie mais j’attrape ce bout de papier et je le tends à Joshua, je me sens comme le père Noël avant l’heure. De toute façon, je sais pertinemment que je ne bougerai pas d’ici, que j’attendrai jusqu’à ce que je retrouve mon meilleur ami. Joshua a bien plus besoin que moi de ce mot, pour lui donner l’espoir qui semble l’avoir quitté. Lui, il ira, il pourra aider cette équipe. Et en même temps il sera content de faire autre chose qu’attendre que l’armée nous balance une bombe sur la tronche.

CODE BY LIZZOU × GIFS BY TUMBLR


_________________
WE COULD BE HEROES 


Dernière édition par William Hawke le Lun 26 Oct - 15:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Barre de Santé:
55/120  (55/120)
Barre de Faim:
45/100  (45/100)
Réputation: 0 ; T'es qui toi ?
Survival Coins : 273
Liens importants : PRESENTATIONFICHE DE COMPETENCESINVENTAIREFICHE DE RP

Voir le profil de l'utilisateur

Re: L'espoir fait vivre - William [mai 2025]   
Lun 26 Oct - 3:19




William & Joshua


L'espoir fait vivre


Il me lance un de ces regards bienveillants qui encouragent à l'espoir, mais je n'ai même pas la force de faire semblant de sourire. Mon air dépité est solidement ancré sur mon visage et je reserre un peu plus mes jambes contre moi alors que William m'interroge sur mon périple. "Jusqu'à la station 6, dans la forêt. Je me suis sacrément paumé mais j'ai trouvé un couple qui m'a montré le chemin. La fille était malade alors ils n'ont pas pu m'accompagner." Parce que par malade, entendons bien, je voulais dire vraiment malade. Très, très malade. Trop malade pour guérir. Trop malade pour que ce soit autre chose que cette foutue épidémie de merde. L'homme m'avait assuré qu'il pouvait s'en occuper tout seul, mais qu'il voulait attendre les derniers instants. "Pas tant que son âme est encore là" qu'il avait dit. Mon visage se noirçit encore à ce souvenir. Le regard de ce pauvre homme à ce moment là, il m'avait brisé le coeur. J'aurais tellement aimé pouvoir faire plus, mais j'avais juste continué ma route. Sur le chemin du retour, j'avais fait un détour pour voir s'il était toujours dans les environs, mais il n'y avait déjà plus personne. Je soupire et je relève le regard vers le lac en chassant ce douloureux souvenir. Je me suis sentit tellement impuissant... Finalement je reprends mon récit pour arrêter de me torturer à ce sujet. "J'ai trouvé la caserne dans la forêt. Il ne restait que des cadavres et des contaminés." Je fais tomber mon regard sur le sol en me rappelant avoir désespérement fait le ménage pour vérifier chaque pièce. "Ils ont essayé de prévenir les habitants sur la radio, mais le message était à moitié brouillé. Ils ont du l'enregistrer en urgence avant d'être attaqué ou je sais pas quoi." J'hausse les épaules. "Quoi qu'il en soit ils étaient clairement dépassés et leur seul ordre c'était de contenir l'épidémie quoi qu'il arrive." Quoi qu'il arrive. Cet ordre me fait grincer des dents. C'est ce même ordre qui nous a poussé à ouvrir le feu sur des civils condamnés à la quarantaine. Et puis ça m'arrache un petit rire jaune. Contenir l'épidémie. Ils sont drôles eux. "Bref c'est la merde." J'hausse les sourcils en inspirant profondément. On ne peut plus compter que sur nous-même.

Un bref silence s'installe quelques secondes et soudain William recommence à me poser une question. Je lui jette un rapide regard en coin avant de reporter mon attention sur la veste qui finit de cramer tranquillement. Sérieusement ? Il fallait vraiment qu'il sorte de nul part à cet instant précis pour me saouler avec toutes ses questions ? Il ne pouvait pas juste me laisser en paix le temps que je pique ma crise tranquille ? Mais non. Ce jour de merde voulait même pas me laisser ça. Bordel. "J'ai démissionné." J'hausse les épaules d'un air détaché comme si ça ne m'atteignait plus, même si la déception et la colère m'étouffent à cet instant précis.

Soudain, sans un mot, William vide son sac sur le sol. Je l'observe faire sans commentaire mais en lui lançant un regard un peu intrigué. Quoi encore ? Qu'est ce qu'il fabrique ? Soudain il me tend un papier avec un air super fier. Je le dévisage un peu en haussant un sourcil et je m'empare du truc pour le déplier, curieux malgré moi. Je le lis rapidement, et je réfléchis un instant. Je ne suis pas sur de ce que William veut me dire. Je relis le message pour être sûr de comprendre. Et puis mon visage s'illumine à nouveau. Un peu timidement d'abord. Et puis tout à fait lorsque je déchiffre les coordonnées inscrite à la fin. Je me tourne à nouveau vers le roux et lui remet le papier sous le nez comme s'il s'agissait d'une relique extrêmement rare. "Mec ! Mais pourquoi tu me l'as pas montré plus tôt ?!" J'échappe un petit rire alors que le soulagement s'empare de moi. Putin ouf ! Je suis pas le seul survivant à chercher à améliorer les choses ! Il y en a d'autres qui attendent, quelque part. Pas très loin j'espère. Mais en fait je m'en fous. Je pourrais traverser l'Amérique pour les retrouver tellement j'ai espéré un signe de leur part. "Où est-ce que tu as trouvé ça ?" Je l'interroge en lui sautant à moitié dessus. J'ai du mal à me contenir. Je suis super excité mais j'ai peur d'y croire pour rien. J'ai peur de faire face à une nouvelle déception et de m'enfoncer encore plus loin dans la solitude. Ce serait dur. Peut-être trop dur pour garder toute sa tête. Je vais peut-être me mettre à flinguer tout ce qui bouge comme ces tarés qui tyrannisent les civils. Pfff ! Qu'est ce que je raconte moi ?! Je secoue la tête en levant les yeux au ciel. Allez on se reprend.

Et puis soudain je suis pris d'un flash-back. Je me retourne à nouveau vers William et le regarde d'un air un peu suscpicieux. "Au fait." J'hésite un instant, je ne veux pas lui donner de faux espoirs. Mais la description de River colle avec l'apparence de mon interlocuteur. On ne sait jamais. "J'ai peut-être quelque chose pour toi aussi." Je laisse planer le mystère un court instant. Je m'en voudrais de le mettre sur une fausse piste, particulièrement après avoir goûté à la douleur de la désillusion si violemment. "Est-ce que tu connais River ? Un grand tatoué, qui se balade avec une guitare ?" Je prends toutes les précautions du monde avant de lui transmettre le message.

 





Dernière édition par Joshua Atherton le Lun 26 Oct - 4:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Barre de Santé:
58/105  (58/105)
Barre de Faim:
35/100  (35/100)
Réputation: 0
Survival Coins : 67
Age : 21
Liens importants : La fiche
Les liens
Les rps
Les compétences
L'inventaire


Voir le profil de l'utilisateur

Re: L'espoir fait vivre - William [mai 2025]   
Lun 26 Oct - 3:50
L'ESPOIR FAIT VIVRE.JOSHUA&WILL
A GREAT HERO TEACHES AN ENTIRE CITY THAT DANCING IS THE GREATEST THING THERE IS.

I AM NOT SOME STARRY-EYED WAIF HERE TO SUCCUMB TO YOUR... YOUR PELVIC SORCERY.

Je l’écoute attentivement alors qu’il me raconte ses aventures, ce qu’il a pu faire pendant qu’il était parti. Je pose sur lui un regard bienveillant, il a l’air vraiment traumatisé par son escapade dans la périphérie de la ville, j’espère qu’il n’a pas vécu plus qu’il ne me raconte. Lorsqu’il fait une pause je ne dis rien, mais évidemment il n’a rien trouvé à la caserne. Je le savais, même si j’avais envie d’y croire avec lui. Sur sa conclusion, je ne peux que hocher lentement la tête. Evidemment, c’est la merde. Et puis pour tout commentaire par rapport à sa veste en train de brûler, il me dit qu’il a démissionné. C’est con quand même, lui qui avait l’air tout content d’être un militaire quand je l’ai rencontré. Je ne dis plus rien parce qu’il a l’air franchement agacé par mes questions.

Un instant de flottement passe avant que je ne vide mon sac au sol pour lui donner ma lettre adressée à quiconque serait capable de déchiffrer les chiffres en bas de la feuille. Et j’ai bien fait de me croire le père Noël parce qu’au fur et à mesure qu’il la lit, son visage s’illumine. Je souris, sincèrement content de voir qu’il n’est pas si désespéré que ça finalement. Sans rien dire, je le regarde parcourir encore et encore la lettre des yeux, probablement pour être sûr qu’il ne se fait pas un faux espoir. « C’est quoi les chiffres en bas ? » Je lui demande alors qu’il me colle le papier devant les yeux comme si j’avais été idiot de ne pas avoir tenu compte de ces mots. Il avait l’air au bord du gouffre, maintenant il a l’air prêt à danser la macarena. Je souris en le voyant à nouveau joyeux et hausse vaguement les épaules en réponse à sa question. Il va s’en vouloir de ne pas avoir plus fouillé le commissariat quand nous y sommes allés la première fois. « C’était dans le commissariat. J’y suis retourné avant-hier. » Je fais une moue un peu désolée, nous aurions peut-être du tuer les quelques zombies que nous avions rencontrés, il aurait trouvé ce mot beaucoup plus tôt… Mais ce n’est pas le moment de se torturer avec des regrets, la feuille est entre ses mains et c’est ce qui compte. « Tu vas y aller ? »

Je reporte mon attention sur le lac quand il m’interpelle à nouveau, annonçant que lui aussi a un truc pour moi. Ah il veut me piquer mon rôle de père Noël hein ? Je me tourne à nouveau vers lui avec un sourire joueur, sans m’attendre à ce qui va me tomber dessus. « Quoi ? » Il hésite encore et j’en perds mon sourire. Bah quoi ? C’est si grave que ça ? Quand enfin il parle, je n’en crois pas mes oreilles. Je le fixe, les yeux ronds, incapable de bouger. Il se fout de ma gueule, c’est ça. Je réfléchis à toute vitesse, je ne crois pas avoir mentionné le prénom de River devant lui, alors comment il le connaît ? Je reste figé encore un moment et finalement, je me jette sur Joshua, l’attrapant par le col comme s’il allait s’échapper. Il n’a pas le droit de retenir des informations sur River, sur les autres. Je plonge mon regard dans le sien, terrifié sans vraiment savoir pourquoi. J’ai le ventre qui se noue. « Comment tu connais River ? Tu l’as vu ? Il était seul ? Où ? Parle-moi, merde ! » Je le secoue sans même lui laisser le temps de dire quoi que ce soit. L’espoir, celui que je feignais, auquel j’essayais de m’accrocher, je viens de le prendre en pleine tronche. Si Joshua a croisé River, c’est qu’il était vivant il y a peu hein ? Oui ? C’est obligé que oui. Et Alex ? Et Kait ? Ils étaient où eux ? Et si River était parti sans eux ? Je suis loin d’eux depuis tellement longtemps, je meurs d’angoisse de ne pas savoir comment ils vont. Avec l’espoir, la peur de la désillusion arrive, me comprimant la poitrine. J'en pleurerais. Et c’est pour ça que je secoue encore Joshua pour qu’il me réponde. Plus vite.

CODE BY LIZZOU × GIFS BY TUMBLR


_________________
WE COULD BE HEROES 


Dernière édition par William Hawke le Lun 26 Oct - 15:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Barre de Santé:
55/120  (55/120)
Barre de Faim:
45/100  (45/100)
Réputation: 0 ; T'es qui toi ?
Survival Coins : 273
Liens importants : PRESENTATIONFICHE DE COMPETENCESINVENTAIREFICHE DE RP

Voir le profil de l'utilisateur

Re: L'espoir fait vivre - William [mai 2025]   
Lun 26 Oct - 4:32




William & Joshua


L'espoir fait vivre


Alors qu'il m'interroge sur les chiffres donnés à la fin de la lettre, je fais redescendre mon regard dessus et les mémorise soigneusement, juste au cas où. "Des coordonnées. Je vais avoir besoin d'une carte." Je lui explique en lui montrant du doigt. "La latitude ici, et la longitude là." Je lance un nouveau sourire à William avant de replier le papier. "Ils ont sûrement établit un camp de base en attendant des renforts. On va peut-être pouvoir sécuriser un campement pour les survivants réfugiés." Et voilà, j'ai les yeux qui brillent à nouveau pleins d'espoir. Il faut avouer que depuis le début de mes recherches, je ne me suis jamais senti aussi près du but. Mais l'instant d'avant j'étais si déçu que ce nouveau pic d'excitation intense me fait un peu peur. Je tente vainement de me réfréner. Il faut que j'aille voir. Le plus tôt possible. Dès maintenant. Lorsque William m'avoue qu'il a trouvé le mot dans le commissariat je lui fait les gros yeux, comme si j'essayais de le faire avouer qu'il se fout de ma gueule. Mais non, il a l'air tout à fait sérieux. Putin ce que je me sens con. Avoir gâché tout ce temps, pour rien en plus. "Bien sûr !" Je réponds à William comme si cela me semblait être une évidence. Ca en est une, en fait. "C'est tout ce qu'il me reste de toute façon." Je pose une dernière fois mon regard sur le papier replié. J'espère que tu ne me décevras pas petit morceau d'espoir. Je le range soigneusement dans ma poche, avant de faire ma révélation à William.

Je comprends l'importance de l'information lorsqu'il perd son sourire brutalement, me dévisage, et se jette sur moi sans prévenir. Je tombe en arrière et me rattrape avec les coudes alors qu'il m'attrape par le col pour me secouer en me hurlant dans les oreilles. "AAaaaah ! Oui, oui, mais calme-toi, attends !" Je lui attrape les mains pour le forcer à me lâcher et me redresse tout en lui expliquant. "Je l'ai croisé par hasard, en cherchant à quitter la ville." C'était il y a déjà plusieurs jours, mais apparement, c'est au bon William que je m'adresse. La coïncidence me semble folle, mais le roux boit mes paroles avec une telle intensité que je me sens obligé d'y croire aussi. "Il était seul, mais il m'a dit qu'il cherchait un William. Roux, et un peu maigrichon." Je souris en me disant que, oui, définitivement, la description correspond. "Ca m'a fait penser à toi." Je lui avoue en repensant à notre séance d'entraînement au corps-à-corps avec un léger sourire en coin. Et puis je poursuis en prenant un air plus concentré, plantant mes yeux noirs dans ceux de mon interlocuteur. "J'ai un message pour toi." Je me concentre fort pour me souvenir des mots exacts du grand gaillard. "Rendez-vous à la mairie. Il a dit que c'était important. Que tu devais revenir et que quelqu'un s'en voulait... Un mec.. Je me rappelle plus son nom." J'essaye de me creuser la cervelle mais ça ne me revient pas. J'ai toujours été mauvais pour retenir le nom des gens. "Bref, ils t'attendent là-bas." Je conclus brutalement, comme si tout allait bien dans le meilleur des mondes. Mais lorsque je repose les yeux sur William, je vois bien qu'il est au bord de l'apoplexie. Ca m'inquiète un peu d'ailleurs. "Eh.. Ca va allez mec ? Respire ! ... Tu sais où c'est la mairie ?" Et voilà, maintenant je regrette presque de lui avoir tout dit. J'espère que ce River sera au rendez-vous, sinon je vais vraiment m'en vouloir pour William. Visiblement, il s'agit bien du groupe que le roux recherche. Et je suis content de voir que ses amis le cherchent aussi. J'espère sincèrement qu'ils réussiront à se retrouver dans cette galère. "Eh, si tu veux je t'accompagne. Je trouverais peut-être une bonne carte de la ville à la mairie. Et comme ça, je suis sûr que tu arrives à destination." Je lui lance un nouveau sourire alors que l'espoir brille à nouveau dans nos yeux. La journée est sauvée, et c'était franchement vraiment inespéré.

 



Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Barre de Santé:
58/105  (58/105)
Barre de Faim:
35/100  (35/100)
Réputation: 0
Survival Coins : 67
Age : 21
Liens importants : La fiche
Les liens
Les rps
Les compétences
L'inventaire


Voir le profil de l'utilisateur

Re: L'espoir fait vivre - William [mai 2025]   
Lun 26 Oct - 14:31
L'ESPOIR FAIT VIVRE.JOSHUA&WILL
A GREAT HERO TEACHES AN ENTIRE CITY THAT DANCING IS THE GREATEST THING THERE IS.

I AM NOT SOME STARRY-EYED WAIF HERE TO SUCCUMB TO YOUR... YOUR PELVIC SORCERY.

Il m’explique que les chiffres que je n’ai pas su déchiffrer sont en fait des coordonnées. Ah oui, évidemment. Je me trouve stupide, maintenant qu’il me le dit. J’aurais pu y penser quand même, je suis bête parfois. J’affiche un petit sourire « Ahhh… » Il ne me croit pas quand je lui dis que j’ai trouvé ce truc dans le commissariat, mais c’est pourtant vrai. Je lui réponds par un nouveau sourire quand il affirme qu’il va évidemment aller sur le lieu donné par la lettre. J’ai envie de lui dire d’être prudent, mais je me retiens pour ne pas entamer son espoir. Et je le regarde mettre la feuille dans sa poche, j’espère sincèrement qu’il trouvera quelqu’un là-bas pour lui faire regretter d’avoir brûlé sa veste de l’armée.

Et finalement il me parle de River, comme ça, sans prévenir. Moi qui me croyais père Noël, je crois qu’il vient de me dépasser de loin. Je le secoue en le suppliant de m’en dire plus et ça le fait un peu rire, il y a de quoi en même temps. Ses mains attrapent les miennes pour me forcer à le lâcher alors je me laisse faire mais je ne le quitte pas des yeux. Mon regard désespéré continue de le fixer, j’ai le cœur qui bat tellement fort que ça me fait mal. Je n’en peux plus d’être loin d’eux, je veux les retrouver. Maintenant. Je me retiens de me jeter une nouvelle fois sur Joshua parce qu’il ne m’explique pas assez vite la situation. Je reste sagement accroupi à côté de lui, alors qu’il commence à me raconter comment il a croisé River. Ce n’est pas ce qui m’importe le plus mais je suis quand même pendu à ses lèvres, j’attends qu’il m’en raconte plus.

Au fur et à mesure que Joshua parle, j’ai l’impression de passer par tous les états possibles. Il me cherchait. Il me cherchait ! J’ai envie de hurler tellement je suis content de savoir ça, tellement j’avais peur qu’ils soient tous partis sans moi. Après tout, je me suis enfui, ça aurait été plus que légitime qu’ils partent sans chercher plus. Mais non, ils sont là, quelque part, à m’attendre. J’ai envie de sauter sur mes pieds et de parcourir la ville en courant et en hurlant leurs prénoms. J’ai envie de sauter partout, mais je me retiens, je reste là, à écouter tout ce que Joshua a à me raconter. Un grand mec avec une guitare, qui cherche un William maigrichon et roux, je ne vois pas comment il pourrait y en avoir deux autres dans la ville. Non, c’est vraiment lui. Un sourire étire mes lèvres, j’ai du mal à rester en place. Le militaire en rajoute une couche en disant qu’il a un message pour moi, je frôle la crise de nerfs. Mais je serre les dents, je dois rester calme et fort. Inébranlable. « Quoi comme message ? »

Inébranlable, tu parles. Joshua mentionne un mec qui s’en veut et je me décompose. « Alex… » Je souffle son prénom comme s’il était irréel, comme si je ne pouvais pas le prononcer plus fort. Ils m’attendront à la mairie. Mais depuis quand ? Pendant combien de temps ? Il faut que j’y aille, je vais mourir sinon. J’ai le cœur tellement compressé que j’ai l’impression qu’il va exploser, mes yeux s’embuent peu à peu et je détourne la tête. Pas pleurer William, merde. Je prends un instant pour me reprendre, pour ne pas craquer. J’ai tellement rêvé du jour où je reviendrai auprès d’eux que ça me paraît impossible dans la vie réelle. Qu’est-ce que je pourrai bien leur dire ? J’ai peur qu’ils m’en veuillent trop, je ne voudrais pas revenir, les retrouver pour me faire envoyer chier. C’est ce que je mérite je crois, pour m’être tiré comme ça. Mais j’aimerais tellement être à nouveau à leurs côtés…

Joshua me tire de mes pensées, je dois avoir une mine affreuse parce qu’il me demande si ça va. Je déglutis difficilement et hoche la tête. « Oui ça va, je crois. » Je pourrais bâtir un autel à mon camarade militaire pour m’avoir apporté ce message. Mais je contiens mes ardeurs et je me contente de lui sourire. Oui ça va aller, tout ira bien. Je me force à ne penser qu’au positif. Joshua propose de m’accompagner et je m’apprête à lui dire non, quand il apporte l’argument de la carte qu’il pourrait trouver à la mairie. Evidemment, avoir des coordonnées sans avoir de carte c’est un peu bête. Je ne voudrais pas lui faire perdre du temps mais s’il a besoin lui aussi de se rendre à la mairie, je ne vais pas refuser un peu de compagnie. « Oui viens avec moi si tu veux ! » Gonflé d’un espoir que j’avais un peu perdu de vue, je saute sur mes pieds et je lui tends la main pour l’aider à se relever aussi. « Alors allons-y ! »

CODE BY LIZZOU × GIFS BY TUMBLR


_________________
WE COULD BE HEROES 
Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Barre de Santé:
55/120  (55/120)
Barre de Faim:
45/100  (45/100)
Réputation: 0 ; T'es qui toi ?
Survival Coins : 273
Liens importants : PRESENTATIONFICHE DE COMPETENCESINVENTAIREFICHE DE RP

Voir le profil de l'utilisateur

Re: L'espoir fait vivre - William [mai 2025]   
Lun 26 Oct - 17:07




William & Joshua


L'espoir fait vivre


Je jette un regard presque inquiet à William, il a l'air franchement secoué par la nouvelle. D'un autre côté, je me mets un instant à sa place et j'imagine qu'on m'annonce que ma brigade a survécu. Je pousse un soupir nostalgique et puis...Non en fait, je n'imagine pas. Je m'interdis cette espoir alors que j'entends encore les cris de certains en écho dans ma mémoire. Je saisis la main de William pour me redresser en chassant ce cauchemar de mon esprit, et une fois sur mes pieds, je jette un peu de sable sur le feu pour l'étouffer avant de reprendre mes affaires. Ce serait con de foutre le feu à la ville juste parce que j'ai voulu me venger pitoyablement de l'abandon de l'armée.

Et puis je tourne le dos aux cendres sans me retourner. William brûle d'impatience, alors je ne veux pas le faire attendre. Par chance, il connait le chemin. Voilà qui me permettra de mettre la main sur une carte de cet endroit de malheur sans avoir à errer pendant 4 longues journées avant de trouver ce que je cherche par un heureux hasard. J'ai presque l'impression que les panneaux des rues me prennent pour un con des fois, surtout quand je repasse plusieurs fois devant les mêmes. Alors cette fois, je suis mon guide qui marche d'un pas rapide et tente de mémoriser un maximum le chemin. Je commence à reconnaître quelques bâtiments, mais ça n'est clairement pas encore ça. Il faut dire qu'avant d'admirer le paysage, je suis surtout concentré sur la surveillance de notre environnement.

Finalement, au bout d'un moment nous faisons face à la grande bâtisse qui sert de mairie à la ville. Sympa comme bâtiment. Beau QG. Je reste un instant devant alors que William s'approche déjà de la porte. "William, pardonne-moi je t'en prie. On reviendra. Alex." Je lis de manière saccadée en essayant de déchiffrer le message griffoné sur le mur face à moi. Il est déjà à moitié effacé, ce qui me laisse penser qu'il date de plusieurs jours. Quoi qu'il en soit, il semble adressé au roux alors je le lis à haute voix et je lui lance un regard sans vraiment comprendre ces mots. Alex, William a déjà prononcé ce prénom lorsque j'avais mentionné le gars qui s'en voulait. Visiblement, ça a du exploser entre eux, et maintenant ils regrettent. Comme je ne veux pas me mêler de se qui ne me regarde pas, je me contente d'observer attentivement la réaction de William, sans l'interroger davantage. Le pauvre a l'air assez perturbé comme ça. "C'est un peu effacé, mais ça a l'air assez récent quand même." Je commente l'état du message pour essayer de rassurer William. "Ils ne vont pas tarder à revenir." Du moins je l'espère sincèrement pour le roux.

Et puis finalement, on se décide à aller vérifier directement à l'interieur de la bâtisse. Peut-être qu'ils l'attendent dans le hall, pas forcément devant, comme des cons, à la vue de tous les zombies de passage. Ce serait même plutôt intelligent d'avoir élu domicile à l'intérieur, même si ça ne sont que des bureaux. William passe devant, petit pressé qu'il est. Je le laisse faire avec un sourire, j'espère vraiment que ses amis sont là. Et à peine a t-il pénétré dans le hall que j'entends un éclat de voix en entrant à mon tour.

"Eh ! Qu'est ce que vous faites là ?!" L'homme se dirige immédiatement vers nous et même si son ton n'est pas exactement joyeux, je ne me doute pas un seul instant qu'il ne s'agit pas du bon groupe et je lui lance un grand sourire, comme un con.






_________________
Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Barre de Santé:
58/105  (58/105)
Barre de Faim:
35/100  (35/100)
Réputation: 0
Survival Coins : 67
Age : 21
Liens importants : La fiche
Les liens
Les rps
Les compétences
L'inventaire


Voir le profil de l'utilisateur

Re: L'espoir fait vivre - William [mai 2025]   
Lun 26 Oct - 18:28
L'ESPOIR FAIT VIVRE.JOSHUA&WILL
A GREAT HERO TEACHES AN ENTIRE CITY THAT DANCING IS THE GREATEST THING THERE IS.

I AM NOT SOME STARRY-EYED WAIF HERE TO SUCCUMB TO YOUR... YOUR PELVIC SORCERY.

Joshua hésite un instant avant de prendre ma main et je me fais un peu pressant, sans le vouloir. Je ne cherche pas à l’emmerder mais s’il n’était pas encore les fesses par terre, je serais en train de courir jusqu’à la mairie. Je me contiens, j’attends que mon acolyte attrape ma main et se relève. Et à peine est-il sur ses pieds que je tourne les talons pour faire quelques pas, mais il ne me suit pas. Je soupire discrètement avant de me retourner pour voir qu’il était le feu. Ah oui. Bon d’accord, je lui pardonne ces dix secondes en plus parce que j’aurais carrément oublié de le faire. Je souris un court instant et cette fois, je pars vraiment. Je suis à la limite de l’attraper par le bras pour le traîner, nous courons presque mais j’ai toujours l’impression que l’on ne va pas assez vite. J’ai peur, horriblement peur d’arriver trop tard. C’est ma chance, je ne veux pas la louper. Je refuse d’imaginer qu’ils sont peut-être déjà partis, qu’ils n’ont pas pu attendre. Ils seront là. Et tout ira bien.

Nous marchons pendant un bon moment avant d’arriver enfin près de la mairie. J’ai le cœur qui bat plus fort que jamais et ce n’est absolument pas du à l’effort de la marche. J’ai l’impression que je vais m’évanouir tellement je me sens bizarre. J’ai peur, je prie pour voir apparaître mes amis d’une seconde à l’autre. Pourtant quand nous arrivons devant, il n’y a rien. Personne. Je blanchis violemment, j’ai envie de vomir. Calme-toi William. Je n’attends pas, je laisse Joshua à son tourisme et m’approche de la porte. Mais quelque chose sur le mur me fige au milieu d’un de mes pas. "William, pardonne-moi je t'en prie. On reviendra. Alex." Je lis le mot silencieusement, les larmes me montent aux yeux. Derrière moi, la voix de Joshua fait écho à ma lecture. Mes yeux ne cessent de parcourir ces mots écrits avec une craie probablement. Je n’y crois pas, je n’arrive pas à y croire. Je serre les poings pour cacher que mes doigts tremblent mais une larme roule sur ma joue sans que je ne puisse la retenir. Ils reviendront, il l’a écrit. C’est une question de temps maintenant. Il faut que ce soit ça, parce que je me jure que je ne quitterai jamais ce lieu. Ils reviendront. Alex ne m’en veut pas autant que je le croyais, il veut, ils veulent me retrouver.

Je sens le regard de Joshua sur moi mais je ne bouge pas. Je dois avoir l’air tellement perdu, faible et un peu cinglé. Je ne détache pas mon regard du mur. Le mot est un peu effacé et Joshua semble commenter ce que je pense. Oui ça date un peu, mais oui ils vont revenir. Il le faut. J’inspire profondément, longuement, et finit par me retourner vers lui. « Oui ils viendront. »

Mais peut-être même qu’ils sont déjà là ? D’un commun accord, nous décidons d’aller regarder à l’intérieur du bâtiment. Mais d’abord, j’attrape un caillou blanc pour gribouiller un truc près du mot d’Alex. Je voudrais écrire quelque chose pour qu’il sache que je suis là, si jamais je dois m’éloigner un peu. Il ne faut pas qu’on se croise, ce serait quand même vraiment con. "Je vous attends." Avec un demi-sourire, je dessine un petit poisson à côté de mes mots. Un genre de référence à notre terrible épopée dans l’aquarium, pour qu’il puisse savoir que c’est vraiment moi et pas quelqu’un d’autre. J’imagine l’horreur si quelqu’un avait fait semblant de les attendre pour les dépouiller. Et je dessine un sourire au poisson pour sortir ces pensées de mon esprit. Voilà. Au pire ils croiront juste que j’ai pété les plombs.

Finalement nous entrons dans la mairie. Je me précipite à l’intérieur sans vraiment faire gaffe, et je murmure le prénom d’Alexander. Je voudrais qu’il soit là, avec les autres, mais je serai patient si jamais ce n’est pas le cas. On reviendra. Il n’a pas dit quand, si ça se trouve ça prendra une semaine. J’attendrai. Je commence à avancer dans la mairie quand une voix retentit et me fait sursauter. Oh putain ! J’avance rapidement vers la source du bruit, je n’ai pas bien entendu, si ça se trouve c’était la voix de River ! Mais rapidement, un homme vient vers nous et il n’a pas l’air vraiment sympathique. Je m’arrête alors qu’il nous demande ce qu’on fait là. Si ça se trouve il est avec Alex ? J’avoue que je serais un peu surpris qu’ils aient recueilli une nouvelle personne mais après tout pourquoi pas ? Je ne me méfie pas trop du type qui se dresse entre nous et une porte, et m’approche avec un sourire. « Et toi ? T’es pas avec Alex ? Tu l’as pas vu ? » Mais vue la tête qu’il fait, il ne doit pas vraiment connaître mon ami… Pris d’un doute, et d’une angoisse terrifiante, je recule d’un pas pour me mettre hors de portée de cet inconnu. « Un petit brun… ? » Je lance un rapide regard à Joshua, pour vérifier qu’il est là déjà, et aussi pour lui dire de rester sur ses gardes.

CODE BY LIZZOU × GIFS BY TUMBLR


_________________
WE COULD BE HEROES 
Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Barre de Santé:
55/120  (55/120)
Barre de Faim:
45/100  (45/100)
Réputation: 0 ; T'es qui toi ?
Survival Coins : 273
Liens importants : PRESENTATIONFICHE DE COMPETENCESINVENTAIREFICHE DE RP

Voir le profil de l'utilisateur

Re: L'espoir fait vivre - William [mai 2025]   
Lun 26 Oct - 19:37




William & Joshua


L'espoir fait vivre


Je surveille William du regard alors qu'on entre dans la mairie. Il a l'air un peu blanc et je me demande s'il va tenir le choc. Je ne pensais pas que ça le ferais réagir aussi intensément de retrouver son groupe de proche. Après tout il ne m'en a jamais vraiment parlé en détail. Je n'ai jamais cherché à savoir, parce qu'à chaque fois qu'il ne faisait que les mentionner, je pouvais lire la douleur dans son regard. Visiblement, je ne me suis pas trompé. Je lui lance un regard désolé dans son dos alors qu'il pousse la porte. Allez, ça va s'arranger maintenant. Je reste dans l'encadrement de la porte pour ne pas trop m'incruster dans les retrouvailles et j'observe la scène avec un sourire bienveillant. Ca réchauffe le coeur de voir que parfois, les choses s'arrangent quand même.

Mais soudain, alors que je m'étais appuyé contre le mur, je me redresse. Je capte l'hésitation de William et je perds mon sourire lorsqu'il me jette un regard inquiet. Euh.. Il se passe quoi là ? J'attrape nerveusement mon arme lorsque l'homme commence à s'agacer et à appeler ses copains. "Je le connais pas ton Alex là. Vous avez rien à foutre ici, c'est notre QG ok ?! Faut payer si vous voulez entrer." Il fait un pas de plus vers William et j'attrape tout à fait mon arme. C'est là qu'il capte mon regard méfiant. Il hésite un instant et je suis presque soulagé que la vue de l'arme ait suffi à le calmer. Mais il se retourne vers la porte qu'il bloque. "Eh les gars, venez voir." La seconde suivante, un gros baraqué et un mec plus fin avec une crête verte apparaissent. "Quoi putin ? J'allais me faire un super shoot là !" Ah ok une bande de drogués, super. William m'avait pas dit qu'il avait des fréquentations bizarres. "Sois pas malpoli on a des invités ok !" Il nous désigne du regard et je ressers mon fusil entre mes mains. L'homme à la crête louche sur mon arme et se reprend aussitôt. "Aaaah ! Pardon les gars ! J'avais pas capté ahahah ! Bienvenue dans notre petit royaume !" Il est secoué d'un rire un peu hystérique en désignant les lieux d'un grand mouvement de bras. Mais ça ne me fait pas sourire, genre pas du tout. Je le fixe sans bouger un muscle, guettant le moindre signe d'agressivité. J'ai bien deviné ce qu'ils cherchent à faire, et je n'abaisserais pas ma garde, pas une seule seconde. "Alex est là-bas. Va-y viens !" Le premier mec qui nous est tombé dessus fait signe à William et cherche à l'attraper par le bras pour l'attirer avec lui. Calme Josh. Il faut juste qu'on se casse d'ici. Ne nous énervons pas pour rien. Je guette la réaction de William et je m'efforce de garder les trois gus à l'oeil en même temps. Putin si il y en a un qui fait un geste brusque, je crois bien que je serais capable d'appuyer sur la gâchette sans me poser de question. "T'es William c'est bien ça ?" Le premier mec - que je décide d'appeler abruti n°1 - s'adresse de nouveau au roux avec un sourire. Alors soudain je me détend un peu. Comment connaîtrait-il le prénom de William s'il n'avait pas effectivemment parlé à ce dit-Alex qui se décidement désirer. Alors je lance un nouveau regard interrogatif à William. Ne devrait-on pas aller vérifier ce qu'il dit ?






_________________
Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Barre de Santé:
58/105  (58/105)
Barre de Faim:
35/100  (35/100)
Réputation: 0
Survival Coins : 67
Age : 21
Liens importants : La fiche
Les liens
Les rps
Les compétences
L'inventaire


Voir le profil de l'utilisateur

Re: L'espoir fait vivre - William [mai 2025]   
Lun 26 Oct - 21:24
L'ESPOIR FAIT VIVRE.JOSHUA&WILL
A GREAT HERO TEACHES AN ENTIRE CITY THAT DANCING IS THE GREATEST THING THERE IS.

I AM NOT SOME STARRY-EYED WAIF HERE TO SUCCUMB TO YOUR... YOUR PELVIC SORCERY.

Mon cœur s’affole, je ne me sens pas en sécurité ici. J’ai peur. Le gars me beugle qu’il ne connait pas Alex alors j’ai envie de faire demi-tour et de sortir d’ici. Il a l’air agressif, un peu trop. Je n’aime pas ça, pour le coup je ne risquerais pas de me faire avoir par un type comme ça. Autant une famille, je n’hésiterais pas, encore une fois, mais lui… Il s’approche d’un pas alors je recule d’un autre, je ne veux pas qu’il soit près de moi, je veux partir d’ici. Je veux Alex. Et alors que je vais tourner les talons pour me casser de ce bâtiment de malheur, je l’entends interpeler quelqu’un. L’espoir en moi a un nouveau pic et je tends le cou pour essayer de voir qui se cache derrière le grand mec. Deux types arrivent et ils n’ont rien à voir avec ceux que je cherche. Ils sont drogués et ça se voit, surtout sur le visage du type tout maigre qui arrive en traînant les pieds. Je les observe attentivement. Le maigrelet me met peut-être encore plus mal à l’aise que les deux autres, il gesticule, il crie. Il a l’air de ne pas être descendu de son dernier shoot, alors je fais attention, faudrait pas qu’il commence à péter les plombs.

Le premier gars essaie de m’attraper par le bras et je l’esquive instinctivement. Je ne le crois pas une seule seconde quand il me dit qu’Alex est là-bas. Non il n’y est pas. Je ne suis pas con à ce point. Il serait venu me voir, il ne serait pas resté dans son coin. Je sens le piège à plein nez et pourtant, j’ai envie de m’y jeter. Pas par suicide, mais simplement par inquiétude. J’ai peur qu’ils soient tombés sur Alex, s’ils sont là depuis longtemps. Sans que je puisse le contrôler, je m’inquiète pour mon meilleur ami. Pourquoi est-ce que je ne peux pas simplement le retrouver ? Le premier gars me sourit mais je ne me laisse pas prendre, je lui rends un sourire faux. Je me rappelle pourquoi j’ai mal. Les gens sont mauvais, et ceux-là en ont vraiment l’air. Je ne me laisse pas berner mais pourtant je fais semblant. Je les dévisage tous avec un œil enjoué et finalement, je hausse les épaules. « Oui c’est moi ! Il est où alors ? » Je suis prêt à risquer ma vie juste pour jeter un œil, pour savoir si oui ou non ils ont mis la main sur lui, s’il est en danger, quelque part à l’intérieur de cette bâtisse.

Les trois cons entrent un par un dans la pièce et je jette un nouveau regard à Joshua. Je ne veux pas le traîner avec moi là dedans si c’est réellement dangereux, je ne veux pas mettre sa vie en jeu avec la mienne. Alors je fais semblant de faire tomber mon sac, en répandant la moitié sur le sol. « Ahah ! Quel idiot je fais ! Aide-moi Joshua s’il te plaît ! » On dirait un vieux film d’espionnage, une fois accroupi à côté de Joshua pour ramasser mes affaires, en gardant un œil sur la porte, pour surveiller que les cons ne vont pas revenir.

[lancer dé de discrétion : 1 + 5 = 6. Raté de justesse]

« Ils sont pas avec Alex, il aurait jamais accepté des gens comme ça. Je sais pas ce qui se passe ici mais je voudrais voir s'il est pas là.. En danger. T'es pas obligé de venir si tu veux pas. » Je parle le plus doucement possible, pour que les cons ne m'entendent pas. Je parle rapidement aussi, pour qu'ils ne croient pas que quelque chose de suspect se passe. Pourtant je ne parle pas assez vite, je ne crois pas qu'ils aient entendu le début de ma phrase mais la fin, probablement. Le plus gros débarque. « Qu'est-ce que vous foutez ? Tu veux voir ton pote oui ou non ? » Il me relève en m'attrapant par l'épaule. Par réflexe, j'agrippe mon sac et je souris, un peu crispé. « Mais rien, je tombe tout le temps, j'ai renversé mon sac sans faire exprès... » Il n'y croit pas, il sait que quelque chose ne tourne pas rond, mais il a l'air incapable de réagir, alors il me traîne jusqu'à la pièce d'à côté.

CODE BY LIZZOU × GIFS BY TUMBLR


_________________
WE COULD BE HEROES 


Dernière édition par William Hawke le Lun 26 Oct - 21:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Barre de Santé:
200/200  (200/200)
Barre de Faim:
100/100  (100/100)
Réputation: 0
Survival Coins : 1239
Age : 36

Voir le profil de l'utilisateur

Re: L'espoir fait vivre - William [mai 2025]   
Lun 26 Oct - 21:24
Le membre 'William Hawke' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé de Réussite' : 1
Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Barre de Santé:
55/120  (55/120)
Barre de Faim:
45/100  (45/100)
Réputation: 0 ; T'es qui toi ?
Survival Coins : 273
Liens importants : PRESENTATIONFICHE DE COMPETENCESINVENTAIREFICHE DE RP

Voir le profil de l'utilisateur

Re: L'espoir fait vivre - William [mai 2025]   
Lun 26 Oct - 23:14




William & Joshua


L'espoir fait vivre


William confirme son identité et l'abruti 1 l'entraîne vers la porte d'où les deux autres sont sortis. Je devrais me mettre à chercher une carte de la ville, mais je ne les sens pas ces trois mecs. Je n'aime carrément pas le regard qu'ils posent sur nous, en particulier l'hystérique avec la crête. Je quitte finalement la porte d'entrée pour envisager de suivre William. Hors de question que je le laisse avec ces trois gus tant que je ne suis pas certain qu'il s'agit bien du groupe qu'il recherche. Soudain, juste avant qu'il ne passe la porte, il fait tomber son sac - ou plutôt il jette le contenu de son sac au sol - et se tourne immédiatement vers moi pour quémender mon aide. Je lève un sourcil comme s'il me prenais pour un abruti, mais je perçois une nouvelle fois ce malaise étange dans le regard qu'il me lance. Alors je m'approche quand même, comme si de rien n'était. Il me murmure un truc, mais au moment même où je suis assez prêt pour qu'il me parle, je vois le gros baraqué revenir sur ses pas. Je n'aime pas avoir ce monstre trop près de moi et imméditament toute mon attention se fixe sur lui. Je n'ai pas eu le temps de capter ce que William cherchait à me dire précisement avant que le garde-du-corps ne nous interrompe d'un air un peu trop agacé à mon goût, mais j'ai bien compris que quelque chose ne tourne pas rond. Ce que je ne saisis pas, c'est qu'est ce que fous encore là à se jeter dans la gueule du loup ??

Je lance un regard de travers à William pour bien lui faire comprendre que c'est une très mauvaise idée de faire confiance à ses gens, mais il est déjà entraîné par l'abruti trop musclé. Je murmure une insulte pour moi-même et décide de les suivre quand même, bien accroché à mon flingue. Mon coeur s'accélère dans ma poitrine et tous mes muscles sont en alerte.

[Lancer de réussite pour la diplomatie : 4+3 = 7 (raté de justesse)]

Evidemment, j'ai à peine passé la porte qu'elle se referme dans mon dos. Je suis aussitôt le mur pour assurer mes arrières. Je suis si nerveux que je ressens l'absolu besoin de garder les trois drogués en visuel. Au moindre mouvement de l'un d'entre eux, mon instinct hurle. Le gros baraqué s'avance vers moi. "Eh faut te détendre, tu pourrais blesser quelqu'un avec ça." Il tend une main vers mon fusil mais je recule dès que je le trouve trop près. "Bon il est où Alex ?" Je demande d'une voix clairement impatiente. Leur petit jeu de séduction ne prend pas avec moi, je n'apprécie carrément pas qu'on me prenne pour un con, et c'est exactement ce qu'ils sont en train de faire. Après tout, l'abruti 1 l'a dit lui même au tout début. Il ne connait pas d'Alex. Je ne sais pas d'où il sort le prénom de William mais- ...un instant. Je me fige dans l'horreur lorsque le mot griffonné sur le mur me revient en mémoire. Putin, mais l'abruti 1 est plus intelligent que moi en fait ! "Eh, il est sympa ton collier ! T'es militaire ou tu l'as récupéré sur un cadavre ?" Une nouvelle fois il tend la main pour observer mes plaques militaires qui pendant à mon cou de plus près. Cette fois je braque mon fusil directement sur lui, sans ménagement. Je n'ai jamais été très bon en diplomatie, mais quand je suis enfermé avec trois hystériques dont un gros qui a les mains baladeuses, ça me donne seulement envie de jouer avec la gâchette. "Ouais, je suis un putin de militaire, alors maintenant tu recules avant que je te troue la cervelle connard !" Voilà, comme ça c'est clair ?! Si il faut parler leur langage pour être compris, je m'y colle sans problème. Le grand lève les mains et prend un air choqué. "Ohéh ! Pas besoin de s'énerver ! Je demandais juste !" Il recule aussitôt et je le suis du regard alors qu'il affirme qu'il va appeler ce putin d'Alex. Et soudain, je réalise mon erreur. Où est passé cette saleté de crête hystérique ?







Dernière édition par Joshua Atherton le Lun 26 Oct - 23:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Barre de Santé:
200/200  (200/200)
Barre de Faim:
100/100  (100/100)
Réputation: 0
Survival Coins : 1239
Age : 36

Voir le profil de l'utilisateur

Re: L'espoir fait vivre - William [mai 2025]   
Lun 26 Oct - 23:14
Le membre 'Joshua Atherton' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé de Réussite' : 4
Revenir en haut Aller en bas
Survival Coins : 160
Liens importants : [url=][/url]

Voir le profil de l'utilisateur

Re: L'espoir fait vivre - William [mai 2025]   
Mar 27 Oct - 0:10
Jared - Hystérique à crête
Le petit roux ne devrait pas poser trop de problème. C'est celui avec le flingue qu'il va falloir prendre de cours. Il reste en retrait, avec son gros fusil, et il nous surveille avec un regard que j'apprécie pas. On les accueille sous notre toit et ils refusent de payer bordel ! Vu comment ils nous parlent, j'vais leur faire ravaler leur fierté illico presto moi ! Putin ça m'fout les nerfs ! Il me faut un shoot pour me calmer, sinon je vais me mettre à trembler comme cette pauvre merde de Tobias qui a fait une overdose il y a trois jours !

J'ai envie de rire tellement ils sont cons, ils nous suivent dans notre repère secret en croyant que leur copain est avec nous. En vérité ont va juste leur tomber dessus dans une pièce plus petite pour les empêcher de s'enfuir et on les dépouillera comme les autres. Ils sont vraiment tous trop cons dans cette ville. On est vraiment les rois ! On a bien fait de s'installer dans la mairie ! Maintenant c'est NOTRE ville !!! Bob est le plus costaud d'entre nous, alors quand on les voit tarder à nous suivre, c'est lui qui va voir ce qu'ils foutent. Faudraient pas que ces petits bâtards conspirent entre eux en plus de ça. Ils viennent nous faire chier en dehors de nos heures de business, alors ils vont payer le prix fort ! Héhéhé

Finalement Bob revient en en traînant un par le bras. Le plus maigrichon, mais l'autre a suivi comme un con. Il me saoule à braquer son fusil sur nous. Mais je cache la seringue que je viens de leur préparer dans mon dos. Un joyeux petit cadeau de la maison pour leur faire goûter au 7ème ciel avant de les expédier en enfer. Je trépigne tellement j'ai hâte. J'aurais du m'en balancer un peu aussi avant, mais tant pis j'y goûterai après avec eux, puisque ce sont des invités de marque. Un militaire nous fait l'honneur de sa présence, dans NOTRE royaume ! Je ne sais pas si je dois me sentir offusqué et menacé, ou absolument charmé par cette intriguante présence. C'est une invasion ou une reconnaissance du nouveau pouvoir ? Hinhinhin J'aimerais pouvoir lui poser la question mais il s'énerve sur Bob. C'est le moment de lui offrir mon petit cadeau, ça devrait le détendre.


Dernière édition par Âmes Vivantes le Mar 27 Oct - 0:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Barre de Santé:
200/200  (200/200)
Barre de Faim:
100/100  (100/100)
Réputation: 0
Survival Coins : 1239
Age : 36

Voir le profil de l'utilisateur

Re: L'espoir fait vivre - William [mai 2025]   
Mar 27 Oct - 0:10
Le membre 'Âmes Vivantes' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé de Réussite' : 10
Revenir en haut Aller en bas
Survival Coins : 160
Liens importants : [url=][/url]

Voir le profil de l'utilisateur

Re: L'espoir fait vivre - William [mai 2025]   
Mar 27 Oct - 0:30
Derek - abruti 1
J'entraîne le dénommé William avec moi en affirmant que leur copain est avec nous. C'était pas bien compliqué de deviner son prénom, il est vraiment trop con celui qui l'a tagué sur le mur de la mairie. C'est sa punition pour avoir abimé notre beau palais : on va abîmer son beau copain. Un sourire malfaisant s'affiche sur mon visage alors que je tourne le dos au roux maigrichon. J'ouvre la porte qui donne sur un petit bureau, c'est le meilleur endroit pour assomer nos victimes sans leur laisser le temps de capter quoi que ce soit. C'est ici qu'on emmène tout ceux qui ne peuvent pas ou ne veulent pas payer pour leur dose. Et ce con de roux il me suit comme un petit chien.

Il fait tomber je sais pas quoi devant la porte et il se penche en discutant avec son copain armé. Comme j'aime pas trop ça, je fais rapidement signe à Bob pour qu'il aille voir. Faudrait pas qu'ils décident de nous flinguer tous d'un coup, ça me trouerai le cul de creuver comme ça alors que je suis au sommet de ma gloire. Finalement, le roux arrive avec Bob et l'autre crétin armé suit derrière comme un mouton. Bien, bien, bien. Jared referme la porte derrière l'autre et je croise son regard pas content. Je vais bientôt lui donner une bonne raison de pas être content tiens. "Bon, avant tout il faut mettre au clair deux-trois petites choses si vous voulez pouvoir vous balader librement dans notre domaine.." J'ai à peine le temps de commencer à parler que déjà l'autre abruti s'excite pendant que Bob prend ses distances. Ca y est, c'est le signal. C'est un rapide, Bob. Il a créé la distraction en quelques secondes, et le con au flingue a mordu à l'hameçon aussitôt. Et alors que Jared se jette sur le militaire, je me jette sur le roux.

Je vois Jared s'écraser la tête la première sur le sol alors que Bob se précipite à la rescousse avant de laisser le temps à l'autre de tirer. Quand à moi, j'ai attrapé le roux par derrière et j'assure ma prise pour l'étouffer sans qu'il ne puisse m'échapper. Il se débat comme un fou, mais je m'accroche. Il faut dire qu'il a de la volonté. Il manque de me faire tomber, mais je m'accroche. Finalement, je le relâche mais il est suffisamment asphyxié pour que la tête lui tourne et qu'il s'écrase au sol. L'envie de le tabasser jusqu'à ce que mort s'ensuive me démange soudainement. Dommage pour lui.


Dernière édition par Âmes Vivantes le Mar 27 Oct - 0:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Barre de Santé:
200/200  (200/200)
Barre de Faim:
100/100  (100/100)
Réputation: 0
Survival Coins : 1239
Age : 36

Voir le profil de l'utilisateur

Re: L'espoir fait vivre - William [mai 2025]   
Mar 27 Oct - 0:30
Le membre 'Âmes Vivantes' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé de Réussite' : 12
Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Barre de Santé:
58/105  (58/105)
Barre de Faim:
35/100  (35/100)
Réputation: 0
Survival Coins : 67
Age : 21
Liens importants : La fiche
Les liens
Les rps
Les compétences
L'inventaire


Voir le profil de l'utilisateur

Re: L'espoir fait vivre - William [mai 2025]   
Mar 27 Oct - 1:24
L'ESPOIR FAIT VIVRE.JOSHUA&WILL
A GREAT HERO TEACHES AN ENTIRE CITY THAT DANCING IS THE GREATEST THING THERE IS.

I AM NOT SOME STARRY-EYED WAIF HERE TO SUCCUMB TO YOUR... YOUR PELVIC SORCERY.

Joshua n’a pas l’air de comprendre ce que je lui dis, je ne pouvais pas parler plus fort pourtant ! Déjà que ces cons m’ont à moitié entendu… Il me lance un regard noir, effectivement il n’a pas compris. Je m’en fiche moi, qu’il vienne ou pas, je ne veux pas avoir le poids de sa vie sur les épaules. Parce que ces abrutis, je ne les sens pas vraiment. La grande brute me traîne dans une autre pièce, plus petite. Pas de porte puisqu’ils la bloquent, pas de fenêtre non plus. Je crois que nous sommes contraints de jouer leur jeu. Et j’entends Joshua me suivre. Il ne devrait pas, il devrait faire demi-tour et se tirer de là, mais pourtant il reste. Non définitivement, il n’a pas du entendre ce que je voulais lui dire. Je lui lance un dernier regard et je vois le type à la crête verte fermer la porte derrière lui. Le gros me balance un peu plus loin dans la pièce et je ne cherche pas à bouger, je n’ai pas le réflexe de Joshua de me coller contre un mur pour éviter de me faire choper dans le dos. Je regarde les quatre hommes autour de moi, le cœur battant. Au sol, il n’y a rien, rien qui pourrait me dire qu’Alex est tombé entre leurs mains. Seulement du sang par endroits, et des déchets qui doivent leur appartenir. Je serre les dents, j’essaie de me rapprocher de Joshua alors que la grosse brute tente lamentablement de l’amadouer. Qu’est-ce qu’il croit qu’il va faire avec son ton mielleux ? Il est pas con Joshua, il va pas se laisser attraper comme ça. Hein ? En revanche, ils ne font pas trop attention à moi. Mon hachoir est caché sous ma veste et je les ai suivis sans poser de résistance, ils doivent se dire qu’ils ont réussi à me berner et c’est peut-être là la seule avance que j’ai sur eux. Je suis peut-être nul en corps à corps mais j’ai une tête. Et chez eux, je crois que le cerveau est absent.

Pourtant leur plan est bien rôdé. Joshua perd patience, il braque la brute avec son fusil et évidemment, le gars recule. Il dit qu’il va aller chercher Alex et je me retiens de ricaner. Il nous prend vraiment pour des cons. Cela dit, on s’est un peu mis dans la merde quand même. Le premier gars que nous avons vu essaie de parler mais il est couvert par les éclats de voix de Joshua. Et d’un coup, tout s’accélère. J’ai le temps de voir le mec à la crête verte se jeter son mon acolyte, et le rater de peu alors que l’autre brute se jette dans le tas. Et un bras vient enserrer ma gorge. Je me débats comme je peux mais la différence de nos carrures ne me laisse pas vraiment de chance de m’en sortir. Plus je débats et plus mon corps a besoin d’oxygène, mais si je ne fais rien il ne va pas me lâcher comme ça par plaisir hein ? Ma bouche s’ouvre pour essayer de happer de l’air mais il y en a si peu qui passe que je panique. J’essaie de mettre des coups de pieds à celui qui me tient mais il a une prise sur moi qui m’empêche de trop bouger. Mes bras agrippent le sien pour tenter de desserrer son étreinte et j’arrive à tousser juste une fois. Rapidement, ma vue se brouille. Mes pensées vont directement à Alexander. Tout ce qu’on a gâché, qu’avons-nous fait ? C’était tellement stupide de s’engueuler comme ça, je regrette tellement. Et en ce moment plus que jamais. Pas parce que je suis persuadé que je vais mourir, mais parce que si je meurs, il ne saura jamais que je l’ai pardonné depuis longtemps. Il ne saura jamais à quel point je tiens à lui, à quel point je regrette tout. Je ferme les yeux alors que mon corps se contracte.

Finalement, les bras du type me lâchent. Je tombe sur le sol, trop surpris et incapable de porter mon propre poids. J’inspire l’air comme si c’était la première fois, les larmes aux yeux. Je sens ma gorge brûler mais peu importe, je respire comme jamais. Un peu plus loin, Joshua doit s’occuper des deux autres et je m’en veux de l’avoir mis comme ça dans la merde alors qu’il avait ce foutu papier qui devait le guider jusqu’à son but. Je le vois du coin de l’œil mais je n’ai pas le temps de m’attarder sur lui parce que déjà, le sale con qui a déjà failli me tuer se rapproche de moi. Et je ne crois pas qu’il ait envie d’un câlin.

[dé de càc : 19 + 2 = 21. Réussite totale]

Je n'ai pas beaucoup de temps pour réfléchir, je n'ai de temps pour rien en fait. Tout ce que je sais, c'est que moi par terre et lui debout, je ne peux rien faire. Je saute sur mes pieds, uniquement guidé par mon instinct. Tant pis si ma tête tourne un peu, tant pis si j'ai mal, je veux vivre. Ce n'est pas trois espèces de gros cons qui vont m'empêcher de retrouver Alex, ils n'en ont pas le droit. Je ne les laisserai pas faire. Je crois que j'ai retrouvé l'état de colère contrôlée que Joshua avait tenté de provoquer il y a quelques jours, quand il essayait de m'apprendre à me battre. Je pourrais buter les trois gars sans aucun remords. Personne ne m'empêchera de retrouver mon meilleur ami, je ne demande quand même pas la lune putain ! Le drogué est surpris de me voir sur mes pieds, peut-être aussi surpris de voir mon expression changer. Parti le roux idiot qui les suivait comme un con, qui se jetait dans le piège délibérément. Mes yeux balancent des éclairs, je ne ressens aucune peur, juste une haine terrible envers ce type et ses deux potes. Mais il croit encore avoir l'avantage, je suis un peu sonné et il est plus fort que moi. Mais je sais, Joshua m'a expliqué. C'est facile de retourner la force de quelqu'un contre lui, si on connaît la technique. Je laisse venir ce gros con et une fois qu'il essaie de m'attraper, je lui échappe. Je suis planté sur mes appuis, inébranlable. Lui non. Je l'envoie au sol sans aucune difficulté, j'en suis même surpris. Et je lui balance un coup de pied, pour calmer mes nerfs. « Vous commencez à me faire chier ! »

CODE BY LIZZOU × GIFS BY TUMBLR


_________________
WE COULD BE HEROES 


Dernière édition par William Hawke le Mar 27 Oct - 1:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Barre de Santé:
200/200  (200/200)
Barre de Faim:
100/100  (100/100)
Réputation: 0
Survival Coins : 1239
Age : 36

Voir le profil de l'utilisateur

Re: L'espoir fait vivre - William [mai 2025]   
Mar 27 Oct - 1:24
Le membre 'William Hawke' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé de Réussite' : 19
Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Barre de Santé:
55/120  (55/120)
Barre de Faim:
45/100  (45/100)
Réputation: 0 ; T'es qui toi ?
Survival Coins : 273
Liens importants : PRESENTATIONFICHE DE COMPETENCESINVENTAIREFICHE DE RP

Voir le profil de l'utilisateur

Re: L'espoir fait vivre - William [mai 2025]   
Mar 27 Oct - 19:48




William & Joshua


L'espoir fait vivre


Soudainement, tout va très vite. Je tente de me retourner au moment même où l'abruti à la crête me saute dessus - littéralement. Je sens son poids sur mes épaules et il me suffit de me pencher un peu en avant en l'attrapant pour le faire passer par-dessus ma tête et l'envoyer se fracasser par terre. Il a failli m'avoir, ce con. J'ai a peine le temps de capter que William est en difficulté que le gros balèze se jette à son tour sur moi tant que je ne le pointe pas avec mon fusil.

[Lancer de dé pour armes à distance : 4+9 = 13 (réussite de justesse)]

Il manque de me percuter de plein fouet alors que je me jette sur le côté. Hop, je fais une roulade sur le côté avec classe et maîtrise - plus ou moins. Mais si je me laisse attraper par celui-là, il y a des chances pour que je morfle pas mal. En fait, vu le regard de fou furieux sanguinaire qu'il me jette, il y a même des chances pour qu'il me brise la nuque ou un truc barbare du genre. J'ouvre de grands yeux impressionés alors qu'il me hurle dessus, un peu comme un zombie, et qu'il se précipite à nouveau sur moi. sans réfléchir, je dresse à nouveau mon fusil sur lui et je tire dans le tas. C'est soit lui, soit moi dans cette bataille. Surtout que du coin de l'oeil, je vois l'abruti à la crête qui se remet du choc et qui se redresse. Il grogne et cherche sa seringue tombée au sol un peu plus loin. Je tombe en arrière sous l'effet du coup de feu alors que j'ai tiré accroupi. Le balèze est projeté en arrière aussi et se met soudainement a hurler. Ah ben mince, il est pas mort. Je serre les dents en me relevant alors que l'abruti à crête me hurle dessus. Je réfléchis à cent à l'heure. Putin, je viens de tirer sur un civil. Merde. Qu'est ce que je fous ?! L'autre m'empêche de réfléchir en hurlant à la mort pendant qu'il se tient la jambe. Au moins il est couché, même si j'ai bien envie de lui coller une deuxième balle pour qu'il se la ferme. Putin il manquerait plus qu'il y ai d'autres mecs qui se ramènent. Dans le dos de l'abruti à crête, je vois William qui s'est dégagé et qui se met à tabasser l'autre abruti. Néanmoins, je n'ai pas le temps d'admirer le combat que monsieur crête se jette à nouveau sur moi, seringue en main, alors que je balaye la pièce du regard comme si j'allais trouver une solution à mon problème. Merde, mais qu'est ce que je fous ?!
 





Dernière édition par Joshua Atherton le Mar 27 Oct - 22:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Barre de Santé:
200/200  (200/200)
Barre de Faim:
100/100  (100/100)
Réputation: 0
Survival Coins : 1239
Age : 36

Voir le profil de l'utilisateur

Re: L'espoir fait vivre - William [mai 2025]   
Mar 27 Oct - 19:48
Le membre 'Joshua Atherton' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé de Réussite' : 4
Revenir en haut Aller en bas
Survival Coins : 160
Liens importants : [url=][/url]

Voir le profil de l'utilisateur

Re: L'espoir fait vivre - William [mai 2025]   
Mar 27 Oct - 22:54
Abruti à crête verte
OH PUTIN. Ce con de militaire a tiré sur Bob !! "Putin Bob ! Mais t'es un gros malade !" Je hurle sur le taré qui tient le fusil. Il me regarde avec un air d'abruti en plus. Il cherche je sais pas quoi du regard et Bob hurle alors qu'il se vide de son sang. J'ai l'impression que ma tête explose alors que je n'ai plus qu'une idée en tête : venger Bob !!! Je reserre ma prise sur la seringue. Putin c'est entre les deux yeux que je vais la lui faire son injection ! Et je lui pisserais dessus pendant qu'il fera son overdose de lourd looser !! HINHINHIN !!
Il me jette un nouveau regard un peu perdu et je lui saute dessus avant qu'il ne reprenne ses esprits. L'aiguille est à deux doigts de se planter dans son cou mais il m'attrape le poignet et le tord avec un soudain rictus de taré pire que moi. "AH PUTIN CA FAIT MAL ! LÂCHE MOI BATARD !! LACHE MOIIII" Le salaud me force a lâcher la seringue et plus je me débat, plus il reserre sa prise sur mon bras. J'ai l'impression qu'il va me le péter ! PUTIN !!!

Abruti 1
Ils sont vraiment trop cons ces deux là de nous avoir suivi. Au moins ceux qui venaient avant finissaient par comprendre, ils payaient - d'une façon ou d'une autre hinhin - et ils avaient leur moment haut perché pendant que nous on avait nos vivres. C'était un putin de bon système capitaliste ok !! D'où ils viennent foutre leur merde comme ça dans notre système ?!! Les anarchistes ont leur crâme la gueule sur la place publique ici !! OK ?!
Oh putin ! La sous-merde que je viens d'étouffer s'est relevée. Je lui lance un regard plein de mépris. Il en a pas eu assez ?! Il en redemande ? Je m'avance vers lui pour lui en mettre une et le calmer une bonne fois pour toute, mais il me fout par terre d'un coup ce con ! Le contact brutal avec le sol me coupe le souffle quelques secondes, et je ne me relève pas de suite. J'entends un coup de feu et je jette un regard à Bob lorsqu'il tombe en criant. Oh putin !! Ce bâtard de militaire !! Il a osé !!!! Je me sers de mes mains pour tenter d'attraper quelque chose qui m'aidera à me relever, mais je ne trouve rien. Alors que je tente de rouler sur le côté pour prendre appui sur le sol, mon abdomen rencontre violemment le pied de la sous-merde. "Ouuch !" J'aurais du l'étrangler plus fort pour de bon ce bâtard ! Je tousse et me replie sur moi-même sous l'effet du choc.


Dernière édition par Âmes Vivantes le Mar 27 Oct - 23:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Barre de Santé:
200/200  (200/200)
Barre de Faim:
100/100  (100/100)
Réputation: 0
Survival Coins : 1239
Age : 36

Voir le profil de l'utilisateur

Re: L'espoir fait vivre - William [mai 2025]   
Mar 27 Oct - 22:54
Le membre 'Âmes Vivantes' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Dé de Réussite' : 8

--------------------------------

#2 'Dé de Réussite' : 1
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Re: L'espoir fait vivre - William [mai 2025]   
Aujourd'hui à 5:38
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» 03. Isn't it ironic...Don't you think ?
» L'espoir fait vivre mais l'attente fait mourir [Leïa Jude Sommers -ft- Troian Bellisario]
» [Janv; 97] L'espoir fait vivre (Christian)
» L'espoir fait vivre [Borick/Dark]
» l'espoir fait vivre [done]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maybe not so Dead :: RP terminés / abandonnés :: Mai 2025-