Nous sommes en Octobre 2025 !
Pour plus d'information quant à la chronologie, c'est par ici que ça se passe !
Gagner des SC
Pensez que vous pouvez gagner des SC en votant sur les top sites (liens ci-dessous) ou en ramenant des gens !
JE VEUX DU FRIC !
Joyeuses fêtes à tous !
Tout le Staff vous souhaite de très joyeuses fêtes ! Manger comme des gros, buvez avec modération (hinhinhin) et faîtes des bisous à votre tante sexy pour nous ! <3

 Terminé - Quelques traces de sang sur la huitième avenue [Semaine 2 jour 3]
Invité
Invité
avatar


Terminé - Quelques traces de sang sur la huitième avenue [Semaine 2 jour 3]   
Mar 11 Mar - 16:13

    Eden avait passé la nuit dans un coffre de voiture. Une tactique qu'elle avait mise au point pour passer des nuits certes inconfortables, mais complètes. Rien n'était jamais vraiment sûr et elle en avait déduis que c'était le moyen le plus simple : suffisait de ne pas faire de bruit et de se caler de manière à ne pas bouger durant son sommeil. Elle essayait d'éviter les bâtiments tant qu'elle le pouvait, de peur de tomber sur de mauvaises personnes. Hier, un type s'était fait jeter par la fenêtre d'un immeuble. Pas un suicide, un meurtre ni plus ni moins. Allez savoir ce que certains feraient pour un coin au chaud et blindé de nourritures. Eden pensait que les plus dangereux, c'était les pères et mère de famille. Personnes qu'elle prenait aussi soin d'éviter. Pourtant, le fait d'intégrer un groupe lui trottait souvent dans la tête... 

    Ça s'rait franchement pas du luxe. 

    Sortant avec peine de son coffre après s'être assurée qu'aucun rôdeur n'était dans le coin, elle entreprit de faire quelques étirements, comme elle le faisait chaque jour depuis l'explosion de l'hôpital. Une habitude qui pouvait lui sauver la vie, lui évitant chutes, entorses ou autres blessures pouvant éventuellement la ralentir.
    Elle regardait la librairie tout en sautant sur place.

    «'Faudrait que j'y fasse un tour... »

    Deux rôdeurs se profilaient au coin de la rue.

    « Il font chier dès le matin... »

    Eden grimpa sur le capot de la voiture de ville et attendit pour les cueillir avec son pied de biche qui ne la quittait désormais plus. Elle était presque sereine. Presque. C'est fou comme elle s'adaptait vite à tout type de situation.


Dernière édition par Eden Taylor le Dim 18 Mai - 16:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Re: Terminé - Quelques traces de sang sur la huitième avenue [Semaine 2 jour 3]   
Jeu 13 Mar - 4:12
[HS : Oh my god. Un coffre de voiture. Garde aux muscles endoloris. xD]

Lair, de son côté se promenait, tremblant comme une feuille dans la ville. Une vraie nuit de fou, il avait dû se cacher dans une poubelle pour ne pas se faire attraper par les monstres.. Seigneur qu'il puait, il aurait adoré une bonne douche chaude et agréable.. Chose qui commençait vraiment à manquer depuis cette épidémie. Il s'était au moins débarbouillé avec l'eau d'une borne fontaine brisée depuis peu par une voiture, la fuite d'eau laissait tomber de l'eau gelée, purificatrice sur le corps endoloris du jeune homme. L'odeur traînait tout de même dans son sillage, légère, comme une impression de saleté.. Enfin, peut-être était-ce simplement car il n'avait pas l'habitude de se laver avec une simple gerbe d'eau gelée, sa douche dorée et son savon odeur rose-rouge lui manquait atrocement..

Marchant dans la rue, armé de rien sauf de ses poings frêles et sans expérience, il passa devant la vieille librairie, en face se trouvait un hôtel d'une qualité plutôt.. Une minute, il n'y avait pas de qualité là-dedans!

Il descendit les yeux sur sa montre en diamant et la caressa tendrement.

- "Ne t'inquiète pas, ma jolie, je vais aller là-dedans chercher quelque chose pour me défendre... Mais tu sais que je suis courageux, il n'y a rien à craindre, je suis là pour te protéger." Il chuchota le tout, presque dans un soupir en entrant dans le vieil hôtel décrépit...

Chose qu'on aurait pu appeler une auberge du temps médiéval, la pire du coin sans en douter, était vide et sentais le renfermé, une fine couche de poussière couvrait les comptoirs à demi rongé par les mites.. Cet endroit devait avoir été abandonné avant même que l'épidémie se propage vu l'entretien des lieux. Le plancher craquait sinistrement et Lair retint ses jambes qui commençait déjà à trembler sous les divers sons qui couraient dans les sous-sols et dans les murs lorsqu'il faisait du bruit.. Des rats.. Il monta à l'étage, munie de deux pièces tout aussi mal-entretenue que le reste de l'endroit.. Sauf une. La porte, rouge de sang séché était là devant lui.. Malgré la substance visqueuse sur la porte, la poignée était bien entretenue et l'homme qui était étendu là, probablement la source de la nouvelle peinture, montrait que le propriétaire était bien celui-ci. Il était couvert de sang et ses jambes étaient totalement dévorées, on pouvait voir la moelle et les quelques muscles qui furent épargnés par les dents des zombies.

-"Diantre, ce pauvre homme n'a que la peau sur les os!" Il l'avait encore une fois chuchoté à sa montre.. Le jeu de mot n'était en aucun cas réfléchis et il ne rigola pas, il était simplement choqué.

Cependant, le zombie parût enfin remarquer sa présence... Non, il n'était pas encore mort, ou plutôt, il l'avait été. Roulant sur lui-même comme une vieille tortue qui tente de se remettre sur ses pattes, il s'écroula sur le ventre.. Ou plutôt sur ses tripes en produisant un "graaah" sonore typique d'un cinéma.

Lair hurla d'un cri strident en courant dans l'une des chambres où des vieilles valises métalliques traînaient et il se saisit de l'une d'entre elles en claquant des dents.. Les frottements du corps du zombie qui se traînait vers lui s'entendaient dans toute la pièce et c'est en chialant a demi que Lair jeta à nouveau un coup d'oeil vers l'horrible créature aux jambes blanches rongées jusqu'à l'os

[HS: Puisque c'est mon premier rp ici, je me permets de récupérer mon arme avant de te rencontrer! Sentez vous libre de me prévenir si j'ai fait un truc que je n'aurais pas dû faire.    ]
Revenir en haut Aller en bas

Fiche perso
Santé:
110/115  (110/115)
Faim:
35/100  (35/100)
Inventaire:

Voir le profil de l'utilisateur

Re: Terminé - Quelques traces de sang sur la huitième avenue [Semaine 2 jour 3]   
Mer 19 Mar - 16:48
lLe jour se levait à peine. Déjà une journée de chiotte. Henry avait à peine réussi a dormir, et avait trouvé une batte de Base-ball en métal, grise, avec une poignée en cuir noir. Parfait, ce serait toujours mieux que sa bombe de peinture de merde. Il était resté assis, dans une pièce devant laquelle il avait installé un piège sonore: des bouteilles, vides, placé dans une boite en plastique Jaune, attachée au plafond et a la porte, de manière  à ce que lorsqu'on ouvre la porte, un grand fraquat se ferait entendre, assez pour le réveiller en tout cas. Mais avec les événements récents, malgré que le sommeil soit de rigueur, il ne pu à peine fermer l’œil. Il restait assis, devant sa porte, la batte collé contre lui, avec une seule idée: Et si il n'arrivait pas à se réveiller? Et si, quelqu'un -ou quelque chose- entrait, et que le bruit n'était pas suffisant à le réveiller? Il se revoyait, avec sa fille et sa femme, heureux, puis lui au tribunal, son avocat bidon... C'est fou ce à quoi on pense quand on a peur.

Les premières lueurs du jour se faisait à peine voir, qu'il désamorçait son piège. Il jeta un œil à travers la porte entrouverte, et jeta une bouteille en verre, qui alla s'exploser à une distance raisonnable. Pas de réaction. Pas de grognement, pas de hurlement, pas de "Putain, c'tait quoi ça". Rien. Car ces choses, là, n'étaient pas les seuls "monstres" dont il fallait se méfier. Ce genre de truc, lorsqu'ils étaient peu nombreux, étaient facile à semer. Non, ce qui lui faisait peur à lui, étaient ceux qui respiraient, qui marchaient, qui parlaient, qui riaient, et qui tuaient pour le plaisir. Ce qui lui faisait peur, c'était les gens comme lui.

Une musique ce fit entendre. "Die forelle D.550". De l'opéra partait de la résèrve. Plus cliché et plus flippant, il y a pas. Il se saisit de sa batte, et s'avança doucement vers l'endroit ou le son se faisait entendre. l'idée que ce soit un piège lui effleura l'esprit, mais il avait récupéré le meilleur endroit pour passer la nuit. Il poussa la porte, et vit un mort, coincé dans un piège a ours. Un vivant était surement déjà passé avant Henry. La chair se débattait tant qu'elle le pouvait, agitant les bras, et avait allumé la radio par maladresse. La cassette passait en boucle, et le mort s'agitait de plus en plus. Il semblait frustré. Une lumière grise traversait la pièce, ne rendant la scène que plus pitoyable. Henry abattit la bête, qui s'en alla dans un dernier souffle de "vie".

Une fois cette affaire réglée, Il entreprit de sortir de la bibliothèque, et prit le coin de la rue. Une fille l'attendait, un pied de biche à la main, prête à frapper.

Oh putain!

Henry eut un rapide mouvement de recul et leva sa batte comme pour se défendre.

Bordel, fais gaffe! Je suis vivant!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Re: Terminé - Quelques traces de sang sur la huitième avenue [Semaine 2 jour 3]   
Jeu 20 Mar - 19:06
[list]
    Manifestement, il ne s'agissait pas de rôdeurs, ou du moins pas que. En tout cas l'une des silhouette avait abattue l'autre. Une chance sans doute, d'un certain point de vue en tout cas. Mais Eden savait aussi bien gérer les vivants que les "semi-morts"... c'est à dire pas franchement de manière subtile. Un peu rustre dans son genre, elle n'a jamais eu vraiment de tact avec qui que ce soit et peu importe la situation. Elle n'est pas forcément très franche, disons qu'elle a du mal à se faire plus douce ou diplomate qu'elle ne l'est en réalité et ça n'es pas une question de volonté, bien au contraire. Eden est juste... Eden.

    On pouvait dire que les réflexes de l'homme "sain" de toute évidence, lui avait sauvé la vie, car c'est un fort coup de pied de biche qui se serait dirigé droit vers son crâne s'il n'avait pas réagi. Et à cette pensée, Eden s'en voulu particulièrement. Tuer des trucs enragés, d'accord. Tuer des gens normaux, là, c'était différent. Sa réaction ne se fit pas attendre, impulsive et colérique, c'était plutôt monnaie courante chez elle.

    « Bordel, fais gaffe! je suis vivant! »

    « Putain ! Pourquoi tu traîne comme ça ?! Ça va pas là haut ? J't'ai pris pour un de ces trucs ! Sois plus vif si tu veux pas que j't'explose la cervelle la prochaine fois ! »

    Cependant, elle restait sur ses gardes. Elle avait déjà vu un type s'en prendre à un autre pour on-ne-sait-quoi exactement, chose qu'elle ne comptait pas vivre personnellement. Eden toisait l'homme d'un œil méfiant.

    Comme si le regarder allait lui faire apparaître un "je suis pas un connard" sur le front... N'importe quoi...

    Un cri se fit entendre, venant de l'hôtel abandonné juste derrière eux. Elle avait passé la nuit devant, dans son coffre _ et dieu sait comme ça n'avait pas été confortable_ sans se rendre compte d'une présence humaine alentours... Il fallait qu'elle soit un peu plus prudente les prochaines fois, sait-on jamais. Enfin ça, c'était au cas où elle survivait jusqu'à la prochaine nuit... Partagée par la nature de ce cri, elle ne savait pas trop si c'était celui d'un homme ou d'une femme, mais en tout cas cette personne était bel et bien vivante _ du moins "était"_ et faisait bien trop de bruit selon Eden.

    « Cet abruti va nous rapatrier tous les rôdeurs du coin ! » dit-elle, particulièrement remontée.

    Sur ce coup, elle ne savait pas franchement quoi faire et le grand blond ne pouvait pas se défiler : si des contaminés arrivaient, ils seraient tous les deux en danger, si ce n'était plus. Aussi, ils avaient deux choix : partir en sauvetage dans l'hôtel ou partir d'ici au plus vite. Et la première option, Eden ne pouvait pas se la permettre seule.

    « Bon il fait quoi le batteur ? Il vient avec moi sauver la demoiselle en détresse ou il se défile ? »

    Des hordes de rôdeurs pouvaient arriver d'une minute à l'autre et ce de tous les côtés. Mais il y avait sans doute quelques têtes à abattre aussi à l'intérieur... Dans tous les cas, ils ne pouvait pas ne rien faire et rester là.

    Et puis il a l'air plutôt bien battit le grand blond... C'est toujours mieux qu'un freluquet... 




HRP : T'en fais pas pour nous va ! Fais !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Re: Terminé - Quelques traces de sang sur la huitième avenue [Semaine 2 jour 3]   
Ven 21 Mar - 22:42
Lair poussa une commode devant le zombie, l'empêchant de progresser plus loin. Il grimpa ensuite sur le lit et poussa une deuxième commode derrière le zombie, l'empêchant de s'échapper puisqu'il était coincé entre les commodes, le lit avec une base en bois solide et le mur. Une fois chose faite, il partit en courant avec la valise vers les escaliers qu'il descendit quatre a quatre.

Arrivant dans le hall poussiéreux, il vit qu'un autre zombie, lui en meilleur état que le précédent (probablement celui qui avait mangé l'autre, tiens) s'était levé. Toujours aussi apeuré, il s'enfuit par la porte, se prenant les pieds et déboulant les marches superbement, arrivant la tête première sur le gazon jaune et boueux qui pavais l'entrée de l’hôtel. Il vit un peu plus loin deux silhouette, l'une brandissant une batte et l'autre un pied de biche.

"Oh, des humains!" marmonna-t-il en caressant sa montre, approchant prudemment des deux autres.

Une fois suffisamment près, il leva les bras en signe de paix et souri de son plus beau sourire.. Enfin, ce l'aurait été si il n'avait pas eu les vêtements et les cheveux pleins de boue.

"Bonjour, je ne suis pas là pour me battre et je ne cherche pas a vous causez des problèmes, j'ai seulement eu... Une complication sur la route!" il semblait honnête et il faisait de son mieux pour ne pas avoir l'air un soit intimidant.

Il prit quelques minutes pour les observés, l'une était une plutôt jolie demoiselle, l'autre par contre, celui qu'il prit pour le petit ami d'Eden avait une apparence beaucoup plus menaçante, il ferait mieux de ne pas zyeutés sa copine sinon il finirait par se faire égorger

"Euh.. J-je m'appelle Lair.. Je suis membre d'un groupe de rock, enfin.. J'étais.. Avant tout ça." Il cherchait a combler un malaise qu'il ressentait en présence des deux individus en leurs parlant, peut-être qu'ils seraient moins inquiétants si il apprenait a les connaitre..

[HRP: Voilà qui est fait.  Very Happy ]
Revenir en haut Aller en bas

Fiche perso
Santé:
110/115  (110/115)
Faim:
35/100  (35/100)
Inventaire:

Voir le profil de l'utilisateur

Re: Terminé - Quelques traces de sang sur la huitième avenue [Semaine 2 jour 3]   
Sam 5 Avr - 21:11
Putain ! Pourquoi tu traîne comme ça ?! Ça va pas là haut ? J't'ai pris pour un de ces trucs ! Sois plus vif si tu veux pas que j't'explose la cervelle la prochaine fois!

Putain de tempérament à la con, ça. S'il était lent, c'était parce que JUSTEMENT il avait pas envie de se retrouver nez à nez avec ces choses.

Il s’apprêtait à l'envoyer chier, mais un cri de porc qu'on égorge se faisait entendre dans un immeuble d'en face.

Cet abruti va nous rapatrier tous les rôdeurs du coin ! Bon il fait quoi le batteur ? Il vient avec moi sauver la demoiselle en détresse ou il se défile ? Dit elle, s'élançant vers l'immeuble avec son pied de biche.

Elle était insupportable, cette femme. Vraiment. Tout ce qu'il détestait. Désagréable, tempétueuse, dangereuse. Elle était comme sa femme, lorsqu'ils s'étaient rencontrés. et ça l’énervait, car il ne l'avait toujours pas retrouvé.

Il aurait pu se barrer, se cacher, et les laisser dans leur merde. Mais non. Il fallait qu'il ai des principes.

Juste derrière toi.

Alors qu'ils se dirigeaient vers l'immeuble, un homme sorti comme catapulté hors de l'immeuble. Dès qu'il les remarqua, il s'avança doucement

"Bonjour, je ne suis pas là pour me battre et je ne cherche pas a vous causez des problèmes, j'ai seulement eu... Une complication sur la route!" Dit-il en jetant un oeil vers l'immeuble, en cessait de tripoter sa montre.

Henry avança vers lui, la batte à la main.

"Euh.. J-je m'appelle Lair.. Je suis membre d'un groupe de rock, enfin.. J'étais.. Avant tout ça."

T’avance pas! Dit-il froidement. Il s'avança vers Lair

Met toi à genoux. Tu t'es fais mordre? T'as une blessure, un truc qui peut s'infecter? dit il en l'inspectant.



_________________
#00CC00

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Re: Terminé - Quelques traces de sang sur la huitième avenue [Semaine 2 jour 3]   
Dim 6 Avr - 5:21
T’avance pas! Dit-il froidement. Il s'avança vers Lair

Lair prit un air nerveux et recula un peu, claquant légèrement des dents.

"Qu'est ce que tu veux? Je ne vous veux aucun mal a toi et a ton amie!"

Met toi à genoux. Tu t'es fais mordre? T'as une blessure, un truc qui peut s'infecter? dit il en l'inspectant.

"Je n'ai pas été mordu, donc inutile de me mettre à genoux, je ne suis pas blessé non plus, j'ai juste rencontré un zombie sur la route, il n'avait pas de jambe de toute façon, il n'aurait pas pu m'avoir.. Je suis rapide tu sais"

Lair se laissa inspecter en levant les bras en l'air, il avait l'air un peu nerveux mais c'était la faute de l'inconnu qui s'était approcher de lui de façon si menaçante, il ne fit ni mouvement brusque, ni gestes qui auraient pu rendre l'autre méfiant.

"On ferait mieux de s'éloigner d'ici, le type qui a crié était lui aussi dans l’hôtel, il était mort lorsque j'ai voulu l'aider et il y avait quelques zombies dans les parages.. Surtout qu'il a dû en rapatrié un tas d'autres."

Il avait reprit un peu de sa contenance, aussi avait-il l'air plus confiant et sûr de lui, le mensonge passerait sûrement sans problème, il n'avait pas l'air d'un trouillard. Il attendit que l'autre ai finit son inspection, se livrant au jeu puis recula de quelques pas.. Quelques zombies arrivaient de la rue adjacente et deux zombies sortaient de l'hôtel d'où il venait.

"En parlant du loup... On prendra le temps de se présenter et de se méfier l'un de l'autre plus tard... Si on ne veux pas changer de régime, on ferait mieux de foutre le camp avant qu'ils ne nous encercles."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Re: Terminé - Quelques traces de sang sur la huitième avenue [Semaine 2 jour 3]   
Dim 6 Avr - 19:42

    Elle allait se retourner sans vraiment savoir si oui ou non sa nouvelle rencontre comptait l'accompagner, prendre à l'assaut l'hôtel d'où semblait venir le cri sans plus de précautions que ça. A vrai dire, pour Eden en tout cas, il y a certains moment où réfléchir avant d'agir est d'une sérieuse inutilité. Comme à cet instant par exemple. En fait, elle était déjà entrain de se préparer mentalement à ce qu'elle pourrait y trouver, sans doute un ou plusieurs de ces cadavres ambulants sortant tout droit d'un film post apocalyptique, des « zombies » planqué derrière une porte, dans un placard, sous un bureau ou tout simplement en plein milieu du couloir, bloquant tel ou tel accès. Eden _ou son frère_ se serait voulu plus méthodique, mais son comportement impulsif et son esprit un peu trop vif ont tendance à prendre le dessus et à la pousser à l'instinct. L'instinct, oui, c'était un de ses atouts et il lui avait souvent sauvé la mise, en particulier ces temps-ci. Pourtant, elle n'allait pas en avoir besoin dans l'immédiat...

    « Juste derrière toi. »


    D'un coup, elle se tourna vers le nouveau venu, puis sans franchement réfléchir, elle fit quelques pas en arrière, se mettant ainsi au niveau du grand blond. L'autre type avait l'air presque « fou », comme arrivé de nul part, avec sa montre qu'il semblait chérir plus que lui même.

    Un taré... et en plus il prend le temps de se présenter !

    Pour Eden, tout son baratin ne représentait rien. Il avait beau s'appeler Lair et être rockeur, ici et maintenant il était surtout dans une mauvaise posture et manifestement nerveux, sans doute un peu toqué. Elle ne dit rien, laissant le blond s'occuper de lui s'il estimait que cela était nécessaire.
    De son côté, elle avait les yeux rivés vers l'hôtel et sentait la peur monter en elle à mesure que Lair parlait. Comme si le son de sa voix amplifiait sa nervosité, jusqu'à ce qu'elle vienne à frôler l'angoisse. Sa plus grande peur, mise à part les rôdeurs, c'était sans doute ça : perdre le contrôle d'elle même, être incapable de quoi que ce soit à cause de la peur.

    « En parlant du loup... On prendra le temps de se présenter et de se méfier l'un de l'autre plus tard... Si on ne veux pas changer de régime, on ferait mieux de foutre le camp avant qu'ils ne nous encercles. »

    « La ferme ! »

    Chaque seconde qui passait empirait leur situation. En fait, plus ça allait, plus il y avait de rôdeurs et de ce fait, moins ils auraient de chance de s'en sortir. Il fallait ou bien foncer, ou bien fuir. Mais à en juger l’apparent tempérament trouillard de Lair, ça n'était pas forcément une bonne idée s'ils voulaient tous vivre. Au final, elle ne voyait que deux possibilités : foncer dans le tas en tentant d'esquiver, ou bien entrer discrètement mais rapidement dans la librairie en priant pour qu'il n'y en a pas plus à l'intérieur qu'à l'extérieur. Pour sa part, Eden tremblait trop pour la première option, sentant son pas trop peu assuré et ne tenait pas vraiment à enfoncer son pied de biche dans des crânes presque pourris.

    « Faut bouger... »

    Sans un regard, elle prit la direction de la librairie avant que les rôdeurs sortant petit à petit de l'hôtel ne les ai remarqué puis ouvrit les portes sans difficulté dans un léger grincement.
Revenir en haut Aller en bas

Fiche perso
Santé:
110/115  (110/115)
Faim:
35/100  (35/100)
Inventaire:

Voir le profil de l'utilisateur

Re: Terminé - Quelques traces de sang sur la huitième avenue [Semaine 2 jour 3]   
Mar 15 Avr - 22:32
« En parlant du loup... On prendra le temps de se présenter et de se méfier l'un de l'autre plus tard... Si on ne veux pas changer de régime, on ferait mieux de foutre le camp avant qu'ils ne nous encercles. »

Belle conclusion sherlock.

La jeune femme s'affola soudain.

« La ferme ! Faut bouger... »

Et elle prit sans attendre la direction de la bibliothèque. Dans un sens, c'était vrai, il y a vait de plus en plus de rôdeur dans les rues.

Henry saisit le bras de l'inconnu.

Tu viens toi. Pas question que tu nous attire d'autres emmerdes. T'as vraiment foutu ma journée en l'air, tu sais "Lair"?

Arrivé dans la bibliothèque, Henry fit un petit peu de repérage. Il y avait beaucoup d'entrées, si on comptait les fenêtres et toutes les portes. Essayant de voir le bon côté des choses, aucun des deux survivants ne l'avait reconnu. A part ça, rien.

Il décida de prendre les devant, et commença à pousser une bibliothèque vers la porte principale.

Hey Lair! Viens m'aider à pousser ça! Faut se barricader si on veut survivre à cette vague. On sait pas combien ils sont, ni si ils viennent vers nous, mais on est jamais trop prudent. Il s'adressa à la jeune fille, Toi, essaye de trouver ce que tu peux, Bibli, étagères, planche tout ce que tu peux pour couvrir les autres entrées. Si tu croise un de ces trucs dans le bâtiment , défonce le.

Il savait qu'il pouvait lui faire confiance, et préférait garder un oeil sur Lair.

_________________
#00CC00

Revenir en haut Aller en bas
Maximilian Carlton
Chef incontestée psychorigide
avatar
Survival Coins : 109
Age : 27
Liens importants : PRESENTATIONFICHE DE COMPETENCESLiens & RPs

Fiche perso
Santé:
100/120  (100/120)
Faim:
45/100  (45/100)
Inventaire:

Voir le profil de l'utilisateur

Re: Terminé - Quelques traces de sang sur la huitième avenue [Semaine 2 jour 3]   
Mer 16 Avr - 22:04
La veille, après être sortir rageusement de la bibliothèque, une mort de plus sur la conscience, Max avait erré plusieurs heures sans trop savoir où aller. Que faire maintenant ? Jusqu'ici il n'avait pas eu à réfléchir beaucoup. Mais maintenant qu'il était seul -une fois de plus-, il ne savait pas quoi faire. Survivre, oui, mais comment ? Il devait trouver un endroit où s'installer. Une place forte, facile à défendre, avec un accès facile sur l'extérieur pour le ravitaillement... Et plus il réfléchissait en marchant, moins il ne savait quoi faire.

C'est donc perdu dans ses pensées qu'il s'était retrouvé de nouveau aux alentours de la bibli. La journée avait suivi son cours et lui il avait tourné en rond. C'est donc encore plus énervé qu'il était retourné dans cet endroit maudit. Il avait grimpé les marches, avait déposé ses affaires et s'était posé quelques instants, face au vide, devant la balustrade. Puisqu'il ne savait pas où aller, il avait qu'à rester ici, l'étage lui conférant une sécurité certaine.

Décidé, il avait barricadé les portes arrières puis était parti se reposer à l'étage, non sans mettre un meuble lourd devant la porte de sa salle.


Le lendemain, lorsqu'il avait ouvert les yeux le soleil était déjà haut dans le ciel. Il s'était levé, fourbu et avait fait un tour d'inspection du bâtiment. Ses barricades étaient encore nickel et personne n'avait sembler vouloir entrer. Parfait.

Motivé, il avait passé une bonne partie de la journée a déblayé le hall de la bibliotheque. Il avait pris le temps de barricader toutes les portes en verre de l'entrée ouest -en sachant pertinemment qu'étant en verre, cela mériterait une bien meilleure barricade- et était à l'étage en train de se sustenter lorsqu'il entendit des voix en bas. Elles semblaient pressentes. Ni une ni deux, Maximilian attrapa sa petite hache et sorti de la salle. Il dévala les escaliers rapidement - annonçant surement sa présence vu le bruit qu'il fit- et tomba sur un petit groupe. Au dehors, une masse de zombies avançait. Comprenant tout de suite ce qu'il se passait, il mit sa hache dans une poche de son pantalon et aida le mec à pousser la bibliotheque vers l'entrée.

"Besoin d'un coup de main ?"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Re: Terminé - Quelques traces de sang sur la huitième avenue [Semaine 2 jour 3]   
Jeu 17 Avr - 6:55
[HS: On commence à être pas mal xD]

Lair se laissa tiré par l'inconnu sans résistance, traînant avec lui sa valise. Une fois dans la bibliothèque, il s'arrêta pour admiré l'endroit. L'apocalypse n'étant pas depuis trop longtemps, les livres comportaient seulement un peu de poussière, au moins, si ils restaient ici très longtemps, ils auraient matière a lecture.. il partit inspecter les pièces de l'étage inférieur, elles étaient heureusement vide. Il n'était pas courageux mais il risquerait beaucoup pour s'assuré de sa sécurité. A son plus grand étonnement, la plupart des fenêtres étaient barricadées du coté ouest, chose qui l'inquiéta un peu, même si il était rassuré par l'absence des zombies.

Il revint dans le hall là où Henry et Eden étaient et s'apprêta a s'asseoir

"Hey Lair! Viens m'aider à pousser ça! Faut se barricader si on veut survivre à cette vague. On sait pas combien ils sont, ni si ils viennent vers nous, mais on est jamais trop prudent."

Il fit un mouvement vers henry en débutant sa phrase

"Bien sur. Y'a des types qui ont barricadés du coté ouest, c'est la planque de quelq.."

Alors qu'il s'apprêtait a finir sa phrase, il entendit des bruits de pas descendre les escaliers, un léger mouvement de recul le pris puis il empoigna sa valise, prêt a asséner un coup pour assommer l'individu. Du moins, c'est ce qu'il aurait fait s'il n'était pas aussi nerveux... Sa main trembla sur la poignée de sa valise au point qu'il ne trouva la force de la levée. Heureusement, l'individu rangea sa hache, prouvant qu'il n'avait pas de mauvaises intentions (Du moins, il l'espérait) il resta donc en retrait, un oeil sur l'inconnu qui avait dans l'intention d'aider

"Je sais pas d'où tu sors mais la confiance ça se gagne, donc laisse tes armes a la fille, par sécurité.. Si tu dormais ici, t'a sûrement inspecté les lieux non? Y'a des zombies ou d'autres personnes a l'étage?"

Il parlait d'une voix confiante,  heureusement qu'il n'avait peur de rien pour le moment, il paraissait en contrôle de la situation
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Re: Terminé - Quelques traces de sang sur la huitième avenue [Semaine 2 jour 3]   
Jeu 17 Avr - 21:02

     « Tu viens toi. Pas question que tu nous attire d'autres emmerdes. T'as vraiment foutu ma journée en l'air, tu sais "Lair"? » 

    Comment une journée peut ne pas être ratée de toute manière ? Je sais pas si c'était pour être comique, mais il a au moins le don de me faire rire. Et puis tant mieux s'il garde un œil sur le taré à la montre... Dingue c'ui-là...

    Malgré son sourire, Eden était sur le qui-vive, prête à dégommer tout ce qui pouvait la menacer de près ou de loin. Une vrai lionne, d'après son frère. Frère qui d'ailleurs, s'il n'était pas mort, devait sans doute la chercher. Et elle se surprenait parfois à penser que s'il n'était pas déjà là, à ses côtés, c'est qu'il avait été retenu par quelque chose d'autre... Quelque chose comme la mort par exemple... Mais elle s'en voulait de simplement prendre en compte cette éventualité. Il ne devait pas mourir, surtout pas dans son esprit, car c'était sans doute lui qui la rendait si forte, qui transformait la jeune femme colérique mais apeurée qu'elle était en une personne de solide, déterminée et pleine d'espoir. Grâce à lui, elle parvenait presque à oublier l'atrocité de la situation, à voir en ces rôdeurs rien qu'un tas de chaire enragé et non des visages humains. Le fait de ne plus se poser de question au sujet de leur nature lui permet de survivre.

    Elle se déplaça furtivement dans une pièce, puis dans une autre, adoptant un comportement presque militaire.

    Rien à signaler ici, c'est déjà ça.

    De son pied de biche, elle donna un coup puissant dans un meuble vitré renfermant des livres ayant manifestement de la valeur et de l'âge. Elle démonta le meuble rapidement et revint vers ses partenaires de galère, chargée de plaques de bois pour les barricades et d'une poignée clous qu'elle avait trouvé près de fenêtres déjà affublées de planches. Quelqu'un était déjà passé par là. Et ce quelqu'un justement...

    « Besoin d'un coup de main ? »

    Le voilà. Ou peut-être qu'il venait de trouver la planque aujourd'hui, un peu comme eux. Peu important pour l'instant : Henry avait raison, il fallait agir vite au cas où tous les zombies du coin se dirigeraient vers eux, sinon quoi ils auraient quelques petites difficultés à les retenir dehors.

    Manifestement pas agressif, Lair se montra méfiant. Un dingue avec une montre, voilà ce qu'Eden voyait.

    « […] laisse tes armes à la fille [...] »

    « Eh ! La fille à autre chose à foutre que garder la hache du monsieur si tu vois ce que je veux dire. »

    Se détournant du nouveau venu sans vraiment lui accorder d'attention, et à nouveau à l'aide de son pied de biche, elle commença à barricader une des grandes fenêtres qui ne semblait pas posséder de volet. Cette arme, elle l'utilisait pour tout et n'importe quoi. Au départ, elle l'avait prit, juste « au cas où » , puis voilà que maintenant, elle ne s'en séparait plus. Pourtant elle l'aurait bien échangé contre une bonne machette plus maniable et légère... Mais ça n'était pas le moment de faire la difficile et jusqu'à présent, elle n'avait pas trouvé mieux.

    « Sinon Lair, t'as du taf qui t'attend, alors trouve toi un truc pour enfoncer ces foutus clous ! »

    Eden abandonna là son chantier, le délégant à Lair et retourna dans la pièce précédente pour pousser une commode massive jusque dans le hall. Les rôdeurs s'agitaient dehors et certains se heurtaient déjà aux murs. Tout ce qu'il fallait espérer, c'était qu'ils ne s'y mettent pas tous. Ou en tout cas pas tant qu'ils n'avaient pas sécurisé les lieux. Mais pour ça...

     « Faut vraiment se bouger les gars ! Le bûcheron là-bas, aides moi !»

    Eden tentait de rester calme, mais plus ça allait, plus les râles des rôdeurs se faisaient entendre. Un bruit qui avait tendance à faire monter les peur chez elle. Autant le visuel pourtant pas terrible ne la gênait pas plus que ça, mais les bruits caractéristiques des contaminés la terrifiaient.
Revenir en haut Aller en bas

Fiche perso
Santé:
110/115  (110/115)
Faim:
35/100  (35/100)
Inventaire:

Voir le profil de l'utilisateur

Re: Terminé - Quelques traces de sang sur la huitième avenue [Semaine 2 jour 3]   
Dim 4 Mai - 23:09
Voyant la jeune fille abandonner sa fenêtre, Henry commença à s'inquiéter, et se précipita vers la fenêtre.

Bordel de m... Jura-t-il

Voyant l'air qui commençait a s'avancer, il lui lança

Non! Juste... Reste là, ok? Je m'occupe de la fenêtre. Tu maintient cette commode sur cette porte, c'est tout.

Au moins, la porte a juste besoin d'être maintenue. La fenêtre, il y en a toujours un qui peut passer par là.

Il attrapa une petite bibliothèque qui se trouvait à côté de la fenêtre, et la jeta sur cette dernière, avant d'attraper les planches pour renforcer. Sans clou ni marteau, c'est pas si facile.


_________________
#00CC00

Revenir en haut Aller en bas
Maximilian Carlton
Chef incontestée psychorigide
avatar
Survival Coins : 109
Age : 27
Liens importants : PRESENTATIONFICHE DE COMPETENCESLiens & RPs

Fiche perso
Santé:
100/120  (100/120)
Faim:
45/100  (45/100)
Inventaire:

Voir le profil de l'utilisateur

Re: Terminé - Quelques traces de sang sur la huitième avenue [Semaine 2 jour 3]   
Mar 6 Mai - 17:55
Au final, Max ne savait pas trop s'il était content ou non de voir du monde. Ils semblaient désorganisés et avaient amené une horde de zombies, en prime. Mais il n'avait pas vraiment le temps de se poser de question. Le beau gosse du groupe lui proposa de lacher sa hache, il ne lui accorda pas beaucoup d'attention, aidant toujours à pousser l'étagère. Sans se retourner il lui répondit, un peu sarcastique, juste avant que la jeune fille ne s'offusque :

"Je laisserai rien à personne, j'crois pas que ce soit le moment de se désarmer."

« Eh ! La fille à autre chose à foutre que garder la hache du monsieur si tu vois ce que je veux dire. »

"Et puis elle semble pas trop d'accord !"

Une fois l'étagère poussée contre la paroi de verre, il se retourna vivement et alla aider la jeune fille en toute hâte. "Lair ?" était le seul à ne pas bouger, les bras ballants à les regarder faire.

"Tu comptes lâcher cette valise ou nous regarder nous faire dévorer ?!"

Avec la fatigue, Max devenait presque désagréable. Il sortit sa hache de sa poche arrière et donna un bon coup sur la commode que la jeune fille poussait. Il sépara ainsi les planches qu'il laissa aux bons soins de la demoiselle avant d'aller pousser une autre étagère contre une baie vitrée.

Petit à petit ils réussissaient tant bien que mal à fortifier cette endroit, et Max se félicita d'avoir commencer le boulot auparavant.
Il s'arrêta et regarda les autres bouger, tentant d’examiner la situation et de comprendre où était leur point faible.

"J'ai barricader toutes les issues arrière, il ne reste qu'ici ! Si jamais ça craque, on peut aller à l'étage, ces crétins savent pas lever les pieds."

Tout en finissant sa phrase, il choppa un porte manteau qu'il cassa puis il utilisa la barre en bois afin de fermer les portes en le glissant dans les poignées.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Re: Terminé - Quelques traces de sang sur la huitième avenue [Semaine 2 jour 3]   
Mar 6 Mai - 19:34
    Eden était manifestement nerveuse et ne supportait pas de voir ce Lair se laisser entretenir. Il était là à observer tout ce petit monde qui s'activait, comme s'ils étaient à son compte et que c'était normal. Enfin ça c'était le point de vue de notre chère Eden, fidèle à elle même. Elle faisait le tour de toutes les failles du rez-de-chaussé de la bibliothèque où ils se trouvaient, s'assurant que tout était barricadé au mieux, puis s'étirait pour tenter de faire disparaître les courbatures de la nuit précédente. Ce coffre lui avait permis de dormir en sécurité et elle l'avait choisi suffisamment étroit pour ne pas qu'elle puisse faire de bruit en bougeant pendant son sommeil.

    « J'ai barricader toutes les issues arrière, il ne reste qu'ici ! Si jamais ça craque, on peut aller à l'étage, ces crétins savent pas lever les pieds. »

    « J'pense que c'est plutôt solide... Mais t'as raison, l'étage est plus sûr dans tous les cas... J'pense aussi qu'on devrait faire moins de bruit, histoire de les calmer un peu. Pour eux on doit être un peu comme... Enfin non j'préfère éviter les comparaisons du style chat/souris, mais on d'vrait être plus silencieux. »

    Puis elle s'arrêta là, comme si elle s'était retenue de partir dans un long monologue inutile, qui ne n'aiderait ni ne rassurerait personne et surtout pas elle-même. Dans la poche arrière de son jean se trouvait toujours une des barres de céréales qu'elle avait emporté avant de quitter son appartement et celui de son frère d'ailleurs. Elle l’entama tout en réfléchissant, sans faire attention aux autres, comme dans une bulle.

    Si on est bloqués ici, de quelque manière que ce soit ça finira mal... J'aime pas ça... Faut pas rester enfermés comme ça c'est mauvais dans tous les cas, pour tous ceux qui sont là comme pour ceux qui sont dehors, les rôdeurs... Non décidément je le sens pas. J'espère qu'il y a un moyen de s'échapper d'ici par l'étage...

    Nerveusement, elle jeta le papier d'emballage de sa barre de céréales par terre, après l'avoir chiffonnée. Elle avait peur oui. Peur que cette forteresse devienne leur prison voir leur tombe. Et puis tous les moyens étaient bons pour sortir d'ici. Elle lança un regard vers un livre qui traînait par terre, pas encore résolue à l'idée qu'il devienne son meilleur ami jusqu'à ce soir.

    « Eh toi ! Bûcheron ! Y a un moyens de sortir d'ici en haut ? Un balcon proche d'un toit ou j'sais pas, quelque chose quoi ?  Au cas où...»

    Là, elle était partagée entre l'idée de les planter là le moment venu et puis rester là, presque rassurée finalement par des présences humaines. Elle jaugeait ses congénères d'un œil incertain. Perdue. Ils n'avaient pas l'air mauvais. Mais ce Lair ne lui disait rien ; il semblait trop instable à son goût.
    Toute seule elle s'en était bien sortie, mais la solitude entamait son moral et l'espoir de retrouver son frère un jour. Et ça, elle devait l'éviter. Que faire ? De toute manière ils n'avaient pas franchement le choix et c'était une chance de trouver un endroit assez fiable pour y passer la nuit, sans compter des partenaires potentiels. Une chance à saisir tout de suite, ou non.

    « Bon, on fait quoi les gars ? »

    Une question pouvant paraître futile d'abord, mais qui avait beaucoup de sens au final : qui fait quoi ? Qui reste, qui part ? Qui se sent prêt à l'entraide, à accorder sa confiance ?
Revenir en haut Aller en bas

Fiche perso
Santé:
110/115  (110/115)
Faim:
35/100  (35/100)
Inventaire:

Voir le profil de l'utilisateur

Re: Terminé - Quelques traces de sang sur la huitième avenue [Semaine 2 jour 3]   
Mar 6 Mai - 20:49
[...]proche d'un toit ou j'sais pas, quelque chose quoi ? Au cas où...»

Une échelle. Il y avait toujours des échelles de secours dans ces bâtiments. il suffisait de s'en servir comme un pont vers un autre toit, surtout quel les morts finirait par s'entasser, à ramper, et à les atteindre.

« Bon, on fait quoi les gars ? » Demanda-t-elle.

Un silence se fit, et chacun regardait l'autre, le dévisageait, le jugeait, évaluait la situation. Henry s’interrogeait. Si son histoire faisait tilt dans leurs têtes, ils pourraient se retourner et le tuer d'un coup. D'un autre côté, ils seraient plus en sécurité à plusieurs. Entre seul et à 3, la question ne se posait pas.

J'ai pas prévu de mourir aujourd'hui. Je te suivrais.

_________________
#00CC00

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Re: Terminé - Quelques traces de sang sur la huitième avenue [Semaine 2 jour 3]   
Mer 7 Mai - 18:09
Lair tremblait légèrement, il avait prit une décision qu'il savait stupide, mais il n'avait pas le choix, il voyait bien que le groupe ne l'écouterais pas.

La situation commençait a s'envenimer, les barricades auraient suffit avec quelques zombies, mais là, maintenant, le bois commençait a fendre, même tombé.

"J'ai une idée, c'est pas le top, mais ça va vous sauver.. Dans mon cas, je risque d'y laisser ma peau. Dépêchez vous de faire ce que vous voulez, si vous avez de la chance ils vous auront oubliés et continueront de faire autre chose.. Dans le cas contraire, vous feriez mieux de faire vite."

Il soupira, et se dirigea vers les barricades arrière, plus tôt il avait remarqué que deux planches étaient mal clouées et ne tiendrais pas, il retira donc les planches sans trop d'effort et se faufila dans la faille, il replaça les planches, puis courut vers l'avant , passant devant une belle centaine de zombie qui tentaient d'entré.

Il siffla fortement, faisant retourné la quasi majorité, il s'éloigna un peu, les jambes flageolantes mais motivé a sauver les 3 autres.

"Par ici, tas de pourriture!"  Il cria suffisamment fort pour les attirés tous, la masse le suivant d'un pas lent, après quelques minutes, les zombies furent presque tous partis, a l'exception d'un ou deux retardataires.

[HRP: Puisque j'ai beaucoup moins de temps dorénavant, je fais disparaître mon personnage de façon héroïque, merci du temps passé sur le forum, bonne journée! ]
Revenir en haut Aller en bas
Maximilian Carlton
Chef incontestée psychorigide
avatar
Survival Coins : 109
Age : 27
Liens importants : PRESENTATIONFICHE DE COMPETENCESLiens & RPs

Fiche perso
Santé:
100/120  (100/120)
Faim:
45/100  (45/100)
Inventaire:

Voir le profil de l'utilisateur

Re: Terminé - Quelques traces de sang sur la huitième avenue [Semaine 2 jour 3]   
Mer 7 Mai - 18:53
Maximilian eut à peine le temps de faire un bref signe de tête à la jeune fille signifiant qu'il comptait bien rester que Lait fit preuve de... Courage. Et de stupidité. Sans leurs laisser le temps de réagir, il défit une porte barricadée et s'enfuit en courant par l'ouverture. Il héla les zombies et les attira au loin. Max regarda la scène, horrifié. Ils n'étaient plus que trois à présent et le silence n'était rompu que par les râlements des quelques zombies restant. Sur le coup, il ne trouva rien d'autre à dire que.

"Je suis désolé pour votre copain..."

Après tout, ils étaient ensembles. Un petit silence s'installa, que Max brisa rapidement.

"Si vous voulez toujours rester j'ai mes affaires en haut. Y a un distributeur de nourriture et des canapés. C'est pas le luxe mais ça fait du bien quand même..."

Il passa sa main dans sa tignasse, gêné.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Re: Terminé - Quelques traces de sang sur la huitième avenue [Semaine 2 jour 3]   
Mer 7 Mai - 22:02

    Et Lair s'enfuit, comme ça, sans qu'Eden comprenne quoique ce soit ou n'ai seulement le temps de réagir. En fait, il n'avait demandé l'avis de personne quant à ce qu'il comptait faire. D'ailleurs cette idée devait lui trotter dans la tête depuis un moment, d'où sa passivité. Un pessimiste, encore un. Un de plus qui se laissait abattre, qui disait se sacrifier pour se rendre la tache plus simple et partir dignement selon eux. Pour Eden, c'était autre chose. Elle n'était pas de ceux qui hurlaient à la lâcheté : non, c'était bien plus que ça. C'était une manière de partir de son plein gré, sans « gêner ». Mais aussi et surtout une sorte de point final pour ceux qui n'avaient pas la force. Et au final, elle ne savait plus trop quoi en penser...

    Bordel mais quel con !

    « Il n'était pas notre... »

    Elle avait chuchoté ce début de phrase _s'empêchant de dire le reste_ presque avec tristesse. Assister à la mort d'un être sans avoir autre chose qu'un prénom et un a priori, cela la dérangeait. Cela lui faisait penser à la blonde qu'elle avait abandonné, seule face à quelque chose qui semblait la dépasser, il y a de ça quelque jours. Elle y avait pensé longtemps, espérant qu'elle ai pu s'en sortir. Pourtant au bout de quelques instants à laisser flotter son regard dans le vide, elle revint à la surface presque aussi rapidement qu'elle s'était plongée dans le silence. Ses yeux brillants se posèrent sur le jeune homme à la hache.

    « Ouais... merci. »

    Eden monta les escaliers d'un pas léger et se jeta sur le premier canapé qu'elle vit. Il était plus confortable qu'un coffre de voiture et sentait un peu la lavande. Rien de bien fou en effet, mais c'était suffisant pour que le moral remonte.

    Au bout de quelques minutes allongée à regarder ses nouveaux compagnons de voyage, un sentiment agréable l'envahi, comme un petit point chaud sous la poitrine.

    « J'pensais pas... mais ça fait du bien de plus être seule. »

    Elle n'était pas du genre à accorder sa confiance aussi facilement, mais quelque chose lui disait qu'elle pouvait dormir tranquille, qu'elle était bien entourée. Au final, qu'elle avait de la chance. Et c'est sans doute sordide de penser ça, mais maintenant que Lair avait quitté la partie, elle se sentait plus rassurée et prête à baisser la garde. Le repos, c'était ce à quoi elle aspirait dans l'immédiat. Gare à celui qui aurait la mauvaise idée de la contrarier.

    Peut-être qu'un groupe serait une bonne option en fait...

Revenir en haut Aller en bas
Maximilian Carlton
Chef incontestée psychorigide
avatar
Survival Coins : 109
Age : 27
Liens importants : PRESENTATIONFICHE DE COMPETENCESLiens & RPs

Fiche perso
Santé:
100/120  (100/120)
Faim:
45/100  (45/100)
Inventaire:

Voir le profil de l'utilisateur

Re: Terminé - Quelques traces de sang sur la huitième avenue [Semaine 2 jour 3]   
Dim 11 Mai - 11:59
La jeune fille semblait troubler par cette fuite pseudo héroïque qui avait pris tout le monde de cours. Elle marmonna quelque chose dans sa barbe avant de remercier Max en se dirigeant vers les escaliers, surement pour découvrir les trésors que renfermait l'étage.

Max se retrouva donc seul avec l'autre homme, à l'air sévère. D'un mouvement de tête il lui désigna l'endroit où la jeune fille se trouvait quelques minutes avant qu'elle ne disparaisse dans l'embrasure d'une porte.

"Va voir comment c'est la haut, je vais reclouer la porte que Lair a ouverte et vérifier que toutes les entrées sont scellées puis je vous rejoindrai."

Sans attendre plus de réaction de la part de son compagnon, Max se dirigea droit vers la porte ouverte en grand. Chance pour eux, lorsqu'il sortit la tête au grand air pour vérifier les environs, aucun zombie n'avait semblé y trainer. Alors, il avait tiré la porte, avait tourné son verrou puis avait recloué les quelques planches grâces à quelques clous enlevés des étagères. Il s'assura qu'elles étaient mieux fixées que la dernière fois, puis, satisfait, il commença un petit tour du rez de chaussée de la bibliothèque afin d'en vérifier toute les issues. Lorsqu'il fut sur qu'aucun zombie ne pourrait se faufiler à l'intérieur sans au minimum faire pas mal de bruit, il grimpa les marches quatre à quatre et rejoignit les autres dans la salle de repos. Lorsqu'il entra, chacun semblait installé plus ou moins confortablement. Il se laissa tomber dans un fauteuil.

« J'pensais pas... mais ça fait du bien de plus être seule. »

Max lui adressa un grand sourire appréciateur. Oh ça oui, il était bien d'accord avec elle. C'était d'ailleurs pour cela qu'il n'avait pas hésité une seconde à aller les aider, en bas.

"J'm'appelle Maximilian. On devrait peut-être décider d'un tour de garde, juste au cas où...?"

_________________
Revenir en haut Aller en bas

Fiche perso
Santé:
110/115  (110/115)
Faim:
35/100  (35/100)
Inventaire:

Voir le profil de l'utilisateur

Re: Terminé - Quelques traces de sang sur la huitième avenue [Semaine 2 jour 3]   
Sam 17 Mai - 14:46
J'pensais pas... mais ça fait du bien de plus être seule.

c'était vrai. N'avoir personne à qui se rattacher, c'est dur. Et ça, même Henry le savait.

La salle ou ils s'étaient retrouvés était assez grande, et sécurisée. Assez pour y rester assez longtemps en tout cas.

"J'm'appelle Maximilian. On devrait peut-être décider d'un tour de garde, juste au cas où...?"

Le "bûcheron" avait l'air sympa. Et il avait de bonnes idées. Henry avait envie de faire quelque chose pour ces deux personnes. Il n'avait pas pu empêcher Lair de se jeter dans la foule, il devait au moins aider pour ne pas se sentir trop monstrueux.

Henry Miller, et je m'en occupe. Reposez vous, vous deux. Maximilian, je viendra te chercher dans 3 heures.

Il se leva du canapé, et se dirigea vers la porte, et se retourna vers Eden.

Et pour tout à l'heure... C'est vrai, on est mieux en groupe.

Il passa le pas de la porte, et s'installa sur un tabouret avec sa batte.




_________________
#00CC00

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Re: Terminé - Quelques traces de sang sur la huitième avenue [Semaine 2 jour 3]   
Sam 17 Mai - 15:53

    Il n'avait pas l'air idiot ce Maximilian à vrai dire. Des idées, des initiatives, de la stratégie... ils allaient en avoir besoin pour le groupe à l'avenir, alors autant s'y mettre tout de suite. Qui sait combien de temps ce cauchemar allait durer.

    « Eden. » dit-elle avec un clin d'oeil.

    Mais voilà qui était fait. Ses paroles avaient eu l'effet de clarifier les choses. Ils s'alliaient pour la survie. Chacun allait pouvoir relâcher un peu la pression, enfin... Une bonne chose pour eux, sur les plans physique et psychique. Jamais elle n'aurait cru faire une chose pareil au début, elle ne comptait que sur elle-même en pensant que ça suffirait. Pourtant elle était bien loin du compte. C'était surtout le bon plan pour mourir seule ou devenir une psychopathe.

    « Merci... Henry. »

    Ses yeux se fermèrent après un petit sourire reconnaissant.

    « Bon bah... J'crois bien qu'c'est l'heure de la sieste ! »

    Ca avait quelque chose de surréaliste de dire ça, mais ça avait au moins le mérite de détendre. Du moins c'était son intention.
Revenir en haut Aller en bas
Maximilian Carlton
Chef incontestée psychorigide
avatar
Survival Coins : 109
Age : 27
Liens importants : PRESENTATIONFICHE DE COMPETENCESLiens & RPs

Fiche perso
Santé:
100/120  (100/120)
Faim:
45/100  (45/100)
Inventaire:

Voir le profil de l'utilisateur

Re: Terminé - Quelques traces de sang sur la huitième avenue [Semaine 2 jour 3]   
Dim 18 Mai - 12:42
Chacun se présenta rapidement, une une sorte de confiance mutuelle s'installa, étrangement. Max ne savait pas trop quoi en penser. Il était content de ne plus être seul, mais était-il certain de pouvoir faire confiance ? La jeune fille semblait fougueuse mais contente de les avoir trouvé tandis qu'Henry, lui, semblait mystérieux et... Content d'être là également.

C'est en pensant à cela que Max souhaita bonne nuit aux deux personnes et se coucha rapidement. Après tout, s'il devait être réveillé dans 3heures, autant bien profiter de ce cours laps de temps.

Il s'installa dans un autre canapé, posa sa hache par terre à son coté et se recouvrit d'une couverture fine. Rapidement, la respiration lente d'Eden s'accentua, marquant son basculement dans le sommeil alors que tout était calme au dehors.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Re: Terminé - Quelques traces de sang sur la huitième avenue [Semaine 2 jour 3]   
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Murasaki Kuroichi Une petite femme au sang chaud [terminé]
» Du sang et des flammes [Terminé]
» Beratorn, Sang-mêlé. Demi-elfe. [Terminé]
» Don de sang
» Sur les traces d'une BSH {PV Yuki} (FINI)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maybe not so Dead :: RP terminés / abandonnés :: S2-