Nous sommes en Octobre 2025 !
Pour plus d'information quant à la chronologie, c'est par ici que ça se passe !
Gagner des SC
Pensez que vous pouvez gagner des SC en votant sur les top sites (liens ci-dessous) ou en ramenant des gens !
JE VEUX DU FRIC !
Joyeuses fêtes à tous !
Tout le Staff vous souhaite de très joyeuses fêtes ! Manger comme des gros, buvez avec modération (hinhinhin) et faîtes des bisous à votre tante sexy pour nous ! <3

 (semaine 1 ; jour 2) first born unicorn, hard core soft porn.
Invité
Invité
avatar


(semaine 1 ; jour 2) first born unicorn, hard core soft porn.    
Jeu 29 Aoû - 15:50



paisible, paisible, paisible comme l'écoulement de la rivière, comme le vent qui caresse tes longs cheveux blonds, comme le liquide qui rougeoie sur ton arme lorsque les rayons du soleil viennent s'y frotter, tu abandonnes ta planque à cœur vaillant rien d'impossible du moins c'est ce que tu essaies de te faire croire donc persuadée de prendre le chemin du réfectoire puisque ton estomac grommelle bien trop à ton goût tu finis par te rendre compte que tu n'es pas du tout dans la bonne direction et soupires à n'en plus finir « fais iech » tu dégaines ton portable et mates l'heure en te disant que ta petite sieste avait duré quand même plus de onze heures et qu'il serait plus que temps de chercher de la bouffe et justement comme par miracle tu te retrouvais dans le couloir cette phrase n'a aucun sens la narratrice tente par tout les moyens de rattraper le coup « putain des fois la voix dans ma tête me casse les couilles » tu serres un peu plus ton arme c'est quasiment devenu une habitude chez toi vaudrait mieux pas la perdre en bastonnant quelques quelques quelques « ce serait pas mal de trouver un petit surnom pour ces enculés quand même » le mot vorace te déchire la tête, tu trouves un certain plaisir à les nommer comme ça lenah aurait kiffé aussi mais te rappeler sa perte récente te mine soudainement tu continues la tête haute c'est pas la première personne qui crève dans ton entourage même si c'est la première que tu achèves en passant devant une fenêtre tu remarques que la nuit est tombée et tu trouves ça normal étant donné qu'il est passé minuit « en plus je sais même pas où j'suis » tu trépignes de nouveau dans un couloir et ça commence légèrement à t'énerver parce que t'as juste l'impression de tourner en rond depuis le début de cette merde tu te dis que ce serait pas mal aussi de trouver des calmants ou une connerie du genre pour tenir le temps que les connards au dehors ouvrent les portes « AH MAIS QUELLE MERDE JE TE JURE » tu lances ça sans penser aux conséquences et c'est seulement en tournant dans un autre couloir que tu remarques un type en uniforme qui pousse des grognements devant une porte et ce même type te remarque à son tour et tourne sa grosse tête dégueulasse vers ton corps de déesse oui tu en fais peut-être un peu trop là tu prends ta cisaille à deux mains un sourire en coin et même si tu flippes encore malgré les quelques voraces que tu as déjà sauvagement assassiné tu prends ton air détaché et supérieur digne des poufiasses siliconés dans les films hollywoodiens ne te reste qu'à sortir une réplique digne de la scène et « eh mais c'est que t'es pas mal toi ! dommage que tu sois en pleine décomposition » le son de ta voix l'attire comme un aimant et tu lui fais une petite coupe fraîcheur qui nécessite la perte de l'organe appelé cerveau « quel gros porc »  une fois que le sang de l'horrible poids lourd eut fini de te gicler à la gueule tu sors ta cisaille de sa boîte crânienne à la manière du roi arthur avec excalibur et l'essuie dans son immonde pantalon bleu brut qui te fais remarqué que l'homme en question avait été avant de perdre la raison un agent fédéral et tu sautilles sur place d'excitation d'avoir enfin descendu ton premier flic « LUX WIN BITCHES »


made by ℬlue ℐⅴy
Revenir en haut Aller en bas

Fiche perso
Santé:
110/115  (110/115)
Faim:
35/100  (35/100)
Inventaire:

Voir le profil de l'utilisateur

Re: (semaine 1 ; jour 2) first born unicorn, hard core soft porn.    
Jeu 29 Aoû - 21:58
Dans la cellule capitonnée, Henry ruminait ça colère. Il sait même plus depuis combien de temps il est enfermé dans cet cage. Et le garde qui est posté à la porte est pas très causant. Par contre les mecs dans ce couloir, Putain qu'est-ce qu'ils gueulent.

Hey, Dites-moi, ça va durer longtemps leurs beuglements? Car là, putain ça casse les couilles.

C'est toi qui va fermer ta gueule, putain de psycho.

Bordel, ces enfoirés ont toujours pas captés qu'il y était pour rien, dans cette putain d'affaire? Ces conneries, ça lui a valu son job, sa femme, sa fille, et toute sa vie, tant qu'on y est.

Je vais aller voir. Dit le flic. Et juste après, Il se barre.

Ouais bah si un jour quelqu'un pouvait le comprendre... Mais bon qui irait croire un mec qui a apparemment violé, et tué 7 femmes, avant de disposer leurs membres aux quatre coins de la ville? Personne. Seulement, le truc c'est que c'est pas lui, ce tueur psychopathe. Le malade, il est dehors. Pendant que Henry, lui est en train de crever dans cette putain de cellule capitonné de merde! Des bruits de pas. Le garde revient.

Alors, c'est quoi ce bordel? Dit Henry.

C'est un garde, OK mais c'est pas son garde. Ce garde, Il est... Bizarre. Il grogne, et il a la peau qui pèle. Putain qu'est ce qu'il daube! Henry se rapproche de la grille.

Le garde passe son bras a travers la grille, dans un grognement, et c'est surement pas pour lui serrer la main.

Putain, tu veux quoi, espèce de détraqué? Calme toi! BORDEL VENEZ M'AIDER, IL EST PAS BIEN CE GARS!

Personne. Il y aucun moyen de se sortir de cette merde. Personne pour aider, et il peut pas se démerder seul.

« AH MAIS QUELLE MERDE JE TE JURE » Ce fait entendre dans le couloir, et attire l'attention du garde.

« eh mais c'est que t'es pas mal toi ! dommage que tu sois en pleine décomposition » Dit une voix féminine, jeune.
A l'instant d'après, deux grosse lames se plantent dans la tête du truc, accompagné d'un "gros porc". Il sait pas c'était quoi cette chose, mais en tout cas, c'est bel et bien mort.

« LUX WIN BITCHES » Sort la jeune fille, blonde, en sortant ses lames de la tête du cadavre.


C'est pas lui qu'on devrait mettre en psychiatrie, pas lui. Il tousse, pour attirer son attention.

Excuse-moi, Petite, mais ça te dérangerais de me sortir de là? C'est pas que je me plait pas là dedans, mais on pourrait trouver mieux comme chambre 5 étoile. Ils ont tous la clés de ma cellule, je suis connu dans le coin. Fouille le.
Dit Henry.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Re: (semaine 1 ; jour 2) first born unicorn, hard core soft porn.    
Ven 30 Aoû - 0:00




« excuse-moi, petite » oh wait petite ? la voix n'allait pas s'en sortir facilement, tu te diriges vers l'origine du bruit et découvre un homme derrière la porte tu n'oublieras pas son surnom qui était sûrement affectueux mais qui t'horripile en réalité « ça te dérangerais de me sortir de là ? c'est pas que je me plait pas là dedans, mais on pourrait trouver mieux comme chambre 5 étoile ils ont tous la clés de ma cellule, je suis connu dans le coin » tu hausses un sourcil et souris, du peu que tu peux voir de la personne se trouvant là derrière tu peux déjà dire que ses yeux sont magnifiques alors même si tu as l'intention de te méfier de ce type tu décides de l'écouter quand il te demande de fouiller le flic l'hypothèse qu'il ait fait quelque chose de mal ne t'effleure même pas l'esprit tu choppes les clés qui tintent lorsque tu les agites devant toi fière de ta trouvaille tu enfiles la première et te rend compte que ce n'est pas la bonne, tu essaie la suivante puis encore une autre et tombes enfin sur la bonne, avant que le bonhomme ne puisse se rapprocher de toi tu fais quelques pas en avant pour te retrouver nez à nez avec lui ta cisaille le long de ton corps tu fais claquer tes dents à quelques centimètres de son cou « je ne suis pas petite, compris ? » tu recules ta tête afin de voir l'ensemble du garçon et en retire une seule conclusion : il est vieux mais pas trop donc dans ton esprit il est baisable et ça veut donc dire qu'il aura droit au grand jeu « moi c'est lux enchantée » sourire colgate tu tires une tête qui dit : si tu veux me prendre là maintenant dans cette cellule capitonnée y a pas de soucis mais curieuse de nature tu préfère poser une question qui te démange « tu foutais quoi là dedans dis moi » tu désignes la pièce qui vous entoure en ouvrant grand les bras au fond tu sais que tu devrais te méfier des inconnus que tu rencontre dans ce foutu hôpital tu sais aussi que le sang sécher sur ton joli minois ainsi que sur tes vêtements ne va pas t'aider à le mettre dans ton pieu ou sur la table d'opération ou contre un lavabo bordel lux rêvasse pas de cette manière en public tu te reprend et fixe l'homme devant toi un sourire toujours accroché à tes lèvres car on t'a toujours appris que les femmes attiraient mieux les hommes en montrant leur bonheur


made by ℬlue ℐⅴy
Revenir en haut Aller en bas

Fiche perso
Santé:
110/115  (110/115)
Faim:
35/100  (35/100)
Inventaire:

Voir le profil de l'utilisateur

Re: (semaine 1 ; jour 2) first born unicorn, hard core soft porn.    
Sam 31 Aoû - 0:18
Elle se rapproche de la porte, un regard énervé aux yeux. Qu'est-ce qu'elle regarde, celle là? pense Henry. Elle sourit d'un seul coup, et se retourne fouiller le flic. Elle revient un instant après, secouant les clés comme un trophée de chasse. Elle ouvre la cellule, et se colle face à lui.

« je ne suis pas petite, compris ? » Dit-elle.

Elle a quoi, 19, 20 ans. Alors si, pour lui elle est petite. Elle recule un peu, comme pour inspecter du regard le gars. Ça lui rappelle des souvenir, ça, tiens. Son arrivé à l'hosto. Tous le monde le regardait comme on regarderais un bête: avec peur et dégoût. Sympa comme impression, pour ton arrivé dans le voisinage. Mais, ça c'était avant. Maintenant, il est libre!... Ou quelque chose comme ça. Ce qui importe, c'est qu'il est plus obligé de crever dans cette cellule de mes deux.
Enfin, il y a encore un "obstacle" blond qui se met entre lui et sa liberté. Elle le regardait tout sourire, comme attendant des remerciements.

« Moi c'est Lux, enchantée! » lança-t-elle, sans changer d'expression.« Tu foutais quoi là dedans, dis moi? » Questionna-t-elle, montrant la cellule.

Wouaouh... C'est pas une flèche, celle là. Si il était là-dedans, c'était pas de son plein gré. Cette cellule, c'est celle ou on mets les bons gros détraqués. Et il est resté dedans, 2 ans. Putain, ce que c'est long deux ans. Enfin, dans un endroit comme celui là. C'était toujours la même routine: le garde arrive, les voisins fous gueulent, on apporte la bouffe, pause du garde, retour du garde, et... Fin de la journée. Voilà en gros en quoi son programme des 720 derniers jours à ressemblé. Pour certains, on avait le droit a des sorties, des visites, mais, lui c'est pas le genre avec qui on va faire les courses, vous voyez. Enfin, bref.

Bah, à ton avis? Je faisais un barbecue. J'étais enfermé là-dedans, qu'est ce que tu crois? Puis reprenant son calme, Merci, "lux", de m'avoir sorti de ce trou. Je m'appelle Henry, Henry Miller. D'ailleurs, ça l'étonne qu'elle est pas entendue parler de l'affaire "Henry Miller"... Bah elle est peut être juste trop à la masse, ou elle sait pas à quoi il ressemble.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Re: (semaine 1 ; jour 2) first born unicorn, hard core soft porn.    
Sam 31 Aoû - 16:22




« je faisais un barbecue »
tes yeux se mettent à briller, l'odeur des barbecues te rappellent les nuits d'été où avec lenah vous fuguiez de chez vous pour aller squatter chez des potes à lui « oh ça c'est vraiment cool ! j'ai toujours adoré les bbq et y avait des merguez ? non parce que j'adore les merguez c'est le seul truc que je gobe aussi bien qu'un flan » « j'étais enfermé là-dedans, qu'est ce que tu crois ? » tout de suite c'était moins flamboyant dans tous les sens du terme, tu fais la moue et croise les bras sur ton imposante poitrine « merci, "lux", de m'avoir sorti de ce trou je m'appelle henry, henry miller » mais même si des questions brûlent tes lèvres tu te tais, tu voudrais pas le faire fuir, il avait le visage de quelqu'un qui n'avait pas connu beaucoup de relations humaines depuis un certain temps et vraiment non miller ne te dit rien, tu as beau te creuser la tête non de toute façon tu n'a jamais eu la mémoire des noms « ben y a pas de quoi vieux vu la situation ici vaut mieux s'entraider même si bon moi perso j'interviens que lorsqu'un beau gosse est en danger » tu te mets à rire, savait-il à quel point la situation s'était dégradée depuis la veille ? vu son air apparemment pas, avoir tuer des gens doit forcément se voir sur son propre visage et à la vu du mot propre tu penses soudain à un bon bain chaud pleins de bulles et de de de de « mais rassure moi t'es au courant hein pour les voraces ? » non parce que vous n'alliez pas vous en sortir si monsieur a la langue bien pendue ne savait pas à quoi vous aviez à faire et même si toi tu assurais malgré le coup du sort en combat rapproché tu ne savais pas de quoi était capable le garçon devant toi et pis tu t'en foutais en fait tant que toi tu survivais tu savais vraiment pas pourquoi tu cherchais une raison à des trucs aussi superflues tu écrases avec ton index la dernière goutte de sang fraîche qui dégoulinait le long de ta joue et t'essuie dans le tee-shirt d'henry parce qu'après tout il te devait bien ça et soudain sans que tu t'y attendes comme un flash digne de chuck bartowski te revint en mémoire l'affaire miller, c'était tard dans la soirée tu étais revenue plus tôt d'une fête ennuyante à mourir et tu avais trouvé lenah assis à la table du salon une pipe à la bouche et le journal en main en fait tu n'avais pas vu l'heure il était déjà huit heures et monsieur avait décidé de veiller sa soeur pendant qu'elle sortait, il était d'ailleurs vachement content de te voir arrivée encore pimpante et pas trop défoncée tu lui avait répliqué qu'y avait pas de cokes chez ces gens là qu'ils étaient trop cons et n'avaient pas le sens des priorités avec amour il se leva te faire quelques pancakes à la moutarde comme il savait excellemment les préparer et toi tu te posa lire le bout de papier noir et blanc qu'il avait deux secondes auparavant dans les mains et c'est là que tu avais appris l'affaire sordide d'henry miller, peu attentive à ce que tu lisais parce que le cul de lenah s'agitait juste sous ton nez tu avais juste capté qu'il avait tué quelques personnes mais tu n'en avais pas su plus car lenah déposa l'assiette devant toi « tu lis tellement lentement, je suis sûr que t'en ai encore au titre, tiens bouffe avant que ça refroidisse » « henry miller ... je te connais en fait ! » ta théorie sur le fait de voir sur le visage des autres la culpabilité de meurtres s'effondre aussitôt et tu te met à cogiter, lentement mais sûrement, henry ne t'avait pas encore tuer alors qu'il en avait l'occasion, il pourrait te saisir par les cheveux et te briser la nuque ou encore t'attirer contre lui comme pour simuler un baiser et te dérober ton arme mais il n'en a rien fait tu optes donc pour son innocence « je sais ce que t'as fait mais bon je m'en fiche un peu hein en moins d'une journée j'ai fait bien pire que toi je suis sûre ! »


made by ℬlue ℐⅴy
Revenir en haut Aller en bas

Fiche perso
Santé:
110/115  (110/115)
Faim:
35/100  (35/100)
Inventaire:

Voir le profil de l'utilisateur

Re: (semaine 1 ; jour 2) first born unicorn, hard core soft porn.    
Dim 1 Sep - 23:37
« ben y a pas de quoi vieux vu la situation ici vaut mieux s'entraider même si bon moi perso j'interviens que lorsqu'un beau gosse est en danger »

Henry eut un rictus au "beau gosse". Pas mal, le coup du compliment caché. Elle est pas mal non plus, dans son genre. Mais bon, il a un monde a redécouvrir, et cela le plus vite possible. Une femme a reconquérir, une fille a serrer dans ses bras. Et des mecs qui l'ont foutu là dedans à buter.

« mais rassure moi t'es au courant hein pour les voraces ? »

Que? Les voraces? C'est quoi ces trucs? D'un coté, c'est vrai que le flic avait l'air d'avoir faim, mais de là à bouffer de l'humain, il y a de la marge. Il alla inspecter le cadavre hors de la cellule. Il a l'air en pleine décomposition... C'est franchement dégueulasse. Et pour que lui admette ça...

Attends, c'est quoi cette affaire de voraces? Demanda-t-il se retournant vers la jeune "lux".

Elle avait l'air en plein dans ses pensée, et il ne sait pas si elle a entendu la question. Elle ne s'approche de lui que pour s'essuyer les mains dans son t-shirt. "Je t'en pris, c'est une serviette, pouffiasse." pensa-t-il, mais dire ça a la personne qui venait de le sortir de sa cage, ça le fait moyen niveau reconnaissance.

« henry miller ... je te connais en fait ! » s'écria-t-elle, d'un seul coup.

Ses battements de coeur accèlerent d'un coup. Elle le connais, juste elle avait pas réfléchie. Bon et maintenant, quoi? Elle est armée, elle peut se barrer, alors... Pourquoi elle l'a pas encore fait?

« je sais ce que t'as fait mais bon je m'en fiche un peu hein en moins d'une journée j'ai fait bien pire que toi je suis sûre ! »

... Quoi? Ok, réaction originale face à un tueur en série libre. Enfin, dans un sens, elle n'a pas tord. Sachant qu'elle vient de tuer un homme de sang-froid, ça l'étonnerait pas qu'elle est fait pire qu'un homme innocent.

ça, je te fais le pas dire,Dit-il a part.Bon, tu me fais un topo sur ce que j'ai à savoir sur le monde exterieur actuel?

_________________
#00CC00

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Re: (semaine 1 ; jour 2) first born unicorn, hard core soft porn.    
Lun 2 Sep - 17:46



« bon, tu me fais un topo sur ce que j'ai à savoir sur le monde extérieur actuel ? » oh lalala il devait être dans son trou depuis un moment pour te sortir un truc pareil, l'hôpital entier était en quarantaine depuis maintenant une journée entière et lui n'était même pas informé, mais que foutaient les agents des informations vitales tu te le demandes « en fait... » en fait tu savais pas vraiment quoi lui dire tu n'avais pas idée de ce qui s'était vraiment passé dans cet hôpital de malheur, tu ne pouvais pas deviner que des tests scientifiques avaient éradiqués les sentiments humains et sensiblement accentué le besoin de nourriture chez certains patients qui contre leur gré se retrouvaient à présent changer en monstre et déambulaient dans les couloirs, après ce rapide topo avec toi-même tu décides de lui dire ce que tu sais « j'suis arrivée ici y a bien dix heures de ça et le bâtiment a été mis en quarantaine, tout le monde s'affolait courrait dans tous les sens c'était le bordel » en même temps que tu parles, tu agites tes bras, pour un peu on croirait que tu mimes tes petites aventures, on dirait une idiote mais tous ces trucs t'ont tellement émue qu'en parler à une personne vraiment vivante et présente avec toi t'excites « avec mon frère on a été attaqué par des hommes qui ressemblait grave à des zombies putain on se serait cru dans un putain de film mec ! c'était chanmé » tu passes le moment où tu l'assassines et où tu t'évanouis à cause des médocs, tu lui raconte pas non plus que tu as une planque parce que c'est ton territoire maintenant, c'est toi la chef là-bas et ce mec est bien plus fort et élancé que toi : il pourrait te tuer et piquer ta planque en trois secondes et demi donc tu te tais et attends de voir si il présente une utilité quelconque pour par exemple défoncée une fenêtre, ouais ta liberté te manques toujours autant « ça a commencé au hall et depuis cet après-midi quand les voraces -c'est comme ça que je surnomme ces grosses merdes parc'qu'ils ont un gros appétit, ont déboulés aucune nouvelle des flics ni rien on est bloqué ici comme des cons » tu poses les mains sur tes hanches pour signifier que t'a rien d'autre à dire pour le moment et puis décide de t'en griller une tant pis pour l'effet répulsif de la clope sur les certains hommes, t'en a rien à foutre de ce que pense le taré devant toi après tout si il voulait te baiser il n'aurait qu'à le faire sinon tu trouverais quelqu'un d'autre


made by ℬlue ℐⅴy
Revenir en haut Aller en bas

Fiche perso
Santé:
110/115  (110/115)
Faim:
35/100  (35/100)
Inventaire:

Voir le profil de l'utilisateur

Re: (semaine 1 ; jour 2) first born unicorn, hard core soft porn.    
Mer 4 Sep - 16:31
« en fait... » elle s'arrête net, cherchant ses mots. Le monde est tant que ça tombé dans le chaos? Le petit avant gout qu'il avait eu ne lui prédisait rien de bon.  

« j'suis arrivée ici y a bien dix heures de ça et le bâtiment a été mis en quarantaine, tout le monde s'affolait courrait dans tous les sens c'était le bordel »

En quarantaine? C'est quoi ce bordel, putain, pourquoi mettre en quarantaine un foutu hosto, ou on a des gens pas malade? Ça a pas de sens,  'Chier! Lux agite les bras en parlant, comme un acteur de théâtre jouant une scène dramatique. C'est ridicule, mais il se retient de rire. L'affaire est sérieuse, bordel de couille.

« avec mon frère on a été attaqué par des hommes qui ressemblait grave à des zombies putain on se serait cru dans un putain de film mec ! c'était chanmé »

Ce genre de film, il préfère ne pas y participer. Non merci, putain. Mais c'est un déglingué, c'est tout. Elle est folle, et vient de tuer un mec...A bien y repenser, ce "mec" avait vraiment l'air pourri. Enfin pourri, au sens propre. Il jette un oeil en corps, il a pas bougé c'est déjà ça. Et au fait, il est devenu quoi son frère? Elle a l'air de ne pas dire certaines choses, mais bon. Il va pas chercher a en savoir plus. S'infiltrer dans la vie des gens, c'est pas son genre, en général.

« ça a commencé au hall et depuis cet après-midi quand les voraces -c'est comme ça que je surnomme ces grosses merdes parc'qu'ils ont un gros appétit, ont déboulés aucune nouvelle des flics ni rien on est bloqué ici comme des cons »

Les voraces... Il y a pas plus con, comme nom pour des trucs comme ça, mais au moins, ça convient à la situation.

La situation est vraiment catastrophique. A peine hors de sa cellule, il se retrouve dans un hosto sous quarantaine ou les humains essayent de se bouffer les uns les autres.

Henry sort de sa cellule et va vers le cagibi en face de lui. Il défonce la porte à coup de pieds, et farfouille un peu partout. Il trouve Des médocs, de la bouffe, et... Une bombe de peinture, ça peut toujours servir. N’empêche, Qu'est-ce qu'une bombe de peinture fout dans un hôpital? Bref. Il se dirige dans les couloirs de la psychiatrie.

OK. Je sais pas ce que tu fais toi, mais quarantaine ou pas, je me tire de ce trou. J'en ai soupé assez longtemps, de la cellule. Dit-il, en tournant les talons et partant dans les couloirs. C'est surement la pire idée qu'il a eu, surtout qu'il sait pas par ou aller.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Re: (semaine 1 ; jour 2) first born unicorn, hard core soft porn.    
Sam 7 Sep - 17:10



tu regardes s'éloigner henry, tu le retiens pas, juste tu le fixe parce que tu n'a aucune idée de l'endroit où il veut partir et que t'es pas le genre de fille à suivre les autres alors tes yeux suivent la ligne droite que suit ses pieds « OK je sais pas ce que tu fais toi, mais quarantaine ou pas, je me tire de ce trou j'en ai soupé assez longtemps, de la cellule » « t'ira pas bien loin de toute façon » tu dis ça innocemment, tu aurais pu te la jouer petite pute et lui demander de rester auprès de toi pour te protéger parce que t'as toujours la flemme de faire les choses par toi-même mais pas cette fois, cette fois ci tu décides de régler ce bordel par tes propres moyens, tes petits poings sont assez résistants pour survivre encore quelques jours donc tu ne retiens pas henry « bonne chance » que tu lui lance avant de te pencher sur le cadavre du flic pour le fouiller, tu lui fait les poches de son jean mais aussi de sa chemise et dégotes deux barres chocolatées, tu les fourres dans tes poches à toi et voyant qu'henry te tournait toujours le dos, tu souris car tu ne te sens pas obligée de partager puis tu déchires un bout de la chemise du mec qui pourrait servir de chiffon un peu plus tard : une fois ces trouvailles rangés un peu partout sur ton corps tu te relève et te met devant henry « à un de ces jours » petit sourire en coin, tu tortilles une mèche de cheveux autour d'un de tes doigts et passant la main le long du plexus de l'ancien détenu tu finis par un « peut-être » et tournes les talons, sortant de la poche de ton sweatshirt un autre joint


made by ℬlue ℐⅴy
Revenir en haut Aller en bas

Fiche perso
Santé:
110/115  (110/115)
Faim:
35/100  (35/100)
Inventaire:

Voir le profil de l'utilisateur

Re: (semaine 1 ; jour 2) first born unicorn, hard core soft porn.    
Jeu 19 Sep - 21:41
« t'ira pas bien loin de toute façon » Quoi? Pourquoi? Il ira ou il veut, et quand il veut, faut pas se foutre de la gueule du monde, c'est un hosto, il sait se retrouver quand même... Bon. Gauche ou droite? Merde, jamais de panneau quand on en a besoin.

« bonne chance » Dit elle, restant droite comme un piquet. Et elle en rajoute quelques couches, avec des "a plus peut être." Et merde, si quelqu'un sait bien ou aller, c'est elle. Elle a l'air débrouillarde, et de savoir dans quel foutoir ce putain d'hosto c'était foutu. Il a pas le choix, va falloir la suivre. Il se retourne brusquement, sortant de sa réflexion

Eh Attends! lance-t-il a la fille. Le problème, c'est qu'elle s'est barrée. Il part dans la direction ou elle est partie, et la cherche dans les couloirs. Et merde, elle est rapide, la bougre! Et lui, qui a l'habitude de se démerder seul, partant à la recherche d'une fille qu'il a rencontrer il y a 10 minutes... Pas mal la blague. Il continue de s'enfoncer dans les couloirs, appellant Lux, et regardant partout une tignasse blonde.

HP: désolé pour le temps que j'ai mis a répondre, et la réponse de merde que j'ai fais. J'ai eu des soucis, et je pouvais pas répondre, encore désolé...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Re: (semaine 1 ; jour 2) first born unicorn, hard core soft porn.    
Lun 23 Sep - 20:13




tu traces dans les couloirs sombres, à entendre les pas derrière toi tu devines qu'Henry te suit coûte que coûte dans les dédales glauques de l'établissement, ça te fait marrer alors tu continues un peu plus vite, tu te demandes jusqu'où ce jeu débile va pouvoir aller tout en sifflotant joyeusement, le bordel autour de toi, les plateaux repas renversés, les murs dégueulasses couvert de matière visqueuse dont tu n’essaie pas d'imaginer la provenance, les portes ouvertes à la volées : le loquet défoncé, tu balances ton mégot par terre sans prendre le temps de l'écraser après ce constat alarmant un petit incendie pourrait sûrement vous faire sortir plus vite, tu hausses les épaules et au moment où tu tournes la tête pour voir où le reste de cigarette a disparu, on agrippe ta capuche et tu glisses en arrière, tu ne tombes pas par terre, le haut de ton corps et donc ton dos, ton joli petit cul, tes mollets trop fin et pour finir tes pieds, nus, à même le sol. qui se font traîner alors que le sol est couvert de minuscules bout de verres, ça rentrent, ça piquent, tu « PUTAIN NON ARRÊTE » bon tu sais pas à qui tu parles, mais le rigolo derrière toi va pas tarder à perdre la vie si il persiste à t'attirer contre lui, tu te jures que si c'est un coup de Henry, tu lui tranches la jugulaire sans mot dire « BOR...GGGHHHH... » t'arrive presque plus à respirer, tu lâches ton arme, le tintement retentit sur le carrelage qui gèle tes pieds à présent en sang, tes bras s'agitent devant toi, tu sais plus quoi faire, tu te dis limite que ça y est c'est la fin, et là tu penses à Henry qui doit être pas loin derrière et tu prie de toute ton âme pour qu'il arrive à temps, derrière tu entends des mâchoires claqués et tu comprends qu'un vorace t'a attrapé, putain de sournoiserie, t'aimerais faire comme dans l'exorciste et retourner ta tête pour lui cracher à la gueule mais pour l'instant tu t'agite juste comme une truite hors de l'eau




Dernière édition par Lux Pharaoh le Sam 5 Oct - 12:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Fiche perso
Santé:
110/115  (110/115)
Faim:
35/100  (35/100)
Inventaire:

Voir le profil de l'utilisateur

Re: (semaine 1 ; jour 2) first born unicorn, hard core soft porn.    
Dim 29 Sep - 15:07
Henry continuait de s'enfoncer dans les méandre de la psychiatrie. Et merde, il aurait jamais du la suivre. S'il avait suivi son instinct, il serait sorti, tout simplement, en pétant une vitre dans le pire des cas. Mais évidemment, Lux a dit un truc qui l'a fait douté. Putain. Il entends des bruits de pas, juste devant, qui vont de plus en plus vite. Bordel, ça doit la faire marrer. L'hôpital dévasté donne une ambiance, un putain d'ambiance de merde, à cette "promenade". On dirait un... Tueur. Qui court après ça victime. Quelle ironie.

« PUTAIN NON ARRÊTE » Se fait entendre.

En même temps, difficile de jouer la sourde oreille quand on entends une personne qui gueule. Et ça veut dire que quelqu'un l'a trouvée avant lui. Et ça l'étonnerais qu'il soit plein de bonnes attentions. Sans même réfléchir, il se met à courir sans savoir s'il va dans le bonne direction. Même si les bruit de lutte lui donne un ordre d'idée.

Au tournant d'un couloir, un grognement se fait entendre. Et encore des sons de luttes. Va falloir courir plus vite!

Il accourt jusqu'au bout du couloir ou il trouve Lux, à terre, Une de ces choses sur le dos. Henry fonce sur la chose, et lui décolle la mâchoire inférieure d'un coup de pieds en pleine face. Le mort se retrouve donc sur le dos, Henry se met sur lui, attrape sa bombe de peinture et lui explose la tête avec. Il jette un regard vers la jeune blonde

Henry "Win, bitches". dit il pour détendre l'atmosphère.Ça va?

_________________
#00CC00

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Re: (semaine 1 ; jour 2) first born unicorn, hard core soft porn.    
Sam 5 Oct - 12:33



férocement, tu continues à te débattre et tu ne fais même plus attention à tes ongles qui s'effritent un à un dans cette bataille sans fin, tu tentes de prendre le plus d'inspiration possible mais ta trachée semble boucher par les mains crochus de ton agresseur et la pression se ressert et tes cris deviennent gémissement, ton esprit commence à s'embrouiller et tu sens la confusion dans tes idées, tu as peur de ne pas pouvoir t'en sortir cette fois-ci, le trou noir n'est plus très loin et soudain tes bras cessent de combattre et tombe le long de ton corps mais avant que ton souffle s'éteigne, tu sens ton cou se libérer et ton âme reprendre place à l'intérieur de ton corps, dans un élan de surprise tu te laisse aller en avant et rampe pendant une bonne minute sans t'arrêter avec la trouille au ventre de te faire de nouveau agresser mais tu entends un beau et fort « henry "win, bitches" » alors tu fais l'effort de tourner ta tête blonde vers henry, il est là tout sourire devant toi et tu es partagée entre l'envie d’aplatir son crâne contre le carrelage et de gober ses yeux, ou de le remercier en lui faisant l'amour dans ce couloir crade mais tu te retiens, tu laisses couler une petite larme le long de ta joue parce que cette fois tu as vraiment ressentis la montée d'adrénaline qui redescend tranquillement dans tes veines à présent « ça va ? » tu prends le reste des forces qu'il reste en toi pour te coller contre le mur et te remettre sur tes deux jambes « goshhhhhh ! heureusement que t'es arrivé putain ! cette fois j'ai cru que c'était la bonne » tu souris et lentement, avec des gestes doux et calmes, tu ramasses ta cisaille quelques mètres plus loin, tu reviens près de ton sauveur et ne peut t'empêcher de demander « eh ... je me disais ... » ça te fait mal de t'avouer qu'il allait falloir que tu partages ta trouvaille mais « j'ai un squat plus loin à l'abri de ces conneries de cannibales tu veux bien nous conduire la-bas ? j'ai plus la force de me traîner toute seule » tu es dans l'obligation physique de mendier de l'aide



(désolé pour l'attente ♥)
Revenir en haut Aller en bas

Fiche perso
Santé:
110/115  (110/115)
Faim:
35/100  (35/100)
Inventaire:

Voir le profil de l'utilisateur

Re: (semaine 1 ; jour 2) first born unicorn, hard core soft porn.    
Mar 24 Déc - 10:36
heureusement que t'es arrivé putain ! cette fois j'ai cru que c'était la bonne »

...Ça ressemblait plus a une reproche qu'autre chose. Du moins, dans la tête d'Henry, c'est comme ça que ça se passait. Il fit abstraction de se sentiment pour laisser Lux aller ramasser sa cisaille. Henry frotta l'arrière de sa tête, cette fille avait seulement quelques années de plus que sa fille, et elle lui rappelait vaguement cette dernière. Très vaguement, dans les manières, et la façon de parler. Sa famille était loin de lui. Les putains de médias ont du leurs faire vivre un enfer, entre les reportage à la con qu'ils ont pu demander du genre, "ma vie avec un tueur récidiviste" ou "mon père le psycho".

« eh ... je me disais ... j'ai un squat plus loin à l'abri de ces conneries de cannibales tu veux bien nous conduire la-bas ? j'ai plus la force de me traîner toute seule »

Plus la force, ou la peur de retomber sur une de ces choses. Dans les deux cas, ça ne laissait pas trop de choix a Henry, qui décida d'aider la miss. Il n'y avait pas grand chose à réfléchir. Mais dès que cette "livraison" serait effectué, il se tirerait d'ici. Il DOIT y avoir un moyen de sortir.

J'imagine que j'ai pas vraiment le choix, sachant que je viens de te sauver la vie... Dit-il pour plaisanter.Par contre, je ne resterais pas. Ces enflures mon enfermé trop longtemps, il est temps pour moi de foutre le camp d'ici. Après t'avoir ramené bien sûr./color] Ajouta-t-il, gêné. ...Bon, c'est par ou?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Re: (semaine 1 ; jour 2) first born unicorn, hard core soft porn.    
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Haiti en Marche opine sur la derniere semaine...
» HOROSCOPES DU JOUR
» Potins à gogo ~ ragot de la semaine
» A TOUS CEUX QUI PENSE CHAQUE JOUR EN BIEN POUR CE PAYS
» Discours du premier ministre Alexis(jour des aïeux)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maybe not so Dead :: RP terminés / abandonnés :: S1-