Nous sommes en Octobre 2025 !
Pour plus d'information quant à la chronologie, c'est par ici que ça se passe !
Gagner des SC
Pensez que vous pouvez gagner des SC en votant sur les top sites (liens ci-dessous) ou en ramenant des gens !
JE VEUX DU FRIC !
Joyeuses fêtes à tous !
Tout le Staff vous souhaite de très joyeuses fêtes ! Manger comme des gros, buvez avec modération (hinhinhin) et faîtes des bisous à votre tante sexy pour nous ! <3

 [Semaine 1 - Jours 1] Un rendez-vous inattendu
Invité
Invité
avatar


[Semaine 1 - Jours 1] Un rendez-vous inattendu   
Mer 16 Oct - 0:58


Collin se leva lentement après une petite nuit de sommeil, en regardant son oreiller il remarqua une petite trace de sang à la hauteur d'où était située son sourcil. Il pris le moment de s’asseoir sur le bord du lit de l'hôtel face au miroir. Après un moment à tenter de se concentrer à regarder son reflet dans le miroir, il était clair que tout semblait embrouiller et oscillant. Quelques minutes passèrent avant que Karter, son entraîneur, entre dans sa chambre pour le voir et s’arrêta quelques secondes pour observer qu'est-ce que Collin faisait à se regarder comme cela et pris une respiration avant de dire:



« Collin? Est-ce qu'il y a un problème? »



Lorsque Collin entendit la voix de Karter il venait de se rendre compte qu'il n'était pas seul dans sa chambre et répliqua d'une voix un peu faible:



« Rien... jusque... J'ai l'impression que mon combat m'a plus endommagé que je croyais... »



En entendant ce commentaire, un sourire sur le visage de Karter apparut sachant qu'il savait déjà la situation et rigola en lui tendant un papier avec sa signature, le nom d'un médecin et une heure pour un rendez-vous à l'hôpital de Oakland. Collin analysa le morceau de papier et soupira un court moment. Il savait qu'il ne pouvait pas argumenter avec son entraîneur et pris le morceau de papier en finissant de s'habiller pour se rendre à l'hôpital.



Une fois rendue à l'hôpital, Collin dut passer par l'administration pour remplir les documents d'adhésions. Durant le remplissage des papiers, il était possible d'entendre les lamentations de son estomac espérant être rassasier par de la bonne nourriture, mais dans un hôpital les choix sont plutôt limités pour ce qui est de la haute gastronomie. Après quelques minutes de question, Collin alla à la recherche de la cafétéria pour se procurer quelques choses à manger. En sillonnant les couloirs à la recherche de la cantine, il jetait des regards à droit et à gauche tentant de trouver des indications pour se rendre à la cafétéria ou à des machines distributrices. Les seules pensées qui lui passaient par la tête était : "Pourquoi n'y a-t-il pas de bonnes indications dans cet endroit pourris?". Quelques minutes de recherche plus tard, il trouva une machine distributrice et s’acheta une barre énergétique et en revenant pour les urgences il ne remarqua jamais que le plancher était glissant et perdu pied, ainsi frappant le plancher ce disloquant l’épaule gauche à cause de l'impact. La première réaction qu'il eut lors de la dislocation de son épaule fut de lancer un cri. Il retourna vers les urgences lentement une barre énergétique à la bouche et un bras disloqué. Arriver dans la salle d'urgence il alla s’asseoir à une place libre dans un coin et ce mit à regarder le plafond en grignotant sa petite portion de nourriture. De loin, Collin ressemblait à un homme comme tous les autres, mais derrière cette image d'homme normal, Collin ne pensait qu'à tous ces amis de l'armé qu'il a pu apporter dans ces endroits qu'est un hôpital. Ce laissant aller dans ces souvenirs les seuls mots que Collin put dire en regardant autour de lui tellement il n'y avait pas de monde :



« Est-ce moi ou cette endroit est vide..... on dirait que c'est presque mort.... »



Il ne ce doutait pas de l'importance de ces mots pendant qu'on entendait plusieurs véhicules arriver proche du bâtiment.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Re: [Semaine 1 - Jours 1] Un rendez-vous inattendu   
Mer 16 Oct - 1:26
J'suis là et j'sais pas pourquoi. Je suis rentré comme ça, dans l'hôpital, parce que pourquoi pas. Les murs sont blancs. Pis le sol est carrelé. Quand j'suis rentré, c'est la première chose que j'ai remarqué. Pis après ça, c'était le paquet de monde au Hall. Y'avait des nègres, des chinois pis des normaux. Une belle bouillis dégueulasse, donc j'suis tout de suite parti me promener. On m'a demandé si j'avais besoin d'aide, j'ai dis que non.

On trouve que j'pue. J'le vois dans leurs faces d'ingrats. J'pense qu'on m'prend en pitié à cause de mon allure. Y'a pleins de hobos ici à Oakland. En Californie en générale. Ces gens là, ils le méritent. Ils n'avaient qu'à travailler, qu'à ramasser leur argent comme tout le monde. Moi c'est c'que j'ai fais. Mais là, j'en ai plus de l'argent. Pis j'en ai marre. Donc, pendant que je traverse le couloir, je décide de m'asseoir par terre. Je suis juste écœuré de marcher.

J'suis assis au milieu du couloir, l'monde me regarde. Moi j'rage pis je taponne ma poche de pantalon. Mon canif est là. J'l'ai volé à un sans-abri avant d'entrer ici. Si quelqu'un m'fait chier, je pique. J'ai appris à faire mes propres lois. Je m'attends à ce que les autres les suivent. En prison, le monde m'écoutait. Mais là, je suis parti, car j'avais besoin d'air. Déjà que le monde entier est une prison, j'avais pas besoin que du monde m'enferme dans une sous-prison de la grande prison. Le monde comprend pas. J'me répète ces mots là. Monde. Prison. Je les détestes tous. Je les hais tous. Oh putain, que j'aimerais qu'ils crèvent tous...

Oh. J'entends un cri. Je relève la tête. Y'a un filet de bave qui coule dans ma barbe pis j'ai la gueule grande ouverte. J'me lève pis j'me dirige vers le son. C'est l'urgence pis y'a un mec d'assis à la salle d'attente, le bras tout croche et l'air sonné un peu. Je reste debout et je le regarde. Je m'avance et je me place devant lui. Je l'examine, pendant de très longues secondes. Mes yeux sont vides, vitreux. Pis je souris. Je montre toutes mes dents, toutes celles qui sont manquantes et pourries.

Je sens l'odeur de ma bouche piquer dans mon nez. Je sens la merde.

« Hey. Tu fous quoi à crier comme une salope en chaleur ? »

En prison, ce genre de phrase était commune. J'sais pas, mais il a l'air d'un dur. Il a peut-être déjà été en tôle lui aussi. Mais là, je reste debout devant lui pis je garde mon grand sourire. J'attends qu'il me réponde. Pis j'attends. Pis je bouge pas. C'est long. Oui, c'est très long. Est-ce qu'il m'a vu ? Je sais pas. Mais en fait, est-ce que c'est si long que ça ? Est-ce plutôt moi qui pense au ralenti ? Ça fait quoi là, trois secondes que je lui ai dis ma phrase ? Je sais pas, je sais plus, je sais rien.

Son bras pendouille. Putain, c'est drôle.

Ah là, je me sens délirer. Oui, je ressens la dope me remonter au nez. Ça fait si longtemps que j'en ai pas pris. Si longtemps que je n'ai pas senti la farine me chatouiller les poils des narines. Oh putain, il m'en faut...

« Dis-moi Salope, t'aurais pas un peu d'coke pour Tonton Curtis ? »

Ah merde. J'ai dis Tonton Curtis, mais il sait pas qu'cest moi Curtis. Vite, je dois me présenter. Sinon il sortira pas la poudre.

Mais merde ! Je la veux ma putain de poudre !

« Ouais au fait, c'moi Curtis. Curtis Cunningham. »

Pis j'me tiens encore là. Tout souriant, tout bête. Pis j'attends qu'il me donne ce que je veux. En échange, j'vais ptètre l'aider à replacer son bras. Peut-être. En fait, j'pense plutôt lui foutre un coup de pied. J'vais attendre sa réaction. Tout dépendant, je vais le piétiner ou non. Putain, ça promet d'être marrant aujourd'hui. J'aime la vie en liberté. Enfin. La vie en liberté... plutôt en grosse prison.

Oh oui, j'aime les grosses prisons...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Re: [Semaine 1 - Jours 1] Un rendez-vous inattendu   
Mer 16 Oct - 2:26


Perdu dans ses pensées, Collin regardait encore le plafond imaginant certains de ses amis se faire tirer et mourir sur-le-champ de bataille. Lorsqu'une douce odeur de pourriture lui arriva au nez avec des paroles qu'il n'eut pas le temps de comprend parce qu'il était dans la lune. Les seuls mots qui entendit fut : « Hey......salope....chaleur ». Il rabaissa son regard pour se rendre compte que Curtis regardait son bras de façon passionner. Il n'eut pas le temps de répliquer et Curtis ouvra sa bouche pour lui dire :



« Dis-moi Salope, t'aurais pas un peu d'coke pour Tonton Curtis ? »



Après une longue observation de ce 'Tonton Curtis', Collin se demandait « Mais quel genre de fou occupe ces hôpitaux de nos jours..... ». Il sera son poing ayant le sentiment d'être attaqué un peu. Curtis n'arrêtais pas de regarder son bras et Collin se demandait à quoi ce fou pouvait penser. Il pris le temps de respirer avant de lui demande poliment :



« Ce n'est pas pour être impoli … mais t'es qui? Aussi pourrais-tu arrêter de regarder mon bras … aussi je suis désolé, mais je n'ai pas de poudre... seulement la moitié de cette barre énergique. »



Il pensait que peut-être cet étrange Curtis voulait quelques choses à manger, alors il lui présenta la moitié de son repas, pour lui offrir. Étrangement Curtis ne semblait pas réagir à son offre alors il recommença à manger de sa nourriture en même temps que Curtis répond :



­­« Ouais au fait, c'moi Curtis. Curtis Cunningham ».



Après cette seconde présentation, Collin ne savait pas comment réagir à cette personne peu orthodoxe. Alors, il lui présenta sa main qui étant encore correct pour une bonne poignée de main en répondant tranquillement :



« Bonjour euh..... Curtis? Je m’appelle Collin... Collin Smith.... Êtes-vous correct? Vous me semblez un peu lunatique... »



En même temps de se présenter on pouvait entendre le son des véhicules devenir de plus en plus fort. On aurait cru que l'armé était en train d'arriver pour déclarer la guerre à l'hôpital. Collin commençait vraiment à se questionner, il attendait depuis quand même plusieurs minutes et il n'avait toujours pas entendu son nom ou un appel à l'intercom pour appeler n'importe qui dans la salle. Est-ce qu'il y avait un problème avec le système de haut-parleur?


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Re: [Semaine 1 - Jours 1] Un rendez-vous inattendu   
Mar 22 Oct - 16:26
Ivy était à peine rentrée dans les urgences pour montrer ses pièces d'identité et pour remplir les fiches pour qu'elle puisse recevoir des soins qu'elle se rendit compte de tous les gens autour d'elle. La plupart des gens dont elle croisa le regard semblaient déambuler dans les corridors nauséabonds de l'hôpital sans trop savoir où ils allaient. Elle soupira profondément en voyant la lueur de désespoir briller dans certains yeux et elle dût se rappeler à l'ordre pour ne pas laisser son élan de pitié l'atteindre.

"Ce n'est ni le temps, ni l'endroit pour devenir sentimentale pour des inconnus." se dit-elle en cherchant du regard une personne qui aurait pu lui sembler familier.

Au lieu de reconnaître un visage amicale, son regard se posa sur un homme aux cheveux longs très sales. Son corps était recouvert de couches de crasse et son regard lointain laissait présager que son état mental était loin d'être sain. Elle jeta un coup d'œil à l'homme qui semblait parler avec lui et ne put réprimer un sourire de mépris.

"Bon, bon, bon! Un petit gars qui ne sait pas se battre comme il se doit et qui s'est fait un gros bobo à l'épaule!"

L'homme avait beau être un peu plus âgé qu'elle, elle ne pouvait s'empêcher de le mépriser. Elle l'avait déjà aperçu à la télévision, durant un de ses combats, probablement. Lorsqu'elle finit par remettre les formulaires dûment remplis à la préposée, elle alla s'asseoir sur une chaise dans le fond à gauche de la salle d’attente des urgences, de sorte qu’elle se trouvait assez loin de l’homme à d’hygiène corporelle presque inexistante et de sorte qu'elle pouvait les observer librement tout en étant discrète.
Après un certain moment, ceux-ci finirent par remarquer son regard posé sur eux.
Dès qu'Ivy eu croisé le regard du dénommé Curtis, elle ne put s'empêcher de l'étudier.

"Hmm... Un joli cas d'Héboïdophrénie chronique... Intéressant...."

Elle fit un signe de la main aux deux hommes et continua de les observer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Re: [Semaine 1 - Jours 1] Un rendez-vous inattendu   
Ven 1 Nov - 2:28
(...) BAM ! L'unique tir m'a transpercer l'épaule d'un côté à l'autre. En un instant, le choc me projeta au sol. Par réflexe, je mis ma main sur ma plaie, et regarda mes amis dans les yeux, sans paroles ni gestes, ils savaient exactement quoi faire dans cette situation dramatique. Par la suite, ils ont massacrer (ou plutôt démolit) l'enfant d'fausse d'couche de sale merde. Durant le carnage, un voile d'obscurité commençait à m'recouvrir la face, j'tomba alors dans les pommes. (...)

(...) J'me réveilla sur une civière, dans un couloir d’hôpital, entourer de 3-4 ou 5 infirmiers (dont, une infirmière, d'après le beau p'tit cul sur ma droite). Aussitôt avoir récupéré mes esprits, la réalité me frappa de plein fouet, la vive douleur me botta hardiment l'cul.

«ArrrgGHH !» Je cria.

«D'NNEZMOIQUE'CHOSEP'TAIN !» Je m'écria à pleins poumons, avec la puissance de l'adrénaline qui coulait à flot dans mes veines.

Mais l'adrénaline n'était malheureusement plus suffisante, la douleur était devenu insupportable, j'avais l'impression que mon corps au grand complet était sur un tapis de clou bien brûlant.

«Tenez bon monsieur, on arrive bientôt !» La p'tite infirmière s'exclama.
(Putain, si j'étais pas entrain de crever comme un p'tain d'clébard, j'lui aurais fait ravaler ses paroles à la p'tite connasse.) Je prit une grande inspiration, leva légèrement la tête et regarda l'endroit où ma douleur était la plus vive, mon épaule. Je vis alors la main d'la p'tite infirmière, exerçant une pression à peine ressentable sur ma plaie coulante, qui, déversait tout mon sang sur la civière. Par après, les deux infirmiers sur ma gauche ont commencés à parlé en jargon de médecin, J'm'en foutais pas mal de ce qu'ils disaient, jusqu'à ce qu'ils me pique avec une seringue pleine. L'effet fut instantané, j'tomba dans un sommeil profond. (...)

(...) La tête bien enfoncée dans un oreiller (?), j'me réveilla et j'constata que j'étais belle et bien, d'après s'que j'pensais, dans un lit d’hôpital. La salle sentais le p'tit vieux et l'éclairage de néon ne marchait qu'à moitié.

«P'tain, ça pus le cadavre...» Je me dis à voix basse, en soupirant, avec un sourire en coin.

Surpris, je vis un médecin, du coin de l’œil, dans le cadrage de porte, il me salua (j'imagine que c'est la première fois qu'il me voyait) et il me demanda de le suivre dans son bureau. Après notre rencontre dans son bureau, il m'a dit que je pouvais partir, car mon état était redevenu normal, d'après lui. Je quitta donc son bureau. (...)


(...) 13h34... j'mangerais bien quelque chose. J'espère qu'y a un distributeur pas trop loin, parce que y'est pas question que j'touche à de la bouffe d’hôpital, j'ai survécu à une balle, mais rien me garantis que j'vais survivre à ça. Après deux ou trois minutes de marche à chercher comme un con, j'ai finalement trouvé une machine distributrice dans une salle d'attente. La salle était presque vide, y'avait que quelques personnes.

*sling* *sling* *sling* *sling*

(C'du vole, p'tain)

Je pris ma barre d'avoine et j'la déchiqueta avec mes dents, pour ensuite l'avaler comme un clébard mal nourris. Alors que j'bouffais, j'entendu une voix d'homme dire :

«...t'aurais pas un peu d'coke pour Tonton Curtis ?»

(Putain, c'est qui ce con?)
J'me suis retourné, croyant que cette merde me parlais, mais j'ai vu qu'il parlait à un autre gars... par curiosité, j'ai suivi le reste de leur conversation.

«Yo! Mon nom à moi c'Dirty G.»
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Re: [Semaine 1 - Jours 1] Un rendez-vous inattendu   
Mar 5 Nov - 22:34
J'me rappelle que trop bien la dernière fois que j'ai vu un papillon. Genre que j'étais encore en tôle, pis qu'lui il était libre, libre comme les papillons le sont d'habitude. Moi j'étais noir, noir comme la cendre, je sais pas pourquoi, je me rappelle de ça comme ça. Pis le papillon il avait volé entres les barreaux de la fenêtre de ma cellule. Pis il était venu. Pis il s'était posé sur ma peau de nègre. Pis soudainement, j'avais pleuré pis j'sais plus pourquoi. Ça m'arrivait des fois de pleurer, en prison. C'est surtout dû à des souvenirs d'enfance. Comme quand papa me la mettait dans l'cul, ou quand maman me brûlait avec son briquet. Je pleure, car c'était les meilleurs moments d'ma vie. Là, j'ai passé pleins de temps en prison avec des nègres pis des latinos. J'ai passé pleins de temps en enfer pis j'en veux à tout le monde. C'est à mon tour de leur foutre une bite dans l'cul, c'est à mon tour de les cramer. Oh, j'ai tellement pleuré, tellement pleuré quand j'ai réalisé que j'avais tué maman, en ce beau jour d'été... oh oui, j'ai tellement pleuré. Je pleurais encore quand je POIGNARDAIS son putain de cadavre, quand je DÉCHIRAIS cette chienne, que je lui OUVRAIS LE VENTRE et que je lui bouffais ses entrailles ! OH CE QU'ELLE L'A MÉRITÉ ! CE QU'ELLE L'A MÉRITÉ LA PAUVRE CONNASSE ! Oh, que j'ai pleuré pour maman, que j'ai pleuré pour maman et son briquet...

Oh ? Oh. Le mec au bras tout drole, il me tend une barre énergétique. Je la prends dans mes mains. Je la regarde et je la laisse tomber par terre par accident. Je regarde le plancher. Je remonte mon regard. Je regarde dans son regard. J'ai encore le regard vitreux. Il s'appelle Collin Smith. Collin. Cooollin Smiiiiith. Un nom américain.

« Ravi de t'rencontrer, frère Smith. Au fait, moi c'Curtis. Curtis Cunningham.

Bon sang que j'aimerais caresser un chat.

Oh ? Oh. Je remarque une fille. Plus loin. Je me tourne vers elle. Bon sang que j'aimerais caresser un chat. Bon sang que j'aimerais caresser son chat. Je la salue, pis elle me salue en même temps. Je souris, je lui montre mon grand manque de dents en santé. Pis je crie.

« HEEEEEEY !

J'sais pas quoi lui dire. Oh merde. Je stresse. Et si elle est de la police ? Je ne la connais pas. Elle veut quoi la pute ? Non mais, commissaire Lapute, on sait jamais ?! Non non. Je veux retirer ce que je viens de dire. Je N,ai pas crier HEEEY. Je ne l,ai pas... je ne l'ai pas... je ne l'ai pas. J'oublie le mot. Quel est le mot pour quand on accoste, aborde quelqu'un ? QUEL EST LE MOT ?

Je. Je. Tu.

Oh ? Oh. Un jeune. Un fils de pute. Un blanc, au moins. Pleins de tatouages. Un petit membre de gang. Un mec que j'aime pas. Il arrive, et il nous salue. Dirty G. T'as pas un vrai nom ?

« Si t'as pas d'vrai nom, je vais t'appeler Frank. Au fait, moi c'Curtis. Curtis Cunningham. »

Je regarde autour de moi. Je pile volontairement sur la barre énergétique. On est seuls dans la salle. Collin a un problème de bras, Dirty G est moche. La femelle est une femelle. Et moi je suis là. Fier. Et fort. Et libre. Puis, soudainement, je remarque une cinquième personne. Quelqu'un de très amoché, qui vient de déboucher du grand couloir à la pièce où nous sommes. Il s'approche lentement de nous. Je le regardes, et je l'aime pas.

Il boite, il grogne, il saigne, il est laid, il semble mort, il respire pas, je veux qu'il ne respire plus. Je le hais, ce connard, c'est un putain d'asiatique. Race de jaunes, d'inférieurs, en trop grande quantité. Je les élimines, je veux les éliminer. Il boite, il grogne, il saigne vers moi. Je me penche, je prends la barre énergétique. Je la regarde, je la regarde oui, et je la lance dans sa sale gueule. Il se la mange dans la face. Il fait rien. il se dirige vers moi et Collin et Dirty. Il boite, il grogne, il saigne. Il vient nous manger, il a faim.

Et d'autres Boiteux arrivent. Ils arrivent. Tous. Pour me ramener en enfer. Je le sais qu'ils sont là pour ça. Ils veulent tous ma mort. Oui, il la veulent tous.

« Ils veulent ma mort... maman... maman... ton briquet... je le veux, je le veux...»
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Re: [Semaine 1 - Jours 1] Un rendez-vous inattendu   
Mar 12 Nov - 21:29


Après quelques minutes de discutions avec ce charmant Curtis, Collin commençait à le trouver de plus en plus étrange et ce disait que ce gars tuerait probablement le premier idiot qui tenterait de le faire chier...  Collin entendait des murmure venant de la belle demoiselle qui leurs fit un signe de la main. La seule choses qu'il se demandait en ce moment était : « Putain, il y a-t-il du monde normal dans cet endroit ». On dirait que quelqu'un l'avait entendu lorsque un gars tatoué de la tête ai pied apparut dans la pièce avec un peu de bouffe à la main. Il marchait vers eux pour se présenter :



« Yo! Mon nom à moi c'Dirty G. »



Dirty G. … Collin ne pouvait que se dire dans sa tête « putain un autre gars coloré on dirait bien... », Après un petit signe de la main pour lui dire Bonjour, ce phénomène de Curtis pris la bouffe à Collin et l'échappa. Collin n'a pas réagi en ce disant que c'était qu'un accident, mais directement après, Curtis se présentait de manière un peu trop étrange... d'un côté un cri de fou pour saluer la charmante demoiselle au loin... Collin sursauta un peu part ce cri inattendu. Maintenant Curtis se présentait de nouveau à se colorer Dirty G. Après un moment Curtis se lève et marche sur la barre énergétique qui était au sol, mais encore en bon état pour manger.



« Salut, moi c'est ….... [Curtis marche sur la barre] mais putain... Curtis ma bouffe... Où j'étais rendu, ouais je mon nom c'est Collin»



Collin ne pouvait présenter sa main pour lui offrir une poignée de main, car il tenait son bras disloqué avec celui-ci. Il se demandait vraiment dans quelle bordel il était.. un hôpital très étrange était la seule définition qu'il trouvait. Pendant les présentations, Curtis détourna son attention de la meuf et de Dirty G. Pour regarder la personne approchée lentement vers nous... cette personne boitait et même grognait... Collin était inquiet pour cette personne qui semblait avoir beaucoup de difficultés, alors il commença à marcher lentement vers celle-ci. Lorsqu'il passa à côté de Curtis la seule choses qu'il vue passer à côté de sa tête fut la barre énergétique qui frappa en pleine face la personne. Collin se retourne vers Curtis vraiment confus par se lancer...



« Mais.... que fou tu de balancer de la bouffe dans la gueule d'une personne... »



Curtis ne semblait pas avoir entendu Collin et avait l'air de vraiment divaguer dans son esprit. Collin ce retourna vers la personne qui boitait vers eux, mais remarqua qu'un second venait de tourner le coin de l'entrée... Un sentiment de danger envahie le corps de Collin comme si son instinct lui disait de partir de là le plus vite possible.



« Je ne sais pas pourquoi … mais..... »



Collin ne put finir sa phrase que Curtis s'exclama, comme s'il se parlait à lui-même comme un fou.



« Ils veulent ma mort... maman... maman... ton briquet... je le veux, je le veux...»



Plus il s'approchait plus le corps de Collin lui faisait ressentir le sentiment comme sur les champs de combat à la guerre « Tuer ou se faire tuer ». Il recula vers Dirty G. pour lui dire son corps tremblant à cause de la dose d’adrénaline que celui-ci commençait à lui donner :



« Il y a vraiment quelque choses d'étrange avec ces personnes... Je crois que c'est dangereux...»



Collin fit un signe de la main à la femme qui était seule dans son coin de venir les rejoindre par crainte qu'un événement ce produit et qu'elle était la plus proche de ces deux étrange personne.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Re: [Semaine 1 - Jours 1] Un rendez-vous inattendu   
Mer 20 Nov - 15:05
Ivy tourna son regard vers le troupeau de corps en putréfaction qui avançait vers eux d’un regard interrogateur.

« Des macchabés qui bougent… Mais quelle sorte de virus peut réanimer des cadavres? », se demanda Ivy.

Elle remarqua que le dénommé Collin lui faisait signe de la main. Même si son instinct lui disait que les trois énergumènes à proximité d’elle étaient tous complètement tarés, elle se dit qu’il serait amusant de voir de quelle façon ils réussiraient à s’entraider dans la fâcheuse position où ils se trouvaient tous.

Ivy se leva de son banc et s’empressa de rejoindre les trois hommes en faisant bien attention de se tenir loin de Curtis.

« Un patient déséquilibré mentalement peut se retourner contre ses bienfaiteurs à n’importe quel moment… » se dit-elle, en surveillant les corps animés qui se dirigeaient vers eux et en faisant bien attention de toujours garder Curtis dans son champ de vision.

Elle adressa un sourire amical à Collin alors qu’elle sortit sa paire de ciseaux tranchants (qui étaient bien plus grand que ceux qu'on donne à des enfants, et bien plus dangereux).

« Bordel, j’ai l’air stupide avec ça dans les mains…. » se dit-elle.

- Je me présenterais bien à vous, mais avec ces choses-là, je crois que ce n’est ni le moment, ni l’endroit pour discuter de choses frivoles. Les présentations devront attendre un tout petit peu. Pour ton bras, je peux peut-être t'aider quand nous serons sorti de cet endroit.
 
Son ton de voix sonnait plus enjôleur qu’elle n’aurait voulu. Elle se contenta de se mordre la lèvre inférieure et de fixer Curtis.

« Avec une bonne douche et une nouvelle coiffure, peut-être que ce mec aurait l’air moins grotesque. »

Elle observa les couloirs qui se trouvaient à proximité d’eux et chercha du regard une carte qui pourrait leur indiquer les multiples sorties de l’hôpital.

« Quelqu’un sait de quelle façon nous pourrions sortir de ce merdier? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Re: [Semaine 1 - Jours 1] Un rendez-vous inattendu   
Sam 1 Mar - 0:06
Un deux trois, trois p'tits chats, trois vilains p'tits frip---

Oh, my fucking fuck fucking cunt God. La Poubelle à Sperme a parlé. Je ne l'écoute pas, j'essaie peut-être de me focus' sur le brouillard qui apparait devant mes yeux, je ne sais pas d'où il vient et je ne veux pas savoir. Tout au fond de mon être, je sais que j'ai un problème. Le problème, c'est que je suis sevré et que Curtis - Drogue = Désastre plus Désastreux encore que Curtis + Drogue. Je maintiens que j'ai besoin d'coke, mais apparemment, maman et papa ils veulent pas et qu'est-ce que je peux faire contre mais je ne peux pas quoique si non je ne pense pas pouvoir que peut-être finalement si je... -- p'tits fripons, l'autre nuit, sans un bruit, sont entrés dans ma prison.

Les trois chats, ils sont devant nous. Grands, humains, bestiaux asiatiques, ils sont là et ils veulent me faire mal. Ils veulent se venger de tout ce que j'ai fais dans ma vie, et je les comprends. Oh oui, ce que je les comprends ces putains de jaune. Je les comprends parce que je sais ce que c'est d'être enfermé pendant longtemps. Il est où le lien ? Le lien est que j'ai toujours rêvé d'avoir un asiatique de compagnie, que je garderais en laisse et à qui je ferais manger du riz à tous les jours.

Plein de rage, je m'élance. Du coin de l'oeil, en plein dans le brouillard, je vois Frank partir. Il se sauve, il a peur car c'est une tapette. Je m'élance vers l'un des petit chat et je le fous par terre. Je suis embarqué sur lui et il essaie de me mordre, mais je m'en fous. Je le frappe au visage et je lui crie des insultes qui ne méritent même pas d'être répétées, ne serait-ce même par moi-même. Son crane d'asiatique se fend et des ramens au porc sortent de ses oreilles et de ses blessures. Il grogne toujours, donc je continue de frapper. Puis, une fois qu'il ne bouge plus, qu'est-ce que je fais ?

Je trempe ma main dans son crâne, je prends une poignée de ramen, et je la lance plus loin sur le sol. Ce que je ne sais pas, c'est que les deux autres asiatiques s'élancent vers moi. La mort m'attend, mais allait-on m'aider ?

Ne laissez pas mourir Curtis, le prophète !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Re: [Semaine 1 - Jours 1] Un rendez-vous inattendu   
Sam 8 Mar - 22:19
Aussitôt qu'elle vit que Curtis s'était jeté sur l'une des personnes faisant partie du troupeau grognant et bavant (comme si ceux-ci étaient étrangement atteint du syndrome de Cotard en plus d'agir en tant que ce qu'ils croyaient être...), elle observa la façon dont il réussit à temporairement en immobilisé un puis elle sortit la paire de cisaille qu'elle possédait de son sac puis elle approcha un peu des autres.

"Je n'ai aucune idée si ça l'a tué, enfin... j'espère que si, mais il faut se débarrasser des autres avant qu'on soit entouré. QU'ils soient des malades mentaux ou qu'ils soient de véritables zombies, je n'Ai aucune envie de finir en pâté pour.. ¸ça...", se dit Ivy.

Avec ses cisailles en main, elle se dirigea vers l'un d'eux qui était à l'écart du reste du groupe. Celui-ci se tourna vers elle lorsqu'il l'aperçut, puis il se mit à claudiquer vers elle.

Ivy profita du fait que celui-ci s'était assez avancé vers elle pour qu'elle puisse l'éliminer sans devoir craindre la proximité des autres et elle enfonça à plusieurs reprises ses ciseaux dans le côté droit de la tête de sa cible. La chose tenta de mordre son bras mais Ivy réussit à éviter la morsure à temps en poignardant le côté de la tempe, de sorte que la lame s'enfonce bien profondément dans la tête de la chose. Elle regarda le liquide brunâtre s'échapper de la tête de sa cible alors que celle-ci s'effondra par terre et elle sourie de contentement.

"Bah, c'est pas plus compliqué qu'une lobotomie, finalement..."

Elle se retourna vers Curtis, lui sourie et elle continua de s'occuper d'autres choses qui grognaient en faisant bien soin de les attirer loin de leur troupeau pour ne pas se faire mordre ou se faire griffer.

"Vaut mieux être prudente, si je veux étudier ce joli spécimen de sociopathe..."

Ivy se tourne vers la porte de sortie et elle s'en va.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Re: [Semaine 1 - Jours 1] Un rendez-vous inattendu   
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un rendez-vous sanglant. [Faith]
» [Terminé] Premier rendez vous avec Samus
» rendez-vous a 2 setaka et elbastino
» rendez-vous mystérieux
» [I]l n'y a pas de hasard, seulement des rendez-vous.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maybe not so Dead :: RP terminés / abandonnés :: S1-