Nous sommes en Septembre 2025 !
Pour plus d'information quant à la chronologie, c'est par ici que ça se passe !
Gagner des SC
Pensez que vous pouvez gagner des SC en votant sur les top sites (liens ci-dessous) ou en ramenant des gens !
JE VEUX DU FRIC !

 Souvenirs d'une autre vie [Flashback - Bruce & Joshua]

Feuille de personnage
Barre de Santé:
55/120  (55/120)
Barre de Faim:
45/100  (45/100)
Réputation: 0 ; T'es qui toi ?
Survival Coins : 273
Liens importants : PRESENTATIONFICHE DE COMPETENCESINVENTAIREFICHE DE RP

Voir le profil de l'utilisateur

Souvenirs d'une autre vie [Flashback - Bruce & Joshua]   
Jeu 3 Déc - 0:02
"Joyeux anniversaire Joshua !" C'est une blague. Une putin de blague pas drôle. Vous savez, cet humour de vieux qui ne fait rire que vos parents et vos grands-parents pendant les repas de famille. Celui-là même qui m'arrache l'air le plus blasé de toute la vie alors que j'observe le gâteau que mon père tient entre ses mains avec un air tout fier. "Et ben, qu'est ce qu'il y a ? Tu n'es pas content ?" Il perd son sourire et me jette un regard interrogateur, déçu et presque inquiet de ma réaction. Il me fatigue tellement que je ne prend même pas la peine de répondre. C'est le pire anniversaire de tous les temps.

Déjà ce matin, la journée avait mal commencée. C'était Kristen, la femme de ménage, qui s'était rappellée de mon anniversaire. Mes parents m'avaient sorti la pire excuse de tous les temps pour justifier cet oubli intolérable. Ils sont soi-disant sur un gros dossier qui va bientôt se terminer, et ensuite ils auront plus de temps pour moi. J'avais levé les yeux au ciel et quitté la maison pour le reste de la journée. Je m'étais presque fait engueuler en rentrant un peu en retard pour le dîner, mais cette excuse, ça fait 21 ans qu'on me la sert sans même chercher à y apporter la moindre petite nuance comme si j'étais le plus con des fils. Alors désolé mais ça fait un sacré moment que j'ai cessé d'y croire depuis.

"Joshua.." La voix de ma mère me fait redresser les yeux vers eux. Néanmoins, elle a beau me parler d'une voix douce, je fronce les sourcils lorsqu'elle me lance un regard insistant pour que je réponde à mon père. Pour se faire pardonner d'avoir oublié la fête de ma majorité, ce dernier a absolument tenu à faire le gâteau lui-même. Un beau geste en soi, s'il n'avait pas décidé de faire une putin de tarte au citron. J'ai bien vu le regard un peu désolé de ma mère qui n'a visiblement pas eu la bonne idée de l'aider dans son oeuvre culinaire, mais s'en est trop pour moi. Je soupire bruyamment en croisant les bras et je fais finalement l'effort colossal de tourner la tête vers mon père pour lui déclarer d'un ton terriblement las : "Je suis allergique au citron, papa." Je ne bronche pas en voyant son visage se décomposer et je me lève finalement sans écouter les excuses maladroites qu'il essaye de me donner. Des excuses, encore et toujours des excuses. "Où est-ce que tu vas ?" Ma mère m'interpelle mais je ne prend même pas la peine de me retourner pour lui répondre. "Chercher un appart' loin d'ici." Je n'éprouve aucune pitié face aux pires parents du monde. Ils se donnent soit disant du mal, mais ils font toujours tout de travers. Ils ont massacré mon anniversaire avec brio alors que je les entends encore me jurer qu'ils prépareraient la meilleure fête de tous les temps pour ma majorité lors de mon anniversaire précédent. Ils m'appellent et me demandent de revenir, mais je ne prend même plus la peine d'écouter ce qu'ils disent. Je me réfugie dans ma chambre pour m'enfermer à l'abri, loin de ces deux relous. Quels loosers ! Dire qu'ils m'ont interdit de sortie pour un anniversaire pareil ! Je me laisse tomber sur mon lit et sors mon téléphone pour prévenir mes amis que je suis finalement disponible pour fêter mes 21 ans dignement dès ce soir. Je ne sais même pas pourquoi j'ai fait confiance à mes deux relous de parents sur ce coup. La seule chose pour laquelle ils sont forts, c'est pour me décevoir et me faire chier.

Me faire chier, c'est d'ailleurs la compétence numéro un de ma mère qui vient tambouriner à ma porte pour me demander de redescendre en m'assurant qu'une surprise n'allait pas tarder à arriver pour me consoler. J'hésite un instant à faire le mort, parce que je me demande ce qu'ils ont bien pu avoir comme idée qui puisse faire empirer les choses. Ils ont une telle imagination pour ce genre de choses que ça me fait presque peur quand ma mère insiste, sûre d'elle en affirmant que ça va me plaire. Alors comme elle commence à s'énerver, je me relèveen grognant parce que c'est dur, et je lui ouvre. "Viens au moins boire le champagne, ton père est en train de l'ouvrir pour recevoir notre invité surprise." Soudainement ma curosité est piquée. Qu'est ce que c'est que cette histoire encore ? Je fronce les sourcils et ma mère me répond par une sourire énigmatique. Je déteste quand elle me manipule comme ça en agitant la promesse d'une surprise totalement inconnue. Est-ce qu'ils ont appris que je sors avec Emily, cette fille de l'équipe de gym, depuis un mois ? Est-ce qu'ils ont l'esprit assez tordu pour l'avoir invité en fin de soirée ? En cet instant, j'hésite entre la reconnaissance amusée ou la panique totale. Et tout ce que je capte, c'est ce sourire inquiétant que ma mère me lance. Alors je redescends jusque dans le salon illico presto où mon père a bel et bien rempli des flûtes de champagne. Je me laisse tomber dans le canapé près de la table basse où sont les verres et j'en attrape un. Ben quoi ? Maintenant que j'ai officillement le droit personne ne va me retenir de vider une coupe pour oublier mon gâteau empoisonné !

Je la vide si rapidement que mes parents n'ont presque pas le temps de protester, et j'hausse les épaules pour répondre au regard un peu accusateur de mon père lorsque la sonnerie de la porte retentit. Mon coeur rate un battement alors que ma mère se précipite pour ouvrir et qu'un nouveau sourire éclaire le visage de mon père. Ok c'est désormais certain, il s'agit d'un coup monté. Je me tourne vers la porte que je peux apercevoir depuis ma place sans la quitter, et je m'attends à voir les beaux et longs cheveux noirs qui encadrent parfaitement le visage d'Emily dans sa petite robe bleue foncée qui lui allait si bien le soir où on s'était rencontrés. Mais au lieu de ça, ce sont les cheveux gris et ébourrifés de Bruce que je reconnais alors que le policier passe la porte en saluant mes parents. Putin la totale. En plus de me pourrir mon anniversaire jusqu'au bout, mes parents invitent leurs amis en m'interdisant de voir les miens. Je m'effondre sur le canapé comme si je venais de mourir subitement et je fixe le plafond d'un air un peu perdu en me demandant s'il valait mieux que je pleure ou que je vide la bouteille de champagne d'un coup.

_________________
Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Barre de Santé:
45/110  (45/110)
Barre de Faim:
25/100  (25/100)
Réputation: 0 ; T'es qui toi ?
Survival Coins : 107
Age : 21
Liens importants : PRESENTATIONFICHE DE RPSFICHE DE COMPETENCESINVENTAIRE

Voir le profil de l'utilisateur

Re: Souvenirs d'une autre vie [Flashback - Bruce & Joshua]   
Jeu 3 Déc - 1:58
Aujourd'hui c'est l'anniversaire de Josh. Je lui ai envoyé un message ce matin en me levant pour aller bosser, exprès pour le réveiller. Hinhin. C'est pas tous les jours qu'on est majeur, il mérite un traitement spécial. Je me suis même levé un peu plus tôt exprès pour l'occasion. Bon, je me suis rendormi et je suis arrivé en retard au boulot mais ça, ça ne se raconte pas.

Cette journée était donc un peu moisie depuis le départ, mais elle n'a fait qu'empirer. Je serais bien sorti boire un verre ce soir, parce que j'essaie de draguer une nouvelle fille et ça s'avère un peu compliqué depuis que Joshua lui a crié dessus qu'elle n'était qu'une grosse conne. Mais bon. En plus de ça j'ai donc du annuler mon rendez-vous après un appel en catastrophe de ma chère meilleure amie qui venait de se rappeler que son fils fêtait son anniversaire. Cette famille me pourrira la vie jusqu'au bout. Mais comme je suis un homme en or, j'ai accepté de venir dîner avec eux ce soir. Au moins pour voir la tronche de Josh qui doit être ravi de passer sa première soirée de majeur enfermé avec ses parents. Hinhin.

Seulement cette journée est vraiment un jour tout pourri, et c'est un deuxième appel qui me le prouve bien comme il faut. Je ne suis presque pas en retard je crois, je sors de la douche en courant un peu pour m'habiller et mon portable se remet à sonner. Je jette un regard curieux sur l'écran pour voir le nom du père de Josh s'afficher. Allons bon, je suis si en retard que ça ? Pour faire comme si j'étais déjà en voiture, je ne réponds pas et je me dépêche d'aller réellement m'habiller. Mais j'entends sonner mon portable encore et encore, alors je finis par décrocher et gueuler dedans que oui, j'arrive. Et c'est une voix paniquée qui me répond. J'hésite entre rire et gueuler, parce que parfois on dirait que mes meilleurs amis essaient de remporter la palme des parents les plus nuls du monde. Je soupire bien fort pour montrer que je suis blasé par leur nullité. Une tarte au citron sérieusement. Je me marre discrètement et je finis par accepter d'aller acheter un gâteau avant de venir.

Seulement voilà, ils sont bien marrant chez les Atherton, mais chez les gens normaux, les pâtisseries elles ne sont pas ouvertes toute la nuit. Impossible de trouver quoique ce soit. Et je fais quoi moi ? Merci pas. Je vais encore passer pour le lourd looser alors que j'essaie de sauver les meubles. Pour ne pas venir avec rien je décide quand même d'acheter un gâteau dans un supermarché encore ouvert. Sérieusement, ça craint à mort. J'ai presque de la peine pour Joshua.

Finalement, j'arrive chez eux, en retard évidemment, et je sonne bien gentiment à la porte. L'espace d'un instant je me demande si je ne ferais pas mieux de me tirer. Mais quand j'envisage réellement la possibilité, la porte s'ouvre. Je vois les visages paniqués des deux vieux et la tronche décomposée de Josh, ça me donne vraiment envie de me casser. Au secours. Je vois le gamin s'effondrer sur le canapé et je ne peux pas m'empêcher de regarder ses parents avec un air réprobateur. Je sais qu'ils essaient de faire des efforts avec Josh mais ils ont la faculté incroyable de toujours tomber à côté. Et qui est-ce qu'on appelle quand ça va plus hein ?

Je soupire et colle le gâteau pourri dans les bras de mon ami avant d'aller m'affaler sur le canapé à côté de Joshua, en attrapant une coupe de champagne au passage. Je sens le regard pas content de Maman, mais après le coup qu'ils m'ont fait je crois que j'ai le droit de boire un peu. Beaucoup aussi. Je souris à Josh en marmonnant un bonjour, même si je ne m'attends pas à une réponse de sa part, vu la tête qu'il tire. Mais pour une fois je soutiens. Ses parents nous laissent tous les deux, sûrement pour coller des bougies sur le gâteau de la mort, et j'en profite pour émettre un petit commentaire à l'intention de mon fils adoptif. "Cool comme anniversaire.." On dirait qu'il va en crever, et je finis par rire parce qu'il n'y a plus que ça à faire. "T'as de la chance qu'ils se couchent tôt..." J'entends remuer dans la cuisine alors je me dépêche de remplir ma coupe à nouveau, et comme je suis poli, je remplis celle de Josh aussi, avant de prendre un air tout à fait innocent pour le retour de mes deux amis.
Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Barre de Santé:
55/120  (55/120)
Barre de Faim:
45/100  (45/100)
Réputation: 0 ; T'es qui toi ?
Survival Coins : 273
Liens importants : PRESENTATIONFICHE DE COMPETENCESINVENTAIREFICHE DE RP

Voir le profil de l'utilisateur

Re: Souvenirs d'une autre vie [Flashback - Bruce & Joshua]   
Ven 4 Déc - 0:23
Je crois que le pire dans tout ça, c'est qu'il a ramené un gâteau dans une boîte en plastique. Un truc qui va avoir un goût immonde à tous les coups, et qui me laisse comprendre que mes parents lui ont demandé d'acheter un truc en urgence pour essayer de sauver la situation. Au secours, quand ils paniquent comme ça ils ne font toujours que s'enfoncer davantage. A tous les coups le gâteau va avoir un goût si atroce que j'aurais dû en faire un moi-même. Je vais pleurer en vidant la bouteille de champagne, voilà, comme ça je n'ai plus besoin de choisir entre l'un ou l'autre. J'ai des parents si nuls que dès qu'ils essayent de faire quelque chose avec moi, ils sont obligés d'appeller la nounou Bruce à la rescousse. Ce sale relou va me voler une partie du champagne et c'est tout. La journée a déjà été trop massacrée pour qu'il reste quoi que ce soit à sauver.

Je ferme les yeux pour faire le mort alors que je sens que Bruce se laisse tomber à côté de moi. Parfois il arrive à me raisonner et à me convaincre de pardonner ces deux relous de parents, mais aujourd'hui je ne supporte même pas de voir sa tronche. C'est juste hors de question, je ne ferais pas le moindre effort pour eux, je ne veux même pas en entendre parler. Il me dit bonjour et je l'ignore de la plus royale des façons pour bien lui faire comprendre que ça n'est même pas la peine d'essayer. Alors que j'entends mes parents s'éloigner, j'entends la voix sarcastique du policier et j'ouvre finalement les yeux pour le fusiller du regard sans un mot. Il se croit drôle peut-être ? Je crois bien que c'est le pire jour de toute ma vie, et lui il rigole comme un con juste à côté de moi. Je serre la mâchoire en m'imaginant en train de lui faire avaler le plus de cure-dents possibles jusqu'à ce qu'il en crève. On verra bien s'il continue à rire après ça ce vieux con alcoolique. Je n'en reviens pas qu'il profite de mon malheur pour venir siroter du champagne à la maison. Je ne sais pas si il essaye de me réconforter ou si il continue tranquillement de se foutre de ma gueule en affirmant que j'ai de la chance parce que mes parents se couchent tôt, mais cette fois c'est son verre que je vais lui faire bouffer. Ces salauds ils ne vont pas expédier mon anniversaire pour aller se coucher tôt mais pour relire leurs dossiers qu'ils aiment tant. J'en ai plus rien à faire à ce stade. J'acquiese d'un simple mouvement de tête et je vide une nouvelle fois la coupe que Bruce vient de me servir, je préfère avoir 15 verres d'avance sur mes parents avant de les voir revenir. Et soudain un éclair de génie me traverse l'esprit. Je me jette presque sur Bruce pour l'attraper par le col et je le secoue un peu pour lui faire comprendre l'urgence de la situation. "Bruce ! Ton boulot c'est d'aider les personnes en détresse non ? Je t'en supplie il faut que tu me colles une balle genre là, maintenant, de suite !" Je redresse brièvement la tête vers la cuisine en entendant mes parents se mettre à chanter, et je secoue Bruce un peu plus fort. "Oskour ! Fait quelque chose !" Cerise sur le gâteau, je ne vois pas mon portable vibrer dans un coin du canapé alors que Emily m'appelle. C'est la seule qui puisse encore me sauver du suicide je crois, et je viens de manquer ma chance.

_________________
Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Barre de Santé:
45/110  (45/110)
Barre de Faim:
25/100  (25/100)
Réputation: 0 ; T'es qui toi ?
Survival Coins : 107
Age : 21
Liens importants : PRESENTATIONFICHE DE RPSFICHE DE COMPETENCESINVENTAIRE

Voir le profil de l'utilisateur

Re: Souvenirs d'une autre vie [Flashback - Bruce & Joshua]   
Ven 4 Déc - 3:59
Je me marre parce que vue de l’extérieur, la situation est quand même vachement drôle. J’avoue que j’ai un peu de peine pour Josh, pour ses 21 ans pourris à cause de ses parents. J’ai aussi un peu de peine pour eux, parce qu’ils essaient parfois de lui faire plaisir, mais pas assez souvent pour savoir ce qui lui plairait vraiment. Enfin ils sont quand même un peu cons, parce que n’importe qui se douterait qu’un gamin n’a pas envie de fêter sa majorité avec ses parents. Même si je suis là. Hinhin. Cela dit, s’il avait dit à ses parents qu’il avait une copine, soit disant jolie, qui l’attendait toute la nuit en belle robe, peut-être qu’ils auraient fait un effort. Peut-être. Ou alors ils l’auraient invitée à manger avec nous et là, ça aurait été la meilleure soirée de toute ma vie. Je m’étouffe presque avec mon champagne tellement je me marre, et encore plus quand je sens le regard de Joshua sur moi. Je crois qu’il me tuerait s’il le pouvait, oups.

Et puis finalement, il a l’air de comprendre que dans l’histoire, c’est quand même moi son meilleur allié. Je remplis nos flûtes et il avale le champagne d’un coup. Je me retiens de faire une réflexion parce que l’instant d’après, c’est moi qui avale le contenu de ma coupe d’un coup. Hop, c’est un peu comme signer un traité de paix. Je lui accorde un petit sourire, un peu moins moqueur que le précédent, et je me redresse pour attraper la bouteille à nouveau. Parce que le champagne, faut pas attendre pour le boire sinon il se réchauffe et il perd ses bulles. Seulement je suis intercepté par une furie qui agrippe mon t-shirt et me secoue. J’ai du mal à comprendre ce qui m’arrive et je râle en essayant de pousser Josh. « Je sais que tu m’aimes mais calme toi Josh, ça devient gênant. » Je ricane encore, je suis vraiment drôle ce soir. Et quand il me demande de l’achever, je me dis que l’idée est tentante, c’est vrai. Pourtant je m’en voudrais de mettre un terme à cette délicieuse soirée, et quand je fais mine de me reculer pour aller chercher mon arme dans mes affaires – qu’en vrai j’ai plus ou moins oubliée, en me disant que j’ai fait exprès de la laisser – j’entends une douce chanson retentir.

Là c’est trop. Je craque. Je me fais violence pour ne pas me rouler par terre en riant face à la tête de Josh et je le pousse un peu pour attraper cette foutue bouteille de champagne. Je capte le regard assassin de Lauren qui a bien vu qu’on a déjà presque bu la bouteille, mais je fais comme si de rien n’était. Je sers une nouvelle fois Josh en me mettant à chanter avec ses parents et je lui fais discrètement signe de boire, parce que pour supporter un truc pareil sans s’être mis à hurler, il doit être dans une forme olympique. Une fois le terrible gâteau posé sur la table, je m’empresse de coller leurs coupes dans les mains des parents de Josh pour essayer d’abréger ses souffrances. Allez courage. Je les laisse trinquer en faisant des manières, en me forçant à attendre un peu, un tout petit peu, avant de boire la moitié de ma coupe. Parce que si je la bois entière, ma chère amie serait bien capable d’aller chercher mon flingue chez moi pour me buter avec. Ou peut-être pas, parce que son téléphone sonne et qu’elle marmonne quelques excuses avant d’aller décrocher en jurant qu’elle revient dans une seconde. Elle est rouge écarlate et elle court presque pour aller répondre à, très sûrement, l’un de ses collègues. « Bon… Et cette journée Josh ? » Je n’ai même pas idée de la journée merdique qu’il a passée lui aussi, pour une fois je ne fais même pas exprès.
Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Barre de Santé:
55/120  (55/120)
Barre de Faim:
45/100  (45/100)
Réputation: 0 ; T'es qui toi ?
Survival Coins : 273
Liens importants : PRESENTATIONFICHE DE COMPETENCESINVENTAIREFICHE DE RP

Voir le profil de l'utilisateur

Re: Souvenirs d'une autre vie [Flashback - Bruce & Joshua]   
Sam 5 Déc - 19:51
Même ce vieux nul me laisse tomber. Je crois que je touche le fond. Je vais craquer, c'est obligé. Je lui lance le pire regard de l'univers lorsqu'il se met à chanter lui aussi, avec un grand sourire en prime. Je vois bien ses yeux qui pétillent, il jubile devant la souffrance terrible que je subis. Lorsqu'il me ressert, j'ai presque envie de lui balancer le champagne à la tronche, mais je préfère l'avaler en espérant que je finirais par oublier cette horrible soirée. J'ai presque envie de pleurer lorsque mon père pose le gâteau industriel sur la petite table en face de moi, et je n'ai même plus la force de souffler les bougies. Je suis si désespéré que je n'ai même plus la force de hurler sur les tronches heureuses de mes parents. Comment est-ce qu'ils peuvent être heureux de me faire subir ça sans déconner ?! Je regrette presque la tarte au citron. Au moins mon agonie aurait été plus rapide.

Mon père m'encourage à souffler alors que je fixe les flammes d'un regard un peu mort. C'est la sonnerie de portable de ma mère qui me tire de mon état de choc. Elle s'excuse et je lui sers un sourire forcé plus que sarcastique. C'est ça, casse toi qu'on en finisse. Mon père recommence à me dire de souffler ses putins de bougies pour changer de sujet, alors je lève les yeux au ciel et je souffle un bon coup, histoire qu'il me lâche avec ça. L'instant suivant, je constate avec horreur qu'il a trouvé drôle de mettre des bougies magiques qui se rallument toutes seules. Je l'entends ricaner, et je suis sûr le point de lui envoyer le gâteau à la tronche lorsque Bruce intervient en m'interrogeant sur ma journée.

Je passe les mains sur mon visage, parce qu'en fait je suis loin d'avoir touché le fond en compagnie de ces trois looser internationaux. Ce fut la pire journée de ma vie, et je n'ai pas envie d'y repenser. "Et ben... Au moins Kristen n'a pas oublié mon anniversaire, elle." Je marmonne sur un ton volontairement accusateur pour être sûr de rappeler à mon père combien il a merdé. C'est un double-échec pour eux, parce que je ne me suis jamais vraiment bien entendu avec la femme de ménage. Elle a toujours cru pouvoir me faire la morale comme une nounou reloue, alors je la prenais de haut en me moquant de sa phrase préférée "il n'y a pas de sous-métier Joshua". Je n'ai jamais été plus arrogant qu'avec elle, et j'ai presque un sourire méchant en y pensant. Pourtant, aujourd'hui c'était bien la seule personne à ne pas avoir essayé de pourrir un peu plus ma journée. Même Emily a été reloue quand je l'ai vue dans l'après-midi. Mon meilleur pote Michael arrête pas de me prendre la tête en disant que c'est une connasse qui aime plus ma maison que moi-même. Du coup ils ont profité de toute l'après-midi pour s'engueuler, et j'ai encore dû faire l'arbitre. Quand je vous dit que la Terre entière était reloue aujourd'hui.

Je balance les bougies encore allumées dans une assiette et j'attrape un couteau avant de relever la tête. "Bon, qui veut mourir ?" Parce que je ne garantis pas que l'on survive après avoir avalé un truc à l'aspect aussi louche. Sérieux, Bruce aurait quand même pu avoir pitié et venir les mains vides quand même. Pour la peine je lui sers une grosse part, en espérant qu'il s'étouffe avec. Cette fois je remarque que Emily me rappelle. Je soupire et raccroche alors que je capte le regard curieux de mon père. Lorsqu'il me demande qui c'était, je lui répond un peu froidement. "Un collègue." Ca lui apprendra à se mêler de ce qui ne le regarde pas. D'ailleurs j'aurais mieux fait de décrocher et de me casser à mon tour. Si ça se trouve, Emily m'attend quelque part et moi je traîne comme un con sur le canapé, coincé dans la soirée la plus pourrie du monde. En plus le gâteau est bien dégeu', comme il en avait l'air. En voilà un autre qui ne m'aura pas trahit dans ce à quoi je m'attendais. Et puis soudain ma mère appelle mon père à la rescousse. Alors j'abandonne le gâteau que j'ai à peine mangé sur la table et je me laisse tomber au fond du canapé en croisant les bras, en attendant cet instant où je vais pouvoir me tirer pendant qu'ils auront le dos tourné. Ils n'auront de toute façon pas le temps de me hurler dessus puisque leur dossier est si important.

_________________
Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Barre de Santé:
45/110  (45/110)
Barre de Faim:
25/100  (25/100)
Réputation: 0 ; T'es qui toi ?
Survival Coins : 107
Age : 21
Liens importants : PRESENTATIONFICHE DE RPSFICHE DE COMPETENCESINVENTAIRE

Voir le profil de l'utilisateur

Re: Souvenirs d'une autre vie [Flashback - Bruce & Joshua]   
Dim 6 Déc - 3:57
Le père de Josh insiste encore et encore pour qu’il souffle les bougies et j’ai l’impression qu’elles vont bientôt lui arriver dans la tronche. Je commence à me rendre compte de l’horreur de la situation, quelle idée de faire vivre une soirée comme ça à Joshua pour son anniversaire ? Qu’est-ce qu’il a encore fait comme connerie pour mériter ça ? Je jette un regard suspicieux à Josh, parce que je me demande réellement si cette soirée est une punition ou un truc comme ça. Pourtant je capte la détresse et la colère dans ses yeux, alors qu’il refuse toujours de souffler les bougies. Enfin s’il faisait un vœu, on risquerait de mourir, ses parents et moi. Alors c’est peut-être mieux comme ça. Lauren semble faire exprès de pourrir encore plus ce moment pénible en décidant de décrocher son téléphone. Je la regarde partir, incrédule, pendant que son mari continue d’insister pour que leur fils souffle ses foutues bougies.

Et enfin, il souffle. Et je crois que je fais la même tête que lui quand les bougies se rallument. On dirait une blague, sérieusement. Ils essaient de me remonter le moral en me faisant voir que vivre tout seul, c’est pas si nul ? J’accorde un regard compatissant à Josh et j’ai vraiment l’impression qu’il va mourir là, maintenant. Alors je tente quelque chose, j’essaie de le faire penser à autre chose en lui parlant de sa journée, qui a probablement du être beaucoup plus cool que cette soirée pourrie. Je compte sur ses potes pour lui avoir au moins fait passer une bonne journée mais… Au vu du regard qu’il me lance, je regrette d’avoir posé la question. Je crois que la situation ne m’amuse plus du tout. J’ai même du mal à croire ce que Josh raconte. Si leur femme de ménage n’a pas oublié son anniversaire, ELLE, alors qui ? Je coule un regard vers mon meilleur ami qui n’a jamais été aussi mal à l’aise de toute sa vie. On dirait qu’il va tomber de sa chaise et pour une fois, je n’ai aucune peine pour lui. Je ne suis pas vraiment le mieux placé pour donner des conseils sur la paternité, mais vraiment ? Je le fusille du regard sans même le faire exprès et je me retiens de lui hurler dessus. Je l’ai déjà engueulé une fois, lui et sa chère femme. C’était un jour où ils avaient été vraiment trop injustes avec Josh. Il était tout petit et ils lui avaient promis de l’emmener à Disney et au final, ils lui avaient dit ne pas avoir le temps. Je m’en étais un peu voulu de leur avoir gueulé dessus mais finalement, je me dis que j’aurais peut-être du le faire plus souvent.

Je regarde Josh attraper les bougies pour les balancer rageusement sans offrir à son père le plaisir de les souffler indéfiniment, et je bois encore un peu pour essayer de supporter ce malaise. Putain ! On a fini la bouteille. Je me retiens de pleurer, et j’essaie de boire la petite goutte qui reste au fond de ma coupe. Au secours. En plus ce sale traître de Josh me sert une part gigantesque de gâteau. Je vais le tuer. Je vais buter tout le monde, ce sera réglé. Pourquoi est-ce que j’ai accepté de venir déjà ? J’aurais mieux fait d’aller voir la grosse connasse, ça aurait été moins catastrophique. Je regarde machinalement l’heure, et je constate que malheureusement, je suis là depuis à peine dix minutes. Peut-être que si je m’empoisonne avec le gâteau je pourrais sortir de là ? Dans le doute, je goûte. Les deux autres recommencent à se chamailler et je me demande l’espace d’un instant si je ne devrais pas les assommer, pour le bien de tout le monde.

Je suis presque soulagé quand le père de Josh quitte la table pour aller rejoindre sa femme, qui semble bien décidée à ne pas lâcher son téléphone et son foutu dossier. Le gamin laisse son assiette et l’infâme gâteau, je suis sûre qu’il pourrait passer à travers le canapé en forçant un peu plus. Moi aussi, j’abandonne ma part de gâteau, je pousse l’assiette le plus loin possible de moi comme si ce truc pouvait me contaminer. Hinhin, peut-être qu’en en mangeant assez on se transformerait en un genre de zombie ? Le silence est pesant alors je continue de me faire des blagues dans ma tête, et il faut avouer que je suis super drôle. Mais comme les deux parents indignes semblent avoir oublié que nous sommes là, Josh et moi, je finis par soupirer comme si j’avais la misère du monde sur les bras. Je pousse Joshua pour le forcer à se redresser et je tente de lui sourire à nouveau. « Allez tire toi, il est pas encore minuit tu peux sauver ta journée… » Il a l’air tellement blasé que l’espace d’un instant, j’ai l’impression qu’il va retomber sur le canapé et comater là jusqu’à son prochain anniversaire. Pourtant il finit par bouger et je me lève à mon tour.

D’abord, j’ouvre le bar de mes cons d’amis pour leur piquer un truc à boire, parce que j’ai soif. Hum. De toute façon ils me doivent bien ça. Je me sers discretos un petit verre de whisky et je range gentiment la bouteille à sa place avant de les rejoindre dans la cuisine. Je crois que je prends mon meilleur air de méchant flic, parce que je ne suis pas content du tout. C’est quoi ces parents là ? Je me plante en face d’eux, alors qu’ils me font signe de me casser et qu’ils sont sur une affaire importante, mais je croise les bras sans reculer d’un poil. Moi aussi je peux être relou. Et puisqu’ils essaient de m’ignorer, j’arrache le téléphone des mains de Lauren et je raccroche. Elle aura qu’à dire que ça a coupé si elle n’est pas contente. Et comme j’ai enfin leur attention, je les regarde chacun leur tour, comme si j’avais mon mot à dire dans cette histoire. Ils ne bougent pas, ils me regardent eux aussi, comme s’ils ne comprenaient pas ce qui se passe. Je crois que l’on reste un moment comme ça, à se fixer tous les trois comme des cons, et avant que l’un d’eux n’invente une nouvelle excuse, je me mets à gueuler. « Vous êtes vraiment trop nuls ma parole ! » Je leur crie dessus tout ce que je pense de leur façon de se comporter envers leur fils. Ils me regardent avec des yeux ronds mais il en faudrait plus pour m'arrêter. Je crois que le fait de ne plus avoir mon fils avec moi me rend un peu sensible sur le sujet. Je crie comme un fou, je crois que je suis même un peu méchant... Mais merde, ils auraient pu faire un effort pour se libérer une journée dans leur vie, pour la majorité de leur fils ! Non ?
Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Barre de Santé:
55/120  (55/120)
Barre de Faim:
45/100  (45/100)
Réputation: 0 ; T'es qui toi ?
Survival Coins : 273
Liens importants : PRESENTATIONFICHE DE COMPETENCESINVENTAIREFICHE DE RP

Voir le profil de l'utilisateur

Re: Souvenirs d'une autre vie [Flashback - Bruce & Joshua]   
Lun 7 Déc - 2:53
Je ne rage même plus lorsqu'ils me sortent leur vieille excuse du travail, mais parce qu'ils s'obstinent à faire semblant de passer du temps avec moi. Si leur dossier est si important, pourquoi est-ce qu'ils me font chier avec cette fête d'anniversaire plus pourrie que jamais ? Pourquoi est-ce qu'ils ne me lâchent pas un peu alors que ça résoudrait les problèmes de tout le monde ? Non vraiment, je ne les comprends pas, et j'en ai assez de me faire entraîner dans leurs plans foireux juste pour qu'ils puissent se mentir à eux-même et soulager leur conscience en pensant qu'ils ont fêté mon anniversaire comme il se doit. Non seulement ce n'est pas une vraie fête, mais en plus ils m'empêchent d'en profiter au moins avec mes amis. Je ne crois pas qu'ils puissent faire pire.

Et puis soudain, alors que je songe à fuguer loin d'ici pour ne plus jamais revenir maintenant que j'ai la majorité, c'est Bruce qui me tire de mes réflexions. Il m'incite à me casser d'ici tant qu'il en est encore temps. J'hésite un instant, parce qu'au point où j'en suis je crois que je veux juste mourir. Mais finalement je me décolle du canapé. Il a raison, ce serait con de m'auto-punir en plus de ça. "Tu leur diras adieu de ma part ?" Je confie à Bruce presque avec un sourire, et puis j'attrape une veste au vol en partant. Je referme la porte d'entrée avec toute la discrétion possible, et alors que je me faufile discrètement vers le garage, mon téléphone retentit à nouveau. Je m'arrête dans mon élan et je jette un coup d'oeil, à quelques mètres seulement de la voiture. C'est un sms de Emily. Alors après ses appels insistants, je prends au moins la peine de le lire avant de me casser de cette baraque de l'enfer. Joshua il faut qu'on parle. J'ouvre de grands yeux. D'un cette phrase ne dit jamais rien qui vaille, surtout venant d'une fille, et de deux c'est bien la première fois qu'elle m'appelle par mon prénom complet. En conclusion, c'est grave. J'hésite un instant à lire le reste du message, parce que je ne suis pas encore prêt à être papa ou une connerie du genre. Mais en lisant la suite quand même, j'ai l'impression de prendre trois lourdes baffes, plus une balle dans le coeur. Ok ça craint encore plus que ce que j'imaginais d'être adulte. J'aimerais bien pouvoir effacer cette journée de ma vie. Michael a raison, on ne peut plus continuer comme ça. Non mais c'est quoi cette réflexion nullissime ?! Elle me largue par sms parce que j'ai pris la défence de mon meilleur ami cet après-midi ? Je ne prend même pas la peine de répondre, je glisse mon téléphone dans ma poche et je me laisse glisser par terre. J'ai la tête qui tourne, c'est trop pour moi. Je n'arrive même pas à pleurer parce que je n'y crois pas. Ca doit être une blague, ils seront tous dans le salon quand je vais revenir. C'est ça hein ? Ils l'ont fait exprès ces salauds, c'est une coalition !

Je serre les dents parce que je trouve pas ça drôle du tout. Alors j'essuie d'un revers de manche la petite larme qui a coulé sur ma joue, je renifle un coup pour retrouver de la contenance, et je me redresse. Putin je vais tous les buter ! C'est la pire surprise du monde !! Je jure que je vais pourrir le prochain anniversaire de chacun des participants à cette idée débile. A tous les coups, c'est une idée de ce vieux nul de Bruce en plus ! D'un pas rapide, je retourne à la maison et j'ouvre la porte en grand pour surgir dans le salon, prêt à gueuler sur tout le monde. Je me stoppe net dans mon geste lorsque je réalise qu'il n'y a personne. Absolument personne. Mais il ne me faut pas longtemps pour entendre la grosse voix de Bruce qui râle. Je tends l'oreille jusqu'à comprendre qu'il est en train de gueuler sur mes parents, et ça me met un peu de baume au coeur malgré tout. Bon, j'aurais préféré que tout ça ne soit qu'une blague, mais j'écoute tout de même le sermon d'une oreille attentive en ricanant silencieusement. D'habitude, c'est sûr moi que le policier hurle comme ça, alors j'ai un peu l'impression qu'il m'accorde une petite vengeance. J'ai presque envie d'enregistrer la conversation pour la passer en boucle à mes parents. Mais en mettant la main sur mon portable, je repense au message d'Emily. Merde, ça aussi c'est réel alors.

Finalement, je n'ai même plus le coeur à me venger. Je claque la porte pour signaler mon retour et faire taire les trois abrutis un peu plus loin, et je retourne m'échouer dans le canapé. Heureusement qu'il est là lui. C'est bien le seul soutien sur lequel je peux réellement compter dans cette maison. Alors pour m'occuper l'esprit, j'allume la télé, mais je n'écoute pas. Je ne vois même pas. Je repense à la conversation de cette après-midi, et je me sens obligé de relire le message d'Emily pour être sûr. Je n'en reviens pas. J'entends Michael me dire qu'elle ne sort avec moi que parce que j'ai une belle maison, et je balance mon portable d'un geste rageur pour qu'il aille s'éclater un peu plus loin. Voilà, j'ai tout gagné ce soir. Au moins ça épargnera à mes parents la dure tâche de savoir quoi m'offrir pour mon anniversaire oublié. Et puis pour finir cette atroce journée, je m'allonge complètement sur le canapé, la tête dans le coussin, et je me laisse mourir d'asphyxie. Ils seront probablement tous plus heureux sans moi, puisque personne ne m'aime, à part Kristen.

_________________
Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Barre de Santé:
45/110  (45/110)
Barre de Faim:
25/100  (25/100)
Réputation: 0 ; T'es qui toi ?
Survival Coins : 107
Age : 21
Liens importants : PRESENTATIONFICHE DE RPSFICHE DE COMPETENCESINVENTAIRE

Voir le profil de l'utilisateur

Re: Souvenirs d'une autre vie [Flashback - Bruce & Joshua]   
Mar 8 Déc - 2:00
Lauren et James me regardent comme si j’étais le pire monstre de la Terre. Pourtant je ne m’arrête pas. Je suis sur les nerfs à cause d’eux, à cause de leur comportement horrible envers Joshua. Voir sa tronche tellement déçue, ça m’a fait rire cinq minutes mais finalement, ça m’a mis hors de moi. Le pauvre. J’espère qu’il est en route pour n’importe où, loin d’ici, pour retrouver ses potes. Et ils ont intérêt à arranger sa soirée. Je souris en l’imaginant se bourrer la gueule comme un débile, en l’imaginant échouer sur mon canapé dans quelques heures, peut-être vomir dans mon salon. Je lui gueulerai dessus aussi tiens. Quelle famille de relous. Je continue de passer mes nerfs sur mon couple d’amis, et je ne m’arrête qu’en voyant Lauren au bord des larmes. Ok, j’y vais peut-être un peu fort. Je finis par m’en vouloir et je prends ma meilleure amie de toujours dans mes bras, pour la rassurer quand même. Elle n’est pas une mauvaise mère, ils ne sont pas de mauvais parents, il faudrait juste qu’ils fassent quelques efforts pour être là plus souvent. Je le lui répète plein de fois, pour être sûr qu’elle ne se mette pas une connerie pareille dans la tête. Et j’espère que le président des Etats-Unis est en train de planifier la remise de ma médaille de gentillesse. Et de douceur. Et de coolitude.

Je lâche Lauren en entendant la porte claquer. Alors quoi, il fait tant de bruit en s’enfuyant ? Bien l’ado en crise qui claque les portes pour emmerder ses parents. Je croise le regard paniqué de Maman et je lève les yeux au ciel. Je crois qu’elle n’a pas tout à fait compris que là, ce n’était plus le moment d’essayer de le retenir dans cette soirée de l’enfer mais elle se rue hors de la pièce, en appelant le prénom de son fils. Je soupire, complètement désespéré. Surtout quand James part à son tour en courant. Je finis par en rire. C’est moi qui bois et c’est eux qui font n’importe quoi. Je secoue la tête, amusé. Si ça se trouve ils vont juste avoir le temps de le voir partir en voiture et leur faire un doigt. Je crois que je vais prendre mon portable pour aller prendre une photo de leurs tronches. Je les imprimerai en grand pour l’anniversaire de Josh hinhin. Je me frotte le visage en ricanant et je décide de profiter de la déchéance momentanée de mes amis pour aller leur piquer un nouveau verre. De toute manière, il n’y a que moi qui bois le whisky.

Alors que je vais attraper un verre et m’échouer dans le canapé, je remarque une masse informe déjà écrasée sur le canapé. Et je reconnais ce style. J’hausse un sourcil, intrigué par la présence de Joshua. J’attrape un verre et je viens m’asseoir sur la table basse près du canap. « Qu’est-ce que tu fous encore là ? » Je me sers du whisky tranquillement en m’attendant à ce qu’il raconte que ses potes viennent le chercher et qu’il fait le mort pour ne pas avoir à parler à ses parents encore. Qu’il va arrêter de leur parler pour au moins cent ans. Seulement il ne bouge pas, il n’émet même pas le moindre son. Alors j’agrippe son sweat au niveau de l’épaule et je le secoue doucement. « Eh respire, tes parents sont pas là ils te cherchent dehors ! » Je le secoue encore un peu et comme il grogne, je le lâche. Non mais quel chiant ! Je soupire et boit mon verre d’un coup, je le repose sur la table en cherchant quelque chose à faire. Quelque chose à dire. C’est là que je le vois, le portable de Josh écrabouillé par terre. Je tourne un regard curieux vers le gamin, toujours affalé sur le canapé. « Qu’est-ce que t’as foutu avec ton portable ? » Et puis bêtement, je m’agace parce qu’il m’ignore toujours ce con. « Josh je te parle ! »
Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Barre de Santé:
55/120  (55/120)
Barre de Faim:
45/100  (45/100)
Réputation: 0 ; T'es qui toi ?
Survival Coins : 273
Liens importants : PRESENTATIONFICHE DE COMPETENCESINVENTAIREFICHE DE RP

Voir le profil de l'utilisateur

Re: Souvenirs d'une autre vie [Flashback - Bruce & Joshua]   
Mar 8 Déc - 6:27
J'entends la voix de ma mère hurler mon prénom, suivie de celle de mon père. Pourtant je ne bouge pas d'un pouce. Je veux qu'on me laisse mourir là, dans mon coussin. Putin même ça ils ne me l'accorderont pas ? Ils vont pousser mon agonie jusqu'au bout du bout ces salauds ! Par chance, je les entends passer par le salon et se précipiter dehors en claquant à nouveau la porte derrière eux. Oh oui, bonne idée cassez-vous en courrant après un fantôme pendant que je crève enfin en paix. L'espace d'un instant, je suis presque soulagé de pouvoir enfin céder à tout ce que j'ai sur le coeur, lorsque soudain de nouveaux bruits de pas plus tranquilles et plus lents se font entendre. Et merde, il reste ce lourd relou de Bruce. Alors je fais un nouvel effort pour retenir mes larmes. Je bloque ma respiration et je joue au cadavre, comme je viens de le faire avec mes parents.

Manque de bol, je l'entends me rejoindre et se servir un verre. J'ai presque envie de lui grogner dessus pour qu'il se casse et qu'il arrête de taper dans le bar comme un sale profiteur pendant que je crève, mais je n'en ai même pas la force. Qu'il crève de son coma ethylique, ça me fera des vacances tiens. En particulier parce qu'il a le don de remuer le couteau dans la plaie lorsqu'il capte que quelque chose ne va pas. Putin si je suis encore là c'est pour une bonne raison ! Une très bonne ok ?! Alors fous moi la paix et rentre chez toi ! Je le pense si fort que j'ai presque l'impression de lui avoir crié dessus. Pourtant je n'ai visiblement pas bougé d'un pouce, puisque l'instant suivant je sens sa main dans mon dos qui me secoue doucement, comme pour vérifier que je ne suis pas vraiment mort. Putin je suis pas con, j'ai entendu qu'ils me cherchent dehors. J'en ai rien à faire, ils peuvent creuver de froid je ne serais même pas triste. Mais ce relou de policier insiste et continue de me secouer un peu plus fort. Je proteste en poussant un grognement mécontant, comme pour lui fournir la preuve que je n'ai pas encore succombé, si vraiment c'est nécessaire pour qu'il me foute la paix. Alors enfin, et seulement enfin, il me lâche et je peux profiter du silence de la maison. Pourtant je sens encore sa présence juste à côté de moi, alors je continue de m'étouffer dans mon coussin jusqu'à ce qu'il se décide enfin à partir pour me laisser décéder en paix. Ce n'est pas le coussin mais les sanglots que je retiens qui m'étouffent. Et pourtant, je refuse obstinément de craquer tant que le vieux relou est toujours là. Il reste silencieux, j'ai bon espoir qu'il renonce et qu'il se casse d'un instant à l'autre.

Et puis brutalement, il brise tous mes espoirs en parlant du téléphone que je viens de balancer dans un élan purement rageur. Je soupire et je je grogne à nouveau de désespoir dans mon coussin, comme pour lui faire comprendre qu'il est vraiment vraiment trop relou. D'ailleurs j'attrape un autre coussin sans même relever la tête et je m'enterre en dessous, comme si j'allais pouvoir me rendre invisible. Mais le geste n'a pas l'air de plaire au policier qui s'agace au lieu de me foutre la paix comme je le demande si simplement. Il insiste en haussant le ton, et s'en est trop pour mon pauvre petit coeur brisé. J'en ai marre de me faire maltraiter comme ça depuis le début de la journée et en prime de me faire gueuler dessus comme si je n'avais pas le droit d'être mécontent. Alors je surgis brutalement du canapé en me redressant, et je hurle sur Bruce comme si je faisais face à mes parents. "Mais putin t'es relou à la fin ! C'est trop demander qu'on me foute la paix ou quoi ?! Vous vous êtes tous mis d'accord pour me pourrir la vie jusqu'à la stricte fin de la journée, c'est pas vrai ça !" Je crie comme s'il était responsable de tout depuis le début. Du regard moqueur de Kristen lorsque mes parents réalisent que c'est mon anniversaire au moment où elle me le souahite, de l'après-midi de merde que j'ai passé à compter les points entre mon meilleur ami et ma copine, de la soirée encore plus merdique que j'ai été forcé d'endurer avec des parents qui essayent de m'empoisonner, et du sms fatal que je viens de recevoir en conséquence d'une longue et ennuyeuse discussion avec Michael. Faire le bilan de la pire journée de ma vie, ça me ruine encore plus le moral, et je finis par craquer en croisant le regard un peu outré de Bruce. C'est vrai qu'il est franchement relou, mais au fond je crois bien que c'est le seul qui se fait vraiment du soucis pour moi aujourd'hui. Je rabats mes jambes contre moi en me redressant dans une ultime tentative de résistance, et puis finalement je cède. Bruce il doit être hyper fortiche pour faire parler les méchants en interrogatoire. J'ai jamais réussi à résister tout à fait à son regard de la mort et à son insistance de la lourdeur incarnée. "C'est Emily, je voulais la voir mais elle m'aime plus." C'est tout ce que je suis capable de marmoner en parlant très vite avant qu'un sanglot n'étouffe ma voix. Je trouve refuge entre mes deux genoux, et ainsi replié sur moi-même je marmone à nouveau en reniflant. "De toute façon personne ne m'aime. Même dans cette famille !" Je laisse échapper quelques larmes de rage, de frustration et de désespoir que je m'empresse d'essuyer sur le jean de mes genoux avant que Bruce ne puisse les voir. "C'est le pire anniversaire de toute ma vie !" Voilà, au moins c'est dit, et ça fait un peu du bien. Depuis le début de la journée je me tais et je fais des efforts, mais trop c'est trop. Il faut que ça sorte, et puisque Bruce a insisté, c'est lui qui prend tout dans la tronche. Je me sentirais peut-être désolé pour lui dans un ou deux jours. Peut-être.

_________________
Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Barre de Santé:
45/110  (45/110)
Barre de Faim:
25/100  (25/100)
Réputation: 0 ; T'es qui toi ?
Survival Coins : 107
Age : 21
Liens importants : PRESENTATIONFICHE DE RPSFICHE DE COMPETENCESINVENTAIRE

Voir le profil de l'utilisateur

Re: Souvenirs d'une autre vie [Flashback - Bruce & Joshua]   
Mar 8 Déc - 22:09
J’insiste encore et encore, parce que le silence de Josh m’inquiète un peu. Qu’est-ce qu’il a encore ? Toujours quelque chose qui va pas hein ! Je commence à m’énerver sur lui sans raison, peut-être parce que j’ai encore un peu les nerfs à cause de ses parents. Je lui crie un peu dessus, pour le secouer, pour qu’il se redresse et qu’il m’explique. Ou mieux, pour qu’il se lève et se casse d’ici en courant et en gueulant qu’il ne reviendra jamais parce qu’il part faire la fête aux Caraïbes. Je souris enfin quand je vois qu’il bouge, mais mon sourire disparaît rapidement quand je vois l’expression de son visage et qu’il se met à gueuler. Je ne comprends pas tout de suite pourquoi il me crie dessus, il s’énerve comme jamais. J’ai l’impression d’être mis dans le même sac de ses parents et je trouve ça franchement injuste. Il m’énerve encore plus, l’espace d’un instant j’ai envie de le laisser tout seul sur son canap, avec son gâteau à la con et ses parents. J’ai envie de lui répondre et de gueuler moi aussi, même si ça n’arrangera rien. J’ai très, très envie, mais je serre les dents parce que c’est son anniversaire. Je le fixe et il serait mort si mes yeux avaient été des lasers. Ça le fait marrer parfois quand je fais cette tête, ma tête outrée comme il dit, mais là si je vois ne serait-ce qu’un sourire apparaître sur son visage, je lui fais bouffer son coussin.

Je ne bouge pas, j’attends en regardant ce sale petit con. Il n’a pas l’air bien du tout. C’est peut-être pour ça que je n’ai pas bougé, que je ne suis pas encore rentré chez moi pour rappeler la fille et l’emmener dîner. J’attends patiemment auprès de ce sale relou, juste parce qu’il a l’air d’avoir réellement envie de crever. Je ne le lâche pas des yeux, je ne dis rien non plus. C’est à lui de faire son choix, mais je suis le seul qui ne cherche pas à tout prix à l’emmerder alors il ferait bien de ne pas trop me chercher. Parce que sinon je me tire et je le laisse avec ses parents, à mourir sur le canapé. Joshua s’assoit et replie ses jambes contre son torse, en essayant toujours de m’éviter alors je perds patience. J’émets un grognement mécontent et j’entame un mouvement pour me lever. Pourtant la voix de Josh m’arrête dans mon mouvement. J’hausse les sourcils en me laissant retomber sur la table basse. Alors quoi, il s’est fait larguer le jour de son anniversaire ? Tout s’explique. D’un coup je suis beaucoup moins énervé, beaucoup plus compatissant. Son anniversaire est vraiment merdique mon dieu. Il renifle, il marmonne roulé en boule et j’ai l’impression d’être face à un enfant. Je fais une petite moue désolée, je ne sais pas vraiment quoi faire ou dire. Et je ne peux pas m’empêcher de rire doucement quand il dit que personne ne l’aime. Joshua, le fils adoré par ses parents, me dit que personne ne l’aime. Quel idiot. Je ne ris pas trop fort pour ne pas le vexer, il serait capable de se remettre à hurler. Je pose une main doucement sur son épaule pour essayer de le réconforter un peu, mais je la retire rapidement.

James et Lauren viennent d’entrer à nouveau dans la maison et je ne crois pas que Joshua ait très envie qu’ils se mettent à s’inquiéter en demandant ce qui ne va pas jusqu’à ce qu’il craque. Alors je fais comme si tout allait plus ou moins bien et je souris doucement au gosse. Je me lève de la table quand son père se venge de mon coup de gueule en râlant parce que je suis assis dessus. Je m’éloigne un peu pour finir mon verre et je le pose. Le petit couple a apparemment réfléchi intensément pendant leur expédition nocturne, ils s’asseyent chacun d’un côté de Joshua avec la ferme intention de lui parler. Leur détermination est affichée sur leurs visages alors je m’éloigne un peu plus, l’air de rien. Je sors du salon comme si j’allais pisser et au lieu de ça, je grimpe dans la chambre de Josh. Je crois que je connais l’endroit par cœur, je sors des affaires à lui et je balance tout sur le lit. Je pourrais écrire la scène avant qu’elle ne se passe. Plus que quelques instants avant qu’ils ne se mettent à gueuler en bas. Et bientôt, Josh sera dans sa chambre pour faire la gueule. J’ai à peine le temps de m’asseoir tranquillement sur son lit que j’entends des éclats de voix venant d’en bas. J’en rirais presque tellement c’était prévisible. Et puis rapidement, ce sont les pas lourds et déprimés de Josh qui montent les marches. Je l’attends sur le lit comme si j’étais le père Noël et je ris en voyant la tronche qu’il fait quand il me voit. « Joyeux anniversaire ! » Il fait la gueule et ça me motive encore plus dans mon délire. Je lui mets dans les bras son pull et ses chaussures. « Allez, mets ça on se tire. » Et qu’il ne commence pas à ronchonner, parce que je le tirerais dehors de force s’il le faut.
Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Barre de Santé:
55/120  (55/120)
Barre de Faim:
45/100  (45/100)
Réputation: 0 ; T'es qui toi ?
Survival Coins : 273
Liens importants : PRESENTATIONFICHE DE COMPETENCESINVENTAIREFICHE DE RP

Voir le profil de l'utilisateur

Re: Souvenirs d'une autre vie [Flashback - Bruce & Joshua]   
Ven 11 Déc - 19:59
Je l'entends rire doucement, mais moi je ne trouve pas ça drôle du tout. Même si ce n'est pas un rire méchant, je ressers un peu plus mes jambes contre moi. Ils me font vraiment tous chier aujourd'hui. Si j'avais su je ne me serais jamais levé. J'ai une soudaine envie de me casser loin d'ici et de ne jamais revenir. Je suis sûr que je ne manquerais à personne de toute façon. Et puis je sens la main de Bruce qui se pose sur moi. Je ne réagis pas, parce qu'il ne mérite pas que je lui cède si facilement. Cette fois il va falloir plus qu'une accolade et quelques mots gentils pour me calmer. Je les déteste tous pour ce qu'ils me font subir.

Ma colère a encore moins de chance de s'apaiser lorsque mes parents entrent à nouveau. Bruce me souris et se lève, et je me surprends soudainement à le regretter. Pitié il ne va pas me laisser à nouveau avec ces deux boulets. Je crois bien que je serais capable de les faire sauter avec la maison si il ose s'en aller comme ça maintenant. Et ce con il ose. Je lève les yeux au ciel en lâchant mes jambes pour me laisser à nouveau tomber dans le fond du canapé. Je lance un ultime regard à Bruce qui ne semble même pas le remarquer en quittant le salon, et je soupire alors que mes parents me prennent au piège, chacun d'un côté du canapé. Ces relous ils ne font que s'enfoncer, toujours, tout le temps. Quand ils ne m'ignorent pas, ils m'emmerdent. Certains de mes amis affirment que j'ai énormément de chance d'avoir tout ce que je veux dans cette grande maison. Pourtant, je troquerais volontiers leur maison plus petite et habitée par une famille chaleureuse contre la mienne, grande mais vide de toute attention. Je croise les bras en prenant un air blasé lorsque ma mère m'avoue qu'ils avaient eu peur que je fugue. Ils ont pas tort, c'est bien ce que je devrais faire. Ils me ressortent leur excuse du gros dossier qui va bientôt aboutir, et me promettent de se rattraper dès que tout sera fini. Alors je soupire lourdement et je me lève pour leur échapper. Trop c'est trop, je finis par abandonner mon silence passif et par répondre le plus sèchement du monde : « Mais j'en ai rien à foutre de ce que vous faites, tout ce que je demande c'est que vous me foutiez la paix bordel ! » Le visage de mes parents se décompose et il y a un instant de flottement avant qu'ils ne comprennent tout à fait ce que je viens de dire. Je m'apprête à les planter sur place, mais mon père se reprend le premier. « Joshua arrête ! Tu sais que c'est important pour nous ! » Un sourire sarcastique s'affiche brièvement sur mes lèvres et je fronce les sourcils en me tournant à nouveau vers eux. « Oh oui c'est vrai. Plus important que votre propre fils, j'avais oublié. Pardon. » Je secoue la tête avec mépris, et je leur tourne définitivement le dos pour quitter la pièce. Je suis sûr que c'est l'anniversaire le plus pitoyable de toute l'histoire du pays. J'entends la voix de mes parents qui tentent de me rappeler en affirmant que la discussion n'est pas finie, mais moi j'en ai assez d'écouter leurs conneries. Je leur fais un cadeau en retournant mourir dans ma chambre, au moins ils n'auront plus besoin de se creuser la tête pour s'inventer des excuses plus nulles les unes que les autres.

Je pousse la porte de ma chambre, complètement déprimé, prêt à me laisser tomber dans mon lit pour ne plus jamais me relever. Mais j'ai à peine mis un pied à l'intérieur que je m'arrête dans mon geste, brutalement figé par la présence de Bruce. Son petit sourire fier ne me dit rien qui vaille, mais je ne dis pas un mot et j'attends qu'il m'explique ce qu'il fout dans ma chambre. Putin même chez soi il n'y a plus moyen d'être tranquille. Ils ont vraiment aucun respect ces vieux. Et aucune limite. Je voix le policier rire à nouveau et je le fusille du regard avec un air plus blasé que jamais. Maintenant que j'ai hurlé sur mes parents, la colère est passée. Je me sens juste fatigué de toutes ces conneries et j'aimerais bien disparaître pour enfin avoir la paix. Je crois que le joyeux anniversaire qu'il me lance m'achève définitivement et je lui répond d'un simple gémissement, comme si j'étais vraiment mourant. Je ne suis plus qu'à un pas de me laisser tomber sur mon lit en ignorant la présence du grand relou sur le bord, mais il me colle des affaires dans les bras sans me laisser le temps d'approcher davantage. Il reste mystérieux mais semble content de son idée lorsqu'il m'affirme qu'il est l'heure de se tirer de cette maison du diable. Je reste immobile un instant en lui envoyant un regard interrogateur. Honnêtement, l'idée de tout lâcher sur le sol et de me laisser tomber sur ma couette me semble plus séduisante pendant un court instant. Je penche dangereusement vers mon lit, mais je sais que si je cède, je ne serais plus capable de me relever. Alors au dernier moment je me retiens. J'hésite encore un peu, et puis je réalise qu'au fond je n'ai pas vraiment envie de passer le reste de la soirée à déprimer tout seul. Alors je cède à l'air amusé de Bruce et j'enfile rapidement les affaires qu'il m'a collé dans les bras. « On va où ? » Je lui suis dans les couloirs, intrigué. Il me fait signe de rester silencieux, parce que mes parents sont encore dans le salon ces relous. Heureusement, il ne leur faut pas plus de deux minutes pour retourner vaquer à leurs affaires. Aussitôt on s'élance, et on disparaît en refermant doucement la porte. Je retrouve un peu le sourire, parce que cette impression d'être en mission secrète avec le policier, ça me change les idées. J'espère que le but final c'est de tout faire péter en riant diaboliquement pendant que tout le monde agonise en pleurant. Et non, je ne reverrais pas ma définition de la justice, ils le méritent tous nonmais. Je me laisse tomber sur le siège passager de sa voiture et je soupire. Enfin, je me casse. Je réalise que j'aurais dû faire ça depuis un bon moment, et je lance un nouveau sourire à Bruce. Heureusement qu'il était là finalement. « T'es sûr que tu peux conduire ? » Je lui lance un regard suspicieux après tous les verres qu'il s'est déjà enfilé. Et comme je doute quand même un peu, je n'attends même pas qu'il me réponde pour mettre ma ceinture – au cas où, hum.

_________________
Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Barre de Santé:
45/110  (45/110)
Barre de Faim:
25/100  (25/100)
Réputation: 0 ; T'es qui toi ?
Survival Coins : 107
Age : 21
Liens importants : PRESENTATIONFICHE DE RPSFICHE DE COMPETENCESINVENTAIRE

Voir le profil de l'utilisateur

Re: Souvenirs d'une autre vie [Flashback - Bruce & Joshua]   
Dim 13 Déc - 2:05
Il y a un moment de flottement, d’attente. J’ai l’impression que Josh va laisser tomber ses affaires et se liquéfier, ou me les balancer à la tronche. Je ne sas pas trop encore. Mais je le fixe avec toujours un petit sourire. J’essaie de faire des efforts pour sauver sa soirée bordel ! Et finalement, il décide de se laisser embarquer. Il enfile son pull et ses chaussures, et je l’encourage avec un sourire plus franc. Ses parents sont vraiment trop cons parfois, ils ne se rendent pas compte de la chance qu’ils ont. Je donnerais tellement pour avoir Jacob près de moi, pour qu’il ait juste envie de me voir de temps en temps… Mais non. Il n’y a que moi, sans mon fils, et Josh, qui n’attend que l’attention de ses parents sans jamais l’obtenir. Je trouve ça triste. Mais j’oublie ces pensées classées déprimantes pour attraper Josh par le bras et l’entraîner hors de sa chambre. Je ne lui réponds pas quand il me demande où nous allons, mais en me connaissant il n’est pas très difficile de savoir où je compte l’emmener. Je traverse en silence les couloirs pour le ramener au rez-de-chaussée, et c’est un miracle que je ne fasse pas un bordel monstre en marchant. Pour une fois, je ne fais pas craquer chaque marche de l’escalier comme un gros lourd, et nous arrivons en bas sans attirer l’attention de mes deux amis. L’espace d’un instant, je m’en veux un peu de récupérer Josh après une de leurs engueulades. J’ai l’impression de le monter un peu plus contre eux. L’espace d’un tout petit instant, j’hésite, le bras de Josh toujours serré entre mes doigts.

Mais j’entends James et Lauren repartir travailler et je retombe en accord avec moi-même. Tant pis pour eux. Ils retournent dans la cuisine, j’entends Lauren au téléphone et ça me désespère. Alors j’entraîne encore Josh derrière moi, on fonce jusqu’à la porte d’entrée et nous sortons de là. L’air frais fait un bien fou, après l’ambiance étouffante de la maison. Je capte même du coin de l’œil le sourire de Joshua. Un petit sourire, mais un sourire quand même. Et ça me motive encore plus à le sortir de là. Il faut vraiment tout faire soi même bordel. J’ouvre ma voiture et grimpe derrière le volant pendant qu’il s’écroule sur le siège passager. Il sourit vraiment cette fois et je lui rends son sourire, en refusant toujours de lui dire où on va. Et je ricane quand il demande si je peux conduire. « Evidemment que je peux ! » Je lui colle ma plaque de flic sous le nez avec un sourire et je la range avant qu’il n’ait l’idée de la prendre. Et une fois attachés, je démarre. Direction l’alcool fort du petit bar sympa près de chez moi. « Un jour je tirerai sur tes parents sans faire exprès. » Je ricane encore en conduisant, et j’essaie de lui changer les idées jusqu’à ce que nous tombions dans une espèce de bouchon. Tous les cons qui ont décidé de sortir en même temps que nous, tout ça parce que c’est samedi. Sauf que moi, j’ai un accessoire magique. Je profite de l’arrêt pour me pencher et ouvrir la boîte à gants, de laquelle je sors mon gyrophare. Hinhin. Bon. C’est interdit de l’utiliser sans raison, mais là, j’ai une bonne raison non ? Je dois sauver Josh ! Je l’allume et le pose sur le toit sans aucun remords, nous dégageant la route avec une rapidité folle. Comme quand on jouait avec quand il était petit. Je fonce comme si le devoir m’appelait, et je me persuade que c’est un peu le cas. Et je laisse le gyrophare allumé jusqu’à ce qu’on arrive dans la rue du bar où je gare ma voiture. « Si monsieur veut bien se donner la peine… »
Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Barre de Santé:
55/120  (55/120)
Barre de Faim:
45/100  (45/100)
Réputation: 0 ; T'es qui toi ?
Survival Coins : 273
Liens importants : PRESENTATIONFICHE DE COMPETENCESINVENTAIREFICHE DE RP

Voir le profil de l'utilisateur

Re: Souvenirs d'une autre vie [Flashback - Bruce & Joshua]   
Lun 14 Déc - 0:05
Il ricane en affirmant qu'il peut conduire et me fout sa plaque de police sous le nez. Je hausse un sourcils et lui lance un air un peu blasé. Pour toutes ces fois où il m'a fait la morale sur l'alcool au volant – même si je n'étais pas censé boire avant hum – je saurais lui rappeler ce moment. C'est pratique pour justifier tous ces actes cette petite plaque, mais je le fixe d'un air suspicieux en me demandant si ce n'est pas de l'abus de pouvoir ou quelque chose du genre. Pour ce soir, je me retiendrais de faire la remarque, mais je suis presque sûr qu'il est dans l'illégalité complète.

D'ailleurs, il continue de jouer au mauvais flic en affirmant qu'il descendrait mes parents sans le vouloir. Un sourire étire à nouveau mon visage. « Je te pardonne. » Je finis par rire avec lui et j'ai un peu l'impression que peut-être, par un miraculeux miracle, ma soirée peut encore être sauvée, comme il dit. On s'est déjà vidé une bouteille de champagne à deux alors on se raconte pas mal de conneries, et petit à petit j'oublie tout ce qui vient de se passer pour profiter de cet instant avec Bruce. Pas la peine de me morfondre éternellement au sujet de tout ces abrutis. Pourtant le sort semble s'acharner lorsque l'on se retrouve pris dans les bouchons de San Francisco. J'ai à peine commencé à soupiré que Bruce se penche vers moi pour ouvrir sa boîte à gant. Je le regarde faire, un peu dubitatif, et il en sort son gyrophare. Non... Il ne va pas oser. Si ? Je le regarde avec de grands yeux, mi-consterné, mi-émerveillé. Cet homme n'a aucune limite. Les voitures s'écartent en pagaille et il se met à rouler beaucoup trop vite comme si nous nous lancions dans une poursuite. Alors c'est plus fort que moi et je me met à rire comme un imbécile, parce que ça faisait une éternité qu'il ne m'avait pas fait le coup. J'adorais jouer au policier dans sa voiture quand j'étais petit, et c'est la même excitation qui me prend soudainement, alors qu'il fonce jusque dans son quartier. « Ahahah ! Je crois que je vais laisser tomber le droit pour être policier ! » Je fais la remarque à Bruce avec un grand sourire, en m'accrochant à ma ceinture comme dans un manège.

Finalement il se gare et m'invite à descendre. Bien sûr que je me la donne la peine. Je saute sur mes pieds et je tente de reconnaître la rue. Je me doute un peu de l'endroit où le policier m'emmène – ça n'est pas bien dur à deviner hum – mais je ne connais pas l'adresse exacte de son refuge. Alors j'observe, avec attention et curiosité. Par je ne sais quel moyen, il parvient toujours à savoir où je fais mes soirées. Alors pour une fois, c'est mon tour d'apprendre où est-ce que je pourrais le retrouver ivre mort pour prendre pleins de photos et les envoyer à son supérieur le jour où il m'aura bien trop fait chier. Je ricane d'avance parce que mon plan diabolique est parfait, et je m'arrête juste devant l'entrée pour faire voltre-face vers Bruce. Il me rentre presque dedans, et je prends un air moralisateur en pointant un doigt accusateur vers lui. « Tu ne me fais pas honte hein ? Tu bois pas trop, et tu fumes pas n'importe quoi ! » Je lui ricane au nez parce que je trouve que je l'imite vachement bien, et je pousse finalement la porte avant même de lui laisser le temps de protester. J'ai hâte de conduire sa belle voiture pour le ramener jusqu'à chez lui en le faisant rouler jusqu'à son canapé. Je m'en frotte les mains d'avance et je me demande combien de verres je vais pouvoir lui faire boire avant qu'il ne s'effondre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Barre de Santé:
45/110  (45/110)
Barre de Faim:
25/100  (25/100)
Réputation: 0 ; T'es qui toi ?
Survival Coins : 107
Age : 21
Liens importants : PRESENTATIONFICHE DE RPSFICHE DE COMPETENCESINVENTAIRE

Voir le profil de l'utilisateur

Re: Souvenirs d'une autre vie [Flashback - Bruce & Joshua]   
Mar 15 Déc - 15:15
Mon gyrophare hurle dans les rues alors que je conduis comme un fou. Je roule beaucoup trop vite et ça nous fait rire comme des abrutis. Le sourire de Josh me fait vraiment plaisir, alors je ne ralentis surtout pas. Et je ricane quand il annonce qu’il va abandonner le droit. « Tu cherches vraiment n’importe quelle excuse pour arrêter ! » J’ai l’impression que nous sommes de retour plus de dix ans en arrière, quand Josh était petit et qu’on jouait aux policiers quand je venais le chercher à l’école. J’avais failli perdre mon boulot à cause de cette connerie, heureusement que c’était un collègue avec qui je m’entends bien qui avait eu la chance d’assister à notre petit jeu. Ce qui ne m’a pas empêché de recommencer, et encore maintenant. Je fonce à travers la ville et finalement, je m’arrête dans mon quartier. Je gare à peine ma voiture que Joshua saute à l’extérieur. Je souris avant de sortir aussi, content de voir le gamin à nouveau en vie.

Je l’entraîne jusqu’au bar où je vais parfois. Pour ne pas dire souvent. Et c’est quand on arrive devant que je me dis que c’était complètement con de l’emmener ici. Mon dieu quel débile je fais ! Dans l’urgence de la situation, je n’ai pas réfléchi aux conséquences de mes actes, ce relou pourra toujours venir me trouver ici maintenant. Mais il est trop tard pour faire demi-tour, c’est le seul bar potable du coin. Et je parle en connaissance de cause, pour les avoir tous essayés. Je laisse passer Josh devant avec un soupir résigné, même si dans le fond, je suis content qu’il soit là. Je suis toujours content d’être avec lui, même s’il est sans hésitation le gamin le plus chiant de la planète. Il passe devant moi et je le suis sans faire attention pour entrer, sauf qu’il s’arrête juste avant de pousser la porte. Il s’arrête si brusquement que je manque de lui rentrer dedans et je lui lance un regard surpris. Allons bon, qu’est-ce qu’il a encore ? Je ricane alors qu’il m’imite, ce sale con, et je croise les bras en prenant le même air de sale gosse que lui. « Mais ouaaaais c’est bon allez làààà ! » Et cet abruti entre dans le bar.

Nous nous dirigeons tranquillement vers le bar et je fusille le barman du regard quand il me demande si je vais prendre comme d’habitude. Je tousse et finalement, je réponds par l’affirmative pendant que Josh choisit ce qu’il va boire. Je m’apprête à m’asseoir sur un des tabourets du bar quand, sans raison particulière, je tourne la tête vers la porte. Au secours. C’est le moment précis que choisit une femme que je connais pour entrer. Et quand je dis une femme, c’est d’une grosse, grosse reloue que je parle. « Merde putain viens. » J’attrape Josh par le bras et je l’entraîne rapidement jusqu’à une petite table au fin fond du bar. Je réponds au regard interrogateur du gamin par un sourire innocent, parce que jamais je ne lui raconterai que cette fille est une dingue avec qui j’ai couché et que je n’ai jamais rappelée parce qu’elle me faisait chier. Alors pour détourner son attention, je lève mon verre. « Joyeuse tentative de sauver ton anniversaire ! »
Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Barre de Santé:
55/120  (55/120)
Barre de Faim:
45/100  (45/100)
Réputation: 0 ; T'es qui toi ?
Survival Coins : 273
Liens importants : PRESENTATIONFICHE DE COMPETENCESINVENTAIREFICHE DE RP

Voir le profil de l'utilisateur

Re: Souvenirs d'une autre vie [Flashback - Bruce & Joshua]   
Jeu 24 Déc - 3:03
A peine à l'intérieur, mon regard critique balaye l'endroit. J'observe le moindre détail et je dévisage tous les clients. Je cherche tous les indices possibles sur la vie cachée de Bruce et je n'omets aucun élément. Je suis bien trop curieux pour faire mon inspection avec discrétion. Arrivés au bar, je remarque avec un sourire un peu moqueur que le barman reconnaît aisément Bruce et lui demande même s'il prendra comme d'habitude. Hinhin. Je vois, je vois. A cet instant, je suis prêt à sortir un petit calpin en glissant quelques billets au bonhomme pour lui soutirer toutes les infos qu'il possède. Un peu comme dans les films policiers. J'imagine déjà Bruce affalé sur le bar en bon vieil alcoolique qu'il est, en train de vider un énième verre tout en confiant ses problèmes au pauvre barman reconvertit en psy pour la soirée. Mon sourire s'étire et je commande un mojito pour bien commencer la soirée. Je préfère vérifier la qualité des classiques avant de faire des tests plus aventureux. Après tout, on a toute la nuit pour ça.. !

Bruce tire un tabouret alors je l'imite pendant que je réfléchis à une accroche pour lancer la conversation sur Bruce auprès du barman. Et soudain le policier semble prit de panique. Je sens la main de Bruce attraper mon bras et je l'interroge du regard, un peu déçu qu'il m'éloigne soudainement de ma source la plus intéressante. En particulier parce que je ne comprends pas son brusque changement d'avis pour aller se réfugier tout au fond de la salle. « Ben qu'est ce qu'il y a ? » Il ne répond pas jusqu'à ce que l'on prenne place et se contente de me sourire lorsque je l'interroge du regard. Aussitôt mon regard s'enflamme d'une lueur trop curieuse. Il se passe quelque chose et il refuse de me dire quoi. Soit, je le découvrirai bien par moi-même. Il lève soudainement son verre et me rappelle mon anniversaire, comme pour m'empêcher de l'interroger davantage. C'est peut-être lui le policier, mais à force d'y avoir droit, je commence à capter ses combines pour arracher une info ou au contraire pour éviter un sujet. Malheureusement pour lui, je suis bien décidé à ne pas me laisser faire ce soir. Alors aussi innocemment que lui, je lève mon verre à mon tour. « Ca commence plutôt bien t'inquiète. » Je lui assure avec un sourire amusé, et puis je me tourne vers le bar avant d'interpeller le barman depuis mon siège, pour faire un maximum de bruit. « Dites vous ne faites pas des gâteaux ici par hasard ? » Mon sourire s'élargit alors que de nombreux regards se tournent vers nous. Ben quoi ? C'est mon anniversaire, j'ai tous les droits ! D'ailleurs je suis plutôt fier de moi lorsque je remarque qu'une fille plutôt pas mal se dirige tout droit vers nous avec un air déterminé. J'hésite entre la surprise et la curiosité, alors je prends brièvement le temps d'interroger Bruce en murmurant « Tu la connais ? » Et l'instant suivant la fille est sur nous.

_________________
Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Barre de Santé:
45/110  (45/110)
Barre de Faim:
25/100  (25/100)
Réputation: 0 ; T'es qui toi ?
Survival Coins : 107
Age : 21
Liens importants : PRESENTATIONFICHE DE RPSFICHE DE COMPETENCESINVENTAIRE

Voir le profil de l'utilisateur

Re: Souvenirs d'une autre vie [Flashback - Bruce & Joshua]   
Sam 26 Déc - 2:40
En entraînant Josh loin de la fille reloue, je l’éloigne aussi du barman. Je fais d’une pierre deux coups comme on dit, je sauve ma vie. Parce que je vois déjà son sourire malveillant sur sa tronche d’abruti alors qu’il a compris que c’est un bar que je fréquente souvent dans lequel nous sommes. Le barman est bavard en plus, il ne manquerait plus qu’il commence à raconter ma vie à Josh et je suis fichu. Bien qu’il doit déjà se douter de la plupart des trucs. Hum. Je me glisse derrière une table pourrie mais bien au fond du bar et j’essaie de faire comme si tout était normal, mais Joshua n’est pas si bête qu’il en a l’air. Je vois la curiosité peinte sur son visage et je tente de la détourner en trinquant avec lui. J’ai à peine le temps de porter mon verre à mes lèvres que je manque de m’étouffer avec mon whisky en l’entendant gueuler comme un con. J’hésite entre hurler de rire et lui hurler dessus, alors je reste bloqué, mon verre à mi-chemin entre la table et ma bouche. Le barman ne prend même pas la peine de lui répondre, il doit avoir l’habitude avec moi. Il doit se dire qu’il est encore plus con que moi, même, hinhin.

Mais voilà, je rigole vachement moins quand je me rends compte qu’il a attiré l’attention de la fille, dont j’ai oublié le prénom, et qu’elle se ramène vers nous. Je déteste Josh de toutes mes forces, et j’ai presque envie de ne pas lui répondre. Pourtant je le fais, parce que j’ai déjà un peu bu alors tout me paraît moins relou. « Oui. Une connasse. » Et je n'ai pas le temps de rajouter quoique ce soit. Je souris quand elle arrive à notre hauteur, comme si de rien n’était. J’espère juste qu’elle ne va pas s’éterniser avec nous parce que ça va vite me gonfler. Elle n’a pas l’air de cet avis parce qu’elle me salue en me serrant dans ses bras avant d’attraper une chaise derrière elle pour s’asseoir avec nous. Help ? « C’est ton fils ? » Je la dévisage avec un air choqué, parce que pour penser que Joshua est mon fils, en regardant nos tronches, faut vraiment être débile. Pourtant j’hausse les épaules et je bois une gorgée de mon verre avant d’acquiescer sans savoir pourquoi. « Ouais. » Peut-être pour qu’elle me foute la paix ? Voilà. D’ailleurs, ça marche plutôt bien parce qu’au lieu de me saouler à me demander pourquoi je ne l’ai jamais appelée, elle se tourne vers le gamin et voilà qu’elle commence à le bombarder de questions débiles. « Alors comment tu t’appelles ? Tu viens souvent ici avec ton papa ? » Et plein d'autres encore, en lui parlant comme s'il avait cinq ans. Bien fait. La prochaine fois, il fermera sa gueule hinhinhin.
Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Barre de Santé:
55/120  (55/120)
Barre de Faim:
45/100  (45/100)
Réputation: 0 ; T'es qui toi ?
Survival Coins : 273
Liens importants : PRESENTATIONFICHE DE COMPETENCESINVENTAIREFICHE DE RP

Voir le profil de l'utilisateur

Re: Souvenirs d'une autre vie [Flashback - Bruce & Joshua]   
Sam 2 Jan - 0:41
Une connasse. C'est une connasse qui se dirige droit vers nous. Mon sourire s'étire largement parce que je suis bien curieux de savoir ce qui lui fait dire ça. C'est pas de sa faute la pauvre si elle n'a pas reu la patience nécessaire pour supporter ce gros relou alcoolique qu'il est. Regardez le avec son petit verre de whisky pur entre les mains. Combien de fois est-ce qu'il s'est assis seul à cette table pour en vider plusieurs à la suite ? Il devait être assez pitoyable, le pauvre. Elle a dû avoir pitié de lui un soir, la pauvre. Heureusement, aujourd'hui je suis là. Alors je la regarde venir, et je lui sert un sourire rayonnant. C'est qu'elle est belle en plus ! Ses longs cheveux noirs flottent derrière elle alors qu'elle nous rejoint mais elle se contente de saluer Bruce par un simple câlin. Mh, déjà de l'histoire ancienne pour les deux partis ? L'inspecteur Joshua est sur l'affaire !

Et ça tombe bien, le témoin est plutôt coopératif. La fille s'assoit avec nous et ses yeux verts parfaitement maquillés me fixent un instant. Ben quoi ? Elle ne croit quand même pas que je lui fais de la concurrence si ? Je sais que je suis super classe et tout, mais Bruce pourrait être mon père quand même. Et puis de toute façon qui voudrait de ce relou à part son ancienne femme et cette belle brune qui me fait face ? Finalement, elle a l'air de comprendre à mon regard et elle interroge soudainement Bruce. Je masque mon irrésistible envie de rire en aspirant une bonne dose d'alcool avec ma paille. Intéressante question, merci de l'avoir posée. Immédiatement, je me tourne vers Bruce sans lâcher ma paille. Cette conversation est sur le point de devenir passionante, je le sens. Le regard que lui jette le policier et magnifique. C'est un grand choc pour lui, et je me marre encore à moitié dans mon verre. Et puis soudain il confirme, de la plus naturelle des façons en plus. Je manque de m'étouffer à cette annonce, et je ne peux me retenir de lui lancer un petit regard rapide. Keskekoidukomenpourkoikan ? Est-ce qu'il est déjà bourré au point de me confondre avec Jacob ? ... Non. Non je ne lui pardonnerais jamais une chose pareille. Il cherche peut-être à se débarasser de la pauvre fille en lui faisant comprendre qu'elle se tape l'incruste dans une soirée père-fils très privée ? C'est vrai que ça se fait beaucoup, se bourrer la gueule avec son fils dans son bar préféré. Bravo Bruce, tu prends ton rôle de papa très à coeur ! A ton prochain Noël je t'achète un manuel de la paternité hein... Ou alors...Il essaye de me faire passer un message en estimant qu'il est temps que je sache ? Je plisse les yeux en lui jetant un nouveau regard accusateur, mais en réfléchissant un instant, je me dis que non, je n'ai rien en commun avec cette tronche de cake. Alors je lâche l'affaire, même si je n'oublierai pas de lui rappeler que je suis son fils chéri d'amour selon lui quand la prochaine playstation sortira. Hinhin !

Mon attention revient à la belle brune qui se met à m'interroger directement. Je ne comprends pas ce que voulait dire Bruce, elle a l'air toute gentille ! Peut-être un peu teubée, mais elle me fait bien rire. Je réponds très calmement à chacune de ses questions en inventant ma petite histoire. Je prends même un air un peu niais pour lui répondre, comme si j'avais bel et bien 5 ans, comme elle avait l'air de le croire. « Je m'appelle Joshua. Et oui, je viens souvent parce que mon papa n'est vraiment pas content si il ne boit pas son whisky quotidien. Il panique et il court en rond en criant en en bavant partout. Après il se met en slip en criant comme tarzan et il va creuser un trou dans le jardin pour s'enterrer les pieds jusqu'à ce qu'il soit content à nouveau. Et si il sort trop tôt, il est obligé de faire le poirier sinon il ne veut pas rentrer. » Je me penche vers elle comme si je voulais ajouter une confidence. « Il me fait un peu peur quand il fait ça, mais tant qu'il a sa petite dose ça va bien. » Je souris en avalant une nouvelle gorgée de mon verre pour leur donner à tous les deux le temps d'imaginer la belle vision que je viens de dépeindre. Je ne sais pas d'où me vient soudainement toute cette imagination, mais c'est brillant. J'imagine un instant la scène moi aussi, et je reprends tout aussi innocemment : « Mais ce soir il m'a promis qu'on venait pour que je rencontre ma future belle-maman ». Je me demande si elle va me croire, mais je lui sers mon air le plus innocent du monde. Mon anniversaire est soudainement devenu passionnant. Je fixe la fille comme je fixerais ma potentielle nouvelle maman. « Alors comme vous vous connaissez déjà c'est pratique. Pas vrai papounet ? C'est bien elle ma future belle-maman heiiin ? » Cette fois c'est obligé, je vais rire. J'insiste bien sur le "papounet" parce que je n'appelle même pas mon propre père comme ça, et je vide presque plus de la moitié de mon verre d'un coup pour m'empêcher d'exploser de rire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Barre de Santé:
45/110  (45/110)
Barre de Faim:
25/100  (25/100)
Réputation: 0 ; T'es qui toi ?
Survival Coins : 107
Age : 21
Liens importants : PRESENTATIONFICHE DE RPSFICHE DE COMPETENCESINVENTAIRE

Voir le profil de l'utilisateur

Re: Souvenirs d'une autre vie [Flashback - Bruce & Joshua]   
Mar 5 Jan - 2:10
Je bois tranquillement mon petit whisky en écoutant la fille poser son tas de questions à Josh. Il prend son meilleur innocent le salaud, on dirait un petit gamin de dix ans avec ses grands yeux écarquillés et son petit sourire. Je rêve, il lui fait son petit numéro de charme, le même qu’il fait à sa mère pour essayer de lui extorquer des trucs. Quel sale gosse. Il ne sait pas que la brune aussi, elle fait un numéro de charme. Parce qu’une fois que j’ai couché avec elle, elle est devenue un monstre. Un vrai monstre, de ceux qui font vraiment peur. Qui s’accrochent à vous en criant que vous devez être l’amour de sa vie. Une dingue, je la connais depuis… Trois semaines, je crois ? Complètement folle. Je secoue la tête avec un air paniqué quand Josh continue d’en rajouter, mais tant pis s’il veut encore empirer la situation. Allez, c’est son anniversaire. Je suis fairplay, je ris un peu quand il raconte comment je gère mon manque d’alcool. Il est vraiment con, mais il est drôle. Quand j’ai bu. « Je mange du sable aussi, pour faire sécher mon foie. » Je ricane bêtement et la fille me lance un regard désabusé. Elle sait que Josh raconte n’importe quoi, elle doit savoir qu’on est déjà pas mal alcoolisés. Regard désabusé qui change du tout au tout, quand Josh commence à parler de belle-mère.

Quel con ! Mais quel con ! Cette fois c’est moi qui panique. Je le regarde avec de grands yeux, un peu comme un lapin dans les phares d’une voiture qui va lui rouler dessus. Il est fou. Il va nous faire tuer. Je vois le visage de la fille dont je ne me rappelle toujours pas le nom s’éclairer. Elle y croit. Mon dieu elle y croit. Que faire ? Sauvez-moi. Je lève les mains en signe d’ignorance. En plus il m’appelle papounet cet idiot. Je me vengerai. Dès demain, je me vengerai. Je le jure. Et comme la fille se jette presque sur moi, je crie. « Mais non c’est pas elle, elle est pas encore arrivée ! » Bam, dans sa gueule. La fille se décompose, mais si je ne l’avais pas rappelée, c’était bien pour quelque chose non ? Elle devient rouge comme une tomate, mais ça ne me fait ni chaud ni froid. Depuis que je me suis fait jeter par ma femme, je n’ai aucun scrupule. Enfin, peut-être que si, mais pas pour elle. Elle rougit et finalement, elle se relève pour partir aussi vite qu’elle est venue. Bon débarras. Une fois qu’elle s’est éloignée, je fusille Josh du regard. « Papounet hein ? T’es débile ma parole ! Je te dis qu’elle est conne et toi tu l’attires ! » Pour la peine, je l’abandonne là et je me lève pour aller jusqu’au bar. Je nous prends deux nouveaux verres et je reviens m’asseoir comme une grosse loque sur ma chaise. « Bon alors, tu as eu quoi comme cadeaux dis moi ? Parce que c'est quand même le seul but d'un anniversaire, hum. » Je porte mon verre à mes lèvres sans attendre, je le vide d’un coup et je jette un petit regard à Josh. Un regard de défi, parce que j’ai encore vidé mon verre avant lui. J'ai bien envie de le voir boire rapidement et rouler par terre dans une heure, hinhin.
Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Barre de Santé:
55/120  (55/120)
Barre de Faim:
45/100  (45/100)
Réputation: 0 ; T'es qui toi ?
Survival Coins : 273
Liens importants : PRESENTATIONFICHE DE COMPETENCESINVENTAIREFICHE DE RP

Voir le profil de l'utilisateur

Re: Souvenirs d'une autre vie [Flashback - Bruce & Joshua]   
Jeu 7 Jan - 20:17
Je savoure cet instant où Bruce écarquille les yeux en se tournant vers moi. C'est la peur, la vraie et l'unique, qui se lit dans son regard. Sa détresse est si criante que je ne peux empêcher mon sourire de s'étirer. Je me venge de cette journée pourrie sur lui, et ma manoeuvre me semble brillante. Je ne sais pas comment je fais pour ne pas hurler de rire et me rouler par terre. Je vide mon verre d'un trait pour me retenir et l'alcool me monte un peu à la tête pour avoir bu trop vite. Ca ne m'empêche cependant pas de vouloir rire comme un débile. Finalement, c'est la fille elle-même qui m'en empêche en se jettant au cou de Bruce. Je sursaute parce que je ne m'attends pas à une telle réaction de sa part, et je me sens presque obligé de reculer ma chaise par instinct de conservation. Oh mon dieu ! Oh mon dieu qu'ai-je fais ?!

Bruce crie. Il hurle même. Il ne s'en sort pas trop mal, puisque la fille s'enfuit presque aussitôt, déçue et blessée. C'est un peu triste pour elle, mais c'est vrai qu'elle m'a fait peur. Je lui dirais bien qu'elle ne mérite pas ce vieux trou du cul alcoolique, mais elle a déjà traversé le bar jusqu'à la sortie. Je hausse les épaules et je retourne mon attention sur le policier lorsqu'il s'agace. Blablablaaa. Il pourra dire tout ce qu'il veut, moi j'ai bien rigolé. J'ai hâte de croiser toutes les connasses qu'il a pu rencontrer ici... Hinhinhin. Mais je n'ai pas le temps de le questionner que déjà il s'échappe. Je crois bien qu'il est doté d'un radar ce gars là. Il le sens dès que je prépare quelque chose. C'est sacrément relou parfois. Un jour je trouverais comment brouiller les signaux. Pour cette fois, je le laisse partir et je me contente de le suivre du regard. Parce que la gravité terrestre est sacrément forte ce soir, alors je suis cloué à ma chaise.

Je m'affale un peu plus et je laisse mon esprit vagabonder en écoutant la musique d'une oreille. C'est vrai qu'on est bien ici. C'est un chouette refuge. Je ne sais pas si c'est l'alcool, la fatigue, la musique ou même l'ambiance chaleureuse de l'endroit mais j'oublie un peu tous les soucis que j'ai pu traverser dans la journée. La colère et la déception se font moins fortes et je me relaxe un peu plus. J'aurais sans doute pu m'endormir si Bruce n'avait pas surgit à ce moment avec deux autres verres. Aussitôt je me redresse et sa question me fait l'effet d'une claque. Bam, me voilà à nouveau réveillé et pleinement conscient de la journée de merde que je viens de passer. J'attrape mon verre avant de faire mine de réfléchir et de lui répondre sur un ton plus cynique que jamais. "Mh.. Laisse moi réfléchir.. A part un gâteau empoisonné et un râteau par sms, pas grand chose... Non. Je dirais même rien." Bruce vide son verre pendant que je parle, et je capte son petit sourire et son regard qui passe de mon verre à moi. Alors je lui renvoie son petit air fier et je le suis. Je ne suis pas sûr de pouvoir battre cet alcoolique de première classe, mais ce soir plus rien ne me fait peur. Et puis même si je finis par faire un coma éthylique, au moins j'aurais la paix ! Voyons le bon côté des choses. "Mais finalement, la majorité c'est un nouveau départ comme on dit hein ? Un jour je vais me casser d'ici, tu verras ! J'en veux plus de cette famille, de cette fac et de ces amis. Tous des relous plus puissants les uns que les autres ! J'irais à l'autre bout du monde pour avoir la paix s'il le faut ! En Europe même !" Je ne sais déjà plus trop ce que je dis et je me laisse un peu emballé dans mon idée. Parce que sur le coup, la perspective de quitter le continent me semble franchement cool.

_________________
Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Barre de Santé:
45/110  (45/110)
Barre de Faim:
25/100  (25/100)
Réputation: 0 ; T'es qui toi ?
Survival Coins : 107
Age : 21
Liens importants : PRESENTATIONFICHE DE RPSFICHE DE COMPETENCESINVENTAIRE

Voir le profil de l'utilisateur

Re: Souvenirs d'une autre vie [Flashback - Bruce & Joshua]   
Dim 10 Jan - 1:42
Je reviens m’affaler sur ma chaise comme un gros tas, en laissant les verres sur la table et c’est là que je pose la question fatidique. Je vois son expression changer en moins d’une seconde et je comprends tout de suite que je viens de dire une grosse connerie. Mais quoi, je ne pensais pas que ses parents avaient été jusqu’à ne rien lui offrir pour sa majorité. Il faut donc que je fasse tout pour ce gamin moi-même ? J’ouvre des yeux ronds avec une expression un peu bizarre, entre la surprise et la colère. Parce qu’ils sont franchement nuls, ses parents. Et puis c’est quoi cette histoire de râteau ? Je crois que j’en ai assez fait pour ce soir, alors je me fais violence pour ne rien demander de plus à ce propos. On verra plus tard. Je ne sais pas quoi dire, je me sens bien con de lui avoir posé la question du coup, mais je pensais que ça lui donnerait un peu le sourire. Bon. Je vais plutôt continuer de passer pour un lourd boulet devant tout le bar, au moins ça le fera marrer. Parce que je vois bien son petit air triste derrière sa colère et ses remarques sarcastiques, et je crois que ça me rend triste aussi. Non vraiment, il a toujours dit que ses parents ne l’aimaient pas et j’ai toujours dit qu’il délirait, mais quand on voit ce qu’ils ont osé lui faire aujourd’hui, je comprends qu’il puisse avoir des doutes. Même si je sais qu’évidemment, ils aiment leur fils. Un peu n’importe comme peut-être. J’avale mon verre d’un coup pour me donner le temps de trouver un truc à dire. Et puis je le mets silencieusement au défi de faire pareil. Il n’a pas besoin que je parle pour avaler son verre d’un coup et ça me fait doucement rire. S’il croit qu’il peut me battre à ce petit jeu là, j’ai hâte de voir ça. « Vas y moi je t’offrirai un cadeau, puisqu’il faut que je fasse tout dans cette famille ! » Je ris un peu mais je le pense vraiment, je trouverai quelque chose de classe, qui lui fera plaisir. Peut-être. Mais avec mon rire de débile à moitié saoul, on dirait plutôt que je cherche une idée pour pourrir un peu plus son anniversaire. Oupsy.

Et voilà qu’il se met à divaguer. Je crois que l’alcool commencer à faire effet dans sa petite tête et ça me fait encore plus rire. Je l’observe comme s’il parlait Chinois, je crois que je ne comprends plus trop ce qu’il est en train de raconter, même si j’essaie de le suivre de toutes mes forces. « En Europe ?? Ah ouais c’est une trop bonne idée ! » Le pire c’est que je pense ce que je dis, j’y suis allé une fois, avec ma femme. Nous étions partis en Italie  et je n’en garde que des bons souvenirs. « Tu m’enverras des cartes postales hein ! Parce que moi je suis gentil, en plus d’être cool. » Et qu’il ne vienne pas me dire le contraire, parce que je serais capable de lui citer tout ce que j’ai fait pour lui depuis qu’il est petit, juste pour l’entendre admettre que quand même, je suis un papa de remplacement carrément classe. « Bon j’ai soif. » J’ai à peine le temps de parler que le serveur, ce sale fourbe, se ramène avec son sourire et son petit calepin de merde pour prendre une nouvelle commande. Sauf que je n’ai plus la lucidité de refuser un nouveau verre, alors je commande n’importe quoi, plein de cocktails différents. Je n'ai toujours bu que mon éternel whisky, ou de la bière quand je n'étais pas en forme, alors je commande tous les cocktails de la carte en fait. Pour les goûter avec Josh.
Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Barre de Santé:
55/120  (55/120)
Barre de Faim:
45/100  (45/100)
Réputation: 0 ; T'es qui toi ?
Survival Coins : 273
Liens importants : PRESENTATIONFICHE DE COMPETENCESINVENTAIREFICHE DE RP

Voir le profil de l'utilisateur

Re: Souvenirs d'une autre vie [Flashback - Bruce & Joshua]   
Mar 19 Jan - 3:57
Lorsque Bruce me promet un véritable cadeau pour sauver mon anniversaire, je souris doucement parce que je sais qu'il veut bien faire. Néanmoins je me méfie de son rire d'alcoolique qui délire déjà un peu, alors pour ne pas me retrouver avec 2 mètres de corde entre les mains pour me pendre, je décide de lui glisser non-subtilement une idée en jouant avec mon verre. "Si tu peux m'offrir une nouvelle famille je suis preneur." Je soupire, un peu désespéré, en me demandant ce que j'ai fait au monde pour mériter ça.

Et puis quand j'émets l'idée de fuir San Francisco pour empêcher tous ces relous de mon entourage de mon pourrir davantage la vie, Bruce soutient le projet avec enthousiasme. Je ricane doucement parce qu'on boit beaucoup trop vite pour que je puisse contrôler la noyade de mon cerveau dans tout l'alcool que j'avale. "Ouais t'inquiète, je t'enverrais même des colis avec des souvenirs !" Je ricane à nouveau en tentant de réfléchir aux pays dans lesquels je pourrais trouver refuge. L'Angleterre me semble toute indiquée pour éviter la barrière de la langue.

Et puis soudain le serveur apparaît au moment où Bruce déclare vouloir un nouveau verre. Incroyable ! Est-ce qu'il peut lire dans les pensées ? Je le fixe en pensant très fort que Bruce est un lourd alcoolique, mais ça ne le fait pas réagir. Bon en même temps je ne viens pas de lui annoncer un lourd scoop, mais je suis déjà trop imbibé pour réfléchir à autre chose. Alors j'abandonne le serveur pour tourner le regard vers le policier lorsque je l'entends commander toute la carte des cocktails. J'ouvre de grands yeux parce que je ne suis pas sûr d'avoir bien entendu, mais son petit sourire fier et idiot confirme mes craintes. D'un autre côté, c'est osé et super drôle, alors je ricane à nouveau en secouant la tête. "Tu sais que je suis trop jeune pour mourir hein ?" Mais c'est vrai que toutes ces jolies couleurs, ça donne envie de goûter à tous. Rapidement, il y en a partout sur la table, et je ne sais même pas par lequel commencer. Je m'empare du verre le plus proche de moi, et soudain je suis pris d'une illumination. "J'irais en France ! Au moins je pourrais t'envoyer du bon vin ! Ca t'évitera de te flinguer le foie avec de l'alcool fort." Je ricane à nouveau et je me noie dans le verre. Il est plutôt bon, sucré, fruité, et on ne sent presque pas l'alcool. Ou alors c'est parce que j'en ai déjà trop bu ? Je ne sais pas. Je ne sais plus, et je m'en moque. Tout ces verres aux mille couleurs devant moi me font sourire comme un imbécile. "Hey faut qu'on fasse une photo pour immortaliser cet exploit !" Je déclare soudain en hurlant presque. Mais comme je réalise que je n'ai plus de téléphone, je regarde Bruce avec mon petit air le plus mignon pour qu'il sorte le sien, même si ça n'est pas un adepte du selfie. "Allez, juste une photo avec le meilleur papounet du monde !" Et je me remets à ricaner comme un imbécile parce que je ne me lasse plus de l'appeler comme ça.

_________________
Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Barre de Santé:
45/110  (45/110)
Barre de Faim:
25/100  (25/100)
Réputation: 0 ; T'es qui toi ?
Survival Coins : 107
Age : 21
Liens importants : PRESENTATIONFICHE DE RPSFICHE DE COMPETENCESINVENTAIRE

Voir le profil de l'utilisateur

Re: Souvenirs d'une autre vie [Flashback - Bruce & Joshua]   
Mer 20 Jan - 1:29
Josh fait tournoyer son verre entre ses mains pendant que je lui parle d’un cadeau, et mon rire s’intensifie quand il me demande une nouvelle famille. « Ok, vas y je t’adopte. Hinhin. » C’est dingue à quel point ses parents l’adorent, et à quel point ils sont nuls avec lui. J’ai beau être leur meilleur ami, je n’arrive pas à comprendre leur façon d’agir avec leur fils et c’est moi qui me retrouve souvent à essayer de ramasser les pots cassés. J’adore ce gamin comme s’il était mon fils, alors je ne peux pas le laisser déprimer parce que ses parents ont flingué son anniversaire. Je suis sûr que je pourrais trouver un truc qui lui ferait vraiment plaisir. Mais demain, parce que là j’ai déjà trop bu et tout ce que je trouve à faire, c’est encourager Josh à se tirer de ce pays pour voir le monde. Et aussi commander tous les cocktails de la carte. Hum. Mais quoi ? Il faut bien faire la fête, ce soir, c’est l’état d’urgence ! Le serveur me regarde avec un drôle d’air mais ne bronche pas. Il me connait, ça ne doit pas le surprendre tant que ça. Il finit par ricaner et repart vers le bar pour aller préparer nos délicieux cocktails. Je ricane à la remarque de Josh. « Si t’as peur je peux boire tout seul hein. T’inquiète. » J’en rajoute un peu dans la provocation, pour être sûr qu’au contraire il m’accompagnera.

Finalement, le serveur débordé apporte tous les verres à notre table. Les gens autour de nous jettent des regards curieux sur nous et ça me fait encore plus marrer. La table est pleine de tous les cocktails aux différents alcools et il faut bien avouer que c’est super classe. Je suis sûr que ces cons n’ont jamais vu ça dans ce bar et je suis plutôt fier de moi. J’attends que Josh attrape un verre pour en attraper un moi aussi et je le renifle avant d’y goûter. Je n’ai absolument aucune idée de ce qu’il contient mais l’odeur est sucrée et je crois que c’est du rhum. Mais le gamin retarde ma dégustation en affirmant qu’il va aller en France. Alors je ricane et je lève mon verre. « Ok ! A ton exil en France alors ! » Je porte le verre à mes lèvres et effectivement, le cocktail est plutôt pas mal. J’en bois une longue gorgée avant de le tendre à Josh « Tiens, goûte. » Si on ne les teste pas tous, ça ne sert à rien d’avoir tout commandé. D’ailleurs, je lui pique son verre pour goûter son cocktail. A ce stade, il nous faudrait presque des étiquettes sur les verres pour savoir ce qu’on boit. Je ne sais pas ce qui m’a pris, mais même maintenant que nous avons tout ça à boire, je me trouve drôle.

Je sursaute presque quand Josh se met soudainement à crier qu’on devrait prendre une photo. Je ne comprends pas tout de suite de quoi il parle, je le regarde avec un air hébété. Pourquoi est-ce qu’il tire cette tronche ? Qu’est-ce qu’il a à me demander pour prendre ce faux air mignon ? Il croit que ça marche encore sur moi ? Je mets un instant avant de réagir. Ah ! Mon portable donc, pour prendre une photo. Je l’attrape au fond de ma poche et je manque de le faire tomber par terre. J’ai les doigts qui lâchent mon dieu, que quelqu’un fasse quelque chose ! Je tente de le déverrouiller et puisque ça semble trop compliqué pour mon petit cerveau alcoolisé, je le tends à Josh avec un sourire. « Tiens, prends la ta photo sale gosse. » Et au lieu d’une, il en prend environ un million. On prend toutes les poses possibles et imaginables, sous tous les angles, avec les cocktails dans les mains, une paille dans la bouche, tout. Et on rit tellement comme des abrutis que le serveur revient nous voir pour nous demander de baisser le ton. Je le fixe un moment, interdit. Est-ce qu’il est sérieux ce con ? J’ai envie de lui balancer mon verre à la tronche, mais si je fais ça, on ne pourra jamais finir nos cocktails et ça, ce serait triste. Alors je sers un sourire innocent au serveur avant de reporter mon attention sur Josh et ses photos de mannequin. « On est trop beaux, les Françaises elles vont se battre pour toi ! Je viendrai te voir pour en récupérer quelques-unes hinhin. » Et je prends un nouveau verre. Ca commence à tourner fort dans ma petite tête.
Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Barre de Santé:
55/120  (55/120)
Barre de Faim:
45/100  (45/100)
Réputation: 0 ; T'es qui toi ?
Survival Coins : 273
Liens importants : PRESENTATIONFICHE DE COMPETENCESINVENTAIREFICHE DE RP

Voir le profil de l'utilisateur

Re: Souvenirs d'une autre vie [Flashback - Bruce & Joshua]   
Mar 9 Fév - 3:58
Bruce propose de m'adopter et je trouve l'idée brillante. Je rentrerais plus jamais chez moi voilà. Bruce c'est le meilleur papounet du monde, on peut pas rêver mieux, y'a que lui qui sait comment fêter dignement un anniversaire. J'hallucine encore en repensant à la tarte au citron que m'a sortit mon père. J'aurais dû la manger sa stupide tarte tiens. Il aurait eu l'air bien con au-dessus de mon cercueil. Je rage un peu tout seul, mais quand je vois tous les cocktails arriver, ça me change aussitôt les idées.

On trinque tous les deux à mon futur départ en France, et je ricane comme un con en levant mon verre. Je m'imagine déjà la baguette sous le bras et la bouteille de vin en main. Voilà un pays qui plairait à mon nouveau papounet tiens. Mais il y a aussi les filles aux robes légères et la capitale de l'amour. J'irais m'installer à Paris, voilà. J'achèterai un appart' avec vue sur la tour Eiffel, et je deviendrais avocat international là-bas. J'aspire la moitié de mon cocktail sans même m'en rendre compte alors que je pars complètement dans mon délire. Je suis bien loin du bar et de San Francisco en cet instant. C'est Bruce qui me ramène à moi en me tendant son verre. On troque et je lui file le mien pour qu'on ai l'occasion de goûter à tout ces mélanges d'alcool brillants, et je dois dire que le sien est pas mal du tout non plus.

Et puis soudain on se met à faire les stars. Je prends 987654 photos avec mon papounet et tous ses verres, et je me dit qu'il faut vraiment que je pense à me les envoyer avant qu'il n'ai le temps de les effacer. On ricane si fort que le serveur revient vers nous pour nous demander de baisser un peu le ton. Pendant un court instant, j'ai l'impression que Bruce va se jeter sur lui, alors je laisse tomber ma tête sur son épaule comme pour lui faire un câlin compatissant, et je fais ma petite tête la plus mignonne possible au serveur pour le convaincre qu'on sera sage. Il repart et je n'attend pas plus de 3 secondes pour ricaner à nouveau, fier de notre petite manipulation. Il nous reste encore tant de cocktails à tester, ce serait bête de se faire mettre dehors maintenant ! Hinhin !

Finalement, Bruce jette un coup d'oeil aux photos toutes plus belles les unes que les autres, et je ris à nouveau lorsqu'il affirme qu'il viendra me voir pour réccupérer des filles. "Elles vont tomber comme des mouches avec tes beaux yeux et ton petit accent américain !" Je ne sais pas comment j'ai réussi à articuler une phrase aussi longue, parce que l'instant d'après j'ai l'impression que le haut et le bas s'inversent. Je laisse tomber ma tête en arrière en fermant les yeux un instant, parce que ça tourne beaucoup trop fort. Je crois que c'est pire quand je m'endors à moitié sur ma chaise, alors je me force à me redresser, et je constate avec effarement que Bruce vient d'attraper un nouveau verre. "Eh papounet, un jour va falloir que tu m'expliques où tu le mets tout cet alcool que t'avales sans mourir !" Je crois que j'arrive à la fin de ma vie. Pourtant je refuse de m'avouer vaincu aussi rapidement, alors je tends une main vers un nouveau verre à mon tour. Le liquide vert pétant a attiré mon regard, mais quand j'avale une grande gorgée du truc sans prendre le temps de le goûter avec méfiance avant, je recrache tout presque aussitôt, en éclaboussant un peu Bruce au passage - oups. "AH CELUI LA EST DEGEULASSE !!" Je hurle comme si on venait de m'empoisonner, sans faire attention aux regards qui se tournent à nouveau vers nous, ni à la tronche de Bruce qui doit être assez épique malgré tout.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Re: Souvenirs d'une autre vie [Flashback - Bruce & Joshua]   
Aujourd'hui à 10:36
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Souvenirs d'une autre vie [Flashback - Bruce & Joshua]
» Henriette Cavendish ❧ On dit que les rêves sont les souvenirs d'une autre vie.
» Souvenirs d'une autre vie...
» UN AUTRE CAS D'USAGE DE FAUX ! SENBLE JUDE CELESTIN PA INGENIEUR VRE !
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maybe not so Dead :: Le repère des survivants :: Carnets de Bord :: Journaux des Survivants-