Nous sommes en Octobre 2025 !
Pour plus d'information quant à la chronologie, c'est par ici que ça se passe !
Gagner des SC
Pensez que vous pouvez gagner des SC en votant sur les top sites (liens ci-dessous) ou en ramenant des gens !
JE VEUX DU FRIC !
Joyeuses fêtes à tous !
Tout le Staff vous souhaite de très joyeuses fêtes ! Manger comme des gros, buvez avec modération (hinhinhin) et faîtes des bisous à votre tante sexy pour nous ! <3

 [SEMAINE 1] En quarantaine ?!
Invité
Invité
avatar


[SEMAINE 1] En quarantaine ?!   
Jeu 11 Juil - 15:20
Antonin était rayonnant en cette journée d'apparence banale, depuis quelques jours son amant était de retour chez eux et malgré les nuits mouvementées que cela avait entrainé, le blond débordait d'énergie. En bref, il est entouré d'une aura joyeuse et rose bonbon peuplé de licorne bleu a point vert dansante sur des arcs-en-ciels en barbe a papa. Que de niaiserie ! D'ailleurs en ce moment même il devait prendre soin de la rééducation du dos de Liam, pour sont plus grand plaisir.

À la fin de celle-ci, le blond parti chercher les médicaments qu'il était censé donner à Liam pour la douleur, cet idiot ayant oublié de les prendre avant d'aller le voir. Une fois dans la pharmacie, il commença à chercher la boite de médicament dans les différents placards et autres tiroirs en pestant contre celui qui est chargé de les ranger.

Quand il tomba enfin sur la bonne boite, il entendit une vois portée par un mégaphone. Antonin ne comprit pas vraiment ce qu'il racontais à cause de la bonne isolation de l'endroit, mais su identifier un mot: "quarantaine". Comment ça quarantaine ?! Ne sachant quoi faire, le blond sorti de la pièce afin de rejoindre Liam, mais à peine il eut fait quatre mètres qu'il tomba nez a nez avec une horrible créature. Cela ressemblait à un homme, mais sanguinolant avec de nombreux morceaux de chairs manquants.

Antonin fit demi-tour et courra se réfugier dans la pharmacie. Quel était cette...chose ?! Il alla se cacher dans un des placards au cas ou ce semblant d'humain déciderait de venir et à l'intérieur de celui-ci, il trouva un pistolet. Il n'avait aucune idée de ce que l'arme faisait là, mais il avait d'autres préoccupations. Il fixa l'objet en cherchant comment il allait bien pouvoir se défendre avec ça alors qu'il ne sait absolument pas comment s'en servir, il arriva rapidement à la conclusion qu'il allait le garder pour Liam qui en ferait sans doute un meilleur usage. Le blond resta donc caché à attendre un quelconque signe pour sortir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Re: [SEMAINE 1] En quarantaine ?!   
Jeu 11 Juil - 18:28
La quarantaine avait été annoncée une heure auparavant et Avery, qui était venue ici pour chercher sa cousine, se retrouvait seule dans les couloirs du Highland Hospital. Malheureusement, elle avait perdu Layla et, malgré le fait qu’elle ne l’appréciait pas vraiment, elle s’était sentie obligée de partir à sa recherche…

Les couloirs de l’hôpital étaient totalement déserts. A vrai dire, c’était plutôt reposant de marcher dans un couloir vide après avoir affronté la foule totalement bouleversée dans le Hall d’entrée. Avery repensa à l’annonce de quarantaine. C’était tout de même étrange... Les médecins et les forces armées n’avaient donné aucune explication à cette décision soudaine. La mise en quarantaine laissait supposer qu’une épidémie dangereuse c’était propagée dans l’hôpital … Mais rien n’avait été confirmé. On se serait presque cru dans un film catastrophe D’ailleurs, la mode de ce genre de films n’avait jamais cessé d’exister. Au fil des années, on ne comptait plus le nombre de long métrage dont le sujet principal était dramatique. Principalement des films traitant d’épidémies qui dégénéraient. Avery eu un petit sourire lorsqu’elle se rendit compte de la direction que prenaient ses pensées. Jamais la vie réelle n’irait aussi loin. Ce n’était tout bonnement pas possible. La jeune fille soupira, tout ce qu’elle voulait, c’était retrouver Layla et sa meilleure amie et sortir de ce pétrin.

Une quarantaine. A croire qu’elle n’avait décidément pas de chance. Avery regarda autour d’elle et se rendit compte qu’elle était quelque peu … perdue. En effet, tous les couloirs de ce fichu hôpital étaient les même. Impossible donc de pouvoir se repérer. Une fois de plus, un soupir lui échappa. « Fais chier. » lâcha-t-elle avant de se remettre à avancer. Au même moment, plusieurs néons éclairant le couloir clignotèrent à plusieurs reprises avant de s’éteindre. Il ne manquait plus que ça. D’un pas décidé, Avery continua à avancer le long des murs crème de ce couloir interminable. Heureusement, les néons ne s’étaient pas tous éteints.

Un bruit étrange retentit alors au fond du couloir. Avery s’arrêta, essayant vainement d’identifier ce son, mais n’y parvint pas. Elle se remit donc à marcher. Le bruit se faisait de plus en plus insistant. La jeune fille ralentit donc le pas et, en levant la voix, demanda « Il y a quelqu’un ? » A une dizaine de mètres d’un virage du couloir, Avery s’arrêta. Quelqu’un traînait des pieds et faisait du bruit, de l’autre côté. Un grognement retentit dans le couloir désert et Avery sentit des frissons parcourir son dos. Elle n’aimait pas cela.

La source du bruit se montra finalement, c’était quelqu’un ! Probablement un patient de l’hôpital. Avery, inquiète de son état, avança d’un pas avant de voir la silhouette passer sous l’un des quelques néons allumés, à 5 mètres à peine d’elle, et de se stopper net. Qu’état-il arrivé à cette personne ? Plus le temps de réfléchir, un grognement rauque retentit dans le couloir et Avery sût qu’elle n’avait plus qu’une chose à faire : courir. Il fallait qu’elle s’éloigne le plus possible de ce … cette chose.

La jeune fille se mit à courir rapidement comme elle savait si bien le faire. Elle entendit l’individu accélérer le pas. N’osant pas se retourner Avery ouvrit la première porte sur son chemin, la claqua avec force et, d’une main sûre, tourna la clé dans la serrure et, entre deux respirations saccadées s’exclama : « Merde ! ». Mais qu’est-ce que c’était ? Avait-elle des hallucinations ? « Merde ! » répéta-t-elle, comme pour se convaincre que ce qu’elle venait de voir n’était pas réel. Elle s’adossa à la porte, appuyant sa tête contre celle-ci et soupira. C’est à ce moment-là qu’elle se rendit compte qu’elle n’était pas seule. Quelqu’un se trouvait dans la pièce. Un médecin, au vu de sa tenue… Avery analysa une seconde la pièce dans laquelle elle se trouvait. Très éclairée, avec de nombreuses étagères… Probablement la pharmacie du Highland Hospital.

« Si j’étais vous, je ne sortirai pas de cette pièce… » Fit-elle, avec un rire jaune.

« Vous êtes au courant, de ce qu’il se passe ? Je viens de voir… quelque chose… dans le couloir. »

Avery, d’habitude très sûre d’elle, avait peur d’être prise pour une folle. Ce qu’elle avait vu n’était pas croyable, pour n’importe qui.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Re: [SEMAINE 1] En quarantaine ?!   
Jeu 11 Juil - 21:16
Alors que les battements de son coeur étaient redescendus et qu'il commençais à réfléchir un peu plus calmement, Antonin fut de nouveau effrayé en entendant quelqu'un courir dans le couloir. Dans un élan de courage mystérieux, le blond sorti de l'armoire dans laquelle il était caché dans l'idée de faire face à la créature, initiative qu'il regretta à peine sorti. D'une main tremblante, il tenta de brandir l'arme, mais celle-ci lui échappa et tomba lourdement sur le sol. Sa panique grandissante à cause de la perte de sa seule arme, il pris la première chose qu'il lui passa sous la main et le brandi devant lui, un coupe-papier. Il y a-t-il une arme plus inutile au monde ? Peut être un cure-dent à la rigueur. De toute manière, le blond ne cherchait pas une arme puissante, juste un objet qui lui donnerait un semblant de protection pour tenter de se rassurer, en vain.

Adossé a l'armoire d'où il vient de sortir, le blond fixa la porte en tremblant de tous ses membres. Quand celle-ci s'ouvrit avec fracas, il frôla de peu la crise cardiaque et dans un reflex de protection, il ferma les yeux en ce protégeant le visage de ses bras. Antonin resta comme ça un certain temps en attente de coups, mais tout ce qu'il pu identifier fut une voix féminine.

-" Merde ! "

Cette voix le rassura un peu, il ouvrit les yeux et ce risqua à baisser ses protections. Il aperçût une femme qui semblait tout aussi choqué par les événements que lui, le blond tenta de se calmer, la menace ayant disparu. Quand celle-ci le remarqua enfin elle ria d'un rire jaune.

-" Si j'étais vous, je ne sortirai pas de cette pièce... "

Antonin ce joignis à son rire, plus par automatisme qu'autre chose, en essayant temps bien que mal de calmer ses battements de coeur.

-" Vous êtes au courant, de ce qu'il se passe ? Je viens de voir... quelque chose... dans le couloir. "

Ainsi elle aussi avait vue la créature, le blond était donc maintenant sûr que cela ne venait pas de son imagination. Il laissa son coupe-papier dans sa poche et ce gratta la nuque en lui répondant.

-" Je l'ai vu aussi, c'est d'ailleurs pour ça que je suis planqué ici. D'où peut bien venir cette chose...? "

La dernière phrase fut dite a voix basse, ce parlant plus à lui-même qu'à la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Re: [SEMAINE 1] En quarantaine ?!   
Ven 12 Juil - 8:55
Cette odeur nauséabonde de sang, ces bruits de frottements, ce corps recroquevillé et ce teint blafard … Le scénario du film catastrophe se mettait gentiment en place… et Avery n’y croyait toujours pas. Lorsqu’elle aperçut le médecin, la jeune fille ne se rendit pas tout de suite compte qu’il avait un revolver. D’ailleurs, elle n’avait pas remarqué que, paniqué, celui-ci s’était protégé de ses bras. Elle était bien trop occupée par ses pensées. Pensées qui, d’ailleurs, étaient sans dessus dessous. Etait-ce un patient malade ? Une hallucination ? Avery tenta de se persuader que le faible éclairage des néons l’avait fait halluciner, qu’elle n’avait pas vu une telle chose. Il fallait qu’elle se calme, qu’elle réfléchisse de manière posée, qu’elle soit rationnelle. Le rythme de son cœur enfin calmé, son souffle retrouvé, Avery se laissa aller et remarqua enfin la présence du docteur dans la pharmacie. Elle s’adressa à lui, presque avec ironie, lui conseillant de ne pas sortir de la pièce.

Peu confiante, Avery ajouta ensuite quelque chose au sujet de ce qu’elle avait vu, interrogeant l’inconnu au sujet de la situation. Peut-être était-il au courant de quelque chose ? Après tout, il faisait partie du personnel de l’hôpital… Et tant pis s’il la prenait pour une folle dingue.

La jeune fille fixait le membre du corps médical avec insistance, droit dans les yeux, en l’attente d’une réponse. Celui-ci ne semblait pas à l’aise. Il se gratta la tête de manière embarrassée et répondit :

« Je l’ai vu aussi, c’est d’ailleurs pour ça que je suis planté ici. D’où peut bien venir cette chose … ? »

Avery ne comprit pas les mots exacts de la fin de sa phrase, tant il avait parlé bas. Toujours adossée à la porte, assise par terre, elle cogna gentiment sa tête contre le bois et ferma les yeux quelques secondes. Elle n’était pas la seule à l’avoir vu. Elle n’avait pas rêvé, cette situation était belle et bien réelle. Dans un soupir, elle se redressa sur ses jambes et fit quelques pas dans la pièce. Il ne pouvait pas s’agir d’un simple patient du Highland Hospital, cette personne n’avait presque rien d’humain. C’était impensable.

« Soyons réaliste …. » reprit-elle « Ce genre de chose n’arrive que dans les films. »

Avery plaça deux doigts sur sa tempe, elle avait mal à la tête. Et l’odeur de cette pièce lui donnait la nausée (pourtant, elle était bien moins nauséabonde que l’odeur qui avait envahit les couloirs quelques minutes auparavant). La jeune fille, qui en avait marre de tourner en rond dans la pièce, s’assit sur une table et annonça, avec un sourire :

« Au fait, je m’appelle Avery. Avery Carter. Et vous ? »

Après tout, autant faire connaissance, ils allaient probablement rester un moment enfermés dans cette pièce.


Dernière édition par Avery Carter le Lun 22 Juil - 13:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Re: [SEMAINE 1] En quarantaine ?!   
Ven 12 Juil - 9:48
Antonin commença à faire les cent pas dans la pièce, plongé dans ses pensées à propos de la chose qu'ils avaient vue. C'était impensable qu'une créature pareille existe, mais pourtant ils l'avaient tous les deux vu. Il n'aimait absolument pas la situation, s'il y en a une il est possible qu'il y en ait d'autres et Liam doit encore l'attendre dans la salle de rééducation avec un dos douloureux, certes il avait fait l'armé, mais le blond ne sera pas tranquille tant qu'il ne l'aura pas retrouvé saint et sauf. Il s'adossa à un mur et commença à jouer avec le coupe-papier, ses pensées d'amoureux inquiet le fit oublier jusqu'à la présence de la jeune femme, jusqu'à ce que celle-ci parla de nouveau, ce qui tira le blond de ses pensées.

-" Soyons réaliste .... Ce genre de chose n'arrive que dans les films. "

Antonin haussa les épaules, il n'a jamais aimé ce genre de films d'horreur remplis de créatures sanginolantes, était peureux jusqu'aux os il ne préférait pas risquer de ne pas dormir pendant une semaine à cause d'un simple film. Mais pour le coup elle avait raison la réalité dépassait la fiction, un peu trop au gout du blond.
Antonin leva la tête et observa la jeune femme qui semblait souffrir de l'odeur nauséabonde de l'endroit, vue sa peur constante le blond n'y avait pas vraiment fait attention, mais il devait avouer que cette odeur était loin d'être des plus agréables. Histoire de s'occuper un peu, il parti à la recherche du pistolet qu'il avait fait tomber plutôt, fouillant sous les meubles en espérant que l'arme contiens au moins des munitions. Une fois qu'il l’eut trouvé sous une armoire, il la rangea dans la même poche que le coupe-papier et ce retourna avec la jeune femme qui entre tant c'était assise sur une table.

-" Au fait, je m'appelle Avery. Avery Carter. Et vous ? "

Le blond sourît en entendant son prénom, celui-ci lui rappelant un héros de cartoon qui lui arrive de regarder quand il s'ennuie. De peur qu'elle se véxe, il garda ça pour lui et ce présenta à son tour.

-" Antonin Miller, enchanté. Vous êtes une patiente de l'hôpital ? "

Ils allaient sans doute passer un long moment coincé dans cette pièce, alors autant en connaitre un peu plus sur l'autre, ne serai-ce que pour passer le temps.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Re: [SEMAINE 1] En quarantaine ?!   
Lun 22 Juil - 13:15
Assise sur une table haute, les pieds balançant dans le vide, elle entreprit de faire connaissance avec le médecin, Antonin. Elle le vit se pencher afin de ramasser quelque chose sous une armoire de médicaments et le ranger dans sa poche.

« Non, je suis venue ici pour récupérer ma cousine aux urgences. Malheureusement, elle n’y était déjà plus quand je suis arrivée. »

Avery repensa à la manière dont elle était arrivée ici. Venue dans cet hôpital afin de rendre service à son oncle en ramenant sa cousine chez elle, elle s’était finalement retrouvée en quarantaine, qui plus est sans réussir à trouver sa cousine. Et puis, il y avait aussi sa meilleure amie, Alisha, qui se trouvait elle aussi quelque part dans le bâtiment car elle avait eu la gentillesse d’accompagner Avery. La jeune fille sentit l’angoisse la gagner. Sa cousine, aussi agaçante était-elle, était en danger. Elle était jeune et fragile. Il fallait absolument qu’elle la retrouve. Quant à Alisha, elle était courageuse mais également très instable… Avery ne pouvait pas laisser quelque chose lui arriver, elle ne se le pardonnerait jamais. Il fallait qu’elle parte à leur recherche. Mais la simple idée d’ouvrir cette porte et de se retrouver face à la créature qui errait dans les couloirs lui glaçait le sang. La jeune fille, qui observait Antonin Miller, s’adressa encore à lui.

« Vous êtes médecin, non ? »


Médecin ou non, de toute manière, le blond n’avait pas l’air d’être très au courant des détails de la situation délicate dans laquelle se trouvait l’hôpital.

« Vous pensez qu’on peut sortir d’ici ? … »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Re: [SEMAINE 1] En quarantaine ?!   
Mar 30 Juil - 10:24
Afin de vérifier l'avancement de la quarantaine, Antonin partie jeter un coup d'oeil par la seule fenêtre de la pièce et soupira. Quatre militaires gardaient la porte principale pour empêcher toute sortie ou entré et sans doute que les autres sorties sont tout autant gardée. Le jeune médecin ce mordis la lèvre, impossible de sortir dans ces conditions. Le blond laissa retomber le rideau transparent sur la fenêtre et rejoignis la demoiselle, s'asseyant à côté d'elle. Pendant qu'il montait sur la table, la jeune femme lui parlait.

-" Vous êtes médecin, non ? "

Antonin hocha la tête, à vrai dire la réponse était assez évidente vu la blouse blanche un peu trop grande qu'il porte, mais avant qu'il puisse dire quelque chose, la jeune femme enchaîna avec une autre question.

-" Vous pensez qu'on peut sortir d'ici ? ... "

Le jeune médecin ce gratta la nuque en hésitant un peu avant de lui répondre.

-" Je ne pense pas qu'ont puisse sortir de l'hôpital pour le moment, il y a pas mal de milliaires dehors. Pour ce qui est de cette pièce, il faut trouver un moyen d'éliminer cette chose... "

Le blond plongea sa main dans sa poche et en sorti le pistolet qu'il avait ramassé plus tôt et le tandis à la jeune femme.

-" Tu sais t'en servir ? "

Ne sachant absolument pas utiliser une arme, il misait tout sur elle pour qu'ils puissent sortir de cette pièce et rejoindre Liam en espérant qu'il ne lui soit rien arrivé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Re: [SEMAINE 1] En quarantaine ?!   
Mar 30 Juil - 21:14
Avery observa le médecin s’approcher de la fenêtre et soulever le rideau bleu ciel de la pharmacie afin de voir ce qu’il se passait à l’extérieur. L’idée de lui demander de l’ouvrir et de partir de cet endroit traversa l’esprit de la jeune fille. Mais c’était peine perdue. L’hôpital était à coup sûr encerclé par des militaires, tous armés jusqu’aux dents. Ceux-ci étaient d’ailleurs probablement au courant de ce qu’il se passait à l’intérieur et connaissaient sûrement l’existence de ces monstres. D’ailleurs, ils n’auraient certainement pas hésité à tirer sur quelqu’un, au risque de tuer un innocent, s’ils pensaient qu’il s’agissait d’une de ces choses.

« Au fait, on peut se tutoyer ? »

Antonin, après avoir observé la situation du monde extérieur s’approcha de la jeune fille et s’installa à ses côtés, sur la table. Anxieuse, elle n’aimait pas se trouver dans une pièce sans savoir si elle pourrait en sortir ou non. Le médecin répondit aux questions de la jeune fille et confirma ce qu'elle pensait : l’hôpital était bel et bien entouré de militaires et il serait impossible d’en sortir tant que la quarantaine était maintenue. Et pour sortir de la pharmacie, il faudrait s’armer de courage. Ou s’armer tout court. Avery vit le blond plonger sa main dans la poche de sa blouse blanche et en ressortir un revolver. Surprise, elle ne put retenir un mouvement de recul et une exclamation.

« Wow ! D’où ça sort, ça ?! »

La jeune fille n’était pas effrayée. Le jeune médecin lui tendait l’arme et elle savait qu’il ne s’en servirait pas contre elle mais contre la créature qui hantait les couloirs. Enfin … Au vu de sa question, il ne savait pas s’en servir … Malheureusement, elle non plus.

« Désolée, je n’ai jamais utilisé de revolver. Je n’en avais même jamais vu réellement de ma vie. »

La jeune fille songea à utiliser l’arme contre l’être qu’elle avait vu dans le couloir. Cependant, elle n’aimait pas l’idée de tirer sur quelqu’un, de tuer.

« Et puis … Ces gens, ces choses … Peut-être qu’elles peuvent être soignées ? … Elles ne nous veulent peut-être pas de mal. »

Avery eu du mal à énoncer sa dernière phrase tant elle doutait des mots qu'elle avait prononcé. Son instinct l’avait fait courir dans cette pièce afin de se protéger, elle avait tout de suite senti que la créature qui rôdait dans les couloirs n’était pas inoffensive. Elle déglutit et poursuivit.

« On devrait sortir, et si on croise cette … personne … On doit être prêts à réagir. Et prêts à tenter d’utiliser cette arme, si besoin. »

Avery saisit l’arme qu’Antonin avait déposée sur la table, entre eux. La jeune fille fit glisser son doigt sur l’arme froide puis, observa autour d’elle tout en réfléchissant à la manière la plus sûre de préparer leur « évasion ». Malheureusement, Avery ne trouvait aucune idée vraiment intelligente. Elle courrait vite, mais courir ne servirait pas à grand-chose…. Avec un peu de chance, ils ne croiseraient personne dans les couloirs. Mais il était également possible que cet être soit toujours non-loin de la pharmacie. La jeune fille se tourna alors vers le médecin.

« S’il y en a d’autres dans l’hôpital, il faudra être prudent. Et … comme mieux vaut prévenir que guérir, je propose qu’on pique quelques trucs, au cas-où. »

La jeune fille pensait à un « kit de survie ». C’était toujours utile. Une bande, du désinfectant. Une aiguille, du fil, quelques médicaments … Et s'ils n'en avaient pas besoin : Tant mieux. Avery glissa le revolver dans une poche de son sac et descendit donc de la table sur laquelle elle était jusqu’alors perchée afin de se diriger vers l’une des nombreuses armoires de la pièce. En ouvrant la porte de celle-ci, la jeune femme se retrouva face à un nombre incalculable de boîtes en tous genres, toutes classées par ordre alphabétique. Mieux valait ne pas s’attarder en cherchant.

« Qu’est-ce que je prends, doc’ ? » demanda-t-elle.

« Désinfectant, pansements, antidouleur, bande élastique, et quelque chose contre les infections. Tu peux prendre la boîte rouge, sous la lettre « R ».»

Avery fit glisser ses doigts le long des étiquettes de lettre et se stoppa à R. Une boîte rouge se trouvait bel et bien là. Celle-ci contenait des pilules servant à lutter contre les infections. En déposant tout cela dans son sac, la jeune fille songea à la situation. « C’est ridicule…. » pensa-t-elle. Elle était en train de déposer du matériel médical dans son sac… Peut-être était-ce un peu trop ? Peut-être n’avaient-ils vu qu’un malade ? Non… Quelque chose hantait les couloirs, et ça n’avait rien d’humain. Avery secoua la tête de droite à gauche et inspira un bon coup.

« On va sortir d’ici. »

S’ils ne sortaient pas maintenant, ils ne partiraient jamais. Avery s’approcha de la porte afin de discerner s’il y avait du bruit à l’extérieur. Rien. La jeune fille retourna alors vers Antonin, qui semblait – tout comme elle – commencer à angoisser à l’idée de sortir de la pièce. Rassemblant son courage, elle lui expliqua calmement son idée, sans paraître stressée.

« Il va falloir faire le moins de bruit possible. & se déplacer rapidement. Si on se perd, on se retrouve à la cafétéria. Tu me suis ? »

Le médecin affirma. Avery s’avança donc d’un pas déterminé de la porte, respira un bon coup, et l’ouvrit d’un geste affirmé.


[TERMINE]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Re: [SEMAINE 1] En quarantaine ?!   
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Potins à gogo ~ ragot de la semaine
» On devrait mettre les gens du nord en quarantaine pour les empêcher d'entrer à
» Haiti en Marche opine sur la derniere semaine...
» event coupe du monde la semaine prochaine
» Crise de la quarantaine [PV Kana]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maybe not so Dead :: RP terminés / abandonnés :: S1-