Nous sommes en Septembre 2025 !
Pour plus d'information quant à la chronologie, c'est par ici que ça se passe !
Gagner des SC
Pensez que vous pouvez gagner des SC en votant sur les top sites (liens ci-dessous) ou en ramenant des gens !
JE VEUX DU FRIC !

 I couldn't help but fall in love again - Alexou

Feuille de personnage
Barre de Santé:
58/105  (58/105)
Barre de Faim:
35/100  (35/100)
Réputation: 0
Survival Coins : 67
Age : 21
Liens importants : La fiche
Les liens
Les rps
Les compétences
L'inventaire


Voir le profil de l'utilisateur

I couldn't help but fall in love again - Alexou   
Lun 9 Nov - 1:48
I couldn't help but fall in love again.ALEX&WILL
A GREAT HERO TEACHES AN ENTIRE CITY THAT DANCING IS THE GREATEST THING THERE IS.

I AM NOT SOME STARRY-EYED WAIF HERE TO SUCCUMB TO YOUR... YOUR PELVIC SORCERY.

Tout va bien depuis que j’ai retrouvé Alexander. Trois jours sont passés depuis qu’il est venu me chercher à la mairie et je ne me suis jamais senti aussi heureux. J’appréhendais mon retour auprès de mes amis mais ils m’ont tous accueilli comme si je n’avais pas fait exprès de partir, comme si je m’étais simplement perdu. Leurs sourires ont été la plus belle chose du monde à ce moment là, et j’ai su en les serrant dans mes bras que plus jamais je ne les quitterai. J’ai toujours peur de les perdre, par réflexe j’agrippe souvent la main d’Alex. Il ne me lâche pas souvent à vrai dire, et sa présence me rassure. Sa présence, leur présence à eux tous, est un cadeau si précieux que je ne vois plus notre vie comme une affreuse apocalypse. Je n’ai plus l’impression que je vais mourir à chaque heure qui passe, à l’inverse j’ai l’impression de commencer enfin à me reconstruire. Kaitlynn et River ont compris pour Alex et moi, de toute façon ça aurait été difficile pour eux de ne rien voir quand Alex et moi nous endormons l’un contre l’autre. Ils n’ont rien dit, il n’y avait pas grand-chose à rajouter. Je crois qu’ils se doutaient que ça allait finir par arriver, au moins Kait. C’est une fille après tout, les trucs d’amour et l’intuition ça la connait non ?

Ce matin, je me suis réveillé une nouvelle fois tout près de mon petit trésor. Je ne me lasse pas de la sensation de son corps contre le mien, j’en ai besoin plus que de tout. Je l’ai serré dans mes bras un moment avant de me lever pour aller aider Kaitlynn. C’est elle qui m’a proposé de sortir un peu avec Alex, d’aller nous isoler pour avoir un petit moment tous les deux. Un moment d’intimité. Peut-être que ça m’a fait rougir, c’était la première fois qu’elle me parlait de ma relation avec Alex, mais j’ai fini par lui accorder qu’elle avait raison. On peut se gérer tous les deux, on vous attendra. Voilà ce qu’elle a dit pour finir de me convaincre. J’ai quand même insisté pour rester la journée avec eux, pour les aider, aller chercher des provisions et éloigner un peu les zombies de notre cachette. C’est en fin d’après-midi que nous avons quitté Kaitlynn et River, un peu gênés de nous éclipser comme ça. Pourtant je suis heureux de m’échapper un moment avec Alex, pour profiter des premiers moments de notre nouvelle relation. Je n’avais jamais été réellement amoureux, pourtant l’amour que je ressens pour ce petit brun est une évidence. J’ai peur de lui faire mal, j’ai peur de le perdre mais pourtant, je suis pleinement heureux.

Alors nous voilà à nouveau dans la forêt de Huckleberry. Je tiens la main d’Alexander dans la mienne et je ne pense pas à ce qui s’est passé la dernière fois que nous sommes venus. Je ne lâcherai jamais sa main, personne ne viendra gâcher cette journée. Le soleil réchauffe doucement mon dos et je souris bêtement quand nous arrivons près d’un grand lac. Pas un zombie, pas l’ombre d’une personne. Il fait tellement beau que le lac semble être le meilleur endroit pour s’asseoir un moment, pour simplement profiter comme si des zombies ne nous étaient jamais tombés sur la tronche. Dans un sourire, je me laisse tomber près de l’eau. Alex s’assoit à côté de moi et je ne peux que lui sourire, lâcher sa main pour le prendre doucement dans mes bras. J’ai toujours du mal à y croire, je ne sais pas si j’ai le droit de le serrer ainsi dans mes bras, mais je m’efforce de ne pas penser à sa fiancée. Et évidemment, je n’en parle pas, je ne veux pas lui faire de mal. Je ne veux pas qu’il pense à elle, en fait. Instinctivement, je le serre un peu plus contre moi. Je ferme les yeux et respire son odeur pour évacuer toutes mes pensées négatives. Juste profiter d’être là avec lui. Je dépose tendrement un baiser sur son front. Je l’aime tellement.

CODE BY LIZZOU × GIFS BY TUMBLR


_________________
WE COULD BE HEROES 
Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Barre de Santé:
35/110  (35/110)
Barre de Faim:
30/100  (30/100)
Réputation: 0
Survival Coins : 38
Age : 22
Liens importants :

Voir le profil de l'utilisateur

Re: I couldn't help but fall in love again - Alexou   
Mar 10 Nov - 1:55

I couldn't help but fall in love again
Je sens William bouger contre moi et je souris, les yeux toujours fermés. Je profite de sa chaleur et je resserre mon bras autour de lui. Je pourrais rester la journée entière comme ça, collé contre lui. Ca faisait tellement longtemps que je n'avais pas éprouvé une telle tranquillité que j'ai l'impression que la paix est revenue sur Oakland. J'ouvre curieusement un oeil et la lumière passe fébrilement à travers le volet de la fenêtre. William est réveillé et je lui souris doucement. J'arrange ses cheveux rebelles d'une caresse et je l'observe un moment avec un air grave sans rien dire. D'un coup je souris et d'une voix un peu amusée je lui avoue : "Même avec ta tronche du matin je t'aime, c'est pour dire !" Je ris doucement avant de me cacher sous la couette. Ca ne fait que quelques jours que William vit de nouveau avec nous et j'ai encore du mal à accepter qu'il s'éloigne de moi. J'ai trop peur qu'il disparaisse complètement si je le perd de vue. Je ne pense plus au passé à ses côtés, je profite du moment présent et je savoure chaque instant comme s'il s'agissait du plus beau jour de ma vie. Finalement il se lève, je le suis du regard sans bouger et je soupire pour réprimer cette légère angoisse qui me prend lorsqu'il disparait derrière la porte. Je fixe un instant le plafond en réalisant combien je suis heureux. C'est une vie presque parfaite que je mène avec mes trois autres amis. Le danger constant ne me dérange presque plus. Nous nous organisons du mieux que nous pouvons. Tout ce qui nous manque c'est peut-être une maison. Un vrai refuge, rien qu'à nous, pour nous sentir pleinement en sécurité. C'est un beau rêve qui me fait sourire. J'espère qu'on aura encore un bel avenir devant nous. Depuis que William est revenu j'ai de nouveau la force d'y croire.

Je trouve enfin la force de me tirer du lit à mon tour et je m'étire paresseusement avant de sauter sur mes pieds. Aujourd'hui c'est un grand jour. William et moi partons en balade. C'est Kaitlynn qui a eu l'idée, et je lui en suis infiniement reconnaissant. Nous n'avons pas eu besoin de les informer clairement de notre relation à William et moi, je crois bien que Kait et River ont compris par eux même. Néanmoins nous n'avons pas vraiment osé profiter de moments intimes rien que tous les deux depuis que le petit prodige roux est revenu. Je vais à la rencontre du groupe et tout le monde est déjà debout. Nous nous retrouvons tous dans la bonne humeur. Un optimisme constant règne chez tout le monde depuis que nous sommes à nouveau réunis. Il faut dire que ces trois dernières semaines ont été éprouvantes pour tout le monde. Et je suis tellement reconnaissant envers Kait et River pour leur soutien, que ce soit avant et après le retour de William. La perte de Mary ne me hante presque plus depuis que cette nouvelle petite famille est entière. Cerise sur le gâteau, il fait un temps radieux.

Nous partons à deux en fin d'après-midi, après une dernière caresse à Lucky. Après une courte balade dans la forêt, nos pas nous mènent jusqu'au Redwood Peak Lake. Le soleil fait briller la surface de l'eau et l'endroit est si calme que je m'y sens en sécurité, comme si la nature nous protégeait ici. Nous nous asseyons sur la plage, au bord de l'eau, et le bruit des clapotis me berce doucement. William entourent ses bras autour de moi et je me laisse aller contre lui, le regard perdu sur le lac et un léger sourire tranquille sur les lèvres. J'ai l'impression que le temps s'arrête et que plus rien ne peut nous arriver désormais. William me serre un peu plus fort et je lui jette un regard. Il m'embrasse sur le front et je ferme les yeux en souriant, amusé. J'ai toujours cette impression de flotter à chaque fois qu'il me touche, comme s'il s'agissait de la première fois. Je plonge mon regard bleu dans le sien et je détaille son visage avec admiration. C'est lui, c'est bien lui. Il est là avec moi, nous ne sommes rien que tous les deux. Je laisse glisser mes doigts sur sa joue et j'effleure à peine sa peau à l'endroit encore marqué par un hématome. Il ne m'a toujours pas raconté ce qu'il s'est passé ce jour là et mon coeur se serre à l'idée que quelqu'un ait pu lever la main sur lui. Je prends un air un peu plus grave, et en fixant sa joue je lui demande d'une voix un peu timide : "Au fait tu ne m'as jamais dit qui t'as fait ça.. Ca ne te fait pas trop mal ?"
Fiche (c) Espe



_________________
Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Barre de Santé:
58/105  (58/105)
Barre de Faim:
35/100  (35/100)
Réputation: 0
Survival Coins : 67
Age : 21
Liens importants : La fiche
Les liens
Les rps
Les compétences
L'inventaire


Voir le profil de l'utilisateur

Re: I couldn't help but fall in love again - Alexou   
Mar 10 Nov - 22:31
I couldn't help but fall in love again.ALEX&WILL
A GREAT HERO TEACHES AN ENTIRE CITY THAT DANCING IS THE GREATEST THING THERE IS.

I AM NOT SOME STARRY-EYED WAIF HERE TO SUCCUMB TO YOUR... YOUR PELVIC SORCERY.

Je ne bouge plus, je fixe mon regard dans les yeux d’Alexander. Ils sont beaucoup trop beaux, je n’arrive jamais à m’en détacher. J’aime me noyer dedans, j’aime la façon dont il me regarde. Je souris comme une fillette amoureuse et je rougis un peu. Il est beau, il a l’air tellement serein, détendu. Le voir comme ça suffit à m’emplir de bonheur. Je respire enfin, parce qu’il fait de même, tout près de moi. Je sens son cœur battre et je suis heureux. Réellement. Ses doigts glissent sur ma joue et je ferme les yeux un instant avant de plonger mon regard dans le sien une nouvelle fois. Je sais ce qu’il regarde, je sais pourquoi il a l’air plus tendu tout à coup. Je n’en ai pas parlé, personne ne m’a encore demandé pourquoi ma joue est colorée d’un magnifique hématome. J’espérais qu’ils ne verraient pas mais il n’est pas parti assez vite. Et je vois l’inquiétude dans le regard d’Alex. Je n’ai pas très envie de me rappeler de souvenirs douloureux, pas aujourd’hui. Pourtant je me décide à lui raconter, parce que c’est lui, parce que je ne peux pas lui refuser ça. « C’était quand je suis arrivé à la mairie, quelques jours avant que tu viennes. » Je lui raconte tout, je ne passe rien sous silence, tout simplement parce que je n’en vois pas l’intérêt. Je lui fais entièrement confiance et je sais que lui aussi, je n’ai aucune raison d’avoir des secrets pour celui qui a d’abord été mon meilleur ami. Je souris en voyant son expression de visage changer en fonction de ce dont je parle. Je commence à parler des drogués, et finalement je lui raconte tout ce que j’ai fait pendant que je n’étais pas à ses côtés. Tous les endroits où j’ai mis les pieds, jusqu’à cette fameuse mairie, Joshua le militaire un peu frappé qui m’a donné des conseils en baston. Celui qui a croisé River. Qui m’a soutenu quand j’ai tué ce drogué. Une boule se forme dans mon ventre à l’évocation de mon meurtre. Je me sens coupable, un peu, je ne voulais même pas le tuer. Mon regard cherche celui d’Alex pour y trouver une forme d’approbation. « C’était un geste de surprise, je voulais pas réellement le faire… » J’essaie de me justifier un peu maladroitement. Je suis au bord des larmes parce que je me rends compte une nouvelle fois de la détresse dans laquelle j’étais. Sans lui, c'était comme tout seul.

Mon récit a duré un moment sans que je ne m’en rende compte, sans qu’Alexander ne manifeste le moindre signe d’impatience. Des larmes se sont mises à couler toutes seules, sans que je ne puisse les retenir plus longtemps. Elles tracent leur chemin dans la poussière sur mes joues, prenant fin rapidement quand je les essuie du dos de la main. « Tu m’as tellement manqué… » J’effleure son bras du bout des doigts, comme si j’avais encore peur de le toucher. J’espère ne pas avoir changé à ses yeux à cause de tout ce qui s’est passé. Timidement, je lui souris à travers mes larmes et je glisse mes doigts entre les siens. Je me sens tellement bien à ses côtés, il me protège de tout, je sais que rien ne peut m’arriver. Quand sa main serre la mienne, le temps s’arrête. Je ne fais plus attention à rien, seulement à ses doigts qui caressent les miens. Doucement, je me laisse tomber en arrière, le dos sur le sol. Je m’allonge dans le sable doux de la petite plage près du lac et je ferme les yeux. Je ne lâcherai jamais sa main. Je l’aime plus que tout, ça me fait presque mal. Le soleil de la fin de journée réchauffe mon corps et je soupire. Mais non il ne m’en voudra pas pour ça… Je ravale mes larmes en reniflant discrètement. J'oublie tout. « Et toi, tu as fait quoi pendant ces dernières semaines ? » Je change de sujet pour ne pas craquer. J’ai envie de passer un moment simplement heureux avec lui, alors si on peut se débarrasser tout de suite des sujets tristes, allons-y. Je ne veux plus penser à notre séparation. Je refuse toujours de lâcher sa main et pendant qu’il me raconte, j’ouvre un œil pour le regarder. Je t’aime Alex. Je ne veux pas lui couper la parole mais je le pense tellement fort, je suis persuadé qu’il l’entend quand même.

CODE BY LIZZOU × GIFS BY TUMBLR


_________________
WE COULD BE HEROES 
Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Barre de Santé:
35/110  (35/110)
Barre de Faim:
30/100  (30/100)
Réputation: 0
Survival Coins : 38
Age : 22
Liens importants :

Voir le profil de l'utilisateur

Re: I couldn't help but fall in love again - Alexou   
Mer 11 Nov - 3:15

I couldn't help but fall in love again

Je vois sa mine un peu réfractaire à ma question mais je ne détourne pas mes yeux des siens. A sa tentative de fuite, je comprends qu'il s'est passé quelque chose et ça ne peut que m'inquiéter davantage s'il refuse d'en parler. J'ai peur d'insister, mais finalement il se met à me raconter de lui-même. Il avait probablement besoin de le laisser sortir d'ailleurs, parce qu'il me raconte tout, dans les moindres détails. Je l'écoute avec attention, fronçant parfois les sourcils et posant le plus souvent un regard réconfortant sur lui. Je lui souris timidement parfois, comme pour tenter de le rassurer. Je hoche la tête lorsqu'il me parle du fameux militaire dont River a déjà fait mention. Je lui serait éternellement reconnaissant d'avoir autant veillé sur William pendant que nous le cherchions désespérement. Et puis mon précieux amour me raconte leur combat contre les drogués de la mairie. Je fronce les sourcils et je prends un air presque horrifié lorsqu'il me raconte le déroulement de l'affrontement. Je suis presque hors de moi lorsqu'il m'explique comment ces salauds leur ont fait croire que j'étais avec eux dans la mairie. Je regrette de ne pas être resté plus longtemps pour avoir pu les chasser moi-même. Je vois les larmes de William et il m'avoue combien il regrette son geste. Alors d'une main j'essuie vaguement ses larmes et je lui caresse doucement la joue en lui souriant et en lui parlant de ma voix la plus douce possible. "Eh, je suis content que tu l'ai fait ce geste, ok ?" Je lui fais un sourire qui se veut rassurant et j'ajoute même d'une voix un peu plus grave. "Si tu ne l'avais pas fait, on n'en serait sans doute pas là aujourd'hui." Je suis convaincu que William est la plus humaine de toute les personnes vivantes à Oakland. Il serait même encore capable de s'appitoyer sur les sorts des zombies alors qu'ils ont pris la vie de sa si précieuse fille. Sans aucun doute, il n'y a pas meilleure personne en ce lieu. Et même sur Terre probablement. L'apocalypse, ça change les gens, mais pas lui. Lui il a toujours ce petit regard horrifié de ce qu'il a fait alors qu'il avait toutes les raisons de le faire. Je regrette seulement de ne pas pouvoir prendre sa peine, alors je sers fort sa main dans la mienne et je souris à nouveau doucement lorsqu'il m'affirme que je lui ai manqué. "Tu m'as manqué aussi." Je lui murmure en jouant doucement avec ses doigts. Il s'allonge doucement sur la plage mais je ne lâche pas sa main pour autant. Mon regard se perd sur le lac. Je ne suis moi-même pas parfaitement innocent. Mes mains se sont tâchées de sang la dernière fois que nous avons mis les pieds dans cette forêt. Mais j'ai fait ce qui devait être fait. Ce n'est pas pour rien qu'on nous appelle des survivants. Je fronce les sourcils mais je prends une grande bouffée d'air. Je ne me sens pas coupabe. Plus maintenant. Aux côtés de William, tout ça prend un sens. Il est ma raison de vivre. Je me tourne vers lui et je lui souris d'un air un peu amusé alors qu'il me retourne la question. "J'ai pensé à toi, quelle question !" Je ris doucement en me laissant tomber prêt de lui. Je fixe le ciel et puis je lui raconte simplement les journées que j'ai trouvé aussi longues qu'une éternité en enfer. Il ne m'est rien arrivé d'extraordinaire. Je minimise toute la démence qui a pu m'habiter lorsque la culpabilité était trop forte pour moi. Depuis que William est revenu, je n'ai plus fait une seule crise. Je suis parfois inquiet lorsque je ne l'ai plus en visuel trop longtemps, mais je n'y peux rien si j'y suis accro. Je suis entièrement dépendant de lui, j'espère qu'il en est conscient. Je me tourne vers lui en m'appuyant sur un coude et je l'observe avec un sourire simplement heureux. "Je ne pourrais pas vivre sans toi William." Je lui souris mais je suis on ne peut plus sérieux. Ce sont des paroles graves, qui parlent de mort indirectement, mais aussi d'un amour incommensurable, sur lequel je peux à peine mettre des mots tant il me dépasse. Je me penche sur lui pour l'empêcher de se relever en le bloquant avec mon poids et je viens lui voler un nouveau baiser, juste parce que je ne m'en lasserais jamais. Après le cauchemar, c'est un rêve éveillé que je vis, et je compte bien en profiter à fond.
Fiche (c) Espe



_________________
Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Barre de Santé:
58/105  (58/105)
Barre de Faim:
35/100  (35/100)
Réputation: 0
Survival Coins : 67
Age : 21
Liens importants : La fiche
Les liens
Les rps
Les compétences
L'inventaire


Voir le profil de l'utilisateur

Re: I couldn't help but fall in love again - Alexou   
Jeu 12 Nov - 1:17
I couldn't help but fall in love again.ALEX&WILL
A GREAT HERO TEACHES AN ENTIRE CITY THAT DANCING IS THE GREATEST THING THERE IS.

I AM NOT SOME STARRY-EYED WAIF HERE TO SUCCUMB TO YOUR... YOUR PELVIC SORCERY.

Alex se laisse tomber près de moi et je souris. Je ne lâche pas sa main, continuant de jouer doucement avec ses doigts. C’est une sensation merveilleuse que d’avoir mon petit amour rien que pour moi. Je vis sur un nuage depuis que je suis revenu, mais je crois que cette journée est la plus parfaite. Et je sais que celles qui viendront seront belles aussi. Je suis avec Alexander et c’est tout ce que je veux. Je ne pense plus à ma vie d’avant, j’en ai fait le deuil je crois. Le visage de Rose ne me hante presque plus, beaucoup moins qu’avant. Elle ne s’effacera jamais je crois, mais la douleur s’estompe au fil du temps. Je n’ai pas le choix, personne n’a le choix. Il faut qu’on laisse nos anciennes vies dans le passé. Et auprès de ceux que j’aime, j’y arrive. Ma vie se résume à eux maintenant. A lui. Je regarde Alex du coin de l’œil avec un petit sourire quand il affirme avoir passé ses journées à penser à moi. Et finalement je regarde le ciel, sans aucun nuage, pendant qu’il me raconte ce qu’il a fait. Il entre moins dans les détails que moi mais je ne le force pas à approfondir. Je me rends compte réellement à quel point je leur ai causé du souci et je m’en veux. Je n’aurais jamais du partir. « Je suis désolé de vous avoir obligés à me chercher comme ça.. » Mais une petite voix me dit que si nous en sommes là maintenant avec Alexander, c’est parce que nous avons été séparés. On dit qu’on ne se rend compte de l’amour que l’on porte à une personne qu’une fois qu’on ne l’a plus. Je ne sais pas si c’est vrai et je ne sais pas si ça vaut toute la souffrance que je lui ai causée pendant trois semaines. Je culpabilise un peu, j’espère que je lui apporterai assez de bonheur pour au moins compenser. Je veux le rendre heureux, lui faire oublier que nous sommes en plein milieu d’une putain d’apocalypse.

J’arrête d’observer le ciel quand je le vois se tourner vers moi. Mon regard se perd une nouvelle fois dans ses yeux et je souris. J’ai encore du mal à me rendre compte que c’est à moi qu’il sourit comme ça, que tous ses regards sont pour moi. C’est un million de sensations nouvelles qui étreignent mon cœur, je me noie dedans avec un plaisir fou. Je l’aime à en mourir. Chacun de ses sourires, le moindre geste de sa part font battre mon cœur plus fort. En ce moment même, il bat joyeusement dans ma poitrine. Ses mots me font rougir bêtement. Il ne peut pas vivre sans moi. J’en serais incapable moi aussi. Si je venais à le perdre réellement, je ne pourrais jamais m’en remettre, jamais me relever. Il est entré dans mon cœur alors que je le croyais fermé à tout. Je me croyais blindé contre ça, prêt à survivre seul sans aucun sentiment autre que l’amour que je portais à Rose. Et lui, il est arrivé avec ses grands yeux bleus et ses mimiques adorables. Il a tout balayé. Il est le dernier, le seul qui comptera encore pour moi quand tout se sera effondré. Et ça ne m’effraie pas, ça ne m’effraie plus maintenant que nous pouvons mettre des mots sur notre relation. Un mot. Et maintenant que je sais que ces sentiments sont partagés.

Je m’apprête à me redresser pour l’embrasser mais il me bloque. Son corps vient appuyer sur le mien et je ne cherche pas à résister. Je retombe sur le sable et ferme les yeux quand il m’embrasse. J’ai des papillons dans le ventre. Je pensais que c’était une connerie, un cliché balancé pour les adolescentes, et pourtant je les sens bien. Ils sont là, ils volent à l’intérieur de mon ventre pendant que j’attrape ma précieuse moitié par le t-shirt pour l’attirer plus près de moi. Je lui rends son baiser passionnément, comme si le monde autour de nous n’existait plus. Il n’y a plus rien que nous deux sur cette petite plage. Il se recule et j’attrape délicatement son visage entre mes mains. Reste là je t’en prie. Je caresse ses joues du bout des doigts avec un sourire. Je ne sais même plus pourquoi je souris, il n’y a aucune raison si ce n’est que je suis simplement heureux. Une nouvelle fois, mes lèvres rencontrent les siennes. Il ne recule plus, il a fini par tomber sur moi. Mes mains glissent dans son dos pour qu’il reste, je l’ai à peine senti tomber. J’aime trop le contact de son corps contre le mien, je pourrais rester comme ça indéfiniment, juste à le serrer contre moi. Et quand nos lèvres se séparent, je le retiens contre moi. Mon regard pétille d’un bonheur encore récent alors que je regarde son visage que j’aime tant. Je lui souris à nouveau, un petit rire m’échappe même. « Tu trouves le moyen de me rendre heureux au milieu de la fin du monde, c’est quoi ton secret ? »

CODE BY LIZZOU × GIFS BY TUMBLR


_________________
WE COULD BE HEROES 
Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Barre de Santé:
35/110  (35/110)
Barre de Faim:
30/100  (30/100)
Réputation: 0
Survival Coins : 38
Age : 22
Liens importants :

Voir le profil de l'utilisateur

Re: I couldn't help but fall in love again - Alexou   
Ven 13 Nov - 4:01

I couldn't help but fall in love again

Si je n'étais pas sûr de moi au début, j'ai désormais l'impression que tout est clair entre nous. Tous mes doutes se sont envolés et ma confiance en William est totale. Nous n'avons même plus besoin de parler pour comprendre nos regards. J'aime plus que tout me perdre dans ses yeux verts. Sans prononcer un mot, j'ai l'impression de lui faire tout un discours pour lui expliquer combien je tiens à lui. Je ne bouge pas alors qu'il prend mon visage entre ses mains et je lui renvoie son sourire. Si je devais mourir sur le champ, ce serait la plus belle mort du monde. Je suis probablement l'homme le plus heureux de la planète, ou au moins de toute la ville pour sûr. Ici les zombies n'existent plus. Seul le bruit apaisant des vagues vient bercer ce silence qui s'est installé. Camouflé au coeur de la nature, rien ni personne ne semble pouvoir déranger cet amour naissant entre William et moi.

Je sens qu'il me retient alors je lui cède sans même chercher à lutter. Je me laisse tomber tout à fait sur lui et je l'embrasse à nouveau. Je ne m'en lasserai jamais. Je glisse une main dans sa nuque, jusqu'à la perdre dans ses cheveux flamboyants. Ils brillent au soleil et je joue avec une mèche d'un air intrigué alors qu'il me retient encore contre lui. Soudainement il rigole et m'interroge. Je ris à mon tour et je crois même que je rougis. Il m'avoue que je le rends heureux et moi c'est tout ce que je souhaite. Je ne veux que son bonheur, quoi que ça coûte. Alors je fais mine de réfléchir un instant, comme s'il venait de poser une question tout à fait sérieuse. Finalement, je fais semblant d'hésiter un court instant, comme si je n'étais pas sûr de vouloir répondre. "Tu sais, les cusiniers c'est comme les magiciens, ils ne révèlent jamais leur ingrédient secret." Je prends un air mystérieux l'espace d'un instant, et puis je continue. "Mais bon... Puisque c'est toi..." J'élargis mon sourire, et je lui murmure à l'oreille, comme si on nous espionnait. "Je vais te montrer." Et je l'embrasse à nouveau, tendrement d'abord, et puis je me fais plus insistant. Je goûte à ses lèvres d'une avidité plus féroce en emprisonnant son visage entre mes mains. La passion me fait frissoner doucement et je ne me suis jamais sentis aussi bien depuis longtemps. Je consens à le libérer un instant pour le laisser respirer, et je me recule légèrement pour l'observer avec admiration. C'est vraiment le plus beau des hommes. Je crois que je suis bien incapable de lui trouver le moindre défaut. Je n'ai plus qu'un seul regret, c'est de ne pas l'avoir connu plus tôt.

Alors à nouveau je l'attire contre moi en l'attrapant par la taille et je viens chercher ses lèvres. Doucement, mes mains glissent dans son dos sous son T-shirt. Je les fait remonter en emportant le tissu avec elles, jusqu'à ce que je le débarasse tout à fait de son vêtement. Ce corps est à moi désormais. William m'appartient, tout entier. Alors je fais courir mes mains sur son torse pour l'explorer d'un peu plus près. Je suis surpris par les formes que j'y trouve, mais ça ne m'arrête pas une seule seconde. Rapidement, je me débarasse de mon propre haut avant de le serrer contre moi en embrassant tendrement son cou. Le contact de sa peau nue contre la mienne m'apaise et m'enflamme en même temps. Je n'ai pas la force de lutter contre cette envie délicieuse. Entre deux baisers, je lui murmure à nouveau à l'oreille. "Je t'aime.." Je l'aime, comme un fou. D'ailleurs je crois bien que je le suis. Complètement fou, c'est certain. Mais ça m'est égal. Rien n'est impotant. Il n'y a que William qui compte. Et le sentir contre moi reste le plus exquis de tous les plaisirs.
Fiche (c) Espe



_________________
Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Barre de Santé:
58/105  (58/105)
Barre de Faim:
35/100  (35/100)
Réputation: 0
Survival Coins : 67
Age : 21
Liens importants : La fiche
Les liens
Les rps
Les compétences
L'inventaire


Voir le profil de l'utilisateur

Re: I couldn't help but fall in love again - Alexou   
Sam 14 Nov - 3:28
I couldn't help but fall in love again.ALEX&WILL
A GREAT HERO TEACHES AN ENTIRE CITY THAT DANCING IS THE GREATEST THING THERE IS.

I AM NOT SOME STARRY-EYED WAIF HERE TO SUCCUMB TO YOUR... YOUR PELVIC SORCERY.

Alex a rougi. Il sourit de la plus adorable des façons et ça ne peut que me faire sourire davantage. Je le regarde pendant qu’il réfléchit, en caressant son épaule du bout des doigts. J’essaie de contenir mon impatience, parce que maintenant qu’il fait mine d’avoir réellement une technique secrète, je veux la connaître. J’affiche une mine faussement déçue quand il me confie qu’il ne peut pas raconter son secret, comme un magicien. Déception qu’il efface rapidement en affirmant que, puisque c’est moi, il va quand même le faire. Je frissonne quand il s’approche si près de moi pour murmurer à mon oreille. Je n’ai pas l’habitude de l’avoir si proche de moi. C’est comme si chacune de ses caresses était une nouvelle sensation. J’espère que je ne m’y habituerai jamais. Naturellement, ma main se glisse dans ses cheveux quand il m’embrasse à nouveau. Il efface la peur, la douleur, il n’y a que lui qui existe. C’est dangereux, délicieusement dangereux. Les zombies, les survivants, ils ont été projetés loin dans ma conscience par les lèvres d’Alexander sur les miennes. N’importe quoi pourrait nous arriver, je ne bougerais pas. Après tout ce que nous avons traversé, je crois pouvoir dire que nous sommes enfin heureux et ça, ça n’a pas de prix.

Il rompt notre baiser et j’en échappe un son de frustration, mécontent. Je réalise soudainement que j’ai besoin de respirer, alors que par réflexe j’inspire une grande bouffée d’air. J’aurais bien pu mourir asphyxié, je crois que je m’en fous. Mon regard trouve instantanément celui de ma moitié, je lui souris encore alors qu’il m’attire plus près de lui. Je sens mon corps se contracter sous ses doigts qui glissent sur ma peau, un long frisson traverse tout mon dos. Ses mains enflamment mon corps, j’ai l’impression d’être brûlant. Encore plus quand il se débarrasse de mon t-shirt. Je me laisse retomber sur le sable alors que ses mains parcourent mon torse. Je crois que je rougis encore, comme si c’était la première fois que quelqu’un me touchait. En un sens, c’est la première fois. Ses doigts sont d’une douceur infinie, ils ne cessent de m’arracher des frissons. Je brûle.

Finalement, il enlève son t-shirt à son tour et je ne peux m’empêcher de le regarder. Il est tellement beau, je le veux juste pour moi. Alors je tends la main vers lui pour l’attraper, il vient tout contre moi. Je le serre dans mes bras aussi fort qu’il le fait. Je voudrais qu’il comprenne, qu’il sache que quoiqu’il puisse arriver je serai toujours là, que je ne partirai plus jamais. Je l’aime de toutes mes forces, du plus profond de mon être. Et je ne sais pas comment on peut le dire avec des mots, alors je laisse parler mon corps à ma place en murmurant. « Moi aussi je t’aime Alex.. » Mes doigts glissent dans son dos, sur sa peau. J’y dessine des dizaines de petites arabesques sans réfléchir. Je découvre son corps avec douceur pendant qu’il embrasse mon cou. Nouveau frisson. Je ferme les yeux et incline légèrement la tête sur le côté pour lui laisser de la place. Le contact entre nos deux peaux nues est indescriptible, il fait naître de nouveaux papillons à l’intérieur de mon ventre. J’aime tellement le sentir là, contre moi, que je pourrais rester comme ça jusqu’à la fin de tout.

Mais moi aussi, je veux découvrir son corps. Je pousse un peu mon petit Alex et je roule doucement sur lui. Je lui souris timidement et pourtant je ne bouge pas d’un pouce. Je ne veux pas rompre le contact entre nos deux corps, alors je reste sur lui, presque fasciné par son visage. Je l’embrasse tendrement, plusieurs fois, jusqu’à ce que mes cheveux glissent sur son visage. J’affiche un air désolé en essayant de les rejeter en arrière plusieurs fois sans réel succès. Ils reviennent toujours effleurer le visage de mon précieux amour, et je finis par abandonner. Je me recule juste assez pour pouvoir glisser mes mains sur son torse, découvrant du bout des doigts son corps. J’essaie de mémoriser chaque courbe, chaque ligne qui le dessine, je le grave dans ma tête. Je ne connais pas les formes que je touche et je me délecte de cet inconnu qu’il m’offre. Quand mes mains frôlent son ventre, je me penche pour embrasser son épaule. Je goûte sa peau que j’ai si souvent voulu toucher sans m’en rendre compte, je continue de l’embrasser jusqu’à son cou. Nos corps ne pourraient pas être plus proches, j’ai l’impression qu’ils sont parfaitement collés. Il n’y a que le tissu de nos pantalons qui les séparent, mais je n’ose pas vraiment y remédier. Timidement, je passe ma main sur une de ses hanches et je la laisse descendre sur sa cuisse. Je découvre, je caresse, et en même temps, sans m’en rendre vraiment compte, je laisse une marque violacée dans son cou. Parce qu’il est à moi et à personne d’autre.

CODE BY LIZZOU × GIFS BY TUMBLR


_________________
WE COULD BE HEROES 
Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Barre de Santé:
35/110  (35/110)
Barre de Faim:
30/100  (30/100)
Réputation: 0
Survival Coins : 38
Age : 22
Liens importants :

Voir le profil de l'utilisateur

Re: I couldn't help but fall in love again - Alexou   
Mer 18 Nov - 19:31

I couldn't help but fall in love again

La chaleur de son corps contre le mien est encore plus appréciable que celle du soleil. Alors que je frôle doucement son cou avec mes lèvres, je sens les doigts de William dans mon dos. Je ferme les yeux pour m'abandonner à ce toucher délicat et je goûte tout à fait à son cou alors qu'il écarte doucement la tête pour se mettre à ma merci. La tête dans le creux de son épaule, je souris doucement lorsqu'il me murmure à nouveau qu'il m'aime aussi. Je crois qu'il ne me le dira jamais assez. Tous mes soucis ont disparu, j'ai l'impression que ma vie entière n'a été, n'est et ne sera que pur bonheur. Contre lui, en cet instant précis, je me sens enfin en sécurité.

Et puis doucement, il me fait tomber sur le côté et je roule doucement sur le sable encore chaud alors qu'il me suit dans le mouvement. Il me souris et je lui renvoie son sourire. Je ne me lasserai jamais de son regard heureux. Cette simple vision suffit amplement à me combler de joie. Le reste n'est que délice ampliatif. Je l'admire un instant alors qu'il ne bouge pas et j'ai l'impression de me noyer alors que nous sommes toujours sur la plage. Je crois bien que notre amour est si fort qu'il est capable d'arrêter le temps. Plus rien ne me fait peur. Ensemble, nous sommes plus forts que n'importe quelle entité cosmique. L'ivresse de l'amour s'empare de moi sans me laisser la moindre chance de résister. Je sens avec délice cette puissance nouvelle qui coule dans mes veines et fait frissonner tout mon corps. Je suis peut-être fou de m'abandonner à lui comme ça, mais ça m'est bien égal. Je pourrais bien vendre mon âme au diable pour que ce moment dure toujours. Tout ce qui m'importe, c'est lui. Lui et son bonheur.

Je ne peux pas m'empêcher de rire lorsque ses cheveux viennent le gêner et tombent doucement sur mon visage malgré ses tentatives répétées pour les jeter en arrière. Il fait une petite moue désolée si mignonne que je viens chercher ses lèvres avec un air amusé. Plus les secondes passent, et plus j'oublie les dangers qui nous entourent. Je suis submergé par cette exquise de bonheur. J'y goûtais avec timidité d'abord, pour m'assurer que c'était bien réel, mais aujourd'hui je plonge dedans sans la moindre hésitation. Nous avons traversé trop d'épreuves pour ignorer qu'il faut profiter de tout ce que la vie nous offre à fond. Mon corps tremble un peu avant de s'apaiser au contact des doigts de William. Je ferme un instant les yeux et j'ai l'impression de m'enfoncer dans le sable chaud alors que je laisse faire William. Doucement, cette douce chaleur m'enveloppe et j'ai presque l'impression que je ne pourrais jamais me réveiller. J'essaye d'ouvrir un oeil, mais je suis trop bien. Mon corps endormi par ce délice intense ne me répond plus.

C'est une légère douleur qui m'éveille doucement. Quelque chose de furtif, comme une petite piqure d'aiguille aussitôt soignée par le doux contact des lèvres de mon amour. Je laisse un large sourire s'afficher sur mon visage parce que je sais ce qu'il essaye de faire. Alors finalement j'ouvre les yeux et je suis obligé de les plisser, aveuglé par les derniers rayons du soleil qui nous réchauffent. J'ai l'impression de voir un dieu aux cheveux de feu au-dessus de moi. C'est la plus belle vision que j'ai jamais eu, et j'ai presque peur qu'on me le vole, alors je me presse de chercher ses lèvres à nouveau. Avec le soleil dans les yeux, je manque sa bouche de peu, alors je souris amusé, et je l'embrasse plusieurs fois pour faire comme si c'était fait exprès, même si je me sens un peu bête.

Je suis le plus heureux des hommes, et je sais que rien ni personne ne pourra venir perturber cet instant. Je nous sens comme protégés par la bienveillance du destin, pour une fois. Alors je savoure cet instant comme s'il s'agissait du dernier. Je ne veux rien louper, rien oublier. Finalement, tant que le soleil brille encore un peu dans le ciel, je me dis que c'est le moment d'en profiter. Je souris un instant à William avec une nouvelle lueur dans le regard. J'hésite un instant, les yeux pétillants et un sourire presque enfantin collé au visage. Et puis soudain je fais rouler à nouveau William dans le sable sans le prévenir. Je le coince sous mon poids, je ris, et je me redresse d'un coup en criant. "Le dernier à l'eau est un zombie estropié !!!" J'éclate à nouveau d'un rire sincère parce que je me trouve complètement débile, mais que ça fait quand même sacrément du bien. Et je me débarasse de mes derniers vêtements en toute hâte avant de me jeter à l'eau de la plus chaotique des manières, en éclaboussant bien partout. On s'en fout, il nous suffira d'écrire "Willou & Alexou <3" sur la plage pour la privatiser. Finalement, ça a aussi du bon l'apocalypse !
Fiche (c) Espe



_________________
Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Barre de Santé:
58/105  (58/105)
Barre de Faim:
35/100  (35/100)
Réputation: 0
Survival Coins : 67
Age : 21
Liens importants : La fiche
Les liens
Les rps
Les compétences
L'inventaire


Voir le profil de l'utilisateur

Re: I couldn't help but fall in love again - Alexou   
Ven 20 Nov - 5:50
I couldn't help but fall in love again.ALEX&WILL
A GREAT HERO TEACHES AN ENTIRE CITY THAT DANCING IS THE GREATEST THING THERE IS.

I AM NOT SOME STARRY-EYED WAIF HERE TO SUCCUMB TO YOUR... YOUR PELVIC SORCERY.

Je souris lorsque je me redresse pour observer mon œuvre dessinée dans le cou d’Alexander. Un sourire doux, presque timide, alors que je viens de le marquer comme s’il m’appartenait. Je veux qu’il soit à moi. Il sourit lui aussi, du plus beau des sourires. De ceux qui veulent dire, je crois, qu’il est heureux. Ici et avec moi. Je le contemple comme s’il était la huitième merveille du monde. Je crois qu’il l’est à mes yeux. Je n’ose plus bouger, de peur de perdre son regard. Je plonge dedans sans même m’en rendre compte, mes mains posées sur son torse, comme subitement figé. Je voudrais que tout ça ne s’arrête jamais. Je crois que mon sourire s’élargit un peu quand Alex se redresse pour déposer un baiser tout près de mes lèvres. D’autres baisers suivent, tout doux, et j’entoure son corps de mes bras. Je le serre doucement contre moi avec un sourire, jusqu’à ce qu’enfin nos lèvres se retrouvent dans un baiser passionné. J’agrippe son corps pour être sûr qu’il ne m’échappe pas, je goûte une nouvelle fois à ses lèvres et finalement, je le laisse reprendre le dessus sur moi. J’ouvre les yeux au moment où mon dos entre en contact avec le sable. Et je souris encore. Je ne sais plus faire que ça, lui sourire. Je veux qu’il sache à quel point je l’aime, à quel point je suis heureux maintenant que je suis avec lui. Envolée la peur, il ne reste que le pur bonheur d’être près de lui.

Mais à trop le dévorer des yeux, j’en oublie ma garde. Le petit traître, il me le paiera. Je ne comprends pas tout de suite ce qui se passe, alors je me redresse en prenant appui sur mes coudes pour le voir courir comme un fou vers le lac. Il crie et c’est comme si je me réveillais d’un doux rêve, je mets un certain temps avant de réagir. Mais quand même, être un zombie estropié ça craint ! Je saute sur mes pieds alors qu’Alex est déjà tout près de l’eau, mais je me dois de faire au moins l’effort d’essayer de le rattraper un peu. Comme il l’a fait quelques secondes avant moi, je cours jusqu’à l’eau en semant mes vêtements sur mon passage. Je trébuche d’ailleurs, en essayant d’enlever mes pieds de mon pantalon. Je manque de tomber mais grâce à je ne sais quelle compétence, je me rattrape et je finis par sauter dans l’eau à mon tour. Elle est plutôt froide mais le soleil brille encore assez pour nous réchauffer. Je prends un air boudeur suite à ma défaite et j’éclabousse Alex, ce gros tricheur. « Ta victoire est refusée, faux départ monsieur ! » Mais finalement je lui lance un regard malicieux avant de m’approcher de lui. Je crois que je lui sers mon meilleur air innocent et, quand je suis assez proche de lui, je l’attrape par les épaules pour le faire basculer dans l’eau. Et je le coule. Non mais. Quand il émerge un nouveau sourire étire mes lèvres. Il est beau, il est beaucoup trop beau tout le temps. Je jalouse presque l’eau qui coule sur son visage, alors je m’empresse d’essuyer ses joues du bout des doigts avant de venir cueillir l’eau sur ses lèvres dans un baiser tendre.

Nous barbotons un moment dans l’eau du lac, comme nous l’avions fait dans l’aquarium, mais sans la cocaïne et sans les poissons exotiques. C’est quand le soleil commence vraiment à se faire bas dans le ciel que je me glisse plus près du bord. Assis sur notre petite plage privée du jour, je laisse mes pieds dans l’eau. Je regarde distraitement Alexander jusqu’à ce qu’il me rejoigne sur le bord du lac et avec un sourire, je l’attire doucement plus près de moi. Je crois qu’il commence à avoir froid parce que sa peau est parcourue de frissons. Je glisse mes doigts dans son dos en le serrant doucement contre moi. J’ai pu profiter un peu plus des derniers rayons du soleil, je n’ai pas réellement froid alors je le garde dans mes bras pour le réchauffer. A nouveau tout près de lui, je ressens comme jamais la force de notre amour. Nos cœurs ont l’air de battre ensemble, nos corps s’enlacent parfaitement. Je me sens tellement bien, submergé par la sensation de sa peau contre la mienne. A tel point que ça me ferait presque peur. Pourtant je n’ai pas peur, pas le moins du monde. Je n’ai qu’une envie, c’est de me laisser aller plus loin encore dans cet ouragan qui a ravagé mon cœur. Je regarde celui qui est devenu ma moitié avec un sourire avant de glisser une main dans ses cheveux pour le rejeter en arrière doucement. Et je le fixe comme si le temps était à nouveau suspendu, comme si la Terre entière pouvait s’écrouler pour un de ses regards. « Tu es beau.. » Je rougis de la spontanéité de ma phrase, je ne m’attendais même pas à le dire et pourtant.. Pourtant je caresse ses joues, j’emprisonne son visage entre mes mains et je dépose un nouveau baiser sur ses lèvres. Un baiser brûlant, un baiser pour lui dire à quel point il est important, à quel point il a tout changé en moi et à quel point j’aime ça. A quel point je l’aime.

CODE BY LIZZOU × GIFS BY TUMBLR


_________________
WE COULD BE HEROES 
Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Barre de Santé:
35/110  (35/110)
Barre de Faim:
30/100  (30/100)
Réputation: 0
Survival Coins : 38
Age : 22
Liens importants :

Voir le profil de l'utilisateur

Re: I couldn't help but fall in love again - Alexou   
Lun 23 Nov - 1:51

I couldn't help but fall in love again

Alors que je barbote dans l'eau fraîche avec un sourire étiré jusqu'aux oreilles, William me rejoint en râlant et m'éclabousse. Je ris et je me moque un peu sans réussir à perdre mon sourire. « Hanlàlà mais quel mauvais perdant ! Ca te va bien le titre de zombie estropié pourtant ! » Je repense à toutes ces fois où il a trébuché, glissé ou perdu l'équilibre sans qu'on ne sache vraiment pourquoi et je ris à nouveau doucement parce que c'est aussi ce qui fait son charme. Je ne peux plus me passer de cet air inoffensif et un peu rêveur qu'il prend souvent. J'aime observer sa petite bouille rousse et innocente qui a le don de m'apaiser quoi qu'il arrive, et je m'émerveille toujours en croisant son regard si dénué de toute l'animosité qui habite chacun d'entre nous en cette sombre époque. En un regard, William me rappelle qui nous étions autrefois, avant toute cette histoire d'épidémie macabre, et ça me rassure de constater que l'humanité n'a pas encore totalement disparue. Avec lui, j'ai envie de croire en un monde meilleur. Je suis plus optimiste, plus souriant, plus heureux tout simplement. Je chéris chaque regard qu'il me lance comme la plus précieuse des choses que l'on puisse trouver sur Terre.

Comme ce regard qu'il me lance en s'approchant doucement de moi par exemple. Je lui souris alors que je me laisse flotter en le laissant venir à moi tranquillement. Et je retire tout ce que je viens de dire. Ce sale petit vicieux sans âme me trahit sans le moindre remord. Il profite de ma confiance totale pour m'attraper par les épaules et l'instant suivant je me retrouve la tête sous l'eau. J'ai voulu crier sous l'effet de la surprise mais tout ce que je fais c'est de boire la tasse en manquant de me noyer. Finalement il me lâche et je remonte en respirant un grand coup avant de le chercher du regard. « Espèce de sale petit uj9f#c !! » Où est-il ? Où est-il ce sale traître que je lui fasse payer cher cette démoniaque fourberie ! Je le trouve mais lorsque mes yeux bleus foudroyants croisent son petit air amusé, mon esprit revanchard part soudainement en fumée. Je passe une main dans mes cheveux pour les jetter en arrière et je ne peux pas m'empêcher de lui rendre son sourire lorsque les doigts de mon précieux petit roux viennent carresser mes joues et que ses lèvres se posent tendrement sur les miennes. Ca fait un moment que je ne me suis pas sentit aussi paisible. « T'as de la chance, tu te rachètes pas trop mal. » Je lui accorde mon pardon avec un air un sourire en coin avant de lui voler un nouveau baiser. Puis je me laisse à nouveau tomber dans l'eau. Elle a beau être fraîche, ça fait un bien fou de pouvoir barboter un peu. Pour une fois je ne pense à rien d'autre qu'à l'instant présent. J'observe l'eau glisser entre mes doigts avec une fascination étrange. Nous sommes tellement préoccupés par l'idée de survivre que je n'ai pas pu profiter de cette plage depuis longtemps. Je ne veux pas penser à la dernière fois que je suis venu ici, avec Mary. Maintenant je m'accroche au présent de toutes mes forces, et William est une source inépuisable pour me donner la force de faire le deuil de ma vie passée. Alors que je cherche des poissons sans voir le fond, je sens une algue me frôler le pied et un cri m'échappe. Je me demande un instant si les zombies savent nager ou si ils seraient comme des abrutis au fond du lac à essayer de m'attraper les pieds comme cette algue. Je ris en imaginant la scène, un peu nerveusement, parce que ce serait franchement glauque, mais aussi un peu marrant de m'imaginer nager tranquillement au-dessus d'eux comme si je pouvais voler hors de le portée. Finalement, le soleil commence à se faire sérieusement bas alors je rejoins William sur la plage. Il a encore cet air distrait et rêveur que j'aime temps, et je lui lance un sourire charmé alors qu'il revient à lui en posant son regard sur moi.

Je réalise que la température est en train de retomber lorsque je sors de l'eau et qu'un frisson me parcours. Je me colle à William alors qu'il passe un bras dans mon dos et je profite de sa chaleur. C'est encore mieux qu'un feu de cheminée lors d'un soir d'hiver particulièrement froid. Nous avons beau être terriblement vulnérables sur le bord de cette plage en admirant le coucher du soleil, je ne suis pas inquiet, pas même un micro peu. J'ai l'impression que nous sommes seuls au monde et qu'aucun danger ne peut nous atteindre. Le crépuscule ne va pas tarder à tomber et nous serons bientôt camouflés par l'obscurité, protégés par la nuit. Je suis bercé par le bruit des vagues et la respiration tranquille de William. Je me sens bien et je me blottis un peu plus contre lui, comme pour m'assurer que ce moment ne va pas cesser. Je le laisse faire lorsqu'il passe une main dans mes cheveux et mon regard se perd dans le sien lorsqu'il pose ses yeux verts sur moi. Ils pétillent d'une telle intensité que je n'ose rien dire ou faire. J'ai l'impression que le temps s'arrête et je suis suspendu à ses lèvres, comme si j'attendais son autorisation pour respirer à nouveau. Mais lorsqu'il se décide enfin à parler, mon coeur s'arrête. Il lui a suffit de prononcer trois mots, trois petits mots mais qui pèsent si lourd dans mon coeur. Je ris doucement parce que je ne sais pas quoi répondre, mais je suis le plus heureux des hommes. Le bonheur me crève le coeur, c'est trop d'amour d'un coup. Je souris tant que j'en ai presque mal aux joues, mon coeur a déjà éclaté dans ma poitrine lorsque William m'attrape et m'embrasse. Je lui rend son baiser avec passion alors que je me noie dans l'ivresse de cet embrasement soudain. Je suis comme ensorcellé par cet être si parfait. « On dirait un ange. » Je murmure à peine en l'observant d'un air fasciné, comme perdu dans un autre monde. Je coince une de ses mèches rebelles derrière son oreille et lui souris à nouveau. A cet instant, je suis si emporté par la frénésie de l'amour que je serais presque prêt à lui vouer un culte. Je l'adore, je le vénère, je l'aime tout simplement. Je crois que je ne vis plus que pour lui. En cet instant, la vie prend tout son sens, et je ne l'imagine plus sans lui. Je prends encore un court instant pour savourer ses traits en laissant mes doigts glisser sur son torse séché, et puis doucement, naturellement, mes lèvres reviennent chercher les siennes. J'étouffe presque lorsque je le libère enfin, et pourtant je suis incapable de m'arrêter. La fièvre de la passion s'empare de moi et je goûte sa peau de plus en plus avidement. Je glisse les doigts de ma main gauche entre les siens alors que je laisse ma main droite tomber sur ses hanches pour l'attirer plus prêt de moi encore. Sur le sable encore un peu chaud de la plage, à quelques pas de l'eau seulement, je sens un appétit féroce s'emparer de moi. Je retourne aux lèvres de mon dieu vivant et je l'embrasse à nouveau avec plus d'insistance, cédant doucement à la pulsion d'une convoitise charnelle. Il me rend fou et je suis incapable de m'arrêter. Alors entre deux baisers, je lui avoue seulement à l'oreille : « Je te veux, que pour moi. » C'est un murmure à peine audible, une confession timide mais déterminée, parce que je suis fou. Fou de lui.


Fiche (c) Espe



_________________
Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Barre de Santé:
58/105  (58/105)
Barre de Faim:
35/100  (35/100)
Réputation: 0
Survival Coins : 67
Age : 21
Liens importants : La fiche
Les liens
Les rps
Les compétences
L'inventaire


Voir le profil de l'utilisateur

Re: I couldn't help but fall in love again - Alexou   
Jeu 3 Déc - 1:00
I couldn't help but fall in love again.ALEX&WILL
A GREAT HERO TEACHES AN ENTIRE CITY THAT DANCING IS THE GREATEST THING THERE IS.

I AM NOT SOME STARRY-EYED WAIF HERE TO SUCCUMB TO YOUR... YOUR PELVIC SORCERY.

J'ai les joues tellement rouges que j'ai l'impression qu'elles sont en feu, je n'ai pas vraiment l'habitude de confier des choses comme ça, et encore moins à Alexander. Pourtant je n'ai jamais pensé quelque chose aussi sincèrement. Je le trouve beau, je l'aime de tout mon cœur. Plus que je n'ai jamais aimé personne. Son sourire est la plus belle chose du monde et je souris bêtement à mon tour. Cet amour est si soudain, inattendu, que parfois je ne sais pas jusqu'où j'ai le droit d'aller. J'ai peur de m'emballer trop, j'ai peur qu'il se rende compte un jour qu'il s'est trompé. Mais quand il sourit, c'est comme s'il me donnait le droit d'être là, près de lui. Le droit de toucher sa peau, de l'embrasser aussi. Il dit que je ressemble à un ange et j'émets un petit rire pour seule réponse. Je crois que je rougis encore plus. J'ai le cœur qui déborde de mes sentiments pour lui, je vais en mourir j'en suis sûr. Avec lui, j'ai l'impression que je ne serais plus jamais seul, que la vie sera toujours belle. Nous avons tant traversé que je crois sincèrement que l'on mérite d'être heureux comme aujourd'hui. Tout le temps.

Je ne bouge pas, je soutiens le regard d'Alex et j'ai l'impression que mon cœur fond. Je ne sais même plus où nous sommes, il n'y a plus rien à part lui, et l'amour que je lui porte. Je pourrais rester là une éternité, à frissonner sous ses doigts et rougir face à lui. Il est si parfait, j'ose à peine le toucher. J'y crois encore difficilement, même s'il s'applique à me prouver qu'il m'aime à chaque instant que je passe avec lui. Ses lèvres reprennent les miennes au moment où je me dis que j'ai envie de l'aimer toute ma vie, rester comme ça avec lui jusqu'à la fin. Se sortir de cette apocalypse aussi, reprendre une vie un peu plus normale, éviter de risquer la mort à chaque pas dehors. J'aimerais me réveiller le matin près de lui sans avoir peur de le perdre dans la journée. Mais aujourd'hui, c'est un jour spécial. Pas de peur, pas d'angoisse. Juste lui et moi. Alors je me laisse aller contre lui quand ses baisers se font plus passionnés, ses caresses plus appuyées. Je laisse ma main dans la sienne et l'autre glisse dans sa nuque pour l'empêcher de reculer. J'ai le souffle court, je peine à respirer mais je ne peux pas m'empêcher de recommencer, de coller encore et encore mes lèvres aux siennes. Et les rares fois où je recule pour aspirer un tout petit peu d'air, c'est lui qui revient. Je vais brûler, me consumer entre ses bras.

Là. Pile au moment où il vient murmurer à mon oreille. Je crois que c'est là que je meurs. J'en pleurerais presque. Je suis tellement heureux que je ne sens même plus mon corps. Ou peut-être beaucoup trop. J'ai mal aux joues tellement je souris et je laisse encore glisser mes doigts dans ses cheveux. Je serre mon précieux petit brun contre moi. J'ai presque l'impression que nos corps fusionnent en sentant chaque millimètre de sa peau contre la mienne. Ou presque. J'ai gardé mes sous-vêtements pour sauter dans l'eau et ils ne m'ont jamais plus gêné qu'aujourd'hui. Je veux sentir la moindre parcelle de sa peau contre la mienne, je veux son corps contre le mien, lui appartenir et qu'il soit à moi. Ça fait mal tellement je le veux.

Doucement, je me détache de lui, un tout petit peu. Juste assez pour retirer mon dernier vêtement et revenir contre lui. J'embrasse encore ses lèvres si parfaites et je reprends sa main dans la mienne, je la serre fort en glissant mes doigts entre les siens. « Je suis à toi, Alex. » Je n'ai jamais été aussi sérieux de toute ma vie. Je suis à lui, c'est tellement évident que j'ai à peine répondu. Je le regarde, je me perds encore dans ses yeux bleus, comme je me perds dans le déluge de sentiments qu'il fait tomber sur moi. Ma main libre court dans sur sa peau, retraçant doucement la courbe de son dos. Je l'apprends par cœur, et je souris comme si je n'allais jamais m'arrêter. Il allume un désir ardent dans tout mon corps. Je n'arrive plus à réfléchir, à penser à autre chose que ses mains, ses lèvres sur moi. Je respire à peine, je préfère embrasser son cou encore et encore, je goûte sa peau sans m'en lasser. Et je pourrais jurer que je ne m'en lasserai jamais.

CODE BY LIZZOU × GIFS BY TUMBLR


_________________
WE COULD BE HEROES 


Dernière édition par William Hawke le Dim 6 Déc - 17:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Barre de Santé:
35/110  (35/110)
Barre de Faim:
30/100  (30/100)
Réputation: 0
Survival Coins : 38
Age : 22
Liens importants :

Voir le profil de l'utilisateur

Re: I couldn't help but fall in love again - Alexou   
Dim 6 Déc - 17:34

I couldn't help but fall in love again

Qui aurait pu croire que ça arriverait ? Où même que ça pourrait encore arriver ? J'ai les yeux qui pétillent, un sourire étiré jusqu'aux lèvres et le coeur qui bat beaucoup trop vite. Emerveillé devant ce petit être, je ris presque en repensant à toutes les sueurs froides qu'il m'a donné. Je suis tellement soulagé de le sentir paisible et heureux contre moi que je pourrais en mourir sur le champ sans protester. Qui aurait cru que je courrais vers ma future raison de vivre ce premier jour où j'ai vu William fuir quelques zombies en panique. Je revois sa petite tête rougie par l'effort et ses grands yeux écarquillés en me voyant descendre de mon perchoir pour courir vers lui en criant. J'avais littéralement foncé dans le tas ce jour là, et pourtant William était venu avec moi, sans se méfier du fou furieux que j'aurais pu être. Je me souviens l'avoir assommé de questions, et je crois même pouvoir me rappeler que sa couleur favorite est le vert pomme. Le souvenir étire mon sourire. Ce jour là, j'étais bien loin de me douter un seul instant d'où nous mènerait cette amitié toute nouvelle et impromptue.

Bien sûr il y a eu des moments sombres auxquels je n'ose même pas repenser. Des instants où la douleur et le désespoir étaient si forts que j'ai bien cru ne pas pouvoir me relever. Jamais. Mais William était là. Toujours. Grâce à lui, j'ai pu continuer à apprécier chaque moment comme il vient. Il m'a donné une raison de m'accrocher à la vie, à l'espoir et à l'amour. Il m'a tout bonnement et simplement sauvé la vie. Et chaque regard qu'il me lance confirme un peu plus cet état de fait. D'ailleurs cet instant est si intense et si magique que je referais exactement les mêmes choix sans la moindre hésitation pour en revenir à ce bord de lac, juste lui et moi.

Je frissonne à chacune de ses caresses, et je ne peux plus me libérer de ses yeux verts pétrifiants. Il m'hypnotise avec une facilité que je ne comprends même pas. Je crois bien que je pourrais lui vouer un culte s'il me demandait de le faire. Il s'échappe un instant mais je ne le quitte pas du regard pour autant. Je le laisse s'en aller avec regret, mais je continue de le dévorer du regard, incapable de détacher mes yeux de son visage rayonnant et de son corps parfait. Je le regarde se débarasser de son dernier sous-vêtement avec un sourire en coin, et je viens à sa rencontre lorsqu'il s'approche à nouveau de moi pour poser ses lèvres sur les miennes. Je veux que ce moment dure toujours, alors je l'embrasse comme si c'était la dernière fois. Je mémorise chaque sensation, chaque son, chaque pensée. L'odeur du sable chaud, le bruit tranquille des vagues, la chaleur de son corps sur le mien, et son regard, incroyable. Il serre ma main et affirme qu'il est à moi. Boulversé par ses mots, je suis obligé de faire une petite grimace pour retenir des larmes. Cet instant est presque trop beau pour être vrai. Est-ce que c'est le paradis ? Est-ce que je suis finalement mort ? Je ne crois pas pourtant.

Chaque baiser qu'il me donne me rend un peu plus brûlant. J'ai l'impression de bouillir de l'intérieur lorsqu'il s'échappe dans mon cou. Et soudainement, je veux qu'il soit mien abstraitement, théoriquement, psychologiquement, mais aussi concrètement, physiquement, corporellement parlant. Là, au bord de l'eau, sous les rayons bienfaisants du soleil qui se couche et au milieu de cette pénombre protectrice, nos corps se mêlent pour céder à cet amour naissant mais invulnérable. Avec douceur et pourtant sans retenue, la passion m'enivre totalement et guide mes gestes. Je fais glisser mes mains sur son corps délicieux, et je m'accroche désespérement à lui, comme pour éviter de me noyer dans ce plaisir pur qui m'envahit. William, mon William. Il m'appartient désormais, et je ne laisserai rien ni personne me l'arracher. C'est une promesse intime et solennelle que je scelle en moi, et je m'abandonne totalement à lui. Dans ses bras, je me sens enfin vivant à nouveau. Alors même si ce tsunami de sentiments instoppable continue de ravager mon coeur et mon corps tout entier, je me sens obligé de lui avouer. "Tu m'as sauvé la vie tu sais. Je ne pourrais jamais continuer sans toi." Et je me laisse aller contre lui, bercé par les battements de son coeur. Je l'aime si fort que j'ai l'impression d'en mourir, ainsi blottit, à l'abri de tout.
Fiche (c) Espe



_________________
Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Barre de Santé:
58/105  (58/105)
Barre de Faim:
35/100  (35/100)
Réputation: 0
Survival Coins : 67
Age : 21
Liens importants : La fiche
Les liens
Les rps
Les compétences
L'inventaire


Voir le profil de l'utilisateur

Re: I couldn't help but fall in love again - Alexou   
Mer 9 Déc - 3:05
I couldn't help but fall in love again.ALEX&WILL
A GREAT HERO TEACHES AN ENTIRE CITY THAT DANCING IS THE GREATEST THING THERE IS.

I AM NOT SOME STARRY-EYED WAIF HERE TO SUCCUMB TO YOUR... YOUR PELVIC SORCERY.

C’est trop d’amour. Je suis en train de mourir de la plus belle des façons entre les bras d’Alexander. J’ai le cœur qui éclat réellement. J’étouffe. Je brûle. Je le veux tellement que tout mon corps me fait pas. Et je ne peux que le serrer contre moi un peu plus, réclamant son corps toujours plus près du mien. Si près que nos corps se mêlent dans une étreinte à la fois douce et passionnée. Je ne suis plus sur Terre, je ne suis plus nulle part. Je me demande si je suis encore réel, si tout pourrait être aussi parfait. Je m’accroche désespérément à Alex, submergé par un tel bonheur que j’ai peur de m’y noyer. Je suis à lui. C’est tout ce que je veux, il n’y a rien d’autre qui compte. Je suis à lui et rien ne pourra s’opposer à ça. Jamais. Mon corps bouillonne d’un plaisir charnel qui m’était encore inconnu, mais au-delà des sensations brutes, il y a tellement plus que ça. Chacune de ses caresses est comme une promesse, un serment. Il sera toujours là, je veux y croire parce qu’il est ma seule chance de bonheur. Il donne un sens à ma vie, il me fait oublier la peur et la tristesse. Je ne sais pas comment je trouve le moyen de sourire et pourtant, mes joues sont douloureuses à force. Et le souffle court, je vole ses lèvres pour la énième fois. Mes doigts glissent sur sa peau et j’essaie d’en mémoriser chaque détail, chaque ligne. Je l’adore. Je l’aime beaucoup trop. Je pourrais mourir sur sa simple demande, je donnerais tout pour lui. Je l’embrasse sans pouvoir m’arrêter, emporté loin de toute pensée raisonnable. Il ne me repousse pas, je continue jusqu’à en avoir des vertiges et je romps le baiser juste pour qu’il respire. Je ne ferai plus jamais rien pour moi.

Et soudainement, le calme. Le calme, la plénitude, l’apaisement de tous les maux. Mon corps engourdi d’une douleur délicieuse, nos cœurs éprouvés qui tentent de reprendre un rythme normal. Je serre contre moi cet homme que j’aime tant, mon souffle se confondant avec le sien. Je suis heureux. Tellement, tellement heureux. C’est comme si j’étais happé dans un tourbillon de sentiments tous plus forts les uns que les autres. Mes doigts ont enfin lâché les siens et courent dans son dos avec légèreté. Néanmoins, je reste tout contre lui, je refuse de le laisser reculer ne serait-ce qu’un peu. Et quand il parle, avant de se laisser aller tout à fait contre moi, mon cœur explose à nouveau. J’échappe un petit rire mélangé à un sanglot. Je l’aime. Les larmes me montent aux yeux sans que je ne puisse rien y faire. Des larmes de bonheur bien sûr, que je contrôle en mordant fort ma lèvre. Quand enfin je crois me maîtriser, je colle mon front contre celui de ma moitié et un sourire béat étire mes lèvres. Je glisse des doigts tremblants sur sa peau, le long de son cou, lentement, comme si nous avions toute la vie. Nous avons toute la vie, plus encore. Et dans un souffle, la voix un peu brisée par l’émotion, je finis par lui avouer : « C’est toi qui as sauvé la mienne, j’ai tellement besoin de toi… » Ça fait peur d’aimer quelqu’un autant que lui, parce qu’à présent, ma vie dépend de la sienne. Je le regarde avec un petit sourire et les yeux brillants. J’aurais pu avoir honte de lui avouer à quel point j’ai besoin qu’il soit près de moi, mais il n’en est rien. Je l’aime comme un fou. Et je veux qu’il le sache. Je caresse son visage du bout des doigts sans le quitter des yeux et je lui souris à nouveau. La fraîcheur de la nuit commence à tomber sur nous alors je l’attire doucement, un peu plus près de moi. Tout contre lui, je ne ressens plus que la chaleur de son corps, et je le serre à nouveau dans mes bras, doucement, tendrement. Je ferme les yeux un instant pour respirer l’odeur d’Alex, écouter sa respiration calme, sentir sa peau contre la mienne. « Je t’aime… » Je ne le lui dirai jamais assez. Il faudrait que je lui dise sans jamais m’arrêter, indéfiniment. « Je.. Je suis heureux, avec toi, Alex. Tu me rends heureux. » Un nouveau sourire s’étend sur mon visage alors que je me confie à voix basse, juste pour lui, en cachant mon visage dans ses cheveux pour qu’il ne voit pas à quel point je rougis.

CODE BY LIZZOU × GIFS BY TUMBLR


_________________
WE COULD BE HEROES 
Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Barre de Santé:
35/110  (35/110)
Barre de Faim:
30/100  (30/100)
Réputation: 0
Survival Coins : 38
Age : 22
Liens importants :

Voir le profil de l'utilisateur

Re: I couldn't help but fall in love again - Alexou   
Sam 12 Déc - 3:08

I couldn't help but fall in love again

Ses mots raisonnent comme une douce berceuse à mes oreilles. Je ne réponds pas, je me contente de sourire, collé à lui, le regard perdu sur l'horizon. Je crois qu'il sait aussi à quel point j'ai besoin de lui. Depuis longtemps, depuis le début presque. C'est lui qui m'a sauvé de la folie. Sans lui je ne serais probablement plus de ce monde, littéralement. Sans essayer d'être poétique, William représente tout ce qui me retient encore à la vie. Je ne peux pas le perdre, ça n'est pas permis. Si je peux me pardonner tous mes actes passés, c'est uniquement grâce à ce regard plein d'amour qu'il pose sur moi. Il m'aime plus que je me déteste, et pourtant je ne fais pas les choses à moitié. Alors je me noie entièrement dans ce bonheur intense qu'il me donne, et j'oublie tout ce que j'ai laissé derrière moi, et tout ce qui nous entoure encore maintenant. Je ne préoccupe plus de rien d'autre que de lui, parce que moi aussi j'ai besoin de lui. C'est d'ordre vital. S'en est presque douloureux et je serre la mâchoire alors que mon cœur s'emballe en croisant son regard humide. Je suis partagé entre ce sourire immense et un peu idiot d'amoureux transit et un sanglot terrible et angoissé à l'idée de le perdre. Je souris mais mon regard se fait inquiet malgré moi. Je ne sais quoi faire pour le protéger de ce monde trop cruel pour notre amour si parfait.

Heureusement, ses douces caresses me bercent et m'apaisent. Il me serre contre lui et j'oublie mes angoisses contre lui. Je dois cesser de m'inquiéter sans arrêt et profiter de l'instant. La peur est devenue une dangereuse obsession chez moi, et la sensation que William m'apporte contre moi la chasse comme un vulgaire moucheron agaçant. Je t'aime. Je ne me lasserai jamais de sa voix douce qui prononce ces mots. Ils m'arrachent un frisson alors que mon cœur rate un battement. Voilà qu'une envie me prend de le serrer si fort contre moi que je pourrais l'étouffer. Je veux aussi le couvrir de bisous sans relâche, et le couvrir de mille caresses. Moi aussi je l'aime. Je l'aime. Je l'aime à l'infini. Un grand sourire étire mes lèvres alors que je lui répond par un câlin et un rire doux et heureux. Il n'y a pas de mot assez fort pour décrire combien je tiens à lui. Mais alors que je suis déjà à des kilomètres de l'apocalypse, en train de flotter sur un petit nuage, j'ai l'impression que William me tire dessus au boulet de canon pour m'achever tout à fait. Ses dernières paroles m'expédient au paradis avec un aller simple. Il se blottit contre moi, et je ferme les yeux un instant pour savourer ce contact timide. Et puis finalement, je me recule doucement pour attraper son visage entre ses mains, et lorsqu'il ne peux plus m'échapper, je plante mes yeux bleus dans les siens, et je lui répond d'une voix tranquille. « Ton bonheur, c'est tout ce qui m'importe. » Je lui souris doucement, et je ne résiste pas à l'envie de déposer tendrement mes lèvres sur les siennes. Je crois que nous pourrions passer toute la nuit comme ça. Et c'est d'ailleurs exactement ce que nous allons faire. Bercé par les bruits de l'eau et par notre amour, je laisse doucement le sommeil m'emporter sous les caresses du trésor de ma vie.
Fiche (c) Espe



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Re: I couldn't help but fall in love again - Alexou   
Aujourd'hui à 21:12
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [TERMINÉ] I fall in love with you every single day. - EDWARD.
» Run, Jump, Fly fly away, Slide between planets, Sit on the moon, Fall in love with a star, Slide, Fall down on the eath, Die far from your love ♣ Confession du Colibri ♣ 29/03
» Nathan | I knew it was a great mistake for a man like me to fall in love
» And they think we fall in love but that's not it, just want to get some + Baby
» (M) JESSE LEE SOFFER - don't fall in love because everything that falls gets broken.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maybe not so Dead :: RP terminés / abandonnés :: Mai 2025-