Nous sommes en Octobre 2025 !
Pour plus d'information quant à la chronologie, c'est par ici que ça se passe !
Gagner des SC
Pensez que vous pouvez gagner des SC en votant sur les top sites (liens ci-dessous) ou en ramenant des gens !
JE VEUX DU FRIC !
Joyeuses fêtes à tous !
Tout le Staff vous souhaite de très joyeuses fêtes ! Manger comme des gros, buvez avec modération (hinhinhin) et faîtes des bisous à votre tante sexy pour nous ! <3

 [Flash Back] Rencontre musicale ~ ft River
Alexis Dawson
Femme à tout faire & mascotte
avatar
Survival Coins : 69
Age : 19
Liens importants : PRESENTATIONFICHE DE COMPETENCESINVENTAIRE

Fiche perso
Santé:
85/110  (85/110)
Faim:
20/0  (20/0)
Inventaire:

Voir le profil de l'utilisateur

[Flash Back] Rencontre musicale ~ ft River   
Lun 15 Fév - 12:49
Maya venait d’entrer dans cet hôpital après de longues semaines de négociations, je voyais l’expérience comme sa dernière chance, notre dernière chance. Sans elle, je ne savais pas ce que j’allais faire… Je la connaissais depuis ma naissance, ou presque. Par la force de notre amitié, nos parents sont devenus amis, puis une famille. Nous étions littéralement une même âme dans deux corps. Le jour où on a diagnostiqué son cancer des poumons, j’étais avec elle, nous deux et ce médecin de malheur. J’ai ressenti un coup fort, assommant, comme si ma poitrine aussi était envahie par les cellules mortelles. Sa douleur me dévorait, mais en ce temps j’avais encore de la chance, elle marchait, souriait, mangeait. Puis, très rapidement, tout a dégringolé, on l’a hospitalisée, elle devenait maigre, pâle et ne mangeait plus que par une sonde.

      Chaque fois, j’arrivais discrètement dans sa chambre aseptisée pour la regarder. L’air rêveur, elle observait l’extérieur, s’imaginant courir dehors et respirer à pleins poumons. Elle ne se levait, ou plutôt s’asseyait, que pour sa famille proche et moi. J’essayais de parler de tout, de rien, comme avant, en cachant le son enroué de ma gorge nouée. Je lui parlais de mon chien, de mon frère, de ce beau brun à l’accueil, des crises de ma mère et aussi de n’importe quoi. J’inventais même !

       Et puis un jour, lors d’une soirée après un concert, un politicien me parle, il est lourdingue mais il connaît un hôpital qui teste un médicament miracle contre le cancer. Je manque de m’évanouir, le destin me sourit, je chancelle contre le bar, si Maya est sauvée, alors je le serais aussi ! Dès le lendemain je suis à Phoenix, dans sa chambre et toute excitée. Je me lave à l’hôpital parce que j’ai sauté dans le premier avion, puis je tente de lui expliquer mais mes mots s’entrechoquent. Plus calmement, j’essaie de la convaincre. Alors, elle refuse. Je n’y crois pas. Elle me prend la main, avec ses doigts maigres et me dit : « je me suis résignée à mourir Lex ! ».

         Je m’étouffe, je m’effondre. Non… non ! Je pousse un gémissement déchirant, elle tente de serrer ma main mais Maya manque de force. Mon âme, ma sœur, mon petit monde ne veut plus vivre ? Même pas pour moi ? Je la supplie, elle ne cède pas. Elle veut partir, elle est fatiguée. A son dernier argument, je saute sur mes pieds et je lui hurle dessus.

« Et moi alors ? Je suis FA-TI-GUEE et je suis encore là ! Parce que j’ai besoin de toi Maya, tu comprends ?! Je te demande égoïstement d’essayer ! DE VIVRE ! »

           Je me mets à pleurer, furieuse de mon égoïsme, de mes cris. Et aussi parce que j’ai l’impression que je meurs avec elle depuis deux mois, que sa disparition sera également la mienne. Je touche dans ma poche la boîte d’antidépresseurs. Ça aussi, je le lui ai caché… Je baisse la tête en m’excusant tout bas. Maya a détourné la tête, mais je sais qu’elle pleure discrètement. Je me lève, j’attrape ma valise et mon manteau et me dirige vers la sortie. Juste avant de partir, je me retourne. Elle me regarde de ces grands yeux bruns. Ils sont voilés par la souffrance, de grands cernes bleus les noient.

         Alors seulement je comprends, ça me frappe d’un coup, elle ne veut pas mourir. Elle veut juste se reposer, ne plus souffrir chaque jour pour nous faire croire qu’elle reste forte. Et moi, avec mes gros souliers, j’ai frappé à coup de burin sur son courage. Je lâche tout et m’élance vers elle, je la serre doucement dans mes bras en tremblant de peur. Oh, je suis perdue sans elle, mais la savoir malheureuse me tue bien plus ! Et soudain elle murmure « je vais le faire ». Il y a un truc qui éclate dans ma poitrine, je me sens revivre, elle va se battre ! Pour moi !

          Mais dès qu’elle entre dans cette expérience, je n’ai plus que des contacts téléphoniques avec elle, mais ce n’est pas grave, tout va bien. Je loue une chambre dans un hôtel à trois pas de l’hôpital, parce que je vais chercher des nouvelles tous les jours, même si on me dit qu’on ne peut divulguer aucune information pour le moment. Je me sens un peu malheureuse sans elle, je crois que mon piano se ternit et on ne me confie plus que des projets de musique assez tristes, calmes… Je m’en contente, et chaque appel de Maya se fait plus rare, sa voix semble plus assurée, mais ils sont courts.

        Un jour, en rentrant d’une longue semaine de concerts en Asie, je remonte les escaliers qui mènent à ma chambre, la tête en l’air, concentrée sur les informations que m’a confié mon manager. Il veut que je fasse plus de concerts pour me changer les idées, mais ce sera loin de ma chère amie… Je ne sais pas… Et je heurte quelqu’un, j’éparpille mes partitions et fais tomber ma valise. Un petit cri aigu m’échappe. Je me penche pour les ramasser en me confondant en excuses.

« Je suis désolée, j’étais ailleurs, je ne vous ai pas fait mal ? »

        Quoique vue sa carrure, je pense que c’est plutôt moi qui devrait vérifier si je ne me suis pas cassé quelque chose…
Revenir en haut Aller en bas
Survival Coins : 80
Age : 19
Liens importants : Présentation
Fiche de compétences
Inventaire
Fiche de liens

Fiche perso
Santé:
109/140  (109/140)
Faim:
35/100  (35/100)
Inventaire:

Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Flash Back] Rencontre musicale ~ ft River   
Lun 15 Fév - 22:15
Rencontre 
Musicale ♪
Alexis Dawson
feat.
River Cunningham


 

 



 

 

“Love never dies a natural death. It dies because we don't know how to replenish its source. It dies of blindness and errors and betrayals. It dies of illness and wounds; it dies of weariness, of witherings, of tarnishings.” 

Des larmes coulaient sur mes joues ce soir. J'avais prit une petite chambre d'hôtel pour deux trois nuits. Je ne savais pas vraiment combien de temps j'allais rester ici, m ais de toutes manières le groupe était en pause, j'étais dans l'incapacité de chanter et ils refusaient catégoriquement de composer sans leur chanteur. Bientôt un an de pause mais heureusement, ces gens qui étaient mes amis avant tout, étaient compréhensifs, puis c'était une excuse pour eux de boire avec moi. L'alcool était censé me faire oublier mes soucis, mais c'était surtout moi qui m'occupait de les ramasser à la petite cuillère. Je n'avais pas la tête à boire non plus. La seule qui occupait mes pensées pour l'instant, était celle qui m'avait donné la vie et elle allait très mal. Un cancer, sale chose, aujourd'hui il était complètement généralisé et les médecins ne lui donnait plus très longtemps à vivre. Un an..une putain d'année que j'étais là à m'occuper d'elle, chaque jours à lui sourire en lui disant que ça irait mieux, que bientôt elle pourrait sortir et reprendre sa vie là où elle l'avait laissée. Je ne me sentais plus d'attaque à lui mentir. Un an que j'étais fort, mais là je craquais littéralement.


Passant ma main sur ma table de chevet pour attraper mon paquet de cigarette, j'en portais une à ma bouche en craquant une allumette. Moi même, je ne savais pas pourquoi je m'étais remit à fumer, sûrement le stress, ou la solitude. Je n'en savais rien, mais ça me faisait du bien. Puis fallait dire que ça me donnait une voix sacrément rocailleuse. En fait je chantais de temps à autre, toujours des textes très sombres, en jouant de la guitare pour m'accompagner. Ma mère était mon seul public, mais je comptais bien les enregistrer un jour. Pour ne jamais oublier cette période de ma vie et surtout pour pouvoir avancer. Recrachant ma fumée par le nez je regardais le plafond songeant à ce que j'allais faire en cette soirée. J'allais probablement rester ici, à pleurer toutes les larmes de mon corps et m'endormir épuisé par les émotions. Ou non.. J'allais me changer les idées ! Je l'avais bien mérité après tout non ? Ouais me mettre une sacrée race pour tout oublier ! Rien qu'une soirée. J'écrasais alors ma cigarette, à moitié fumée, pour me lever et sortir en trombe de ma chambre, les yeux encore rouges. Traversant le couloir, qui avait un léger côté glauque, il fallait le dire, genre Overlook dans Shining, je descendis les escaliers avant de percuter une jeune femme. C'était le fait que je sois perdu dans mes pensées et ma hâte d'aller oublier tous mes soucis qui m'avaient empêcher de voir cette jolie fille. Et merde.. Toutes ses affaires étaient éparpillés sur le sol et alors qu'elle me lançaient des excuses tout en ramassant ses affaires je ne put m'empêcher de lui sourire. Alors que je me baissais pour l'aider a ramasser je la regarda doucement.


« C'est moi qui suis désolé.. J'étais ailleurs aussi et j'avoue ne pas avoir fait attention. »


Je rassemblais ses papiers, enfin à vrai dire, ses partitions, avant de lui tendre poliment. Son visage me disait vaguement quelque chose, je ne savais pas d'où je la connaissais mais je l'avais déjà vu. Une fois les partitions rendues à leur propriétaire, je la dévisagea un peu inconsciemment avant de faire une moue curieuse.




« Est ce qu'on se connaît ? Votre visage m'est familier.. Peut-être à t-on déjà joué du piano ensemble ? »


L'idée d'aller boire m'avait quitté lorsque mon regard s'encra dans son regard vert. Elle avait de très jolis yeux mais je détourna le regard par politesse. Cette inconnue était pour le moins surprenante.

© Gasmask



[/quote]

_________________
    I'm trapped in a vile world
    We'd stared into the face of Death, and Death blinked first. You'd think that would make us feel brave and invincible. It didn't
Revenir en haut Aller en bas
Alexis Dawson
Femme à tout faire & mascotte
avatar
Survival Coins : 69
Age : 19
Liens importants : PRESENTATIONFICHE DE COMPETENCESINVENTAIRE

Fiche perso
Santé:
85/110  (85/110)
Faim:
20/0  (20/0)
Inventaire:

Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Flash Back] Rencontre musicale ~ ft River   
Lun 15 Fév - 23:08
Avec ses yeux rougis, ses tatouages et sa carrure, l’homme qui vient de me percuter me fait vraiment peur. Un gangster ? Un yakuza ? Maya va s’étrangler de rire quand elle saura dans quel pétrin je me suis mise. A moins qu’on ne retrouve mon squelette attaché à un bloc de béton dans la baie d’Oakland. Mais en même temps, ses yeux ressemblent plus à ceux d’un homme qui vient de pleurer qu’à un drogué. Il s’excuse rapidement en m’aidant à rassembler mes affaires. Je sens son regard sur moi, je deviens rouge comme une pivoine, je le sens sur ma peau qui devient carrément brûlante. Et effectivement, sa question vient confirmer mon impression d’être observée.

Je recule d’un coup, rougissant de plus belle. Je bafoue, je panique. Est-ce qu’il m’a observée ? Suivie ? Qu’est-ce qu’il me veut ? Il le sait grâce à mes partitions peut-être ? Je sens une bouffée de peur me saisir à la gorge et me couper la parole, qui c’est ce type ? Plus il me fixe, et plus je panique. Et d’un coup d’un seul, je me souviens que je suis une musicienne, et n’importe qui ayant écouté ou regardé un concert a pu me voir ! Je me sens stupide sur ce coup-ci, alors je me rattrape en lui souriant.

« Oh ! Je suis désolée ! Je lui tends ma main grande ouverte, je m’appelle Alexis Dawson ! »

J’attends qu’il me tende la main et la serre, en priant pour qu’il n’en fasse pas de la compote avant d’ajouter toujours aussi chaleureusement : « Je suis pianiste… mais je suppose que c’est évident, un flûtiste ne se balade pas avec des partitions de piano… » Je pique un nouveau fard parce que je suis franchement nunuche. En même temps, ce type imposant me fiche quand même la trouille, même si maman m’a toujours dit que les gens aux fossettes étaient forcément gentils ! Mais avec ses tatouages de gangster, ses bras de camionneurs et son regard fou, je me mets à penser que ma mère n’avait pas la science infuse, la pauvre ne savait pas distinguer un do dièse d’un la bémol alors un dangereux criminel d’un citoyen inoffensif…

« Vous… euh excusez-moi mais vous avez les yeux un peu… comment dire ? Gonflés… vous faites franchement peur ! Je me permets un petit rire en farfouillant dans mon sac. Tenez, mettez un peu d’eau froide dessus et appliquez le sur vos yeux, ça vous fera du bien ! »

Ça fait des mois que j’utilisais cette technique pour cacher à Maya que je pleurais presque chaque jours, et pas plus tard qu’hier, elle m’avait avoué ne pas être dupe… C’était stupide, nous avions passés notre vie fourrées ensembles, à partager nos rires et nos larmes, même nos rhumes, et je pensais naïvement pouvoir lui cacher mes accès de faiblesse ? Toujours est-il que je tends au jeune homme un mouchoir en papier, l’air triomphant. Malgré tout, je reste un peu en retrait, parce que je ne mentais pas quand je disais qu’il me faisait peur et quand je vois sa grosse main approcher encore, je lutte pour ne pas couiner comme un animal pris au piège. Si Maya avait été là, elle aurait rugit de rire… C’était elle qui parlait aux gens, leur souriait et rigolait avec eux. Moi, je la regardais effarée et aujourd’hui je tentais vainement de l’imiter. A cette pensée, je me mords la lèvre pour ne pas pleurer bêtement.
Revenir en haut Aller en bas
Survival Coins : 80
Age : 19
Liens importants : Présentation
Fiche de compétences
Inventaire
Fiche de liens

Fiche perso
Santé:
109/140  (109/140)
Faim:
35/100  (35/100)
Inventaire:

Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Flash Back] Rencontre musicale ~ ft River   
Mer 17 Fév - 23:52
Rencontre 
Musicale ♪
Alexis Dawson
feat.
River Cunningham


 

 



 

 

“Love never dies a natural death. It dies because we don't know how to replenish its source. It dies of blindness and errors and betrayals. It dies of illness and wounds; it dies of weariness, of witherings, of tarnishings.” 

J'avoue ne pas vraiment comprendre pourquoi elle se met à rougir ainsi, mais je maintiens mon regard sur elle. Je ne pouvais pas deviner que je la gênait carrément mais ma curiosité venait d'être piquée. J'étais incapable de mettre de nom sur ce visage alors que j'étais intimement persuadé de l'avoir déjà vu quelque part. Enfin là, elle à l'air carrément paniquée la pauvre, en même temps je dois faire peur à voir avec cette dégaine et mon air fatigué. C'est sûr que je m'étais pas préparé à tomber sur une fille aussi charmante et encore moins à faire la conversation. Si on m'avait dit ça, j'aurais au moins fais un effort pour être un peu plus présentable que ça. Mais bon de toutes manières j'allais sûrement m'excuser encore une ou deux fois puis, dans une heure, je serais probablement ivre mort seul dans un bar. C'est alors qu'elle me lance un léger sourire au quel je réponds de manière accentuée en entendant son nom. Alexis Dawson. Voilà pourquoi je la connaissais. Le coup des partitions aurait du me mettre la puce à l'oreille. J'avais voir cette jeune fille surdoué en concert et m'étais beaucoup inspiré d'elle lorsque j'avais appris le piano il y a de ça maintenant quelque années. Je lui serra la main chaleureusement toujours ce même sourire d'admiration sur les lèvres. Et merde elle devait vraiment me prendre pour un sacré débile ou encore pour un clodo. Je hocha la tête lorsqu'elle me dit qu'elle était pianiste. Elle avait oublié le « sacrément doué » devant le pianiste, mais bon. Je fis une révérence légèrement accentuée avant de reprendre la parole.

« Je..Je vous connais..enfin je vous ai déjà en concert.. C'est sûrement pour ça que je vous ai reconnue ! »

Quelle déduction River, bravo ! Je sens doucement le sang monter dans mes joues. C'est sûr que je n'avais pas l'habitude de croiser les gens qui m'inspiraient tous les jours et encore moins Alexis Dawson. C'était drôle comme situation, je me retrouvais à la place de mes fans qui en me voyant devenait tout à coup timide et ne trouvaient plus leurs mots. J'avais toujours trouvé ça adorable, mais le vivre.. c'était vraiment quelque chose de fort. Je fus ramené à la réalité lorsqu'elle souligna que je faisais vraiment peur à voir avec mes yeux gonflés. Évidemment je venais de me morfondre pendant des heures alors mes pauvres yeux avaient besoin de repos. Elle me tendit une sorte de mouchoir en me disant d'appliquer de l'eau dessus. Je le pris doucement avec sourire avant de hocher la tête en guise de remerciement.

« Je le ferai ! Mais.. comment savez-vous que..enfin que ça me fera du bien ? »

Je ne savais pas vraiment si ça me regardais, mais je percevais en elle, surtout dans son regard, quelque chose de triste. Après tout c'était sûrement moi qui me faisais des idées, mais il y avait vraiment quelque chose de.. sombre. Après m'être perdu encore une fois dans son regard je secouais doucement la tête avant de prendre un air un peu plus intimidé et de poser la question qui me trottait dans la tête depuis qu'elle m'avais dit son nom.

« Euh.. excuse moi de te demander ça maintenant, surtout que je viens de te bousculer, mais.. ça te dérangerais de me signer un autographe ?.. »  

Je voulais m'arrêter là mais j'avais l'impression d'être une adolescente devant une star qui demande un autographe comme ça. L'envie de me justifier me monta au lèvre et je ne put la refréner.

«C'est que ton..enfin votre ? Ton ?.. enfin bref, ton jeu m'a beaucoup inspiré quand j'ai appris le piano alors..je serais vraiment honoré que.. enfin que tu m'en signe un.. Moi c'est River au fait, River Cunningham. »





© Gasmask




Dernière édition par River Cunningham le Dim 28 Fév - 14:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Alexis Dawson
Femme à tout faire & mascotte
avatar
Survival Coins : 69
Age : 19
Liens importants : PRESENTATIONFICHE DE COMPETENCESINVENTAIRE

Fiche perso
Santé:
85/110  (85/110)
Faim:
20/0  (20/0)
Inventaire:

Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Flash Back] Rencontre musicale ~ ft River   
Sam 27 Fév - 23:18

Son sourire est spécial, il me fait baisser les yeux un peu intimidée par son air bestial. Sa lèvre supérieure s’ourle au-dessus de ses dents, découvrant deux canines pointues. Par chance, une unique fossette et ses joues incroyablement charnues contrebalancent cet aspect en arrondissant les angles de son visage. Son sourire se fait de plus en plus béat, c’est assez drôle parce que plus il sourit et plus il ressemble à un gamin trop content, son énergie est contagieuse. Sa poigne manque de me faire dire « hep, dites, c’est mon instrument de travail, tout doux » parce qu’il n’est pas loin de réduire ma main en bouille. Mais comme c’est un peu ambigu et que de toute façon je ne suis pas douée pour les blagues… Je me contente de faire une grimace en massant mon poignet. Quand il avoue m’avoir reconnue d’après un concert, je ne peux me retenir de lui lancer à la figure « vous n’avez pas du tout la tête de l’emploi ! » C’est vrai quoi, dans un auditorium ou un théâtre on voit rarement des gros types, tatoués de partout… sauf peut-être le staff en coulisse…

« Désolée, ça m’a échappé… »

J’ai les nerfs qui lâchent, je raconte n’importe quoi, à n’importe qui et… oh, tant pis. J’aurais bien besoin d’un café très très trèèèèès fort. Ce genre de café imbuvable, surtout pour moi qui n’aime pas ça, dans lequel je plonge trois ou quatre sucres discrètement, parce que boire du café ça fait adulte. Un café qui te fait sautiller pour trois jours, sans dormir ni manger. Je lui tends mon mouchoir en pensant à mon café, mais sa question me met dans un embarras profond. Alors, oui, cher inconnu, ma meilleure copine est dans un genre d’expérience bizarroïde, on ne se connait pas mais j’aimerais un peu de réconfort. Un café, ça vous dit ? Je ne pouvais pas me douter que sa mère aussi et par conséquent il me fallait une pirouette.

« Les femmes sont très émotives et ressembler à une droguée sur les planches c'est bof… Alors on a nos petites techniques ! »

Je secoue la tête pour lui signifier qu’on doit faire bonne impression auditivement et visuellement en concert, sinon, j’irais jouer avec un affreux jogging plutôt qu’une robe qui gatte. Je m’apprête à le planter là avec son mouchoir pour aller m’enfiler un café ou un thé ou n’importe quoi, mais il me demande un autographe. Un autographe ? Alors ça… j’en ai déjà fait, euh… un ou deux… vraiment, le milieu du piano classique est plutôt du genre « félicitation autour d’un petit four et champagne ». D’ailleurs, je n’en ai signé qu’après avoir joué du jazz, et là dans le flot des mains à serrer, des sourires à dispenser, des salutations à rendre. Donc, aucun fan mécontent n’est venu se plaindre de ma signature. Parce que oui, je ne sais PAS signer. J’imite une petite fleur avec mon nom… C’est moche, on dirait un pâté. Et là, entre deux yeux, ma première groupie serait capable de me demander une JOLIE signature. La panique. Il me sauve en se justifiant, et hop, il me file son nom au passage. Il galère un coup et finit par adopter le tutoiement [1].

« Euh… Ecoutez, il me faut un café, et il y a un bar ici, dans l’hôtel alors euh… »

Je me trouve bien présomptueuse tout d’un coup… Mais il faut vraiment que je boive un café. Sinon je vais craquer et pleurer. Une chape de plomb est tombée sur mes épaules en plein dans la conversation, et même si River ne parle pas de choses trop tristes, j’ai une grosse boule dans la gorge.

« Si vous voulez, vous pouvez aller vous euh… rafraîchir et j’essaie de vous faire ma plus belle signature assise à côté d’un café assez fort pour réveiller un mort. »

Ou ma copine cancéreuse ? Ah, putain Lex, arrête de nous emmerder avec ta dépression à la con, Maya t’en voudrait à mort que tu gâche une rencontre, même anodine, à cause de SON cancer. Je hausse les épaules, l’air désolé de mon invitation hasardeuse et file m’installer sans la réponse. C’est une salle qui fait aussi le petit-déjeuner, je m’installe à ma table habituelle, celle où il fait toujours soleil (enfin sauf quand il pleut). Je commande un café et farfouille dans mon sac si je n’ai pas un papier volant pour y apposer mon fantasmagorique autographe. Ce ne serait vraiment pas cool de signer sur le menu du bar… Je trouve une partition que j’avais jouée il y a quelques mois, seulement la première page, sans doute une que j’ai oublié de ranger. Je trouve un stylo bille rose, je ferme les yeux et gribouille d’instinct les pétales de ma signature. Mon dieu, celui-ci est plus affreux que d’ordinaire. D’un affreux rose, avec ses pétales tremblants et le grain de la nappe qui ressort, on dirait un gribouillis d’une élève de primaire. Quand je sens une présence derrière moi je m’empresse de m’excuser : « je ferais mieux la prochaine fois ! » Le serveur me regarde d’un air dédaigneux. Un long gémissement de frustration m’échappe. Décidément !

[HRP : 1 -> en anglais, il n'y a pas de "tu" ou "vous" différencier, je chipote mais voilà hinhin]
Revenir en haut Aller en bas
Survival Coins : 80
Age : 19
Liens importants : Présentation
Fiche de compétences
Inventaire
Fiche de liens

Fiche perso
Santé:
109/140  (109/140)
Faim:
35/100  (35/100)
Inventaire:

Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Flash Back] Rencontre musicale ~ ft River   
Dim 28 Fév - 14:33
Rencontre 
Musicale ♪
Alexis Dawson
feat.
River Cunningham


 

 



 

 

“Love never dies a natural death. It dies because we don't know how to replenish its source. It dies of blindness and errors and betrayals. It dies of illness and wounds; it dies of weariness, of witherings, of tarnishings.” 

Comment ça je n'ai pas la tête de l'emploi. Je ne sais pas vraiment comment prendre tout cela, mais je me contente de sourire en détaillant son visage qui a des traits si particuliers. Je savais que j'aurais du me préparer pour sortir, c'était toujours quand on ne s'y attendait pas que l'on faisait les meilleurs rencontre.  Bon c'était peut-être aussi mes gros bras et mes tatouages qui ne donnait pas l'impression que j'allais dans ce genre de concert, mais parfois il fallait pousser plus loin que les stéréotypes. Elle prend une mimique adorable en s'excusant, c'est alors je me mordille la lèvre en hochant doucement la tête en guise de consentement. Je ris légèrement avant de reprendre la parole pour la taquiner légèrement.

« Je ne sais pas si j'arriverais à vous pardonner un jour.. »  

Je me mord légèrement la lèvre, voyant ses joues rosir légèrement. Je me trouve un peu sadique sur le moment de la torturer comme ça, mais après tout, elle venait de me juger sur mon physique non ? Je passe une main dans ma nuque avant de rire légèrement.

« Je te taquine, je.. Enfin je plaisante. »


Bon ok, c'était vraiment nul de ma part, et il valait mieux changer de sujet au plus vite ! Lorsqu'elle me dit qu'elle est émotive et qu'elle refuse de ressembler à une droguée sur les planches, je ne la croit qu'à moitié, mais soit. Je ne la connais pas assez pour lui demander ce qu'elle a vraiment et puis ce n'est pas mon genre de me mêler de ce qui ne me regarde pas. Du moins sobre..  Soit il lui faut un café et bien allons y pour un café ! Je pose ma main sur ma poitrine et prend un air un choqué.

« D'abord je rencontre ma pianiste fétiche dans un hôtel et ensuite elle me propose un café ? J'accepte pardi et avec plaisir ! »

De quoi réveiller un mort.. Je ne sais pas pourquoi, mais cette phrase eu sur un moi un effet vraiment bizarre. La première chose qui me vint à l'esprit fut ma mère. Mon souffle fut coupé comme soudainement et mes yeux s'ouvrirent en grand. Je secouais la tête m'éloignant doucement vers le bar pendant qu'elle prenait place. Je ne sais même plus ce que j'avais commandé, mais cela n'avait plus aucune importance. Je tentais de chasser cette phrase qui trottait dans ma tête.. « de quoi réveiller un mort.. » Je venais de le dire tout bas en regardant Alexis discuter avec le serveur. Je me rapproche doucement de la table avant de m'asseoir en face d'elle. Je regarde l'autographe qu'elle vient de me signer et lui rend un adorable sourire. Cette petite fleur n'est pas la plus réussie, pour dire vrai je pense qu'un élève de maternelle aurait fait pareil, mais je le pris précieusement avant de la regarder.

« Merci beaucoup je le garderais précieusement ! » je regarde le serveur s'éloigner avant de mettre mes mains sur la table et de la regarder. « Et.. si c'est pas indiscret, tu es en concert dans la région ? Parce que c'est pas commun de croiser quelqu'un d'aussi célèbre tous les jours ! »






© Gasmask


Revenir en haut Aller en bas
Alexis Dawson
Femme à tout faire & mascotte
avatar
Survival Coins : 69
Age : 19
Liens importants : PRESENTATIONFICHE DE COMPETENCESINVENTAIRE

Fiche perso
Santé:
85/110  (85/110)
Faim:
20/0  (20/0)
Inventaire:

Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Flash Back] Rencontre musicale ~ ft River   
Ven 4 Mar - 14:42

« Je ne sais pas si j'arriverais à vous pardonner un jour… »

Je deviens écrevisse, j’ai chaud aux joues, mon dieu comment ai-je pu être aussi impolie ? Mais le jeune homme se masse la nuque en riant. Je reste pantoise, chaque mouvement fait onduler ses muscles, je me demander s’il peut tuer quelqu’un. Mais comme il rit, je me détends et je lui lance un sourire large. Il plaisante avec moi, je suis assez soulagée, si en plus il avait fallu que je me dispute avec ce type, mes nerfs auraient lâchés. Il joue sa drama queen mais finit par accepter mon café, cette fois je rigole franchement en voyant son air faussement effaré.

Je ne vois pas sa réaction devant mon expression tirée par les cheveux, si je l’avais vu, peut être que j’aurais eu envie d’en savoir plus sur l’histoire de ses yeux rougis. Quand il revient, il a l’air un peu mieux, il prend en souriant l’autographe. Je crois que je suis passée pour une enfant, avec mon gribouillage. Je le regarde à la dérobade quand le serveur s’éloigne. Contrairement au reste de son corps qui exalte de testostérone et de virilité avec ses gros muscles et ses tatouages, son visage fait enfantin, presque poupin. Son visage est assez rond, principalement du fait de ses grosses joues, dont une laisse apparaître une fossette quand il sourit. Il est plutôt mignon quand on ne le voit pas debout. Le bruit de ses mains contre la table me fait sursauter, je relève ma tête que je gardais timidement baissée pour l’observer derrière mes cils. Or sa question me fait replonger…

Je baisse légèrement la tête en me mordant les lèvres, je n’ai pas tellement envie de m’épancher devant un étranger, mais j’ai atrocement envie de parler. J’ai l’impression de devoir soutenir Maya et jouer la fille lumineuse, je dois faire croire à maman que je suis une adulte parce qu’elle a toujours cette vision de moi comme étant son bébé, et puis tous les autres. Faire semblant de ne pas avoir peur, d’être une grande fille, propre sur elle, mature. Ne pas se jeter sur les petits fours, sourire, rigoler, blaguer avec Maya. Je n’ai personne à qui en parler. De là à me livrer à un étranger… non. Je pioche soigneusement dans mon vocabulaire les mots les plus appropriés, je reprends contenance en relevant la tête. Je le fixe dans les yeux.

« Non, je rentre justement d’Euope, en fait c’est mon amie est internée à l’hôpital, comme je n’ai jamais passé plus d’une semaine loin d’elle, je suis obligée de louer une chambre ici pour recharger mes batteries ! »

Je me force à rire, je n’aime pas mentir donc je lui ai servi une demi-vérité. Ma meilleure amie est en train de mourir d’un cancer ou alors à cause de ce fichu vaccin, et moi je blague avec un géant. Je me dégoûte. On dirait une gamine, désespérément effrayée à l’idée d’être abandonnée, incapable de garder pour elle le moindre de ses soucis. Je sens ce nœud dans ma gorge, celui qui ne m’a pas quitté depuis qu’on a diagnostiqué la jeune femme, il se serre de plus en plus fort. Il m’étouffe. J’ai envie de balancer la table et de fuir loin des yeux gris de River, de m’enferme et de pleurer de tout mon saoule. J’ouvre la bouche pour inspirer longuement. Allez, Lex, fais toi un copain ! J’imite la voix de Maya dans ma tête pour me détendre.

« Et toi ? Tu travailles dans le coin ? »

Je lui souris, quand on ne parle pas de moi je me sens mieux. J’imagine qu’il est en déplacement, parce qu’à part l’hôpital et le Parc National, la région n’est pas très touristique, et il n’a pas la tête d’un accro de la randonnée.  Je n’imagine pas un seul instant qu’il puisse lui aussi attendre la guérison d’un être aimé, parce que je ne le souhaite à personne et que je m’imagine que ses yeux rouges sont dus à un excès de fêtes.
Revenir en haut Aller en bas
Survival Coins : 80
Age : 19
Liens importants : Présentation
Fiche de compétences
Inventaire
Fiche de liens

Fiche perso
Santé:
109/140  (109/140)
Faim:
35/100  (35/100)
Inventaire:

Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Flash Back] Rencontre musicale ~ ft River   
Mer 6 Avr - 20:34
Rencontre 
Musicale ♪
Alexis Dawson
feat.
River Cunningham


 

 



 

 

“Love never dies a natural death. It dies because we don't know how to replenish its source. It dies of blindness and errors and betrayals. It dies of illness and wounds; it dies of weariness, of witherings, of tarnishings.” 

Je la regarde de plus en plus intrigué par cette fille. Son visage et une petite lueur dans ses yeux semblent crier à l’aide, pourtant son sourire agit comme une façade et elle me raconte qu’elle rentre de tourner en Europe et qu’elle est ici pour recharger ses batteries et voir une amie internée à l’internat. Décidément, c’est une sacrée coïncidence ! Ma mère elle aussi était internée à l’hôpital et c’était d’ailleurs pour cela que j’avais décidé de boire comme un trou ce soir. Je n’en pouvais plus de cette situation, elle me rongeait physiquement comme psychologiquement. Je ne savais pas ce qu’il se passerait une fois que ma mère serait.. enfin ne serait plus de ce monde. Je ne savais pas pourquoi l’amie d’Alexis était internée à l’hôpital mais j’étais désolé pour elle. Je lui lance un sourire qui se veut compatissant mais, je ne sais pas si c’est mon humeur on simplement que je déteste qu’on me traite différemment quand je parle de la maladie de ma mère, cela devait plus ressembler à un hochement de tête d’un homme sans cœur, m’enfin. Je ris avec elle avant de porter mon verre à mes lèvres et de boire une gorgée. J’écoute sa question et hésite à lui mentir sur le moment. Elle venait de jouer franc-jeu avec moi et je n’ai pas non plus envie de me plaindre de mes petits soucis à une parfaite inconnue qui venait de m’inviter à boire un café. De plus elle n’en avait sûrement rien à faire, mais je pense que sur le moment je n’avais plus la force d’inventer un mensonge.

« Non pas tout à fait.. En fait j’habitais ici quand j’étais petit, j’ai grandi à quelques rues d’ici et.. ma mère est dans le même cas que ton ami.. Normalement je vis chez elle mais.. »

Je soupire doucement avant de reprendre une gorgée. J’ai la gorge serrée et l’estomac noué, la même sensation que l’on a juste avant de pleurer. Je prends une grande inspiration et continue mon récit, après tout s’il y a bien une personne pour me comprendre, c’est elle.

« J’en pouvais plus de cet endroit.. Ca fait bientôt un an que j’ai quitté mon groupe pour m’occuper d’elle et.. c’est sûrement très égoïste de penser ça mais.. Il y a des moments où je n’en peux plus et j’ai besoin de changer d’air.. »


Je regarde les environs, répriment un sanglot avant de sourire le moins sincèrement du monde. Mes doigts jouent sur la table et j’essaye en vain de cacher ma tristesse et mon stress grandissant face à Alexis. Je bafouille avant de retrouver mes mots.

« Désolé..Enfin je voulais pas te déranger avec mes soucis.. tu me dis si je t’ennuie »
     



© Gasmask



_________________
    I'm trapped in a vile world
    We'd stared into the face of Death, and Death blinked first. You'd think that would make us feel brave and invincible. It didn't
Revenir en haut Aller en bas
Alexis Dawson
Femme à tout faire & mascotte
avatar
Survival Coins : 69
Age : 19
Liens importants : PRESENTATIONFICHE DE COMPETENCESINVENTAIRE

Fiche perso
Santé:
85/110  (85/110)
Faim:
20/0  (20/0)
Inventaire:

Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Flash Back] Rencontre musicale ~ ft River   
Mer 20 Avr - 11:56

J’attends sa réponse patiemment tout en buvant une nouvelle gorgée. Le goût rugueux et amer libère étrangement ma gorge, je respire une goulée d’air et j’ai l’impression de revivre. Je pense que parler à quelqu’un de tous ces évènements m’a fait du bien. Quand il se décide enfin à parler, je suis frappée par sa voix, elle est plus basse, plus profonde, comme s’il s’enfonçait dans une détresse sans nom. A l’instant, je suis choquée par l’image qu’il me renvoie. Ce type gaillard, avec son sourire franc d’il y a cinq minutes, se penche sur la table, il est aspiré en lui-même alors qu’il me répond. Chacun des mots qu’il ajoute au précédent me rappelle mon expérience. La maladie nous happe, elle nous enlève souvent ceux qui nous sont les plus chers, et puis… elle nous laisse là, dans la rue.

A force de trop réfléchir pour lui répondre, pour le réconforter, ne serait-ce que pour dire quelque chose, pour ne pas le laisser là, seul dans cette merde, il en vient à s’excuser. Je secoue la tête pour nier le fait que je puisse m’ennuyer. A dire vrai, je me sens mal à l’aise, bien que nous partagions une expérience commune, il n’en demeurait pas moins un inconnu et je ne savais pas ce que je devais lui dire. J’observe ses doigts danser sur la surface de la table pour me donner une contenance, du courage face à l’incroyable effronterie dont je vais faire preuve.

« Un groupe de… sport ? Ou de musique ? Je pense, enfin je crois, que dans ces moments-là, il faut s’accrocher à ce qui… reste. J’ai un mouvement de la main vers mon visage mais je le laisse en suspens. Ça fait quelques temps que je m’occupe de Maya et je dois dire que… le piano c’est tout ce qui me reste. Avec ma famille bien sûr. »

Maya était tombée malade il y a un an, à peu près. Au début, c’était des douleurs intenses dans sa jambe, elle en tombait par terre et pleurait autant de douleur que d’incompréhension et d’impuissance. La jeune femme était réduite à une infirmité d’autant plus angoissante qu’elle frappait n’importe quand, impunément et de façon imprévisible. Le verdict n’a pas tardé à s’écrouler sur la beauté à la peau mate, ses grands yeux miels sont restés ébahis. Je suis restée clouée sur ma chaise, mais l’urgence m’a tout simplement entraînée, j’ai pris mon âme-sœur dans mes bras et… on s’est battues. Et quand je n’en pouvais plus, je m’enfermais dans le piano. Je… je crois que cet épisode violent et d’une infinie tristesse m’a donné la force de jouer au piano comme jamais, les plus belles pièces, les plus tragiques et les plus profondes… mais comme la sonate au piano n°26 de Beethoven, je ne perdais pas espoir qu’après le mouvement « les adieux » vienne celui des « retrouvailles ».

La sonnerie de mon téléphone me fit sursauter violemment. Sam, mon manager aux tendances hystériques, avait tendance à appeler n’importe quand pour me proposer des projets plus farfelus les uns que les autres. Je lève la tête vers mon interlocuteur, lui montrer l’engin et lui fait signe de m’excuser. Je me lève et décroche le téléphone avant que Sam ne le fasse exploser.  

« Leeeeexis, mon chatooooooooooon ! Tu ne devineras JA-MAIS ! Je lui laisse le temps de développer son propos, amusée par son empressement. Sydney ! L’Opéra de Sydney te veut !
- Mais… Enfin Sam… je… je ne peux pas !
- C’est une opportunité unique Lex ! J’ai déjà accepté l’essai de toute façon, prépare toi, ils jouent Mozart ! »

Il a déjà raccroché, comme ça… Je gémis… Comment je vais faire ? Je pourrais appeler Maya de l’Australie mais avec le décalage horaire… Je retourne m’asseoir et lance à River, désolée : « Je suis navrée… mon manager veut m’emmener au pays des kangourous. Je crois qu’il fait ça pour m’aider mais… j’ai très peur des serpents et il paraît que l’Australie en est pleine !! Je secoue la tête en souriant, mais River… je pense que vous devriez retrouver vos amis, au moins de temps en temps pour… respirer… Enfin, je crois. »



Revenir en haut Aller en bas
Survival Coins : 80
Age : 19
Liens importants : Présentation
Fiche de compétences
Inventaire
Fiche de liens

Fiche perso
Santé:
109/140  (109/140)
Faim:
35/100  (35/100)
Inventaire:

Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Flash Back] Rencontre musicale ~ ft River   
Mar 24 Mai - 12:49
Rencontre 
Musicale ♪
Alexis Dawson
feat.
River Cunningham


 

 



 

 

“Love never dies a natural death. It dies because we don't know how to replenish its source. It dies of blindness and errors and betrayals. It dies of illness and wounds; it dies of weariness, of witherings, of tarnishings.” 


S’accrocher à ce qu’il reste ? Comme si c’était une évidence ! Ma mère était en train de crever comme un chien à l’hôpital, j’étais le seul à lui rendre visite et à lui tenir compagnie et je devais m’accrocher à ce qu’il restait ? La seule chose qui me restait pour le moment était l’ombre d’une femme que j’aimais et qui souffrait tous les jours à cause d’une maladie qui lui était tombée dessus du jour au lendemain. J’en avais presque oublié le début de sa phrase tellement la fin m’avait pris aux tripes. Je ne voulais pas m’énerver contre cette jeune femme, elle tentait simplement de m’aider et il faut dire que je n’étais pas dans ma meilleure forme voire même un poil agressif. De plus elle traversait la même chose que moi. Je ne savais pas qui était cette Maya, mais elle devait vraiment l’aimer pour rester à ses côtés comme ça. Elle avait sûrement eu une meilleure façon de gérer cette crise, car elle n’avait pas arrêté sa carrière et continuait, d’après ses dires, de voir sa famille. Sa vie sociale était plus que remplie et elle paraissait forte. Moi je m’étais isolé, j’avais tout arrêté pour me concentrer essentiellement sur la santé de ma génitrice et en voyant mon état actuel, j’aurais peut-être dut suivre son exemple. Je repense soudain à mon groupe et à mes meilleurs amis qui, aujourd’hui me manquent plus que jamais. Ils m’ont proposé des centaines et des centaines de fois de venir me tenir compagnie dans ce moment plus que difficile, mais j’ai toujours refusé. Ce n’était pas par plaisir bien évidemment, c’était simplement de voir sur leurs visage cette compassion que l’on a tendance à offrir à quelqu’un qui souffre et très franchement, c’était la dernière chose dont j’avais besoin. Je ne voulais pas qu’on soit plus gentil avec moi simplement parce que ma mère était à l’hôpital, je voulais vivre normalement le temps qu’elle se remette de cette affreuse maladie. Je voulais être aussi fort qu’elle, mais je me rendais compte au fur et à mesure que le temps avançait, que je ne l’étais pas. Je reposais alors mes yeux sur Alexis avant de reprendre la parole.

« Un groupe de musique ! Je suis chanteur en fait, c’est dur à croire qu’on en soit arrivés là avec notre troupe de bras cassés, mais on arrive à en vivre et on fait ce qui nous plait alors.. J’imagine qu’on n’a pas à se plaindre ? »  Je reprends une gorgée de mon café, qui a franchement diminué depuis tout à l’heure et reprend. « Cela dit, je ne suis pas sûr que tu aimes ce type de musique, on va dire que c’est un peu plus…agressif que ce que tu fais. Sevenwolf, ça te dis quelque chose ? Pour être franc, je ne veux pas que mes amis me voit dans cet état, je refuse qu’ils s’inquiètent pour moi alors que.. je vais bien.»

Très franchement si Alexis Dawson connait mon groupe, j’arrête ma carrière sur le champ et je pars vivre aux Bahamas avec une famille de licornes. Alors que je m’imagine déjà à côté des cocotiers avec mes chevaux ailés, son téléphone se met à sonner et elle répond en s’excusant. Je lui souris gentiment pour lui dire qu’il n’y a aucuns soucis et sort justement mon téléphone pour regarder l’heure. 3 appels manqués de Brian, mon guitariste se ferait-il du mourront ? Je réfléchis quelques secondes et me persuade de le rappeler dans la nuit. De toutes manières, ce coureur de jupons est probablement en train de tirer son coup à l’heure qu’il est. A peine eu je le temps de ranger mon téléphone qu’Alexis m’expliquait qu’elle devait partir en Australie. Et ben, y en a qui ne s’embête pas ! J’ai toujours rêvé de partir là-bas et mon groupe n’avait pas assez de notoriété pour se produire dans ce continent si lointain.  Je lui lance un sourire plein d’enthousiasme et communicatif
« Mais c’est génial ! J’ai toujours rêvé d’aller en Australie et les serpents ne sont pas si nombreux que ça. J’espère que tu me rapporteras une jolie carte postale et une vidéo du concert ! »

Mon estomac commence à gargouiller et je regarde la jeune femme en face de moi. C’est elle qui me disait de me changer les idées non ?

« Excuse moi d’être aussi direct, mais je meurs de faim ça te dirais de venir manger un bout avec moi ? C’est moi qui t’invite ! »



© Gasmask



_________________
    I'm trapped in a vile world
    We'd stared into the face of Death, and Death blinked first. You'd think that would make us feel brave and invincible. It didn't
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Re: [Flash Back] Rencontre musicale ~ ft River   
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Made in Flash Back
» Un professeur un peu spécial... [Flash Back]
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» Touché Coulé. [Flash-Back][Pv Ben]
» Un pti Flash Back...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maybe not so Dead :: RP terminés / abandonnés-