Nous sommes en Septembre 2025 !
Pour plus d'information quant à la chronologie, c'est par ici que ça se passe !
Gagner des SC
Pensez que vous pouvez gagner des SC en votant sur les top sites (liens ci-dessous) ou en ramenant des gens !
JE VEUX DU FRIC !

 L'espoir fait vivre - William [mai 2025]
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Feuille de personnage
Barre de Santé:
58/105  (58/105)
Barre de Faim:
35/100  (35/100)
Réputation: 0
Survival Coins : 67
Age : 21
Liens importants : La fiche
Les liens
Les rps
Les compétences
L'inventaire


Voir le profil de l'utilisateur

Re: L'espoir fait vivre - William [mai 2025]   
Mar 27 Oct - 23:50
L'ESPOIR FAIT VIVRE.JOSHUA&WILL
A GREAT HERO TEACHES AN ENTIRE CITY THAT DANCING IS THE GREATEST THING THERE IS.

I AM NOT SOME STARRY-EYED WAIF HERE TO SUCCUMB TO YOUR... YOUR PELVIC SORCERY.

Derrière moi j’entends un coup de feu et ça me fait sursauter. Je me retourne un instant pour vérifier que tout va bien du côté de Joshua. C’est lui qui a tiré, le gros balèze s’est écroulé et l’autre hystérique hurle. Joshua a maîtrisé ce con pendant que l’autre crie au sol. Il saigne pas mal et je détourne les yeux parce que c’est dégueulasse. A mes pieds, ce sale gros con est plié en deux. Je ne pensais pas que j’étais capable de réellement faire mal à quelqu’un. Mais lui, eux trois, ils le méritent. Ils méritent de prendre des coups parce qu’ils ne valent rien. Ils sont là à profiter de ceux qui tombent innocemment sur eux et ils se prennent des shoots. Et surtout, ils ont voulu m’empêcher de retrouver Alex. Je ne leur pardonnerai jamais une chose pareille. Et je veux savoir où il est.

Porté par une rage, une angoisse que je n’arrive plus à contenir, je me jette sur l’abruti au sol, je l’agrippe par le col et je le secoue. Je le bloque sous mon faible poids mais je le bloque quand même, l’œil mauvais. Mes poings ne demandent qu’un excuse pour aller rencontrer son visage, il ne faudrait pas qu’il me la donne. Je pète les plombs complètement. Tout ce qui se passe autour de nous n’existe plus. « Depuis combien de temps vous êtes là hein ? » Je crie tout ce que je peux, s’ils ont fait du mal à Alex ou à n’importe lequel de nos amis, je jure que je le bute de mes mains. Nous ne sommes pas les premiers à tomber dans leurs mains c’est sûr, j’ai tellement peur que les autres soient passés par là et se soient fait prendre. Je frappe ce gros naze, un bon coup de poing en plein dans la tronche, et je me remets à hurler. « Alex, tu l’as vu oui ou non ? Réponds-moi bordel ! »

[dé de corps à corps : 18 + 2 = 20. Willou on fire]

Il essaie de se dégager mais l'énervement décuple ma force. Je le tiens et je ne suis pas près de le lâcher, je resserre même ma prise sur sa veste. Si cet enfoiré de drogué croit qu'il va avoir le dessus sur moi, il rêve. Il a eu sa chance de me buter, il l'a laissée passer. Maintenant c'est à moi et je ne lâcherai rien tant que je n'aurai pas mes réponses. Il me dit d'aller me faire mettre, ce n'était pas la chose à dire. D'un coup sec, je cogne sa tête contre le sol. Il grogne et il essaie de me pousser mais je tiens bon. Je pèse de tout mon poids sur sa poitrine pour l'empêcher de bouger et cette fois, je le frappe sans hésiter. Plusieurs coups de poing, je veux qu'il souffre, je veux qu'il pleure. Je crois que je deviens légèrement cinglé, mais putain je veux retrouver Alexander. « C'est ta dernière chance. »

CODE BY LIZZOU × GIFS BY TUMBLR


_________________
WE COULD BE HEROES 


Dernière édition par William Hawke le Mar 27 Oct - 23:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Barre de Santé:
200/200  (200/200)
Barre de Faim:
100/100  (100/100)
Réputation: 0
Survival Coins : 1242
Age : 36

Voir le profil de l'utilisateur

Re: L'espoir fait vivre - William [mai 2025]   
Mar 27 Oct - 23:50
Le membre 'William Hawke' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé de Réussite' : 18
Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Barre de Santé:
55/120  (55/120)
Barre de Faim:
45/100  (45/100)
Réputation: 0 ; T'es qui toi ?
Survival Coins : 273
Liens importants : PRESENTATIONFICHE DE COMPETENCESINVENTAIREFICHE DE RP

Voir le profil de l'utilisateur

Re: L'espoir fait vivre - William [mai 2025]   
Mer 28 Oct - 20:46




William & Joshua


L'espoir fait vivre


Je fais un pas vers le gros balèze qui continue de hurler en se tenant la jambe. Je crois qu'il en a pas pour très longtemps vu tout le sang qu'il perd. Putin de merde, et l'autre relou qui me crie dans les oreilles commence à me faire bien chier aussi. Il me traite de gros malade mais je n'ai clairement pas tiré sans raison. Lorsque je le vois me sauter à nouveau dessus, je lâche mon fusil pour arrêter sa main. Il essaye de m'injecter un truc. Je sais pas quoi, mais probablement une sale merde vu son propre état. Il n'est clairement plus avec nous - s'il l'a été a un moment. Il tremble, il hurle, il n'a aucun contrôle sur lui-même. Il se mettrait à baver comme un enragé que je serais pas surpris. Alors je lui tord le poignet pour le forcer à lâcher la seringue. Il hurle mais il sert le poing.

[Lancer de dé C-à-C : 20 + 10 = 30 (réussite totale swag LIKE A BOSS)]

"Tu me touches pas." Je lui parle d'une voix froide et pleine de mépris. Si j'étais de meilleure humeur, j'aurais pu improviser une petite dance digne de mc hammer, mais là je me contente de lui tordre le bras pour lui faire lâcher prise. Finalement il ouvre la main et je lui vole son arme. Alors qu'il continue de hurler je prends mon temps pour observer le liquide transparant qu'il voulait m'envoyer dans les veines. "C'est quoi ?" Je le questionne mais je relève la tête alors que William s'agace sur l'autre abruti qu'il a envoyé au sol. Un petit sourire étire mes lèvres alors que je constate qu'il s'est sacrément bien débrouillé. Un peu trop bien même, parce que l'abruti au sol ne peut que se rouler en boule en chouinant qu'il n'a pas vu d'Alex et qu'il a juste lu le message sur le mur. Ah ben voilà, maintenant c'est nous qui passons pour des cons. Mais l'imbécile à crête s'agite à nouveau, il enchaîne les insultes et je crois bien que je lui déboîte l'épaule même sans le vouloir tant il gigote. Il doit être sacrément chargé dans le sang parce qu'il se contente de hurler de rage face à la douleur et de faire volte-face pour me sauter - encore - dessus. Ah lui c'est un bel abruti de première sans cerveau. Je suis un peu surpris qu'il m'ai échappé comme ça, mais ça ne m'empêche pas de le stopper dans son geste en le repoussant d'un bon gros coup de pied, en mode jackie-chan quoi. En plus d'y mettre tout mon swag, j'y met surtout toute ma force. Ils me font tous sérieusement chier, et l'autre qui hurle à la mort commence à me filer mal au crâne. J'ai juste envie de me débarasser d'eux vite fait bien fait, de me casser d'ici et de fumer un cigarette. Ah putin, c'est vrai j'en ai plus. Merde. C'est relou putin ! Donc voilà, à la place je cogne. Ca leur apprendra à me faire chier à ces cons.

Mais dans son vol plané, le débile aux cheveux verts se tord le cou contre un bureau. je fais une grimace en entendant le sale bruit que ça fait, et je reste un peu perplexe lorsque je constate que mon adversaire ne bouge plus. Genre plus du tout. Ah ben mince. Bon, c'est pas comme s'il allait manquer à quelqu'un dans cette ville. En fait, c'est peut-être mieux pour tout le monde que ça finisse comme ça. Le gros balèze a fini de hurler et est seulement secoué de quelques sanglots parfois. Je crois qu'il commence à voir la lumière. Je ramasse mon flingue et je m'approche de William. Lui aussi il a l'air d'avoir plutôt les nerfs. Je veux pas l'interrompre dans sa crise alors je m'assois sur le bureau, je pose la seringue à côté de moi et je l'observe. Je ne peux pas m'empêcher de me demander jusqu'où sa colère l'entraînera.
 





Dernière édition par Joshua Atherton le Mer 28 Oct - 21:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Barre de Santé:
200/200  (200/200)
Barre de Faim:
100/100  (100/100)
Réputation: 0
Survival Coins : 1242
Age : 36

Voir le profil de l'utilisateur

Re: L'espoir fait vivre - William [mai 2025]   
Mer 28 Oct - 20:46
Le membre 'Joshua Atherton' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé de Réussite' : 20
Revenir en haut Aller en bas
Survival Coins : 161
Liens importants : [url=][/url]

Voir le profil de l'utilisateur

Re: L'espoir fait vivre - William [mai 2025]   
Mer 28 Oct - 21:53
Ma vue se brouille et mes oreilles bourdonnent. Ce bâtard me cogne sans pitié. J'ai beau demander pitié, lui demander de s'arrêter, de me donner quelques minutes, il cogne et il hurle. Ce mec est inhumain ! Je serre les dents en rageant et je le fusille du regard. Putin ils entrent comme ça dans notre royaume, ils refusent de jouer selon nos règles, ils nous tabassent, ils nous TUENT, et en plus ils voudraient que je leur file des infos ??? Je crache un peu de sang et je lui fais signe que je vais répondre alors qu'il affirme que c'est ma dernière chance. Du coin de l'oeil, je vois l'autre psycopathe de militaire s'assoir sur le bureau de la pièce en nous regardant alors qu'il vient probablement de buter Bob et Jared, au calme. Putin si seulement moi aussi j'avais un fusil je leur aurait éclaté la cervelle depuis bien longtemps à ces deux connards !! Finalement, je fixe le roux bien droit dans les yeux et je lui siffle entre les dents en détachant bien chaque mot : "Va creuver, fils de pute !"

Je tire une lame de ma poche et je tente de me redresser d'un coup pour lui planter la lame dans la cuisse. Mais je suis trop lent et il me voit sans doute venir. Ou alors il a de bons réflexes. Quoi qu'il en soit il évite aisément le coup et j'ai juste le temps de jurer avant d'essayer de me relever à mon tour pour tenter d'esquiver un coup.


Dernière édition par Âmes Vivantes le Mer 28 Oct - 21:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Barre de Santé:
200/200  (200/200)
Barre de Faim:
100/100  (100/100)
Réputation: 0
Survival Coins : 1242
Age : 36

Voir le profil de l'utilisateur

Re: L'espoir fait vivre - William [mai 2025]   
Mer 28 Oct - 21:53
Le membre 'Âmes Vivantes' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé de Réussite' : 4
Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Barre de Santé:
58/105  (58/105)
Barre de Faim:
35/100  (35/100)
Réputation: 0
Survival Coins : 67
Age : 21
Liens importants : La fiche
Les liens
Les rps
Les compétences
L'inventaire


Voir le profil de l'utilisateur

Re: L'espoir fait vivre - William [mai 2025]   
Sam 31 Oct - 16:09
L'ESPOIR FAIT VIVRE.JOSHUA&WILL
A GREAT HERO TEACHES AN ENTIRE CITY THAT DANCING IS THE GREATEST THING THERE IS.

I AM NOT SOME STARRY-EYED WAIF HERE TO SUCCUMB TO YOUR... YOUR PELVIC SORCERY.

Cet abruti de drogué arrête enfin de chouiner comme un con, il se tait et ça me fait du bien. Il saigne du nez, il a un gros bleu qui se forme sur sa pommette et j’en suis satisfait. Il arrête de chouiner et en plus, il fait signe qu’il va me répondre, qu’il va parler. Il a dit qu’il n’avait pas vu d’Alex mais il a pu mentir. J’arrête de frapper, j’en profite pour respirer plus calmement et jeter un petit coup d’œil à Joshua. Il s’en est sorti, les deux cons qui se battaient avec lui sont au sol, ils ne bougent plus. Je reporte bien vite mon attention sur celui qui est sous moi, toujours maintenu par le poids de mon corps. Je ne sais pas par quel miracle il ne m’a pas encore viré mais je ne compte pas bouger temps qu’il ne m’aura pas répondu. Je fixe un regard dur sur lui et il me fixe sans bouger pendant quelques secondes, jusqu’à ce qu’il fasse son choix. Mauvais choix. Il tire une lame de je ne sais où mais je la vois briller, la lumière se reflète dessus et m’alerte, j’ai le temps de rouler sur le côté avant que le coup ne parvienne à ma cuisse. En plus il m’insulte. Je suis dans un état de colère qui me fait perdre mes repères et je ne sais pas jusqu’où il peut aller. Je me fais presque peur à vrai dire, j'aimerais me calmer mais j'en suis incapable pour le moment.

[dé de càc : 8 + 2 = 10. Échec à un poil]

Je me relève rapidement mais il parvient à se relever aussi. Il titube, il a un peu de mal après les coups qu'il a pris mais il est debout. Je veux qu'il tombe, je veux lui massacrer sa sale tronche, c'est de sa faute si je ne suis pas avec Alex, s'il est là c'est que les autres ont du partir ou qu'ils les ont forcés à partir. Et moi je voulais qu'ils soient là. Je veux qu'il me dise où est mon meilleur ami, parce que j'ai peur. J'ai horriblement peur qu'il soit définitivement parti ou que ces connards lui aient fait du mal. Je ne me le pardonnerai pas. J'avance vers lui pour lui mettre de nouveaux coups mais je suis déconcentré, il évite mon premier coup de pied et me toise avec un regard moqueur. J'ai l'impression que je vais me péter les dents à force de serrer la mâchoire, je sens mes doigts trembler de rage. J'approche un peu plus près, je ne pense plus aux conseils de Joshua, et je prends des coups. J'en donne aussi, plus ou moins, mais je n'arrive pas à assurer une prise sur lui pour le faire tomber. Je reste sur mes appuis mais j'ai mal, je prends un sale coup juste sous l’œil et je vacille. J'entends cet abruti ricaner et c'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase. Le vase de ma retenue, moi qui ai toujours placé la vie très haut, j'ai envie de le voir mort. Je me force à ne pas y penser et pourtant, je tire mon hachoir et j'agrippe l'épaule du type. Je le pousse sans douceur contre le mur derrière lui et applique mon couteau sur sa gorge, luttant de toutes mes forces contre moi-même pour ne pas l'égorger là, maintenant. Il me domine en carrure mais étrangement, il ne ricane plus là. « Tu bouges encore je t’égorge. »

CODE BY LIZZOU × GIFS BY TUMBLR


_________________
WE COULD BE HEROES 


Dernière édition par William Hawke le Sam 31 Oct - 16:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Barre de Santé:
200/200  (200/200)
Barre de Faim:
100/100  (100/100)
Réputation: 0
Survival Coins : 1242
Age : 36

Voir le profil de l'utilisateur

Re: L'espoir fait vivre - William [mai 2025]   
Sam 31 Oct - 16:09
Le membre 'William Hawke' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé de Réussite' : 8
Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Barre de Santé:
55/120  (55/120)
Barre de Faim:
45/100  (45/100)
Réputation: 0 ; T'es qui toi ?
Survival Coins : 273
Liens importants : PRESENTATIONFICHE DE COMPETENCESINVENTAIREFICHE DE RP

Voir le profil de l'utilisateur

Re: L'espoir fait vivre - William [mai 2025]   
Lun 2 Nov - 2:18




William & Joshua


L'espoir fait vivre


Je tente d'ignorer les cadavres dans mon dos. Mes mains se serrent sur le bord du bureau qui me sers de chaise. J'ai l'impression qu'ils me fixent dans le dos. Pourtant je ne veux pas me retourner. Je sais ce que je vais voir. Leurs corps sans vie. C'est la première fois que je bute un vivant. Il y a eu quelques zombies, mais c'était plus vraiment des personnes. Je repense au regard terrorisé de ces deux abrutis dans leurs dernières secondes. Putin merde, ils le méritaient ! Ca me fait chier de me prendre la tête pour ces connards qui allaient sans doute nous buter aussi. On était censés faire quoi ?! Se laisser faire ?! Merde, je crois que je panique. Je ne peux pas m'empêcher de regarder derrière moi, mais les deux drogués sont bels et bien morts, et pas prêts à me sauter dessus pendant que je leur tourne le dos. Le mec à la crête est dans une position un peu étrange, il est mort sur le coup. L'expression du balèze en revanche, est figée dans la peur de mourir et déformée par la douleur. Je détourne aussitôt les yeux. Merde ! Comment on a pu en arriver là ? Je devais simplement accompagner William jusqu'à son groupe ! Je tente de refaire le déroulement de la journée dans ma tête, mais je ne comprends pas comment ça a pu déraper si vite.

Soudain je reporte à nouveau mon attention sur William. Le drogué qui nous a attiré ici s'est libéré de son emprise et a tiré un couteau. Je le fixe avec attention et je suis prêt à intervenir, pourtant William fixe son adversaire avec une telle intensité que je n'ose toujours pas m'interposer. J'ai l'air un peu perdu, perché sur mon bureau, à moitié prêt à bondir. Je fronce les sourcils alors que William se bat n'importe comment, il laisse encore la rage l'aveugler, et il a de la chance que son adversaire fasse de même et soit déjà fatigué par les coups qu'il a pris. Je pose les pieds au sol lorsque le drogué atteint William au visage. Il ne faudrait pas qu'il profite de cet instant où son adversaire est un peu sonné pour le planter. Je serre les dents, je n'aime pas ce combat. J'ai trop peur que les choses finissent mal juste sous mes yeux. J'aimerais pouvoir rembobiner cette journée toute pourrie. Comment ça se fait qu'en tant que militaire j'ai pu laisser les choses déraper autant ?

Et puis soudain alors que le drogué se fous encore de la gueule de William, celui-ci s'énerve tout à fait et coince le mec avec son hachoir sous la gorge. C'est fini, il a gagné. Je me fige en attendant la fin logique de la bataille, mais rien ne vient. Le roux s'immobilise soudain et au fond de moi, je suis soulagé. Je ne sais pas ce qu'on va faire de lui, et les choses seraient probablement plus faciles s'il finissait comme ses potes, mais merde on est des humains. On parle d'une vie humaine, pas d'un putin de zombie qu'on peut éclater sans remord. Mais que se passera t-il lorsqu'il reviendra à la mairie pour chercher à se venger et que William sera peut-être seul, la garde baissée.. ? J'ai beau me battre pour faire passer la vie humaine de ce sale type avant tout, je ne peux m'empêcher de voir avant tout un danger pour la vie d'un civil honnête. En temps normal, il n'aurait pas mérité autant, mais rien n'est plus normal maintenant. La peine capitale, c'est probablement ce qu'il mérite. Ce sera mieux pour tout le monde. La ville sera plus sûre sans eux, il sera plus facile d'y vivre sans ces sales types profiteurs qui terrorisent les survivants sans défense. Et merde, je suis qui pour faire la loi et juger qui doit vivre ou mourir ?! Je passe les mains dans mes cheveux alors que j'ai l'impression que ma tête va exploser. Faudra vraiment que j'arrête de réfléchir un jour. "William..." Je m'avance un peu vers eux. Je ferais mieux de le retenir. Il va regretter son geste s'il va jusqu'au bout, c'est certain. Je le sais, c'est un type bien. Tout ce qu'il veut c'est retrouver ses amis. Il ne mérite pas la mort de quelqu'un sur la conscience.




Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Barre de Santé:
58/105  (58/105)
Barre de Faim:
35/100  (35/100)
Réputation: 0
Survival Coins : 67
Age : 21
Liens importants : La fiche
Les liens
Les rps
Les compétences
L'inventaire


Voir le profil de l'utilisateur

Re: L'espoir fait vivre - William [mai 2025]   
Lun 2 Nov - 18:35
L'ESPOIR FAIT VIVRE.JOSHUA&WILL
A GREAT HERO TEACHES AN ENTIRE CITY THAT DANCING IS THE GREATEST THING THERE IS.

I AM NOT SOME STARRY-EYED WAIF HERE TO SUCCUMB TO YOUR... YOUR PELVIC SORCERY.

Je ne bouge pas, je ne lâche pas l’abruti que je tiens contre le mur, mon couteau reste posé sur sa gorge. Je le fusille du regard, les dents serrées. Je guette le moindre mouvement de résistance de sa part mais il est lâche. Il ne bouge pas, il reste comme ça sans rien dire. Ah il rigole moins quand il n’est plus armé. Je profite un moment du pouvoir que j’ai sur lui, avec un petit sourire satisfait. Et quand Joshua m’interpelle je comprends qu’il est temps de le lâcher, et de le laisser partir. Je ne pense pas qu’il retienne la leçon, il va sûrement partir emmerder quelqu’un d’autre mais ce n’est pas à moi de régler ça, pas à moi de prendre la vie de quelqu’un. Je n’arrive quand même pas à me décider à lâcher son épaule, je me recule légèrement, je retire mon couteau et détourne les yeux pour regarder Joshua. Je cherche de l’aide, un quelconque conseil dans son regard. L’espace d’un tout petit instant, je ne prête plus aucune attention au drogué que je maintiens toujours contre le mur.

Je crois que ça ne plaît pas à l’abruti de ne plus être au centre de l’attention. Je crois aussi qu’il est vraiment complètement con. Quelques secondes passent sans qu’il ne réagisse, et c’est quand je cesse de le regarder qu’il s’agite. Je sens son pied écraser le mien et un coup de poing dans mon ventre. J’ai un réflexe, un odieux réflexe. Sans que je n’y pense, ma lame vient s’enfoncer dans son abdomen. La chair n’oppose aucune résistance, mon hachoir transperce son ventre comme du beurre et je vois ses yeux s’écarquiller. Il ne pensait pas que je le ferais, il ne pensait pas que j’aurais la force. Il pensait que j’allais m’écrouler sous son dernier coup de poing, mais depuis le temps que je survis dans cet enfer, je suis plus résistant que j’en ai l’air. J’ai réagi sans y penser, pour parer au danger. Mais j’ai réagi trop fort, mes yeux s’ouvrent presque aussi grand que ceux de ma victime quand je me rends compte de ce que je viens de faire. Paniqué, je retire ma lame et un flot de sang s’échappe de la blessure que j’ai laissée. Je perds le contrôle, qu’est-ce que j’ai fait ??? Le type glisse lentement le long du mur pour s’asseoir sur le sol, il m’insulte encore mais je suis incapable de répondre, je le fixe, complètement paniqué. Par pitié, dites moi que c’est un cauchemar, que je n’ai pas fait ça. Je ne veux pas être responsable de la mort de quelqu’un. Pourtant la plaie béante dans le ventre du mec ne se refermera pas. Même si j’essayais de la refermer, de stopper l’hémorragie, je ne ferais que gaspiller des bandages.

Je reste figé, pétrifié par l’horreur de ce que j’ai fait. Ce con continue de marmonner des injures, je crois même qu’il me maudit mais ça ne m’atteint pas. Mon cerveau s’est mis en veille pour ne pas faire face à ce que je viens de faire. Dégoûté, je balance mon hachoir un peu plus loin et je tords mes doigts nerveusement. Qu’est-ce que j’ai fait ? Je sens que je tremble, je panique totalement. Qu’est-ce que je suis devenu pour avoir un tel réflexe ? Je me tourne vers Joshua et lui lance un regard terrifié, complètement perdu, incapable de prononcer le moindre mot.

CODE BY LIZZOU × GIFS BY TUMBLR


_________________
WE COULD BE HEROES 
Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Barre de Santé:
55/120  (55/120)
Barre de Faim:
45/100  (45/100)
Réputation: 0 ; T'es qui toi ?
Survival Coins : 273
Liens importants : PRESENTATIONFICHE DE COMPETENCESINVENTAIREFICHE DE RP

Voir le profil de l'utilisateur

Re: L'espoir fait vivre - William [mai 2025]   
Mar 3 Nov - 3:48




William & Joshua


L'espoir fait vivre


Tout se passe trop vite, je n'ai pas le temps de réagir. Je capte le regard de William, et en même temps je vois l'autre fou furieux se dégager d'un geste rapide. J'ouvre la bouche pour prévenir le roux, mais il est déjà trop tard, il plie face au coup qu'il a reçu dans le ventre. Je pointe aussitôt le canon de mon fusil sur le drogué pour l'arrêter. Avec l'adrénaline qui coule dans mes veines, je n'hésiterais pas une seconde. C'est ça de jouer avec mes nerfs. Je ne pensais pas faire la guerre en venant ici, mais les civils dans leur genre ne me laissent pas le choix. C'est peut-être injuste et radical, mais il lui suffirait de se rendre et de se casser sans se retourner pour que je le laisse partir. C'est ce que je me dit pour me rassurer en tout cas.

J'ai pas eu le choix. William n'a pas eu le choix non plus. Je me suis figé dans mon geste en voulant proter secours à mon acolyte du moment. Il a planté son hachoir en plein dans l'abdomen du pauvre gars, et après avoir retiré son couteau, il a laissé une plaie suffisamment large pour qu'il agonise un moment, mais qu'il n'ai aucune chance de s'en sortir sans intervention médicale immédiate. Et vu l'état de l'hôpital le plus proche, on peut faire une croix dessus. En bref, il vient de buter ce pauvre mec qui se tient le bide en glissant doucement le long du mur. Je le regarde s'assoir sans un mot. Il grimace de douleur mais trouve quand même la force de parler pour insulter son assassin. Il doit avoir sacrément la rage pour supporter la douleur rien que pour ça. Mais je n'ai pas le temps d'admirer le spectacle, je sens le regard de William se poser sur moi. Je lève les yeux vers lui et sa détresse me fend le coeur. J'ai l'habitude de faire des blagues et de me moquer de tout, mais j'ai jamais été bon pour réconforter les gens. Alors je ne sais pas vraiment quoi lui dire. Je voulais lui éviter ça, mais c'est fait. Tant pis, c'est comme ça. Il est clairement sous le choc, il s'est débarassé de son arme comme si elle lui avait brûlé la main. "Eh... William... Ca va mec..?" Je m'approche prudemment en lui parlant doucement. Il n'est peut-être plus armé, mais il est toujours secoué par ce qu'il veitn de faire, il reste imprévisible. Je l'attrape par l'épaule et je le fais sortir de la pièce. Ca ne sert à rien qu'il continue de se torturer avec l'agonie de sa pauvre victime. Je le laisse dans un fauteuil qui traîne pas loin, et je lui assure que je reviens vite en laissant mon fusil à côté de lui.

Il faut garder les pieds sur terre et finir le travail. C'est mon job maintenant, le moment d'être fort et de ne pas se laisser submerger comme William. J'entre à nouveau et je récuppère le hachoir que le roux a abandonné derrière lui. Le drogué n'a pas bougé et me lance un sale regard. Visiblement, il n'a plus la force de me balancer toute sa haine à la tronche. Son corps est probablement en train de s'endormir petit à petit pour oublier la douleur. "Ferme les yeux." J'essaye de rendre les choses plus facile pour nous deux, mais au lieu de ça il plante son regard haineux dans le mien. Je soupire et fronce les sourcils. Je sais ce qu'il essaye de faire. Malheureusement pour lui, je ne pourrais me sentir qu'au maximum à demi-coupable, et encore ça me semble beaucoup. Sans prévenir, j'abats le hachoir sur sa tête pour lui fendre le crâne. Voilà qui met fin à ses souffrances, et qui lui assure une tranquillité post-mortem. Je me redresse et prend une grande inspiration. Ca n'est clairement pas un moment facile. Ca me retourne l'estomac et j'ai l'impression que mon corps tout entier lutte contre ce que je suis en train de faire. Un vertige me prend lorsque j'approche du balèze inconscient. J'ignore s'il est déjà mort ou juste évanoui, mais il est sacrément pâle et il a perdu beaucoup de sang. Le tableau est vraiment morbide et je suis pris d'une soudaine envie de vomir. Je dois me dépêcher, il faut le faire. J'approche, un peu hésitant. Ce serait plus facile de leur coller une balle et de tracer ma route, mais je dois économiser les munitions. Une nouvelle fois, je prends une grande inspiration, je réunis mes dernières forces et je frappe son crâne aussi fort que je peux avec la lame. Le bruit, la sensation, la vision, tout ce qui suit, je suis obligé de m'accroupir un instant en cherchant l'oxygène. Je crois que je vais vraiment faire un malaise au milieu des cadavres de ces trois cons. Je ferme les yeux un instant et je tente d'ignorer cette odeur métallique si particulière du sang frais en me concentrant sur ma respiration.

Dès que ça va un peu mieux, je me redresse. Mon esprit cherche désespérement une excuse pour m'échapper, comme si je n'allais pas pouvoir supporter ça une troisième fois, mais je sais que c'est nécessaire. Je me penche sur le cadavre du drogué avec sa crête verte, et je me demande si la nuque brisée l'empêchera de revenir à la vie. J'ai envie de le laisser comme ça et de m'en aller aussitôt, mais je ne peux pas être sûr. D'autant plus que si William reste ici, il a besoin d'un endroit sécurisé au possible. Je me concentre sur cette idée et puise une ultime force de volonté en songeant à son air si inquiet de l'instant précédent. Quelle tête fera t-il s'il doit les affronter à nouveau en mort-vivants ? Alors je souffle, je resserre ma prise sur le hachoir, et je l'abats une troisième fois avec force sur le dernier mort. Voilà, c'est fait. Aussitôt je me redresse, j'essuie la lame sur un tissu qui traîne et je quitte la pièce sans un regard en arrière. Lorsque la porte se referme derrière moi, je garde un air grave et déterminé. Nous ne sommes pas coupables, et nous avons fait le nécessaire. Pourtant, malgré tout un nouveau vertige me prend. J'ai les oreilles qui bordonnent et la vue qui se trouble. Péniblement, je marche jusqu'à la porte par laquelle nous sommes entrés. L'air frais de l'extérieur me fait du bien, mais pas suffisamment, j'ai à peine le temps de m'éloigner un peu de l'entrée que mon estomac se révulse violemment. Je me penche en avant et je prends appui sur le mur alors que je recrache le maigre contenu de mon dernier repas. J'ai l'impression que mes dernières forces m'abandonnent, et pourtant je continue de lutter obstinément. Je cherche ma bouteille dans mon sac, guidé par mon instinct. J'ai l'impression de dormir à moitié. Je prends un instant pour me remettre de ce violent rejet et j'observe la rue déserte d'un regard un peu vide. San Francisco ne m'a jamais autant manqué qu'aujourd'hui.

J'ignore combien de temps je reste dehors, mais lorsque je reviens à moi, je crois que ça fait déjà un sacrément moment que mon esprit vagabonde. Je me relève aussitôt, je jette mon sac sur mon dos et je retourne à l'intérieur pour retrouver William. "Eh. Désolé, j'avais besoin d'air. Comment tu te sens ?" Je l'interpelle et je trouve ma question un peu débile vu la tronche qu'il tire. Puis finalement, je lui tend l'arme qu'il a abandonné derrière lui. On ne va pas passer par quatre chemins, ce n'est pas parce qu'il a tué un homme avec qu'il doit l'abandonner comme si c'était subitement devenu un objet du diable. "C'est une bonne lame, et tu vas en avoir besoin." Je sais parfaitement ce qui lui travaille l'esprit, alors comme pour achever de le convaincre, j'ajoute en approchant encore la lame de lui. "Il ne t'a pas laissé le choix, ne te prends pas la tête avec ça. Fais moi plaisir et sauve ta vie sans hésiter la prochaine fois, ok ? T'es un type bien William." Je lui tape affectueusement l'épaule en lui décrochant un petit sourire réconfortant. Et comme je ne sais pas quoi ajouter d'autre, je récuppère mon fusil pour aller me laisser tomber dans un fauteuil pas loin. Je m'échoue littéralement dedans, comme si la gravité était soudainement devenue extrêmement puissante, et je marmonne d'une voix démotivée au possible. "Il faudrait que je mette la main sur une carte maintenant." Mon regard se pose sur la fenêtre la plus proche. Je crois bien que nous sommes en fin d'après-midi. Le soleil ne va pas tarder à décliner. "Je vais rester ici pour ce soir. Ca n'est pas très prudent de se balader la nuit. Même pour tes amis, ils n'arriveront probablement que demain." Je confie à William, parce que je n'ai pas le coeur à le laisser seul après ce qui vient de se passer, mais aussi et surtout parce que je n'ai pas envie d'être seul moi-même. En fait, ça me terrifie. Et si je ne trouve rien d'autres que des cadavres, encore une fois ? L'idée d'une nouvelle déception m'effraie trop, et je crois que ce soir, je préfère ne pas savoir. Demain sera un autre jour.




Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Barre de Santé:
58/105  (58/105)
Barre de Faim:
35/100  (35/100)
Réputation: 0
Survival Coins : 67
Age : 21
Liens importants : La fiche
Les liens
Les rps
Les compétences
L'inventaire


Voir le profil de l'utilisateur

Re: L'espoir fait vivre - William [mai 2025]   
Mar 3 Nov - 16:04
L'ESPOIR FAIT VIVRE.JOSHUA&WILL
A GREAT HERO TEACHES AN ENTIRE CITY THAT DANCING IS THE GREATEST THING THERE IS.

I AM NOT SOME STARRY-EYED WAIF HERE TO SUCCUMB TO YOUR... YOUR PELVIC SORCERY.

Je reste bloqué, figé dans l’horreur de ce que j’ai fait. Je fixe Joshua avec de grands yeux effrayés, j’entends encore le type dans mon dos et j’essaie d’ignorer sa voix. Connard. Pour le coup je crois qu’il a raison. Mon geste me glace le sang, j’ai l’impression d’être passé du stade de survivant honnête à celui de meurtrier. Mais je ne voulais qu’il crève moi ! Je n’irais pas jusqu’à dire que je n’ai pas fait exprès, mais ce con n’avait qu’à s’en aller. Je ne voulais pas le tuer. Je me le répète parce que j’en suis sûr. Ou peut-être que j’en avais un peu envie. Je ne sais plus, je ne sais plus. Non je n’en avais pas envie. Je me persuade silencieusement que je n’ai jamais voulu voir cet idiot mort. Joshua s’approche de moi et je sens sa main se poser sur mon épaule. J’essaie de lui répondre que ça va mais j’en suis incapable. Je le fixe et hoche vaguement la tête, le laissant m’emmener hors de la pièce. Je jette un dernier regard à l’homme que je viens de planter et il me regarde lui aussi. Je crois que je n’oublierai jamais le noir de ses yeux à ce moment là.

Josh me pose sur un fauteuil. Il me pose comme si j’étais une vieille poupée, je m’affale sur le siège et agrippe les accoudoirs. J’ai envie de vomir, je suis secoué par un haut le cœur. Mes doigts se crispent sur les bords du fauteuil et je remonte mes jambes contre ma poitrine. J’attends Joshua parce que je ne sais pas quoi faire. Je ne l’entends plus, je ne bouge plus. J’attends juste que le temps passe et qu’on me dise quoi faire. Je ne veux plus de mon instinct, j’ai tué un homme aujourd’hui et j’ai l’impression que je ne me le pardonnerai jamais. Mon corps se balance lentement d’avant en arrière, au rythme de ma respiration incroyablement lente. J’ai l’impression que je vais finir par arrêter de respirer et m’endormir comme ça. Je suis refermé sur moi-même pour me protéger de ma propre conscience. Complètement en état de veille. Mes yeux se ferment à moitié et je tombe dans un sommeil éveillé sans m’en rendre compte. Je veux rester ici comme ça, jusqu’à ce qu’Alexander et les autres viennent.

C’est Joshua qui me tire de mon état en revenant dans la pièce. Il s’excuse et je relève la tête vers lui, sans lâcher mes jambes. Il tend mon hachoir vers moi mais je ne bouge pas, je refuse de le reprendre. Je ne peux pas. Je secoue légèrement la tête pour appuyer mon refus mais il insiste. Il approche ma lame un peu plus, il me la tend sans hésiter et je finis par l’attraper du bout des doigts. J’ai la main qui tremble, je serre le manche entre mes doigts pour essayer de me calmer. Le militaire n’arrête pas, il continue d’insister sur le fait que je n’ai pas eu le choix, qu’il fallait que je tue ce type. Je sais que c’est faux, j’aurais pu faire autrement. Pourtant j’ai survécu, il a attaqué le premier et je me suis défendu. Un peu fort, mais défendu quand même. Je fais tourner le hachoir entre mes doigts, je l’observe un instant et finalement, je l’accepte à nouveau. Je regarde Joshua comme si j’étais un enfant qui vient de faire une bêtise et tente d’esquisser un sourire. Il est secoué aussi, je le regarde s’écrouler sur un fauteuil à côté et je fais un effort pour me redresser. On ne peut pas se laisser crever là tous les deux. Il doit retrouver les flics, je dois retrouver mon groupe. J’inspire profondément et je frotte mon visage un moment. Ça va aller. Mais je reste assis encore un peu, il dit qu’il faut qu’il trouve une carte. J’avais oublié ça, c’est vrai qu’il est venu pour ça. J’attends encore un peu pour me lever, je voudrais éviter de vomir et de m’écrouler au sol. Après je l’aiderai à chercher. Et je lui souris quand il dit qu’il restera ce soir, même si l’entendre parler de mes amis me serre encore le cœur. « Oui j’espère qu’ils viendront demain. Mais oui, reste ce soir, la nuit sera moins pesante si on est deux… »  Je n’ai pas envie d’être tout seul et je sens que lui non plus. Et puis j’apprécie la compagnie de Joshua alors ça me ferait plaisir de rester avec lui. Au moins ce soir, parce que nous avons été éprouvés avec ces cons de drogués. « Allez Morpheus, cherchons la cette carte ! » Il ne faut pas qu’on se laisse abattre, il faut qu’on bouge, qu’on ne perde pas nos objectifs de vue. Si je m'arrête, si je reste comme ça, je ne vais que me torturer la conscience. Il ne faut pas. Je saute sur mes pieds et je l’attrape par le bras pour l’obliger gentiment à se lever. Courage soldat.

Je me mets à fouiller la première pièce qui tombe devant moi, je ne sais pas à quoi elle servait avant mais c'est un sacré bordel. Je n'entends pas Joshua, je ne sais pas s'il a fini par se reprendre lui aussi. Je m'occupe l'esprit en balançant un peu partout tout ce qui me tombe sous la main, je fais un boucan d'enfer mais je m'en tape. J'ai besoin de ne pas réfléchir, de ne plus penser. Parce que j'ai trop peur de revoir le dernier regard du mec que j'ai tué. Je redouble d'efforts et finalement, je me pique avec un truc. Aie. Je râle et dégage rapidement cet objet qui m'a piqué. Une flèche... Je souris en l'attrapant et continue de chercher, jusqu'à tomber sur un arc. Yes ! Je brandis mon arme, il ne me manque plus que d'autres flèches et une coiffe pour devenir un vrai indien. « J'ai trouvé une arme ! Avec des munitions cette fois ! »

CODE BY LIZZOU × GIFS BY TUMBLR


_________________
WE COULD BE HEROES 
Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Barre de Santé:
55/120  (55/120)
Barre de Faim:
45/100  (45/100)
Réputation: 0 ; T'es qui toi ?
Survival Coins : 273
Liens importants : PRESENTATIONFICHE DE COMPETENCESINVENTAIREFICHE DE RP

Voir le profil de l'utilisateur

Re: L'espoir fait vivre - William [mai 2025]   
Mer 4 Nov - 2:20




William & Joshua


L'espoir fait vivre


Il s'empare enfin de son couteau et je lui fais un mince sourire malgré mon air fatigué. Je m'effondre avec tant de conviction dans le fauteuil que je ne crois pas que je pourrais en sortir avant plusieurs jours. William affirme que la nuit sera plus facile à passer si l'on est deux et je ne peux qu'approuver. Et puis au moins je serais sûr qu'aucun autre glandu ne débarquera pour avoir sa dose et tombera sur William. Après ce qui vient de se passer, je ne suis pas sûr qu'il soit capable de se battre à nouveau, il a besoin de temps. Et puis de toute façon ce serait dangereusement stupide de partir à la recherche de mon ultime espoir au beau milieu de la nuit. Ils ne vont pas s'envoler alors que la nuit tombe. Je me mettrai en chemin demain.

Et puisqu'il n'y a personne pour me hurler des ordres dans les oreilles désormais, je m'installe bien confortablement dans mon petit panier et je ferme les yeux en laissant tomber ma tête en arrière. J'ai l'impression de ne pas avoir dormi depuis un siècle. J'ai bien l'impression que je suis physiquement mais aussi psychologiquement à bout. Si on doit se la jouer à la Resident Evil, ce serait bien de nous envoyer Milla Jovovich maintenant. Y'en a marrre de tenir le front en solo. D'ailleurs j'emmerde l'armée, ils m'ont laissé tomber alors je vois pas pourquoi je pourrais pas leur rendre la pareille, au moins pour un soir. Je suis exténué, crevé, complètement vanné. J'ai déjà l'impression de m'enfoncer dans un demi-sommeil alors que William se redresse et me surprends. Finalement il s'est ressaisit plus vite que je ne le pensais. J'ouvre un oeil alors qu'il m'appelle Morpheus. Ca m'arrache un sourire parce que je sais qu'il fait allusion à notre première rencontre et à mon super cours qu'il n'a d'ailleurs pas du tout appliqué face à son adversaire décédé. Je gémis comme un mourrant alors qu'il me tire par le bras. Mondieu je suis sûr que mon supérieur se marre dans l'au-delà. Quand c'est pas lui qui est là pour me hurler dessus, il y a toujours quelqu'un pour m'empêcher de juste fixer le plafond en réfléchissant à ce que j'ai déjà accompli. Merde c'est important pourtant ! Ca gonfle l'égo ou je sais plus quoi, et du coup ça renforce la motivation et l'optimisme. J'ai lu ça dans la rubrique psycho d'un magazine féminin qui traînait dans les chiottes de mes parents. Ca craint d'avoir la chiasse chez eux, y'a vraiment rien à foutre dans leurs toilettes. C'est vrai quoi, ils pourraient mettre un petit panier de basket ou je sais pas quoi, un truc fun ! Là c'est juste quatres murs blancs et un putin de sticker de chat sur la porte qui donne l'impression qu'il nous observe en plus de ça. De toute façon, j'ai toujours trouvé qu'ils avaient des goûts de chiottes, sans mauvais jeu de mot.

Enfin bref, je sais pas pourquoi je vous raconte ça. J'entends le bordel de William de là où je suis et je prends un instant pour me masser le crâne comme si ça allait mettre un peu d'ordre dans le bordel de mon cerveau. Finalement, William a raison, il vaut peut être mieux que je m'occupe un peu. Je serre les dents et je râle un peu alors que je me force à me rassoir correctement. Je prends encore un instant en fixant le vide. J'ai un peu l'air d'un robot en pause, mais ça me prend un moment pour trouver la force et surtout la volonté de me lever de ce siège étrangement siii confortable. Finalement, par je ne sais quel miracle je parviens à me tenir sur mes deux pieds et je m'étire paresseusement alors que William revient soudainement vers moi.

Il m'arrache un petit rire lorsque j'entends sa remarque sur les munitions, et j'applaudis en aperçevant l'arc. "Qu'est ce que ce truc fout dans la mairie ?" Oui parce que ne me dites pas que je suis le seul à me poser la question quand même ? Je ris à nouveau en imaginant la tronche du gus qui a profité d'une apocalypse zombie pour jouer à l'indien dans les rues de sa ville. A quel moment exactement a t-il cru que ce serait une bonne idée ? Visiblement il était revenu à la raison entre temps puisque l'arme gisait désormais seule dans cette immense bâtisse. A moins qu'elle n'ait été volée par les trois gus. Mais je préfère ma version, plus marrante, moins sanglante.




Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Barre de Santé:
200/200  (200/200)
Barre de Faim:
100/100  (100/100)
Réputation: 0
Survival Coins : 1242
Age : 36

Voir le profil de l'utilisateur

Re: L'espoir fait vivre - William [mai 2025]   
Mer 4 Nov - 2:20
Le membre 'Joshua Atherton' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé du Destin' :
Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Barre de Santé:
55/120  (55/120)
Barre de Faim:
45/100  (45/100)
Réputation: 0 ; T'es qui toi ?
Survival Coins : 273
Liens importants : PRESENTATIONFICHE DE COMPETENCESINVENTAIREFICHE DE RP

Voir le profil de l'utilisateur

Re: L'espoir fait vivre - William [mai 2025]   
Mer 4 Nov - 2:37




William & Joshua


L'espoir fait vivre


Comme la trouvaille m'amuse, je décide à mon tour de me lancer dans la recherche de l'objet le plus improbable que l'on puisse trouver dans une mairie post-apocalyptique. Je penserais à en parler aux prochains créateurs de THe Walking Dead. En parlant de ça, les gens du coin n'aimeront peut-être plus cette série autant qu'avant, hinhin. J'espère pour les audiences que l'épidémie ne va pas trop s'étendre et surtout qu'elle ne va pas durer putainement trop longtemps. Finalement, je me dirige vers la première porte que je trouve d'un pas tranquille. J'ai laissé mon sac et mon fusil à côté de mon fauteuil d'amour, parce que je suis intimement persuadé que je vais y revenir très bientôt. Je choisis une porte au pif, et je l'ouvre. Elle me résiste un peu, et comme un con, je me retourne vers William comme si j'étais sur le point d'obtenir le jackpot. "Oooh.. Ca cache un trésor ça !" Je me recule un peu, et j'enfonce la porte aussi bruyamment que William a farfouillé dans son bordel. Voilà, comme ça si quelqu'un n'avait pas encore capté qu'on était là, maintenant ils savent. J'entre immédiatement dans la pièce sans même prendre le temps de balayer l'endroit du regard. Il y avait une espèce d'étagère qui empêchait la porte de s'ouvrir. Je l'enjambe et je marche tout droit en m'enfonçant dans un rayon. Visiblement, il s'agit d'une pièce d'archivage. Rien de bien intéressant à part du papier à cramer pour faire un feu de joie. Ca tombe bien je suis hyper joyeux. Youpi. Bref, je ressors les mains vides quoi.

Enfin j'envisage de ressortir, parce qu'au moment où je me tourne vers la porte ouverte, je remarque qu'un putin de zombie en costume vient de se relever et se tient juste devant mon seul moyen de sortir. Ce salaud avait dû se barricader ici pour éviter de se faire grignoter, mais il avait probablement été infecté avant même de pouvoir trouver refuge. Et voilà, du coup moi je tombais dans un piège tout con alors que je voulais juste retourner dans mon putin de canapé. Fais chier. "Eh trésor. Désolé que ça n'ai pas marché entre nous, mais c'est pas obligé de finir comme ça tu sais." Super mon trésor à moi. Je m'en serais bien passé. Je crois bien que mon supérieur se fout encore plus de ma gueule maintenant que je suis sortis de mon canapé juste pour me mettre bien dans la merde et sans arme. "C'est juste que t'as la tronche d'un officier trop con. T'es quand même habillé plus classe, mais ça mérite quand même une bonne grosse baffe." Oui vous ne rêvez pas, je discute tranquillement avec mon nouvel ami alors que celui-ci se relève tout à fait pour venir me faire un gros câlin. Mais des câlins de mon pseudo-officier aka Ducon, sans façon, je vais passer mon tour.

[Lancer de réussite pour CàC : 19+10=29 (Réussite LIKE A BOSS)]

Alors qu'il tend les bras vers moi, j'embrasse cet amour naissant seulement pour l'attraper par le costard et le foutre par terre. Il pousse un grognement agacé, mais c'est lui qui a commencé, alors pas de pitié pour les morts, comme il dit Dumbleldore. J'attrape une espèce de vieille imprimante qui traîne sur l'étagère à côté de moi et je la laisse tomber sur la tronche de mon nouveau copain qui n'en est plus un. Je souffle et me frotte les mains, comme si je venais de terminer mon travail. Je ressors finalement de la pièce nullissime et je jette un regard à William en désignant le zombie derrière moi. "C'est comme ça qu'on fait dans la brigade du swag." Je lui lance un sourire de vainqueur, et j'ai tellement la classe qu'il doit être aveuglé. Quoi je suis narcissique ? Ca veut dire quoi ce mot bizarre ? Tu veux prendre une imprimante dans la tronche peut-être ?






Dernière édition par Joshua Atherton le Mer 4 Nov - 2:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Barre de Santé:
200/200  (200/200)
Barre de Faim:
100/100  (100/100)
Réputation: 0
Survival Coins : 1242
Age : 36

Voir le profil de l'utilisateur

Re: L'espoir fait vivre - William [mai 2025]   
Mer 4 Nov - 2:37
Le membre 'Joshua Atherton' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé de Réussite' : 19
Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Barre de Santé:
58/105  (58/105)
Barre de Faim:
35/100  (35/100)
Réputation: 0
Survival Coins : 67
Age : 21
Liens importants : La fiche
Les liens
Les rps
Les compétences
L'inventaire


Voir le profil de l'utilisateur

Re: L'espoir fait vivre - William [mai 2025]   
Jeu 5 Nov - 22:09
L'ESPOIR FAIT VIVRE.JOSHUA&WILL
A GREAT HERO TEACHES AN ENTIRE CITY THAT DANCING IS THE GREATEST THING THERE IS.

I AM NOT SOME STARRY-EYED WAIF HERE TO SUCCUMB TO YOUR... YOUR PELVIC SORCERY.

Je serre mon arc entre mes mains quand Joshua me demande ce qu’il fout dans la mairie. Je m’en tape moi de ce qu’il fait là, un arc c’est trop la classe. Avec des flèches en plus ! Bon, le seul problème c’est que je ne sais pas tirer avec, mais ça ne doit pas être si compliqué. Si ? Moi je trouve ça stylé et au pire j’apprendrai en attendant Alexander. Encore une fois, j’ai la sensation que ce symbole des indiens est très drôle et pourtant, j’ai du mal à me rappeler. Je me souviens de la nuit dans l’aquarium et que quelque chose avait un rapport avec les indiens, mais je n’arrive pas à me souvenir de plus. Quoiqu’il en soit, je garderai cet arc, du moins temps que je serai dans la mairie. Je fais tourner l’arme dans mes mains et je pose les flèches près du reste de mes affaires. Je n’en garde qu’une seule pour m’entraîner et je regarde d’un œil amusé mon acolyte du jour partir à la chasse au trésor. Je le savais, il est trop jaloux de mon arc avec son fusil pourri ! Je ne peux pas m’empêcher de rire bruyamment quand il défonce la porte dans un bruit horrible. On rigolera moins quand on se retrouvera avec une horde de zombies à la porte. D’ailleurs, j’entends un horrible grognement et j’espère que ce n’est pas Joshua qui vient de le pousser parce que sinon ça ferait vachement peur. Je jette un coup d’œil vers la pièce secrète et je me crispe en voyant un zombie faire face au militaire. Il n’est pas armé ce con en plus. Je me dirige rapidement vers nos affaires pour récupérer mon arme, mais le temps que je revienne le zombie n’est déjà plus. Bon. Il ressort et je ricane. « Ouais, mais dans ta brigade du swag t’as pas d’arc ! »

[dé arme à distance : 17. Willou l'indien]

Et pour être sûr de bien lui foutre les boules, je le pousse un peu et j’arme mon arc dans un geste théâtral. Je tire sur la corde, je fais comme le petit lapin dans Robin des bois, je vise avec un œil fermé la tête d’un type sur une affiche et… ZIM ! La flèche part à toute vitesse se loger en plein milieu du front du monsieur sur son affiche de campagne électorale. Je ricane et je lève les bras en l’air en signe de victoire, moi-même surpris d’avoir réussi à envoyer la flèche aussi bien. J’aurais plus parié sur un tir dans mon propre pied. Comme quoi parfois des miracles se produisent. Si ma bonne étoile a décidé de se ramener c’est bien le moment, parce que j’aurais besoin d’un coup de main pour retrouver Alexou. Si c’est pas trop demandé bien sûr. Je souris, fier de moi, à Joshua, comme si j’avais tiré à l’arc toute ma vie. « Alors elle en dit quoi la brigade du swag ? »

Et pour en rajouter encore un peu, je rejette mes cheveux en arrière avec mon meilleur air supérieur. Je me mets à ignorer Joshua pour retourner fouiller dans la mairie. Je continue de faire un bruit de dingue en chantant comme un con, je me force à ne pas réfléchir. Je chante plus fort encore, pour oublier que j’ai tué un homme. Et alors que je fais une pirouette magnifique pour terminer mon spectacle, je me prends les pieds dans un truc par terre, un vieux sac je crois, et je m’écroule au sol. Un cri m’échappe parce que j’avais mon hachoir dans ma main et que je viens de me couper la paume. Ca fait mal bordel ! C’est pas profond mais je suis sûr qu’il y a des gens qui sont morts pour moins que ça ! Pour me venger, je me redresse et je vois que ce qui vient de me faire un croche pied, c’est un parapluie… Je jette un petit regard dépité à Joshua et finalement, j’en ris. « Bon je vais juste faire une hémorragie de la main mais ça va aller je peux m’envoler avec mon parapluie ! » Et je l’ouvre, mimant une Mary Poppins qui aurait quand même sacrément perdu en charme, mais quand même. Chim chimney chim chimney…

CODE BY LIZZOU × GIFS BY TUMBLR


_________________
WE COULD BE HEROES 


Dernière édition par William Hawke le Jeu 5 Nov - 22:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Barre de Santé:
200/200  (200/200)
Barre de Faim:
100/100  (100/100)
Réputation: 0
Survival Coins : 1242
Age : 36

Voir le profil de l'utilisateur

Re: L'espoir fait vivre - William [mai 2025]   
Jeu 5 Nov - 22:09
Le membre 'William Hawke' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Dé de Réussite' : 17

--------------------------------

#2 'Dé du Destin' :
Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Barre de Santé:
55/120  (55/120)
Barre de Faim:
45/100  (45/100)
Réputation: 0 ; T'es qui toi ?
Survival Coins : 273
Liens importants : PRESENTATIONFICHE DE COMPETENCESINVENTAIREFICHE DE RP

Voir le profil de l'utilisateur

Re: L'espoir fait vivre - William [mai 2025]   
Ven 6 Nov - 18:08




William & Joshua


L'espoir fait vivre


Il se vante avec son arc et je ricane alors qu'il me pousse doucement. Je me décale et je hausse un sourcil en l'observant viser un peu à l'improviste. Qu'est ce qu'il croit faire comme ça ? Un sourire moqueur fend déjà mon visage au moment où la flèche part se ficher tout droit dans l'affiche. Les bras m'en tombent, je n'y crois pas. Je fais une telle tête d'ahuri qu'il me faut un instant pour me reprendre. Il a vraiment eu une chance de cocu sur ce coup là. Il lève les bras au ciel dans un ultime signe de victoire et je croise les bras en mimant une moue peu impressionnée lorsqu'il se réfère à ma super brigade. "C'pas mal. La chance du débutant quoi." Je hausse les épaules en prenant un air désintéressé et m'approche de la flèche comme pour détecter un quelconque stratagème de triche. Mais tout ce que je vois, c'est que le projectile est bien planté dans le panneau d'affichage, au milieu de la tronche du type sur l'image. Il a eu de la chance ce con de roux.

Finalement, je me retourne et je remarque que William a disparu. Je l'entends chanter dans la pièce d'à côté et je me marre tout seul. C'était pas lui qui m'avait dit de pas faire de bruit la première fois qu'on s'était rencontré ? J'arrive au meilleur moment dans la pièce, celui précisement où le roux s'étale de tout son long sur le sol. Je ne peux pas me retenir d'exploser de rire. "Ben alors, tu te reposes déjà ?" Je reste dans l'entrebaîllement de la porte alors que je le vois regarder sa main, et je ne peux m'empêcher de rire à nouveau alors qu'il me lance un petit regard. "Bon je crois que tu mérites ton affectation à la brigade de la loose." Je ricane à nouveau avant de prendre un air faussement inquiet. "N'ouvre pas ce parapluie à l'intérieur malheureux ! Ca va te porter malheur, tu veux finir par te couper la main ?!" Et puis finalement je m'approche de lui en lui prenant la main pour vérifier la blessure. Je prends un air d'expert et je hoche la tête avant de faire mon bilan. "Crache dessus toutes les deux heures, ça devrait suffir pour désinfecter. C'est comme ça qu'on fait dans l'armée." Je me fais du mal pour me forcer à garder mon air le plus sérieux du monde sans lui révéler qu'il s'agit d'une pure connerie. Je laisse planer le doute quand à ce remède miracle peu orthodoxe et je quitte la pièce avant qu'il ne s'aperçoive du large sourire qui s'affiche sur mon visage.

[Fouille : Zombie]

Je m'arrête dans mon geste lorsque j'aperçois une zombie dans le hall. Il a l'air tout perdu le pauvre, enfin la pauvre. Elle traîne une longue robe de mariée ensanglantée sur elle. C'est un peu glauque mais je m'incline comme pour la saluer. "Madame.." Dès qu'elle me voit, elle se jette sur moi en criant. Aussitôt je me mets à courir autour des meubles pour l'éviter. "Oulà Madame attendez ! Pensez à votre pauvre mari !" Evidemment je le lui révèle pas que son mari aussi a essayé de me sauter dessus, et je me dit qu'ils forment quand même un drôle de couple. Je n'ai rien demander dans ce triangle amoureux un peu bizarre moi !

 



Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Barre de Santé:
58/105  (58/105)
Barre de Faim:
35/100  (35/100)
Réputation: 0
Survival Coins : 67
Age : 21
Liens importants : La fiche
Les liens
Les rps
Les compétences
L'inventaire


Voir le profil de l'utilisateur

Re: L'espoir fait vivre - William [mai 2025]   
Dim 8 Nov - 19:24
L'ESPOIR FAIT VIVRE.JOSHUA&WILL
A GREAT HERO TEACHES AN ENTIRE CITY THAT DANCING IS THE GREATEST THING THERE IS.

I AM NOT SOME STARRY-EYED WAIF HERE TO SUCCUMB TO YOUR... YOUR PELVIC SORCERY.

Quand Joshua m’accorde l’entrée dans la brigade de la loose, je ne peux qu’en être fier. Je crois que c’est la chose la plus adaptée pour moi, je prends un air vraiment touché. J’espère au moins que j’y aurai une place de choix, parce que vu mon niveau de nullitude j’ai besoin de réconfort. Je savoure à peine mon entrée dans cette brigade bien plus cool que sa brigade du swag que je me fais engueuler à cause du parapluie. Je le garde ouvert au dessus de ma tête comme si je ne comprenais pas ce que le militaire était en train de me crier. Dans ma brigade, on cherche à attirer la malchance pour qu’elle ne nous quitte jamais, alors qu’il me laisse avec mon parapluie ! Je souris innocemment et fais mine de lui mettre un coup avec, de le pousser pour le faire reculer.

Mais finalement, je le laisse approcher et lui donne ma main pour qu’il puisse l’examiner. Je n’en ai pas particulièrement besoin je pense, mais je le laisse faire. Je le regarde pendant qu’il tourne ma main un peu dans tous les sens. Ça pique un peu mais ce n’est pas profond, ça sera refermé et oublié dans quelques jours j’en suis sûr. J’hausse un sourcil quand il me rend ma main en me donnant son diagnostic et ses prescriptions pour guérir. Il se fout de ma gueule ouvertement et il fait semblant d’être sérieux en plus. Quel enfoiré ! Je prends un air crédule avant de regarder ma main. « Ah oui ok ! » Et finalement je lève les yeux au ciel quand il tourne les talons. Avec mon super parapluie, je lui balance un sort pour qu’une queue de cochon lui pousse. Comme Hagrid, oui, et je trouve que je le fais super bien.

Je récupère toutes mes affaires pour aller rejoindre Joshua et je le trouve dans une drôle de situation. « Ah bah c’est beau de draguer une femme qui se marie ! » Elle lui court après dans la pièce et je crois que c’est la première fois que voir un zombie me fait marrer. Est-ce qu’on finit même par s’habituer à ça ? J’espère que non, finalement. J’espère que tout redeviendra comme avant. Pourtant je regarde la scène avec un sourire idiot. Pauvre fille, elle était censée vivre le plus beau jour de sa vie. Je perds mon sourire. Finalement, ça ne m’aura pas fait rire pendant longtemps. Je détourne les yeux parce que je ne supporte plus de voir cette fille dans sa robe. Je la laisse avec son nouvel amoureux, je ne me fais pas de souci pour lui. Je traîne les pieds jusqu’à une nouvelle pièce, je suis perdu à nouveau. Je regarde un peu l’endroit, pour me familiariser avec ma nouvelle maison. J’ai peur de rester ici tout seul même si je fais comme si tout allait bien. J’ai peur que les autres ne viennent jamais. L’espace d’un instant je me demande même si je ne devrais pas partir avec Joshua. Mais je me gifle intérieurement. Il ne faut pas. Je regretterais toute ma vie d’être parti sans réellement savoir si mes amis sont encore en vie. Je ne peux pas ignorer cette angoisse, il faut que je sache ce que sont devenus Alex, Kait et River. Alors tant pis, je perdrai Joshua au risque de rester tout seul.

Je l'entends encore rire, j'espère qu'il a fini par mettre fin à la pseudo vie de la mariée parce que c'est franchement glauque. Je récupère la flèche que j'avais plantée dans l'affiche de campagne électorale et j'observe un peu cet arc. Je le prends, je le prends pas ? Je sais à peine m'en servir. Je continue de réfléchir, il faudrait que je demande à Joshua son avis. Enfin il va probablement me dire de cracher dessus pour apprendre à l'utiliser. Je souris vaguement en regardant ma main avec l'idée de cracher dessus pour voir, mais un cri m'échappe soudainement. Je fais un bond sur le côté en voyant un liquide tomber tout près de moi, m'éclaboussant allègrement de la tête aux pieds. Heureusement ce n'est que de l'eau. Je ne comprends pas tout de suite ce qui m'arrive, il pleut à l'intérieur maintenant ? Je frotte rapidement mon visage pour dégager ma vue. « T’es qui toi ? Et ils sont où les autres putain ?! » La voix vient du haut de l'escalier, je ne comprends rien. C'est qui lui ? Je le fixe avec un air con et lui, il ne bouge pas. Mais il n'a pas l'air très content.

CODE BY LIZZOU × GIFS BY TUMBLR


_________________
WE COULD BE HEROES 


Dernière édition par William Hawke le Dim 8 Nov - 19:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Barre de Santé:
200/200  (200/200)
Barre de Faim:
100/100  (100/100)
Réputation: 0
Survival Coins : 1242
Age : 36

Voir le profil de l'utilisateur

Re: L'espoir fait vivre - William [mai 2025]   
Dim 8 Nov - 19:25
Le membre 'William Hawke' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé du Destin' :
Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Barre de Santé:
55/120  (55/120)
Barre de Faim:
45/100  (45/100)
Réputation: 0 ; T'es qui toi ?
Survival Coins : 273
Liens importants : PRESENTATIONFICHE DE COMPETENCESINVENTAIREFICHE DE RP

Voir le profil de l'utilisateur

Re: L'espoir fait vivre - William [mai 2025]   
Lun 9 Nov - 15:41




William & Joshua


L'espoir fait vivre


Lorsque William revient dans le hall, je suis en train de courir autour d'une table pour empêcher la mariée de m'approcher de trop près. C'est qu'elle est collante en plus ! C'est fatiguant ces filles qui veulent s'engager dès le premier soir... ! Lorsque William m'accuse de briser un tout nouveau couple, je hausse les épaules et je lui réponds sans quitter ma table. "C'est pas ma faute ! Je te l'avais dit, l'uniforme ça les fait toutes fantasmer !" Uniforme que je ne porte même plus depuis que je l'ai fait cramer en début d'après-midi. Bon alors en fait c'est peut-être juste moi qui suit irrésistible alors. Mais pas le temps d'argumenter davantage, la mariée perd patience et me crie dessus dans un grognement un peu terrifiant. Je la regarde d'un air un peu choqué parce que ça va au-delà du fantasme à ce niveau. Elle semble fatiguée de jouer au chat et à la souris autour de ce meuble et elle manque presque de me rattraper. Je tente une ultime fois de la convaincre de se calmer en pointant un doigt accusateur vers elle. "Eh non ! J'ai dis non !" Alors qu'elle n'est plus qu'à 3 pas de moi, je commence à reculer à mon tour. "Vous savez, ce que vous faites c'est du harcèlement. C'est puni par la loi.." Je tente de communiquer sans prêter attention à son statut de zombie sanguinaire complètement tarée, mais ça ne semble pas marcher. Alors lorsqu'elle tend la main vers moi pour m'aggriper, je l'esquive d'un geste et je tourne les talons pour m'enfuir en criant.

William s'en fout, il fait demi-tour dans une autre salle et je suis obligé de quitter le hall de mon côté avec une zombie enragée aux fesses et sans arme. Merci pour le soutien bro' ! Je tape un sprint dans un couloir lamda et je pousse une porte au pif le temps que la mariée s'égare et me laisse tranquille. Il faut croire que c'est ma soirée, parce que je pousse la porte de la cantine. Enfin, façon de parler. Les deux demoiselles d'honneur sont en train de bouffer un pauvre mec qui a les tripes à l'air et mon irruption semble les interrompre. Elles me jettent un regard un peu surpris et leur visage plein de sang ne m'inspire rien de bon. Je sens la porte fermée dans mon dos et je n'hésite pas plus longtemps, je tourne les talons et je quitte la pièce en claquant la porte sans leur donner le temps de se relever. C'est un putin de cauchemar cette mairie ma parole !

Mais en surgissant à nouveau dans le couloir, je manque presque de percuter la mariée qui rôde justement pile poil devant la bonne porte. "Oh shit ! Pardon, euh je ne fais que passer !" Je la repousse comme je peux alors qu'elle essaye d'aggriper ma veste. Par chance ça ne semble pas facile de chasser de l'humain avec une grosse robe bouffante. J'envisage de faire demi-tour pour aller récuppérer mon arme abandonnée dans un coin de la mairie, mais la mariée - qui me suis encore et toujours dans ma course cette obstinée - chute soudainement. Je m'arrête et lui jette un coup d'oeil. Elle s'est étalée de tout son long et pousse un grognement rageur. Je crois bien que ses talons n'ont pas supporté le petit footing. C'est trop pour moi, j'explose de rire parce que c'est la dernière chose à laquelle j'aurais pensé pour me sauver la vie. Je remercie mentalement le con qui a fait des chaussures au talon trop petit pour pouvoir courir, et je reviens vers la mariée en souriant. "Vous savez, il ne faut pas être triste, j'ai beaucoup de respect pour vous. Je suis sûr que la moitié de la population féminine n'aurait pas été capable de courir comme vous aussi longtemps. C'est beau la force de l'amour hein ?" Je me redresse pour me mettre hors de sa portée alors qu'elle tend un bras vers moi pour essayer de m'attraper. Elle essaye de se relever tant bien que mal mais elle semble se noyer dans tout ce tissu. Je jette un coup d'oeil autour de moi et mon regard se pose sur un petit chandelier décoratif. "Ca mérite que je fasse un effort pour vous quand même." J'attrape la décoration et je reviens vers la mariée avant d'abattre le chandelier sur sa tête de toutes mes forces.

[Lancer de réussite CàC : 8+10=18 (réussite totale)]

Je frappe encore et encore, alors que tous mes muscles se crispent face à cette nouvelle démonstration de violence. J'ai presque l'impression qu'elle me supplie d'arrêter en grognant mais ça me fait frapper plus fort, jusqu'à ce que le crâne cède et que la zombie ne bouge plus du tout. Le chandelier aussi fini par céder d'ailleurs. Je balance la camelote un peu plus loin et je me laisse tomber en arrière. Alors que le silence retombe sur le couloir, je peux entendre les deux autres folles s'agacer sur la porte. Elles retourneront probablement bientôt à leur repas bien dégeu. Il faudra que je pense à leur accorder une fin rapide à elles aussi. Je soupire et je laisse mon dos s'appuyer sur le mur du couloir le temps de retrouver mon souffle. Toute cette agitation ça fatigue. Mon regard se pose sur le cadavre, et j'essaye d'imaginer un sourire sur ce visage déformé par le virus. Elle devait être sacrément belle avant, dans sa robe toute blanche digne d'un disney. Finalement, je me redresse pour rejoindre William. Je ne vais pas passer la soirée dans ce foutu couloir hein. Alors je pose une main sur l'épaule du cadavre et je lui murmure une dernière parole d'au revoir. "Allez, repose en paix princesse.." De la bienveillance envers un zombie, ça peut sembler complètement fou pour certains, mais en cet instant j'aime voir la personne qu'elle a été avant de voir le monstre qu'elle est devenue.

Et je la laisse comme ça sans me retourner, parce que je viens d'entendre un gros bruit dans le hall. Intrigué, je me demande ce que William a encore foutu. Lorsque je reviens enfin vers les escaliers, je le vois complètement trempé avec un air un peu dépité, et un mec au-dessus de lui dans les escaliers qui lui crie après. J'ouvre de grands yeux étonnés et je ne peux pas m'empêcher d'afficher un grand sourire amusé en me retenant tant bien que mal d'exploser de rire.

[Lancer de réussite pour diplomatie : 12+3=15 (réussite de justesse)]

Je lève les mains dans un signe d'incompréhension et finalement je me marre en me joignant à eux. "Eh les gars qu'est ce que vous foutez ? C'est l'heure de la douche ou bien vous faites un concours de T-shirt mouillés ?" Je ricane en jetant un coup d'oeil à William. Et puis le mec d'en haut réitère sa question. Comment ça ils sont où les autres ? Je fronce un instant les sourcils en hésitant, parce que j'ai trop peur de comprendre de qui il parle. Ils ne seraient donc pas trois mais quatre ces enfoirés ! Et puis finalement, je me reprend et je hausse les épaules de la plus innocente des façons. "Aucune idée, il n'y a que nous ici." J'agis comme s'il ne s'était rien passé et que ses copains étaient juste en train de faire un tour dehors. "Et des nanas enragées.." J'ajoute en ricanant à moitié alors que je pense aux deux demoiselles que j'ai laissé enfermées dans un bureau derrière moi. Le débilos de l'escalier a soudainement l'air intéressé et oublie complètement ses copains. Il redescend et me demande où sont les filles. Un sourire plus qu'amusé et presque moqueur me fend le visage et je lui désigne le couloir d'où je viens. "Au bout du couloir, la quatrième porte à droite." Je lui explique sans lui révéler ce qu'il va y trouver. Et alors que le bonhomme passe une main dans ses cheveux comme pour se recoiffer, je lance un regard narquois à William avant de rire à nouveau lorsque l'abruti disparaît. "Hinhin ! Tu vois je t'avais dit de pas ouvrir ton parapluie à l'intérieur ! Maintenant t'as l'air doublement con !" Je me moque ouvertement du roux qui fait décidement honneur à la brigade de la loose. Non seulement il a un parapluie à l'intérieur, mais en plus il n'a même pas été fichu de l'utiliser pour se protéger de cet inattendu déluge. "Allez fait pas cette tronche et met tes vêtements à sécher, sinon tu vas attraper la mort !" Je lui tapote affectueusement l'épaule et me marre encore un peu avant de retourner à mon fauteuil favori pour guetter cet instant où l'on entendrait l'autre imbécile crier et revenir en courant. Lui aussi il aura l'air bien con, et je ris d'avance en imaginant la scène.





Dernière édition par Joshua Atherton le Lun 9 Nov - 16:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Barre de Santé:
200/200  (200/200)
Barre de Faim:
100/100  (100/100)
Réputation: 0
Survival Coins : 1242
Age : 36

Voir le profil de l'utilisateur

Re: L'espoir fait vivre - William [mai 2025]   
Lun 9 Nov - 15:41
Le membre 'Joshua Atherton' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Dé de Réussite' : 8

--------------------------------

#2 'Dé de Réussite' : 12
Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Barre de Santé:
58/105  (58/105)
Barre de Faim:
35/100  (35/100)
Réputation: 0
Survival Coins : 67
Age : 21
Liens importants : La fiche
Les liens
Les rps
Les compétences
L'inventaire


Voir le profil de l'utilisateur

Re: L'espoir fait vivre - William [mai 2025]   
Mar 10 Nov - 19:28
L'ESPOIR FAIT VIVRE.JOSHUA&WILL
A GREAT HERO TEACHES AN ENTIRE CITY THAT DANCING IS THE GREATEST THING THERE IS.

I AM NOT SOME STARRY-EYED WAIF HERE TO SUCCUMB TO YOUR... YOUR PELVIC SORCERY.

Mon regard perdu se pose sur le mec en haut des escaliers. Il a l’air hors de lui, mais aussi perdu que moi. Je comprends rapidement qui sont les autres dont il parle, cet idiot a le même air complètement défoncé que les autres. Il était sûrement en train de planer un peu plus que les autres, tout seul dans sa pièce pour ne pas être dérangé. Il crie, fort, pour jouer au dur je crois. Parce qu’il n’est pas plus épais que moi. Si je n’avais pas fait la délicieuse rencontre de ses copains, j’aurais pu dire qu’il a l’air sympa. Je me calme un peu, il n’a pas l’air armé. Sinon pourquoi me balancer un seau rempli d’eau ? Sérieusement ? Je rejette mes cheveux en arrière avant de jeter un regard faussement blasé à Joshua. C’est pas vrai ça, je suis encore plus malchanceux quand il est là, c’est lui qui me porte malheur ! Bon, j’avoue que me prendre un seau d’eau sur la tronche alors que je me balade avec un parapluie dans la main, c’est assez drôle. Je rends à Joshua son sourire amusé en tapotant mon t-shirt trempé. « T-shirt mouillé, pour l’enterrement de vie de jeune fille de ta future femme… » Femme qui, je l’espère, a fini par le laisser tomber.

Le drogué présumé crie à nouveau, accroché à la rampe. Il est terrifié j’en suis sûr maintenant. Je lui adresserais presque un sourire. Ce n’est pas parce que les autres ont voulu nous buter que lui le ferait aussi… Si ? Ah oui, rappelle toi William. Je me retiens de sourire au mec alors. J’ai mal à cause de connards comme lui, ou comme ses potes. J’essaie d’évacuer un peu l’eau qui ruisselle sur moi sans quitter le type des yeux. Et c’est Joshua qui lui répond, comme si j’étais muet. Faut dire qu’inventer des filles enragées, je n’y avais pas pensé. A moins que… Oh. A moins que ces nanas enragées comme il dit, soient les copines de sa femme. Et dans ce cas, c’est un peu moins marrant. Je regarde le type dévaler les escaliers comme s’il s’attendait réellement à trouver un harem pour lui au fond de cette mairie. Il est con ou quoi ? Il y croit vraiment en plus. Je le regarde d’un œil fatigué, blasé. Comment est-ce qu’on va survivre si les gens sont aussi débiles hein ? En plus Joshua en rajoute mais il ne semble toujours pas comprendre. Il court presque dans le couloir pour atteindre la porte qui le mènera à son paradis.

Le militaire ricane en se foutant de ma gueule mais je n’en prends pas ombrage. A la place, je fais une élégante courbette, mon parapluie toujours dans la main. Je souris, parce qu’un peu d’eau au mois de mai ça n’a rien de bien grave. « Mais je ne fais que servir ma brigade, monsieur ! » Et finalement, je balance mon parapluie sur une table avant de virer ma veste et mon t-shirt. Comme je peux. Parce que c’est vachement compliqué de retirer des vêtements mouillés bordel. Je le pose à côté du parapluie pour le faire sécher et j’entreprends d’enlever mon pantalon aussi. Je sais déjà que c’est une mauvaise idée mais je m’obstine. Je tire, je titube, je vacille. C’est dur putain. Je finis par m’asseoir et je tire comme un fou sur mon jeans pour enfin réussir à l’enlever. Fiouuu. Et le pantalon va rejoindre mon t-shirt. Une fois presque à poil, j’essore un peu mes cheveux et je viens finalement m’asseoir à côté de Joshua, sur un autre fauteuil. J’échappe une énorme soupire de soulagement en m’affalant comme une grosse larve. « Aaaahhh on se sent bien après une bonne douche ! » Et je ricane, parce que bon, un seau d’eau c’est toujours mieux que rien.

Je ferme les yeux un moment, détendu, bien enfoncé dans le fauteuil poussiéreux. J’oublie un instant les courbatures qui me tirent un peu dans tout le corps et je souffle un instant. Le calme. Quelques secondes seulement parce que le mec semble avoir enfin trouvé la bonne porte et il hurle. J’entends un grognement et j’ouvre un œil pour regarder Joshua. « Tes demoiselles d’honneur ? » Et d’un coup je réagis. Je saute sur mes pieds à nouveau, même si j’ai mal partout. Le copain des drogués crie et il court vers nous, deux zombies derrière lui. « Enfoiré ! Putain d’enfoiré ! » Il n’a pas l’air très content, il a même l’air très en colère contre Joshua mais je le comprends un peu. Sauf que ce con, il attire les deux anciennes filles vers nous. Et je crois qu’il est définitivement désarmé. Mais toujours un peu moins que moi qui suis en sous-vêtements. D’un geste plus très vif à cause de la fatigue, j’attrape mon hachoir et recule un peu alors qu’une des zombies vient vers moi. L'étranger lui, il s'est caché derrière le fauteuil de Joshua, il est pas fou hein. Et moi alors ?

[dé de CàC : 9 + 2 = 11. Ouuuf]

Je recule, je recule parce que je ne sais pas comment m'y prendre. Ça me fait de la peine. La fille, elle devait être toute jeune. Elle n'est pas très grande, elle est habillée comme une jeune fille, même si ses vêtements sont déchirés et tâchés de sang maintenant. Je m'interdis de penser à ma propre fille, à ce qu'elle aurait pu être en grandissant. Mauvaise idée, mauvais chemin. Allez reprends toi Will. Pourtant je ne me reprends que quand je me prends un meuble et manque de tomber. Décidément je ne tiens pas debout aujourd'hui. Les mains de la morte se referme dans le vide juste devant moi et je réagis comme je peux, en lui donnant un coup de hachoir dans le bras. Elle grogne et s'énerve, je relève les yeux vers elle. Ce n'est pas Rose, ça ne le sera jamais. Je frappe un grand coup sur sa tête pour mettre fin à sa demie vie. Elle s'effondre, je suis plus ou moins aspergé de sang. Ça me dégoûte là, juste sur ma peau. Je vais vomir je crois.

CODE BY LIZZOU × GIFS BY TUMBLR


_________________
WE COULD BE HEROES 


Dernière édition par William Hawke le Mar 10 Nov - 19:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Barre de Santé:
200/200  (200/200)
Barre de Faim:
100/100  (100/100)
Réputation: 0
Survival Coins : 1242
Age : 36

Voir le profil de l'utilisateur

Re: L'espoir fait vivre - William [mai 2025]   
Mar 10 Nov - 19:28
Le membre 'William Hawke' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé de Réussite' : 9
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Re: L'espoir fait vivre - William [mai 2025]   
Aujourd'hui à 9:35
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» 03. Isn't it ironic...Don't you think ?
» L'espoir fait vivre mais l'attente fait mourir [Leïa Jude Sommers -ft- Troian Bellisario]
» [Janv; 97] L'espoir fait vivre (Christian)
» L'espoir fait vivre [Borick/Dark]
» l'espoir fait vivre [done]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maybe not so Dead :: RP terminés / abandonnés :: Mai 2025-