Nous sommes en Septembre 2025 !
Pour plus d'information quant à la chronologie, c'est par ici que ça se passe !
Gagner des SC
Pensez que vous pouvez gagner des SC en votant sur les top sites (liens ci-dessous) ou en ramenant des gens !
JE VEUX DU FRIC !

 L'espoir fait vivre - William [mai 2025]
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Feuille de personnage
Barre de Santé:
55/120  (55/120)
Barre de Faim:
45/100  (45/100)
Réputation: 0 ; T'es qui toi ?
Survival Coins : 273
Liens importants : PRESENTATIONFICHE DE COMPETENCESINVENTAIREFICHE DE RP

Voir le profil de l'utilisateur

Re: L'espoir fait vivre - William [mai 2025]   
Mer 11 Nov - 0:05




William & Joshua


L'espoir fait vivre

Alors que William confirme le concours de T-shirt mouillé, je ris et soulève mon T-shirt à mon tour pour lui montrer mes abdos. "Tu peux pas rivaliser, c'est toujours moi qu'elle préfèrera !" Je lui envoie un clin d'oeil avant de relever la tête vers l'autre bonhomme qui s'excite tout seul à l'étage. Je lui parle des deux filles que j'ai laissé derrière moi et je le regarde se jeter dans la gueule du loup avec un grand sourire moqueur. Il est soit trop con soit trop défoncé pour s'apercevoir que je me fous ouvertement de sa gueule, mais j'en ai rien à foutre. Après ce que ses potes nous on fait, je vais pas m'inquiéter du futur de ce pauvre con, même s'il ne nous a pas menacé - pas encore. Il paye pour les agissements de ses pseudo-potes. C'est comme ça que ça marche dans cette apocalypse de merde. Je ricane à nouveau alors que je le vois disparaître et je crois que je ne réalise pas tout à fait ce que je viens de faire. Je ne le tue pas directement, mais c'est tout comme si. Le pauvre gars n'a même pas de quoi se défendre et n'est pas plus gros qu'une allumette.

Pendant que William galère comme un con à virer ses vêtements trempés, je rejoins mon fauteuil près duquel j'avais abandonné mes affaires. Je me laisse tomber dedans en soupirant comme si je venais de courir un marathon et je ferme les yeux un instant. Je suis rapidement rejoint par le petit roux qui s'affale aussi bruyamment que moi. Je souris et je lui jette un coup d'oeil. "On dirait que superman a perdu un morceau de son costume mh ?" Je ricane à nouveau en le voyant en sous-vêtements parce que on va pas se mentir c'est franchement ridicule comme situation, mais il a l'air de le prendre plutôt bien, alors je souris. Soudain l'abruti de l'escalier pousse enfin le cri tant attendu et je me redresse avec un grand sourire moqueur, presque fier de moi. J'affirme avec un grand sourire, sans témoigner de la moindre inquiétude, lorsque William m'interroge. "Ouais ! C'est l'animation 'concours du plus grand looser' ce soir !" J'explose de rire en voyant l'abruti surgir en courant et en m'insultant. Je crois bien que si ça continue je vais finir par me pisser dessus. Ca faisait un moment que je n'avais pas autant ris ! "Ahahah ! Vous êtes de sacrés comiques dans cette ville !" Je continue de rire dans mon fauteuil alors que William s'est déjà levé et armé en voyant les zombies arriver droit sur nous. Ca me fait rire encore plus fort lorsqu'il se dresse de tout son long, en sous-vêtements, armé de son hachoir, tout ça pour faire face à une jeune fille zombifiée dans une robe un peu abimée et pleine de sang. C'est un peu glauque mais tellement inattendu comme vision que ça me semble surréel. J'observe la scène avec un tel intérêt que j'en oublie de continuer de rire.

Mais soudain le débilos qui croyait pouvoir se taper des nanas chaudasses se jette à moitié sur moi. Je sursaute alors qu'il plonge derrière mon fauteuil pour se servir de moi comme d'une barrière. Oh shit ! La deuxième zombie arrive droit sur moi. "Ah non ! Moi j'ai déjà donné !" Je me met debout sur le fauteuil et je saute sur le suivant depuis mon perchoir. Je fuis ainsi de fauteuil en fauteuil, abandonnant le pauvre gars désarmé derrière moi. Chacun pour soi et Dieu pour tous !! Je crie alors que je m'enfuis sans un regard pour le pauvre gars qui n'a pas le temps de réaliser que je ne vais pas servir de distraction. Quoi, il croyait sérieusement que j'allais me laisser bouffer à sa place pour lui laisser le temps de fuir ? Il est vraiment trop con lui ! Encore plus que les autres tiens puisqu'alors qu'il tente de me suivre il se chie lamentablement et s'écrase sur un fauteuil de tout son long. Je crois bien qu'on tiens notre looser du jour ! D'ailleurs vu le cri qu'il pousse ça confirme ce que je viens de dire. Je jette un regard par-dessus mon épaule et je grimace alors que je vois la deuxième zombie l'agripper. Il gigote mais ne parvient pas à lui échapper. Elle lui fait un bisous mordant dans le cou et bientôt le cri du pauvre homme est étouffé par son propre sang. Cette saleté à du mordre fort. C'est un peu dégeulasse parce qu'elle lui arrache un morceau de chair et le sang coule à flot par terre. Putin on va devoir se trouver un nouveau dortoir !

[Lancer de réussite pour CàC : 17+10=27 (réussite dans le swag le plus absolu)]

Je pousse un cri de guerre alors que je fais brutalement demi-tour et je bondis de mon fauteuil comme sur un trampoline. Je lui envoie un coup de pied super maîtrisé en plein dans la tronche et en plus de ça je retombe sur mes pieds avec classe alors que la zombie fini en vol plané quelques mètres plus loin. Je lui jette un court regard pour m'assurer qu'elle ne se relèvera pas de ce high kick digne de Jackie Chan en personne, et je me penche un instant sur le pauvre gars qui agonise. "Il faut respecter les filles, ok ptit gars ?" Je lui tapote l'épaule en faisant une petite moue désolée pour lui. S'il n'avait pas sauté dans ce bureau en croyant pouvoir se taper des filles faciles, il serait toujours en vie. C'est con pour lui, mais la leçon lui sera fatale. On ne va pas pleurer toute la soirée non plus là, ça commence à bien faire les relous qui sortent de nul part. Je me redresse et me tourne vers William qui s'est débarassé de sa poupée. Je le vois regarder le sang dont il s'est aspergé et une grimace déforme son visage. Je l'observe un instant avec un air un peu inquiet pour voir s'il va vomir ou pas, parce qu'il est soudainement devenu tout blanc. Quand je suis à peu près sûr qu'il se maîtrise, je m'approche un peu et je fais un grimace aussi. "T'es bon pour une deuxième douche bro !" C'est un peu con pour lui mais sa tête dégoûtée me fait presque rire. Allez si ce con a réussi à trouver un seau rempli d'eau pour le balancer sur William c'est qu'il doit y avoir une réserve dans le coin non ? Quand le pauvre gars devant moi a finalement rendu son dernière souffle, je fais signe à William en désignant son hachoir. "He, je peux t'emprunter ça ?" Je suis peut-être un peu à côté de la plaque mais je n'oublie pas que Willima va rester un moment dans ce bâtiment plein de surprise. Si ce pauvre gars a été mordu on ne peut pas prendre le risque qu'il se relève un peu plus tard. Alors je tends la main pour prendre l'arme, j'hésite un instant, et je l'enfonce d'un coup dans sa tête pour m'assurer qu'il continuera de faire dodo. "Désolé.." Je m'excuse auprès du mort en lui donnant une nouvelle tape sur l'épaule et j'essuie la lame sur sa veste avec une petite grimace de dégoût avant de la rendre à son propriétaire. Puis finalement je jette mon sac sur mon dos et je me tourne à nouveau vers le roux. "Allez, tout le monde à la douche ! On devrait bien pouvoir trouver un truc dans le coin si ce con à pu t'asperger une fois !" Je ris un peu en repensant à la scène et nous repartons dans notre exploration décidement fort mouvementée.





Dernière édition par Joshua Atherton le Mer 11 Nov - 0:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Barre de Santé:
200/200  (200/200)
Barre de Faim:
100/100  (100/100)
Réputation: 0
Survival Coins : 1239
Age : 36

Voir le profil de l'utilisateur

Re: L'espoir fait vivre - William [mai 2025]   
Mer 11 Nov - 0:05
Le membre 'Joshua Atherton' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé de Réussite' : 17
Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Barre de Santé:
58/105  (58/105)
Barre de Faim:
35/100  (35/100)
Réputation: 0
Survival Coins : 67
Age : 21
Liens importants : La fiche
Les liens
Les rps
Les compétences
L'inventaire


Voir le profil de l'utilisateur

Re: L'espoir fait vivre - William [mai 2025]   
Mer 11 Nov - 18:27
L'ESPOIR FAIT VIVRE.JOSHUA&WILL
A GREAT HERO TEACHES AN ENTIRE CITY THAT DANCING IS THE GREATEST THING THERE IS.

I AM NOT SOME STARRY-EYED WAIF HERE TO SUCCUMB TO YOUR... YOUR PELVIC SORCERY.

J’entends Joshua se marrer alors que j’essaie de ne pas me faire bouffer par une ancienne jolie jeune femme en belle robe. C’est pas juste, je suis à moitié à poil moi ! Je fais ce que je peux pour l’éviter et lui accorder une mort rapide et nette. On va dire que j’y arrive plus ou moins. Seulement, les projections de sang viennent s’écraser sur ma peau. C’est pour ça que je porte des manches longues le plus souvent bordel. Je fronce le nez, mon ventre se retourne. L’odeur est juste immonde, j’ai l’impression que je vais vomir. Joshua lui, il a fini de zigouiller l’autre, mais après qu’elle ait mordu le pote des drogués. C’est un peu tard à mon goût, j’aurais bien aimé ne pas avoir sous les yeux un nouveau cadavre. Mais le militaire, il n’avait pas l’air très enclin à venir en aide au drogué. Peut-être qu’il a raison cela dit, peut-être que ce gars nous aurait attaqué. Il faut vraiment que j’apprenne à me méfier de tout le monde, mais j’ai vraiment du mal. Il ne nous avait pas menacés, rien du tout. Mais je décide de placer ma confiance dans le militaire, parce qu’il doit quand même avoir un peu plus d’expérience avec ce genre de spécimens. A ce moment là, j’ai vraiment l’impression d’être complètement à la ramasse. Qu’est-ce que je fous encore là ? C’est la question que je me pose chaque jour. Comment est-ce que je suis encore en vie ? Alors que l’équipe de Joshua a été décimée ? Je crois que la seule réponse valable, c’est tout simplement que c’est injuste.

Finalement, Joshua me rejoint et je tente de lui accorder un petit sourire, même si je suis vraiment à deux doigts de vomir à ses pieds. J’essaie de me concentrer sur autre chose, sur Joshua, sur le décor de la mairie… Tout mais pas l’odeur atroce qui émane de moi maintenant. Quand il me demande mon hachoir, je lui donne comme si c’était l’instrument du diable. Qu’il éloigne ce truc de moi, je ne supporte plus l’odeur de sang pourri qui règne ici. Un peu paniqué, je cherche n’importe quoi pour essuyer un peu le sang encore chaud qui coule sur mon torse et mon bras. Dégueulasse. Juste dégueulasse. Finalement je récupère un papier et je le passe vite fait sur ma peau pour récupérer un peu du sang. Je grimace encore et je finis par chercher Joshua du regard. Il vient de mettre définitivement fin à la vie du pseudo drogué et ça me fait un petit pincement au cœur mais je ne dis rien. Tant pis, j’essaie de penser à autre chose. Quand Josh me rend mon hachoir, je peine à le prendre, je commence à détester cette lame, trop de sang a coulé sur elle maintenant. Pourtant ce couteau reste mon meilleur moyen de défense. Alors je le prends et je me dirige doucement vers les escaliers, en abandonnant mes vêtements dans cette pièce. Personne n’est assez con pour voler un jeans et un t-shirt trempés, si ?

Si le mec a réussi à me balancer un seau d’eau du haut des escaliers, logiquement il y a de l’eau à l’étage. Peut-être que les drogués avaient une réserve ? Je grimpe rapidement les escaliers, je n’ai pas froid mais ça commence à me faire chier de me balader ici en sous vêtements. Le seau que le mec a utilisé est toujours là, par terre. Alors je le ramasse, ce serait cool de pouvoir le remplir pour me doucher à nouveau. Genre vraiment, vraiment cool. Je me retiens de le mettre sur ma tête pour éviter de le porter. Je crois que Joshua mourrait de rire si j’avais le malheur de faire ça, alors je l’épargne gracieusement et je porte le seau de manière normale, avant d’ouvrir la première porte que je trouve. Raaaah mais c’est pas vrai ça ! On va se farcir toute la famille ? Cette fois, c’est une vieille dame zombie que je trouve. Elle porte un horrible ensemble rose fuchsia et ça m’aurait fait rire en temps normal. Sauf que bon, là elle est morte depuis un temps indéterminé, et debout. Ce n’est pas drôle du tout. « Tiens Joshua, j’ai trouvé ta belle-mère… » J’ai à peine le temps de ricaner que la belle-mère en question court vers moi. Enfin, en traînant la jambe. Elle court comme elle peut la pauvre ! J’ai pitié pour elle mais qu’est-ce que je peux faire ? A part mettre fin à ce cauchemar, rien.

[Dé de réussite càc : 1 + 2 = 3. Échec total.
Observation : 17 + 7 = 24. Réussite parfaite.]


Comme la dame zombie se jette sur moi, j'essaie de l'éviter pour lui mettre un coup mais je ne sais pas ce qui se passe. Je crois que je trébuche sur le pied du zombie, en tout cas je perds l'équilibre. Mon hachoir m'échappe et je l'entends tomber au sol dans un grand fracas. Au secours. Je tombe après ce traître de croche pied et je râle. Je le vois pourtant, le bidon énorme au fond de la pièce. L'eau bordel. Si près du but. « Au s'couuuurs !! » La morte se jette sur moi et j'ai juste le temps de mettre mon pied en opposition, contre son ventre, pour essayer de la retenir. Je veux vivre bordel.

CODE BY LIZZOU × GIFS BY TUMBLR


_________________
WE COULD BE HEROES 


Dernière édition par William Hawke le Mer 11 Nov - 18:33, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Barre de Santé:
200/200  (200/200)
Barre de Faim:
100/100  (100/100)
Réputation: 0
Survival Coins : 1239
Age : 36

Voir le profil de l'utilisateur

Re: L'espoir fait vivre - William [mai 2025]   
Mer 11 Nov - 18:27
Le membre 'William Hawke' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Dé de Réussite' : 1

--------------------------------

#2 'Dé de Réussite' : 17
Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Barre de Santé:
55/120  (55/120)
Barre de Faim:
45/100  (45/100)
Réputation: 0 ; T'es qui toi ?
Survival Coins : 273
Liens importants : PRESENTATIONFICHE DE COMPETENCESINVENTAIREFICHE DE RP

Voir le profil de l'utilisateur

Re: L'espoir fait vivre - William [mai 2025]   
Mer 11 Nov - 23:10




William & Joshua


L'espoir fait vivre

William s'exécute lorsque je parle de trouver la réserve d'eau pour qu'il se rince. Il attrape le seau resté en bas des escaliers et il grimpe tranquillement à l'étage. Je le regarde faire et je le suis de pas très loin en prenant soin d'embarquer toutes mes affaires cette fois. Plus question de se faire courser sans arme. La prochaine nana qui se pointe en criant je lui colle un coup de fusil, puisque c'est le seul moyen d'avoir la paix dans cette ville. Je regrette amèrement d'être à court de cigarette et faut dire que ça me fout un peu les nerfs avec tout ce qui vient de se passer. Alors avant de rejoindre William en haut, je farfouille vite fait dans un bureau qui croise ma route. Allez quoi, juste un tout petit paquet. Fait un effort putin de destin !

Ce bâtard n'a aucune pitié, pas de cigarette en vue. Par contre je trouve une bouteille de coca encore pleine, alors j'hausse les épaules et je m'en empare. Il va falloir que je redonne la définition de cigarette à ma bonne étoile, mais sinon c'est cool. J'ouvre la petite bouteille et je monte tranquillement les marches en avalant mon soda. Mine de rien ça fait un peu de sucre dans le sang et ça remplit un peu l'estomac. J'ai presque l'air d'un touriste avec mon fusil sur l'épaule et ma bouteille de coca à la main, alors pour parfaire le tableau, j'enfonce mon casque sur ma tête - le seul souvenir que j'ai gardé de l'armée avec mes plaques qui ne quittent pas mon cou. Il penche un peu parce que je ne prend pas la peine de l'attacher mais j'arrive quand même à voir devant moi, c'est le principal. J'observe le décor en prenant mon temps, lorsque soudainement William m'interpelle avec un air moqueur. Je ne comprends pas tout de suite sa blague, jusqu'à ce qu'une affreuse vieille dame sorte de la pièce qu'il vient d'ouvrir pour se jeter sur lui. Il tombe à la renverse et je manque de m'étouffer avec mon coca. Putin on peut même pas avoir sa pause du bonheur tranquille ! C'est des pubs mensongères à la télé bordel !

Fâché d'avoir été interrompu dans mon moment de paix touristique, je pose ma bouteille à moitié pleine sur le premier recoin qui me tombe sous la main et je vise la vieille moche avec mon fusil. "Bouge pas William ! J'ai jamais aimé les belles-mamans moches comme celle-ci !"

[Lancer de réussite pour CàC : 7+10=17 (réussite totale #ninja)]

Malheureusement, il est loin de m'écouter et il a l'air franchement ridicule à s'agiter en slip, allongé par terre, jambes tendues pour repousser cette mamie obstinée et criant au secours. Si j'avais eu le matériel, j'aurais sans doute pris le temps de filmer la scène. Je suis sûr que William serait devenu un héros d'internet en une soirée. Je ricane avant de m'avancer vers les deux gus et de donner un bon gros coup de pied dans les côtes de belle-maman. Elle était trop occupée à baver sur William pour me voir venir, alors elle roule sur le côté sans comprendre ce qui se passe. Finalement, avant même de lui laisser le temps de se relever, je lui colle un tel coup de crosse dans la face que sa tête aurait presque pu se détacher de son corps. Eurk. Heureusement qu'elle ne l'a pas fait, ça aurait été bien dégueu. Comme le corps de la belle-maman moche s'écroule à mes pieds, je me retourne à nouveau vers William avec un air vainqueur, et puis je me penche sur lui en lui tendant la main pour qu'il se relève. "Mmh, allez allons rincer ce beau corps encore ruisselant qui fait tourner la tête de toutes les belle-mamans." Je ricane et relevant le pauvre petit roux et en lui recollant le seau entre les mains, puis j'ouvre la marche lorsque l'on entre dans la pièce qu'il vient d'ouvrir. Il y a un gros bidon au fond, et on peut soupçonner qu'il s'agit de la réserve d'eau. Je me demande juste ce qu'un putin de zombie faisait à côté d'une chose aussi importante. Je m'assois tranquillement sur un bureau qui traîne dans le coin en laissant à nouveau tomber mon sac, et puis soudain je semble traversé d'un éclair de génie. "Oh ! J'ai failli oublier !" je ressors en trottinant de la pièce pour y revenir presque instantanément en brandissant ma bouteille de coca laissée derrière moi. "T'en veux ?"






Dernière édition par Joshua Atherton le Mer 11 Nov - 23:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Barre de Santé:
200/200  (200/200)
Barre de Faim:
100/100  (100/100)
Réputation: 0
Survival Coins : 1239
Age : 36

Voir le profil de l'utilisateur

Re: L'espoir fait vivre - William [mai 2025]   
Mer 11 Nov - 23:10
Le membre 'Joshua Atherton' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé de Réussite' : 7
Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Barre de Santé:
58/105  (58/105)
Barre de Faim:
35/100  (35/100)
Réputation: 0
Survival Coins : 67
Age : 21
Liens importants : La fiche
Les liens
Les rps
Les compétences
L'inventaire


Voir le profil de l'utilisateur

Re: L'espoir fait vivre - William [mai 2025]   
Jeu 12 Nov - 2:05
L'ESPOIR FAIT VIVRE.JOSHUA&WILL
A GREAT HERO TEACHES AN ENTIRE CITY THAT DANCING IS THE GREATEST THING THERE IS.

I AM NOT SOME STARRY-EYED WAIF HERE TO SUCCUMB TO YOUR... YOUR PELVIC SORCERY.

 Alors que je me tortille pour essayer de sauver ma vie, je vois Joshua dégainer son fusil à pompe et viser la vieille zombie. Je crois que ça ne me rassure pas vraiment, il gueule comme un fou et avec la chance que j’ai, j’ai comme l’impression que s’il tire, la balle sera pour moi. Les épaules toujours au sol, je continue de pousser le cadavre rose avec mes pieds. Je ne sais même pas comment elle fait pour ne pas avoir réussi à me bouffer, elle essaie pourtant. Je prie intérieurement pour mes doigts de pied. Et finalement, à force de glisser sur le sol à cause de la force décuplée de la mémé, je finis par prendre appui sur un mur avec mes bras. Joshua continue de nous mater comme si c’était la chose la plus drôle qu’il avait jamais vue. Bon, j’avoue que ça aurait pu me faire rire aussi mais merde, elle essaie de me manger ! Je lui mets un coup et elle recule un peu, juste le temps pour moi de jeter un regard vers le militaire avant d’affirmer d’une voix faussement assurée. « Ne fais rien surtout, je contrôle parfaitement la situation ! » Et finalement, un rire m’échappe. Je crois que c’est nerveux.

Heureusement, le militaire semble enfin décidé à commencer à sauver l’humanité, c'est-à-dire moi, et il approche de nous. Je commence à fatiguer là, ça fait mal aux cuisses cette position de merde ! Mes yeux s’ouvrent en grand quand je vois le pied de Joshua s’écraser contre les côtes de la vieille. Elle n’a rien le temps de comprendre, moi non plus d’ailleurs, je la vois juste partir à grande vitesse. Elle s’envole, la chance ! Bon, le décollage doit faire un peu mal, l’atterrissage aussi, mais on a rien sans rien. Je n’ai même pas le temps de bouger que j’entends le crâne du zombie se faire fracasser. Je grimace à nouveau. Maintenant, en plus du sang de zombie demoiselle d’honneur, j’ai une espèce de bave de belle-maman sur la peau. J’espère au moins que ça hydrate, parce que l’odeur est juste horrible. Je redresse la tête pour observer mon corps avec un air dégoûté mais je me laisse tomber à nouveau. Quelle journée. Je vais faire une petite sieste tiens, en attendant que Josh revienne. Bon, il est déjà là. J’attrape les mains qu’il me tend et me voilà à nouveau debout. Ah, on est mieux quand même. Je prends le seau qu’il me donne et je souris, amusé même si je passe pour le pire des cons. « Décidément, quand t’es là j’ai du mal à tenir debout… »

Cette fois, c’est Joshua qui prend la tête de l’expédition et entre dans la pièce. Ouais, c’est facile une fois que j’ai fait le sale boulot ! Je le suis de près parce que je suis presque sûr que maintenant qu’il marche devant, c’est de derrière que viendra le danger. Pourtant nous arrivons à faire deux mètres sans encore risquer notre vie. Grande victoire ! Je me dirige vers le bidon pendant que Joshua s’assoit sur un bureau et je jette quand même un regard suspect autour de nous. Tellement de trucs nous sont tombés dessus en si peu de temps, je m’attends presque à trouver des piranhas dans le réservoir d’eau. Mais tout a l’air normal alors je pose le seau et j’ouvre le petit robinet sur le côté du bidon. L’eau se met à couler doucement, et je vérifie une bonne cinquantaine de fois qu’elle n’a pas d’odeur. Mon nez me demande du secours là, vite. Mon acolyte saute soudainement sur ses pieds et je le regarde partir, curieux, sans oublier de faire attention à ce que mon seau ne déborde pas. On ne va pas se mettre à gâcher de l’eau en plus. Et quand Joshua revient, j’ai l’impression qu’il porte le Graal. Je tends la main vers la précieuse bouteille avec un sourire quand il me propose du coca. Evidemment que j’en veux. Je l’attrape et remercie Joshua poliment, parce que je suis quelqu’un de bien élevé. Hum. Les petites bulles sucrées m’arrachent un sourire et je soupire profondément. C’est con mais on est obligés de s’accrocher à des petits plaisirs si on ne veut pas déprimer totalement. Une fois remonté à bloc, je rends sa bouteille à Joshua.

C’est maintenant que ça se complique. Un seau c’est bien, mais pour se doucher, c’est compliqué. J’entends déjà le rire moqueur du militaire mais tant pis, je tire mon seau jusqu’à une étagère et je le pose à moitié dessus. Ce n’est pas stable du tout, je vais probablement tout me prendre sur la tête dans quelques secondes mais allez, j’essaie quand même. Je renverse le seau aussi lentement que je le peux pour ne pas faire couler trop d’eau. C’est froid, je grince un peu mais c’est ça ou l’odeur de mort. Je choisis la chair de poule et je sautille sous l'eau froide. Une fois trempé à nouveau, je frotte ma peau rapidement et renverse tout le reste du seau sur moi. Je serre les dents comme jamais pour éviter de crier comme une fillette devant une araignée. C’est juste horrible, j’ai l’impression que je vais crever de froid, ce qui serait con quand même. Sans aucune délicatesse, je balance le seau par terre et je croise mes bras sur mon torse pour essayer de me réchauffer un peu. « C’est très bon pour la circulation du sang les douches froides, un vrai bonheur. » Je prends mon meilleur air snob pour commenter cette délicieuse douche et je toise Joshua avec un regard dédaigneux. Mais je n’ai pas le temps de jouer plus longtemps, mon corps se met à trembler. Je me rapproche de la fenêtre pour essayer de choper les derniers rayons du soleil. « C’est juste un peu risqué, c’est un truc pour les courageux. »

CODE BY LIZZOU × GIFS BY TUMBLR


_________________
WE COULD BE HEROES 
Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Barre de Santé:
55/120  (55/120)
Barre de Faim:
45/100  (45/100)
Réputation: 0 ; T'es qui toi ?
Survival Coins : 273
Liens importants : PRESENTATIONFICHE DE COMPETENCESINVENTAIREFICHE DE RP

Voir le profil de l'utilisateur

Re: L'espoir fait vivre - William [mai 2025]   
Dim 15 Nov - 4:20




William & Joshua


L'espoir fait vivre

Lorsque William prend ma main pour se relever en affirmant qu'il ne tient pas debout quand je suis dans les parages, je lui réponds avec un petit rire. "Désolé d'être aussi irrésistible, c'est quelque chose qui ne se contrôle pas." Je prends même un petit air désolé comme si c'était réellement un problème que je devais gérer au quotidien. Mais je ne parviens pas à garder mon sérieux bien longtemps. Quoi qu'il en soit, une fois William debout, j'entre en premier dans la pièce, fusil en main. L'endroit est vide de toute trace humaine ou zombie, alors je soupire un peu. C'est une sacrée journée aujourd'hui.

D'ailleurs la pause coca c'est un peu comme une seconde vie, pour nous deux je crois. Je regarde William soupirer après avoir bu et ça m'arrache un nouveau sourire. Pas moqueur cette fois, mais juste content. On mérite bien ce petit plaisir après tout ce qui vient de nous tomber dessus. Je regagne mon bureau et j'observe William remplir son seau d'un air distrait. Pour un simple civil, il a l'air de prendre les choses plutôt bien. Et une nouvelle fois, j'espère vraiment qu'il retrouvera ses amis et qu'il s'en sortira. Pendant un instant, j'ai presque envie de lui proposer de rester avec lui. Mais au fond de moi, je sais que je dois remplir mon devoir. Je dois retrouver un responsable, une autorité, quelqu'un. Quelque chose qui pourra sortir William et ses copains de la galère une fois qu'ils se seront retrouvés. Je souris à nouveau pour moi-même en imaginant le visage soulagé de William à l'abri avec ses amis. C'est une vision plutôt chouette, surtout si je joue un rôle dans la réalisation. Je prends une nouvelle gorgée de coca et je laisse tomber ma tête en arrière, comme si j'allais m'endormir comme ça, assis sur le bureau. Je crois bien que c'est le meilleur coca de toute ma vie. Juste après celui que mes amis de l'armée m'avait apporté une fois que j'avais terminé les 36 tours de terrain en courant sous un soleil ardent. Ce jour là, j'ai vu la mort dans les yeux. Je suis presque sûr que la moitié de ce que me faisait subir mon instructeur n'était pas légal, ça ressemblait plus à de la torture qu'à de la discipline. Je secoue la tête en me rappelant avoir été puni seulement parce que j'essayais de lui piquer des clopes, pour mes copains et moi. Quand son regard de sadique avait croisé le mien, j'avais compris que c'était la fin pour moi. Ca m'apprendra à profiter du grand air plutôt qu'il avait dit. Il s'était cru drôle dans sa punition en plus, ce sale con.

Je reviens à la réalité lorsque je me demande ce que William fabrique. Il installe son seau sur une étagère et je fronce les sourcils dans un air d'incompréhension. Je crois qu'il essaye de se fabriquer une douche de fortune, mais c'est plus ridicule qu'autre chose. Surtout lorsqu'il se met à sautiller en retenant des petits cris je suis sûr. Je ricane dans mon coin, surtout quand je le vois essayer de se réchauffer alors qu'il n'y a pas de serviette dans le coin. C'est vrai que ça c'est con. Il laisse tomber le seau sur le sol et affirme que les douches froides sont bonnes pour la circulation du sang. Cette fois je ris franchement. "Ah m'en parle pas, on dirait mon instructeur qui justifie l'eau chaude coupée alors que c'est juste pour faire chier !" C'était vraiment un sale relou celui-là. C'est vrai que les douches froides, on y a eu droit fort souvent. Trop souvent. Ca le faisait rire de nous voir trembler comme si l'on venait de voir le fantôme de nos ancêtres nous annoncer que le repas du soir était encore plus dégeulasse que d'habitude. Alors oui, je suis persuadé que cette histoire de bonne circulation, c'est du pipeau pour soulager sa conscience, et William vient de tomber dans le panneau. Je me moque encore plus fort quand je vois le regard méprisant qu'il me jette sans pouvoir contrôler ses tremblements.

Et puis soudain, alors qu'il se poste à la fenêtre comme s'il allait miraculeusement sécher plus vite, il me traite indirectement de lâche. Blessé dans mon âme de représentant de la brigade du swag, il ne m'en faut pas plus pour faire pétiller mes yeux avec une lueur de défi. "Tu veux voir ce que c'est, le vrai courage ?" Je lui lance d'un air presque offensé. L'instant suivant, je saute sur mes pieds. Je vais lui montrer moi. Je ramasse le seau avec un air déterminé fixé sur la tronche. On dirait presque que je pars au front. J'ouvre à mon tour le robinet et je balance mes affaires sur le bureau le temps qu'il se remplisse. Dès que l'instrument de torture est rechargé, je m'en empare, et je me verse tout le contenu dessus, sans réfléchir. L'eau est plus froide que ce à quoi je m'attendais, alors je sens tous mes muscles se contracter d'un coup et je suis obligé de serrer les dents pour traverser cette épreuve difficile comme un homme. Je me frotte le visage et je secoue la tête comme pour faire sécher mes cheveux plus vite. Finalement, je bombe le torse comme un héros face à la foule en délire, et je lance un nouveau regard fier à William. "Tu vois c'est facile. On fait ça tous les matins à l'armée." Et le plus triste c'est que ce n'est qu'un demi-mensonge.. !

Néanmoins, c'est vrai qu'il fait sacrément froid une fois qu'on est trempé, alors même si je prends sur moi pour ne pas trembler trop fort, je réfléchis brièvement en cherchant une solution dans la pièce. Il faut vraiment qu'on trouve un truc pour se sécher. Sinon on va vraiment avoir l'air con pendant une bonne heure, et en plus on va creuver à cause d'un rhume de merde. Finalement, mon regard de désespéré se pose sur les rideaux de la grande fenêtre. Je m'excuse mentalement auprès du maire pour la dégradation de la ville, mais on est plus à ça près hein. Alors j'aggripe les rideaux et je tire violemment dessus pour les arracher de leur tringle. Ca fait un joyeux bordel, mais c'est tout ce qu'on a. "Tiens le room service laisse à désirer ici alors on risque d'attendre les serviettes longtemps si on ne se sers pas nous même." Je file donc un rideau à William et je m'enveloppe dans l'autre en ne laissant dépasser qu'un bout de ma tête. Je ressemble presque au petit chaperon rouge comme ça. Putin qu'on a l'air con. Je ris parce que la tronche du roux est vraiment ridicule, mais je ne dois pas être mieux. "Ah mais qu'on est beaux !"

Finalement je lance un morceau du rideau sur mon épaule pour en faire une sorte de toge improvisée, et je décide de marcher avec classe jusqu'à mes affaires. Il ne manque plus que la couronne de laurier sur ma petite tête et le tableau serait parfait. "Alors tu viens Princesse ? Il faut qu'on se trouve un campement pour la nuit.. !" Je lance à William en ricanant à nouveau avant de disparaître dans le couloir à la recherche d'un endroit pas trop inconfortable pour passer la nuit.




_________________
Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Barre de Santé:
58/105  (58/105)
Barre de Faim:
35/100  (35/100)
Réputation: 0
Survival Coins : 67
Age : 21
Liens importants : La fiche
Les liens
Les rps
Les compétences
L'inventaire


Voir le profil de l'utilisateur

Re: L'espoir fait vivre - William [mai 2025]   
Jeu 19 Nov - 2:23
L'ESPOIR FAIT VIVRE.JOSHUA&WILL
A GREAT HERO TEACHES AN ENTIRE CITY THAT DANCING IS THE GREATEST THING THERE IS.

I AM NOT SOME STARRY-EYED WAIF HERE TO SUCCUMB TO YOUR... YOUR PELVIC SORCERY.

Joshua a l’air d’avoir pris ma remarque sur le courage plutôt mal et ça me fait rire. J’attends de le voir, son courage. Je n’ai pas réussi à décroiser mes bras, comme si c’était la seule source de chaleur qu’il me reste encore. Et dans cette position, j’arrive plus ou moins à voir la plaie sur mon bras qui est en train de se refermer, doucement mais sûrement. J’ai cru qu’elle n’allait jamais cicatriser, que j’allais finir par devoir m’amputer le bras à cause d’une infection, mais non. Elle se referme gentiment, laissant une grosse cicatrice sur ma peau toute blanche de rouquin en train de crever de froid. Mais alors que je suis en train d’examiner mon bras, je vois Joshua prendre le seau à son tour. Oh, malin de se tremper alors qu’il fait environ -8000. Rien que d’y penser, je frissonne à nouveau. Et évidemment, le soleil ne nous offre presque plus de chaleur, rien qu’un peu de lumière rosée. Pour un peu, j’aurais les dents qui claqueraient. Mais je les serre bien fort pour ne rien montrer et je souris en regardant le militaire remplir le seau. J’attends avec impatience le moment où cette foutue eau glacée lui tombera sur la tronche, alors je m’appuie contre le mur, glacé aussi, et j’observe. Un rire m’échappe quand je vois tout son corps sursauter quand enfin il se rend compte que oui, l’eau est vraiment froide. Vraiment, vraiment. Bien fait. Mais je dois avouer qu’il fait bien semblant, il reprend un air fier et je ricane. « Bien sûr que c’est facile, je l’ai fait il y a dix minutes ! » Je ne peux m’empêcher d’afficher un sourire faussement moqueur parce qu’il n’est que le deuxième à tenter cette terrible expérience de la douche froide.

Néanmoins je dois bien lui accorder qu’il a une bonne idée. Je ne comprends pas tout de suite, je le regarde s’avancer vers la fenêtre pour agripper les rideaux et l’espace d’un instant, je me demande s’il ne va pas se mettre à faire Tarzan. J’ai l’impression qu’il est en permanence sous l’influence de la cocaïne que j’ai mangée avec Alex. En y repensant, je souris pour moi-même alors que mon cœur se serre. Nous ne serons plus loin l’un de l’autre très longtemps, je l’espère du moins. Je sors de mes pensées en voyant Joshua tirer comme un fou sur les rideaux et j’ai à peine le temps de me décaler de la fenêtre qu’il arrache carrément la tringle. Je le regarde avec un air complètement perdu, il a pété les plombs sous l’eau froide ou quoi ? Il a fait un boucan d’enfer en plus, avec ses conneries on aura les zombies aux fesses dans les dix secondes. Mais mon regard s’éclaire quand il me tend un des rideaux avant de s’enrouler dans l’autre. Oooohhh. Je ricane en le voyant dans cette tenue plus que ridicule mais je ne me fais pas prier pour faire comme lui. Je m’entends même soupirer de soulagement comme si je venais de m’enrouler dans la couette la plus douce du monde. En réalité, il gratte un peu, ce rideau, mais je ne vais pas commencer à faire le difficile. Je me débrouille pour en tirer un bout sur ma tête et je souris comme si tout allait bien. Dans ma trop belle cape je fais de la concurrence à Superman. Et pendant que Joshua roule des épaules jusqu’à ses affaires en très digne empereur romain, je passe devant lui en courant le poing tendu devant moi. Woosh. Je vole jusqu’au bureau pour récupérer mes affaires avant de les balancer sur mon épaule.

Et puisque Josh m’appelle princesse, je vole encore plus vite en dehors de la pièce pour passer devant lui. Il va voir qui c’est la princesse. Il faut qu’on se dépêche je crois, parce que la nuit va bientôt tomber et on aura l’air bien cons dans le noir, au milieu du couloir. Alors je marche rapidement dans la mairie, toujours pieds nus. J’espère que je ne vais pas marcher sur un truc dégueulasse parce que je crois que je crie si ça m’arrive. Mais par miracle, rien ne m’attrape le pied, je ne marche même pas sur un bout de verre, je ne m’éclate pas le petit doigt de pied contre un meuble, rien de rien. Superman je vous dis. Et doucement j’ouvre une pièce qui n’a rien d’une chambre, mais qui ne contient pas de sale bête assoiffée de sang, pas de drogué non plus. Et il y a un gros bureau qui pourrait parfaitement servir de barricade. Alors j’entre. « Je prends le lit du haut ! » Je crie comme un gamin surexcité en balançant mes affaires sur le sol avec un rire débile. Et finalement, je pousse de toutes mes forces cette saleté de bureau pour essayer de le mettre devant la porte une fois que Joshua est passé.

[dé de CàC : 9 + 2 = 11. Ouf de justesse]

J'ai l'impression que cette saleté de bureau énorme en bois ne bougera jamais. Mes pieds sont encore un peu mouillés et glissent un peu sur le sol alors que je pousse comme un con. Je sens le regard moqueur du militaire sur moi et finalement, je gonfle les joues et je pousse ce satané meuble comme si ma vie en dépendait. Il finit par glisser et je ne peux retenir un sourire satisfait quand la porte est enfin bloqué. Toujours enveloppé dans mon rideau, je me laisse tomber sur le sol et je roule mes affaires en boule pour faire un genre d'oreiller. Mouais. J'ai connu mieux mais je crois que j'ai connu pire aussi. Je m'installe tranquillement comme si c'était la chose la plus normale du monde, en glissant mes bras sous ma tête pendant que je regarde les étoiles par la fenêtre. Finalement, je me tourne vers Joshua. « T’as des proches dans le coin ? Des gens que tu cherches toi aussi ? T’as croisé River alors si ça se trouve je pourrais croiser quelqu'un que tu connais.. » J'évite de trop partir dans le débat sur la famille parce que je n'ai absolument pas envie de parler de ça. Mais quand même, il a croisé River et même s'il n'a pas du faire exprès, je lui serais reconnaissant toute ma vie pour ça. Même si j'ai un peu peur de ce qui va arriver, Joshua a au moins ravivé l'espoir dans mon cœur. Alors je voudrais avoir une infime chance de lui rendre la pareille.

CODE BY LIZZOU × GIFS BY TUMBLR


_________________
WE COULD BE HEROES 


Dernière édition par William Hawke le Jeu 19 Nov - 2:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Barre de Santé:
200/200  (200/200)
Barre de Faim:
100/100  (100/100)
Réputation: 0
Survival Coins : 1239
Age : 36

Voir le profil de l'utilisateur

Re: L'espoir fait vivre - William [mai 2025]   
Jeu 19 Nov - 2:23
Le membre 'William Hawke' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé de Réussite' : 9
Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Barre de Santé:
55/120  (55/120)
Barre de Faim:
45/100  (45/100)
Réputation: 0 ; T'es qui toi ?
Survival Coins : 273
Liens importants : PRESENTATIONFICHE DE COMPETENCESINVENTAIREFICHE DE RP

Voir le profil de l'utilisateur

Re: L'espoir fait vivre - William [mai 2025]   
Dim 22 Nov - 3:52




William & Joshua


L'espoir fait vivre

William me dépasse en imitant superman et je ne peux pas m'empêcher de sourire en le voyant courir devant moi, le poing en avant. On a vraiment l'air de deux grands gosses jamais à court d'idées de conneries. Mais bon, après tout ce qui nous est arrivé au cours de cette journée trop relou, j'en ai plus rien à foutre. Alors je le suis dans un bureau qui semble démuni de tout danger et je proteste lorsqu'il déclare prendre le lit du haut. « Oh naaan ! C'est toujours moi en baaas. » Je prends un air de sale gosse qui boude et j'imite William en posant mes affaires au sol. Je lève un sourcils en le regardant pousser le bureau sans qu'il ne bouge vraiment, et je prépare une remarque fracassante au moment même où le meuble finit par céder. Il me jette un regard fier comme s'il venait de faire un truc incroyable, et je l'ignore volontairement en frottant tranquillement le rideau contre moi pour sécher plus vite. Au moins on devrait pouvoir dormir tranquillement. Si quelqu'un ou quelque chose essaye de pousser cette porte, il sera forcé de faire suffisamment de bruit pour nous tirer du sommeil.

Je jette un coup d'oeil à William alors qu'il s'installe par terre en rendant l'endroit aussi confortable que possible, et je souris en songeant que ça fait un moment que je n'ai pas dormi avec quelqu'un d'autre. Jusque là, je faisais plus des siestes que des vraies nuits de sommeil. Je me demande si je vais être capable de m'endormir rapidement, mais cette seule question me fait réaliser combien je suis épuisé. Je réenfile mes vêtements parce que j'ai au moins la chance d'en avoir des secs, contrairement à William, et je me cale contre mon sac. L'obscurité s'empare tranquillement de la pièce alors que l'on peut apercevoir les premières étoiles par la fenêtre. Il était temps de monter notre campement de fortune. Je vérifie que mon fusil n'est pas loin, juste au cas où, et je me force finalement à me détendre un peu. Pour une fois, c'est le moment de faire une vraie pause. J'ai presque envie de griller une cigarette, mais Willam me sors l'idée de la tête en m'interrogeant. Allons bon, je pensais qu'il allait tomber de sommeil comme une masse, mais il s'accroche. Alors quoi ? On va faire une soirée pyjama ? Je ricane presque tout seul à cette idée, mais la question de mon camarade du jour m'ôte rapidement l'envie de rire. « Ehm... Non... Aucune chance. » Je soupire mais j'essaye de lui sourire quand même, parce que je sais qu'il essaye de bien faire. Mais comme c'est la réponse la plus déprimante de toute la vie que je puisse donner, je lui fournis au moins l'explication qui va avec, pour ne pas avoir l'air d'un pauvre petit chiot abandonné dans un carton. « Je suis de San Francisco. Alors mes proches, j'espère qu'ils se sont tirés bien loin d'ici tant qu'ils en avaient encore le temps ! » Je ris même si je me force. J'espère sincèrement qu'ils sont loin, qu'ils ont quitté le pays comme je le leur ai suggéré avant que tout ne parte définitivement en couille. Mais au fond de moi, je me sens déséspérement seul dans toute cette merde, et William ne peut pas savoir combien je l'envie d'avoir des amis sur qui compter en ces instants d'apocalypse. « Mais euh...c'est gentil d'y avoir pensé. » Je lui adresse un rapide sourire, car même si ça n'était pas la meilleure question à me poser, je sais que le rouquin ne veut que faire le bien. En fait, c'est l'une des personnes les plus gentilles que j'ai pu croiser dans cette ville – même si je n'en ai pas vu beaucoup. Mais la plupart des gens me fuient ou m'envoient clairement chié juste parce que je suis un militaire. William n'a pas fait la moindre remarque. Jamais. Et j'ai déjà l'impression que nous sommes amis, à discuter de la famille, enroulés dans des rideaux, en regardant les étoiles à travers une fenêtre. Et puis mon regard se pose sur son bras, et dans la pénombre je distingue une vilaine blessure. Je plisse les yeux parce que je ne suis pas sûr de bien voir, alors je m'approche un peu et je frôle son bras du bout des doigts. « T'es le roi de la baston on dirait. » Je constate sur un ton amusé, mais je préfère m'assurer d'une chose avant de plaisanter. La blessure a l'air assez récente, et bien que refermée, il faut rester prudent. D'autant plus que s'il s'agit d'un coup de couteau, on ne sait pas où a trainé la lame avant. « Ca te fait pas mal en appuyant ici ? » Je mets mes maigres apprentissages de premiers secours à son service, juste parce que ça serait con que son bras s'infecte. « Ca va te faire une sacrée cicatrice. T'inquiète, j'en ai une aussi et ça marche pas mal avec les filles. » Je souris et je lui montre la mienne qui parcourt tout mon avant-bras. J'en ai bien chié le jour où je l'ai eu, mais maintenant c'est mon meilleur atout pour jouer le soldat indestructible hinhin. Alors finalement, je me relaisse tomber sur mon sac et je soupire. Je suis bien ici, à côté de William, au milieu du calme nocturne qui tombe doucement sur la ville.




_________________
Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Barre de Santé:
58/105  (58/105)
Barre de Faim:
35/100  (35/100)
Réputation: 0
Survival Coins : 67
Age : 21
Liens importants : La fiche
Les liens
Les rps
Les compétences
L'inventaire


Voir le profil de l'utilisateur

Re: L'espoir fait vivre - William [mai 2025]   
Lun 7 Déc - 1:27
L'ESPOIR FAIT VIVRE.JOSHUA&WILL
A GREAT HERO TEACHES AN ENTIRE CITY THAT DANCING IS THE GREATEST THING THERE IS.

I AM NOT SOME STARRY-EYED WAIF HERE TO SUCCUMB TO YOUR... YOUR PELVIC SORCERY.

J’essaie de me caler du mieux possible contre mon oreiller de fortune. Je n’arrête pas de gesticuler, j’essaie de trouver une position plus ou moins confortable. Le rideau est un peu humide mais puisque mes vêtements sont trempés, je préfère rester enroulé dedans. Je finis par trouver une position où je suis bien et je ne sais pas pourquoi, l’envie me vient de parler avec Joshua. Après tout ça fait plusieurs fois qu’on se croise et tout ce que je sais, c’est qu’il est militaire et qu’il a fait cramer sa veste. Je crois que je l’aime bien, ou alors je n’ai pas envie d’être tout seul. Ca me fait un peu peur à vrai dire. Je lui pose une question, peut-être pas la bonne, mais je voudrais pouvoir l’aider. A chaque fois que je l’ai croisé, c’est lui qui m’a apporté son aide, il faudrait que je sois utile pour une fois. Je crois que je suis le plus gros boulet de l’apocalypse, peut-être que j’aurai un award pour ça ? Même quand j’étais avec Alex et les autres, j’étais celui qu’il fallait protéger. J’ai terriblement envie de les revoir, une boule se forme à nouveau dans ma gorge. Est-ce qu’ils viendront vraiment ? Est-ce qu’ils ont envie de récupérer le lourd nul qu’ils ont du se coltiner pendant un moment ? J’espère de toutes mes forces que oui. J’espère qu’Alexander viendra me chercher. Lui, Kait et River me manquent terriblement. Je soupire longuement en pensant encore à eux, et je reporte mon attention sur Josh. Sa réponse me déprime encore plus. Personne pour lui, personne pour moi. Il sourit alors j’essaie de lui rendre son sourire, mais ils sont tous les deux forcés. Je l’écoute tout de même quand il se livre sur sa ville d’origine et je me prends à espérer avec lui que ses proches sont partis. Je souris doucement en essayant de me faire réconfortant, parce qu’il ne nous reste plus que ça dans cette période de merde. « L’épidémie est resté un moment bloquée dans Oakland, les autres ont du être évacués.. » Du moins je l’espère sincèrement. J’essaie d’avoir l’air un peu sûr de moi pour tenter de le rassurer. Cela faisait un moment que je n’avais pas eu l’impression d’être avec un ami, et je me rends compte que la solitude commence à me peser réellement. L’espace d’un instant, j’hésite une nouvelle fois à lui demander de rester avec moi. Je roule à nouveau sur le dos pour regarder le ciel à travers la fenêtre, réfléchissant à comment demander un truc pareil sans avoir l’air d’un pauvre bébé perdu tout seul.

Il m’empêche de réfléchir en effleurant mon bras. Je sursaute un peu fort mais la blessure me fait toujours un peu mal. Je me tourne à nouveau vers le militaire et je souris vaguement en réponse à sa remarque. Roi de la baston tu parles. Je crois que je serais mort ce soir là si Alexander n’était pas arrivé pour me sortir de là. Alex, encore. Il me manque tellement. Le souvenir de cette soirée dans la forêt est encore douloureux lui aussi. J’ai envie de pleurer tout à coup. Fini le moment où je faisais le con avec mon rideau, la tristesse est revenue en moi sans prévenir. Je voudrais me réveiller et que tout cela n’ait été qu’un cauchemar. Je serre les dents et je souris à Joshua, d’un sourire qui ressemble plus à une grimace de douleur qu’à autre chose. Je laisse le militaire approcher et quand il touche mon bras, je me contracte par réflexe. Rappelle toi pourquoi tu as mal William. Il faut que j’apprenne à ne pas trop faire confiance aux gens, mais Joshua, c’est un militaire alors c’est bon non ? Et surtout, il est celui qui a ravivé l’espoir en moi, en me parlant de River. Je le laisse appuyer sur mon bras, près de la blessure, en le regardant faire attentivement. « Non j’ai pas mal. J’avais un fond de désinfectant, j’ai pu m’en servir les premiers jours... » Enfin d’après ce que je sais, la blessure se referme correctement, sans infection. J’espère en tout cas. Je regarde ma blessure distraitement, et affiche un sourire amusé quand il affirme que ce sera un atout avec les filles. Tu parles. Je ricane et je range mon bras pendant que lui me montre une grosse cicatrice qui parcourt son avant-bras. Je regarde la cicatrice avec des yeux un peu ronds. « Tu t’es fait ça comment ?? » Je continue de regarder sa cicatrice pendant qu’il me raconte comment il se l’est faite. Je ne sais pas vraiment si je dois le croire parce que son petit air fier pendant qu’il raconte son histoire ne me dit rien qui vaille. Alors je le crois à moitié. Parce que je ne suis pas une fille qui se laisse impressionner comme ça. Je crois. Nous continuons de parler un moment, racontant un peu tout et n’importe quoi à mesure que la fatigue nous gagne. Dehors, tout semble calme. Il ne fait pas nuit depuis très longtemps mais j’ai l’impression de ne pas avoir dormi depuis des jours. La présence de Joshua a quelque chose de rassurant, au moins je ne suis pas seul. Je l’entends bailler près de moi et je ris comme un débile, avant de bailler à mon tour. Et finalement, je tombe dans un sommeil profond et sans rêves.

CODE BY LIZZOU × GIFS BY TUMBLR


_________________
WE COULD BE HEROES 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Re: L'espoir fait vivre - William [mai 2025]   
Aujourd'hui à 5:36
Revenir en haut Aller en bas
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» 03. Isn't it ironic...Don't you think ?
» L'espoir fait vivre mais l'attente fait mourir [Leïa Jude Sommers -ft- Troian Bellisario]
» [Janv; 97] L'espoir fait vivre (Christian)
» L'espoir fait vivre [Borick/Dark]
» l'espoir fait vivre [done]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maybe not so Dead :: RP terminés / abandonnés :: Mai 2025-